Skip to main content

Full text of "Archives civiles"

See other formats


Digitized  by  the  Internet  Archive 

in  2010  with  funding  from 

University  of  Ottawa 


http://www.archive.org/details/archivesciviles01aube 


^•^ 


COLLECTION 


DES 


INVENTAIRES    SOMMAIRES 


DES 


ARCHIVES  DÉPARTEMENTALES  ANTÉRIEURES  A  1790 


PREMIÈRE    PARTIE 

ARCHIVES       CIVILES 


INVENTAIRE    SOMMAIRE 


DES 


ARCHIVES  DÉPARTEMENTALES 

ANTÉRIEURES    A    1790 
RÉDIGÉ  PAR  M.  ALPHONSE  ROSEROT,  archiviste- adjoint 


AUBE 


ARCHIVES     CIVILES.    —    SÉRIE     E 


TOME    PREMIER 


TROYES 

IMPRIMERIE    ADMINISTRATIVE    DE    J.    BRUNARD,    8J,    RUE    URBAIN    IV 

1884 


CD 

12  ItT 
tl' 


DEC  16 1955 


•\  o. 


10  314  0  3 


NOTICE  HISTORIQUE 


SUR     LA    SERIE    E    DES     ARCHIVES     DE     L'AUBE 


Les  Titres  féodaux  et  de  famille,  qui  forment  le  commencement  de  la  série  E,  composent  la  plus 
grande  partie  de  cette  série  aux  Archives  de  l'Aube.  La  plupart  des  pièces  avaient  été  mises  au  rebut  par 
un  ancien  archiviste  de  l'Aube;  les  papiers  et  parchemins  qui  formaient  autrefois  des  liasses,  avaient 
été  confondus  sans  distinction  de  fonds,  de  provenances  ni  de  dates,  et  mélangés  avec  les  archives 
administratives  et  ecclésiastiques.  M.  Guignard,  de  1843  à  1852,  et  M.  d'Arbois  de  Jubainville,  de  1852  à 
1857  ontrétabH  les  fonds  qui  avaient  été  détruits  par  leurs  prédécesseurs.  Pour  les  papiers  de  famille  ils 
sont  simplement  parvenus  à  les  détacher  des  fonds  ecclésiastiques  et  administratifs.  La  répartition  de  ces 
papiers  entre  les  familles  qui  les  possédaient  au  moment  de  la  Révolution  nécessitait  quelques  connaissances 
spéciales  sur  l'histoire  féodale  et  généalogique  de  ces  familles.  Des  études  particulières  que  nous  avions  faites 
dans  ce  sens  nous  ont  permis  d'arriver  à  un  résultat  assez  satisfaisant  et  à  reconstituer  la  plupart  des  fonds. 

Parmi  les  plus  intéressants  à  un  point  de  vue  général  (1),  il  faut  citer  les  suivants  :  Bavière  (de),  où  l'on 
trouve  de  curieux  fragments  de  la  correspondance  commerciale  des  Colbert  de  Reims  et  de  Troyes,  à  la  fin 
du  XVr  et  au  commencement  du  XVir  siècle;  Boulogne  (de),  qui  fournit  un  compte  de  la  chàtellenie  de 
Nogent-sur-Seine,  rendu  au  roi  de  Navarre,  de  1419  à  1426,  très  instructif  sur  les  incursions  des  Anglais 
et  des  Armagnacs  aux  environs  de  celte  ville;  Doria,  qui  renferme  des  détails  intéressants  sur  le  siège  et  la 
prise  du  château  de  Payns^  en  1590;  Erlack  (d'J,  où  se  trouve  un  curieux  inventaire  fait  en  1482,  après  le 
décès  du  baron  de  Coursan  (2);  Janson  de  Sm'nt-Parre,  où  il  y  a  une  importante  série  de  comptes  de  la 
seigneurie  de  Barberey-Saint-Sulpice,  des  XV  et  XVr  siècles,  renfermant  de  curieuses  indications  sur  le 
prix  des  denrées  alimentaires  et  des  effets  d'habillement,  sur  les  livres  d'étude  mis  entre  les  mains  des  élèves 
qui  fréquentaient  la  Grande  École  de  Troyes  au  commencement  du  XV°  siècle  ;  Saint-Chamanl  (de),i[\i\  offre 

(1)  Le  fonds  du  prince  Xavier  de  Saxo,  de  beaucoup  le  plus  considérable,  où  se  trouvent  un  grand  nombre  de  pièces  relatives  à  la 
guerre  de  sept  ans,  et  en  général  aux  affaires  d'Allemagne  et  de  Pologne,  a  été  mis  de  côté  pour  former  la  matière  du  tome  second  et 
dernier  de  l'inventaire  de  la  série  E. 

(2)  Nous  l'avons  communiqué  au  Ministère  de  l'Instruction  publique,  qui  l'a  fait  publier  dans  la  Revue  des  Sociétés  savantes  des  dépar- 
tements, 18S1,  septième  série,  III,  -2o3  et  suiv. 


VI  ^OTICE    HISTORIQUE. 

une  intéressante  correspondance  concernant  la  guerre  de  l'indépendance  américaine;  Sémïllard,  contenant 
trois  volumes  de  recueils  qui  complètent  ceux  de  la  Bibliothèque  de  Troyes. 

D'autres  fonds  sont  particulièrement  précieux  pour  l'histoire  féodale  des  communes  de  l'Aube  :  tels  sont 
ceux  de  Bavière,  pour  Saint-Sépulcre  (aujourd'hui  Yillacerf);  Huez,  pour  Pouilly  etVermoise;  La  Hiiproye, 
pour  Colaverdey  (aujourd'hui  Charmont);  Le  Blanc,  pour  Arentières  et  Engente,  Éguilly  et  Vitry-le-Croisé  ; 
Montmorency-Luxembourg,  pour  les  duchés  de  Beaufort  (aujourd'hui  IMontmorency)  et  de  Piney,  et  la  ba- 
ronnie  de  Ramerupt;  Poterat,  pour  Saint-Benoit-sur-Seine;  de  Yillemorien,  pour  Villemorien,  et  surtout  le 
fonds  de  La  Rochefoucauld-Liancourt,  qui  renferme  un  ensemble  de  pièces  très  complet  sur  l'importante 
châtellenie  de  Villemaur,  celle  de  Chennegy  et  les  fiefs  nombreux  qui  dépendaient  de  la  première. 

Au  point  de  vue  généalogique  il  importe  de  signaler  les  fonds  suivants  comme  renfermant  de  nombreuses 
pièces  sur  les  flimilles  :  Créquy  du  Muy,  pour  les  Hénin-Liétard,  et  notamment  Jean-François-Gabriel  d'Hénin- 
Liétard,  archevêque  d'Embrun;  Janson  de  Saint-Parre,  pour  les  Le  Mairat  et  Le  Roy  de  Barberey;  Z-a 
Chapelle,  pour  la  famille  du  même  nom;  La  Huproye,  pour  les  Mauroy,  Hennequin  de  Charmont,  Maizière 
et  La  Huproye;  Largenlier,  pour  la  famille  de  ce  nom;  Le  Blanc,  pour  les  de  Saulx  et  Le  Blanc;  Lomém'e, 
pour  les  Luxembourg,  comtes  de  Brienne  et  ducs  de  Piney,  et  en  particulier  François  de  Luxembourg,  duc 
de  Piney,  et  son  ambassade  à  Rome  en  1586;  Paierai,  pour  cette  famille,  avec  des  notes  et  pièces  généalo- 
giques sur  un  grand  nombre  de  familles  troyennes;  de  Tance,  pour  la  famille  de  ce  nom. 

Les  documents  les  plus  anciens  que  l'on  trouve  en  originaux  dans  les  titres  féodaux  et  de  famille  remontent 
au  XIV  siècle  :  il  y  en  a  un  assez  grand  nombre  dans  le  fonds  de  La  Rochefoucault. 

Rien  de  particulier  à  signaler  dans  les  autres  divisions  de  la  série  E  :  Notaires  et  tabellions,  Com- 
munes ET  mcmcipalités,  CONFRÉRIES  ET  SOCIÉTÉS  LAÏQUES,  qui  sont  peu  Considérables.  Une  exception  doit 
être  faite  pour  les  Corporations  d'arts  et  métiers,  représentées  par  les  anciennes  archives  de  la  commu- 
nauté des  marchands  de  Troyes.  Elles  forment  un  ensemble  assez  important  et  nous  sont  parvenues  avec  le 
classement  qui  en  a  été  fait  en  1775  par  M.  Délion,  «  notaire  et  tabellion  du  Roy,  commissaire  aux  droits 
seigneuriaux,  »  le  même  qui  a  classé  et  inventorié,  en  1768,  une  partie  des  archives  municipales  de  Troyes. 

Quelques  personnes,  désireuses  de  venir  en  aide  aux  érudits  qui  fouillent  nos  archives,  ont  augmenté 
par  leurs  libéralités,  les  documents  compris  dans  la  série  E.  ;  c'est  justice  de  citer  leurs  noms.  Madame 
Truchy-de  La  Huproye  a  donné  tous  les  papiers  formant  le  fonds  de  La  Huproye  (E.  411-463);  M.  Lam- 
blin,  de  Chàtillon-sur-Seine,  celui  de  Villemorien  (E.  1054-1066).  On  doit  aussi  à  M.  Clément-MuUet  un 
registre  formant  l'inventaire  des  seigneuries  d'Aillefol  (Géraudot),  Précy-Saint-Martin,  Précy-Notre-Dame, 
Chalette,  Bailly  (commune  de  Chauffeur),  Nuisement  (commune  de  Laubressel),  Villiers-le-brûlé  (commune 
de  Piney)  et  Yillevoque  (idem)  ayant  appartenu  à  la  famille  de  Crussol  (E.  173). 

Alphonse  ROSEROT, 

Archiviste-adjoint  du  département  de  l'Aube. 


Troyes,  le  31  décembre  1883. 


IDépartement     de     l'A^iibe. 


IINVEiNTAIRE-SO^IMAIRE 


DES 


ARCHIVES  DÉPAUTKilIEXTALES  AIVTÉRIEIIRES  A  1790. 


SERIE     E. 


(Féodalitt-,  Communes,  ICourg^roisic    et    Familles.  —    Titres   ft'odaux.  Titres  do  famille,  :\otaires  et  Tabellions, 
Communes  e  t  Uunicipalités,  Corporations  d'Arts  et  Uétiers,  Confréries  et  Sociétés  laïques.) 


AnGENOUST    de    VlLLECHÉTlF. 

E.  1.  (Registre.)  —  Prlit  in-folio,  53  feuillets,  papier. 

ieiS-ie%0.  —  Partage,  du  12  juin  1618,  fait  par  nnble 
homme  Jacques  Angenoust,  trésorier  des  salpêtres  en  la 
province  de  Cliampaync  et  Brie,  entre  ses  enfants,  savoir  : 
Claude  Angenoust,  élu  en  l'Election  de  Troyes,  Nicolas 
Angenoust,  conseiller  au  bailliage  et  siège  présidial  de 
Troyes,  Jean  Angenoust,  avocat  en  la  Cour  du  Parlement  de 
Paris,  Marie  Angenoust,  femme  de  Jean  Foret,  élu  en  l'É- 
lection de  Troyes.  —  Partage  de  biens  dépendant  de  la 
succession  dudit  Jacques  Angenoust.  fait  entre  ses  enfants 
ci-dessus  (|ui  figurent  avec  les  mêmes  qualités,  sauf  Jean 
Angenoust  qui  porie  le  titre  de  son  père,  trésorier  des  s.il- 
pêtres  en  Champagne  et  Brie,  d'une  part,  et  .Marie  Chiffalot, 
leur  mère,  d'autre  part,  1620. 

K.  2.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  43  pièces,  papier. 

lôSS-CJes.  —  Notes  el  tableaux  généalogiques.  — 
Partage  des  biens  de  feus  Hobert  de  «  Chantaloë  »  en 
son  vivant  seigneur  de  Baires,  et  de  Caiherine  Dorigny.  sa 
femme,  1537.  • — Partage  des  biens  de  feus  noble  homme 
Christophe  Angenoust,  bourgeois  de  Troyes,  et  Colette  de 
«  Chantaloë,  »  sa  femme,  1573.  —  Partage  des  successions 
d'Odard  Foret,  élu  en  l'Election  de  Troyes  el  de  Marie  Belin, 
Aube.  —  Série  E. 


sa  femme,  1686.  —  Partage  entre  Louis  de  Vienne,  cheva- 
lier, seigneur  de  Géraudot  et  autres  lieux,  conseiller  au  Par- 
lement, et  Jean  Angenoust,  écuyer,  seigneur  de  Villechétif, 
Assencièrcs  etaulres  lieux,  conseiller  au  bailliage  et  présidial 
de  Troyes,  et  Marie  d'Aubeterre,  sa  femme,  de  la  terre  et 
seigneurie  du  Mesiiil-Srllière  acquise  par  eux  indivisément 
des  adniinislrateurs  de  l'Hôtel-Dieu  de  Paris,  le  27  aollt 
1688,  1689.  —  Baux.  —  Quittances. 

Aubert. 

E.  3.  (Liasse.)  —  2  pièces,  papier. 

1954-198%.  —  Mari.'ige  de  Pierre  Aubert, filsde  Joseph 
Aubert,  architecte  el  entrepreneur  d'ouvrages,  et  de  Barbe 
Martin,  demeurant  ."i  Bar-sur-Aube,  avec  Éiiennctle  Lécuyer, 
fille  de  Jean-Baptiste,  notaire  et  substitut  du  procureur 
fiscal  de  la  prévoie  de  Proverville  et  de  Catherine  Robert, 
demeurant  à  Proverville,  1754.  —  Inventaire  de  la  commu- 
nauté Aubert-Lécuyer,  1782. 

Au.MONT  (DUC   d'). 
E.  4.  (Liasse.)—  5  piè.xs,  parchemin;  H  pièces,  papier;  1  sceau. 

I541-ï'î«». —  Duché  d'Aumont.  -  Réception  des  foi 
et  hommage  rendus  pour  moitié  de  la  seigneurie  de  Ville- 

1 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


mereuil  pnr  Guillaumft  de  Plfurre  (anjourd'liui  Pleurs, 
Marne),  et  Nicolas  Mauroy  le  jeune,  bourgeois  de  Troyes, 
ce  (lerniiT  comme  tuti-ur  et  curateur  des  cnfaBls  nés  de  son 
maiiage  avec  feue  Renée  de  Pleiirre.  à  Pierre  d'Auniont, 
seigneur  de  Cliappcs  el  autns  lieux,  à  cause  de  son  cliâ- 
teau  rie  Chappes.  A  celle  pièce  est  nppendu  le  sceau  de 
Pierre  d'Auniont,  à  ses  armes,  empreinl  sur'cire  enlre  deux 
feuilles  de  papier,  1o4l.  — Aveu  et  déiiombreinenl  par 
Anloiiie  des  Essors,  écuyer,  sei;^neiir  de  Lirey,  lieute- 
nant-jîéndral  au  bailiiai^'e  de  C.liaumont-en-Bassigny ,  à 
Guy,  comte  de  Laval,  seigneur  de  Laulrec  et  Isl  s,  pour 
sa  dite  terre  de  Lirey  relevant  d'isles,  et  comprenant  entre 
autres  choses  «  une  moilie  close  de  fossez,  où  jadis  esioit 
une  fûili-resse  ou  maison  fort,  à  ponl-lcvis,  qui  a  esté  pillée, 
brusiée  et  ruynée  par  les  ennemis  du  royaulme  l'an  mil  cinq 
Cens  treille  six  ou  environ;  tenant  ladictc  mollie  avec  les- 
dii'ts  fossez  environ  six  quartiers  *  La  collégiale  de  Lirey 
avait  alors  cinq  chanoines  et  un  doyen,  1542  (v. st.).  —  Pro- 
cédures concernant  les  usages  des  habiianis  d'isles,  Saint- 
Thibaut,  .Mùussey.  Villy-le-.Maréchal,  Courgerennes  (com- 
mune de  B(ii hères),  Saint-Jean- de  Bonneval,  Pomniereau 
(commune  de  .Maihy),  La  Vacherie  (cuuiiiiune  de  Clérey), 
Vauiles  et  Crésantignes.  1602  —  Extraits  du  registre  ter- 
rier de  la  seigneurie  de  Saint-Parre-lès-Vaudes  pour  le 
duc  d'  \umoiit,  seigneur,  concernant  des  biens  situés  audit 
lieu,  17(50. 

E.5.  (Registre.)  —  Pitit  in-folio,  92  feuillets,  papier. 

XVI"  sivrie.  —  iManuel  di's  droits  dus   au  baron   de 
Ch.ippes  et  à  iVotre-Dame-en-l'Isle. 

E.  C.  (Plans  )  —  2  pièces,  (apier. 

JLX''  mli'ele,  —  Plans  de  la  forêt  des  usages  d'isles- 
Aumfini  et  de  la  portion  du  milieu  du  Hayer-de-Jeugny. 
Graves. 

E.  7.  (Plan.)  —  31  pièces,  papier. 

X%Hi"  sivrle.  —  Plans  parcellaires  du  territoire  de 
Lirey. 

E.  8.  (Plan.)  1  pièce,  papier. 

XViii^  Nit'rie.  —  Plan  de  la  motte  et  du  pré  de  l'an- 
cien cliàleau  de  Lirey. 


E.  9.  (Pian.)  —  1  pièce  papier. 

XVIII'  slrrio.  —  Plan  du  fief  de  la  Chambre-au-Loup. 
appartenant  au  seigneur  de  Lirey. 

E.  10.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XViii°  siècle.  —  Plan  du  labourage  des  Vendues  de 
Saint- Lirey. 

E.  11.  (Rcgistr»;.  —  In-f.illo,  5G  feuillets,  papier. 

xviii°  iKiècle.  —  Table  de-  plans  de  la  terre  de  Lirey. 

E.  |2.  (Plan.1 —  I  pièce,  papier. 

9365. —  Pian  du  11  nage,  terre  el  seigneurie  de  Saint- 
Thibault,  dépendance  du  duché  d'Aumont. 

E.  13.  (Plan.)  —  t  pièce,  papier. 

xvili'î  siècle.  —  Plan  de  la   ferme  du  Tronchet,  à 
Thibaut. 

E.  14.  (Plans.)  —  3  pièces,  papier. 

xviii=  siècle.  —  Plans  des  pâtures  et  prés  de  Saîntl- 
Thibaut. 

E.  15.  Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVlll°  siècl  . —  Plan  parcellaire  d'une  partie  du  finage 
de  Saint-Thibaut. 

E.  16.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

xvsil'  siècle.  —  Plan  des  pâtures  de  l'Islot,  finage  de 
Saint-Thibaut. 

E.  n.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

xvill"  siècle.  —  Plan  des  pâtures  des  Marots,  finage 
de  Saint-Thibaut. 

E.  18.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

xvili»  siècle.  —  Plan  de  pâtures  sur  diverses  contrées, 
finage  de  Saini-Tliibaut. 


E.  19.  (Plan.; 


SERIE    E. 

pièce,  papier, 


AUMONT    (DUC    D'). 

E.  2!).  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 


xviii°  Hivcio.  —  Plnn  de  la  contrée  des  Quarante 
Noyers,  el  lieux  voisins,  finage  de  .Saint-Thibaut. 

E.  20.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

xviil°  sièrlo.  —  Plan  de  la  contrée  du  Haut-du-Four 

et  autres,  fiiiage  de  Sainl-Tliibaul. 

E.  21.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVIII'  «ièrie.  —  Plan  de  la  contrée  de  la  Prison,  finage 
de  Saint-Thibaut. 

E.  22.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

X  vili^  sivcie.  —  Plan  de  terres  et  prés  sur  La  Vacherie, 
commune  de  Clérey. 

E.  23.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XYlll"  «lècie.  —  Pian  de  In  contrée  du  Paradis  et  du 
hameau  de  Voves,  finage  de  Saint-Thibaut. 

E.  24.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVIII°  siècle  —  Pian  des  contrées  de  la  Haute-Voie  et 
du  PréBlard,  finage  de  Saint-Thibaut. 

E.  25.  (Plan.)  —  I  pièce,  papier. 


XVIII"  siècle. 

Saint-Thibaut. 


Pian  des  pâtures  d'Isles,  finage  de 


K.  2fi.  (Plan.)  -  I  pièce,  papier. 

XVIII°  siècle.  —  Plan  des  contrées  du  Moulinet  et  du 
r.los-Petilpied,  finage  de  Saint-Thibaut 

E.  2".  (Plan.)  —  I  pièce,  papier. 

XViii'^  Siècle.  —  Plan  des  contrées  des  Ouches  et  du 

Pré-de-l'Ornie,  finage  de  Saint-Thibaut. 

E.  28.  (Plan.)  —  I  pièce,  papier. 

xviii"  siècle.  —  Plan  des  pâtures  de  Bray  et  du  Châ- 
teau-Frileux, finage  de  Saint-Thibaut. 


Xvill"  siècle.  —  Pian  des  contrées  des  Charmes,  des 
Grandes  et  des  Petites  Charmiselies,  finage  de  Saint-Thi- 
baut. 

E.  30.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVlll»  siècle.  —  Plan  des  pâtures  de  la  Gravure,  finage 
de  Saint-Thibaut. 

E.  31.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVIII' siècle. —  Plan  des  contrées  de  Bois-Maisons, 
des  Prés-au.\- Fient,  des  Prés-ilu-Fresne,  de  la  pièce  de  l'Hô- 
pital, de  Malhaye,  des  Petits-Piés,  duClos-Bollot,  des  Levées, 
etc.,  finage  de  Sainl-Thibaut. 

E.  32.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XYlir  siècle.  —  Plan  du  Rup-de-la-Madeleine  et  du 
Clos-Bardot,  finage  de  Sainl-Thibaut. 

E.  33.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XViii''  siècle.-  Plan  de  l'Allemagne  et  du  Pré-Bonnet, 
finage  de  Saint-Thibaut. 

E.  34.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 


Xliai"  sBccSe. 
Saiul-Thibaul. 


Plan  des  Pâturesà-Perrin,  finage  de 


E.  35.  (Plan.)  —  I  pièce,  papier. 


XVIII"  siècle. 

de  Saint-Thibaut. 


•  Plan  de  la  contrée  des  Ouches,  finage 


E.  3G.  (Phn  )  —  1  pièce,  papier. 

I9G4>.  —  Plan  d'une  pièce  d'accrue,  finage  de  Ver- 
rières. 

E.  37.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVBSI»  siècle.  —  Pian  du  cours  de  la  Seine  entre  les 
pâtures  de  Verrières  el  la  ferme  de  la  Brelonnière,  finage  de 
Verrières. 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  38.  iPlan.)  —  1  pièce,  papier. 

XViil'  Mecl«>.  —  Plan  du  cours  de  la  Seine,  de  saulsis 
et  pâtures  à  Saint-Marlin,  communij  de  \errières. 

ÂVELÈGE.    (d') 

E.  39.  (Registre.)  —  In-quurlo,  12  feuillels.  piipier. 

■  34-1.  —  Recettes  et  dépenses  faites  à  Aveli'ge  et  Ep:iu- 
mesnil  (Somme)  par  le  chevalier  d'Avesnes  pour  le  compte 
de  M.  d'Avelège. 

Badï,  comte  de  Normond. 

E.  40.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin  ;  8  pièces,  papier. 

l39S-IcG9.  —  Papiers  de  famille  des  Lenoncnurl. 
Parlagi;  eulPL- Jean  diî  Lenoncnurl,  b.iilli  de  Uarsur-Seiiie,  et 
Cornille  des  Champs,  sa  femme,  Olivier  de  Lenoncourl,  bailli 
de  Langres,  et  Pierre  de  Lenonrourl,  des  bi.'ns  de  Philippe 
de  Lenoncourl,  chevalier,  et  Ph  ■lip|P0tte  de  La  Marche,  siû- 
gneur  et  dame  de  Loches,  Cliauffuur  et  Marelles,  leurs  père 
etmèie,  décédc'S.  Ilaétéaltribué'i  Jeande  Lenonoourt,  l'aine, 
les  terres  et  seigneuries  de  Loches  et  .Servigny,  et  à  l'ierre 
et  Olivier,  les  lerrcs  et  seigneuries  de  ChaaiTour  .Marolles, 
Briel,  Is-.-;ur-Tillrt  (Côte-d'Or),  1.328.  (Copie.)  —  Inventaire 
des  tiiri's  et  (lapiers  concernant  la  sncci->sion  de  Joachim 
de  Lenonciiurt,  en  son  vivatii  ch^-valier,  marquis  de  .Ma- 
relles et  autres  lieux,  lieutenant-général  des  années  du  Uni, 
gouvernfur  de  Thionville,  mon  au  mois  d'août  165.5,  fourni 
à  demoiselle  .MarieSidoiiia  de  Lenoncourl  (I)  par  Jean  Gal- 
lois, avocat  en  Parlement,  son  ancien  tuteur.  Parmi  les  pièces 
énoncées  on  remarque  les  suivantes  dont  il  ne  s'est  pas  Ir.iuvé 
d'originaux  ni  de  copies  :  Vente  d'un  tiers  de  la  terre  et  sei- 
gneurie de  Hailly  faite  en  1648  |iar  Antoine  île  Bury,  écuyer, 
à  Juachim  de  Lenoncourl  ;  acquisition  par  Germ.iin  de 
Lenoncourl  de  la  moitié  par  indivis  de  la  terre  et  seigneu- 
rie de  l'oligny.  laite  deN.  de  Piédefer,  en  loSS;  rétrocession 
de  cette  acquisition  par  Germain  au  profit  d'Antoine  de  Le- 
noncnurl, en  1594;  vente  d'une  autre  partie  de  cette  terre 
faite  en  1596  par  les  héritiers  du  sieur  d'.\lichamp  audit 
Antoine  de  Lenoncourl.  —  Échange  de  juillet  158(5  par 
lequel  'Claude  de  Lenoncourl  cèdi!  moitié  de  la  terre  et 
seigneurie  de  Poligny  à  Claude  de  Chaumoat  qui  lui  aban- 
donne latene  et  seigneurie   de  Bidan.  Cet  inventaire  est 

(1)  l.a  fameuse  marquise  de  Courcelles. 


suivi  d'une  décharge  en  date  du  13  février  16ïj6  donnée 
par  «  deni'iiselle  Marie  Sidjniade  Lenoncourl,  estant  près  la 
personne  de  .M""'  la  princesse  de  Carignan  et  demeurant  avec 
elle  en  l'hostel  de  Soissons,  à  Paris,  rue  des  De.ix  Escus, 
p;irnisse  Saini-Eiistaehe.  >  (1)  —  Bilan,  communede  Cliauf- 
four.  Procès-verbal  de  confiai  du  bois  de  Bidan  dressé  par 
François  du  RuI,  lieut.manl  en  la  maîtrise  des  Eaax  et 
Fiirèts  du  bailliage  et  comté  de  Bar-sur-Seine,  à  la  requête 
de  messire  Charles  ibî  Chainplays,  chevalier,  seigneur  ei  mar- 
quis de  Ciur,e|!es.  .\I.irolles,  l'oligny.  ChaulTour,  Bi  lan  et 
autres  heux,  11)77  —  l'hin  du  bois  de  Bidan,  1738.  —  .Me- 
siirage  du  bois  de  Bidan,  I7H.  — Ch  lu/fniir.  Vente  par 
Fiançoi--  de  .Monte!,  seigneur  de  ChaulTour  et  autres  lieux, 
à  cause  de  .Marie  de  LenoncoLirt,  sa  femme,  à  Joachim 
de  Lenoncourl,  baron  de  .Marolles,  seigneur  de  Loches,  l'récy- 
No  re-L)ameei  autres  lieux,  gouverneur  de  Thionville,  eic, 
de  la  terre  ei  seigneurie  de  ChaulTour,  l6.i-7.  (Copia.) — Cour- 
tmidi,  — Extrait  du  testament  de  Marguerite  de  Chilon, 
fille  de  Jean  dj  Chalon.  comte  d'Auxerre  el  de  Tonnerre, 
en  d,itrt  du  8  octobre  I;f78,  par  le  juel  elle  a  confirmé  le  don 
par  elle  fait  aux  chartreux  de  Noire-Dame  de  la  Prée  près 
Troyes,  de  sa  tiTre  de  Courienot  :  vidimus  du  Lt  février 
I.JNO  (v.  st  )  Vente  de  la  terre  de  Courtenot  par  h-s  char- 
treux de  Notre-Dame  de  la  Prée  à  mi'nseigneur  Guy  de  La 
Tréaiouille  chambellan  du  Bui  et  du  duc  de  Bourgogne, 
23  inril  1381  (v.  st  )  —  Délimitation  de  finage  entre  Cour- 
tenot et  Fouchères,  1487-1767. 

E.  41.  (I.iasje.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  27  pièces,  papier. 

I4!>S-I95!4.     -    Mnrollf^i-lès-Bailly.  Inventaire 

p  iriiel  des  titres  de  projiriéié-  de  la  seigneurie  de  M  .rolles, 
xvin' siècle.  Le  chapiire  de  Vincennes  eu  était  seigneurie 
1 1  mais  1  t82(v.  st.)  Affraiiih  .sseraentdc  servitude  en  laveur 
des  hibitanis  .le  .Marolle^  moyennant  ime  rente  de  i  s.  par 
feu,  3  déc.  (487. —  Vente  à  titre  d'échmgft  pir  :  Agnès  de 
Len  incuurt,  dame  de  Bicliariménil  ,.Muiirihe-et  -Moselle), 
veuve  de-  Di  li.  r  de  Lmlres  en  sun  viv.mt  sei,.;neur  de 
Richard  neriil,  Cliauffoui,  .Marolles;  Colas  de  L  idres  son 
fils,  écuyer,  seigneur  de  Richirdaiénil  et  en  partie  de 
Ludres;  F.  rry  de  Lu  1res,  aus^i  son  fils,  seigneur  en 
partie  de  Richardménil  et  de  Ludres,  à  Philippe  de  Le- 
noncourl, seigneur  de  Loi  lies,  et  l'hlippotte  de  La  .Mait^ 
che,  sa  femme,  des  terres  el  seigneuries  de  ChauTour, 
Maroll.s,    Briel    et   dépendances.    M.    et    W'^"   d-    Lenon- 


(1,  Voir  Mrmohfs  el  corrrspondnncc  de  la  marquise  île  Cniircelles 
puLities  par  M.  Paul  Pougii),  1865.  (Bibliothèque  iIzevirieiKU-.) 


SERIE    E.    -    lUDY,    COMTE    DE    NORMOND. 


court  leur  ont  cédé  en  échange  lo  ti^rs  du  château  et  de 
la  selgiiHui-ie  de  «  Parroix,  »  15  janvier  1187.  (v.  st  )  —  Ac- 
cord entre  Philippe  de  Lenoncuuri.  ciievalier,  seigneur  de 
Marolies  en  partie  et  de  Loches,  hailh  de  Biir-sur-Si'ine,  et 
le  chapitre  de  Vincennes,  aussi  seigneur  en  partie  de  Ma- 
rolles,  d'une  part,  et  Jean  de  Chanipigny,  Jean  d  Alich.unp 
et  Jacijues  de  Rochetaillée,  seigneurs  de  Briel  en  p.irtie, 
d'autre  part,  pour  arrivera  déterminer  les  liniit  s  des  linages 
de  iMaroUes  et  Briel  d'avec  celui  de  Villy-en-Trode.  1o07. 
—  Transaction  entre  Liénard  de  Clianmont,  chi'valii'r,  sei- 
gneur d'Eguilly,  baron  deChaccnay,  et  Antoine  de  Chau- 
moni,  chevalier,  seigneur  de  Saint-Chérnn,  frères,  seigneurs 
de  la  forêt  de  Bidan,  d'une  part,  et  les  hatiit.mts  de  Marolles, 
Poligny,  Baillv,  Chaufîour,  «  La  Monlée-Bridey  et  Vaulrou- 
geuls  n ,  d'î'Utre  pari,  concernant  les  droits  d'usage  et  pâturage 
que  les  habitants  de  ces  localités  prétendaient  avoir  dans 
cette  forèi,  1d70.  —  Mesurage  du  pié  de  la  Chapelle,  en  la 
prairie  (le  Marolles,  1G10.  —  Partage  de  la  succession  de 
Louis- Charles  Poillot,  seigneur  de  Marolles,  Pohgny  et 
ChaulTour,  par  lequel  il  a  été  atlrihué  à  son  neveu  Claude- 
Louis  Poillot,  prucureur  au  Parlement  de  Pari*,  les  terres 
de  Marolles,  Poligny,  Bidan,  Chaufîour  et  dépendances, 
1723.  (Exiraii).  —  Contrat  de  mariage  de  Louis  Ch.irles- 
Philbert  Poillnt,  fils  du  précédent,  |)ar  leiiuel  il  lui  a  été 
constitué  en  dot  les  terres  do  Marobes,  Poligny,  ChaulTour 
et  Bidati,  1745.  (Extrait)  — Arrêt  du  Parlement  de  Paris 
ordonnant  l'exécution  du  décret  d'adjudication  au  piolit  de 
feu  Louis-Charles  roillol,  des  terres  et  seigneuries  de  Ma- 
rolles, Chauffeur,  Bidan  et  Poligny,  du  2ii  janvier  17u2,  et 
déterminant  les  droits  resfieclifs  desdites  communautc's,  de  la 
veuve  et  des  hériiiers  duditsieur  Podloid.ms  la  forêt  de  Bi- 
dan, 173().  —  Quittances  do  sommes  dues  à  Louis-Cha'les- 
Philben  Poillot,  conseiller  en  la  Cour  des  Aydes,  par  Joseph 
Bady  de  Normond,  pour  la  vente  faite  par  le  premier  à  ce 
dernier,  le  16  avril  1733,  des  terres  et  seigneuries  de  Ma- 
rolles Poligny,  Bidan  et  ChaulTour,  17.33-1756. 


E.  42.  (f.iasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  2  pièces,  papier. 

13ftl-19%%. —  l'oliqny.  —  Vente  par  les  religieux  de 
Molesmes  à  Philippe  d'Alichamp,  seigneur  de  Briel,  et  Claude 
de  Lcnoncourt,  seigneur  de  Marolles,  de  la  seigneurie  de 
Poligny,  1569.  —  Vente  par  :  Jacques  de  Gand,  écuyer.  sei- 
gneur de  Lessart,  Flamerecourt  et  Poligny  en  partie,  et  Marie 
d'Alich:imp,  sa  femme;  Antoine  de  fîand,  écuyer,  sieur  de 
Lessart  en  partie,  et  .Marguerite  d'Alichamp  sa  femme,  5 
Claude  de  Lenoucourl,  écuyer,  sieur  de  Marolles  et  Poligny 


en  partie,  guidon  de  la  compagnie  do  M.  de  Dinteville  li.m- 
tenanl-généial  au  gouvernement  de  Champagne  et  Brie  d'un 
huitième  de  la  terre  et  seigneurie  de  Poligny,  appartenant 
indiusi'ment  aux  v<mdenrs  avec  Georges  de  Geuly,  écuyer, 
sieur  de  .Moniille  et  Louis  d'Alichamp,  écuyer,  sieur  de  Briel 
en  partie,  comme  enfants  et  héritiers  de  Philippe  d'Alichamp 
ci  dessus,  I.Ï83.  —  Vente  [lar  Antoine  de  Cliaumont.  b.iron 
de  Cliacenay  et  d'Eguilly, , a  Antoine  île  Len'mcfmrt,  seigneur 
de  Marolles,  bailli  de  B.ir-sur  Seine,  delà  moitié  de  la  terre  et 
se  gneurie  île  Poligny,  1609.  —  Virpysnns-Har.  Transaction 
entre  le  chapitre  du  chàieau  du  bois  de  Vincennes  et  Jean 
Pastii  irel,  m  dire  de  la  Glinmbre  des  co  optes  au  sujet  du  ma- 
noir «  ou  ch  ist  d  »  du  t'hatelier  fcominme  de  Virey-sous- 
Bar),  «  l'cistel  du  bois  Louys»  et  autres  terres  données  au  Roi 
par  .lean  Paslourel  le  iJS  juillet  l38o,  5  aoùi  I38'>.  — Aban- 
don par  Joacliim  Uonsseliii,  notaire  royal  demeurant  à  Virey- 
sous-Har,  au  diapilie  du  château  du  bois  de  Vincennes, 
seigneur  de  Virey-sous-Bar,  (;ourteiiot,  «  Semond  »  et  dé- 
pemlanees.  de  lous  les  droiis  de  fiefs,  lani  ceiisives  q  l'hé- 
ritages,  qui  compos.iiiml  le  fief  des  «  Pie  irre  »,  sis  en  l'éten- 
due de  la  seij.Mieurie  d(^  Virey,  par  lui  acquis  d'.\ntoine 
Bondumas,  coasidUer  au  P;irlemeni  de  Paris,  et  d'Anioi- 
neile  Feydeaii,  son  épouse,  le  22  septembre  1713;  et  con- 
sentemeni  qu'il  soit  réuni  à  lnliie  seigneurie,  à  la  condi- 
tion que  Idit  Rons<elot  et  ses  successeurs  puisent  en  jouir 
comme  de  (erre  en  roture.  Parmi  les  titres  île  propriété  dont 
remise  a  été  faite  au  chapitre,  figure  un  aven  et  dénombre- 
ment de  ce  lief,  du  :!3  septe  nbre  I6S4,  rendu  par  Jean  Le 
Mairat,  1718.  —  Résolution  de  ce  tr.nté,  1722. 

E.  43.  (I  iass'-.)  —  lu  pièces,  piirclifmin  ;  95  pièces,  papier. 

iGfs-fUiO  —  Acqiiisiiions,  éch.inges,  baux,  déclara- 
tion>i  de  fermiers  concernant  des  pièces  de  terre  situées  sur 
les  teriiioires  de  Bailly,  Bidan,  ChaulTour,  Cuurleiiot,  .Ma- 
rolles. 

E.  44.  (Liasse.)  —  1.5  pièces,  parchemin  ;  tOO  pièces,  papier. 

5fOi-i?S4>.  —  Vcnles,  éch.inges,  baux  de  terres  sises 
à  Bidan,  l^liaiilTour.  Courtenot,  Maiolle-;,  Poligny,  Villy-en- 
Trode.  —  Plan  des  près  i  Caiée,  .>>  1766. 

E  45.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  83  pièces,  papier. 

I9S1-I990.  —  Ventes,  échanges,  baux,  déclarations  de 
fermiers  pour  Bidan,  ChaulTour,  Marolles. 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  4C.  (Registre.)  —  In-folio.  114  feuillets,  papier. 

XVIII''  sloclo.  —  Di'clanilion  pénorale  de  toules  les 
terres  a[iparlonnnt;i  M.  de  Marolles,  sur  Ifs  finales  de  Hidan, 
CliauiToiir,  Marolles  et  Puligny. 

Baillv. 

E.  47.  (llcgistre.)  —  lii-folio,  184  fcuillels,  papier. 

IC%%-iCG3.  —  Terrier  de  Torvilliers.  Reconnais- 
sances par-devant  notaires,  de  renies  et  censives,  gre- 
vant des  héritages  situés  au  territoire  de  Torvilliers,  au 
profil  des  héritiers  de  noble  homnn'  François  Gaspart,  en 
son  vivant  lieutenant  en  la  prévoie  de  Troyes.  —  Ces  héri- 
tiers étaient  :  en  1622  et  1629,  Nicole  Gaspart,  femme  de 
Jean  Perron,  bailli  de  Chaource  ;  Marie  Gaspart,  femme  de 
Charles  Maillet,  le  jeune,  bourgeois  de  Troyes;  et  Odette 
Gaspart,  femme  de  Pierre  Denise,  avocat  en  Parlement, 
demeurant  à  Troyes.  En  1639  et  1630,  M.  Denise  figure  avec 
les  qualiiés  de  maître  des  Eaux-el-Forels  au  bailliage  de 
Troyes  el  de  lieutenant  en  la  prévôté  de  cette  Ville,  puis  en 
1651,  avec  le  litre  de  Conseiller  au  bailliage.  Il  était  encore 
maître  dos  Eaux-et-Foréls  en  1657. 

E.  48.  (Registre.)  —  In-folio,  149  feuillets,  papier. 

1C%%-I4>CS.  —  Terrier  de  Torvilliers.  Reconnaissances 
de  renies  et  censives  grevant  des  pièces  de  vignes  au  profit 
dcsdils  sieurs  Perron,  Maillet  et  Denise  comme  liériiiers  de 
François  Gaspart,  sieur  du  Sou. 

E.  40.  (Rcgistie.)  —  In-fulio.  157  feuillets,  papier 

IC%%-193-I.  —  Terrier  de  Torvilliers.  Manuel  de  re- 
cette des  censives  grevant  vingt-six  arpents  et  un  quai  lier  de 
terre  sis  au  finage  de  Torvilliers,  lieux  dits  «  les  Peluz, 
Beauregard,  Les  DasscsCachotles  et  entre  les  deux  Saint- 
Bernard,  »  au  profit  des  héritiers  du  sieur  du  Sou.  —  L'ac- 
censivement  de  trois  arpents,  lieu  dit  <•  les  Peluz  »  fut  fait 
par  M.  du  Sou,  «  l'ayeul  d  et  demoiselle  Oudette  Mole,  sa 
femme,  le  25  janvier  1562.  ^fol.  77  r°.) 

i;.  50.  (Registre.)  -  In-folio,  IG3  feuillets,  papier. 

ICS5-1C99.  —  Terrier  de  Torvilliers.  Reconnaissances 
par-dov;int  noiniros  de  rentes  et  cens  grevant  des  pièces  de 
terre  au  profit  de  Louis  Denise,  bourgeois  de  Troyes. 


E.  51 .  (Liasse.)  —  G2  pièces,  papier. 

l^Sï-l*»». —  Terrier  de  Torvilliers.  Reconnaissances 
par-devant  notaires  de  renies  et  censives  gre\anl  des  biens 
sis  à  Torvilliers  et  à  Lcpine  au  profit  de  .Nicolas  Bailly, 
ccuycr,  valet  de  chambre  du  roi,  demeurant  à  Troyes. 

BAvii-;i\E    (Amélie   de  î  ,    comtessk   d'IIautefout, 

MAIvQLISR    DE    ViLLACERF. 

E.  52.  (Liasse.)  —  1  pièce,  p-irchemin  ;  C  pièces,  papier. 

§4S%-l5?o.  —  la  lloère  (Je;,  seigneur  de  Saint- 
Se'pulcre  [aujourd'hui  Villacerf)  depuis  1529.  — P.iriage 
entre  l'évcquo  et  comte  de  Lisieux  (Antoine  Raguier), 
Jean,  Dreux  et  Jacques  Raguier,  frères,  des  successions 
de  leurs  père  el  mère  «  et  aussi  des  héritages  à  culx  venuz 
par  monsieur  de  Troyes,  »  (Louis  Raguier,  leur  oncle]: 
«  A  mondit  seigneur  l'èvesque  et  comte  de  Lisieux  la  terre 
el  seigneurie  de  M  igennes  (ou  Vigennes],  la  terre  et  seigneurie 
de  Fontaines  Gery  (auj.  Fontaine  Gris,  Marne)  et  seigneurie 

de  Vers  (?) »«  Audit  Jehan  Raguier,  la  terre  et  seigneurie 

de  Payans  (Payas,  Aube),  la  lerre  et  seigneurie  de  Fresnes, 

»  «  Audit  Dreux  Raguier.  la  terre  et  seigneurie de 

Villejuifs,  la  lerre  et  seigneurie  de  Roniilly,  la  terre  cl  sei- 
gneurie d'Origny,  la  terre  et  seigneurie  de  Pars,  le  Mesgnil- 
lez-Pars,  de  fied  Cliemençon  et  généralement  tout  ce  qui  est 
entour  ledit  Romilly;  Droupl-Saint-Baslc;  la  terre  el  sei- 
gneurie de  Fontaines  (auj.  Fontaine-lès-Grès,  Aube),  lez 
fieds  du  Carrefour,  Guillery ,  et  le  fied  de  Hantoinne 
Bry »  <<  Audit  maistre  Jacques  Raguyer,  la  terre  et  sei- 
gneurie de  Genlilly »  4  janv.  1481   (v.  st.).  Copie.  — 

Ratification  de  ce  partage  par  Jacques  Raguier,  ci-dessus, 
«  archidiacre  de  Lyon  en  l'église  de  Lisieux,  •»  26  oct.  1482. 
Copie.  —  llilaire  lîagiiier  est  dite  veuve  de  François  de  La 
Roère,  en  son  vivant  seigneur  de  Cliamoy,  ayant  la  garde 
noble  de  ses  enfants  mineurs,  Jacques  el  N.  de  La  Roère, 
1551.  —  Jacques  de  La  Roère  est  dil  seigneur  de  Saint- 
Sépulcre,  Chauchigny,  Mergey  et  Froiderive  (commune  de 
Mergey),  1560,  et  aussi  de  Chamoy,  1570. 

E.  53.  (Liasse.) —  14  pièces,  papier. 

I5SO-15S9.  —  Fourel  ou  Foret  (Nicolas),  seigneur 
de  Villacerf  aujourd'hui  Riancey)  arant  les  Colberl.  — 
Obligation  par  Philippe  de  Neufcbatel,  veuve  du  feu  capi- 
tain(3  «.L'Avanture  du  Gros  Doigl  >>,  demeurant  à  Villacerf,  au 
profit  de  Nicolas  «  Foureli',  bourgeoi-^de  Troyes,  seigneur  de 


SÉRIE  E.   -    BAVIERE  (AMELIE   DE),  COMTESSE   D'HAUTEFORT,   MARQUISE   DE   VILI.ACERF. 


Villacerf,  et  He  Drosnay  (communo  (11' St-Pouangel,  I08O.  — 
Ju^'eiiii'iit  du  bailliage  de  Troyes  rendu  entre  ledit  Nicolas 
Fiiurel,  «  marciianl,  demeurant  audit  Troyes  »,  et  Louis 
Dauvel,  seigneur  de  la  eliàtellerie  de  l'ayn».  Suseriplinn  de 
Georges  de  Vaudrey,  badli  de  Troyes,  seigneur  de  Saint- 
Plial,  Saint-Mesmin,  elc  ,  1383.  —  Quillances  pour  frais  de 
la  dernière  maladie  et  des  funérailles  de  Guillemetle  Cochot, 
feiiime  de  Nicolas  Fourct  Quilianci^  par  EusMche  «  Potliier, 
painclre,  demeuranl  ji  Troyes  s  de  7  écns,  aï  sols.  6  deniers, 
«  pour  avoir  faict  et  livré  liuici  douzaines  et  deulx  petites 
armo^-ieseu  papier,  quatre  tableaux  en  bois  paiiict  à  huille, 
et  ce  pour  les  funérailles  de  daitioiselle  Guillemette  Cocbot, 
femme  diidict  >ieur  Fourel,  à  raison  do  xxvii  sous  pour  dou- 
zaine d  s  armoysies,  et  pour  les  quatre  tableaux  la  somme 
de  XXVI  sous  pour  pièce,  et  pour  avoir  painct  la  sainclure  de 
la  chapelle  de  V'ijieacerf  et  paindre  les  armoysies  qu'il  con- 
veiioil  paindre  dessus,  pour  ce  vu  livres  \  sous..»  Antre 
quiiiaiice  d'Oud.ird  (Tillier,  cliiruruien,  d'un  écu  et  demi 
«  pour  avoir  seingnez  par  deuK  fois  et  vantozé  quatre  fois, 
et  seringue  par  plusieuis  fois  f.-u  ma  dame  Chocliol.  »  Autre 
de  Clauile  B-nirgrois,  apolhicaiie,  de  18  écns  soleil,  «  pour 
à  coy  ce  nionti'  les  parties  des  médecines  et  drogueries  par 
lui  lournies  pendant  la  maladie.  »  1587  et  lobS. 

E.  54.  (Liasse.)  — G7  pièces,  papier. 

15<«5-IG:;3.  —  Colbert,  seigneur  de  Villacerf  (au- 
jouid'lmi  Itiancey)  dès  l5S7,  et  de  Saini-Sépulcre  (aujour- 
d  hui  Villacerf),  en  IfiôJ.  —  Correspondance  et  comptabilité 
commerci.des  de  Jean  et  Odar.l  Colbert  frères  de  Reims, 
avec  Albert  Martini,  de  Lyon.  (loSo-l.'iyS.)  —  Lettre  en 
italien  adressée  le  8  murs  1.387  .à  Jean  Colben,  à  Mdan; 
auire,  aussi  en  italien,  du  6  juillet  suivant,  adressée  .i  Jean 
Colbert,  i  Reims.  —  Les  frères  Colbert  faisaient  alors  avec 
Albei  ti  le  commerce  des  étamines  :  «  Je  vous  ay  escript  par 
Fondriglion  ....  vendu  environ  25  dozaines  estamines,  et  en 
suis  ancoreà  marché  dcdeulx  balles aveclesjensde  M  Prou... 
mais  je  vousasseure  que  toutt  le  monde  c'é  pl^n  qu'elle  sont 
trop  chères:  cherchés  moyen  le  les  fere  rabesser  de  par  de 
là,  et  me  donnés  advis  des  alTéres  de  pardelà.  Des  nouvelles 
de  pardeçà  je  no  vous  en  puis  poinct  dire,  pour  cause  ;  sachez 
an  du  présent  pourlenr.  Bien  vous  diray  que  des  négoces  il 
ne  se  feit  rien  du  toutt,  et  les  marcbamlises  rabesseront  à 
cause  des  troubles;  mes  si  les  afferes  se  recueillent  entre  ci 
et  la  foire  de  Pasques,  comme  l'ong  espère,  il  se  pouriont 
bien  vendre,  parce  que  d'Italie  ne  vien  rien  du  loutt  en  gé- 
néral. Ayant  entendu  lesdits  troubles,  Proné  (?)  ne  veult 
rien  envoler.  »  (Lyon,  -23  fév.  1.389,  à  Jean  et  Odard  Col- 


bert, a  Reims).  —  i<  Je  vous  conseillierois  aussi  de  fair.;  ung 

assay  de  quelque  petit  ballot  d'orguansin et  se  le  faisiés 

faudroit  prenilre  bien  garde  r|iie  l'orgensin  fut  fort  legier  et 
bien  net,  et  sur  tout  tort  et  fille.  Que  si  vous  vous  en  resor- 
viés,  je  le  pourrois  faire  travailler  en  caste  ville  en  armai- 
fini'S,  fasson  de  Genèves,  et  des  qu-itre  liU,  là  où  je  vous 
feroys  voir  16  et  18  pour  cent  de  proulllt  en  7  ou  8  mois,  et 
encor  an  moins;  et  on  pourroit  envoi'T  les  annesines  en  vos 
quartiers  qu'il  y  anroil  encore  plus  grand  proulUt  si  l'on  ne 
les  vouloit  \endre  en  reste  ville.  ...  Serve  vous  de  l'alvis, 
car  au  pri'seni  il  n'ant  vient  point  de  Genefve  et  ne  s'en  fa- 
brique gnère  en  ce-te  ville,  et  si  à  Genefve  s'en  faict  quelque 
ung  s'en  vont  en  Flan  ires  là  où  il  les  vendent  plus  chier 
qu'en  ce-te  ville.  Vous  en  pourrés  faire  une  petite  preuve 
pour  cognoisire  le  proullît,  prennant  garde  sur  tout  que  la 
marchandise  soit  Une  et  esgalle.  »  De  Lyon,  à  Jean  (Colbert, 
à  .Milan,  14  mai  1591.  —  Autre  leiire  du  même  h  Jean 
Colbert,  à  Venise,  du  5  février  1593.  —  Lettres  adressées  à 
Odard  Colbert,  seigneur  de  Vill.iteif  [l'un  des  deux  frères, 
correspondants  de  .Martini),  conseiller,  notaire  et  secrétaire 
du  roi,  maison  et  couronne  de  France,  par  Jean-Baptiste 
Colbert  de  .Saint-Pouange  son  fils,  .dors  maître  des  comptes 
à  Paris,  (1632-11)37)  :  —  «  Il  se  irouve  beauc  pup  de  gens 
qui  sont  fort  dilliciles  dans  les  payemaus,  qui  ne  les  veulent 
prandre  que  au  taull  du  rny,  comme  je  eroy  que  vouidra 
faire  m:id;ime  Le  Tellier,  laquelle  est  des  pins  difficiles  ...  Je 
vous  asseure  qu'il  n'y  a  rien  de  si  nécess.iire  en  France  que 
le  règlement  des  monnoyes;  cela  ambarrassc  tous  les  gens 
qui  ont  de  l'argent  à  paier,  »  22  déc.  1635.  —  «  J'e  veu  ses 
jours  cy  monsieur  Luinagne  pour  sçavoir  de  luy  s'il  n'avoit 
point  eu  ordre  de  vous  pour  le  payement  de  la  moictie  de 

l'ûflice  d'auditeur  des  comptes  de  mon  frère  de  Turgy La 

moiciié  dndict  payement  en  monte  à  trente  trois  mille  cent 
livres,  »  27  déc.  1635.  — «  Nous  avons  vandu  la  charge 

d'aulraonier  de   mon  frère  trente  trois  mil  livres Les 

charges  de  conseiller  au  Parlement  sont  si  fort  enchéries 
que  l'oa  en  ofT  e  trente  sept  mil  escus,  et  si  l'on  n'en  trouve 
pas.  Vousaviès  raison  lorsque  m'avii's  e-crit  que  j'avois  faict 
une  bonne  alfaire  pour  mon  frère  l'ausinonier  de  lui  avoir 
faict  avoir  une  de  ses  charges  de  nouvelle  création  II  sera 
plus  propre  à  esire  au  Parlement  que  à  la  Cour,  ou!tre  que 
ce  sera  toujours  un  support  dans  nosire  famile.  Messieurs 
du  Parlement  sont  encorre  bien  irrités  contre  ceulx  qui  ont 
pris  de  ses  charges  nouvelles  :  le  temps  adoucira  toustes 
choses,  »  10  mai  1636.  —  Lettres  du  même  sur  le  mariage 
projeté  de  sa  sœur,  Anne  Colbert,  avec  Jean  le  Maiiat,  sei- 
gneur de  Droupt,  conseiller  au  Grand  Conseil,  25  juin  et 
6  juillet  1636.  —  Lettres  adressées  au  même  Odard  par 


ARCHIVES    DE    L'AUBE 


Nicolas  Cûlben,  seigneur  de  Turgy  son  fils  (^1625-1033;, 
M  de  Marie  de  Versigny,  son  gendie  (1635.,  Marie  Ba- 
chelier, sa  belle-sœur  (I628\  Colbert,  de  Paris  (1637), 
Nicolas  Colbcri,  de  Paris  (I630-Ii;3l\  J.an  Colbort  du 
Terron  (1628-IC34,,  Jean  et  Nicùl:is  Tolbert,  de  Reims 
(1t)26),  Ions  ses  neveux. 

E.  55.  (LiaFse.)  —  74  piècos,  papier. 

BSSS-lCSït — C(jlbtii,sei!jiiciir  de  Villiiterf. —  l.elires 
de  diverses  personnes,  entre  autres  de  MM.  Maseranni  et 
Luniagna,  diî  Lyon  (1);  Bachelier  et  Colbert  associés, 
négociants  à  Lyon;  David,  procnrcur  au  bailliage  de 
Reims,  à  Odard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf,  conseil- 
ler, notaire  et  secrétaire  du  Roi.  —  .Xdre.sse  à  «  monsieur 
Ondart  r.olberi,  niarclianil,  demeurant  à  Reini=,  ■>  6  mars 
1588  Adresse  «  an  sieur  Odo.ird  (lolhei't,  bourgeois,  à 
Troys,  »  24  janvier  1.^00  —  «  Monsieur,  la  terre  du  Sainct 
Sépulcre  a  ce  jourd'imy  esiée  adjugée  sans  que  je  en 
aie  rien  sceu,  sinon  lors  que  l'on  a  publiée  l'ailjudicaiion 
d'icelle,  qui  a  esté  >ur  le  midy.  »  A  monsieur  Colbert  «  sieur 
de  Villacerf,  demeurant  à  Troyes.  >>  .Signé  :  Le  Roy  ;  daté 
de  Paris,  12  juillet  1C08.  —  Adresse  à  «  Monsieur  de 
Coieberl,  seigneur  de  Villacerf,  conseiller,  notaire  cl  secré- 
taire du  Roy.  demeurant  à  Troyes.  »  5J2  juin  IGl.ï,  — 
«  Monsieur,  après  beaucoup  de  prières  que  j'é  faietes  à  mes 
intéressez,  il  m'ont  accordés  ce  que  vous  soubaittiés,  et  moy 
aussi,  qui  est  que  dujour  qu'avons  toucbés  nostre  argent  vous 
est  intéressés  dan<  nostre  négoce.»  Signé  :  Simon  Bacbelier. 
De  Lyon,  le  7  janvier  1627.  —  «  Je  vois  bien  qu'estes  ung 
peu  esmeu  de  ce  que  on  vous  a  pryé  de  descharger  la  may- 
son  de  Lyon  du  gros  advance  que  vous  y  avé<.  et  avés  opi- 
nion qu'il  y  aye  réfroidissemeni  il'afection  en  ce  quy  regarde 
voz  iniérestz.  Je  ne  vous  eniri'tiendray  de  longs  discours  là 
dessus  quant  à  présent;  seullement  vous  veu.\-je  pryer  de 
suspendre  ceste  eroyani'c  jus(|ues  à  ce  qu'ayés  esté  icy  et 
qu'ayés  veu  en  quel  estât  sont  aujourdhuy  les  négoces,  puis 
vous  en  jugerés.  Je  voudrois  que  M.  .Mascranny  défunt  et 
moy  eussions  eu  plus  de  capacité  pour  vous  donner  le  con- 
tentement entier,  comme  nous  en  avons  toujours  eu  la  vo- 
lonté. Nous  avons  continué  tranie  quatre  ans  sans  avoir 
jamais  eu  inlencion  de  nous  associer  avecq  d'.-iulires,  sinon 


(I)  On  sait  quo  l,um:igna  devint  le  banquior  du  cardinal  Mazariii  et 
qu'il  c'iinliibua  au  niariag  ■  di<  J.an-Ba|ilisle  Colbert  de  Saiul-Pouange, 
(ils  d'Odard,  avec  Claude  le  Tellier,  sœur  du  chancelier.  Cette  alliance 
mil  11  s  Collierl  sur  le  chemin  d 'S  lionneurs  et  exerça  une  lieureusc 
influence  sur  la  dcslince  du  grand  ministre  Jean-I!ajitiste  Colbeit, petit 
neveu  d'Odard. 


avec  votre  consentement.  Peut  être  n'y  a  il  compagnie  de 
négoce  en  France,  et  peu  ailleurs,  qui  ayent  tant  duré, 
laquelle  a  eu  sa  fin  par  l'âge  cadnq  cl  par  les  infirmités  quy 
nous  ont  forcé  de  nous  retirer.  Mais  l'afection  el  désir  de 
vous  servir  ne  se  séparera  jamais  d'avecq  moy,  et  en  croy 
demesme  de  mes  frères  el  de  messieurs  Mascranny,  et  qu'ilz 
pramlronl  tousjours  part  en  l'obligalmn  que  la  mésmoire  de 
feu  .M.  .Mascranny  el  moy  \ous  avons.  »  Signé  :  Lumagna. 
Paris,  14  mai  1631. — sJ'ay  receu  par  la  voiredu...  .  de  may 
la  récepiiou  du  billan  de  Lyon  et  du  compte  qnilz  vous  ont 
envoyé.  Je  ne  vous  respondray  sur  les  plaintes  que  vous  en 
faicies,  il'auiant  qu'elles  me  sont  communes  et  voudroys  pou- 
voir les  oublier Vous  sçavés,   monsieur,  comment  noz 

affaires  de  Lyon  onl  pros|iéré  jusques  environ  l'anée  1616; 
despuis  sont  aies  en  décadence  et  en  diminuant,  avecq  une 
si  grande  quimtilé  de  mauvaises  debtes,  ([ue  sy  le  bon  Dieu 
ne  nous  eut  versé  ses  libéralités  d'ailleurs  (1)  nous  en  eus- 
sions eu  peu  de  reste,  en  sorte  que  nous  pouvons  dire  h  bon 
droit  que,  si  les  négoces  aportent  des  roses,  elles  ne  vont  pas 
sans  espines.  i>  Signé:  Lumagna.  Paris,  3  juin  1632. —  «Mes. 
sieurs  de  Sainct  Pouangeet  Savin  ayant  trouvés  bon  d'envoier 
une  chappelle  d'argent  à  mademoiselle  Louise  Colberl,  leur 
niepce,  pour  sa  profession,  je  l'ai  acbeptée  par  leur  ordre  ; 

laquelle  consiste »  Signé  :  Deval.  Paris,  4  fév.  1635.  — 

«  Lediet  feu  sieur  d'Acy  est  mon  la  nuict  du  lundy  18"  et  est 
enterré  le  mardy  19  au,\  Capucins.  »  Signé  :  Dorigny  l'aîné. 
Reims,  25  mai  1637. 

E.  50.  (Liasse.)  —  ti)  pièces,  parchemin  ;  49  pièces,  papier. 

B504-I999<  —  Colberl.  sciijneur  de  Villacerf.  — 
Papiers  de  famille  des  Colberl  et  de  leurs  alliés.  — 
Venle  des  meubles  échus  à  noble  homme  Odard  l''  Col- 
berl, bourgeois  de  Troyes,  et  demoiselle  .Marie  Foret,  sa 
femme,  h Tiiière  pour  moiiié  de  ses  père  et  mère  ci- 
après,  par  les  décès  de  noble  homme  Nicolas  Foret  el  de- 
moiselle (iuillemelle  Cochnt,  sa  femme,  sieur  et  dame  de 
Villacerf,  bourgeois  de  Troyes  :  «  Ung  diamant  enchâssé  en 
or  délivré  à  demoiselle  Ysabeau  Largentier,  vefve  de  feu 
honorable  Jehan  Cochot,  luy  vivant  bourgeois  de  Troyes, 

pour  la  somme  de  seize  escus,  quarante  solz Ung  petri- 

nal  à  rouel  à  la  somme  de  deux  escus  sol Une  harque- 

bnze  à  mescbe  pour  la  somme    d'un    eseu,  cinquante  solz 

tournois Une  pisiolle  à  grand  resort...  pour  la  somme  de 

trente  di.'ux  solz  tournois ;  une  pisiolle  h  rouet  d'Allema- 


(1)  I.umagna  veut  sans  doute  parler  de  la  forlune  qu'il  fil  en  deve- 
nant b  inqnier  de  Mazarin. 


SÉRIE  K.  —  BAVIERE  (AMÉLIE  DE),  COMTESSE  D'HAUTEFORT,  MARQUISE  DE  VILLACERF. 


gne...,  pour  la  somme  de  sppi  solz  six  deniers  tournois.... 
Deux  dagues  en  ung  fourreau  de  velours...,  pour  la  somme 
de  quarante  ung  solz  tournois;  une  espée  à  .garniture  noir 
et  fourreau  drap  noir,  driivréo^audit  Culberl  pour  la  somme 
d'un  e#cu,  dix  solz  tournois;  item,  ung  niorion...,  pour  la 
somme  de  vingiz  huict  solz  six  deniers...  ;  une  élu  mise  de 
coton...,  pour  la  somnuMle  quatorze  solz..  Ung  autre  tableau 
où  est  painl  la  création  du  monde,  garny  de  son  châssis...., 
pour  trente  huict  solz,  sis  deniers  tournois,  >^  1588.  — Trans- 
port par  Jacques  deGuédon,  chevalier,  vicomte  de  Saconnay, 
seigneur  de  Saint-Sépulcre,  Fuligny,  etc  ,  à  Oilard  Colbert, 
seigneur  de  Villacerf,  des  revenus  de  la  terre  de  Fuligny, 
pour  trois  années,  1601.  —  Quittance  de  92  écus  soleil  pour 
le  marc  d'or  de  l'ofTice  de  conseiller  et  secrétaire  du  Roi, 
maison  et  couronne  de  France,  du  membre  des  Cinquante- 
Quatre,  dont  maître  Odard  Colbert  avait  été  pourvu  par  la 
résignation  de  maître  Jar:ques  Potier,  1612.  —  Quittance  de 
430  livres  1 7  sols  pour  une  année  des  gages  d'«  Oudart  ï>  Col- 
bert comme  conseiller  et  secrétaire  du  Roi,  1624.  —  Liste 
des  conseillers,  notaires  et  secrétaires  du  Roi,  maison  et 
couronne  de  France,  du  collège  et  membre  des  fUnquante- 
Quatre.  On  y  remarque  les  noms  de  Guénégault,  Angenoust, 
Colbert.  —  Quittance  de  60  livres  tournois  pour  un  quartier 
de  la  pension  de  Jean-Baptiste  Colbert,  fils  d'Odard  l". 
1618.  —  Quittance  de  même  nature,  concernant  Nicolas 
Colbert,  frère  de  Jean-Baptiste,  donnée  par  le  procureur  du 
collège  de  la  Compagnie  de  Jésus  à  Reims,  1629. —  Recon- 
naissance de  six  mille  livres  tournois  pour  prêt  de  pareille 
somme,  au  profit  de  «  noble  homme  Jean-Baptiste  Colbert  (1  ), 
premier  commis  de  monsieur  LeTellier,  secrettaire  d'Estat.  » 
1647.  —  Dépenses  relatives  à  la  profession  de  sœur  Louise 
Colbert,  de  la  Congrégation  de  Notre-Dame  de  Troyes  1 637. 
-   Papiers  d'affaires  des  Bachelier,  de  Reims,  1504-1626. 

E.  57.  (t.iasse.)  —  3  pièces,  parcliemin  ;  100  pièces,  papier. 

1500-194(^.  —  Colbert,  seigneur  de  Villacerf.  — 
Papiers  d'affaires,  contrats,  quittances  et  pièces  de  pro- 
cédures concernant  la  famille  Colbert.  —  Accord  entre 
Odard  Colbert,  sieur  de  Villacerf  et  Dronay,  «  secrétaire 
ordinaire  de  la  Royne,  »  et  noble  homme  Nicolas  Paillot, 
sieur  de  la  Chapelle-[Saint-Luc]  et  Chanteloup,  1607. 
—  Bail  à  ferme  par  Jean  de  Lanson,  conseiller  au  Par- 
lement, et  Odard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf  et  Dros- 
nay,  à  Edme  Mynot,  procureur  au  bailliage  de  Chaumont 
des  greffes  du  parisis  de  Chaumont,  1618.  —  Bail  de  brebis 


(I)  Le  grand  Colbert. 
Aube. 


SÉRIE   E. 


par  Odard  Colbert,  seigneur  de   Villacerf,  Saint-Pouange, 
Turgy  et  autres  lieux,  1635. 

E.  58.  (Liasse.)  —  13  pièces,  papier. 

19%5-I9S9.  —  Bavière  (Emmanuel-François-Joseph, 
comte  de),  seigneur  de  Villacerf  depuis  1738,  et  après  lui.  le 
comte  d'flaulefort,  son  gendre.  — Lettres  d'affaires  et  autres 
adressées  à  madame  la  comtesse  d'Hautefort  et  à  ses  agents 
d'affaires. 

E.  59.  (Registre.)  —  In-folio,  92  feuillets,  pai,ier. 

1959-1950.  —  Comte  de  Bavière,  seigneur  de  Villa- 
cerf. —  Recettes  et  dépenses  du  seigneur  de  Villacerf. 

E.  60.  (Registre.)  -  In-folio,  121  feuillets,  papier. 

1995-I9S4.  —  Comtesse  d'Hautefort,  dame  deVilla- 
cerf.  —  Recettes  et  dépenses. 

E.  61.  (Registre.)  —  In-folio,  162  feuillets,  papier. 

19S4-i90O.  —  Comtesses  de  Bavière  el  d'Hautefort. 
—  Registre  de  dépenses  de  bouche  et  de  cuisine. 

E.  62.  (Liasse.)  —  261  pièces,  papier. 

193S-1990.  —  Comtes  de  Bavière,  et  d'Hautefort.  — 
Quittances  el  mémoires  acquittés  des  ouvriers  et  fournis- 
seurs. 

E.  63.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin  ;  24  pièces,  papier. 

l4C%-a930.  —  Barber  ey-Saint-Sulpice.  —  Recon- 
naissance par  Catherine  Griveau,  veuve  de  Jean  de  Pleurre, 
Guillemette  Griveau,  veuve  de  Nicolas  de  Pleurre,  Margue- 
rite Griveau,  veuve  d'Edmond  Maret,  Odette  Griveau,  femme 
d'honorable  homme  el  sage  maître  Etienne  de  Montsaujon, 
licencié  ès-lois,  seigneur  de  Sainte-Maure,  Marguerite  de 
Meures,  veuve  de  Nicolas  Griveau,  en  son  vivant  seigneur 
de  «  Maslay  »,  de  rentes  et  censives  grevant  des  héritages 
sis  au  territoire  de  Barberey-Saint-Sulpice,  au  profit  de  Jean 
Danyon  et  de  Marthe  Clément,  sa  femme.  Dans  celle  pièce  sont 
vidimées  des  lettres  d'accensiveraent,  des  mêmes  héritages, 
du  10  marsl  473  (v  si.',  par  Jean  Clément,  lieutenant  général 
au  bailliage  de  Troycs  et  Jeanne  Angignart,  sa  femme,  por- 
tant suscription  d'Arnoul  de  la  Housse,  dit  Houssey,  écuyer, 

2 


40 


ARCHIVES    on    L'AUHE. 


seigneur  en  parlie  de  Sainl-Bonoil-siii-Seinc,  prévôl  de 
Troyes,  1524.  —  Bellienivilte  (Marne).  ^Acriuisilions  par 
Marie  «  CoKqiieberl,  »  veuve  d'Odard  Colberi,  demeurant 
à  Reims  (1576  et  1591)  et  Simon  Colbert,  sei^Mieur  d'Acy 
(1591)  de  pièces  de  terre sisesà  Beliieniville,  1576-1391. — 
Bouilly.  — Acccnsivement  par  Jaei|u<'s  Le  Boucherai,  sieur 
de  Ciialello,  d'une  piècedo  viyneà  Roiiilly,  1G00.  — Cnaast 
(commune  de  Bucey-en-Oliie).  —  Reconnaissance  au  profit 
de  Nicole  de  F.a  Salle,  veuve  de  Guillaume  de  Gobillon,  sei- 
gneur de  «  Cbas,  »  152i.  —  Venic  de  (erres  labourables 
sises  au  finage  de  (Miaast  à  Guillaume  de  Gobillon,  seigneur 
de  «  Chars,  »  y  demeurant,  1573.  —  Chauchigny.  — 
Mandements  des  olliciers  des  E.mx-et-Forèls  de  Champagne 
et  Brie,  pour  maintenir  les  habitants  de  Chauchigny  dans 
leurs  droits  d'usages  et  pâturages  sur  le  finage  dudit  Chau- 
chigny qui  avaient  été  saisis  et  mis  en  la  main  du  Roi,  1 455, 
1462,  1524,  1549,  1533.  (Copies).  —  Acquisitions  et  échan- 
ges, mesuragcs,  baux  de  pièces  de  terre  sises  à  Chauchigny. 
1550-1739. 


h.  C4.  [triasse.)  —  30  pièces,  pD|  icr. 


1495-1549.  —  Chauchigny.  —  Acccnsivement  du 
moulin  à  blé  do  Chauchigny  et  des  terres  en  dépendant,  fait 
par  Jean  Juvenel  des  Ursins,  baron  de  Traînel,  seigmur  de 
Marigny  et  de  Saint-Sépulcre,  vicomte  de  Troyes,  1475. 
(Copie.) —  Déclarations  d'héritages  sis  à  Chauchigny  faites 
au  seigneur  du  lieu,  1486-1549.  Seigneurs  de  Chauchigny  : 
en  1486^  le  seigneur  de  Saint-Sépulcre  ;  en  1487  Jean  Ju- 
venel des  Ursins,  seigneur  de  Saint-Sépulcre:  en  1517  Pliil- 
berl  lie  Beau|eu,  baron  de  Traînel,  Marigny  et  Saint-Sépulcre  ; 
en  1545,  François  de  la  Roère,  :;eigneur  de  Chanioy,  Saint- 
Sépulcre  et  Mergey,  «  à  présent  seigneur  dudict  Chauchigny  ; 
«  en  1549,  le  seigneur  de  Saint-Sépulcre.  » 

E.  Ci.  (Liasse.) —  152  pièce.'!,  popier. 

ifiO^-inse.  —  Chauchigny.  —  Déclarations  de  biens 
faites  aux  soigneurs  du  lieu  (|ui  élaient  :  en  1602,  Jacques 
de  Guédon,  seigneur  de  Saint-Sépulcre,  Mergey  et  Froide- 
rive,  vicomte  de  Sacconnny  ;  »  en  1609,  Charles  de  Ville- 
montée,  seigneur  de  Saint-Sépulrn;,  Mergey,  Froiderive, 
Feuge  et  Foniaine-Saint-Gcorgi's.  —  Déclarations  des  usages 
des  habitants  de  Chauchigny,  1609. 

E  ce.  (Liasse.)  —  T  pièces,  parchemin  ;  54  pièces,  papier  ; 
■  453-1999.  -   Chcs,y  elSunannc.  —  Mesurage  de  piè- 


ces d(!  terre  aux  (inagcs  de  Chessy  et  Survanne  (commune 
deCliessy)  pour.M.  Colbert  de  Villicerf,  1636.  —  CuUiison 
(commune  de  Sainte-Maure).  —  Frise  de  possession  par  Jean 
de  Marisy,  écuyer,  sieur  du  Fort,  et  Fauline  de  Marisy,  sa 
nièce,  fi.inme  de  Pierre  d.i  La  «  Chaulx,  »  écuyer,  d'une 
pièce  d'usage  sise  à  Cnloison,  lieu  dit  en  Marney,  à  eux  ven- 
due par  les  hahilants  de  Sainte- .Maure,  1596.  —  Dronay 
(commune  de  Saint  Pouange).  —  Foi  et  hommage  parOdard 
Colberi,  conseiller  au  Parlement,  et  ses  livres  et  sœurs,  au 
seigneur  de  Viilebertin,  pour  le  fief  de  Uronay  h  eux  advenu 
parle  décès  de  Marie  ^  Le  l-'ourel  »  leur  mère,  1618.  - 
Vente  à  titre  d'éciiange  du  fief  de  Dronay  par  Edouard 
Colberi,  seigneur  de  Villacerf,  à  Nicolas  ■  Vaultbier,  »  bour- 
geois (le  Troyes,  1 665.  —  Feugcs.  —  Bail  des  droits  de  greffe 
de  la  justice  foncière  de  Feuges  dépendant  de  la  baronnie  de 
Saint -Sépulcre,  par  Louis  Hesselin,  baron  dudit  Saint- Sé- 
pulcre, 1654.  —  Edouard  Colbert  est  dit  seigneur  de  Villa- 
cerf— le-Grand  et  Feuges,  1674.  —  Fontaine  {commune de 
Fonlaine-Luyères).  -  Foielhomniage  par  Marguerite  Pithou, 
veuve  de  Claude  Mole,  seigneui-  de  Villy-le-Marécbal  (^comrae 
héritière  d'Antoine  Pithou,  son  père  rendu  à  Jérôme  de 
Mesgrigny  pour  divers  biens  situés  à  Fontaine  et  lieux  voi- 
sins, relevant  de  Viilebertin,  1633.  —  Fonlaine-Saint- 
Georges.  —  Vente  par  Jean  de  Mesgrigny,  seigneur  de 
PouS'iey,  à  Louis  Raguier,  évèque  de  Troyes  et  à  Louis 
Raguier,  son  neveu,  do  la  terre  et  seigneurie  de  *  Fontaine 
lez  Sairicl  George  de  G.mnay.  »  1457.  (Copie).  —  Accord 
entre  Hilaire  Raguier,  dame  de  Fontaines,  veuve  de  François 
de  la  Roère,  en  son  vivant  seigneur  de  Chamoy,  et  Anne 
Briçoiinel,  veuve  de  Robert  Dauvet,  président  des  Comptes, 
dame  de  Payns,  concernant  la  réception  de  l'aveu  et  dénom- 
brement de  la  terre  de  Fontaines.  Au  lieu  de  déclarer  qu'elle 
a  haute,  moyenne  et  basse  jusiice,  llilaire  Raguier  devra  dire 
seulement  qu'elle  a  droit  de  justice  sur  les  hommes  et  fem- 
mes de  corps  et  de  serve  condition,  taudis  que  les  hommes 
de  franche  condition  ap|)arliennent  à  Anne  Briconnet,  Elle 
devra  aussi  déclarer  que  le  fief  de  Chennegy,  qui  avail  appar- 
tenu ci-devant  à  Edme  de  Coureelles,  en  son  vivant  seigneur 
de  Saint  Liébault  .Estissac),  relève  d(;  Payes,  1558.  —  Dona- 
tion p.ir  Charles  de  Villcmontée,  seigneur  de  Saint-Sépulcre, 
Chauchigny,  Mergey,  Feuges,  Fonlaiue-Saint-Georges,  «  La 
Pelile-Urosse,  â  Monligny.Villenauxe  et  .Montgenost  (Marne), 
à  demoiselle  Catherine  de  Rous-eray,  de  la  lerre  et  seigneurie 
de  Funiaine-Saint-Georges,  relevant  pour  moitié  de  la  baron- 
nie de  Payns,  l'autre  moitié  provenant  d'acquisition  faiie  du 
prieur  de  Saint-Georges  :  le  tout  a^ljugé  audit  sieur  de  Ville- 
montée  avec  la  terre  de  Saint-Sépulcre.  Cette  donation  com- 
prend aussi  la  terre  et  seigneurie  de  .Montigny,  relevant  de 


SERIE  E.  -  BAVIÈRE  (^AMÉLlE  DE),  COMTESSE  D'HAUTEFORT,  MARQUISE  DE  VILLACERF. 


n 


la  «  Petile  Brosse  »,  appartenant  à  M.  de  Villeinontée  par 
adjudicalion  faite  au  bailliage  de  Troycs.  Le  donateur  s'est 
réservé  l'usufruil,  sa  vie  durant,  des  biens  donnés,  1620.  — 
Saisie  de  Fontaine-Saint-Georges  et  de  La  Brossolto  sur 
Henry  de  Villemontée  et  Anne  de  Jouy,  son  épouse,  1676. 

—  Opposition  par  Edouard  Colbert,  marquis  de  Villacerf,  de 
Payns  et  autres  lieux,  à  l'ordre  du  prix  de  la  moitié  de  la  terre 
de  Fontaine,  poursuivi  tout  d'abord  sur  Henry  de  Ville- 
montée,  et  «  à  présent  ;>  poursuivi  à  la  folle  enchère  de 
Renée  du  Prat,  veuve  de  Bernardin  de  Villemontée,  1685. 

—  Prise  de  possession  par  Edouard  Colbert,  marquis  de 
Villacerf  et  de  Payns,  seigneur  de  Sainl-Mesmin,  Courlanges, 
La  Cour-Saint-Phal  et  autres  lieux,  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Fontaiue-Saint-Georges  à  lui  vendue  li!  25  février  1687 
par  Louis  Le  Courtois,  écuyer,  seigneur  de  Blignicourt,  lieu- 
tenant particulier  au  bailliage  de  Troyes,  1687.  —  Accen- 
sivements  et  déclarations  d'héritages  situés  à  Fontaine , 
1616-1779. 

E.  67.  (Registre.)  —  In-folio,  35  feuillets;  papier. 

ioic-!fi43.  —  Fonlainc-Sainl-Georçies.  —  Déclara- 
tions pardevani  notaires  d'héritages  sis  à  Fonlaine-Saint- 
Georges,  chargés  de  rentes  et  censivcs  envers  le  seigneur 
du  lieu,  qui  était  :  en  1616,  M.  de  Villemontée,  seigneur  de 
Saint-Sépulcre;  en  1623,  MM.  de  Villemontée,  aussi  sei- 
gneurs de  Saint-Sépulcre;  en  1632  et  1643,  Catherine  de 
Rousseray,  veuve  de  Charles  de  Villemontée. 

E.  6S.  (Liasse.)  —  13  pièces,  parchemin  ;  58  pièces,  papier. 

I556-B939.  —  /s/e.s',  auj.  Isics-Aumont. —  Baild'un  pré 
par  Oïlard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf,  1627  el  1629.  — 
La  Côte  (commune  de  Roncenay).  Inventaire  en  1601  des 
titres  de  la  seigneurie  de  La  Côte  :  Vente  de  la  seigneurie 
de  La  Côte  par  Claude  Henncquin  à  Claude  Le  Boucberat, 
1556  ;  vente  par  François  Belin  à  François  Le  MiMcier, 
d'un  quart  de  la  seigneurie  de  Souleaux,  1594;  rétro- 
cession de  ce  quart  de  Souleaux  par  ledit  Le  Mercier  à 
Nicolas  de  La  Huproye.  apothicaire  à  Troyes.  1597;  ré- 
trocession de  ce  même  quart  par  Nicolas  de  La  Huproye  à 
Jacques  Le  Boucherai,  sieur  de  La  Côte,  1597.  —  Prise 
de  possession  par  Antoine  Pilhou,  sieur  de  Luyères,  du 
domaine  de  La  Côte  à  lui  vendu  le  30  juin  1601  par  Jacques 
Le  Boucherai,  sieur  de  Chaletteet  de  La  Rocatelle,  tl  Hélène 
Petilpied,  sa  femme,  1601.  —  Échange  de  terres  pour  la 
terre  de  La  Côte  par  Antoine  Pithou,  sus-nommé,  1618.  — 
Jean-Bapiiste-Claude  de  La  Chapelle,  otTicier  au  régiment  de 


Navarre-infanterie,  propriétaire  de  La  Côte,  1777.  —  La 
Cotir-Sainl  l'hal  (commune  de  Savières).  —  Vente  par 
Jacques  de  La  Roère,  chevalier,  seigneur  de  Chamoy,  Vau- 
ceniain  el  Saint-Sépulcre,  et  Hilaire  Raguier,  sa  mère,  veuve 
de  François  de  La  Roère,  seigneur  desdits  lieux,  Jacques 
de  La  Roère  agissant  en  outre  comme  se  portant  fort  de 
Jeanne  de  Guédon,  son  épouse,  à  Nicole  Hennequin,  cha- 
noine de  l'église  de  Troyes,  doyen  de  Saint-Urbain,  ilu  tiers 
du  fief  de  -x  La  Court  de  Sainct  Falle  *  sis  à  Savières,  mou- 
vant en  plein  fief  du  château  de  Saint-Phal,  1556.  —  Sen- 
tence arbitrale  entre  Pierre  d'Argillières,  général  en  la  Cour 
des  Monnaies,  écuyer,  sieur  de  «  Monceaulx  »,  et  Robert 
Le  Clerc,  écuyer,  sieur  d'  «  Arnouville,  »  maris  de  Marie  et 
Anne  Hennequin,  concernant  la  succession  de  Jean  Henne- 
quin, seigneur  de  Brevonnelle.  Il  a  été  dit  qu'aux  sieur  et 
dame  de  Montceaux  appartiendraient  les  terres  et  seigneuries 
de  Blives  et  La  Cour-Saint-Phal,  mouvantes  des  =i  'urs  de 
de  Saiul-Phal  et  d'Anglure  ;  et  au  sieur  et  dame  d'  a  Arme- 
nonville  »  la  terre  el  seigneurie  de  Brevonnelle,  sise  au 
bailliage  de  Chaumont-en-Bassigny,  mouvante  du  comté  de 
Brienne,  1597.  —  Donation  par  Jean  d'Argillières,  écuyer, 
sieur  d'Aumont  et  de  La  Cour-Saint-Pbal,  en  partie,  de  sa 
part  dans  la  dite  terre  el  seigneurie  de  La  Cour-Saint-Phal, 
aux  enfants  néset  à  naître  du  mariage  d'Antoine  d'Argillières, 
écuyer,  sieur  de  La  Bretonnière,  de  La  Cour-Saint-Phal  et 
de  Blives,  et  aux  enfants  nés  el  à  naître  du  mariage  de  Pierre 
d'Argillières,  écuyer,  seigneur  de  Blives,  tous  neveux  et 
nièces  du  donateur,  à  la  condition  entre  autres  choses  que  le 
donateur  pourra  continuer  de  prendre  la  qualité  de  seigneur 
en  partie  de  La  Cour-Saint-Phal  el  que  la  justice  se  rendra 
toujours  en  son  nom,  1843.  —  Parlage  de3  successions 
d'Antoine  d'Argillières,  sus-nommé,  et  de  Charlotte  de  Gand, 
entre  leurs  enfants,  Etienne,  Antoine,  Charles-Henri,  Pierre 
et  Henri  d'Argillières.  Il  a  été  attribué  notamment  :  à  Etienne, 
le  château  de  La  Cour-Saint-Phal,  la  moitié  de  la  justice, 
pour  ce  qui  appartenait  au  défunt  sieur  d'Argillières  ; 
à  Pierre,  moitié  de  la  justice  de  La  Cour-Saint-Phal  et 
Blives,  pour  ce  qui  dépendait  de  la  succession  ;  à  Henry, 
les  droits  seigneuriaux  (|ue  le  défunt  avait  à  Coiirgerenne  et 
Villetart  ;  à  Charles,  les  droits  seigneuriaux  de  Fresnois, 
pour  ce  qui  appartenait  aux  défunts,  1660.  —  Approba- 
tion par  Henry  d'Argillières,  susnommé,  seigneur  de  Cour- 
gerenne,  de  la  vente  faite  le  7  février  1665,  par  Etienne 
d'Argillières  et  Charles  du  Bourg,  avec  les  qualités  indiquées 
au  contrat,  k  Edouard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf,  de  la 
terre  et  seigneurie  de  La  Cour-Saint-Phal,  1670. 


12 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  69.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  31  pièces,  papier. 

ldO-l93S. —  La  Lo(jc  Madame  (commune  de  Piuey). 

—  Baux  |);ir  OJard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf,  d'un  ga- 
gnage  sis  à  La  Loge-Madame,  paroisse  de  Piney,  1 62i  et 
1627.  —  La  Motle-Merrei)  {commune  de  Merrey).  —  Aveu 
et  dénombrement  rendu  au  Roi,  par  Edouard  Colbert,  baron 
de  Payns,  Villacerf  et  autres  lieux,  de  la  terre  et  seigneurie 
de  La  Motte-Merrey,  sise  au  finage  de  .Merrey,  relevant  du 
château  de  Bar-sur-Seine,  16(14.  —  La  Vallotte  (commune 
de  Lavau).  —  Bail  par  Odard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf, 
d'un  pré  sis  à  La  Vallotte,  1GI0.  —  Lavau.  —  Bail  par  Odard 
Colbert,  seigneur  de  -Villacerf,  d'un  pré  sis  à  Lavau,  1627. 

—  Le  Doyer  (commune  de  Piney).  —  Bail  par  Odard  Col- 
bert, seigneur  de  Villacerf,  d'un  gagnage  sis  au  Doyer, 
«  paroisse  de  Brantigny,  »  1G33.  —  Le  Pavillon.  —  Décla- 
rations d'Iiéritages  grevés  de  rentes  et  censives  au  profit  du 
seigneur  Edouard  Colbert,  marquis  de  Payns,  seigneur  de 
Villacerf,  1665-1666.  —  Les  Gre's.  —  Baux  à  rente  foncière, 
annuelle  et  perpétuelle  faits  par  Marie-Amélie-Josepli-Char- 
lotte-Françoise-Xavière,  comtesse  d'Hochiufelds  de  Bavière, 
grande  d'Espagne  de  première  classe,  marquise  de  Villacerf, 
épouse  séparée  de  biens  d'Armand-Charles-Emmanuel  d'Hau- 
tefort,  comte  d'flaulefort,  etc.,  1778.  —  Macey.  —  .ar- 
pentage de  pièces  de  terre  sur  les  finages  de  Macey  et  du 
Mesnil-Vallon,  1745. 

E.  "0.  (Liasse.)  —  il  pièces,  parchemin;  126  pièces,  papier. 

I4S6-I'}'9%.  —  Mergey.  —  Acquisitions,  baux  et  décla- 
rations de  pièces  de  terre.  —  Seigneurs  de  Mergey  :  en  1  486, 
le  seigneur  de  Saint-Sépulcre;  en  1545,  François  de  La 
Roère,  seigneur  de  Chamoy  et  de  Saint-Sépulcre.  —  Mé.ry- 
sur-Seine.  —  Accensivement  par  .Mcolas  Foret,  seigneur  de 
Villacerf,  d'un  terrain  sis  à  Méry,  1582. 

E.  71.  (Liasse.)  — 3  pièces,  parclicmin  ;  14  pièces,  papier. 

1509-I943,  —  Montaulin.  -  Aveu  et  dénombrement 
de  la  terre  et  seigneurie  de  Montaulin,  par  «  Jean  Pradel,  s' 
seigneur  dudit  .Montaulin,  1509.  —  Montgiieux.  —  Vente 
de  diverses  rentes  et  censives  par  Etienne  Format,  écuyer, 
seigneur  de  Montgueux  ,  et  Nicole  de  Snint-Aubin  ,  sa 
femme,  a  François  Cliappelain,  marchand,  bourgeois  de 
Troyes,  1537.  — Adjudication  aux  re(|uètes  du  Palais  de 
la  terre  et  seigneurie  de  Montgueux,  dépendant  de  la  suc- 
cession d'Edme  Riglet,  en  son  vivant  seigneur  dudit  Mont- 
gueux,  notaire   et   secrétaire  du   Roi,    faite   à    René    de 


Boulier,  écuyer,  seigneur  de  La  Faye,  bailli  d'Épernay, 
16  août  1582.  —  Vente  de  cette  terre  par  ledit  sieur  de  Bou- 
lier à  Anne  Bochotel,  veuve  d'Edme  Riglet,  23  août  1582. 
—  Aveu  et  dénombrement  rendu  au  Roi,  par  Jacques  de 
«  Morogues,  escuyer,  sieur  des  Landées  et  de  Sauvaige.  » 
pour  le  droit  de  grucrie,  grairie  et  garde  des  bois  de  la 
seii-'neurie  de  Montgueux,  «  qui  cy-devant  appartenait  à 
feu  monseigneur  François  de  Clèves,  duc  du  (sic)  Niver- 
nois,  baron  de  Villenidr,  comme  deppendant  et  à  cause  de 
sadite  baronnie  de  Villemor,  tenue  et  mouvante  de  Sa  Ma- 
jesté, de  sadite  grosse  tour  de  Troyes  ;  lequel  droit  de 
gruerie.  graierie  et  garde  auroit  esté  vendu  par  ledit  feu 
seigneur  duc  de  Mvernois  et  (à  ?)  feu  Nicolas  Riglet,  vivant 
seigneur  dudit  Montgueux,  et  qui  de  présent  m'appartient 
par  le   moien  du  don  qui   m'a  esté  fait  par  lettres  patentes 

de  Sa  Majesté et  le  rembours'-ment  que  j'aurois  fait  du 

prix  porté  par  ladite  vendiiiou  »,  1585.  —  Adjudication  de 
ladite  terre  et  seigneurie  dépendant  de  la  succession  de 
Nicolas  Riglet,  faite  à  Gabriello  Boclietel,  veuve  de  Jacques 
Hervé,  qui  a  déclaré  command  au  profit  de  Moïse  Riglet, 
élu  en  l'Élection  de  Troyes,  1604.  —  Acte  de  prise  de  pos- 
session par  ledit  sieur  Moïse  Riglet,  dans  lequel  il  est  dit  que 
les  formalités  de  cette  mise  en  vente  avaient  commencé  le 
4  mars  1595.  1604.  —  Vente  par  Je.m  de  La  Ferté,  écuyer, 
seigneur  de  Mouigueux  et  autres  lieux,  procureur  du  roi  au 
bailliage  de  Troyes,  et  Barbe  Guillaume,  son  épouse,  à  Anne 
de  «  Thurin  »  épouse  d'Alexandre  de  Piédefer,  baron  de 
Saint-Mards,  grand  chambellan  de  M.  le  prince  de  Condé, 
de  la  terre  et  seigneurie  de  Montgueux,  achetée  des  deniers 
propres  de  ladite  dame  Aune  de  Thurin,  9  mai  1654.  — 
Lellres  patentes  de  Louis  XIV,  en  date  à  Paris  du  mois  de 
septembre  1654,  données  sur  la  demande  d'Anne  de  Thurin, 
épouse  de  M.  de  Piédefer  sus-nommé,  eu  faveur  de  \\.  de 
<sFranchesty»(Frauchesclii),  sieur  de  la  Reuouillère,  et  de  ses 
descendants  mâles,  ledit  sieur  de  Franchesty,  issu  du  premier 
mariage  d'Anne  de  Thurin  avec  feu  Simon  de  Franchesty, 
par  lequel  le  nom  de  la  seigneurie  de  Montgueux  est  changé 
en  celui  de  «  La  Renouillière,  »  avec  titre  de  marquisat 
«  pourveu  que  le  seigneur  duquel  est  mouvante  ladite  terre 
et  seigneurie  s'accorde  et  consente  audit  changement  de  nom 
et  création  de  tiltres.  »  Signé  :  Louis.  —  Déclaration  de  la 
terre  de  Montgueux.  fournie  au  Roi  par  M.  et  M"'^  de  Pié- 
defer, pour  la  confeclion  du  terrier  de  Champagne,  1681 .  — 
.\rrèt  du  parlement  de  Paris,  par  lequel  Pierre  de  «  Cour- 
seulle  »  (^alias  :  Courseuille),  sieur  d'Argency,  comte  de 
Rouvray,  et  Jeanne-IIippolyte  de  «  Francliiny  »  (Franchesty 
ou  Franclieschi),  sa  femme,  cessionnaires  de  Barbe  Guil- 
laume, veuve  de  Pierre  de  Turgier,  notaire  et  secrétaire  du 


SÉRIE  E.  —  BAVIERE  (AMÉLIE  DE),  COMTESSE  D'HAUTEFORT,  MARQUISE  DE  VILLACERP. 


13 


Roi,  et  nuparavant  do  Jeau  de  La  Forte,  sont  autorisés  à 
entrer  en  possession  de  la  terre  et  seigneurie  de  Montgueux, 
faute  de  paiement  des  sommes  restant  dues  sur  le  prix  de  la 
vente  du  9  mai  1654,  22  février  1684.  -  Autorisation 
donnée  à  Etienne  Format,  seigneur  de  Montgueux,  sur  la 
requête  présentée  par  lui  le  22  mai  1528.  de  réparer  le 
château  et  maison  forte  do  .Montgueux  qui  avait  été  ruiné  par 
les  guerres,  1529.  A  la  suite,  devis  des  travaux  à  exécuter. 

E.  72.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin  ;  52  pièces,  papier. 

la-in-1991, —  Montgueux.-  Transaction  entre  Nicolas 
Riglet,  seigneur,  et  les  manants  et  habitants  de  Montgueux 
et  La  Grange-au-Rez.  dont  un  bon  nombre  sont  dénommés, 
concernant  l'usage  de  plusieurs  pièces  de  terre  situés  en 
l'étendue  de  cette  seigneurie,  1o46.  —  Acquisitions  de  pièces 
de  terre.  Seigneurs  :  en  1568,  Edme  Riglet;  en  1653,  Jean 
de  La  Ferté,  seigneur  on  outre  de  La  Grange-au-Rez;  en 
1717,  Pierre  de  «  Courseulle,  »  marquis  dudit  .Montgueux. 
—  Raux  et  déclarations  de  terres.  Seigneur  en  1783:  la  com- 
tesse de  Bavière.  —  Plan  de  onze  arpents  au  finage  de  Macey, 
lieudit  Les  Corbiers,  1758.  —  Monligny.  — Bail  par  Odard 
Colbert,  sieur  de  Villacerf,  de  biens  sis  à  Montigny,  La 
Coudre  et  La  Brossotte,  1618.  — .1/o«?-o?i  (Ardennes).  — 
Baux  par  Simon  Colbert,  sieur  d'Acy,  notaire  et  secrétaire 
du  Roi,  de  biens  sis  à  Mouron  et  lieux  voisins,  1596 
et  1616. 

E.  73.  (Registre.)  —  In-folio,  23  feuillets;  papier. 

XVI«  sièoie.  —  Payns.  —  Briçoiinel.  seigneur  dès 
1516.  —  Répertoire  et  manuel  de  recelte  des  rentes  et  cen- 
sives  dues  à  Jean  Briçonnet,  chevalier,  seigneur  de  «  Payens.  » 

E.  7i.  (Liasse.)  —  14  pièces,  parchemin;  51  pièces,  papier. 

l5E<>-gC90. —  Payns.  —  Briçonnel,  seigneur  dudit 
lieu.  —  Compte  de  la  recette  de  la  terre  et  chàlellenie  de 
Payns,  Villacerf,  Savières,  Le  Grand-Pavillon  et  Pouan, 
rendu  à  demoiselle  Anne  Briçonnet,  dame  desdils  lieux, 
1302-1563.  (Fragment.)  —  Daniel,  seigneur  de  Payns  dès 
1555.  —  Obligation  au  profit  de  Jean  Dauvet,  si-igneur  de 
Rieux,  baron  de  Payns,  1623.  —  Acte  de  tutelle  et  curatelle 
pour  Elisabeth  et  Cécile  Dauvet,  filles  mineures  de  feu  Jean 
Dauvet,  en  son  vivant  écuyer,  seigneur  do  Rieux,  *  Thille  et 
Thilloy,  »  et  autres  lieux,  et  de  Marie  «  de  Guillard  »  (alias 
«  Gaillard  »),  sa  veuve,  en  présence  de  Pierre  Dauvet,  sieur 
de  Rieux  et  de  «  Saini-Valérion  »,  Louis  Dauvet,  sieur  der 
«  Pin  s,  frères  desdites  mineures,  et  d'aulr-^s  parents,  1623. 


—  Obligations  au  pi'ofilde  Fr.mçois  Dauvet,  baron  de  Payns, 
1 643,  —  Ventes,  échanges  et  accensivements  de  terres  sises 
à  Payns;  seigneurs  ;  en  1316  et  1333,  Jean  Briçonnet,  pré- 
sident des  comptes  à  Paris;  on  1533,  Anne  Rrironnet,  veuve 
de  Robert  Dauvi'l,  président  des  comptes;  en  1623,  Jean 
Dauvet,  seigneur  de  Rieux,  gentilhomme  ordinaire  de  la 
maison  du  Roi  ;  en  1660,  François  Dauvet,  conseiller  d'État 
et  privé,  maréchal  de  camp.  —  Accensivements  au  profit 
d'Antoine  d'Argillières,  sieur  de  La  Bretonnière  et  de  La 
Cour-Saint-Phal,  1627-1628:  de  Guillaume  de  Lieur,  sieur 
de  Chaasi,  1628-1632.  —  Déclarations  pour  la  confection  du 
terrier  de  la  seigneurie  de  Payns,  faites  aux  seigneurs  (|ui 
étaient  :  on  ir;03,  Jean  Dauvet,  gentilhomme  ordinaire  de  la 
chambre  du  Roi;  on  1663  et  1686,  Edouard  Colbert,  con- 
seiller d'État  et  privé,  premier  maître  d'Iiôtel  de  la  Reine, 
seigneur  de  Villacerf.  —  États  du  revenu  de  la  seigneurie 
de  Payu';,  1632  et  1690.  -  Baux.  —  Déclaration  par  Lyé 
de  Choppin,  écuyer,  sieur  de  La  Tour,  demeurant  à  Payns, 
que  comme  nouvel  habitant  de  Payns,  et  sans  entendre  déro- 
ger à  sa  noblesse  «  il  se  advoue  bourgeois  de  monseigneur  de 
Villacerf,  de  sa  bourgeoisie  et  de  la  baronnie  et  cbastellenie 
de  Payens,  pour  par  luy  jouir  du  privilège  dos  diets  bour- 
geois, »  1664. 

E.  75.  (Liasse.)  — 7  pièces,  parchemin;  56  pièces,  papier. 

l%tl6-IC43.  —  Payns  —  Recueil  de  copies  de  senten- 
ces et  arrêts  relatifs  au  droit  de  jurée  dû  par  les  habitants  de 
la  chàtellenie  de  Payns,  savoir  :  arrêt  du  parlement  de  Paris 
concernant  la  jurée  due  au  Roi  par  les  habitants  de  Troyes, 
novembre  1296  (Copie  incomplète:  ;  reconnaissance  des  liabi- 
'ants  de  Payns,  Savières,  Saint-Lyé,  «Villarcel,  sSaint-Mes- 
min  et  Courlanges,  constrilanlqu'ils  sont  hommes  et  femmes  de 
jurée  de  monseigneur  Miles  de  Noyers,  comme  ils  ont  toujours 
été  des  comtes  de  Champagne,  des  rois  de  France,  et  d'Eudes, 
duc  de  Bourgogne,  1330  ;  arrêt  du  parlement  de  Paris, 
en  faveur  de  Louis  Raguier,  évèque  de  Troyes,  et  de  Louis 
Raguier,  conseiller  au  parlement  de  Paris,  seigneur  de 
Payns,  contre  les  habitants  de  Saint-Lyé  qui  dès  le  mois 
d'août  1 472  avaient  appelé  du  bailli  de  Troyes  comme  se  pré- 
tendant exempts  de  payer  aucun  droit  de  taille  aux  seigneurs 
de  Payns,  1477  (dans  la  pièce  de  1472  il  est  dit  que 
MM.  Raguier  avaient  depuis  peu  acquis  la  seigneurie  de 
Payns)  ;  arrêt  du  parlement  de  Paris  rendu  en  faveur  de 
Marie  Beauvarlet,  dame  de  Payns,  veuve  de  Jean  Raguier, 
maître  des  Comptes,  agissant  en  son  nom  et  comme  ayant  la 
garde  noble  de  ses  enfants  mineurs,  et  comme  se  prévalant 
de  lettres  obtenues  par  elle  eu  Parlement  le  9  décembre  1 504, 


u 


A  11  cil  IV  ES    DK    i/AUBi: 


cl  t'ii  imlr'  nu  piufit  du  :  Jo:in  Brii-onne!,  président  dos 
Comptes,  à  cause  de  Louise  Raguier,  sa  femme,  Antoine  Le 
Viste,  rapporteur  en  la  Ciianccilorie,  à  cause  de  Jacr|uolinc 
Raijoier,  sa  feiiime,  et  Louis  Rasuier,  notaire  et  secréinirc 
du  Roi,  contre  plusieurs  liabilaiih  île  Saviùrcs  et  di'  JMinlai- 
nes,  condamnant  cc^  derniers,  comme  habitants  de  la  cliàlel- 
ienie  de  Fayns,  au  paieuieiit  annuel  de  GO  livres  tournois  de 
jurée  ou  abonnement  de  bourgeoisie  (seuburgcsie  abonnie), 
<-'ilO  :  arrêt  confirmatiC  du  précédent,  en  faveur  de  Jean 
Briçonnet  ei  sa  femme,  11)22.  —  Procès  entre  Louis  Dauvet, 
conseiller  et  aumônier  ordinaire  du  Roi,  sieur  de  Payns, 
d'une  pai-t,  et  Nicolas  Foret,  marchand  à  Troyes,  sieur  île 
Villacerf,  (aujourd'hui  Riancey),  et  les  chanoines  de  la  cha- 
pelle du  Mois  de  Vincennes,  d'autre  part.  .M.  Dauvet  se  pré- 
tendait seigneur  en  partie  de  Villacerf,  et  avait  en  celte  qualité 
faittirer  de  la  pierre  au-dessousd'hérilagesapparlonant  à  .N'icc- 
las  Foret,  1582-1394.  —  Dires  des  chanoines  de  la  chapelle 
du  château  de  Vincennes;  ils  exposent  notamment  :  que  par 
contrat  du  4  juillet  1 391  ils  ont  racheté  au  seigneur  de  Payns 
la  mouvance  de  Villacerf  (^Riancey);  que  depuis  cent  ans,  el  à 
l'occasion  des  guerres,  ils  ont  loué  cette  terre  à  des  habitants 
de  Villacerf  pour  une  durée  de  trois  vies,  et  qu'à  l'expiration 
de  ce  bail  ils  l'ont  renouveh-  au  profit  de  Jean  Le  Marguenat, 
le  1 4  février  I  o64,  (v.  st.).  1 584.  —  Arrêt  maintenant  Nicolas 
Foret  contre  iM.  Dauvel,  dans  le  droit  de  se  dire  seigneur 
haut,  moyen  et  bas  justicier  de  Villacerf,  1594.  —  Reprise 
du  procès  de  la  part  d'Odard  Colberl,  comme  mari  de  Fran- 
çoise Foret,  fille  et  unique  héritière  de  Nicolas,  contre  Jean 
Dauvet,  seigneur  de  Savigny  et  de  Payns,,  comme  héritier 
de  Guillaume  Dauvet,  écuyer,  sieur  de  lUeux  et  de  Savières, 
son  frère,  gentilhomme  ordinaire  de  la  chambre  du  Roi,  et 
de  Louis  Dauvet,  sus-nommé,  son  père,  1396.  (Voir  E.  224). 
—  i'rocés  de  Jean  Dauvet,  seigneur  de  Payns,  contre  les 
maire  et  échevins  de  Troyes  qui  après  avoir  fait  assiéger, 
prendre  et  démolir  le  château  de  Payns,  dont  ils  employèrent 
les  matériaux  pour  les  fortifications  de  la  ville,  avaient  fait 
emprisonner  Jeanne  Dupuy,  sa  femme,  et  l'avaient  contrainte 
de  payer  rançon,  1399.  Cette  affaire  était  engagée  depuis 
•J590.  Un  arrêt  du  11  août  1598  avait  déclaré  l'emprisonne- 
ment fait  contre  les  lois  de  la  guerre  et  condamné  le  capitaine 
Picard,  auteur  de  l'arrchtation,  et  les  maire  et  éclievins  alors 
en  charge  à  payer  le  prix  de  la  rançon  ;  les  dommages  et 
intérêts  furent  li(|uidés  par  arrêt  du  11  juin  1600.  Mais  cette 
li'iuidation  ne  put  se  faire,  les  parties  condamnées  ayant  tou- 
jours fait  défaut.  Jean  Dauvet  dit  dans  une  de  ses  productions 
que  Jeanne  Dupuy  serait  morte  des  suites  de  son  emprison- 
nement, qui  aurait  duré  six  mois.  Le  3  février  1606  le  procès 
durait  encore.  (Voir  E.  224). 


K.  70.  (t,iasso.)  —  2  pièces,  parchemin;  28  pièces,  papier 

i;tC3-lG5:s.  —  Raciitcs  —  .Saisie  féodale  du  fief  de 
Champgiron,  situé  à  Racines,  appartenant  à  Odard  Colbcrt, 
bourgeois  de  Troyes,  1597. — Commandement  fait  par  Odard 
Colhert  à  Olivier  de  Roère,  seigneur  de  Chamoy,  Saini-Sé- 
pulcre,  .Mergey,  Froiderive,  Chauchigny,  Feuges  et  Fon- 
taine, de  lui  garantir  la  vente  qu'il  lui  avait  faite  du  gagnage 
de  Racini'S,  1397.  —  iîail  du  gagnage  de  Racines  par  Odard 
Colhert,  1624.  —  Reims  (Marne.)  —  Acte  par  lequel  Odard 
Colberi,  sieur  de  Nillaceif,  donne  deux  maisons,  sises  à 
Reims,  en  nantissement  d'un  prêt,  1613.  —  Bail  d'une  maison 
à  Reims,  par  Odard  C.olbert  et  Simon  (>olbert,  sieur  d'Acy, 
notaire  et  secrétaire  du  Roi,  son  frère,  1616.  —  Riancey 
(commune  de  Saint-Lyé\  appelé  Villarcel  puis  Villacerf 
jusqu'en  1673  et  Villacerf-le-l'elit  jusqu'en  1688,  —  Quit- 
tance par  Pierre  de  Villiers,  seigneur  de  «  Villarcel  »  en 
parlie,  à  cause  d'Ysabelle  de  Mortery,  sa  femme,  du  prix  de 
vente  de  plusieurs  biens  qui  lui  étaient  advenus  (lar  le  décès 
de  Perrette,  fille  de  feu  Jaquin  Clognard,  et  de  son  fils, 
«  mon  homme  et  femme  de  corps  pour  la  moitié,  à  cause  que 
dessus  •',  1363(copie).— Vente  par  Mathieu  de  Montmorency, 
seigneur  de  Goussainville,  et  «  Ysahel  de  Villarcel,  »  sa 
femme,  à  Charles  V,  roi  de  France,  de  divers  biens  et  notam- 
ment de  la  terre  et  seigneurie  de  «Villarcel  »,  en  la  châtel- 
lenie  de  Payns,  appartenant  en  propre  à  ladite  dame,  et 
comprenant  entre  autres  choses  «  ung  hostel  ou  manoir  avec 
les  jardins  et  tous  les  édiffices,  pourprins  d'icelluy,  si  comme 
tout  se  conqjorte  et  extend  de  toutes  pariz,  audict  Villar- 
cel   cinq  ou  six   que    hommes  que  femmes  de  corps, 

de  mortes  mains.,...  ung  fief  que  tient   Pierre  de  Villiers 

à  cause    de    sa  fille,  et  est  appelle  le  fief   Mortery à 

Méry,  hommes  de  jurées  appelées  jurées  douches les 

tailles  de  Poussey à  Drout  Saincte  Marie  un  homme  de 

condicion  el  de  mortemain,  au((uel  ilz  n'ont  que  le  tiers....  à 
Drout  Saint  Balle,  quatre  hommes  de  condicion  et  de  morte- 
main l'hostel  de  la  Grange-Rouge ung  fief  appelle  le 

fief  de  Blyves,  que  tient  le  seigneur  d'Angleure  dudict  mon- 
sieur Mahieu,  à  cause  de  ladicte  Grange-Rouge,  »  11  mai 
13S0  (copie).  —  Continuation  du  bail  de  la  terre  de  Villa- 
cerf parles  hériiiers  Raulet.  Les  comparanis  déclarent  que 
le  11  décembre  1476  leur  aïeul  Jean  Raulet  a  pris  à  bail, 
pour  sa  vie,  celle  de  sa  femme  et  celles  de  ses  enfants  et 
petits-enfants,  des  chanoines  du  Bois  de  Vincennes,  la  terre 
de  «  Villarcel.  »  Ils  s'engagent  à  continuer  ce  bail  pendant 
leur  vie,  1531.  —  Vente  par  Jean  Le  Marguenat,  à  Maurice 
de  Gyé,  archidiacre  de  Troyes,  de  la  terre,  justice  et  sei- 
gneurie de  Villacerf,  avec  droits  de  haule,  moyenne  et  basse 


SÉRIE  E.  —  lUVlERE  (^AMELIE  DE),  COMTESSE  D'HAUTEKOKT,  MAUQUISI'    Di:  VILLACERF. 


1» 


jusiice,  réservé  le  droit  de  liDur.ucrtisie  app.nrtcnaut  au  sei- 
gneur de  Payns.  Cette  terre,  mouvante  du  chapitre  du  châ- 
teau de  A'incennes,  était  cliai-gée  envers  lui  de  200  livres 
tournois  de  rente  foncière,  du  samedi,  veille  de  Pâques, 
29  mars  1367.  —  Adjudication  de  la  terre  et  maison  sei- 
gneuriale de  Villacerf  sur  Jean  le  Marguenal,  à  Maurice  de 
Gyé,  janvier  1371 .  —  Partage  de  la  terre  de  Villacerf,  divisée 
eu  sept  lots,  entre  les  liériliers  (?)  de  Maurice  de  Gyé, 
février  1377.  —  Signification  par  Ûdard  Colberl  aux  reli- 
gieux de  Vincennes  de  la  fui  et  hommage  qu'il  s'est  offert 
de  présenter  comme  seigneur  usufruitier  de  Villacerf,  rele- 
vant du  chapitre  à  cause  de  sa  seigneurie  de  Méry,  1397.  — 
Procuration  pour  recevoir  une  somme  donnée  à  Pierre  Dooé, 
prêtre,  chapelain  de  la  chapelle  Notre-Dame,  au  château  de 
Villacerf,  1655. 

E.  "7.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin;  88  pièces,  papier. 

l5:t5-l9S5.  —  liianccy  (anciennement  Villacerf.)  — 
Recettes  des  droits  de  censive  et  de  four  banal  dus  au  sei- 
gneur, 15.33-1 366.  —  Transaction  entre  Anne  Briçonnet, 
veuve  de  Robert  Dauvet,  en  son  vivant  président  en  la  Cham- 
bre des  Comptes,  dame  de  la  chàlellenie  de  Payns,  et  les  habi- 
tants de  «  Villecerf,  paroisse  de  Sainct-Lyé,  »  concernant 
les  usages  de  Villacerf,  1351.  —  Acquisitions  et  mesurages 
de  biens  situés  à  Villacerf,  appelé  ensuite  Villacerf-le-Pelit, 
puis  Riancey,  1365-1783.  —  Délimitation  du  bois  de  Rian- 
cey,  faite  entre  la  comtesse  d'Hautefort,  marquise  deVillacerf, 
et  Louis  Doé,  seigneur  de  Luyères,  secrétaire  du  Roi,  1785. 

—  Baux  et  déclarations  de  biens,  1376-1738.  —  iJo'Iray, 
fief  relevantde  Villacerf.  —  Sentence  du  baillage  de  Troyes, 
concernant  la  saisie  féodale  dudit  lief  faite  par  Odart  Colbert, 
seigneur  de  Villacerf,  sur  les  religieuses  de  Foicy-lès-Troyes, 
propriétaires,  1602. 

E.  "8.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin;  5  pièces,  papier. 

ISSS-IGGS.  —  Saint-Lyé.  —  Acquisition  de  terres  au 
tinage  de  Saint-Lyé,  par  Jean  Briçonnei,  seigneur  de  Payns, 
président  des  Coniples,  et  Louise  Raguier,  sa  femme,  1523. 

—  Saitil-Mesmin.  —  Papiers  de  fainille  des  Lhuillier,  sei- 
gneurs de  Saiut-Mesinin.  —  Transaction  eiilre  Guillaume 
du  Puis,  chevalier,  seigneur  de  Monigoliert,  à  cause  de 
Claude-Edniée  Lhuillier,  son  épouse;  (Maude  de  Biencourt, 
veuve  de  Pierre  Lhuillier,  en  son  vivant  seigneur  de  Saint- 
Mesmin  et  (^ourlanges;  Charles  Lhuillier,  aussi  seigneur  de 
Saini-.Mesmin;  lesdits  Claude-Edniée  et  Charles  Lhuillier, 
sœur  et  frère,  héritiers  de  Pierre  1-huillier  ci-dessus:  concer- 


nanlle  douairi'  de  .Marie  de  liiencourl,  veuve  de  Charles  l.liuil- 
lier,  seigaeiir  de  Saint-.Mesmin.  selon  les  conventions  inscrites 
le  21  juin  1627  en  leur  contrat  de  mariage,  l(Jo1 .  — Sen- 
tence arbilrale  concernant  le  compte  de  tutelle  rendu  par 
Claude  Lhuillier,  dame  île  .Saint-Mesmin,  veuve  de  Guil- 
laume du  Puis,  sieur  de  Monlgobert,  alors  femme  de  Charles 
Gautier,  écuyer,  sieur  de  Givry,  aux  enfants  mineurs  issus 
de  son  mariage  avec  Guillaume  du  Puis,  1668.  On  y  vise  :  un 
contrat  de  mariage  du  17  septembre  1619,  entre  Guillaume  du 
Puis  et  Claude-Edméc  Lhuillier;  la  renonciation  par  Claude 
de  Bieucourt  le  11  septembre  1632  à  la  succession  nmbilière 
de  son  fds  Charles  Lhuillier;  l'inventaire  fait  Ie9juin1649 
après  le  di'cès  de  Pierre  Lhuillier,  père  de  Claude-Eduiée; 
l'inventaire  fait  le  16  avril  1664  après  le  décès  de  Guillaume 
du  Puis.  —  Vente  par  Guy  «  Doupoule,  dil  le  Mamanl,  » 
seigni'ur  pour  irioitié  par  indivis  de  Saint-.Mesmin,  à  Pierre- 
Jacque;;  et  (iilcs  Le  Février,  seigneurs  de  Lavau  et  de  La 
V,-illotte-lez-Troyes,  de  12  livres  tournois  de  rente  annuelle 
et  perpétuelle  à  prendre  sur  tout  ce  qui  appartenait  au  ven- 
deuren  la  terre  et  seigneurie  de  Saint-Mesmin,  1388.  (_Copie). 
—  Vente  par  Vincent  de  «  La  Ferreuse,  »  bourgeois  de 
Paris,  ei  Marie  «  Luillier,  »  sa  femme,  à  Jean  «  Luillier,  5 
lieutenant  civil  en  la  prévôté  de  Paris,  et  Eustache  x  Luil- 
lier, '  maître  des  Comptes,  frères  de  ladite  Marie,  du  cin- 
quième de  la  tirre,  château  et  seigneurie  de  Saint-Mesmin 
qui  lui  apparlenait  comme  héritière  de  Jacques  Philippe, 
son  oncle,  en  son  vivant  seigneur  de  Bligny  et  Saint-Mesmin, 
1492. 

E.  79.  (Registre.)  —  In-folio,  5C  feuillets;  papier. 

855%- 1553.  —  Sahu-Mesmm.  —  Comptes  de  la  sei- 
gneurie pour  Jean  «  f/uillier,  »  président  en  la  Chambre  des 
Comptes,  seigneur  du  lieu.  F"  30  \°  :  «  Item,  a  esté  payé  pour 
ledisnerde  monsieur  de  Vauhercey,  nommé  Denis  Clére.y, 
de  Troyes,  son  serviteur  et  ung  munier  appelle  Bourguignot, 
qui  vindrent  venir,  visiter  et  priser  lesdits  molins  de  Saint- 
Mesmyn » 

E.  SO.  (Registre.)  —  In-folio,  2-3  feuillets;  papier. 

XVII'  ssccle.  —  Sainl-Mesmin.  —  Comptes  de  a  sei- 
gneurie. (Incomplet). 

E.  8i.  (Liasse.)  —  '  pièces,  parchemin;  92 pièces, papier. 

lCO;t-l990.  —  Saint- Mcsniin.  —  Accensivements  et 
déclarations  de  biens.  Seigneurs  de  Saint-Mesmin:  en  16D3. 


ARCHIVAS    DE    L'AUBE. 


Charles  «  Liiillior,  ^^  au=si  seigneur  de  Dourlauges  ;  en  ICI  2, 
Jeanne  Le  Cleic,  sa  veuve,  comme  tuirice  ;  en  1 G 1 4,  C.liarles 
«  Luillier,  »  aussi  seigneur  de  Courlanges  ;  en  16)6,  Jeanne 
Le  Clerc,  ci-deisus,  alors  femme  de  M.  de  «  Basoche  ;  »  en 
1618,  Charles  «■  Luillier;  *  en  lG4o,  Pierre  «  Luillier,  » 
aussi  seigneur  de  l^ourlanges  ;  en  1630,  Charles  «  Luillier  ■  et 
Guillaume  *  du  Puy,  >■  sieur  de  Montgoberl,  tous  deux  sei- 
gneurs de  Courlanges;  en  1631,  Claude  de  Biencouri,  veuve 
de  Pierre  «  Luillier,  »  mère  de  Charles;  en  1687,  Edouard 
Colbert,  marquis  de  Viliacerf;  en  1715,  Pierre- Gilbert  Col- 
bert,  marquis  de  Viliacerf;  en  1763,  Arraand-Charles-Em- 
nianuel  d'Hautefort,  comte  d'IIautefort,  marquis  de  Viliacerf; 
en  1 779,  .Mario-AmélieJosepli-Charlolle-Françoise-Xavière, 
comtesse  de  Hochinftdds  de  liavière,  épouse  séparée  de  biens 
diidil  rointe  d'Hautefort,  1603  1679.  —  Ventes,  échanges, 
baux  et  mesurage  de  terres.  Seigneurs  de  Saiiii-ilesinin  :  en 
1637,  Pierre  *  Luillier»;  en  1666,  Charles  Gautier,  sei- 
gneur de  Givry  el  Courlanges  et  Edmée  Luillier,  son  épouse 
qui  font  une  li'ausaction  avec  Charles  du  Bourg,  seigneur  de 
Blives.  Jean  du  Bourg  seigneur  de  Blives  en  1677.  —  Pro- 
cédures des  seigneurs  de  Saint-.Mesmin  avec  divers  particu- 
liers, 1 669-1703.  En  1660,  François  Denis,  seigneur  de 
Viliacerf  et  de  Barberey-aux-Moines,  prévôt  de  Troyes  ;  en 
1704.  Pierre-Gilbert  Colbert,  marquis  de  Viliacerf,  seigneur 
de  Saint-Mesmin. 

E.  83.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parctiemin  ;  30  pièces,  papier. 

I54l»-1900.  —  Saint- Parre-lès-Tertres.  —  Bail 
d'une  pièce  de  pré  parOdard  Colbert,  seigneur  de  Viliacerf, 
Dronay,  Sainl-Pouange  et  Turgy,  1630.  —  Sainl-Phal. 
Baux,  quittances,  obligations  pour  divers  particuliers  et  no- 
tamment :  on  1073,  Jean-Anioinede  .Mesmes,  comte  d'Avaux, 
seigneur  de  Saint  Phal,  Machy,  Cres;intignes,  Lignières,  La 
Motte-Philippe,  ambassadeur  à  Venise;  en  1673,  Jacques 
Sain,  seigneur  de  Souligny  ;  en  1673,  Nicolas  Oauvet,  comte 
«  Desmarest  »,  grand  fauconnier  de  France,  marquis  de 
Saint-Phal,  seigneur  de  Crésantignes,  Machy  et  autres  lieux; 
en  1682,  Louis-Anne  Dauvet,  comte  d'Eguilly,  seigneur  de 
Saint-Phal,  I660-I7ii0.  —  Saint-Pouanrje.  —  Quittance 
de  fermage  par  M.  Colbert,  à  son  fermier  de  Saint-Pouange, 
4629.  —  Vente  par  Madeleine  Colbert,  veuve  de  Louis  Bru- 
lard,  seigneur  du  Brousin,  du  Ranché  et  autres  lieux,  à  Jean- 
Baptiste  Colbert,  seigneur  de  Saint-Pouange  et  de  Viliacerf 
de  l'Etang-Neuf,  l'étang  de  Pagneux,  et  autres  biens  situés  à 
Saint-Pouange,  16.i7.  — Sainte-Sarme.  — Baux  et  mesu- 
rage de  terres  pour  Odard  Colbert,  seigneur  de  Viliacerf,  1 625- 
1628.  — Sai7it.e-Syi-e  (commune  de  Rilly-Saint-Syre).  — 


Acquisitions  de  terres  par  Odard  Colbert,  seigneur  de  Villa- 
cerf  el  Dronay  et  Marie  Foret,  sa  femme,  1601  et  1602.  — 
Sai-ières.  — Ventes,  échanges,  accensivements.  Le  30  mars 
15i3  Jean  Brieonnet,  président  en  la  Chambre  des  Comptes, 
seigneur  de  Payns,  Savières  et  le  Grand-Pavillon,  et  Jean  de 
la  .^alle,  écuyer,  demeurant  à  Savières;  en  1363,  Nicole 
Hennequin,  do\  en  de  Saint-Urbain,  seigneur  de  Blives  et  de 
La  Cour-Saint-Phal;  en  1377,  Marguerite  de  Gobillon,  veuve 
de  Louis  de  Moustier,  écuyer;  en  1583,  Nicole  de  la  Salle, 
veuve  de  Guillaume  de  Gobillon,  en  son  vivant  seigneur  de 
«Chars  »;  en  1598,  Pierre  d'Argillières,  sieur  de  Mont- 
ceaulx,  Blives  et  La  Cour-Saint-Plial,  1543-1598. 

E.  83.  (Liasse.)  —  14  pièces,  parchemin  ;  45  pièces,  papier. 

IGOO-19UO.  —  Savières-  —  Ventes,  échanges,  accen- 
sivements, déclarations  et  baux.  —  En  1622,  Antoine  d'Ar- 
gillières, seigneur  de  la  Bretonnièrc  et  de  La  Cour-Saint- 
Phal  ;  en  1630,  Guillaume  de  Lieur,  seigneur  de  Chaast  ;  en 
1632,  Jean  d'Argillières,  sieur  d'Aumonl;  en  1639,  Charles 
du  Bourg,  seigneur  de  Blives.  En  1663,  nombreuses  décla- 
rations à  Edouard  Colbert,  marquis  de  Payns,  pour  la  con- 
fection de  son  terrier.  En  1705,  Gilbert  Colbert  de  Viliacerf, 
ayant  donné  à  l'église  de  Savières  un  ciboire  et  un  soleil  d'ar- 
gent, M.  Guerrapain,  curé  de  Savières,  fait  chanter  en  recon- 
naissance, le  dimanche  suivant  le  psaume  Laudale  Domi- 
nuni  onmes  gentei  et  y  joint  dans  la  même  intention  la  collecte 
du  jour. 

E.  84.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin  ;  42  pièces,  papier. 

laG-t-iGns.  —  Sompy  (Marne).  —  Baux  de  pièces  de 
terre  par  Odard  Colbert,  sieur  de  Viliacerf  et  Dronay,  1613- 
1624.  —  Souleaux  (commune  de  Saint-Pouange). —  Autori- 
sation donnée  par  Jean  Angenoiist,  conseiller  au  parlementas 
Paris,  lieutenant-général  au  bailliage  de  Troyes,  àPerrine  de 
Cbastenay,  veuve  d'Anne  de  Menisson,  en  son  vivant  seigneur 
de  Saint-Pouange,  de  vendre  au  nom  de  ses  enfants  mineurs 
divers  biens  dépendant  des  successions  dudil  Anne  de  Me- 
nisson, leur  père,  et  d'Antoine  de  Menisson,  leur  aïeul,  aussi 
seigneur  de  Saint-Pouange,  et  notamment  le  pré  de  la  Côte, 
assis  à  Souleaux,  de  l'avis  et  du  consentement  des  parents  et 
amis  des  mineurs,  François  de  Marisy,  sieur  de  Machy, 
Antoine  de  ^Iari^y,  sieur  de  Mauvigny,  François  Girardin, 
sieur  de  «  Vireloups,  »  et  autres,  1595.  —  Vente  du  pré  de 
«  La  Coste  »  mouvant  en  fief  de  Villebertin,  faite  à  Jacques 
Le  Boucherai,  sieur  de  <.v  La  Coste  »,  1593.  —  Quittance  par 
Simonne  Le  Mairat,  veuve  d'Eustache  de  Mesgrigny,  dame 


I 


SÉRIE  E.  -    BAVIÈRE  (AMÉLIE   DE),  COMTESSE   D'IIAUTEFORT,  MARQUISE   DE  VILLAGERF.         17 


de  Villoberlin  et  Moussey,  des  droits  féodaux  payés  en  con- 
séquence de  cette  acquisition,  1595.  —  Requête  à  fin  de  tra- 
diiion  par  Antoine  Piiliou,  sieur  de  Luyères,  contre  Jacques 
Le  lîoucherat,  sieur  de  Chalette,  et  Hélène  Petitpied,  sa 
femme,  pour  un  quart  de  la  terre  et  seigneurie  de  Souleaux 
qu'ils  lui  avaient  vendu  le  30  juin  1601. — Échange  de' terrés 
entre  Jean  de  Mesgrigny,  seigneur  de  Marcilly,  Soiileaux  et 
autres  lieux,  capitaine-major  au  régiment  de  Navarre,  et  Si- 
monne de  Mesgrigny,  veuve  de  Claude  Mole,  en  son  vivant 
seigneur  de  Villemereuii,  1667.  —  Trignfj  (Marne). — Vente 
par  Jean  Bachelier,  bourgeois  de  Reims,  et  Jeanne  Le  Clerc, 
sa  femme,  de  diverses  pièces  de  terres,  1621 .  —  Troues.  — ■ 
Bail  d'une  maison  sise  à  Troyes,  en  face  l'église  Saint-Jean, 
où  pend  pour  enseigne  «  La  Fleur  ro}^alle,  »  fait  à  Nicolas  de 
Marisy,  orfèvre,  1G12.  —  Baux  par  Odard  Colbert,  de 
maisons  sises  rue  de  l'Auditoire,  1619  ;  rue  de  la  Corderie, 
1631  ;  rue  de  l'Épicerie,  au  coin  de  la  rue  du  Poids-du-Roi, 
oti  pend  pour  enseigne  «  les  Trois-Foretz,  »  1633  ;  rue  du 
Chapperon,  1633.  —  Vente  par  Jean-Baptiste  Colbert,  sei- 
gneur de  Saint-Pouange  et  Villacerf,  et  Michel  Colbert,  son 
neveu,  à  Nicolas  d'  «  Aultray  »,  marchand,  bourgeois  de 
Troyes,  de  la  maison  de  la  rue  de  l'Épicerie,  1 051.  —  Turgy. 
—  Arrêt  du  Conseil  d'Ftat,  déclarant,  sur  la  requête  présen- 
tée par  M.  deVersigny,  président  en  la  Chambre  des  Comptes, 
MM.  Colbert,  frères,  maîtres  ordinaires  des  Comptes,  M.  de 
Savonnières,  conseiller  au  Parlement,  et  Madeleine  Colbert, 
veuve  de  M.  Brulart  du  Broussin,  co-seigneurs  de  Turgy,  que 
la  paroisse  de  Turgy  sera  séparée  de  celle  de  Vanlay  pour  la 
perception  des  tailles  qu'y  levaient  les  officiers  de  l'élection 
de  Saint-Florentin,  1641.  —  Vailly.  —  État  des  terres  va- 
cantes appartenant  au  prieur  de  Saint-Sépulcre  de  Villacerf 
comme  seigneur,  xvii"  siècle.  —  Vallanl-Saitit-Georges.  — 
Signification  par  un  fermier  à  Claude  de  Biencourt,  veuve 
de  Pierre  <■  Luillier  .•>,  dame  de  Saint-Mesmin  et  Courlanges, 
de  riinpossibililé  où  il  s'est  trouvé  de  jouir  de  biens  situés  à 
Vallant-Saint-Georges  et  à  lui  loués  par  Pierre  Luillier, 
1649. 

E.  85.  (Regislrp.)  —  Petit  in-folio, -31  feuillets  ;  papier. 

l398-!3;;0.  —  Villacerf,  appelé  Sainl-Scimlcre  jus- 
qu'en 1673,  et  Villacerf-le-Grand  iiisquen  1688.  —  Aveu 
et  dénombrement  par  Pierre  dit  Hutin,  seigneur  d'Aumont, 
de  Chappes  et  de  Clérey,  rendu  au  duc  de  Bourgogne  pour  les 
terres  de  Chappes  et  de  Clérey  relevant  du  château  d'Isles. 
A  Chappes,  le  seigneur  a  «  les  hommes  et  femmes  demorans 
en  ladicte  ville,  taillables  hault  et  bas,  de  serve  condicion  et 

de  formariage »  «  Item,  noz  hommes  et  femmes  de  la 

Aube.  —  Série  E. 


ville  de  Villemoyenne,  de  la  condicion  de  ceulx  de.  Chap- 
pesi..V:  Item,  nos  hommes  et  femmes  desdicies  villes  abosnez 
chacun  à  deux  solz. . .  »  Copie  des  aveux  et  dénombrements  ren- 
dus audit  Pierre  lîulin,  seigneur  d'Aumbril,  pour  des  fiefs 
relevant  do  Chappes.  F"  4  r".  GuyoldeSaint-SépuIcre,  ti^nt 
en  fief  Saint-Sépulcre,  Mergey,  Eroiderive,  Feuge.Chauchigny 
et  notamment  une  grange  au  fifiage  de  Mefgéy,  appelée  «Belle- 
Chaume»,  et  en  arrière-fiefs  :  la  seigneurie, de  La  Ghap'elle- 
Saint-Luc,  avec  maison  forte,  appartenant  aux  enfants  de  feu 
Gillot'de  «  Foulx  »,  en  son  vivant  sei"gnéur  de  La  Chapelle  ; 
partie  de  la  justice  de  Saint-Benoit,  appartenant  à  Jean  de 
Champigny  et  aux  enfants  de  Perrette  de  Saint-Quentin;  la 
seigneurie  de  Sainte-Maure,  à  Simon  d'Auxon;  la  seigneurie 
de  Charley,  à  Jeanne  «  La  Garnière  »,  veuve  de  Jean  de  Gui- 
gnonville.  écuyer;  la  seigneurie  de  Vermoise,  à  Jean  de  La 
Chapelle;  la  seigneurie  de  Saint-Benoit-sur-Seine,  à'Giîiôt 
Otlienin,  (^"  ''lontigny-le-Roi,  écuyer;  la  justice  rnoyennè'êt 
basse  de  Sainte-Maure,  à  Jean  Houzelot,  seigneur  dùdit  Sainte- 
Maure,  1 399  ;  —  F"  1 6  v°.  Jean  de  Gaiid,  écuyer,  seigneur  de 
«  Fontoites,  »  tient  en  fief  divers  biens  et  droits,  4  avril  1 399. — 
F°  17r°.  Foi  et  hommage  au  comte  de  Flandre,  à  cause  d'Isles, 
rendu  par  Pierre  de  Montaigu,  seigneur  de  s  Maalain  »  et 
de  Chappes,  pour  Chappes  et  notamment  «  les  hommes  et 
femmes  demorans  en  ladite  ville,  taillables  baull  et  bas,  de 

serve  condicion  et  de  formariage les  hommes  et  femmes 

de  la  ville  de  Villemoyenne  de  la  condicion  de  ceulx  de 

Chappes ses  hommes  et  femmes  desdites  villes  abonnez 

chacun  h  deux  solz »F°  18  r°.Foi  et  hommage  à'M.  d'Au- 
mont, par  Henri  de  «  Bousiers,  »  seigneur  de  Basson,  pour 
des  biens  situés  à  Villy-le-Maréchal,  1399.  —  F"  18  v°.  Idem 
par  Yolande  de  Hametel,  veuve  de  Jean  de  Gray,  au  nom 
de  ses  enfants,  pour  la  terre  de  «  Foux  »  (Foolz)  et  notam- 
ment «  l'hoslel  de  ladicte  damoiselle  dudit  Foux  dict  hostel 
de  la  Court,  »  1399.  —  F"  19  V.  Idem  par  Marguerite  de 
Chatillon,  dame  de  Chatilloii,  pour  Fouchères,  1399.  — 
F°  20  V.  Idem  par  Humbelot  de  «  Chassenay,  »  écuyer, 
seigneur  de  Villemoyenne  en  partie,  pour  un  quart  de  la 
justice  de  Villemoyenne,  1399.  —  Idem  pour  Villetart,  par 
Jean  et  «  VauthierdePigney,  »  frères,  écuyers,  seigueurs  de 
Courgerennes  et  Villetart,  1398.— F"  21  v».  Item  par  Hou- 
zelot, écuyer,  pour  la  seigneurie  de  Doches,  1399. — F^SâV. 
Item  par  Nicolas  de  «  Mesnillier,  «  écuyer,  pour  la  seigneu- 
rie de  Rosson,  1399.  —  F°  23  v°.  Item  par  Jean  de  Foissy, 
écuyer,  seigneur  de  Ricey  en  partie,  pour  divers  biens  et 
droits  à  Chaussepierre,  1398. — F"  24  r°.  Idem  par  Jacquette, 
veuve  de  Philippe  de  Montceaux,  à  cause  de  son  douaire, 
pour  un  cinquième  de  la  justice  de  Villemoyenne,  1398.  — 
F°28r°.  Idem  parThiébaut  Durand,  écuyer,  pour  un  sixième 

3 


18 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


de  la  justice  de  Villeniorien,  1398.  —  F"  29  r".  Idem  par 
Pierre  Du  «  Manel,  »  écuyer,  seigneur  de  Rouilly  et  de  La 
Planche  en  partie,  pour  divers  biens  à  Villetart,  1398.  — 
F"  30  v°.  Idem  par  Girard  de  «  Loz,  »  chevalier,  seigneur 
de  Chavancy,  Estoy,  Romilly  et  Fouchères  en  partie,  pour 
Fouclières,  1398.  —  F"  31  r".  Idem  par  Erard,  sire  de  Diu- 
teville  et  de  «  Moncelz,  »  pour  Montceaux,  1398.  — (Copie. 
Incomplet.) 

E.  80.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin  ;  28  pièces,  papier. 

I44%-193».  —  ViUacerf.  —  Aveu  et  dénombrement 
rendu  à  Jaci|ues,  seigneurd'Aumont,de  Chappes  et  de  Clérey, 
par  Guillaume  de  Marcilly,  seigneur  de  Saint-Sépulcre  et  de 
Marignyen  partie,  pourSaint-Sépulcre,  Mergey,  Froiderive, 
Feuges,  Chauchigny.  Il  tient  en  fief  à  cause  de  Saint-Sépul- 
cre :  le  fief  delà  chapelle  Saint-Luc  appartenant  aux  enfants 
ou  héritiers  de  Gilet  de  «  Foul.x,  »  comprenant  maison-forte; 
partie  de  la  justice  de  Saint-Benoit  appartenant  à  Jean  de 
Champigny  ;  la  seigneurie  de  Sainte-Maure ,  à  Simon 
d'Auxou  ;  la  seigneurie  de  Charley,  à  Jeanne  La  «  Garnière  », 
veuve  de  Jean  de  Guignonville  ;  la  seigneurie  de  Vermoise, 
à  Jean  de  La  Chapelle  ;  partie  de  la  seigneurie  de  Saint- 
Benoit  à  Giiiot  Othenin,  de  Montigny-le-Roi  ;  la  justice 
moyenne  et  basse  de  Sainte-Maure,  à  Jean  Houzelot,  écuyer, 
seigneur  dudit  Sainte-Maure,  février  1441,  [y.  st.),  copie. 
—  Lettres  de  commission  en  faveur  de  François  de  La  Roère, 
seigneur  de  Chamoy,  Saint-Sépulcre  et  Vaucemain,  pour 
saisie,  fauté  de  foi  et  hommage  et  d'aveu  et  dénombrement, 
de  la  seigneurie  de  Saint-Benoil-sur-Seine,  et  du  Fief-Arnoul- 
de-la-Housse,  en  dépendant;  des  seigneuries  de  Vermoise, 
Charley,  Sainte-Maure,  la  Chapelle-Saint-Luc  ;  du  Fief- 
aux-Ecuyers,  sis  à  Sainte-Syre;  du  Fief-aux-Damoiseaux, 
sis  à  La  Chapelle-Saint-Pierre  (aujourd'hui  les  Grandes- 
Chapelles),  et  autres,  relevant  de  Saint-Sépulcre,  1b41. 
Pierre  Pithou,  licencié  èslois,  était  alors  garde  de  la  justice 
de  la  seigneurie  de  Saint-Sépulcre.  —  Aveu  et  dénombre- 
ment de  terres  sises  à  Vanne  et  à  Vermoise,  rendu  à  Jacques 
de  Guédon,  vicomte  de  Saconnay,  seigneur  de  Sainl-Sc- 
putcre,  Chauchigny,  Mergey,  Froiderive,  Feuges,  Fontaine 
et  autres  lieux,  1602.  —  Saisie  réelle  de  la  terre  de  Saint- 
Sépulcre  et  dépendances,  sur  Jacques  de  Guédon  vicomte  de 
Saconnay,  seigneur  des  dits  lieux,  à  la  requête  de  Charles 
de  Villemontée,  seigneur  de  .Montaiguillon  et  Villenauxe  en 
partie,  en  vertu  d'une  obligation  passée  à  son  profit,  1604.  — 
Signification  par  M.  de  Villemontée  à  Odard  Colbert,  seigneur 
de  Villacerf,  de  l'adjudication  sur  saisie  de  la  terre  et  sei- 
gneurie de  Saint-Sépulcre  qui  sera  prononcée  aux  requêtes 


du  Pahii-  le  28  juin,  1604.  —  Lettres  de  commission  pour  la 
confection  du  terrier  de  Saint-Sépulcre  et  dépendances  don- 
nées à  Charles  de  Villemontée,  seigneur  des  ditslieux.  1608. 
—  Inventaire  des  titres  et  papiers  concernant  la  seigneurie 
de  Saint-Sépulcre  et  dépendances  fait  en  exécution  du  con- 
trat d'échange  de  ladite  terre  passé  le  22  octobre  1653, 
entre  Claude  de  Bullion,  chevalier,  auquel  elle  appartenait 
par  suite  de  partage  avec  ses  co-hériiiers  en  la  succession 
de  Claude  de  Bullion,  son  père,  surintendant  des  finances, 
et  Henri  Godet,  écuyer,  seigneur  des  Bordes,  auditeur  des 
comptes,  1653.  On  y  voit  figurer  notamment  un  aveu  et 
dénombrement  de  Guyot,  seigneur  de  Saint-Sépulcre, 
1346  ;  deux  dénombrements  de  Jean,  sire  de  Saint-Sépulcre, 
1364  et  1368;  des  déclarations  d'héritages  faites  à  Jeanne 
de  Guédon,  dame  de  Chamoy,  Saint-Sépulcre  et  dépen- 
dances, 1592  ;  un  dénombrement  d'Olivier  de  La  Roère 
aussi  seigneur  de  Saint -Sépulcre,  1597.  —  Publication 
de  la  mise  aux  criées  de  la  terre  et  seigneurie  de  Saint-Sé- 
pulcre dépendant  de  la  succession  vacante  de  Louis  Hesselin, 
maître  de  la  Chambre  aux  Deniers  du  Roi,  seigneur  desdits 
lieux,  1667.  —  Aveu  et  dénombrement  rendu  au  Roi  par 
Edouard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf,  marquis  de  Payns, 
Savières,  du  Pavillon,  de  la  Malmaison  et  de  La  Cour-Saint- 
Phal,  baron  de  Saint- Sépulcre,  .Mergey,  Chauchigny  et  Feu- 
ges, pour  la  terre  de  Saint-Sépulcre  à  lui  adjugée  le  3  août 
1 667  par  décret  des  Requêtes  du  Palais  1668.  —  Foi  et  hom- 
mage de  la  terre  et  seigneurie  de  Villacerf  et  dépendances  ren- 
du par  CharlesMaurice  Colbert,  abbé  de  Neauphle  et  de  Saint- 
André-en-Gûulfern,  agent  général  du  clergé  de  France,  qui 
en  était  propriétaire  en  vertu  de  la  donation  entre-vifs  à  lui 
faite  le  7  février  1 696  par  Edouard  Colbert,  surintendant  des 
bâtiments  de  Sa  Majesté,  et  Geneviève  Larcher,  ses  père  et 
mère,  1716.  —  Extrait  d'une  sentence  des  requêtes  du  palais 
sur  la  poursuite  de  licitation  de  la  terre,  seigneurie  et  mar- 
quisat de  Villacerf  entre  les  héritiers  de  Pierre  Colbert, 
duquel  il  appert  que  cette  terre  a  été  adjugée  à  Emmanuel- 
François-Joseph,  comte  de  Bavière,  1738. 

E.  87.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parcliemin  ;  31  pièces,  papier.; 

I469-R9SO. —  Villacerf.  —  Pièces  relatives  au  châ- 
teau (1  ) . —  Marché  pour  «  ce  qui  reste  de  charpentage  à  faire  » 
à  l'enclos  du  château  de  Saint-Sépulcre,  consistant  en  trois 
pavillons  et  galeries  des  courtines  des  murailles,  1616. — 
Marchés  avec  les  vitriers  pour  l'entretien  du  château,  1684- 


(1)  Il  a  été  publié  plusieurs  vues  de  ce  château  aujourd'hui  détruit. 
La  plus  récente  a  paru  dans  VAnnuaire  de  l'Aube,  en  1856. 


SÉRIE  E.   -  lîAVIERE  (AMELIE  DE),  COMTESSE  D'IIAUTEFORT,  MARQUISE  DE  VILLACERF. 


19 


■1725.  —  Acquisition  de  (erres  comprises  dans  l'enclos  du 
château,  1685-1701.  —  Alleslations  que  M.  l'abbé  Colbert 
de  Villacerf  fait  valoir  quarante-cinq  arpents  de  pré  compris 
dans  le  parc  de  son  château,  171  G.  -  Procès-verbal  de  vi- 
site par  le  curé  des  Grandes-Chapelles,  commis  à  cet  effet 
par  ré\èque  deTroyes,  delà  nouvelle  chapelle  que  M.  l'abbé 
de  Villacerf  faisailpréparer  dans  son  château,  17ii5.  —  Mar- 
ché avec  un  jardinier  pour  entrelenir  les  trois  potagers,  le 
pourtour  de  l'orangerie  et  les  orangers,  1731.  —  Marché 
pour  réparations  à  faire  à  l'ancien  et  au  nouveau  château,  au 
colombier  et  au  prieuré,  1731.  —  Factum  contre  M.  l'abbé 
de  Villacerf  demandeur  en  dommages  et  intérêts  pour  des 
tuyaux  de  plomb  enlevés  dans  le  jardin  du  chàleau  par  un 
domestique  infidèle,  1731.  (Imprimé). —  E.\traitd'un  procès- 
verbal  d'estimation  de  la  terre,  seigneurie  et  marquisat  de 
Villacerf,  duquel  il  résulte  qu'il  y  avait  au  château  une  ave- 
nue conduisant  du  chemin  de  Paris  à  un  pont  de  charpente 
sur  la  Seine,  à  la  suite  duquel  était  «  une  espèce  d'avancourt 
platez  d'arbres  en  ciuinconge,  »  1737.  —  Mémoires  de  tra- 
vaux faits  au  château,  notamment  pour  avoir  «  démonté  et 
remonté  la  cloche  à  sonner  la  messe  du  château  »  ;  pour  tuile 
achetée  au  Valdreux,  (174i);  pour  clef  de  la  serrure  de 
l'entrée  du  château  du  côté  du  billard  (I74G).  • —  Procès 
entre  le  curateur  de  .Marie-Émilie-Joseph-Charlotle-Fran- 
çoise-Xavière  de  Hochinfeld,  comtesse  de  Bavière,  fille 
unique  et  héritière  d'Emmanuel-François-Joseph,  comte  de 
Bavière,  lieutenant-général  des  armées  du  Roi,  gouverneur 
de  Roye  et  Mondidier,  grand  d'Espagne  de  première  classe, 
ambassadeur  de  Sa  Majesté  auprès  de  l'empereur  Charles  VII, 
marquis  de  Villacerf,  etc.,  et  de  Marie-Joseph,  née  comtesse 
de  Hochinfeld  de  Bavière,  sa  veuve,  et  Marie-Marguerile- 
François-Firmin  Desfriches,  comte  Doria,  seigneur  de  Payns, 
à  propos  d'arbres  de  l'avenue,  allée  et  contre-allée  du  châ- 
teau de  Villacerf.  que  ce  dernier  voulait  faire  couper,  1750- 
1759.  —  Catalogues  des  livres  de  la  bibliothèque  du  château, 
1775  et  1784.  —  État  de  la  vente  du  foin  du  parc  de  Villa- 
cerf. Ou  y  trouve  l'indication  des  différents  bassins  qui  or- 
naient le  parc,  1789.  —  Maison  des  sœurs  grises  à  Villacerf. 
—  Transport  par  Pierre  Larcher,  président  en  la  Chambre 
des  comptes,  exécuteur  du  testamen!  de  Marie  Fonreau,  sa 
sœur,  veuve  de  Claude  de  Fnujeu,  maréchal  des  camps  et 
armées  du  Roi,  à  Edouard  ColLerl,  marquis  de  Villacerf, 
premier  maître-d'hôtel  de  la  reine,  inspecteur-général  des 
bâtiments  et  jardins  de  Sa  Majesté,  arts  et  manufactures  de 
France,  et  Marie-Geneviève  Larcher,  sonépouse,  de  la  som- 
me de  quaire-cents  livres  de  rentes  pour  l'établissement  dans 
le  village  de  Villacerf  des  sœurs  de  la  Charité,  «  pour  y  as- 
sister les  malades  et  enseignei  les  jeunes  filles,  »  à  la  charge 


par  les  cessionnaires  de  payer  annuellement  ces  400  livres 
aux  sœurs  de  la  Charité  de  Villacerf.  En  exécution  du  même 
testament,  M.  Larcher  a  en  outre  remis  à  M.  et  M""  Colbert 
mille  livres  léguées  par  madame  de  Foujeu  pour  faire  les  frais 
de  l'établissement  des  sœurs  et  leu--  fournir  «  les  meubles, 
linge  et  autres  choses  nécessaires  pour  le  secours  des  ma- 
lades, i  1G90.  — Traité  entre  Edouard  Colbert  et  Mathurine 
Guérin,  supérieure  de  la  communauté  des  Filles  de  la  Cha- 
rité, servantes  des  pauvres  malades,  »  et  autres  religieuses 
de  cette  communauté,  autorisées  par  Edmc  Jolly,  supérieur 
général  de  la  congrégation  de  «  la  Mission  de  Saint-Lazare- 
les-Paris.  »  La  communauté  enverra  le  plus  tôt  possible  deux 
filles  de  la  Charité,  qui  ne  seront  pas  tenues  d'aller  à  Fon- 
taine, ;iu  Pavillon,  à  Saint-Mesminet  àCourlanges  pendant  les 
mois  de  novembre  à  avril  inclusivement;  elles  devront  autant 
qu'elles  le  pourront,  après  avoir  soigné  les  malades,  s  faire 
les  petites  e-colles  pour  instruire  les  pauvres  petites  filles, 
sans  y  recevoir  à  leur  préjudice  celles  qui  seront  en  com- 
modité de  biens,  et  encore  moins  aucun  petit  garçon,  riche 
ou  pauvre,  quelque  bas  aage  qu'il  ait.  »  Elles  ne  seront  pas 
tenues  d'aller  visiter  les  malades  pendant  la  nuit.  De  leur 
côté  M  et  M°"  Colbert  se  sont  engagés  à  donner  et  à  entrete- 
nir de  leur  vivant  et  pendant  la  vie  du  survivant  d'eux,  «  un 
logement  audit  Villacerf,  séparé  et  commode,  et  le  meubler 
convenablement.  »  Après  leur  décès  les  dépenses  d'entretien 
et  de  réparations  seront  faites  sur  «  le  fonds  et  despense 
commune  de  la  charité  des  dits  lieux  de  Villacerf,  Payens  et 
deppendances,  s  30  aolit  1690.  —  Vente  par  Louise  de 
«  Lausnay,  »  veuve  de  Pierre  Legras,  en  son  vivant  receveur 
au  Grenier  à  sel  d'Arcis,  capitaine  du  château  de  Villacerf, 
et  Edouard  Legras,  receveur  de  la  Chambre  à  sel  de  Villa- 
cerf et  capitaine  du  château  dudil  lieu,  son  fils,  et  Catherine 
Paillot,  sa  fenime,  à  Edouard  Colbert,  marquis  de  Villacerf, 
d'une  maison  et  dépendances  sise  à  Villacerf  près  la  Chambre 
à  sel,  tenant  du  devant  à  la  grande  rue  et  du  couchant  à  la 
grande  allée  du  château,  17  septembre  1690.  Au  dos  est 
écrit  :  «  Contrat  d'acquisition  d'une  maison  de  M"*  Legras, 
»  pour  loger  les  sœurs-grises »  —  Les  deux  sœurs  en- 
voyées n'ayant  pu  suffire  au  service  prescrit  parle  traité,  la 
communauté  s'engage  à  en  envoyer  le  plus  tôt  possible  deux 
autres  «  aux  frais  desdits  seigneur  et  dame  de  Villacerf  ». 
Deux  de  ces  filles  demeureront  dans  le  logement  qui  leur  a 
été  donné  à  Villacerf  et  auront  le  soin  seulement  des  villages 
de  Villacerf,  Mergey,  Cliauchigny  et  Feuges;  les  deux  autres 
auront  le  soin  seulement  des  villages  de  Payns,  Savières, 
Saint-Mesmin,  Courlanges,  La  Malmaison,  Fontaine,  le  Pa- 
villon et  Riancey,  pour  ce  qui  en  appartient  à  M.  et  M™°  de 
Villacerf,  et  seront  logées  îoit  à  Payns,  soit  à  Savières.  Pour 


20 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


l'établissement  de  ces  deux'nouvelles  sœurs,  M.  et  M"""  Col- 
bert  ont  cédé  quatre  cents  livres  de  rentes,  13  juillei  1G94. 
—  Les  denx  sœurs  (jui  devaient  l'tre  logées  à  Payns  ou  à 
Savièrés  n'y  ayant  pas  encore  trouvé  un  logement  convenable 
on  décide  qu'elles  habiteront'avec  les  deux  soeiirs  de  Villa- 
cerf  jusqu'à  ce  que  M.  et  M""  Colbert  aient  bâti  ou  trouvé 
une  maison,  ainsi  qu'ils  s'y  sont  obligés;  et  comme  par  suite 
des  débordements  qui  surviennent  en  hiver  il  leur  sera  im- 
possible, tant  qu'elles  seront  à' Villacerf,  d'aller  visiter  les 
malades  des  villages  dont  elles  ont  la'chàrge,  M.  "el'M'"=  Col- 
bert s'engagent  à  établir  et  entretenir,  pendant  toute  la  durée 
de'lëur  séjour  à  Villâce'rf,  un  passeur  et  un  grand  bateau  au 
bout 'dé  l'avenue  'du  cbàle'au,  vis-à-vis  le  village  do  Payns, 
pour  les  passer  et  répasser,  G  décembre  1 695.  -  Main-levées 
de  saisies  et  quittances  de  paiement  des  droits  concernant 
'es  usages  des  habitants  de  Villacerf,  1462-1533.  (Copie).    • 

E.  88.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  18  feuillets,  papier. 

Io30-Sc«3i.  —  Villacerf.  —  État.des  revenus,  de  .la, sei- 
gneurie .de  Saint-Sépulcre  et  dépendances,'  appartenant  à 
François  de  La  Roère,  seigneur;  de  Chanioy,- Vai^cemain, 
Saint-Sopulcre,  Mergey;  Froiderive;  Feuges,  et  Çbauchigny. 
~  ?-  L'-.-  •«  Le  chastel  et  circuit.:...  moU\ ant- on  fiof  du 
Roy-nostre'sire  à  cause.- de.;sa.. ville,  et  chastel  de  Troyes  ; 
lequel  chastel  deSairitiSép.ulcre  est  de  présent  en  ruyiie.  » 

E.  89.  (Liasse.)—  .'5  pièces,  parchemin;  81  pièces  papier. 

1486-I3S9.  —  Villacerf.  —  Pièces  de  procédures  pour 
et  contre  les  seigneurs  de  Saint-Sépulcre  ;  saisies  de  biens 
chargés  de  renies  et  censives  envers  les  seigneurs.  —  Certi- 
ficat d'un  chirurgien-juré  de  Troyes,  concernant  Jean  Hé- 
rissan,  «  conducteur  de  la  maison  seigueurialle  »  de  Saint- 
Sépulcre  qui  avait  été  grièvement  blessé,  1615.  —  Déclara- 
tions d'héritages  grevés  de  cens  et  rentes  envers  le  seigneur 
de  Saint-Sépulcre  qui  était  :  en  1486,  Jean  Juvenel  des 
Ursins  ;  en  1 555,  Jacques  de  La  Roère  seigneur  de  Chainoy  ; 
en  1654,  Louis  Hesselin,  1486-1789. 

E.' 90.  (Liasse.)  — 29  pièces,  parchemin  ;  2  pièces,  papier, 

i55S-a«î:5i.  —  Villacerf.  —  Ventes  et  échanges  de 
terres;  seigneurs.-:  en  1558,  Jacques  de  La  Roère;  en  1617, 
Charles  de  Villemontée. 

E.  91.  (Liasse.)  —  23  pièces,  parchemin;  80  pièces,  papier. 

IC5%-198B.  —  Villacerf.  —  Ventes  et  échanges  de 
terres  ;  baux  et  quittances. 


E.  92.  (Registre.)  -  In-folio,  Gl  feuilels,  papier. 

I3!^$i-B990.  —  Villacerf.  —  Comptes  des  ouvriers  de 
la  seigneurie  de  Villacerf. 

E.  93.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parchemin;  20  pièces,  papier. 

B3St-]39i.  —  Villacerf  (pricnrè  de',  anciennement 
Saint-Sépulcre,  dépendant  du  prieuré  de  La  Charité-sur- 
Loire,  de  l'ordre  de  Cluny.  — -  Signification  par  Laurent  Le 
«  Gastelier,  »  sergent  du  Roi  et  maître  du  guet  d'Orléans, 
à  frère  Nicolas  de  Saint-Sépulcre,  prieur  de  «  Saint-Lorans- 
des-Orgerislez-Orliens,  *  de  s'abstenir  de  citer  un  habilant 
de  la  paroisse  de  Saint-Laurent,  qui  est  bourgeois  et  justi- 
ciable du  Roi.  Suscription  d'Hervé  Laurent,  prévôt  d'Or- 
léans, 1 384.  —  Echanges  de  terres  entre  les  prieurs  de  Saint- 
Sépulcre  et  les  seigneurs  du  lieu;  ratifications  de  ces  échan- 
ges par  les  supérieurs  ecclésiastiques  Prieurs  ;  en  1530, 
Odard  Heniiequin,  évéque  de  Troyes,  commendataire  ;  en 
1561,  Louis  de  Bellanger;  en  1654,  Jacques-Auguste  Perrot, 
aumônier  du  Roi;  en  1771,  Michel-François  Couet  du  Vivier 
de  Lorry,  évèque  de  Tarbes,  président-né  des  Etats  de  Bi- 
gorre,  abbé  commendataire  de  Saini-Martin-ès-Aires,  1530- 
1771.  —  Mémoire  pour  Pierre  Dorigny,  conseiller  au  par- 
lement de  Paris,  prieur  commendataire  de  Saint-Sépulcre, 
contre  le  vicaire  de  La  Chapelle-Vallon,  concernani  les  dîmes 
de  la  Chapelle-Vallon,  xm"  siècle.  —  Présentation  par  Jac- 
ques-Augusle  Perrot,  prieur  commendataire,  à  l'évèque  de 
Troyes,  de  Charles  Doublet,  sous-diacre,  pour  remplir  les 
fonctions  de  curé  de  .Montangon,  vacantes  par  le  décès  de 
N.  Pilet,  1670.  Cachet  du  prieur  empreint  sur  cire,  entre 
deux  bandes  de  papier,  aux  armes  du  prieur  :  deux  crois- 
sants adossés  (?)  ;  un  chef  chargé  de  trois  alérions. 

E.  94.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  34  pièces,  papier. 

a5««-Bï«S.  —  La  Chapelle-Saini-Luc,  fief  relevant 
de  Villacerf.  —  Aveu  et  dénombrement  par  Nicolas  le 
Prévost,  conseiller  en  la  Chambre  di's  comptes,  à  Charles  de 
Villemontée.-seigneur  de  Villenauxe,  Montgenosl-la-Comtesse, 
Saint-Sépulcre,  Mergey,  Froiderive,  Chauchigny,  Feuges, 
Fontaine-Saint-Georges,  Montigny  et  La  Brossolte,  pour 
une  pièce  de  pré  à  la  Chapelle-Saint-Luc,  acquise  par  lui 
de  Noël  Le  Boucher,  seigneur  de  Palis,  1612.  —  La  Matle- 
Thurcy,  fief  relevant  de  Villacerf  et  sis  à  Sainl-Benoil-sur- 
Seine  dont  il  conserve  l'ancien  nom.  Dénombrement  dudit 
fief  rendu  par  Pierre  Poterat,  éciiyer,  seigneur  des  Valle- 
rons,  du  Grand  et  du  Peiii  Valecon,  d'Assenay  et  de 
Thurey,  1716.  —  Dénombrement  du  même  fief  par  Claude 


SERIE  E.  —  BAVIERE  (AMÉLIE  DE),  COMTESSE  D'HAUTEFORT,   MARQUISE  DE  VILLACEUL'. 


21 


Potcrat,  capitaine  de  cavalerie  au  régiment  d'Orléans, 
François  Poterat,  maître  d'hôtel,  du  Roi,  el  Pierre  Polerat, 
conseiller  au  Grand-Conseil,  frères,  comme  héritiers  de 
Pierre  Polorat  ci-dessus,  1728.  —  Saint-Benoit-sur-Seine, 
relevant  de  Saint -Sépulcre  (Villacerf).  —  Dénombre- 
ment des  usages  de  Saint-Benoit  et  Vermoise  donné  au 
Roi,  1ol7.  —  Dénombrement  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Saint-Benoit-sur-Seine  rendu  par  Antoinette  Collet,  veuve 
de  Louis  CoilTart,  seigneur  dudit  Saint-Benoit,  maître-ré- 
formateur des  Eaux-et-Forèts  au  bailliage  de  Troyes,  comme 
tutrice  de  Jean-Aristide  Coifïart,  fils  mineur  d'elle  et  dudit 
défunt,  à  Claude  de  Bullion,  seigneur  de  Saint-Sépulcre, 
1638.  — •  Aveu  et  dénombrement  de  la  même  terre  par  Louis 
CoilTart,  sieur  de  Marcilly  et  dudit  Saint-Benoit,  et  Elisa- 
beth du  Bourg-l'Abbé,  veuve  de  Jacques  Poteral,  en  son 
vivant  président  en  l'Election  de  Troyes,  aussi  dame  de  Saint- 
Benoit,  à  Louis  Hesselin,  baron  de  Saint-Sépulcre,  comme 
héritiers  de  Jean-Aristide  CoilTart,  1657.  — Échange  entre 
Louis  Huez,  conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  seigneur  de 
Vermoise,  el  Elisabeth  de  Bourg-l'Abbé,  veuve  de  Jacques 
Poterat,  1673.  —  Acquisition  par  Pierre  Poterat,  seigneur 
de  la  Forge,  des  Vallerons  et  de  Tburey,  gréneiier  au  Gre- 
nier à  sel  de  Troyes,  1689.  —  Déclarations  d'héritages 
sis -à  Saint-Benoit,  arpentage  de  terres,  extrait  du  censier, 
bail,  1526-1697. 

E.  95.  (Liasse.) — 2  pièces,  parchemin  ;  30  pièces,  papier. 

1595-1369.  —  Sainte-Maure,  seigneurie  relevant  de 
Saint-Sépulcre,  aujourd'hui  Villacerf.  —  Foi  et  hommage 
par  Tanneguy  de  Menisson,  chevalier,  seigneur  de  Charley 
et  de  Sainte-Maure,  comme  héritier  de  Charles  de  Menisson, 
en  son  vivant  seigneur  de  Charley,  Marnay  et  autres  lieux, 
en  outre  tant  en  son  nom  qu'au  nom  d'Abraham  de  .Menisson, 
son  frère,  à  Edouard  Colberl,  marquis  de  Payns,  seigneur  de 
Villacerf,  baron  de  Saint-Sépulcre,  à  cause  des  terres  de 
Sainte-Maure  cl  Charley  (même  commune)  relevant  de 
Saint- Sépulcre,  1668.  —  Vermoise  (commune  do  Saint- 
Benoit-sur-Seine),  seigneurie  relevant  de  Saint-Sépulcre, 
aujourd'hui  Villacerf.  —  Aveu  et  dénombrement  de  la  terre 
de  Vermoise,  par  Françoise  CoilTart,  héritière  de  Jean  Coif- 
fart,  son  père,  et  de  Jean  CoilTart,  son  frère,  tous  deux  sei- 
gneurs dudit  Vermoise,  à  Charles  de  Villemontée,  seigneur 
de  Saint-Sépulcre  et  autres  lieux,  1610.  —  Extrait  du  dé- 
nombrement de  Vermoise  par  Louis-Pierre  et  Jean  Gom- 
bault  à  M.  de  Bullion,  seigneur  de  Saint-Sépulcre,  1642.  — 
Foi  et  hommage  pour  Vermoise  par  Louis-Claude  Huez,  lieu- 
tenant particulier  au  bailliage  de  Troyes,  seigneur  dudit 


Vermoise  par  suite  du  décès  de  Claude  Huez,  son  père,  con- 
seiller au  bailliage  et  présidial  de  Troyes,  1724.  —  Corres- 
pondance de  Claude  Huez,  seigneur  de  Vermoise,  lieutenaut- 
parliculier  au  hailliiige  et  présidial  de  Troyes,  avec  M.  le 
comte  d'Hautefort,  seigneur  de  Villacerf,  relative  à  des 
acquisitions  faites  par  M.  Huez  pour  l'augmentation  de  sa 
terre  de  Vermoise,  1767.  —  «  Exercice  académique  en 
forme  d'entretiens  sur  la  poésie  par  les  écoliers  de  seconde 
du  collège  de  Troyes  »  Programme  imprimé  à  Troyes,  par 
Jean-Antoine  Garnier,  pour  J.-F.-B.  Bouillerol,  libraire  du 
collège.  In-folio  piano,  1767.  Cette  pièce  servait  d'enveloppe 
à  un  dossier  concernant  Vermoise.  —  Liste  des  siigneursde 
Vermoise,  de  la  main  de  Claude  Huez,  dressée  d'après  les 
aveux  et  dénombrements  présentés  aux  seigneurs  de  Saint- 
Sépulcre.  On  y  remarque  :  en  1445,  Huguenin  Le  Muet; 
en  1527,  Jean  Bidault,  seigneur  à  cause  de  Nicole  Des- 
rey,  sa  femme;  en  1565,  la  vente  de  celte  (erre,  par  Gille 
Bidault,  fils  et  héritier  de  Nicole  Desrey.  à  Odard  Chapelain; 
le  20  août  1572,  la  vente  par  décret,- sur  la  veuve  et  les  en- 
fants d'Odard  Chapelain,  à  Michel  Lardot,  docteur  en  mi'de- 
cine  ;  le  8  novembre  1572,  l'acquisition  faite  Je  .Alichel  Lar- 
dot à  titre  d'échange,  par  Guillemelte  Pinetle,  veuve  de  Nico- 
las Coiffart,  seigneur  de  Saint-Benoit;  en  1577  Jean  CoilTarl, 
seigneur;  en  1613,  Paul  Gombault,  seigneur  à  cause  de  Fran- 
çoise CoilTart,  devenue  sa  femme  ;  en  1651  et  1636,  la  vente 
de  Vermoise  par  Pierre  et  Jean  Gombault  à  Louis  Huez,  con- 
seiller au  bailliage  et  présidial  de  Troyes;  en  1692,  Claude 
Huez,  fils  de  Louis,  seigneur;  en  1726,  Louis-Claude  Huez, 
lieutenant  particulier  au  bailliage  et  présidial  de  Troyes,  sei- 
gneur comme  fils  et  héritier  de  Claude. 

Belin. 

E.  96.  (Registre.)  —  In-folio,  14  feuillets,  pnpior. 

1559.  —  Partage  de  la  succession  de  Jean  de  Vassau,  en 
son  vivant,  seigneur  de  Blignicourt,  entre  Jeanne  Belin,  sa 
veuve,  conmie  tutrice  d'Auloinelle  de  Vassan,  sa  fille  mi- 
neure, François  de  Marisy,  seigneur  de  Jusanvigny,  au 
nom  de  Marie  de  Vassan,  sa  femme,  aussi  fille  du  défunt  et 
de  Jeanne  Belin. 

E.  97.  (Registre.)  —  In-folio,  47  feuillets,  papier. 

1549-15-IS.  —  Déclarations  pardevant  notaires  de 
biens  silués  aux  finages  de  Sainte-Savine,  Sancey  (Saint- 
Julien),  Barberey-.Saint-Sulpice,  Croncels,  Saint-André,  et 
grevés  de  rentes  et  censives  au  profit  de  Jean  d'Amoncourt, 


22 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


seigneur  de  Piépape,  et  François  d'Ainoncourl,  prêlre,  cha- 


noine en  l'église  de  Langres. 


E.  08.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  12  fenillels,  papier. 

1549-1551.  —  Déclarations  de  biens  sis  aux  mêmes 
finagcs  que  ceux  du  registre  précédent  ei  grevés  de  rentes 
et  censives  envers  Philippe  Bolln,  licencié  ès-lois,  avocat  à 
Troyes,  puis  (1554)  lieutenant-général  au  bailliage  de 
Troyes.  —  Ce  registre  servait  aussi  do  manuel  de  receile. 

E.  99.  (Registre.)  —  In-foIio,  14  feuillets,  papier. 

I54S-II59«.  —  Déclaialions  pardovpnt  notaires  di' 
Liens  situés  aux  territoires  de  Croncels,  Sainl-André,  Sainte- 
Savine,  Sancey  (Saint-Julien),  Laines-Bourre  uses  et  Barbe- 
rey-Saint-Sulpice,  grevés  de  rentes  et  censives  au  profit  de 
Philippe  Belin.  licencié  ès-droil,  lieutenant  au  baillage  de 
Troyes,  à  cause  de  sa  maison  «  des  Framiuelaures,  aulre- 
meni  des  Tornelles.  »  —  Ce  registre  servaii  en  même  temps 
de  manuel  de  recette  de  ces  rentes  et  censives. 

E.  100.  (Registre.)  —  In-folio,  41  feuillets,  papier. 

1555.  —  Déclarations  pardevant  notaires  d'héritages 
situés  à  Sainle-Savine,  Barberey-Sainl-Sulpice  et  Sancey 
(Saini-Julien),  grevés  de  rentes  et  censives  envers  Philippe 
Belin,  conseiller  et  lieutenant  au  bailliage  de  Troyes.  —  Ce 
registre  servait  également  de  manuel  de  recette. 

E.  101.  (Registre.)  — In-folio,  73  feuillets,  papier. 

1555- 9 5S%.  —  Déclarations  de  biens  situés  aux  finages 
de  Saint-.Xndré  et  Croncels,  chargés  de  rentes  et  censives  au 
prolit  de  Philippe  Belin,  lieutenant  au  bailliage  de  Troyes- 
—  Ce  registre  servait  également  de  manuel  de  receile. 

E.  102.  (Registre.)  —  In-folio,  71  feuillets,  papier. 

I58S-B048. —  Déclarations  pardevant  notaires  d'héri- 
tage.ssis  à  Croncels,  Saint-André  et  Sainle-Savine,  grevés  de 
cens  e:  renies  au  profit  de  noble  homme  Nicole  Rousseau, 
avocat  à  Troyes,  seigneur  de  Sainle-Maure  {1.')99-I603], 
puis  d'Yves  Li'  Tartier,  procureur  au  bailliage  de  Troyes,  à 
cause  de  sa  femme  Anne  Le  Faucheur,  héritière  de  iMarie 
Barat,  lar]uolle  était  femme  de  Nicole  Rousseau  ci-dessus 
(1 607-1 6.'32).  —  Ce  registre  a  servi  en  outre  de  manuel  de 
recette". 


Beiibier  du  Metz,  comte  de  Rosnat. 

E.  103.  (Liasse.)  —  IS  pièces,  parchemin  ;  24  pièces,  papier. 

140>4-S58I.  —  Berbier  du  Moiz.  —  Quillance  donnée 
à  Gédéon  du  Metz,  garde  du  trésor  royal,  1 681 .  —  Baligni- 
courl  et  fîefs  des  Fourniers  e'.  de  Verdunet  relevant  de 
Rûsnay.  —  Aveu  et  dénombrement  par  Jeanne  de  Long- 
champ  à  la  duchesse  d'Orléans,  comtesse  de  Vertus,  à  cause 
de  son  château  de  Rosnay,  pour  sa  part  dans  les  lerres  et 
seigneuries  de  Balignicourl,  et  notamment  un  sixième  de  la 
justice  haute,  moyenne  et  basse,  et  des  hommes  et  femmes, 
indivis  avec  Piesson  de  Paugny,  Pierre  de  Crespy  et  Nicolas 
de  Fleruaucourt,  l-iOS.  (Copie).  —  Foi  et  hommage  par 
Guillaume  Berthier,  demeurant  à  Troyes,  au  duc  de  Breta- 
gne, comte  de  Monifort,  de  Richeniont,  d'Étampes  et  de 
Vertus,  pour  sa  part  dans  la  justice  ei  seigneurie  de  Baligni- 
courl, lui  appartenant  par  suite  du  don  que  lui  en  avait  fait 
Perrettc  de  Saint-Benoit,  veuve  de  Colin  Venant.  Ces  foi 
et  hommage  étaient  rendus  au  duc  de  Bretagne,  comte  de 
Vertus  à  cause  du  décès  de  la  comtesse  d'Etampes  et  de 
Vertus,  sa  mère,  qui  était  dame  de  Rosnay,  1 466.  —  Foi  et 
hommage  par  Jean  de  Crespy  à  François  de  Bretagne,  comte 
de  Vertus,  baron  d'Avaugour,  pour  les  deux  parts  lui  appar- 
tenant dans  la  terre  el  seigneurie  de  Balignicourl,  1493.  — 
Foi  et  hommage  rendus  au  même  par  Pierre  de  Crespy,  au 
nom  et  comme  tuteur  de  Jean,  Denise,  Anne  et  Barbe  de 
Crespy,  ses  enfants  mineurs,  issus  de  son  mariage  avec  feue 
Jeanne  Cochart,  pour  le  fief  des  Fourniers  sis  à  Balignicourl, 
février1o31  [v.st.].  —  Aveuli  dénombrement  pour  le  même 
fief  par  Jean  de  Crespy,  écuyer,  comme  héritier  de  Jeanne 
Cochart,  sa  mère,  rendu  au  comte  de  Vertus,  1540.  —  Foi 
et  hommage  par  Jean  de  Crespy,  pour  le  fief  du  Gravier-en- 
Foutaiue,  sis  finage  de  Balignicourl,  comme  héritier  de 
Jeanne  Cochart,  femme  de  Pierre  de  Crespy,  sa  mère,  1540. 
(Copie).  —  Foi  et  hommage  du  fief  des  Fourniers  par  Jean 
de  Crespy,  comme  héritier  de  Pierre  de  Crespy,  son  père, 
rendu  à  Madeleine  d'Estrac,  comtesse  d'Autrement,  veuve  de 
François  de  Bretagne,  comte  de  Vertus,  janvier  1 547(îi.  sC.]. 
—  Foi  et  hommage  par  Jérôme  Pelitpied,  seigneur  en  partie 
de  Chaletio,  pour  la  part  de  Jean  Cochart  dans  le  fief  des  Four- 
niers qu'il  avait  acquise  par  plusieurs  contrais,  de  15G5  à 
1569,  .'endu  au  comte  de  Vertus,  13  mars  1571  (».  st.).  — 
Foi  et  hommage  par  Jean  de  Crespy  au  comte  de  Vertus  pour 
les  seigneuries  de  Balignicourtctfief  de  Verdunet,  à  lui  échus 
par  le  décès  de  Jean  de  Crespy,  l'ainé,  son  père,  janvier  1585 
(«.  st.].  —  Foi  et  hommage  par  Daniel  d'.Maumoni,  à  cause  de 
Madeleine  de  Crespy,  sa  femme,  qui  était  héritière  de  Jean  de 


SERl'E    E. 


HERBIER    DU    METZ,   COMTE    DE    ROSNAY. 


23 


Crespy,  son  père,  en  son  vivant  soigneur  de  Baiigaicourl, 
rendu  au  duc  de  Luxembourg,  comte  de  Rosnay,  pour  les 
cinq  sixièmes  de  la  seigneurie  de  Balignicouri,  la  seigneurie 
foncière  de  Donnement  et  les  droits  seigneuriaux  qu'il  avait 
à  Donnement.  à  cause  du  fief  de  Verdunet  et  Morampont, 
1604.  —  Foi  et  liommagc  par  Samuel  de  Beauvau,  baron  de 
Chilry,  seigneur  de  Vatimont,  Poix-en-Champagno,  Saint- 
Remy-sous-Bussy  et  Balignicouri,  à  cause  de  Françoise 
d'Alauraont,  son  épouse,  rendu  à  Léon,  duc  de  Luxembourg 
et  de  Piney,  comte  de  Brienno  et  de  Rosnay,  pour  la  sei- 
gneurie de  Balignicourt  et  le  fief  de  Verdunet  en  dépendant, 
éclius  à  Françoise  d'Alaumont  par  le  décès  de  Madeleine  de 
Crespy,  épouse  de  Daniel  d'Alaumont,  sa  mère,  1 626.  —  Foi 
et  hommage  semblables  rendus  par  le  même  à  François  de 
riÎ0|jital,  comte  de  Rosnay,  gouverneur  de  Champagne  et 
Brie,  lieutenant-général  des  armées  du  Roi,  1643.  —  Foi  el 
hommage  pour  les  dites  terres  de  Balignicourt  et  ficf  de  Ver- 
dunet, par  Louis  de  Beauvau,  par  suite  de  la  donation  qui 
lui  en  avait  été  faite  le  1 1  juillet  1 653,  par  Françoise  d'Alau- 
mont, sa  mère,  1654.  — ■  Procuration  pour  faire  les  foi  et 
hommage  de  la  terre  de  Balignicourt  au  nom  de  Louis -Phi- 
lippe «  Tutault  »,  Alexandre  (alias  :  Louis-Alexandre)  et 
Angélique  «  Gigoul  »,  (ses  frère  et  sœurs  utérins),  1696.  — 
Foi  et  hommage  par  les  mêmes,  Louis-Aloxandre  «  Gigou,  » 
seigneur  de  Vezanzay,  demeurant  au  château  de  «  Lherbau- 
dière,  paroisse  de  Sceure,  élection  de  Saint-Mexan,  en 
Poitou,  »  et  Philippe-Louis  de  «  Tutot,  »  chevalier,  seigneur 
de  «  Lherbaudière  »  et  autres  lieux,  à  Claude-Gédéon  du 
Metz,  comte  de  Rosnay,  seigneur  de  Rance,  Courcelle, 
«  Monliffault  »  (Monleflois),  président  en  la  Chambre  des 
Comptes,  pour  Balignicourt  et  le  fief  de  Verdunet,  à  eux  ap- 
partenant comme  héritiers  de  Louis  de  Beauvau,  comte 
d'Espence,  1732.  — Foi  et  hommage  pour  les  mêmes  terres 
et  fief  par  M.  Gigou,  comme  seul  seigneur  par  suite  du  décès 
de  M.  de  Tutot,  son  frère  utérin,  1739.  —  Foi  et  hommage 
pour  les  mêmes  terre  et  fief  par  Louis  Gigou  et  Louis  Aymer, 
seigneur  de  La  Chevalerie,  comme  héritiers  de  Louis-Alexan- 
dre Gigou,  à  Claude-Gédéon-Denis  du  Metz,  comte  de 
Rosnay,  1757.  —  Foi  et  hommage  pour  les  mômes  terre  et 
fief  par  Pierre-Nicolas  Thomassin,  qui  les  avait  acquis  le 
12  juillet  1784,  de  Louise  Gigou,  veuve  de  Louis-René 
Aymer  de  La  Chevalerie,  1784.  —  Contrats  d'accensive- 
ment  et  d'échange,  déclaration  de  terres  pour  les  seigneurs 
de  Balignicouri.  Seigneurs:  en  1573  et  1000,  Jean  de  Crespy; 
en  1608,  Daniel  d'Alaumont. — Bilignkourt.  —  Foi  et 
hommage  par  René  de  Bossancourt,  seigneur  de  Jasseine,  du 
fief  de  Roche  el  autres  lieux,  à  Gédéon  Berhier  du  Metz, 
comte  de  Rosnay,  pour  la  seigneurie  de  Béliguicourt,  1703. 


E.  lO'i.  (LiassP.)  —  W  pièces,  parchemin  ;  Il  pièces,  papier, 

lâSS-l'ïSJ.  —  Donnement,  seigneurie  relevant  de 
Rosnay.  —  Vente  par  Antoine  de  Grandmont,  baron  dudit 
lieu,  et  Jeanne  de  Clermont,  son  épouse,  à  Guillaume  Des- 
rieux,  bourgeois  de  Troyes,  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Donnement,  1.j58.  (Note  sur  la  feuille  qui  enveloppait  l'acte 
de  vente,  aujourd'hui  perdu.)  —  Vente  par  Charles-Henri 
de  Clermont,  duc  de  Luxembourg  et  de  Piney,  comte  de 
Ligny,  Brienne  et  Rosnay,  baron  de  Vendeuvre,  Pougy  et 
Ramerupt,  ?t  Marguerite-Charlotte,  duchesse  de  Luxem- 
bourg, son  épouse,  à  René  de  Vaveray,  écuycr,  sieur  de 
Presles.  et  Antoinette  de  Libaudières,  son  épouse,  de  la  terre 
et  seigneurie  de  Donnement  18  août  1638;  rétrocession  de 
celte  vente  par  M.  ei,  M""'  de  Vaveray  au  profit  de  .Samuel  de 
Beauvau,  baron  de  Chilry,  seigneur  il'Espence,  Vatimont, 
Balignicouri,  Poixen-Champagne  et  autres  lieux,  niailre  de 
camp  de  cavalerie,  18  mars  1639.  —  Foi  et  hommage  pour 
la  terre  de  Donnement  rendus  en  1654  par  Louis  de  Beauvau, 
à  cause  de  la  donation  que  sa  mère  lui  en  avait  faite  le  11 
juillet  1653.  —  Foi  el  hommage  par  Louis-Alexandre  «Gigou» 
et  Philippe-Louis  de  «  Tulot  »,  comme  héritiers  de  Louis  de 
Beauvau,  1732.  (Voir  une  pièce  de  la  même  année  h  la  liasse 
précédente.)  —  Foi  et  hommage  par  M.  Gigou,  ci-dessus, 
seul  seigneur  comme  héritier  de  M.  de  Tulot,  1733.  —  Foi 
et  hommage  par  Louis  «  Gigou  »  et  Louis  Aymer  de  La  Che- 
valerie, ce  dernier,  à  cause  de  .\Larie-Louiïe  Gigou,  sa 
femme;  1757.  (Voir  E  103.)  —  Foi  et  hommage  par 
Pierre-Nicolas  Thomassin,  écuyer,  demeurant  à  Troyes, 
acquéreur  de  Louise  Gigou,  1784.  (Voir  E  103.)  — 
Reconnaissances  de  cens  et  rentes,  el  accensivements  au 
profit  des  seigneurs  de  Donnement.  Seigneurs  :  en  1604  et 
1620,  Daniel  d'Alaumont,  seigneur  de  Balignicourt;  en  1711, 
Philippe-Louis  de  Tutot,  Alexandre  et  Angélique  Gigou, 
seigneur,^  de  Balignicouri. 

K.  105.  (IJasse.^  —  2G  pièces,  parchemin  ;  19  pièces,  papier. 

aSÂS-IVSS. — Jasseinesel  liefsde  Rocheetde  Surchamp, 
à  Jasseincs,  relevant  du  comté  de  Rosnay.  —  Aveu  et  dé- 
nombrement par  Jean  «  Lantelles  Demourt,  »  écuyer,  à  cause 
de  <'  Guille  d'Argenten,  »  sa  femme,  pour  divers  biens  et 
droits  à  Jasseine?,  1 366.  (Copie.)  —  Foi  et  hommage  au  comte 
de  Vertus  par  JofTroy  «  d'Espaigue,  »  écuyer,  pour  divers 
revenus  surles  habitants  deJasseines,  1377.  (Copie).  —  Foi 
et  hommage  par  Jean  de  Vitel,  écuyer,  sieur  de  La  Motte, 
au  comle  de  Rosnay,  pour  moitié  du  fief  de  Roche  «  sis  au 
finage  de  Jasseines,  iieu  dii  Domaine  dudict  comté,  »  1621. — 
Foi  el  hommage  semblable  par  Jean  de  Vitel,  écuyer,  sieurde 


24 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


«  La  MoUe-Buiot  »,  elÉlienne  Berlin,  clu  en  l'Élection  de  No- 
geni-sur-Seine,  à  cause  d'Odette  de  Vitel,  sa  femme,  comme 
héritiers  di'  Jean  de  Vitel,  en  son  vivant  conseiller  au  bail- 
liage de  Troyes,  1627.  —  Aveu  et  dénombrement  du  fief  de 
Rocbe  par  Bernard  de  Miclieiol,  sieur  de  Surcliamp,  comme 
en  étant  devenu  propriétaire  par  acquisition,  IG3i.  —  Aveu 
et  dénombrement  par  le  même  pour  la  seigneurie  de  Jas- 
seines  par  lui  acqui^e  le   IS  août  1638  de  Clinrlcs-Henri  de 
Cleniioiit,  duc  do  Luxembourg  et  de  Piney,el  de  Marguerile- 
Chailoite,  ducbesse  de  Luxembourg,  son  épouse,  1642.  Dans 
cet  acte  est  transcrite  la  vente  de  1638.  —  Aveu  et  dénom- 
brement par  Elisabeth  de  Cochard,  veuve  de  Jean  de  Collet, 
comme  fille  et  héritière  de  Jean  de  Cochard,  pour  un  trente- 
deuxième  de  la  seigneurie  de  Jasseines,  1053.    -  Aveu  et 
dénombrement  par  Claude  de  Collet,   à  cause  d'Anne   de 
Cochard,  sa  femme,  aussi  pour  un  trente-deuxième  de  Jas- 
seines, 1653.  —  Foi  et  hommage  par  Françoise  d'Alaumont, 
veuve  de  Samuel  de  Beauvau,  pour  moitié  de  la  seigneurie 
de  Jasseines  à  elle  donnée  le  7  août  1654  par  Bernard  de 
Miclielot.  Cachet  de  cire  rouge  aux  armes  ci-après  :  écarlelé 
aux  I  el4,d'arijent  à  quatre  lionceaux  cantonnas,  de  gueules 
(de  Beauvau)  ;  aux  2  et  3,  losange  d'or  et  de  gueules  (de 
Craon),  1669.  —  Foi  et  hommage  par  Jean  Bourgogne,  lieu- 
tenant en  la  justice  de  Jasseine,  Louis  Mauroy,   contrôleur 
des  exploits  dudit  lieu,  et  Jean  JolTroy,  luboureur,   pour 
partie  du  fiv'f  de  Surchamp  par  eux  acquis  le  7  avril  1699 
d'Auguslin  de  .Mézières,  à  Charles  de  Lorraine,  prince  de 
Commercy,  baron  du  Chàtelier,   de   Dienville  et  Chavange, 
seigneurde  Courcelle,  Surinont,  Ravier (?),  «  Rambécourt  », 
Cliasfcricourt,  Précy-Saint-Martin,  Lesmont  et  autres  lieux, 
comte  de  Rosnay,    1699.  —  Foi  et  hommage  par  René  de 
Bossancourt,  seigneur  de  Bétignicourt,  pour  ce  qui  lui  appar- 
tient en  la  seigneurie  de  Jasseines,  1703.  —  Foi  et  hommage 
par  Arnoult-EtienneHeudelot,  baron  de  Pressigny,  seigneur 
de  Lungeaux,  Gilles  Durant,  conseiller  honoraire  au  présidial 
de  Cluuimont,  héritiers  maternels  de  René  de  Bossancourt, 
seigneur  de  Bétignicourt,  Jasseines,   du  fief  de  Roche,  de 
Sainle-Thuise,   .Molton,  BranJonvilliers,   Dronnay  et  autres 
lieux,  pour  la  plus  grande   partie  de  la  seigneurie  de  Jas- 
seines,  1732.  —  Mémoire  sans  date  duquel  il  résulte  que 
Kené  de  Bossancourt  avait  les  trois  quarts  du  fief  de  Roche 
et  que  l'autre  quart  appartenait  aux  héritiers  de  Philippe  de 
Cochard,  épouse  du  sieur  de  Surchamp,  savoir  :  Alexandre 
de   Saint-Chamant  et  de  Jean  de  Cochard.  —  Rosnay.  — 
Plusieurs  hnbilants  de  Rosnay  aitestcnt  que  le  sceau  attaché  à 
une  pièce  jointe  à  leur  attestoiion  (cette  pièce  a  disparu)  est 
celui  de  Jean  de   Bluse  (?).   prévôt  de  Rosnay,  1353.  — 
Prestes-Vieux  et  Presles-Xeuf,  fiefs  sis  à  Rosnay.  —  Sen- 


tence de  Jacques  Berbier,  écuyer,  sieur  du  Melz,  licencié 
es-lois,  lieutenant  général  au  bailliage  de  Rosnay,  en  la  cause 
de  Louis  de  Vienne,  bailli-gruyer  au  marquisat  d'Isles,  et 
Jonathas  DaillencourI,  seigneurs  en  partie  dePresles,  deman- 
deurs contre  Remy  Dimanche,  laboureur  à  Courcelles.  Au 
cours  de  l'instance  Jean  de  Brion,  chevalier,  seigneurde 
Brantigny  et  de  Courcelles  est  intervenu  et  a  pris  fait  et 
cause  pour  Hemy  Dimanche,  1607.  —  Aveu  et  dénombre- 
ment par  Claude  de  Brulart,  écuyer,  pour  Presles-Neuf, 
1621.  —  Foi  et  hommage  par  Louis  de  Vienne,  sus-nommé, 
pour  partie  de  Presles -Vieux,  1623.  —  Déclarations  d'héri- 
tages chargés  de  censives  envers  René  de  Vavoray,  écuyer, 
seigneur  de  Presles-Neuf,  1631.  —  Vente  à  titre  d'échange 
par  Louis  de  Vienne  à  Ysabeau  «  Forest  »,  veuve  de  Jona- 
thas Dailleucourt,  tant  pour  elle  que  pour  Pierre  DaillencourI. 
son  fils,  et  ses  autres  enfants,  de  tout  ce  qu'il  avait  en  la  sei- 
gneurie de  Presles-Vieux,  1632. 


Berthelin. 

E.  106.  (Registre.)  —  In-folio,  37G  feuillets,  papier. 

1G5S-1G33.  —  Rosières.  —  Déclarations  pardevant 
notaires  de  biens  situés  au  territoire  de  Rosières  et  greyés  de 
rentes  et  censives  au  profit  de  Samuel  Guichon,  seigneur  de 
Rosières,  Laines-Bourreuses  et  Viélaine,  l'un  des  receveurs- 
généraulx  et  payeurs  des  renies  de  l'Hôtel-de-Ville  de 
Paris. 

E.  107.  (Liasse.)  —  2  pièces,  papier. 

ies%-i9S9.  —  Déclaration  d'une  pièce  de  terre  au 
finage  de  Rosières,  chargée  de  rentes  et  censives  envers 
Louis-Nicolas  Berthelin,  seigneur  de  Rosières,  Viélaincs  et 
autres  lieux.  1782. 

Berthier. 

E.  108.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  9  pièces,  papier. 

BG59-l9âe.  —  Ch^ssij.  —  Déclarations  de  la  ferme  de 
La  Malmaison,  au  territoire  de  Chessy,  pour  la  moitié  appar- 
tenant à  M.Berthier,  demeurant  aux  Maisons-Rouges,  même 
finage,  1737  et  1739.  —  Bail  par  François-Louis  Berthier, 
curé  de  Saint-Nizier  de  Troyes,  1786. 


SÉIUE  E.  —  BONNAIRE.         BOUCHERAT.   -  BOULLOGNE  (DE),  COMTE  DE  NOGENT. 


25 


BoNNAIRE. 

E.  109.  (Liasse.)  — 13  pièces,  papier. 

«S911-S9SS. —  Partage  sous  seings -privés  des  succes- 
sions de  Pierre  Bonnaire,  licencié  ès-lois,  et  de  Jeanne  de 
Sailigny,  entre  leurs  enfants  parmi  lesquels  figure  Louis  Bon- 
naire, curé  de  Mesnil-Saint-Loup,  1771.  —  Bail  des  dîmes 
du  canton  de  Versât,  au  finage  des  Bordes  de  Villemaur, 
appartenant  à  Louis  Bonnaire  comme  curé  de  Mesnil-Saint- 
Loup,  1771. 


BOUCHEIIAT. 

E.  IIO.  (Liasse.)  —  6  pièces,  papier. 

I9C9-19C9.  —  Pièces  concernant  la  luielle  et  curatelle 
de  Marie -Edmée  Boucherat,  fille  de  Joseph  Boucherat,  épi- 
cier à  Troyes. 


BoULLOGNE   (de),  COMTE  DE  N'OGENT. 

E.  111.  (Liasse.) —  '.'  pièces,  papier. 

lïSS,  —  Boullogne  (de),  conile  de  Nogent.  —  Arrêt  du 
Conseil  d'Etal,  rendu  au  profit  do  Louise  Foydeau  de  Brou, 
veuve  de  Jean-Nicolas  de  Boullogne,  conseiller  d'État,  et 
Paul-Esprit-Charles  de  Boullogne,  seul  hiïrilier  de  Jean- 
Nicolas,  concernant  la  liquidation  de  la  succession  de  ce  der- 
nier et  la  disiribuiion  entre  les  mains  des  créanciers  des 
deniers  qui  seront  réalisés,  1788. 

E.  112.  (Registre.)  —  In-folio,  195  feuillets,  parchemin. 

I419-I4%G.  —  Nogent-sur-Seine  (Chàtellenie  de).  — 
Comptes  de  la  recette  et  dépense  des  revenus  de  la  chàtelle- 
nie de  .\ogent-sur-Sein>;  rendu  au  roi  de  Navarre,  duc  de 
Nemours,  seigneur  dudit  Nogent,  par  Jean  Grassin,  receveur. 

F°  3  r°;  «  lacjuelle  recepte  se  paye  à  troys  payemens. 

Desquels  troys  termes  madame  la  duchesse  de  Bavière,  com- 
tesse de  Morlaing,  prend  la  moitié  à  cause  de  son  doyaire.  » 
—  Du  7  octobre  lilO  au  jour  de  la  Madeleine  (22  juillet) 
1420.  lieceltes.  Pour  la  recette  des  coutumes  d'avoine  dues 
à  Fontaine-Màcon,  en  la  piévôlé  de  Nogent,  néant  «  pour  ce 
que  ledit  receveui  n'en  a  aucune  chose  receu  durant  lan  de 
ce  présent  compte  durant  lequel  icellui  n'a  eu  aucuns  pappiers 
Aube.  —  bÉniE  E. 


ne  autres  enseignements  que  lesdites  coustumes  feussent 
deues,  et  aussi  à  loccasion  de  la  guerre  des  ennemis  du  Roy 
nostre  sîre,  et  d'autres  forteresses  près  dudit  Fontaine-Mascon 
qui  occupoient  tout  le  pais.  »  F"  3  v°  :  Autre  recette  :  «  La 
valeur  de  deux  gelines  de  coustumes  deues  chacun  an  au 
lieu  de  Ferreux,  en  la  prévosté  du. lit  Nogent,  à  cause  de  la 

terre  qui  fut  Jehan  de  Villuis dont  ledit  receveur  n'a  peu 

aucune  chose  recevoir  à  l'occasion  de  la  guerre,  durant  l'an 
de  ce  présent  compte,  à  cause  de  laquelle  ledit  lieu  de  Fer- 
reux ;i  ce  temps  estoit  inhabitable  que  l'on  n'y  osoit  repairier 
ny  demeurer.  ^>  F°  8  r"  :  «  Recepte  de  mains  mortes,  forma- 
riages,  estrayères  et  biens  vacquans.  »  F"  10  r°  :  «  Arreraiges 
de  demaine  muable  audit  Nogent  des  fermes  qui  furent  bail- 
lées audit  lieu  par  frère  Pierre  Aignel,  prieur  de  Marnay, 
membre  de  l'abbaye  de  Saint-Denis  en  France,  pour  deux  ans 
commençant  à  la  Magdelene,  l'an  mil  CCCC  et  seze.  >  —  Dé- 
penses. F"  14  r°  :  «  A  maistre  Jehan  des  Cave^,  bailly  de 

Nogent  et  i'ons,  pour  ses  gaiges »  F"  15  v°:  «  A  Jehan  le 

Bourgoing,  charpentier,  demourant  audit  Nogent,  pour  avoir 
esté  lui-même  sur  les  poiis  dudit  Nogent  à  remettre  certaines 
planches  que  les  Armignatz  avoient  gettéesen  l'eaue,  et  pour 
y  faire  fagoz  neccessaires  sur  la  chaussée  dudit  Nogent  pour 
passer  les  charios  de  la  Royne  qui  estoient  à  Bray  et  y  dé- 
voient passer,  comme  l'en  disoit »  F°  16  r»  :  «  A  Jehan 

Girart  et  Jehan  Gillequin,  charpentiers,  pour  avoir  fait  fagoz 
longs  à  mettre  sur  uni;  des  poiis  d'Aube  qui  estoit  tout  rompu 
et  fondu  du  costé  devers  la  ville,  tellement  que  on  ny  pou- 
voit  passer,  et  convint  l'emplir  desdits  fagoz  au  res  de  la 
chaussée  pour  passer  les  Angloys  qui  estoient  à  Provins  pour 

venir  à  Troyes  en  ambassade »  F"  16  v"  :  «  A  Gauthier 

Toulet,  Denisot  Compaing,  et  à  Jaquot  le  Mercerat,  demou- 
ranls  audit  Nogent,  pour  avoir  relevé  ung  des  pons  de  la 
chaussée  dudit  Nogent,  près  du  port,  que  les  Armignacz 
avoient  getté  jus...  »  F°  17  r°:  «  A  Guiot  Bonni;  Dame  et 
Jehan  Pierre,  pour  avoir  coppé  cent  aulnes  pour  faire  plan- 
ches de  IX  ou  X  piez  de  long,  et  par  marché  l'ail  avec  eulx 
de  icelles  prenre  ou  parc  dudit  Nogent,  pour  mettre  et  em- 
ployer sur  les  pons  cl  chaussée  dudit  Nogent  que  le  capitaine 
de  ce  lieu  commcnda  estre  faiz  pour  passer  les  Anglois  et 

leurs  bagages  qui  'menoyent  à  Troyes »  F"  17  v°  :  «  A 

Jehan  Besançon  et  à  Perrin  Lièvre,  pour  avoir  esté  par  or- 
donnance de  Girart  de  Toulonjon,  capitaine  dudit  Nogent,  sur 
la  chaussée,  le  jour  que  les  Anglois  passèrent  paricelle  ville 
pour  aler  à  Troyes,  pour  rappareiller  et  mettre  à  poinct  les 
pons  si  aucuns  se  despessoient,  jusques  à  ce  que  eulx  et  leurs 

bagues   feussent   passés A  Jaquel  Gantelet,   sarrurier, 

demourant  audit  Nogent,  pour  la  façon  de  deux  poix  de  fer 
à  peser  pain  en  icelle  ville,  c'est  assavoir  l'un  pesant  XLVIIE 


86 


ARCHIVES    DE    L'AUBE 


onces  et  l'autre  XLII  onces,  lesquelz  ont  esté  baillez  en  garde 
à  Guillemin  Laureiiceau,  serjjent  fiefvé,  pour  adjusler  les 

poix  des  bouleugers  faisans  pain  en  la  ville  de  Nogent » 

Du  jour  de  la  Madeleine  [22  juillet)  1420  à  pareil  jour  de 
142t.  Recelles.  F°  21  r"  :  «  Des  cousturaes  d'avoine  deues 
chascun  an  en  la  ville  de  Fonlaine-Mascou,  en  la  prévoté 

dudit  Xogent néant  cy,  pour  ce  que  ledit  receveur  n'eu 

a  aucune  chose  receu  durant  l'an  de  ce  présent  compte  parce 
que  personne  ne  osoit  aier,  venir  ne  repairier  audit  lieu  pour 
les  ennemis  qui  occupoient  les  forteresses  de  Parrigny  et 
Montaiguillon,  qui  sont  à  une  lieue  et  deux  lieues  d'illec,  où 
de  jour  en  jour  eouroient  lellement  que  on  ne  si  pouvoit 
tenir  ne  labourer,  et  à  cause  de  ce  tout  ou  la  plus  grant  par- 
tie des  habitans  de  ladite  ville  se  sont  absentez.  »  F"  21  v°  : 
«  Des  coustunies  d'avoine  deues  chascun  an  en  la  ville  de 

Ferreux néant,  et  pour  ce  que  ledit  receveur  n'en  a  rien 

receu  pour  la  cause  devant  dicte.  »  F°  38  r°  :  «  Des  ha- 
bitans de  Barbuise,  pour  leurs  pasturages  dont  ilz  sont  tenuz 
de  paier  chascun  an  audit  seigneur  pour  chascun  habitant 
tenant  feu  XII.  d.  t.  au  terme  de  Saint-Remy,  néant,  pour 
ce  que  ledit  receveur  n'en  a  aucune  chose  receu  et  n'y  a  nulz 
habitans  deniourans  audit  lieu  pour  occisioii  de  la  guerre, 
en  espécial  de  la  forteresse  de  Montaiguillon  qui  est  à  une 
lieue  d'illec.  »  F"  42  r°  :  «  De  Pierre  de  Gourion,  escuier, 

seigneur  de  Fojon s>  dépenses.  F°  47  r°  :  «  A  maistre  Ri- 

chart  Doussin  et  Perrin  Colas,  charpentiers,  demourans  audit 
Nogent,  pour  leur  peine  et  salaire  d'avoir  vacqué  par  eul.K  et 
leur  compaignie  par  VIII  jours  entiers  LXX  compaignons, 
tant  maçons,  charpentiers,  mareniers  à  touz  leurs  nasselles 
nommez  boi-cherons,  et  autres  mannouvriers,  pour  avoir  par 
eulx  rescueilliz  et  ressort  plusieurs  poulires  et  autres  meirens 
vielz,  tant  gros  comme  menu,  parti  et  cheoist  des  pons  dudit 
Nogent  que  les  Armignas  avoient  abatuz  et  depuis  enmenez 
par  la  force  de  l'eaue  aval  la  rivière,  et  ycelles  ramener  et 
remettre  sur  lesdiiz  pons  pour  passer  et  rapasser  dudit  Nogent 
au  siège  de  .Montaguillon  qui   lors  se   tenoit   par  mesaire 

Glande  de  Chastelluz,  mareschai  de  France i>  F°  50  v°: 

«  Dons  faiz  par  ledit  seigneur  pour  une  foiz.  A  Jehan  de 
Marey,  escuier,  capitaine  de  Nogent-sur-Seine,  par  sa  quit- 
tance donnée  le  VF  jour  de  février  l'an  mil  IIII"  et  vint » 

Du  2  juillet  i421  à  pareil  jour  de  1422.  Recettes.  F"  56  r°  : 
«  Des  coustumes  d'avoines  deues  chascun  an  en  la  ville  de 

Fontaine-Mascon néant  cy,  pour  ce  que »  (comme 

l'année  précédente).  F°  56  v"  :  Des  coustumes  d'avoines  deues 

chascun  an  en  la  ville  de  Ferreux néant  cy pour  la 

cause  devant  dite.  »  F°  60  r"  :  «  Des  menus  cens  deubz  chas- 
cun an  à  Ferreux néant  par  ceque  durant  l'an  de  ce  pré- 
sent compte  ledit  receveur  n'en  a  peu  recevoir  aucune  chose. 


pour  les  ennemis  du  Roy  nostre  sire  estans  es  forteresses  de 
Montaguillon  et  Perrigny,  qui  chascun  jour  estoieni  audit 
lieu  et  environ,  que  personne  ne  si  o>oit  tenir  ne  repai- 
rier  »  Dépenses.  F»  83  r°  ■  «  A  Robert  de  Wargnies,  es- 
cuier, lequel  a  esté  nouvellement  ordonné  bailly  de  Bray, 
Nogent  et  Pons-sur-Seine  par  les  lettres  dudit  seigneur  sur 
ce  faites  et  données  le  X"  jour  de  février  l'an  mil  I1II«' 

XXI »  F°  87  r"  :  «  A  Jehan  de  Paleiz,  escuier,  prévost 

fermier  de  la  ville  de  Nogent-sar-Seine »  Du  22  juillet 

1422  à  pareil  jour  del423.  Recettes.  F°91  r°  :«  Des  coustu- 
mes d'avoines  deues  chascun  an  en  la  ville  de  Fontaine- 
Mascon   en  la  prévoté  dudit  Nogent néant  cy,  pour  ce 

que  ledit  receveur  n'en  a  receu  ne  peu  recevoir  aucune  chose 
parce  que  personne  n'ose  aler,  venir  ne  repairier  audit  lieu 
pour  double  des  ennemis  du  Roy  nostre  sire  qui  occupent 
les  forteresses  de  Montaguillon  et  autres,  comme  ladite  ville 
de  Pons  qui  fut  prinse  (par  nuit.  F"  104  v"")  par  lesdits  enne- 
mis le  XIII«  jour  du  mois  d'octobre  oudit  an  mil  CCCC  XXII 
et  occupée  par  eulx  jusques  ou  mois  de  juing  (le  4,  d'après 
le  folio  104  v")  ensuivant  mil  UII"  XXIII  que  la  dite  ville 
fut  recouvrée  et  mise  en  obéissance  du  Koy  nostre  dit 
seigneur  par  monseigneur  le  conte  de  Sali<bury,  et  depuis 
et  incontinant  fut  icelle  ville  toute  arse  et  démolie,  à  l'ocasion 
desqueles  choses  personne  ne  osoit  labourer  ne  demeurer 

audit  lieu »   F°  96  r"  :  «  De  la  prévosié  dudit  Nogent 

baillée  pour  deux  ans  commençans  le  dimenche  avant  la 
Magdeleine  lan  mil  CCCC  XXII,  à  Jeh.m  de  Paleiz »  Dé- 
penses. F°  109  v°.  «  Au  bastart  de  Gournant,  escuier,  chief 
et  capitaine  de  certain  nombre  de  gens  d'armes  estant  en  gar- 
nison en  la  ville  dudit  Nogent  puur  la  garde  et  seurté  di- 
celle comme  par  mandement  dudit  monseigneur  le  gou- 
verneur donné  le  V^  jour  de  janvier  l'an  mil  CCCC  XXII » 

F°  110  r»  :  «  A  Robert  de  Wargnies,  escuier,  bailli  et  capi- 
taine de  Nogent-sur-Seine »  Du  22  juillet  1423  àpareil 

jour  de  1424.  Recettes.  F°  1 14  r";  «  Des  coustumes  d'avoines 
deue^  chascun  an  en  la  ville  de  Fontaine-Mascon  ..  »  néant, 
pour  les  mêmes  causes  que  les  années  précédentes.  «  Des 
coustumes  d'avoines  doues  chascun  an  en  la  ville  de  Fer- 
reux   »  idem.  Dépenses.  F°135  r°  ;  «  A  Jehan  Larretier, 

charpentier,  pour  avoir  coppé  et  abatu  certaine  quantité 
d'aulnes  pour  mettre  et  reffaire  les  pons  dudil  Nogent  lesquelz 
il  convenoit  reffaire  pour  passer  et  mener  vivres  au  siège  de 
Montaguillon s>  F"  138  r"  :  «  A  Philebert  de  Moulant,  es- 
cuier, nouvellement  ordonné  par  ledit  soigneur  Roy  de  Na- 
varre cappitaine  dudit  lieu  de  Nogent par  mandement 

dudit  seigneur  donné  le  XXVIII"  jour  de  juing  mil  CCCC 

XXIII '>  Du  22  juillet  1424  à  pareil  jour  de  142.'}. 

F°  145  r°  :  Pour  Fontaine-Macon,  même  absence  de  revenus 


{ 


SERIE  E.  —  BOULLOGNE  (DE),  COMTE  DE  NOGENT. 


27 


pour  les  causes  déjà  indiquées  ;  de  même  à  Ferreux,  à  Ro- 
milly,  à  Saint-Martin  de  Bossenay.  F°  UOV:  «  De  la  prévosté 
dudit  Nogent  baillée  pourdeuxans  commançans  le  dimenche 

avant  la  Magdelene  milCCCC  XXIIII  à  Jehan  dePaleiz » 

F°160r°:'<  De  la  prévosté  dudit  Pons  baillée  à  Adam  Saleraon 
pourdeuxans  commançans  le  jour  de  la  festedela  Magdelene 
(22  juillet)  mil  IIII"  XXIIII....  »  Terres  relevant  de  Pont- 
sur-Seine  :«  De  la  prévosté  de  la  Villeneuve  au  Cbastellot 

de  la  mairie  de  Romilly de  la  mairie  de  Saint-Martin  de 

Boussounoy delà  mairie  de  Longueperle de  la  mairie 

de  Pars »  Dépenses.  F°  164  r"  :  «  A  RobertdeWargniez, 

escuier,  seigneur  d'Audrieu,  bailly  de  Nogent,  Bray  et  Pons- 
sur-Seine »  Du  dimanche  avant  la  Madeleine  14^25  à  la 

fête  de  la  Madeleine  (22 juillet)  i 426.— Recettes.  F'  175  r" : 
Des  coustumes  d'avoines  doues  cbascun  [an]  en  la  ville  de 

Fontaine-Mascon »  néant,  pour  les  mêmes  causes  que  les 

années  précédentes.  Idem  pour  Ferreux.  F°  186  v°  :  «  Autre 
receple  à  Pons-sur-Seine.  Des  menus  cens  deuz  cbascun  an 
audit  Pons  des  fermes  muables  audit  lieu,  tant  en  deniers 
comme  autrement,  n'est  cy  aucune  chose  rendu  par  ledit 
receveur  pour  l'an  do  ce  compte  pour  ce  qu'il  n'en  a  riens  re- 
ceu  tant  pour  ce  que  toute  la  revenue  de  ladite  cbastellerie  de 
Pons  avoit  esté  ordonnée  par  les  gens  du  Roy  de  Navarre  et 
par  madame  de  Bavière  estre  employée  et  convertie  à  fortif- 
fier  et  emparer  la  tour  et  bassecourt  dudit  Pons  par  Estienne 
des  Caves  à  ce  commis,  que  pour  ce  aussi  que  ycelle  cbas- 
tellerie fu  mise  en  la  main  du  Roy  nostre  sire  dès  le  XX"  jour 
de  novembre  M  CCCC  XXV  pour  le  trespas  de  feu  le  Roy  de 
Navarre  dernièrement  trespassé,  que  Dieux  pardoint,  parles 

officiers  du  Roy   nostre  dit  sire  à  Troyes i>  Dépenses. 

F"  188  r'  :  A  Robert  de  Wargniez,  escuier,  seigneur  d'Au- 
drieu,baillide  Nogent,  Bray  et  Pons-sur-Seine »F°19iv°  : 

«  Pour  certains  despens  faiz  par  Denis  Augenost,  lieutenant 
audit  Nogent  de  monseigneur  le  bailli  de  Troyes,  do  Guil- 
laume Grassin,  lieutenant  audit  lieu  de  monseigneur  le  bailli 
de  madame  de  Bavière,  par  les  substituz  des  procureurs 
d'iceulx  seigneurs,  avoir  esté  dudit  Nogent  a  Pons-sur-Seine 
pour  pourveoir  à  la  garde  du  chastel  et  tour  dudit  Pons  où  il 
estoii  très  grant  besoin  et  n  cessaire  pour  la  seurlé  du  pays, 
pour  ce  qu'il  estoit  venu  à  la  cognoissance  des  dessusdits  que 
ung  nommé  Jehan  Joly,  capitaine  dudit  chastel,  estoit  prins 
des  Armignas,  et  n'estoit  demeuré  en  icelluiqueunsienvarlet, 
pour  laquelle  chose  faire  convient  prendre  compaignons 
pour  aler  audit  lieu  à  seurté,  et  en  ce  faisant  fut  des- 
pensé   » 

E.  113.  (Registre.;  — In-folio,  108  feuillets,  parchemin. 
■  5CC-I56'3.  —  Notjent  et  Pont-sur-Seine.  —  Compte 


des  recettes  et  dépenses  des  revenus  ordinaires  des  terres  et 
seigneuries  de  Nogent  et  Pont-sur-seine  pour  le  duc  de  Ne- 
mours (Jacques  de  Savoie,  (°  99  v°),  seigneur  usufruitier  des- 
dites terres.  —  Recettes.  F°  67  v"  :  «  De  Hubert  Gayet,  escuier, 

sieur  de  Quincy de  Christoflo  de  Montarguy,  escuier, 

sieur  de  Villcneufve  [au  Chàtelot] »  F"  68  r°  :  «  De  Jac- 
ques de  Béreulles,  escuier,  seigneur  de  Vieilverger de 

Philebert  Pougoyse,  escuier,  sieur  de  Blesme »  F°  69  r»  : 

De  Laurent  Migault,  escuier,  sieur  de  Saint-Aubin  et  La  Cha- 
pelle   »  F"  80  r"  :  «  De  Jehan  Angenoust,  escuier,  de- 
meurant à  Tremblay »  F"  86  v°  :  De  Magdeleinne  de 

Choyseul,  vefve  de  feu  Thierry  de  Niecy  (Nicey),  seigneur 
dudit  lieu  et  de  Romilly  en  partye à  cause  de  la  suc- 
cession à  elle  advenue  par  la  mort  et  trespasseraent  dudict 

deffunct,  en  partye,  delà  terre  et  seigneuryede  Romilly » 

F°  88  r"  :  «  Morteniains  et  formariages.  »  Dépenses.  F"  95  r"  : 

«  Aux  religieux,  abbé  et  couvent  Nostre-Dame  de  Solliers 

laquelle  somme  a  esté  payée  à  François  Barthon  deMontbas, 
abbé  commandateur  de  l'abbaye  de  Nostre-Dame  de  Scel- 
liers,  ordre  de  Cisteaux,  au  diocesse  de  Troyes  en  Champai- 
gne,  comme  par  sa  quittance  signée  de  sa  main,  en  datte  du 

vingt-septiesmejourd'aoust  mil  cinq  cens  soixante  sept s 

F°  95  v°  :  «  A  M"  Denys  Angenoust,  bailly  de  Nogent-sur- 

Seine »  F"  96  r°  :  A  M»  Nicollas  Largentier,  bailly  de 

Pons »  F°  97  r°  ;  «  A  messire  Claude  Hodoart,  escuier, 

seigneur  de  Foissy,  conseiller  et  m"  d'hostel  ordinaire  de 
monseigneur  le  duc  de  Nemoux,  cappitaine  des  chasteaux, 
parcs  et  garennes  desdits  Nogent  et  Pons » 

E.  114.  (Registre.)  —  In-folio,  149  feuillets,  papier. 

XVïlI"  siècle.  (Vers  1789).  —  Nogent-sur-Seine.  — 
Registre  terrier  du  comté  de  Nogent  sur-Seine.  —  F°  2  r°  : 
Notice  sur  l'origine  et  consistance  de  la  terre  et  comté 
de  Nogent-sur-Seine.  —  F'  3  v°  :  Ce  comté  était  composé 
des  seigneuries  de  Nogent,  La  Chapelle-Godefroy,  La  Crou- 
lière  et  Maçon;  du  fief  et  seigneurie  de  Marnay,  et  du  fief 
des  Barres.  —  Les  fief  mouvants  de  Nogent  étaient  :  la  sei- 
gneurie de  Saint-Aubin,  appartenant  au  prince  Xavier  de 
Saxe  ;  celle  de  Quincey,  au  même,  dont  relevaient  les  fiefs 
de  Bailly,  appartenant  au  seigneur  d'Avon,  et  Moreau  Des- 
comta,  aux  héritiers  Crancon  ;  les  droits  de  justice,  seigneu- 
rie et  autres  sur  les  biens  de  l'abbaye  du  Paraclet  situés  dans 
l'étendue  de  la  terre  de  Quincey,  distraits  par  Claude  Bellot, 
seigneur  du  lieu,  au  profit  du  Paraclet  par  transaction  du 
9  juillet  1708;  la  seigneurie  de  Ferreux,  à  Claude  Bellot, 
bailli  du  Palais,  commissaire  d'artillerie;  celle  de  La  Motle- 
Saint-Loup,  au  même;  celle  d'Avant,  à  M.  Terray,  intendant 


ARCHIVI'S    DE    L'AUBE. 


de  Lyon,  qui  avait  dans  sa  mouvance  les  liefs  des  Ormeaux 
et  de  Villiers-des-rorges  ;  le  fief  du  Ménil,  au  môme;  les 
fiefs  ot  seigneuries  d'Atiiis  et  de  la  Prée  d'Athis  (Seine-et- 
Marne\  au  même;  la  sergentorie  fieffée  de  la  tour  des  pri- 
sons de  Nogent  appartenant  à  la  succession  de  M.  Jean- 
Nicolas  de  Boullogne.  —  F°  5  r°  :  État  des  ofïiciers  du 
bailliage  de  Nogent.  —  F"  5  v°  :  OITiciers  municipaux  de 
Nogent  ;  ofTiciers  de  la  juriiliction  de  Fonlaine-Màcon.  — 
F°  6  r°  :  Officiers  de  la  juridiction  de  la  Chapelle-Godefroy, 
de  celle  de  Marnay.  —  F"  6  v°  et  suivants  :  Détail  des  droits 
appartenant  au  domaine  du  comté  de  Nogent,  des  revenus  de 
la  seigneurie  et  de  toutes  celles  qui  appartenaient  au  comte 
de  Nogent. 

E.  lis.  (Registre.)—  In-folio,  106  feuillets,  papier. 

I53C-I544.  —  Nogent  et  ['ont-sur-Seitie.  —  Comptes 
des  recettes  provenant  des  amendes, jugements  et  condamna- 
tions concernant  l'administration  des  bois,  parcs  et  garennes 
de  Nogent  et  Pont-sur-Seine,  pour  madame  la  duchesse  de 
Neraour.-i,  dame  de  Nogent  et  Pont. 

E.  lie.  (Liasse.)  —  17  pièces,  parchemin  ;  44  pièces.  p.ipier. 

ll93-ldSS>  —  Nogent-sur -Seine.  —  Contestations 
entre  le  réformateur  général  des  Eaux-et-Forêts  de  France, 
procédant  à  la  réformation  des  bois,  parcs  et  garennes  de 
Nogent  et  Pont-sur-Seine,  et  Charlotte  d'Orléans,  duchesse 
de  Nemours,  dame  usufruitière  de  Nogent  et  Pont-sur-Seine, 
demandeurs,  et  divers  propriétaires  de  pièces  de  boissituées  en 
la  garenne  de  Nogent,  parmi  lesquels  Nicole  Favier,  prévôt 
de  Troyes,  défendeurs.  1536.  -  Nominations  d'officiers  au 
bailliage  de  Nogent-sur-Seine  :  eu  161-3,  Simon  Parisot, 
avocat  en  parlement,  nommé  lieutenant-général  par  Henry 
de  Savoie,  duc  de  Genevois,  de  Nemours  et  de  Chartres, 
marquis  de  Saint-Sorlin  et  Saint-Rambert,  comte  de  Genève 
et  de  Gisors,  seigneur  de  Nogent  et  Pont-sur-Seine,  baron 
de  Foucigny,  Beaufort  et  Bray-sur-Seine,  etc.;  en  1663, 
Jean  Motet,  avocat  en  Parlement,  nommé  lieutenonl-général 
par  Marie  de  Bragelogne,  veuve  de  M.  Routhillier,  conseiller 
d'Etat,  surintendant  des  Finances,  dame  de  Pont-sur-Seine 
et  par  engagement  de  la  ville  et  châtellenio  de  Nogent-sur- 
Seine;  en  1729,  Guillaume  Girel  de  Valville,  avocat  en  Par- 
lement, nommé  de  nouveau  maître  particulier  des  Eaux-et- 
Forêts  (il  avait  déjà  été  nommé  en  17'26),  par  Ailrien-.Mau- 
rice,  duc  de  Noaillcs,  pair  de  France,  etc.,  seigneur  engagiste 
de  Nogent-sur-Scine.  —  Ces  différentes  nominations  devaient 
être  approuvées  par  le  Roi.  —  Quittance  donnée  à  Anioine 


Lefebvre,  bailli,  Simon  Parisot,  lieutenant-général,  et  Nico- 
las Cousin,  lieutenant-particulier,  1631.  —  Droit  de  minage 
de  Nogent-sur-Seine. — Confirmation  par  Charles  VII  de  la 
charte  confirmative  donnée  par  le  comte  Henri  en  1173  ou 
1174  (1)  en  faveur  du  chapitre  de  Saint-Élienne  de  Troyes, 
1448  (imprimé). —  Édits,  arrêts  du  Parlement  et  du  Conseil 
du  Roi  relatifs  aux  offices  de  mesureurs  des  grains,  1569 
(y.  st.),  1697,  1767,  1768  (imprimés).  {Le  seigneur  enga- 
giste de  Nogent  et  le  chapitre  de  Saint-Étienne  de  Troyes 
sont  propriétaires,  chacun  pour  moitié  du  droit  de  minage.) 
Baux  du  droit  de  minage,  1678,  1713,  1737,  1744.  —  Con- 
testations de  la  p,irt  des  Célestins  de  Paris  se  prétendant,  en 
verlu  d'un  contrat  d'échange  des  7  et  10  novembre  1747, 
propriétaires  de  la  moitié  anciennement  possédée  par  le  Roi 
ou  le  seigneur  engagiste,  1767.  — Sergenterie  fieffée  des 
prisons  de  Nogent-sur-Seine.  --  Pièces  relatives  aux  droits  et 
revenus  attachés  à  cet  office,  1680-1788.  —  Déclarations 
et  baux  de  biens  situés  en  la  ville  et  territoire  de  Nogent-sur- 
Seine,  1772-1788. 

E.  1 17.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  43  pièces,  papier. 

isaJ-lSOO.  -  La  Chapelle-Godefrolj.  —  Bail  dn 
moulin,  1779.  —  Marnay.  Procédures  relatives  à  la  confec- 
tion du  terrier,  1774.  —  Quincey  et  Saint-Aubin.  —  États 
du  produit  des  terres  et  seigneuries  de  Quincey  et  Saint- 
Aubin  relevant  en  plein  fief  de  M.  de  Boullogne  à  cause  de 
son  comté  de  Nogent,  xvni"  s. 

E.U8.  (Liasse.)—  73  pièces,  papier. 

lolS-l9S5.  —  Marigny.  —  Papiers  de  la  famille  de 
Mainville.  — Inventaire  de  meubles  fait  au  château  de  Mari- 
gny à  la  requête  de  Jeanne  de  «  Dura  »,  baronne  de  Marigny, 
1638.  Contrat  de  mariage  entre  Antoine-Hyacinthe  de 
Mainville,  chevalier,  seigneur  de  .Montguichet,  commuue  de 
Pierre-Levée  (Seine-et-Marne),  Bezu  et  autres  lieux,  bailli 
et  capitauie  de  Meaux,  Lagny  et  Crécy  (Seine-et-Marne), 
lieulenant  au  régiment  des  gardes  du  Roi,  fils  de  feu  Henri  de 
Mainville,  capitaine  de  chevaux-légers  de  la  feue  reine  mère, 
bailli  et  capitaine  de  Meaux,  et  d'Anne  de  Susanne  de  Car- 
daillac,  sa  veuve,  d'une  part,  et  Jeanne-Françoise  de  Laraet- 
Bussy,  fille  de  feu  Anloine-Frauçois  de  Lamet,  comte  de 
Bussy-Lamet,  seigneur  de  Saint-Just,  du  Plessis  et  de  Mari- 
cnv,   lieutenant-£;éiiéral  des  armées  du  Roi,  et  de  Claire 


(1)  Voir  d'Arbois  de  Jubainvillc,  Histoire  des  ducs  et  des  comtes  de 
Champagne,  111,  p.  364,  n°  212. 


SÉRIE  E.  —  BOULLOGNE  (DE),  COMTE  DE  NOGENT. 


29 


de  Nicey,  sa  veuve,  1668.  — Inventaire  des  meubles  du 
château  de  Marigny,  1668.  -  Séparation  de  biens  d'entre 
M.  et  madame  de  Mainville  sus-nommés,  1671 .  ^  Pures 
relatives  à  la  terre  de  Marigjiy.  —  Aveu  et  dénombrement 
de  la  baronnie  de  .Marigny  par  l'hilbort  de  Bcaujeu,  1515. 
(Extrait).  —  Registre  d'écrou  de  la  prisim  de  Marigny,  1768- 
1783.  —  .\omination  d'un  receveur  el  administrateur  du 
revenu  temporel  de  l'Hôlel-Dieu  de  .Marigny  par  Antoine- 
Hyacinthe  de  Mainville,  seigneur,  patron  dudit  Hôtel-Dieu. 
Cachet  de  cire  rouge  aux  armes  de  M.  de  Mainville  :  de 
gueules,  an  chevron  d'argent  chargé  à  la  pointe  d'un  lion 
de  sable,  et  accompagné  de  trois  harpes  d'or,  2  et  1 ,  1725. 

—  Contrat  entre  Antoine-Hyacinthe  de  Mainville,  baron  de 
Marigny,  comme  seul  héritier  el  exécuteur  des  intentions  de 
son  oncle,  Adrien-Henry  de  .Mainville,  prêtre  de  l'Oratoire, 
décédé,  et  la  Congrégation  des  Sœurs  de  la  Charité  et  instruc- 
tion chrétienne,  pour  l'établissement  à  Marigny  de  deux 
sœurs  de  celte  congrégation  à  l'effet  d'assister  les  pauvres 
malades  de  la  paroisse,  «  même  les  domestiques  du  chàtesu,  » 
et  pourvoir  à  l'instruction  des  jeunes  filles  tant  de  la  paroisse 
de  Marigny  que  de  celle  de  Saint-Flavit,  sans  exiger  la  moin- 
dre rétribution.  M.  de  Mainville  a  fourni  aux  sœurs  pour 
logement  l'Hôlel-Dieu,  garni  de  meubles;  il  s'est  engagé  à 
donner  à  chacune  200  livres  de  pension,  et  en  outre  à  leur 
assigner  sur  les  revenus  de  l'Hôtel-Diou  une  somme  annuelle 
de  20  livres  pour  achat  de  médicaments,  1750.  (Copie).  — 
Baux  et  déclarations  de  terres.  En  1752,  Antoine-Hyacinthe 
de  Mainville,  seigneur  de  Marigny,  Faux,  Basson,  Cornillon, 
La  Celle-suus-Chantemerle  ;  en  1758,1e  marquis  de  Rouche- 
roUes,  seigneur  de  Marigny;  en  1768,  Jean-Nicolas  de  Boul- 
logne,  baron  de  Marigny,  seigneur  de  Montereau-faut  Yonne, 
Saint-Flavit,  Prunay,  Échemines,  Ocey-Ies-trois-Maisons 
Saint-Loup-de-Butïigny,  La  Fosse,  Cordouan,  1698-1773. 

—  Arrêt  du  parlement  de  Paris  qui  déclare  Marigny  régi 
par  la  coutume  de  ïroyes,  et  non  par  celle  de  Sens,   1767. 

E.  119.  (Registre.)  -  In-fulin,  32  feuillets,  papier. 

la^O-lfSO.  —  État  des  lods  et  ventes  dus  à  M.  le  comte 
de  .Mainville,  seigneur  de  Marigny. 

E.  120.  iRegistre.)  —  In-folio,  35  feuillets,  papier. 

1966.  —  Cueilleret  des  cens  et  rentes  dus  au  seigneur  de 
Marigny. 

E.  121.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  172  pièces,  papier. 
1609-19S^  — Basson  (commune  de  Marcilly  le-Hayer) 


el  Cornillon  (idem).  —  Étal  des  biens  appartenant  au  sei- 
gneur de  Marigny,  xviii"  siècle.  —  Échemines.  —  Déclara- 
lions  de  terres  grevées  de  cens  el  renies  au  profit  de  M.  de 
Mainville,  seigneur  de  .Marigny,  1750.  —  Procédures  pour 
la  confection  du  lerrier,  1770.  —  Faux  (commune  de  Faux- 
Villecerf).  —  Elat  des  ménages  en  1788  :  30  ménages  et 
14  demi-ménages.  —  Oceij-les-trois-Maisons.  —  Déclara- 
lions  pour  le  terrier,  1750. —  Prunay. —  Déclarations  pour 
le  lerrier,  1750.  —  Sanit-Flacii.  —  Déclarations  pour  le 
terrier,  1750.  —  Snint-Plcrre-de-Bossenay  (commune  de 
Saint-Marlin-de-Bossenay).  —  Difficultés  entre  Louis-Marin 
Barbant,  prêtre,  chanoine  régulier  de  l'abbaye  d'Hermières 
(Seine-et-Marne),  prieur  de  Sainl-Vinebaut  (commune  de 
Saint-Martin-de-Bossenay),  membre  de  l'abbaye  de  Saint- 
Loup  de  Troyes,  et  des  habitanis  de  Saint-Pierre-de-Bos.se- 
nay,  à  propos  d'un  fossé  fail  par  le  prieur  de  Saint-Vinebaud, 
qui  aurait  occasionné  des  déhordemenis  sur  le  chemin  du 
Poncelat,  1761-1770.  —  Saint- Loup -de- Bu/Jlgnij,  La 
Fosse  et  Cordouan.  —  Déclarations  au  profil  des  seigneurs 
de  Marigny  :  en  1609,  Charles  de  Lamet,  baron  de  Marigny, 
Faux  et  Basson,  et  Jeanne  de  «  Durât  »,  son  épouse  ;  ventes 
de  terres  au  profit  des  seigneurs  de  Marigny,  1609-1720. 


Bourbon  (de),  duc  de  Penthièvre. 
E.  122.  (Registre.)  -  In-folio,  20  feuillels,  papier. 

19S9.  —  Inventaire  des  meubles  de  Son  Altesse  sérénis- 
sime  monseigneur  le  duc  de  Penthièvre  en  sa  maison  de 
iVogent-sur-Seine. 


Bourgogne. 

E.  123.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  47  pièces,  papier. 

I6S6-I917.  —  Pièces  relatives  à  une  créance  de  René 
Bourgogne,  conseiller  du  Roi  au  Grenier  à  sel  de  Bar-sur- 
Aube. 


BuQUET. 

E.  124.  (Registre.)  -  In-folio,  24  feuillets,  papier. 

1969. —  Registre  de  la  vente  de  farines  faites  par  le 
sieur  Le  Duc  pour  le  compte  de  M.  Buquet  et  compagnie. 


30 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Camisat  de  Riancey. 

E.  125.  [Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  G'J  pièces,  papier. 

1344-198».  —  Contrat  de  mariage  de  Jean-Baplisle- 
FrançoisCamusat  de  Riancey,  écuyer,  lieulennui  en  premier 
d'arlillerie,  fils  de  François  Camusat,  soigneur  do  Riancey 
(commune  de  Sainl-LVé)  el  en  partie  de  Barberey-aux- 
Moines  (idem\  et  de  Jeanne-Françoise  Gallien,  avec  Élisa- 
belh  Fromageot,  fille  de  Pierre-Jean  Fromageot,  rappor- 
teur du  Point  d'Honneur,  et  d'Elisabeth  Dufour,  en  pré- 
sence :  de  Pierre  Camusal  de  Barberey,  clerc  tonsuré  du 
diocèse  de  Troyes,  frère  du  futur  ;  Pierre  Marchand  de 
Christon,  seigneur  d'Auzon,  et  Julie  Camusat  de  Riancey, 
son  épouse,  sœur  du  futur;  Jacques-François  Camusat  de 
de  Riancey,  procureur  du  Roi  aux  Eaux-et-Forèts  de  Troyes, 
et  demoiselle  Rochette,  son  épouse,  oncle  et  tante;  demoi- 
selle Claude  Camusat  de  Riancey,  tante;  Jean- Baptiste 
Camusal  de  Riancey,  fils,  cousin-germain.  En  faveur  du 
mariage  les  père  et  mère  du  futur  lui  ont  donné  notamment 
la  terre  el  seigneurie  de  Riancey  et  la  part  leur  appartenant 
dans  la  terre  et  seigneurie  de  Barberey-aux-Moines,  le  tout 
appartenant  à  M.  de  Riancey  père,  par  la  donation  que 
lui  en  avait  faite  par  contrat  de  mariage  du  5  septembre 
1748  Mathie  Gouault,  sa  mère,  veuve  d'Henry  Camusat, 
1779. — Liquidation  de  la  succession  de  Madame  de  Riancey, 
née  Gallien,  décédée  le  19  janvier  1789,  faite  entre  son  mari , 
Jean-Baptisle-Franrois  et  Pierre  Camusal  île  Riancey,  ses 
enfants,  sus-nommés,  et  encore  Augustin  Camusat  de  Rian- 
cey, contrôleur  -  général  des  domaines  en  la  généralité 
d'Amiens,  aussi  son  fils,  et  Jean-Charles,  Charles-François, 
Victoire-Julie  et  Jean-Bapliste-François  Marchant  de  Chris- 
ion,  ses  petils-enfants,  à  cause  de  Julie  Camusat,  leur  mère, 
1789.  —  La  Rivière  de  Corps  el  Sainte-Savine. — Vente 
par  Jean  Robard  et  Marie,  sa  femme,  à  Jeanne  dite  Plaisance, 
veuve  d'Etienne  Le  Poissonnier,  d'un  courtil  sis  au  finage 
de  la  Rivière  de  Corps,  13i4.  —  Reconnaissances  de 
rentes  et  cens  au  profit  des  Camusal  de  Riancey,  1780- 
1789. 


Capendu  (de)  et  du  Roux. 

E.  12G.  (Liasse.) —  1  pièce,  parchemin. 

1541   (V.  st.).  —  Bail  par  Marie  de  Pétremol,  veuve  de 
Philibert  de  Montangon,  gruyer  de  Brienne  et  seigneur  de 


Crespy,  à  Louis  Bienaimé,  seigneur  en  partie  de  Rosson 
(commune  de  Doches),  des  revenus  de  la  moitié  à  elle  appar- 
tenant dans  la  terre  el  seigneurie  de  Saint-Utin  (Marne). 
—  Cette  pièce  servait  de  couverture  au  registre  ci-après. 

E.  127.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  172  feuillets,  papier. 

Janvier  1548  (v.  st.).  —  Inventaire  des  biens  dépendant 
de  la  succession  de  Simon  de  Sens,  avocat  à  Troyes,  enquê- 
teur audit  Bailliage. 

E.  12S.  (Liasse.)  —  8G  pièces,  papier. 

ic:s5-i985.  —  Soulages  et  Courcewam  (Marne). — 
Marchés  d'ouvriers,  vente  de  coupes  de  bois,  déclarations  de 
terres  au  profit  des  seigneurs  de  Boulage  et  Courcemain.  — 
En  1635,  Nicolas  de  «  Gaulne,  »•  seigneur  de  «  Conigy  », 
Boulageset  Courcemain;  en  1668,  Barthélemyde  «  Gaulne  », 
seigneur  desdils  lieux;  eu  1682,  Jeanne-Bapiiste  du  Roux, 
sa  veuve.  —  Procédures  pour  Jeanne-Bapiiste  du  Roux, 
veuve  de  Barthélémy  de  «  Gaulne,  »  agissant  au  nom  de  ses 
enfants  mineurs,  contre  Antoine  Dodenoud,  maître  apothi- 
caire à  Sézanne,  pour  le  recouvrement  de  droits  seigneu- 
riaux sur  divers  biens  sis  à  Boulages  et  Courcemain,  1682- 
1689. 

E.  129.  (Liasse.)  —  CS  pièces,  parchemin;  31  pièces,  papier. 

1CG%-1989.  —  Boulages  et  Courcemain  (Marne).  — 
Constitutions  de  rentes  ;  baux  et  quittances  au  profit  des  sei- 
gneurs de  Boulages  et  Courcemain  qui  étaient  :  en  1730, 
Charles-Alexis  du  Roux  de  Chevrière,  prêtre,  et  Jeanne- 
Baptisle  de  4  Gaulne  »,  veuve  de  Charles  de  Capendu,  vicomte 
de  Boursonne,  par  indivis;  en  1750,  le  même  Charles-Alexis 
du  Roux  et  Amable-Paul-Jean-Baptiste  de  Capendu,  marquis 
de  Boursonne,  fils  de  Charles,  par  indivis;  en  1766,  M.  du 
Roux  de  Chevrière  el  Marguerite-Françoise-Vicloire  de 
Ligny,  veuve  d'Amable-Paul-Jean-Baptiste  de  Capendu, 
par  indivis  ;  en  1774,  M.  du  Roux  de  Chevrière,  el  François- 
Emmanuel  de  Capendu,  comte  de  Boursonne;  en  1775, 
François-René-Hermenegilde  du  Roux  et  François-Emma- 
nuel de  Capendu;  en  1784,  MM.  de  Varennes  et  M.  de 
Capendu  ci-dessus.  —  En  1778,  bail  du  «  vieux  château  »  de 
Boulages. 

E.  130.  (Registre.)  —  Grand  in-folio,  CC  feuillets,  papier. 

XViii»  sièclc<  —  Boulages  et  Courcemain  (Marne). — 
Plan  des  seigneuries  de  Boulages  et  Courcemain. 


SÉRIE  E.  —  CHANNEL.  —  CHEROT.  —  CHOPPIN  DE  LA  TOUR.  -  CLERMONT-TONNERRI-:  (DE).       3» 


Channel. 

E.  131.  (Liasse.)  —1  pièce,  parchemin. 

19 94.  —  Survanne  (commune  de  Chessy).  —  Bail  par 
Madeleine  Bernot,  veuve  de  Jean-Baptiste  Channel  de  la 
Moite,  d'un  labourage  situé  au  finage  de  Survanne. 


Cherot. 

E.  132.  (Liasse.)  —  i  pièce,  papier. 

■  9S3.  — Morambert.  — Vente  par  André-Nicolas  Delor, 
Joseph-Anne  Delor,  gendarme  du  Roi,  Marie-Louise-Jac- 
queline Delor,  épouse  de  Charles-Bertrand,  négociant  à 
Vitry-le-François  (Marne),  à  Antoine  Cherot,  négociant  à 
Troyes,  et  Catherine-Thérèse  de  Saligny,  son  épouse,  de  la 
moitié,  avec  droit  d'aînesse,  de  la  terre  et  seigneurie  de  Mo- 
rambert, provenant  originairement  d'Antoine  d'Aulnay.  sei- 
gneur dudit  lieu. 


Choppin  de  la  Tour. 
E.  133.  (Liasse.)  —  1  pièce,  papier. 

196S.  —  Contrat  de  mariage  entre  Joachim-Marie-Thé- 
rèse  Choppin  de  la  Tour,  écuyer,  contrôleur-général  des 
vingtièmes  à  Bar-sur-Aube,  fils  de  Nicolas  Choppin  de  la 
Tour,  capitaine  au  régiment  de  Beauce-infanlerie  et  de  Marie 
de  Senegant,  et  Marie-Anne  de  la  Motte,  fille  de  feu  Antoine 
de  la  Motte,  capitaine  de  cavalerie  et  maréchal-des-logis  des 
gendarmes  bourguignons,  et  de  Germaine  Clausse  de  Sur- 
mont, en  présence  des  parents  et  amis  des  futurs  époux,  y 
dénommés. 


Clermont-Tonnerre  (de). 

E.  134.  (Liasse.)  —  1  pièce,  papier. 

favrt'  —  Bail  de  pièces  de  terre  aux  finages  de  Marolles 
et  Lignières  par  Jacques-Charles,  marquis  de  Clermont- 
Tonnerre,  ancien  capitaine  de  cavalerie  au  régiment  de  son 
nom,  baron  de  Dannemoine  (Yonne). 


COETLOGON  (de). 

E.  135.  (Liasse.)  —  12  pièces,  parchemin  ;  72  pièces,  papier. 

1390-1936.  —  Romilly-xur-Seinc.  —  Av(hix  et  dé- 
nombrements rendus  au  Roi  à  cause  du  cliàteau  de  Pont-sur- 
Seine  (copie)  par  les  ci-après:  Agnès  de  «  Vouzières,  »  veuve 
de  Jean  d'  «  Aucy,  »  dame  de  Romilly  en  partie,  1389 
(v.  st.);  Guillaume  du  Plessis,  seigneur  du  Plessis,  et  en 
partie  de  Romilly,  à  cause  de  Marguerite  de  Charny,  sa 
femme,  veuve  de  Guiotde  Courmononcle,  et  en  cette  qualité 
tutrice  de  Jean  de  Courmononcle,  son  fils  mineur,  pour  la 
maison  forte  de  Foujon,  1389  (v.  st.);  Gérard  de  «  Lox,  > 
chevalier,  seigneur  de  Chauvancy  et  de  Romilly  sur-Seine, 
à  cause  de  Marguerite  de  Chatillon,  sa  femme,  pour  les  mou- 
lins, et  ses  hommes  et  femmes  de  Romilly,  partie  de  la  jus- 
tice haute,  moyenne  et  basse  à  Pars,  la  moitié  de  la  justice 
haute,  moyenne  et  basse  de  Romilly,  1397  ;  Pierre  Cartula, 
seigneur  châtelain  de  Romilly,  pour  le  château  de  Romilly, 
la  justice  dudit  château,  un  tiers  de  la  justice  de  Romilly, 
pour  le  Mesnil-lès-Pars  tenu  de  lui  en  fief  par  Pierre  Blan- 
chet,  seigneur,  1397;  Pierre  de  Villebéon,  seigneur  en  par-  ■ 
lie  de  Romilly,  1390.  —  Lettres  royaux  données  à  Louis 
Ragnier,  évêque  de  Troyes  et  président  des  généraux  sur  le 
fait  de  la  justice  des  aides,  et  Dreux  Raguier,  écuyer,  sei- 
gneur de  Romilly,  pour  la  réparation  du  château  de  Romilly 
tombé  en  ruine  à  cause  des  guerres  et  dont  les  fossés  étaient 
déjà  presque  comblés  en  certains  endroits,  1483.  —  Enquête 
faite  par  Simon  Liboron,  lieutenant  du  bailli  de  Troyes,  pour 
l'exécution  de  ces  lettres,  1483.  —  Mandement  du  même, 
autorisant  l'exécution  des  lettres,  1 483  (v.  st.).  —  Plan  figuré 
des  deux  châteaux  de  Romilly,  savoir  :  le  château  de  la  sei- 
gneurie de  la  Tour-Sainl-Jacques  et  le  château  de  la  sei- 
gneurie du  «  Chastel  >>  dite  de  Nicey,  xvii*  siècle.  —  Procé- 
dures d'Etienne  de  Nicey,  seigneur  de  Romilly,  pour  prou- 
ver des  droits  de  justice  qui  lui  étaient  contestés  par  le  bailli 
de  Pont-sur-Seine,  au  nom  du  Roi.  Seigneurs  de  Romilly  : 
en  1577,  Ferry  de  Nicey,  aussi  seigneur  de  Nicey;  en  1617, 
Etienne  de  Nicey,  aussi  seigneur  de  Fontaine-Bethon  (Marne), 
du  Petit-Mssnil,  Chaumesnil.  —  Inventaires  de  pièces  pro- 
duites au  cours  de  ces  procédures;  on  y  remarque  un  aveu  et 
dénombrement  des  deux  tiers  de  la  seigneurie  de  Romilly 
donné  en  1563  par  Madeleine  de  Choiseul,  veuve  de  Ferry 
de  Nicey,  seigneur  dudit  Romilly,  comme  tutrice  de  ses  en- 
fants mineurs;  un  autre  aveu  et  dénombrement,  de  1579, 
par  Guy  et  Jean  de  Monceaux,  enfants  mineurs  de  N.  de 
Montceaulx  et  de  feue  Marie  Raguier,  pour  la  seigneurie  de 
la  Tour;  un  auti'e,  de  1579,   par  Gaucher  Raguier,  pour 


32 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


moitié  de  l;i  seigneurie  de  la  Tour;  un  autre,  de  1009,  par 
Etienne  de  Nicey;  un  autre,  de  1G10,  p.-ir  Charlotte  de 
Lanlage,  mère  dudit  Etienne,  veuve  de  Ferry  de  N'icey,  aussi 
seigneur  de  Nicey. — Arrêt  du  parlement  de  Paris  maintenant 
Etienne  de  Nicey  dans  ses  droits  do  haute,  moyenne  et  basse 
justice,  1622.  —  Procédures  pour  Charles-Éli«al)eth,  mar- 
quis de  Coellogon,  seigneur  de  Romilly  et  des  Granges,  con- 
tre le  seigneur  de  Ponl-surSeine  qui  lui  contestait  le  droit 
de  justice  sur  le  territoire  de  l'abbaye  de  Sellières,  en  pré- 
Icndàiit  (|ii'elle  n'était  pas  comprise  dans  l'étendue  de  la  si'i- 
gneurie  de  Romilly.  Parmi  les  pièce-;  produites  figurent  un 
aveu  de  dénombrement  rendu  par  Jean  Perrault,  seigneur 
de  Romilly,  en  1658;  un  aveu  et  dénombrement  semblable 
par  M.  de  Coetlogon,  de  171',),  xviii"  siècle. 

E.  136.  (Liasse.)  —  in;i  pièces,  papier. 

BOS6-I659.  —  Romilly-sur-Seine.  —  Déclarations 
pour  la  confection  du  terrier  de  Romilly  faites  à  Jean  Perrot, 
président  eu  la  Chambre  des  Comptes  de  Paris,  seigneur 
dudit  Romilly,  en  conséquence  des  lettres  de  terrier  par  lui 
obtenues. 

E.  137.  (Liasse.) —  7  pièces,  parchemin;  03  pièces,  papier. 

lC5«-9S9a.  —  Romilly-sur-Seine.  -■  Pièces  relatives 
au  service  du  ban  et  arrière-ban  en  Champagne  et  Brie  pour 
les  convocations  qui  eurent  lieu  chaque  année  de  1689  à 
1697,  et  furent  signifiées  à  Elisabeth  Marloud,  veuve  de  Louis 
Girard  du  Thil,  conseiller  au  parlement  de  Bourgogne,  tant 
pour  elle  que  pour  ses  filles,  coumie  dames  des  fiefs  de  Ro- 
milly, la  Tour  et  Nicey,  et  des  Granges,  autrement  dit  des 
Barres,  ladite  dame  Marloud  remariée  en  1690  a  Antoine  de 
Charlraire,  trésorier-général  des  élats  de  Bourgogne.  Certi- 
ficats de  service  délivrés  au.x.  romplaçauis  de  madame  de 
Romilly.  —  Quittance  de  M.  de  Beauraont,  capitaine  de  ca- 
valerie, de  500  livres  à  lui  payées  pour  ce  service,  1691. — 
Engagement  du  sieur  Girondeau  de  servir  pour  madame  de 
Romilly  moyennant  320  livres  pour  le  monter  et  équiper, 
1696.  —  Engagement  semblable  et  pour  pareille  somme  fait 
par  M.  de  Baussencouri,  1697. —  Four  bannal  Transac- 
tion des  habitants  avec  le  seigneur,  Jean  Perrault,  président 
des  comptes,  1656.  —  Reconnaissance  en  1714  par  les  habi- 
tants au  |irofii  d'Emiliard  de  Chartraire,  conseiller  au  Parle- 
ment de  Metz,  seigneur  de  Romilly,  d'une  poule  et  demi-poule 
pour  la  suppression  de  la  bannalilé  faite  en  1656.  — En  1734, 
Charles-Elisabeth  de  Coetlogon,  seigneur.  —  Exécu:oires 
contre  madame  de  Coetlogon,  dame  de  Romilly,  pour  paie- 


ment des  frais  d'une  procédure  criminelle  faite  à  propos  d'un 
vol  commis  à  Romilly,  1750.  —  Provisions  de  l'olTice  de 
juge  seigneurial  à  Romilly  données  par  Jean-Marie-Richard, 
écuyer,  seigneur  de  Romilly  et  des  Granges,  1771. 

E.  13S.  (Liasse.)  —  4  pièces,  paiclicmin  ;  lUC  pièces,  papier. 

Sd^G-B^Cl.  —  Les  Granijes  (commune  de  .Maizières- 
la-Grande-Paroisse).  —  Déclarations  de  terres  sises  aux 
finages  des  Granges  et  de  Poussey  [commune  de  .Maizières- 
la-Grande-Paroisse),  grevées  de  rentes  et  censives  au  profit 
des  ci-après  nommés,  savoir  :  en  1526,  Ysabeau  Mole, 
veuve  de  Jean  de  Brion,  en  son  vivant  élu  de  Langres, 
comme  ayant  la  garde  noble  des  enfants  nés  de  son  mariage 
avec  lui;  en  1551  et  1560,  Bernard  de  Brion,  sieur  de 
Brantigny,  bailli  et  capitaine  de  Chaumont-en-Bassigny, 
seigneur  des  Granges  pour  un  quart  ;  en  1570,  Charles  de 
Richebourg,  seigneur  des  Granges,  de  Poussey  et  Maizières; 
en  1581,  Charles  Raguier,  baron  de  Poussey;  en  1662,  Jean 
Perrault,  président  des  Comptes,  seigneur  des  Granges.  — 
Procédures  entre  Elisabeth  Marloud,  dame  des  Granges,  et 
Pierre  Monnol,  curé-prieurde  Poussey,  de  La  Grande-Paroisse 
et  des  Granges,  concernant  la  propriété  de  la  moitié  d'un 
cauton  des  dîmes  des  Granges,  1692-1693.  —  Procès-verbal 
de  vérification  du  poids  et  qualité  des  pains  dûs  par  les  pro- 
priétaires des  dîmes,  savoir,  Marie-Catherine-Françoise  de 
Vétéris  du  Rerest,  dame  de  Romilly  et  des  Granges,  proprié- 
taire des  grandes  dîmes  pour  moitié,  ei  le  prieur,  proprié- 
taire de  l'autre  moilié,  et  en  outre  des  dîmes  du  «  Vathibault»; 
cette  vérification  faite  par  le  lieutenant  en  la  justice  de  Ro- 
milly, en  l'auditoire  dudil  lieu  désigné  par  son  ordonnance 
du  14  mars  1761,  sur  les  représentations  de  la  marquise  de 
Coetlogon,  dame  de  Romilly,  du  prieur  et  du  curé  de  Ro- 
milly, co.nimc  devant  être  à  l'avenir  le  lieu  de  la  distribution 
des  pains,  attendu  les  irrévérences  qui  se  commettaient  en 
l'église,  lieu  anciennement  usité  pour  cette  distribution,  1761 . 

—  Procédures  des  chanoines  du  chapitre  du  bois  de  Vin- 
cennes  pour  obtenir  le  paiement  de  droits  de  reliefs  à  eux 
dûs  sur  la  terre  et  seigneurie  des  Grange^  et  des  Barres  par 
Elisabeth  de  Marloud,  veuve  de  M.  Girard  du  Thil  et  épouse 
de  M.  de  Chartraire  (voyez  E.  137),  agissant  au  nom  de  ses 
deux  filles  dames  des  Granges  et  du  fief  des  Barres,  sis  aux 
Granges,  comme  héritières  de  M.  Girard  du  Thil  leur  père. 
M.  Gérard  du  Tliil  en  étaitdevenu  propriétaire  comme  léga- 
taire universel  de  Jean  Perrault,  président  des  Comptes, 
lequel  en  était  devenu  seigneur  par  acquisition,  1692.  — 
Bail  de  la  seigneurie  des  Granges  par  M.  de  Coetlogon,  1724. 

—  Voloiiniers  (commune  de  Foulaine-Bethon.  Marne).  — 


SÉRIE  E.  —  CONYGHAM  (DE).  —  CORPS.  —  CRENEQUIN  (DE).  —  CREQUY-DU  MUY  (DE). 

Créquy-du  Muy  (de.) 


33 


Acte  conservatoire  pour  le  droit  de  pressoir  en  la  seigneurie 
de  «  Voguonniers,  »  appartenant  à  Etienne  de  Nicey,  sei- 
gneur de  Betlion,  Voionniers  et  autres  lieux,  1623. 


CoNiGHAM  (de). 

E.  139.  (Liasse.)  — i  pièce,  papier. 

1949.  —  Lentille.  —  Vente  par  Jean-Baptiste  de  Cony- 
ghatn,  écuyer,  seigneur  de  Vougrey,  demeurant  ordinaire- 
ment au  chàleau  de  Vougrey,  et  Philippe-Olympe  de  Cony- 
gham,son  frère,  écuyer,  aussi  seigneur  de  Vougrey,  capitaine 
d'infanterie  au  régiment  de  ■Quercy,  à  Edmée  de  Beaulieu, 
veuve  de  Jean-Baptiste  de  Conygham,  en  sou  vivant  écuyer, 
ladite  dame  demeurant  h  Lentille,  et  à  Antoine  de  Coussy, 
écuyer,  mari  de  Marie  de  Conygham,  de  tous  les  biens  appar- 
tenant aux  vendeurs  sur  le  territoire  de  Lentille  et  finages 
voisins,  provenant  de  la  succession  de  Michel  de  Conygham, 
leur  père,  en  son  vivant,  seigneur  de  Vougrey.  Ces  biens 
consistaient  en  maison,  grange,  écuries,  jardins,  accins,  en- 
clos, chenevières,  terres  labourables  et  prés,  d'une  contenance 
de  soixante-douze  journeaux  deux  danrées  et  demie. 


Corps. 
E.  140.  (Liasse.)  —  4G  pièces,  papier. 

19SI-I3U%.  —  Torviliiers.  —  Reconnaissances,  par- 
devant  notaires,  de  rentes  et  censives  grevant  des  biens  sis  à 
Torviliiers,  au  profit  des  ci-après  nommés  :  en  1781,  Anne- 
Angélique-Françoise  Mauclerc,  veuve  de  Nicolas  Corps,  con- 
seiller au  bailliage  de  Troyes  ;  en  1783,  Jacques  Corps, 
chevalier,  seigneur  de  Renault  (commune  de  Fresnois),  Cour- 
Bureau  (idem)  et  autres  lieux,  conseiller  au  Grand-Conseil, 
et  aussi,  dès  1786  de  Saint-Phal  et  Crésanligne. 


Crenequin  (de). 

E.  141.  (Liasse.)  —  1  pièce,  papier. 

ISSS<  —  Orbais  (Marne). — Vente  par  Robert  de  Harlus, 
écuyer,  seigneur  de  Marlemont,  à  Antoine  de  Crenequin, 
écuyer,  seigneur  de  Montceaulx,  d'une  maison  de  ferme  et 
dépendances  en  la  seigneurie  d'Orbais,  au  duché  de  Château- 
Thierry,  et  de  différentes  pièces  de  terre. 
Aube.  —  Série  E. 


E.  t42.  (Liasse.)  —  12  pièces,  parchemin;  23 pièces,  papier. 

I5S0-1990. —  Bavyn.  —  Contrat  de  mariage  entre 
Prosper  Bavyn,  conseiller,  notaire  et  secrétaire  du  Roi,  mai- 
son et  couronne  de  France,  et  Denise  Descharaps,  fille  de 
feu  Bonavenlure  Deschamps,  avocat  au  Parlement,  et  de 
Marie  Navarrot,  1607.  -  Belloy  (de).  —  Contrat  de  mariage 
entre  Hercule  de  Belloy,  lieutenant  des  gardes  du  corps  du 
duc  d'Orléans,  et  Marie  de  Villemontée,  fille  de  François  de 
Villemontée,  seigneur  de  Monlaiguillon  et  Villenauxe,  con- 
seiller ordinaire  aux  conseils  du  Roi,  et  de  Philippe  de  La 
Barre,  1649.  —  Contrat  de  mariage  entre  Charles  de  Belloy, 
capitaine  au  régiment-royal  et  major  de  la  ville  de  Metz,  et 
Gabrielle  de  Bonnefoy,  fille  de  Bernard  de  Bonnefoy  et 
d'Anne-Riclnrd  de  devant,  1680.  —  Commis^^ion  donnée 
audit  sieur  de  Belloy,  pour  continuer  pendant  trois  ans  les 
fonctions  de  sergent-major  de  la  ville  de  Metz.  Signé  :  Louis, 
1689.  —  Commissions  données  au  même,  pour  continuer  pen- 
dant trois  ans  les  fonctions  de  lieutenant  pour  le  Roi  au  gou- 
vernement de  la  ville  de  Metz.  Signé  :  Louis,  1693,  1696, 
1708,  1711,  1717.  Fragments  de  sceaux  sur  cire  brune. 

—  Admission  du  même  sieur  de  Belloy  aux  audiences  pu- 
bliques du  Parlement  de  Metz,  en  qualité  de  conseiller-né, 
à  cause  de  ses  fonctions  de  lieutenant  de  Roi  à  Metz,  1690. 

—  Arrêt  de  maintenue  de  noblesse,  du  Conseil  d'Etat,  en 
faveur  d'Hercule  de  Belloy,  1668.  (Armoiries  peintes). — 
Généalogie  de  la  famille  de  Belloy,  produite  devant  M.  de 
Caumariin,  intendant  de  Champagne,  1669.  —  Bonnefoy 
(de).  —  Copies  de  pièces  (1596-1710)  pour  servir  à  prouver 
la  noblesse  du  capitaine  Jean  de  Bonnefoy,  originaire  de 
Metz.  Il  portait  pour  armes  :  de  gueules,  à  deux  mains  jointes 
d'argent  soutenant  une  épée  du  même  sommée  d'une  cou- 
ronne d'or  posée  sur  la  pointe  de  l'épée,  1712.  —  Lettres  de 
noblesse  pour  Bernard  de  Bonnefoy,  capitaine  au  régiment 
de  Piémont,  commis  aux  fortifications  de  Metz,  1613.  — Tes- 
tament du  même  Bernard  de  Bonnefoy,  1 681 .  —  Testament 
de  Gabrielle  de  Bonnefoy,  femme  de  Charles  de  nelloy ,  1 682. 
Champlecy  (de).  —  Contrat  de  mariage  entre  Jean  du  Royer, 
écuyer,  seigneur  de  Champlecy  (Saône-et-Loire),  écuyer 
ordinaire  de  l'écurie  du  Roi,  et  capitaine  des  gardes  du  duc 
d'Elbeuf,  et  Minerve  de  «  Semur,  »  veuve  de  Jérôme  de  La 
Garde,  1588  (r.  st.).  — Testament  de  Minerve  de  «  Semur,» 
1619.  —  Contrat  de  mariage  entre  Charles  de  Champlecy,  fils 
de  Jean  de  Champlecy,  gentilhomme  ordinaire  de  la  chambre 
de  Sa  Majesté,  seigneur  dudit  Champlecy,  et  de  Minerve  de 
«  Semeur,  »  et  Claude  de  «  Rymon,  »  1623.  —  Testament 

5 


34 


ARCHIVES    DE    L'AUBE 


de  Jean  de  Champlecy,  1634.  —  Contrat  de  mariage  enire 
Anne-Charlotte  de  Champlecy,  fîllede  Charlesde  Champlecy, 
seigneur  de  La  Rochelte,  et  de  Claude  de  Rymon,  et  Jeaii- 
Éléonor  Damas  de  La  Clayette,  baron  de  La  Clayclte,1642. — 
Créquy-du  Muy  (de).  —  Assignation  en  justice  par  divers  ou- 
vriers à  Marie-.\nneThérèse  de  Félix  du  Muy,  épouse  sépa- 
rée de  biens  de  Charles-Marie,  marquis  de  Créquy,  et  audit 
marquis  de  Créquy,  pour  se  voir  condamner  à  payer  divers 
travaux  faits  au  château  de  Blaincourt,  1789. — Lettres  d'af- 
faires adressées  à  madame  la  marquise  de  Créquy,  1790. 

K.  143.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parcliemin  ;  33  pièces,  papier. 

IC93-(GSO.  —  Fevret.  — Jugement  du  parlement  de 
Bourgogne  maintenant  la  saisie  de  partie  des  revenus  de  la 
terre  de  Charrey  (Côte-d'Or)  faite  par  François  Biciiot,  tré- 
sorier de  France  en  la  généralité  de  Bourgogne  et  Bresse,  sur 
le  conseiller  [FevretJ  d'Aubiguy,  fils,  1683. —  Vente  par 
Pierre  Fevret,  seigneur  de  Charrey,  conseiller  au  parlement 
de  Bourgogne,  à  Philippe  Fyot,  baron  de  La  Marche,  de  sa 
charge  de  conseiller,  moyennant  soixante-six  mille  livres, 
1684.  —  Transaction  entre  Jacques  Fevret,  seigneur  d"Au- 
bigny,  conseiller  au  parlement  de  Bourgogne,  et  Denise 
Petit,  son  épouse,  d'une  part,  et  Pierre  Fevret  de  Charrey, 
leur  Gis,  et  Marie  d'Héuiu-Liétard,  sa  femme,  d'autre  part, 
concernant  l'emploi  de  la  somme  de  soixante-six  mille  livres 
ci-dessus,  1685.  —  Pièces  relatives  à  l'aliénation  dont  fut 
atteint  le  conseiller  Pierre  Fevrel,  1685.  —  Inventaire  de 
meubles  après  le  décès  du  même,  1689.  —  Papiers  d'affaires 
de  la  famille  Fevret  :  constitutions  et  remboursements  de 
rentes;  procédures  relatives  à  des  créances,  1673-1689. 

E.  144.  (Liasse.)  —  65  pièces,  papier. 

l.-i>0«-a90S. —  Héuin-Liétard  (d'),  anciennement  de 
Cuvilliers.  —  Généalogies,  inventaires  et  productions  de 
pièces  pour  prouver  la  noblesse  et  illustration  de  la  famille, 
xvn'-xvm"  siècles.  —  Papiers  de  famille,  dans  l'ordre  des 
degrés  généalogiques (1)  :  Contrat  de  mariage  entre  Antoine 
de  Cuvilliers,  fils  de  Baudard  de  Citvilliers,  en  son  vivant 
seigneur  d'Eppes,  etc.,  et  de  Jeanne  d'Orj:iult,  et  Jeanne  de 
Dinteville,  fille  de  feu  Guillaume  de  Dintcville,  seigneur  de 
Roche,  et  de  Jacqueline  d'Inchy,  1502.  —  Extrait  du  partage 
des  biens  dépendant  de  la  succession  de  Marguerite  de 
Luxembourg,  veuve  de  Philbert  de  Cuvilliers,  seigneur  de 
Roches  et  de  Sémide,  fils  des  précédents.  (Sans  date.)  — 

1)  On  a  imprimé  en  italiques  les  noms  des  chefs  de  decrés. 


Convention  entre  Philibert  de  Cuvilliers,  ci-dessus,  et  Fran- 
çois de  Hénin-Liétard,  son  fils  aîné,  seigneur  de  Semide  et 
Lucémont,  concernant  la  constitution  de  douaire  faite  par  son 
contrat  de  mariage  du  5  aoùt1.'377  à  Marie  de  Bimon,  femme 
dudit  François.  —  Assignation  par  Antoine  H  d'Hénin. 
Liétard,  seigneur  d'Epagne  et  de  Roche,  faite  à  ses  co-hé- 
ritiers  pour  l'exécution  du  testament  de  Philibert  de  Cuvilliers 
son  père,  1586. — Charles  d'Hénin-Liétard,  fils  d'Antoine  II. 
Contrat  de  mariage  de  Cliarles  d'Hénin-Liétard,  seigneur  de 
Roche,  fils  d'Antoine,  seigneur  de  Roche,  Semide,  Epagne, 
Blaincourt  et  Vaubercey,  et  de  feue  Louise  de  Semur,  avec 
Claude  de  Rymon,  veuve  de  Charles  de  Champlecy,  dame  de 
La  Rochetle,  fille  de  Louis  de  Rymon,  seigneur  de  La  Ro- 
chette,  fille  de  Louis  de  Rymon,  seigneur  de  La  Rochetle,  et 
de  Susanne  de  La  Collonge,  1626.  —  Inventaire  après  le 
décès  dudit  Charles  d'Hénin-Liétard,  lieutenant  pour  le  Roi 
au  gouvernement  des  ville  et  citadelle  de  Chàlonsur-Saône, 
arrivé  le  3  novembre  1671,  laissant  pour  héritiers  Marie  et 
Charles  d'Hénin-Liétard,  issus  de  son  mariage  avec  Made- 
leine Bavyn,  sa  seconde  femme,  1672.  —  Enfants  nés  du 
premier  mariage  de  Charles  d'Hénin-Liétard  avec  Claude  de 
Rymon.  Traité  pour  la  profession  de  soeur  Madeleine  d'Hénin- 
Liétard,  dite  de  Saint-Benoit,  au  couvent  de  Notre-Dame  de 
Lanchnrre,  à  Châlon-sur-Saône,  1660. —  Contrat  de  mariage 
de  Gabriel  d'Hénin-Liétard,  seigneur  de  La  Rocliette,  avec 
Philiberte  Girard,  veuve  de  Charles  de  Montconis,  1660. 

E.  145  (Liasse.)  —  14  pièces,  parchemin  ;  31  pièces,  papier. 

IGS4-19%d;.  —  Hénin-Liétard  {Jean-François-Gabriel 
d'),  évèque  d'Alais,  puis  archevêque  d'Embrun,  fils  de 
Gabriel  et  de  Philiberte  Girard.  —  Certificats  des  ordres 
majeurs  et  mineurs  qui  lui  ont  été  conférés,  1684-1699.  — 
Donation  à  lui  faite  par  Philiberte  Girard,  femme  depuis 
1678  d'Antoine  III  d'Hénin-Liétard,  audit  Jean-François- 
Gabriel,  alors  prieur  commendataire  de  Colombé-les-deux- 
Églises  (Haute-Marne),  demeurant  à  Paris,  de  tous  les  biens 
qu'elle  avait  et  qu'elle  pourrait  avoir  au  jour  de  son  décès, 
1694. — Serment  prêté  par  lui  au  Roi  comme  évéque  nommé 
d'Alais.  Mise  en  possession  des  revenusdudit  évèché,  1713.— 
Quittance  des  revenus  perçus  par  le  Roi  pendant  la  vacance 
qui  avait  précédé,  1716.  —  .\pposition  descellés  et  inventaire 
de  meubles  faits  à  l'archevêché  d'Embrun  après  la  nomination 
à  l'archevêché  de  Bordeaux  de  monseigneur  de  Voyer-d'Ar- 
genson,  archevêque  d'Embrun,  1719.  —  Nomination  de 
M.  d'Hénin-Liétard  à  l'archevêché  d'Embrun;  procuration 
donnée  par  lui  pour  en  prendre  possession,  1720. — Transac- 
tion entre  M.  d'Hénin-Liétard,  archevêque  d'Embrun,  Fran- 


SEIUE  E.  —  CREQUY-DU  MUY  (DE). 


35 


çois-Élie  do  Voyer  do  Paulmy  d'Argenson,  archcvèquo  de 
Bordeaux,  et  le  chapitre  de  la  cathédrale  d'Emhrun,  légataire 
universel  de  Charles  Brulard  de  Genlis,  archevêque  d'Em- 
brun, concernant  les  réparations  à  faire  au  palais  archiépiscopal 
d'Embrun  qui  avait  été  jugées  nécessaires  après  le  décès  de 
M.  de  Genlis,  auquel  avait  succédé  M.  de  Voyer  de  Paulmy 
d'Argenson,  depuis  archevêque  de  Bordeaux,  1720.  — Arrêt 
du  Consei  I  d'État  qui  dispense  le  chapitre  de  l'église  cathédrale 
d'Embrun,  héritier  de  M.  de  Genlis,  de  faire  au  château  de 
Giiillestre  (Hauies-Alpes;  les  réparations  dont  M.  de  Genlis 
était  tenu,  et  autorise  la  démolition  dndit  château,  1723.  — 
Testament  de  M.  d'Hénin-Liélard,  archevêque  d'Embrun, 
1724.  —  Appositions  de  scellés  et  inventaires  au  domicile  de 
l'archevêque  à  Paris,  où  il  était  décédé  le  26  avril  1724,  et 
au  palais  archiépiscopal  d'Embrun,  1724-1725.  — Procès- 
verbal  de  l'état  des  immeubles  dépendant  de  l'archevêché 
d'Embrun,  1724. 


E.   I4G.  (Masse.)  —  47  pièces,  papier. 

19%4-i9UO. —  Hénin-Liétard  (Jean-François-(iabriel 
d'),  archevêque  d'Embrun.  —  Règlement  des  affaires  de  sa 
succession.  Quittances  des  fournisseurs  de  l'archevêque  ; 
quittances  pour  remboursement  de  sommes  dues  par  la  suc- 
cession; transaction  entre  le  chapitre  cathédral  d'Embrun  et 
la  succession  concernant  les  droits  de  chappe  dus  à  l'avène- 
ment de  l'archevêque,  1724-1728.  —  Transaction  entre 
Charles  de  Bannes  d'Avejean,  évêque  d'Alais,  et  Jean-Louis 
d'Hénin-Liétard,  marquis  de  Saint-Phal,  seigneur  de  Blain- 
court  et  autres  lieux,  seul  héritier  de  Marie  d'Hénin-Liétard, 
veuve  de  Claude  de  la  Toison,  baron  de  Bussy,  laquelle  était 
seule  héritière  de  monseigneur  d'Hénin-Liétard,  évêque 
d'Alais,  puis  archevêque  d'Embrun,  concernant  les  répara- 
tions qui  devaient  être  faites  à  l'évêché  d'Alais  après  la  nomi- 
nation de  M.  d'Hénin-Liétard  à  l'archevêché  d'Embrun, 
1730. 


E.  147.  (Liasse.)— G  pièces,  parchemin;  90  pièces,  papier. 

19«%-I9%G«  —  Hénin-Liétard  (Jean-François-Gabriel 
d'),  archevêque  d'Embrun. —  Règlement  de  sa  succession.  — 
Donation  par  lui  faite  à  Guillaume  Baume,  son  valet  de 
chambre,  1722.  —  Procès  entre  Guillaume  Baume  et  Marie 
d'Hénin-Liétard,  veuve  de  Claude  de  la  Toison,  baron  de 
Bussy,  seule  héritière  de  monseigneur  d'Hénin-Liétard, 
pour  l'exécution  de  cette  donation,  1724-1726. 


E.  148.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  59  pièces,  papier. 

IGAJ-lïOO.  —  Hénin-Liélard  (d'). —  Enfants  nés  du 
second  mariage  de  Charles  d'Hénin-Liétard  avec  Madeleine 
Bavyn.  —  Charles  d'Hénin-Liétard,  comte  de  Roche.  — 
Nomination  comme  chevalier  d'honneur  au  parlement  de 
Bourgogne,  1682.  Cette  charge  avait  été  achetée  la  même 
année  d'Alexandre  de  Nagu,  marquis  de  Varennes,  moyen- 
nant cinquante-neuf  mille  livres.  —  Quittances  des  frais  faits 
au  décès  de  M.  le  comte  de  Roche,  1685.  —  Extrait  de  l'in- 
ventaire fait  après  ce  décès,  1685.  —  Quittance  de  la  somme 
de  soixante  mille  livres,  prix  de  la  charge  de  chevalier- 
d'honneur  de  M.  d'Hénin-Liélard  vendue  à  René  Bernard  de 
Sayve,  comte  de  La  Motte,  1683.  —  Marie  d'Hénin-Liétard, 
sœurde  Charles  ci-dessus,  veuvede  Pierre  Fevretde  Charrey 
et  épouse  eu  secondes  noces  de  Claude  de  la  Toison,  baron 
de  Bussy.  —  Codicille  à  son  testament,  1728.  —  Apposition 
de  scellés  après  son  décès,  1729.  —  Dépenses  de  ses  funé- 
railles et  autres,  faites  per  ses  exécuteurs  testamentaires.  — 
Antoine  III  d'Hénin-Liélard,  seigneur  de  Blaincourt,  fils 
d'Antoine  H.  —  Sentence  de  l'Élection  de  Troyes  le  déchar- 
geant, comme  noble,  des  tailles  auquelles  les  habitants  de 
Blaincourt  voulaient  le  faire  imposer,  1634.  Cette  pièce 
mentionne  :  le  contrat  de  mariage  d'Antoine  II,  et  de  Louise 
de  Sénuir,  de  l'an  1589;  celui  de  Philbert  de  Cuvilliers  etde 
Marguerite  de  Luxembourg,  de  l'an  1530.  —Antoine  IV, 
d^ Hénin-Liélard,  seigneur  de  Blaincourt,  fils  d'Antoine  III. 

—  Inventaire  après  le  décès  de  Guyonne  de  Gaune,  femme 
d'Antoine  IV,  1670,  —  Mariage  d'Antoine  IV  avec  Philiberte 
Girard,  veuve  de  Gabriel  d'Hénin-Liétard,  comte  de  Roche, 
1678.  —  Partage  de  la  succession  de  Barthélémy  de  Gaune, 
en  son  vivant  baron  de  Gonigy,  seigneur  de  Boulage  et  Cour- 
cemain,  lait  entre  ses  héritiers,  parmi  lesquels  étaient  Jac- 
ques, Jeanne-Baptiste  et  Anne  d'Hénin-Liétard,  ses  petits- 
enfants,  1687.  —  Inventaire  après  le  décès  de  Philiberte 
Girard,  1699.  —  Testament  d'Antoine  IV,  1699.  ~  Contrat 
de  mariage  de  Jacques- Antoine  d'Hénin-Liélard,  marquis 
de  Blaincourt,  seigneur  de  Brevonnelle  (commune  de  Ma- 
ihaux),  Monigenost  (Marne)  et  autres  lieux,  fils  d'Antoine  IV 
et  de  Guyonne  de  Gaune,  avec  Nicole  de  Belloy,  fille  de 
Charles  de  Belloy  et  de  Gabrielle  de  Bonnefoy,  1698.  — 
Enfants  de  Jacques-Antoine  d'Hénin-Liétard.  —  Constitution 
de  dot  pour  la  profession  de  Dominique-Charlotte  d'Hénin- 
Liétard  au  couvent  de  Sainte-Scholastique,  près  Troyes,  1 722. 
~-  Admission  d'Antoine  d'Alsace-Hénin-Liétard,  âgé  de 
deux  ans,  comme  chevalier  de  Malte  de  minorité,  1172.  — 
Quittance  de  4,500  livres  payées  pour  dispense  d'âge,  1714. 

—  Acte  de  naissance  de  Pierre  d'Hénin-Liétard,   1708.  — 


36 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


Quittance  de  4,500  livres  payées  pour  dispense  d'âge  à 
l'ordre  de  Malte,  1720.  —  Profession  du  même  dans  l'ordre 
de  Malte,  17î!8.  —  Jean-Louis  d'Hénin-IAétard,  marquis 
de  Blaiucourt,  fils  de  Jacques-Antoine.  —  Note  extraite  de 
son  contrat  de  mariage  avec  Marie-Élisabeth  d'Anglebermer 
de  Laigny,  du  8  novembre  1727,  par  lequel  le  père  du  futur 
lui  a  donné  les  terres  et  seigneuries  de  Blaincoart,  Yauber- 
cey  (commune  de  Blaincourt)  et  Epagne.  — Défenses  de  M.  le 
marquis  du  Muy,  qui  avait  épousé  Louise-Elisabeth-Jacque- 
line d'Hénin-Liélard,  seule  héritière  de  Jean-Louis,  pour  se 
soustraire  au  paiement  de  droits  qu'on  lui  réclamait  à  propos 
des  biens  recueillis  par  sa  femme  dans  les  successions  de  son 
père  et  de  ses  frère  et  sœur,  1760.  —  Ilénin-Liétard  (d').  Di- 
vers. —  Ratification  de  la  vente  de  la  charge  d'enseigne  au 
régiment  des  gardes  françaises  faite  àCharlesd'Hénin-Liétard, 
seigneur  de  Vincelles  et  autres  lieux,  1674.  —  Commission 
pour  faire  reconnaître  le  sieur  de  Blaincourt  en  la  charge  de 
capitaine  de  cavalerie  du  régiment  maitre-de-camp  général, 
1 677.  —  Lettre  de  commission  donnée  au  sieur  d'Hénin  pour 
la  charge  de  lieutenant  en  second  au  régiment  d'infanterie  du 
Roi.  Signé  :  Louis,  1719. 


E.  149.  (Liasse.)  —  26  pièces,  parchemin;  67  pièces,  papier. 

I5»4-16S%.  —  Iléiiiu-Liélard  (d').  —  Constitutions  de 
rentes  et  obligations;  remboursements,  quittances.  —  Pro- 
cédures et  jugements  relatifs  à  ces  créances.  —  Tran- 
sactions. 

E.  150.  (Liasse.;  —  7  pièces,  parchemin;  91  pièces,  papier. 

1GS3-1690.  —  Hénin-Liétard  (d').  —  Conslitutions  de 
rentes  et  obligations;  remboursements  et  quittances.  — Pro- 
cédures et  jugements  relatifs  à  ces  créances,  —  Transac- 
tions. 

E.  151.  (Liasse.)  —  12  pièces,  parchemin  ;  82  pièces,  papier. 

1691-133%.  —  Hénin-Liétard  (d';.  —  Conslitutions 
de  rentes  et  obligations;  remboursements  et  quittances.  — 
Procédures  et  jugements  relatifs  à  ces  créances.  —  Transac- 
tions. 

E.  152.  (Liasse.)  —  6  pièces,  parchemin  ;  23  pièces,  papier. 

15S9-1910.  —  Joyeuse  de  Montgobert  (de). —  Con- 
trat de  mariage  d'Alexandre  de  Joyeuse,  seigneur  de  Mont- 
gobert, avec  Antoinette  de  Fontaine,  fille  de  feu  Geoffroy  de 


Fontaine  et  d'Anne  Le  Clerc,  veuve  en  secondes  noces  d'An- 
toine (III)  d'Hénin-Liétard,  seigneur  de  Blaincourt.  Parmi 
les  parents  des  futurs  époux  figure  Michel  de  Joyeuse,  frère 
d'Alexandre,  baron  de  Verpel,  seigneur  de  Mathaux,  1639. 

—  Arrêt  de  séparation  de  biens  d'entre  M.  et  M™'  de  Mont- 
gobert, 1 633.  —  Transaction  entre  M.  el  M""  de  Montgobert  ; 
il  y  est  dit  que  madame  de  .Montgobert  jouira  des  revenus 
de  la  seigneurie  de  «Treille,»  en  Picardie  (Tœufles, Somme), 
lui  appartenant  en  propre,  1054.  —  Fondation  de  M""  de 
Montgobert  pour  une  religieuse  professe  au  monastère  des 
Carmélites  du  faubourg  Saint-Jacques,  à  Paris.  Cette  fonda- 
tion a  été  transférée  au  monastère  de  Troyes,  1683. — Compte 
de  l'exécuteur  testamentaire  de  M"^  de  Montgobert  rendu  à 
M.  d'Hénin-Liétard,  1710.  — Le  Clerc  d'Armenonville.  — 
Conventionentre  les  héritiers  de  Guillaume  Le  Clerc,  sieur 
d'Arnouville,  avocat  en  parlement,  concernant  les  biens 
donnés  à  Marguerite  Le  Clerc,  leur  fille  par  son  contrat  de 
mariage  du  24  février  1 582  (v.  st.),  avec  Guillaume  Coignet, 
sieur  de  Guedreville,  1587.  —  Extrait  du  partage  de  la  suc- 
cession dudit  Guillaume  Le  Clerc,  1596. — Contrat  de  mariage 
de  Geoffroy  de  Fontaines,  sieur  de  <•;  Thellle,  »  fils  de  Ni- 
colas de  Fontaines,  sieur  de  La  Neuville-au-bois-en-Vimeux 
et  de  Jeanne  d'Esirumel,  avec  Anne  Le  Clerc,  fille  de  Robert 
Le  Clerc,  sieur  d'Armenonville  et  de  Brevonnelle  (commune 
de  Mathaux),  et  d'Anne  Hennequin,  1614.  —  Inventaire 
après  le  décès  de  Geoffroy  de  Fontaines,  seigneur  de 
«  Thèfe,  >  1630.  — Nomination  de  tuteur  aux  enfants  de 
feu  Geoffroy  de  Fontaines,  par  suite  du  mariage  d'Anne  Le 
Clerc,  sa  veuve,  avec  Antoine  (III)  d'Hénin-Liétard,  sieur 
de  Blaincourt,  1634. 

E.  153.  (Liasse.) —  6 pièces,  parchemin;  36  pièces,  papier. 

1634-1951.  —  Rozey.  —  Contrat  de  vêture  d'Anne 
Rozey,  fille  de  Jean  Rozey,  secrétaire  du  Roi,  et  de  Margue- 
rite Bavin,  au  monastère  des  bénédictines  du  faubourg  Saint- 
Victor,  à  Paris,  1660.  — Inventaire  après  le  décès  de  Jean 
Rozey,  ci-dessus,  1666.  —  Quittances  de  gages  d'Henry 
Rozey,  fils  de  Jean,  conseiller  au  parlement  de  Metz,  1669. 

—  Comptes  do  l'exécution  du  testament  de  Geneviève  Le 
Vieux,  veuve  d'Henry  Rozey,  1694.  —  Constitutions  de 
rentes,  transports,  remboursements  et  quittances  concernant 
la  famille  Rozey,  1634-1693.  —  Sallier.  —  Lettres  de  se- 
crétaire du  Roi  pour  Pierre  Sallier,  1731. 

E.  154.  (Liasse.)  —  5 pièces, parchemin;  16  pièces,  papier. 

130S-1ÏGS.  —  Bezancon  (commune  de  La  Villeneuve- 


SÉRIE.  E.  —  CREQUY-DU  MUY  (DE). 


37 


au-Chàtelot).  —  Vente  d'une  métairie  dite  Bezançon,  finago 
de  La  Villeneuve-au-Chàtelot,  faite  par  Henry  de  Bercy  et 
Philippe  de  Soisy,  sa  femme,  à  Antoine  de  Roux,  seigneur 
de  Montgenost  (Marne)  et  autres  lieux, 1620. — Seigneurie  de 
Blaincoiut,  Vaubercey  et Epagne.  —  Présentation  d'aveu  et 
dénombrement  pour  Blaincourt  et  Vaubercey  faite  par  An- 
toine d'Hénin-Liétard  au  comte  de  Brienne,  1681 .  —  Vente 
par  Henri-Louis  de  Loménie,  comte  de  Brienne,  de  tous  les 
droits  de  justice  haute,  moyenne  et  basse  qu'il  pouvait  avoir 
à  Blaincouri,  Vaubercey  et  Epagne,  faite  à  FrançoisrGaspard 
de  Montmorin,  marquis  de  Saint  Héran,  seigneur  de  Vau- 
bercey et  d'Epagne  en  partie,  et  Antoine  d'Hénin-Liétard, 
seigneur  de  Blaincouri  et  aussi  en  partie  de'  Vaubercey  et 
d'Epagne,  1684.  —  État  général  des  terres  dépendant  de  la 
seigneurie  de  Blaincourt  appartenant  à  M.  le  marquis  du 
Muy,  1768.  —  Nominations  de  gardes  des  terres  de  Blain- 
court, Epagne  et  Vaubercey,  1788.  Sur  l'une  de  ces  pièces 
est  l'empreinte  du  cachet  de  la  marquise  de  Créquy  :  d'or, 
au  cre'quier  de  gueules  (de  Créquy)  ;  écartelé  :  aux  1  et  i 
de  gueules,  à  La  bande  d'argent,  chargée  de  3  F  de  sable  ; 
aux  2  et  3,  de  gueules  au  lion  d'or,  à  une  bande  d'azur 
brochant  (de  FéVis.  du  Muy).  —  Rivière  d'Aube  à  Blaincouri 
et  Epagne.  —  Abandon  par  Gautier,  comte  de  Brienne,  au 
prieur  d'Epagne  de  tous  les  droits,  sauf  ceux  de  justice  et  de 
«  souvereineté,  »  qu'il  avait  en  la  rivière  d'Aube,  entre 
Epagne  et  Blaincourt,  de  la  fosse  du  moulin  de  Blaincourt 
jusqu'au  ru  de  «  Brauz,  »  et  notamment  du  droit  de  pêche, 
1308,  (original).  —  Arrêt  du  parlement  de  Paris,  confirmant 
une  sentence  du  15  avril  1639,  rendue  au  profit  d'Anne  Le 
Clerc,  veuve  d'Antoine  d'Hénin-Liétard,  contre  Honoré 
d'Alichamp,  seigneur  d'Epagne,  qui  l'autorisait  à  maintenir 
les  écluses  et  «  écluseaux  »  qu'elle  et  son  défunt  mari  avaient 
fait  faire  sur  la  rivière  d'Aube,  du  côté  de  Blaincourt  et  de 
Vaubercey,  1640. 

E  155  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVIII*  Bièclc.  —  Blaincourt  et  Epagne.  —  Plan  de  la 
rivière  d'Aube  entre  Blaincouri  et  Epagne. 

E.  156.  ^Pla^.)  —  1  pièce,  papier. 

X*'III^  siècle,  —  Blaincourt  et  Epagne.  —  Mémoire  à 
l'appui  du  plan  de  la  rivière  d'Aube,  inventorié  sous  le  nu- 
méro précédent. 

E.  157.  (Liasse.)  —  11  pièces,  parchemin  ;  90  pièces,  papier. 

I599-I9S9.  —  Blaincourt.  —  Acquisitions.  —  Adju- 


dication de  pièces  de  terre  dépendant  du  gagnage  de  Blain- 
court, appartenant  à  l'abbaye  de  Basse-Fontaine,  faite  à 
Germain  «  Saigeot,  »  notaire  et  secrétaire  du  Roi,  seigneur 
d'Avon  (commune  d'Avoii-la-Pèze)  ;  Guillaume  de  Taix, 
doyen  du  chapitre  cathédrale  de  Troyes,  était  alors  abbé, 
1377.  Celte  adjudication  élaii  faite  pour  fournir  la  part  con- 
tributive de  l'abbaye  de  Basse-Fontaine  dans  les  cinquante 
mille  écus  d'or  soleil  de  rente  accordés  au  Roi  par  le  clergé 
de  France.  —  Acquisition  h  titre  d'échange  par  Germain 
«  Sageot,  »  sieur  d'Avon,  de  Vaubercey  et  d'Epagne  en 
partie,  1601.  —  Baux.  —  Bail  de  la  lerre  et  seigneurie  de 
Blaincourfet  dépendances  par  Gabriel-Tancrède  de  Félix, 
marquis  du  Muy,  comme  tuteur  de  Marie-Anne-Thérèse  de 
Félix  du  Muy,  sa  fille,  dame  de  Blaincourt,  marquise  de 
Saint-Phal,  à  Mcolas-François  Coignasse  Desjardins,  Louis 
Coignasse  Desjardins,  son  fils,  et  Edmée  Coignasse  Desjar- 
dins, sa  fille,  1766. 

E.  158.  (Registre.)  —  In-quarto,  44  feuillets,  papier. 

■  9GS.  — Blaincourt.  —  Cueillerel  ou  manuel  de  recette 
des  droits  de  cens  et  rentes  dus  au  seigneur  de  Blaincourt. 

E.  159.  (Liasse.)  —  93  pièces,  papier. 

I5SG-I9S1.  —  Blaincourt.  —  Contrats  d'accensive- 
ment  au  profit  de  Pierre  de  Guigne,  seigneur  haut-justicier 
de  Blaincourt,  Frampas (Haute-Marne)  et  autres  lieux,  1586- 
1589.  —  Déclaration  de  la  terre  et  seigneurie  de  Blaincourt 
faite  par  Antoine  d'Hénin-Liélard,  marquis  dudit  Blain- 
court, à  M.  Paillot,  subdélégué  de  l'intendant  de  Champagne 
en  l'Election  de  Troyes,  1711.  —  Procès-verbaux  de  mar- 
telage et  de  récolement  des  coupes  du  bois  d'Epagne,  sis  à 
Blaincouri,  lieu  dit  Cbampmoron,  et  des  bois  ci-après  situés 
à  Epagne,  savoir  :  le  bois  de  Goussemé,  le  Bois-Brûlé  ou  de 
la  Charme  aux  Genôvres,  le  bois  de  Vallière,  1734-1767.  — ■ 
Deux  pièces  imprimées  ayant  servi  d'enveloppes  à  ces  pro- 
cès-verbaux :  invitation  au  convoi  de  M"  François  Angenoust, 
avocat  en  parlement,  directeur  des  octrois  de  la  ville  de 
Troyes,  (1750);  invitation  à  la  première  messe  de  M.  l'abbé 
Tremet  qui  devait  être  célébrée  le  19  septembre  1756.  — 
Plans  parcellaires  par  coupes,  1746-1768. — Obligation  au 
profil  de  Jacques  Mérat,  prêtre,  prieur  du  prieuré  de  Sainte- 
Thuise  et  auparavant  de  Blaincourt,  1651.  —  Demande  en 
constitution  de  rente  formée  par  Michel  Vinot,  docteur  en 
Sorbonne,  prieur  de  Blaincourt,  1669-1679.-  —  Saisie  des 
effets  de  Jean-Baptiste  Cazin,  prêlre,  prieur-curé  de  Blain- 
court, de  Vaubercey  et  d'Epagne,  ses  succursales,  pour  faire 


38 


AUr.IIIVES    DE    L'AUBE. 


face  aux  fniis  dos  réparalions  du  presbytùiv  et  des  églises, 
qu'il  n'av;iit  pas  voulu  faire  de  sou  \ivanl,  1700.  (M.  Cazin 
était  mort  au  mois  de  sepiembre.)  —  Noiiiiuation  du  recteur 
d'école,  Claude  .Morisnl,  1714. 

E.  ICO.  (Liasse.)—  3  [li&TS,  parclii-iiiiii  ;  30  iiièccs,  piijiicr 

1559-1959.  —  Rievans  (Jura?).  —  Quitlaiices  du 
droit  de  sixième  denier  payé  par  .M.  l'abbé  d'Hénin  comme 
propriétaire  de  rentes  et  ceu^  dûs  à  la  seigneurie  de  «  Bre- 
van  »  par  Pbiliberle  Girard,  comtesse  de  Boche,  aliénés 
par  les  pères  augustins  de  Genry,  seigneurs  de  «'  Rrevan,  s» 
1705-1706.  —  Brevonne.  —  Acquisition  d'une  pièce  de  pré, 
lieu  dit  les  prés  du  Grand-Étang,  faite  par  Antoine  d'Hénin- 
Liéthrd  et  Pbiliberte  Girard,  sa  femme,  1688.  —  Brevon- 
nelle  (commune  de  .Matliaux"»  ella  Berge  (finage  deBrevon- 
nelle).  —  Aveu  et  dénombrement  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Brevonnelle  rendu  au  comte  de  Brienne  par  Jean  Ilenne- 
quin,  auditeur  des  Comptes,  seigneur,  1537.  —  Aveu  sem- 
blable par  Jean  Hennequin,  seigneur  de  Brevonnelle,  1587. 
On  y  voit  figurer  un  fief  composé  de  maisons,  terres, 
prés  et  bois,  «  lieu  dit  anciennement  les  usages  de  .Mathaut 
et  Brevonnelle  »  et  qui  porta  dans  la  suite  le  nom  de  La 
Berge.  —Aveu  et  dénombrement  de  Brevonnelle  par  Bobert 
Le  Clerc,  seigneur  dudil  lieu  à  cause  d'Anne  Hennequin, 
sa  femme,  1598.  —  Procès-verbal  de  publication  des  lettres 
de  terrier  obtenues  par  Bobert  Le  Clerc,  sieur  de  Brevon- 
nelle, 1613  —  Présentation  d'aveu  et  dénombrement  de  La 
Berge  par  Geoffroy  de  Fontaines,  seigneur  de  «  Teulle  »  et 
de  la  Berge,  1621. — Foi  et  hommage  pour  Blaincourt,  Vau- 
berccy  et  Epagne,  rendu  par  Antoine  (IV)  d'Hénin-Liétard, 
seul  héritier  d'Antoine  et  d'Anne  Le  Clerc,  dame  de  Brevon- 
nelle et  La  Berge,  ses  père  et  mère,  1 664 .  —  Aveu  et  dénom- 
brement par  Antoine  d'Hénin-Liétard  au  comte  do  lirienne 
pour  Brevonnelle,  La  Berge  et  Epagne,  1680.  —Vente  de  la 
seigneurie  de  Brevonnelle  par  Jacques-Antoine  d'Hénin- 
Liétard,  marquis  de  Blaincourt,  demeurant  ordinairement  au 
château  de  Saint-Pbal,  à  Jacques  et  Jean-Baptine  Aubert, 
frères,  demeurant  à  Blaincourt,  1726.  —Vente  de  la  sei- 
gneurie de  La  Berge  par  Jacques-Antoine  d'Hénin-Liétard  et 
et  Jean-Louis  d'HOnin-Liélard,  son  fils,  à  Joseph  Gallien 
chevalier  do  Saint-Jean  de  Latran  et  subdélégué  général  de 
l'intendance  du  Dauphiné,  1727.  —  Provisions  de  chape- 
lain de  la  chapelle  de  la  Nativité  de  Brevonnelle  données  par 
les  seigneurs  du  lieu  qui  en  avaient  la  collation,  savoir  :  en 
1727,  Jacques-Antoine  d'Hénin-Liétard;  en  1743,  Jean- 
Baptiste  Aubert.  Brienne  {cnmté  de).  Adjudication  sur 
saisie,  faite  faute  de  paiement  d'une  obligation  contractée  par 


Charles  de  Luxembourg,  comte  de  Brienne,  des  revenus  du 
comté  de  Brienne,  1615.  —  Ch,uf}Uly  (Ardennes).  —  Tes- 
tament de  Chnrle^  d'Hénin-Liétard,  seigneur  de  Roche, 
Chutnily  et  autres  lieux,  lieutenant  de  Roi  à  Chàlon-sur- 
Saôno,  par  lequel  il  donne  à  Jean-Francois-Gabriel  d'Hénin- 
Liéiard,  son  petit-fils,  (depuis  évèque  d'Alais  et  archevêque 
d'Embrun) ,  la  seigneurie  de  Roche,  en  Champagne  (^commune 
de  Cluil1illy\  relevant  de  l'archevcclié  et  duché  de  Reims,  à 
cause  du  château  d'Alligny,  qui  avait  été  donnée  en  mariage 
au  testali-nr  ;  à  Charles  d'Hénin-Liétard,  pou  fds,  la  terre  de 
ChulTilly,  en  Champagne,  relevant  du  même  chàieau  d'Atti- 
gny,  aciiuise  par  le  testateur;  au  même,  la  moitié  appartenant 
au  testateur  dans  les  seigneuries  de  Vincelles  et  de  Ratte,  en 
Bresse-Chàlonnaiso,  mouvantes  de  Louhans,  acquises  par  le 
testateur  au  cours  de  son  second  mariage  avec  Madeleine 
Bavyn  à  laquelle  appartenait  l'autre  moitié  à  cause  de  sa 
communauté  de  biens,  et  même  cette  autre  moitié  au  cas 
qu'elle  n'accepterait  pas  la  communauté,  1671. —  Présenta- 
tion de  foi  et  hommage  par  Charles  d'Hénin-Liétard,  fils  du 
précédent,  pour  la  seigneurie  de  Chuflilly,  1673. —  Transac- 
tion entre  ^L  l'abbé  d'Hénin-Liétard,  seigneur  de  Roche  et  de 
ChuffiUy  et  les  habitants  de  Chuflilly,  1710.  —  Présentation 
de  foi  et  hommage  pour  les  terres  de  Roches  et  ChuffiUy  par 
Marie  d'Hénin-Liétard,  dame  de  Vincelles,  Monlagny  et 
autres  lieux,  veuve  do  Claude  de  la  Toison,  baron  de  Bussy, 
dame  desdits  Roche  et  ChuffiUy,  par  la  substitution  du  testa- 
ment de  Charles  d'Hénin-Liétard,  son  père,  ladite  substitu- 
tion ouverte  à  son  profit,  tant  par  le  décès  sans  enfants  de 
Charles  d'Hénin-Liétard,  son  frère,  que  par  le  décès  de  l'ar- 
chevêque d'Embrun,  son  neveu,  1724.  —  Vente  de  la  terre 
de  Chuffilly  par  madame  de  la  Toison,  baronne  de  Bussy, 
ci-dessus,  à  Rigobert  Clignet,  bailli,  lieutenant-général 
de  police  de  la  ville  de  Reims,  1726.  —  Coucy  et  Escordal. 

—  Acquisitions  et  échanges  de  terres  sises  à  Coucy  et  à  Es- 
cordal faites  par  Nicolas-François  d'Orjault,  seigneur  de 
Coucy,  demeurant  à  Escordal,  et  Marie  d'Hénin-Liétard, 
son  épouse,  de  Boyer  de  Cnstres,  seigneur  de  Beaumé,  et 
Jeanne-Françoise  d'Orjault,  son  épouse,  et  d'Anne  d'Ivory, 
fille  de  feu  Philippe  d'Ivory  et  de  Jeanne  de  Bohan,  1673. 

—  Der  (commune  de  Pel-et-Der).  —  Acquisition  d'une 
pièce  de  terre  par  Denis  Le  Gras,  sieur  de  Vaubercey,  1625. 

—  Dienville.  —  Sentence  du  parlement  de  Paris,  condam- 
nant Louis  Barat,  curé  de  Dienville,  et  ses  successeurs,  à 
payer  à  Jacques-Antoine  d'Hénin-Liétard,  à  compter  du 
13  avril  1701,  jour  de  l'acquisition  faite  par  ce  dernier  de  la 
baronnie  de  Dienville,  trois  setiers  de  grain,  moitié  froment, 
moiiié  avoine,  tant  qu'ils  jouiront  de  la  moitié  des  dimes 
abandonnée  au  curé  le   17  juin  1681  parle  prieur  de  Ra- 


•    SÉRIE  E.  —  CREQUY-DU  MUY  (DE). 


39 


donvilliers,  17U.  —  Drancy  (Seine).  —  Déchiration  de 
biens  grevés  de  censives  au  profit  de  madame  la  ducliesse  de 
Verneuil,  dame  du  Grand-Drancy,  par  Madeleine  Ravyn, 
veuve  de  Charles  d'Hénin-Liélard,  I G98. 

E.  ICI.  (Liasse.)  —  15  pièces,  parchemin  ;  37  pièces,  papier. 

B«39-a98».  —  Epa(jne.  —  Transaction  entre  Gautier, 
abbé  de  Saint-Loup  de  Troyes,  et  les  abbé  et  religieux  de 
Basse-Fontaine,  l'abbé  de  Saint-Loup  agissant  dans  l'iiitérèt 
du  prieuré  de  Rlaincourl,  dépendance  de  l'abbaye  de  Saint- 
Loup,  concernant  les  dîmes  de  plusieurs  pièces  de  terr.> 
sises  au  finage  d'Epagne,  1239  (v.  st.).  (Copie  incomplète.) 
Voir  le  texte  de  cette  charte,  dans  le  Cartulaire  de  l'abbaye 
de  Rasse-Fontaine  (Principaux  Cartulaires  du  diocèse  de 
Troyes,  par  M.  l'abbé  Lalore,  t.  III,  p.  91 ,  n°  G8.)  —  AUes- 
talion  délivrée  par  notaires  au  comté  de  Rrienne  à  Jean 
Henncrjuin,  écuyer,  demeurant  à  Paris,  constatant  qu'en  l'an 
1 499  il  avait  présenté  au  bailli  du  comté  de  Rrienne  les  foi  el 
hommage  pour  la  terre  et  seigneurie  d'Epagne,  et  que  le  bailli 
avait  prétendu  que  Jean  Hennequin  n'avait  fait  les  foi  et 
hommage  que  pour  moitié  de  la  seigneurie  d'Epagne,  1503 
(v.  st.J.  —  Certificat  constatant  que  lors  de  la  convocation  du 
ban  et  arrière-ban  du  bailliage  de  Troyes  faite  en  1553  Phili- 
bert de  Cuvilliers,  écuyer,  demeurant  à  Luxômont,  a  com- 
paru comme  propriétaire  du  cinquième  d'un  pré  appelé  le 
fief  de  La  Couture,  et  qu'il  a  été  exempté  de  servir  audit  ban 
et  arrière-ban  à  cause  de  sa  qualité  de  lieutenant,  1553.  — 
Certificat  semblable  donné  au  même,  propriétaire  du  fief  de 
«  La  Coperel  »,  1554  (v.  st.).  — Certificat  de  présentation  à 
l'appel  du  ban  et  arrière-ban  du  bailliage  de  Chaumont  pour 
Louis  de  Choisy,  au  nom  el  comme  ayant  la  garde  noble  de 
Claude,  Jean,  Claude  le  jeune,  Ysabeau  et  Marguerite,  ses 
enfants  mineurs,  héritiers  pour  un  cinquième  d'Ysabeau  de 
Marelles  ;  Françoise  de  RIacy  .Marne),  veuve  de  Mathieu  de 
«  Tliourolle,  »  héritière  d'Ysabeau  de  MaroUrs  pour  un  cin- 
quième; Philibert  de  Luxembourg  aussi  héritier  pour  un  cin- 
quième, Philibert  de  Cuvilliers,  à  cause  de  Marguerite  de 
Luxembourg,  héritière  pour  un  autre  cinquième,  comme  éiaut 
tous  propriétaires  d'un  quart  de  la  seigneurie  de  Lignol,  et 
encore  de  la  terre  et  seigneurie  d'Epagne,  1555.  Suscription 
de  Rernard  de  Rrion,  seigneur  de  Rrantigny,  bailli  de  Chau- 
mont. —  Partage  de  la  seigneurie  d'Epagne  pour  ce  qui  en 
avait  été  attribué  à  «  monsieur  de  Semide  i>,  à<  mademoiselle 
de  Blacy  ■  et  aux  enfants  de  «  monsieur  de  Luxéinonl  •:■  dans 
le  partage  fait  au  mois  de  septembre  1556  el  au  mois  de  fé- 
vrier 1557  avec  M.  de  Luxémont,  1556  (v.  st.).  —  Aveu  et 
dénombrement  rendu  à  Jean  de    Luxembourg,    comte  de 


Rrienne,  par  Claude  de  Choisy,  l'aîné,  écuyer,  Claude  de 
Choisy,  le  jeune,  Ysabeau  et  .Marguerite  de  Choisy,  frères  et 
sœurs,  pour  deux  parts  d'un  onzième  de  la  ville,  ban  et  finage 
d'Epagne,  leur  appartenant  par  le  décès  de  Rarbe  de  Luxem- 
bourg, leur  mère,  fille  d'Antoine  de  Luxembourg,  bâtard  de 
Rrienne,  et  d'Ysabeau  de  Marolles,  1557  (v.  st.).  —  Présen- 
tation d'aveu  et  dénombrement  de  partie  de  la  seigneurie 
d'Epagne  par  Françoise  de  Luxembourg,  veuve  de  Mathieu 
de  Thourolle,  1557  (v.  st.).  —  Présentation  semblable  par 
Pliileberl  de  Cuvilliers  et  Marguerite  do  Luxembourg,  sa 
femme,  1557  (v.  st.).  —  Comparution  à  l'appel  du  ban  et 
arrière-ban  du  bailliage  de  Chnu  i;ont  semblable  à  celle  de 
1555,  ci-dessus,  1557  (v.  st.).  Suscription  de  Bernard  de 
firion,  seigneur  de  Rranligny,  bailli  de  Chaumont.  —  Ces- 
sion par  Philibert  de  Luxembourg  à  Philibert  de  Cuvilliers, 
soigneur  de  Semide,  et  Marguerite  de  Luxembourg,  sa  fem- 
me, de  la  moitié  de  tout  ce  qu'il  possédait  à  Epagne,  pour 
s'acquitter  d'un  rapport  qu'il  devait  leur  faire  eu  la  succession 
d'Ysabeau  de  Marolles,  sa  mère,  1559.  Philibert  avait  donné 
une  autre  part  de  ce  qu'il  possédait  à  Epagne,  à  Claude  de  la 
Motte,  son  gendre,  lors  de  mu  mariage.  —  Échange  par  lequel 
Claude  de  Thourolle,  sieur  de  Blacy  et  de  Maisons-en-Cham- 
pagne (.Marne),  cède  à  Germain  «  Sageot,  »  sieur  d'Avon, 
secrétaire  du  Roi,  un  quart  de  la  terre  et  seigneurie  d'Epa- 
gne, contre  des  biens  situés  à  Rarberey  et  à  La  Chapelle- 
Saint-Luc,  1578.  —  Aveu  el  dénombrement  par  Germain 
Sageot  pour  Epagne,  1588.  —  Mainlevée  de  saisie  faite  sur 
la  part  dans  la  seigneurie  d'Epagne  qu'Antoine  (II)  d'Hénin- 
Liélard,  comte  de  Roche,  avait  acquise  de  Philibert  de  Cuvil- 
liers, seigneurde  Semide, 1 620.  -  Foi  el  hommage  par  Honoré 
d'Alichamp,  seigneurde  Rriel  en  partie,  pour  les  cinq-onziè- 
mes de  la  seigneurie  d'Epagne  par  lui  acquis  le  2  juin  1633 
de  Gui  ("?),  Chartes,  el  Louis  d'Igny,  baron  de  Rizaucourt, 
1633.  —  Aveu  el  dénombrement  par  Louise-Élisabelh-Jac- 
queline  d'Hénin-Liélard,  épouse  non  commune  en  biens  de 
Joseph-Gabriel-Taucrède  de  Félix,  marquis  du  Muy,  pour 
les  quatre-onzièmi>s  delà  terre  el  seigneurie  d'Epagne,  1753. 
—  Acquisitions  de  terres  à  Epagne  faites  par  les  seigneurs  : 
en  1585,  Antoine  d'Hénin-Liélard. 

E.  1G2.  (Liasse.)— 6  pièces,  parchemin  ;  25  pièces,  papier. 

I44C-133C.  —  Eppes  (Aisne).  —  Aveu  el  dénombre- 
ment par  Jean  de  Cuvilliers,  à  cause  de  sa  femme  Anne,  de 
la  terre  el  seigneurie  d'Eppes  relevant  du  château  de  Pierre- 
pont  (Aisne  .  1446.  (Copie).  Testament  de  Jeanne  de 
Dinteville,  douairière  d'Eppes,  1565  (v.  st.).  —  Heiltz-le- 
Hutier  (Marne).  —  Rail  par  Antoine  d'Hénin-Liélard,  sei- 


40 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


gneur  d'  «  Heziutier.  <>  Blaincoiirt  et  aulres  lieux,  du  moulin 
à  vent  d'  «  Ilezluti'-r,  »  1696.  —  Hénin  (comié  à'),  conipre- 
nanl  les  seigneuries  de  La  Rochelle  (commune  de  Saint- 
Maurice-des  -Champs),  SaiiU-Maurice-des-Çhamps,  Saint- 
Marlin-du-Tarlre,  Saule  et  Collongette  (commune  de 
Lugny;,  (Saône-et-Loire).  Exirait  du  testament  de  Marie 
d'Hénin-Liétard,  veuve  de  Claude  de  la  Toi-^on,  baron  de 
Bussy,  par  lequel  elle  abandonne  à  ses  héritiers  les  terres 
sus-indiquées  5  la  condition  expresse  de  les  faire  ériger  en 
comté  ou  marquisat  sous  le  nom  d' Hénin  qui  sera  affecté  à  la 
terre  de  la  Rochette,  la  plus  importante  de  toutes  ces  terres, 
1727.  —  Lettres  d'érection  de  ces  terres  en  comté  d'Hénin 
au  profit  de  Jean-Louis  d'Hénin-Liétard,  seigneur  de  Blain- 
court  et  desdiles  terres,  1730.  —  Sentence  du  Parlement  au 
profit  d'Antoine-Denis  d'Hénin-Liétard,  fil.-*  mineur  de  Jean- 
Louis,  ordonnant  l'enregistrement  des  lettres  de  1730.  1736. 
Jean-Louis  d'Hénin-Liétard  était  mort  pendant  l'enquête  or- 
donnée parle  Parlement  pour  voir  s'il  y  avait  lieu  d'enregis- 
trer les  lettres  de  \  730.  —  Ivry-iur-Seine  (Seine.)  —  Quit- 
tance de  fermage  d'une  ferme  et  métairie  sise  à  Ivry-sur-Seine 
appartenant  à  Guillaume  Coignet,  seigneur  de  Gueudreville 
et  Marguerite  Le  Clerc,  sa  femme,  1583,  (copie.)  —  Jully- 
sur-Sarce,  Mailly  (commune  de  Landreville.)  —  Quittance 
donnée  à  Jacques  d'Aubeterre,  seigneur  de  Vaux  (commune 
de  Jully-sur-Sarce),  Jully  et  autres  lieux,  du  pri.\.  de  l'adju- 
dication à  lui  faite  le  23  août  1707  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Jully,  fief  de  Mailly  et  dépendances,  saisie  sur  la  succes- 
sion du  duc  de  Choiseul,  1707.  —  La  Rochelle  (commune 
de  Saint-Maurice-des-Champs,  Saône-et-Loire.)  —  Procès- 
verbal  de  l'état  des  bâtiments  du  château  de  La  Rochette  et 
de  la  ferme  en  dépendant,  le  tout  loué  pour  le  compte  de 
Jean-François-Gabriel  d'Hénin-Liétard,  évéque  d'Alais, comte 
de  Roche  et  de  ChufTilly,  seigneur  de  La  Rochette,  Saint- 
Maurice,  Saint- Martin-du-Tarlre  et  autres  lieux,  1715.  — • 
Procès-verbal  semblable,  1734.  —  Le  Bourgel  (Seinej.  — 
Déclaration  par  Jean  Roïey,  conseiller  et  maître  d'hôtel 
ordinaire  du  Roi,  des  terres  qu'il  avait  au  Bourget,  en  la 
censive  de  Jean  Jacquin  de  Masparault,  h  cause  de  son  fief 
de  «  Palluel,  »  16io.  —  Vente  de  maisons  et  terres  sises  au 
Bourget  par  Marie  d'Hénin-Liétard,  veuve  de  Claude  de 
La  Toison,  baron  de  Bussy,  1708.  —  Le  Mesnil-Sainle- 
Honorine  ou  Mesnil-Sainl-Martin  (Oise.)  —  Quittance 
pour  solde  du  prix  de  la  vente  de  la  terre  et  seigneurie  du 
Mesnil-Sainte -Honorine  ou  Mesnil-Saint- .Martin  faite  le 
20  avril  1640,  par  Anne  Coignet,  veuve  de  Nicolas  du 
Crocq  (■?),  seigneur  dudit  lieu,  1633.  —  Aî^dw  (Marne). — 
Sentence  du  bailliage  de  Vermandois  déclarant  que  la  terre 
de  Ludes  sera  affectée  au  douaire  de  Marie  d'Hénin-Liétard, 


veuve  de  Nicolas-François  d'Orjault,  en  son  vivant  seigneur 
dudit  Ludes,  1677.  —  Marché  pour  les  réparations  du  châ- 
teau de  Ludes.  \ ()83. —  Malay-le-Vicomle  (Yonne.)  —Pro- 
cès-verbal d'acceptation  de  la  foi  et  hommage  faite  à  l'arche- 
vêque de  Sens  le  30  août  1 643,  et  de  l'aveu  et  dénombrement 
présenté  au  même  en  1644  par  Françoise  de  Piédefer,  veuve 
d'Antoine  du  Roux,  seigneur  de  Sigy  et  autres  lieux,  pour 
les  moulins  banaux  et  four  banal  de  Malay-le-Vicomte,  et  la 
maison-forte  dite  la  Vicomte,  1644.  —  Malhaux.  —  Acqui- 
sitions de  pièces  de  terres  par  Pierre  Hennequin,  seigneur 
de  Mathaux,  1555.  —  Sentence  du  parlement  de  Paris 
attributive  de  juridiction  pour  Robert  de  Joyeuse,  baron  de 
Verpel,  comme  tuteur  des  enfants  de  lui  et  de  feue  Judic 
Hennequin,  sa  femme,  dame  de  Mathaux,  et  Anne  Henne- 
quin, veuve  de  Robert  Le  Clerc,  seigneur  d'Arnouville  et  de 
Brevonnelle,  1621.  —  Bail  par  Anne  Le  Clerc,  dame  de 
Brevonnelle  et  La  Berge,  1671.  —  Nuisemenl-aux-Bois 
(Marne).  —  Vente  par  Odette  de  Postel,  épouse  d'Edme  de 
Racines,  à  Anne  Le  Clerc,  veuve  d'Antoine  d'Hénin-Liétard, 
de  la  terre  et  seigneurie  de  Nuisement  «  en  prey  (près  de) 
Chantecoq  »,  1645.  -  Précy-Solre-Dame.  —  Acquisition 
de  terres  par  Anne  Le  Clerc,  dame  de  Blaincourt,  1652.  — 
Acquisition  semblable  par  Pierre  Le  Gras,  seigneur  de  Vau- 
bercey,  1666. 

E.  103.  (Registre.)  —  In-folio,  60  feuillets,  papier. 

1C%3-166S. —  Précy-Sainl-Marlin.  —  Déclarations 
par-devant  notaires  d'héritages  sis  à  Précy  et  chargés  de 
rentes  et  censives  au  profit  d'Antoine  d'Hénin-Liétard,  sei- 
gneur de  Blaincourt,  de  Vaubercey  et  d'Epagne  en  partie. 

E.  1C4.  (Liasse.) — 5  pièces,  parchemin;  25  pièces,  papier. 

I4C9-193-1.  —  Précy-Sainl-Marlin.  — Acquisition  à 
titre  d'échange  par  Antoine  Hennequin,  seigneur  de  Vau- 
bercey, et  Odette  Clérey,  sa  femme,  de  Jean  de  Briseu,  d'un 

gagnage  sis  à  Précy-Saiut-Martin,  communément  appelé  le 
fief  de  Briseu  ou  autrement  le  fief  de  Briel,  1 581 .  —  Extrait 
de  l'état  des  censives  dépendant  du  fief  de  «  Briseur,  »  assis 
à  Précy-Saint-Martin,  appartenant  à  Odette  «  Saigeot,  » 
veuve  de  «  M.  de  Morillon,  »  pour  l'année  1604.  —  Radon- 
vitliers.  —  Sentence  du  mayeur  de  la  justice  de  Radonvil- 
liers  condamnant  plusieurs  habitants  de  Radonvilliers  à  payer 
des  dommages  et  intérêts  à  Jean  Hennequin,  seigneur  de 
Brevonnelle,  pour  avoir  péché  en  l'étang  de  .Mareille.  L'un 
des  représentants  de  Jean  Hennequin  dans  cette  affaire  était 
Claude  Faussard,  écuyer,  sieur  de  La  Berge,  1578  (v.  st.). 


SÉRIE  E.  -  CREQUY-DU  MUY  (DE). 


41 


—  Italie  (Saône-et-Loire).  —  Signification  faite  à  Claude 
de  «  Baiilne,  »  sieur  de  Ratle,  que  «  Gueosl  Myost,  »  Iiomnie 
de  main-morte  du  seigneur  de  Ratle,  s'avoue  franc-bour- 
geois du  duc  de  Bourgogne,  comme  sont  ses  bourgeois  de 
Saint-Laurent,  près  Chalon-sur-Saône,  et  lui  abandonne  par 
suite  tous  les  biens  qu'il  avait  à  Ratle,  1469  (v.  st.)  —  Bail 
par  Charles  d'H(5nin-Liélard,  comte  de  Roche,  et  Marie- 
Anne  de  Thésul,  son  épouse,  des  terres  et  seigneuries  de 
Ratte,  Vincelles  et  Montagny,  1608.  — Reims  (Marnc~.  — 
Vente  à  titre  d'échange  par  Charles  Rogier,  seigneur  du 
Say,  lieutenant-général  au  présidial  de  Reims,  à  Marie 
d'Héniu-Liélard,  veuve  de  Nicolas-François  d'Orjaiilt  et 
épouse  en  seconde  noces  de  Pierre  Fevret,  de  trois  maisons 
sises  à  Reiras,  rues  des  Élus  et  de  l'Écrevisse.  En  contre 
échange,  elle  lui  cède  un  quart  moins  un  quatorzième  de  la 
terre  et  seigneurie  de  Ludes  (Marne),  1686.  —  Roche,  com- 
mune de  Chuffilly  (Ardennes).  —  Compte  des  recetles  des 
revenus  de  la  terre  et  seigneurie  de  Roche  rendu  à  Jeanne 
de  Dinieville,  veuve  d'Antoine  de  Cuvilliers,  dame  dudit 
Roche  et  autres  lieux,  pour  une  année  du  l'"'  octobre  1556 
au  1"  octobre  1557.  —  Acte  par  lequel  Charles  d'Hénin- 
Liélard  et  Antoine  (III)  d'Hénin-Liélard,  frères,  reconnais- 
sent que  leur  père,  Antoine  (II)  d'Hénin-Liélard,  leur  a 
fait  abandon,  savoir  :  à  Charles,  à  cause  de  son  mariage,  en 
l'an  1626,  de  la  terre  de  Roche  et  dépendances,  et  à  An- 
toine (III),  fils  puiné,  do  la  terre  et  seigneurie  de  Blaincourt, 
Vaubercey  et  Epagne,  1629.  —  Transaction  entre  Madeleine 
Bavyn,  au  nom  de  Charles  d'Hénin-Liélard,  son  fils,  et  Fhi- 
liberte  Girard,  au  nom  de  Jean-François-Gabriel  d'Hénin- 
Liétard,  son  fils,  pour  l'exécution  du  testament  de  Charles 
d'Hénin-Liélard,  lieutenant  de  Roi  5  Chalon-sur-Saône,  en 
ce  qui  concernait  l'attribution  par  lui  faite  des  terres  de  Roche 
et  ChulTiIly,  1673.  (Voy.  E.  160.)  —  Inventaire  des  titres 
et  papiers  de  la  seigneurie  de  Roche,  fait  en  exécution  du 
contrat  de  vente  de  ladite  terre,  du  mois  d'avril  1726,  à 
l'abbaye  de  Saint-Étienne-les-Dames  de  Reims,  1726.  — 
Saule  (Saône-et-Loire).  Procès-verbal  des  réparations  à  faire 
aux  bâtiments  de  la  ferme  de.  la  seigneurie  de  Saule,  1734. 

—  Semide  (Ardennes).  —  Vepte  à  titre  d'échange  par 
Charles  d'Hénin-Liélard,  comte  de  Roche,  et  Anne  Le  Clerc, 
veuve  d'Antoine  (UI)  d'Hénin-Liétard,  au  nom  et  comme 
tutrice  de  ses  enfants  mineurs,  à  Edmond  de  Busquet,  sei- 
gneur de  Champ-Bernard  et  de  Vuargny,  de  trois-quarls  in- 
divis leur  appartenant  dans  la  terre  et  seigneurie  de  Semide, 
«  Sceay  »  et  Puiseux,  1644.  —  Tœufles  (Somme).  —  Vente 
par  Antoinette  de  Fontaine,  dame  de  «  Tœufe-en-Vimcu  x>, 
femme  séparée  d'Alexandre  de  Joyeuse,  seigneur  de  Mont- 
gobert,  à  Antoine  de  Belleval,  seigneur  d'Angerville  et  au- 

AuBE.  —  Série  E. 


très  lieux,  de  la  terre  et  seigneurie  de  Tœufles,  1638.  — 
Varcnnes  (commune  de  Courtemont,  Aisne).  —  Conven- 
tion entre  les  héritiers  de  Barthélémy  de  Gaune,  en  son  vi- 
vant seigneur  de  Conigy  et  autres  lieux,  et  de  Charles-Antoine 
de  Gaune,  son  fils,  par  laquelle  il  est  arrêté  que  Jeanne-Bap- 
tiste du  Roux,  veuve  de  Barthélémy  de  Gaune,  aura  sa  vie 
durant  la  jouissance  de  la  terre  et  seigneurie  de  Varennes  et 
Courtemont,  1687. 

E.  165.  (Registre.)  —  In-folio,  81  feuillets;  papier. 

l53%-iG%S.  —  Vaubercey  (commune  de  Blaincourt). 
—  Déclarations  pour  le  terrier.  F"  10  r°.  Lettres  royales  du 
1 1  juillet  1 572,  en  faveur  de  Denis  Cléreyet  d'Antoine  Henne- 
quin,  sieurs  de  Vaubercey,  ordonnant  au  bailli  de  Chaumont 
de  faire  confectionner  le  terrier.  Il  y  est  dit  qu'en  f359  el  1560 
Denis  Clérey  et  feu  Guillaume  Hennequin,  père  d'Antoine, 
seigneurs  en  partie  de  Vaubercey,  avaient  obtenu  des  lettres 
les  autorisant  à  faire  dresser  ce  terrier,  mais  que  les  troubles 
et  guerres  survenus  pendant  une  durée  de  treize  ou  quatorze 
ans  avaient  empêché  l'exécution  de  ces  lettres.  (Copie.)  — 
F°  10  V.  Mandement  de  Bernard  de  Brion,  seigneur  de 
Brantigny,  bailli  de  Chaumont,  pour  l'exécution  de  ces 
lettres,  17  avril  1372  (v.  st.).  (Copie.)  —  F"  51  r°.  Vente 
par  Claude  Clérey,  sieur  de  a  la  Grand-Fouchère,  »  Marie 
Clérey, veuve  de  Jacques  Dorigny,  sieur  de  Fontenay,  Odette 
Clérey,  femme  d'Antoine  Hennequin,  sieur  de  Vaubercey  en 
partie,  et  Barbe  Clérey,  femme  de  François  Hennequin,  à 
Françoise  Clérey,  leur  sœur,  femme  de  Benoit  Legras,  de  la 
terre  et  seigneurie  de  Vaubercey  provenant  de  Denis  Clérey, 
père  des  sus-nommés,  décédé,  11  octobre  1376.  (Copie.)  — 
F"  59  r°.  Foi  et  hommage  au  comie  de  Brienne  par  Benoit 
Legras,  sieur  des  «  Molhes  d'Assenay  »  et  de  Vaubercey.  en 
partie,  6  novembre  1576.  -  F»  68  r°.  Pierre  de  Guigne, 
écuyer,  seigneur  de  Vaubercey,  et  Françoise  Clérey,  sa 
femme,  1589. 

E.  106.  (Registre.)  -  In-folio,  10  feuillets;  papier. 

159-S. —  Vaubercey  el  Blaincourt.  —  Indication  par 
pièces  des  contenances,  tenants  et  aboutissants  des  héritages 
sis  à  Vaubercey  et  Blaincourt,  mentionnés  dans  le  terrier 
fait  en  1.374  pour  Guillemetle  Hennequin,  veuve  de  Robert 
«  Langenyé,  »  comme  hérilière  de  Guillaume  Hennequin, 
XVII*  siècle. 

E.  167.  (Registre.)  —  In-folio,  24  feuillets;  papier. 

IC03-iGa9. —  Vaubercey.  — Manuel  de  recettes  des 

6 


42 


ARCHIVES    DE    LALBE. 


ccnsives  dues  au  seigneur  de  Vaubercey,  qui  était  :  en  1606, 
«  M.  d'Avon.  »  (F"  12  r°)  ;  en  1612,  Louise  Ilennequin, 
comme  adjudicataire  desdites  censives  qui  appartenaient 
anciennement  à  Antoine  Hennequin,  seigneur  en  partie  de 
Vaubercey.  (F°  22  r°.) 


E.  tes.  (Liasse.;— s  pièces, parchemin;  20 pièces,  papier. 

■  59%-l309.  —  Vaubercey.  —  Inventaire  des  titres  de 
la  seigneurie  de  Vaubercey,  (lo72-l68i.)  1693.  —  Vente 
par  Jacques  Angenoust,  trésorier  des  Salpêtres  en  la  province 
de  Champagne  et  Brie,  comme  héritier  de  Guillemette  Hen- 
nequin, sa  mère,  à  .\ntoine  d'Hénin-Liéiard,  seigneur  de 
Roche  et  autres  lieux,  de  tout  ce  qui  appartenait  à  ladite  Guil- 
lemette Hennequin  dans  la  seigneurie  de  Vaubercey,  1607. 
—  Vente  par  Robert  de  Harlus,  sieur  de  Vcriilly  (Yonne),  et 
Marie  Saigeot,  sa  femme,  fille  de  feu  Germain  Saigeot,  sieur 
d'Avon,  à  Jean  de  Morillon,  sieur  de  Marne-ia-Maison  (?), 
Coupetz,  Pringy  et  Reims-la-Brùlée  (Marne),  lieutenant  gé- 
nérai au  bailliage  de  Vermandois,  au  siège  de  Chàlons,  tant  en 
son  nom  qu'à  cause  d'Odette  Saigeot,  sa  femme,  héritière  en 
partie  dudit  Germain  Saigeot,  de  tout  ce  qui  avait  été  attribué 
à  ladite  Odette  Saigeot  dans  la  terre  de  Vaubercey  par  le 
partage  de  la  succession  de  Germain  Saigeot,  1620.  —  Adju- 
dication au  profit  de  Jean  de  Morillon,  sus-nommé,  d'une 
partie  de  la  seigneurie  de  Vaubercey  ayant  appartenu  à  feu 
Antoine  Hennequin  et  à  Odette  Clérey,  sa  femme,  1621.  — 
Signification  par  MM.  François-Gaspard  de  Montmorin  de 
Saint-Héran  et  Honoré  Courtin,  seigneur  de  Saint-Héran, 
aux  habitants  de  Vaubercey,  de  faire  pressurer  leurs  raisins  au 
pressoir  bannal  qu'ils  prétendaient  y  avoir  ;  opposition  à  l'exé- 
cution de  ce  commandement  faite  par  Anne  Le  Clerc,  dame 
de  Blaincourt  et  de  Vaubercey,  1638.  —  Opposition  par  An- 
toine d'Hénin-Liéiard,  seigneur  de  Blaincoiirt  et  de  Vaubercey, 
à  l'adjudication  de  la  portion  de  la  seigneurie  de  Vaubercey 
saisie  sur  Pierre  le  Gras,  seigneur  de  Vaubercey,  1672.  — 
Bail  par  François-Gaspard  de  Montmorin,  marquis  de  Saint- 
Héran,  (lu  revenu  de  tout  ce  qui  lui  appartenait  en  la  terre  et 
seigneurie  de  V'aubercey  par  suite  de  l'acquisition  qu'il  eu 
avait  faite  par  retrait  lignager  de  Nicolas  .Mariette,  procureur 
en  parlement,  169U.  —  Paiement  fait  à  l'un  de  leurs  créan- 
ciers, par  M.  de  Saint-Héran,  ci-dessus,  et  Anne  le  Gras,  son 
épouse,  dans  lequel  ils  déclarent  que  partie  do  la  somme  par 
eux  payée  provient  du  prix  de  la  venle  par  eux  faite  le  23  fé- 
vrier 1693  à  Jacques-Antoine  d'Hénin-Liéiard,  seigneur  de 
Montgenosl  (Marne)  et  autres  lieux,  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Vaubercey,  1693. 


E.  IG9.  (Liasse.)  —  18  pièces,  parcliemin;  8  pièces,  papier. 

156U-IC95.  —  Vaubercey.  —  -Vcquisitions  de  biens  sis 
à  Vaubercey  faites  [lar  les  seigneurs  du  lieu,  1377  (v.  st.). 
—  Viltehardouin.  —  Accensivement  sur  des  biens  situés  à 
Villehardouin,  au  profit  de  Jean  Hennequin,  auditeur  eu  la 
Chambre  des  Comptes  de  Paris,  1360. 


Crussol  (de). 

E.  no.  (Registre.J  —  In-folio,  38  feuillets,  papier. 

1569.  —  Creney.  —  Registre  terrier  de  la  ceigneurie  de 
Creney.  —  Déclarations  et  reconnaissances  pardevant  no- 
taires de  rentes  et  censives  grevant  des  héritages  sis  à  Creney, 
dus  au  seigneur,  M.  Hennequin. 

E.  171.  (Liasse.)  —  I  pièce,  parchemin;  32  pièces, papier. 

iGGG-aïSO.  —_  Creney.  —  Contestations  entre  les  habi- 
tants de  Creney  et  divers  seigneurs,  relativement  au  droit  pré- 
tendu par  ces  derniers  de  faire  pâturer  leurs  troupeaux  dans 
les  marais.  —  Jean-Bapliste  Dorigny,  seigneur  de  Saint- 
Parre-aux-Terlres  et  des  Minois,  1666  ;  Louis  de  Humes  de 
Cherisy,  seigneur  dudit  Saint-Parre,  1692;  M.  Janson,  sei- 
gneur du  même  lieu,  1741 . 

E.  172  (rtegistro.)  —  In  folio,  12  feuillets;  papier. 

I4C1-B44>%.  —  Biencilk.  — Compte  des  recettes  et  dé- 
penses de  la  seigneurie  de  Dienville,  pour  Christophe  de 
Hangest,  seigneur. 

E.  173.  (Registre.)  —  In-folio,  314  feuillets;  papier. 

xvill"  siècle.  —  Géraudol,  anciennement  .li/ie/'oL — 
Inventaire  des  archives  des  seigneuries  de  Géraudol,  Les- 
monl,  Précy-Saint-Mariin.  Précy-Noire-Dame,  Chalette, 
Baillv  (commune  de  Chaufffour),  Nuisement  (commune  de 
LaubiesselX  Creney,  Villiers-le-Brùlé  (commune  de  Piney), 
Villevoque  (idemy,  appartenant  à  madame  la  vicomtesse  de 
Crussol.  —  Géraudol.  F"6  r°.  Vente  de  la  terre  deGéraudot 
par  Philibert  de  Luxembourg,  sieur  de  Luxémont  (Marne), 
et.Vlix  de  Corberon,  sa  femme,  à  Bonaventure  Couyn,  1606. 
—  F"  6  v°.  Venle  de  la  terre  d'Aillefol  par  Françoise  d'Abondé 
et  autres,  à  Nicolas  de  Corberon,  maître  des  Comptes,  inten- 
dant à  Limoges,  1647.  Suivant  une  note  mise  à  la  suite  de 


SERIE    E.    —    CRUSSOL    (DE). 


43 


l'analyse  de  cet  acte  la  vente  aurait  été  faite  en  réalité  au 
profit  de  Louis  de  Vienne,  lieutenant  particulier  au  bailliage 
deTroyes,qui  y  figure  seulementcomme  mandataire  de  M.  de 
Corberon,  car  on  le  voit  dans  la  suite  entrer  en  possession  de 
cette  terre  en  vertu  du  même  contrat.  —  F"  7  v°.  Engage- 
ment du  revenu  de  ladite  terre  d'Aillefol  fait  par  M.  et  M'^'de 
Luxembourg,  duc  et  ducbesse  de  Piney,  à  Louis  de  Vienne, 
seigneur  des  Minots,  lieutenant  au  bailliage  de  Troyes,  pour 
ce  qu'ils  y  possédaient,  1649.  —  F°  7  v°.  Cession  définitive 
faite  audit  Louis  de  Vienne  par  le  maréchal  de  Luxembourg 
et  Madeleine-Bonne-Thérèse-Charlolte  de  Clermoni,  sa 
femme,  du  revenu  et  des  droits  de  justice  réservés  par  l'acte 
précédent,  1681.  —  F°  14  v".  Jean  du  Monstier,  seigneur 
d'Aillefol,  1556. — Rosson  (commune  de  Doclies). —  F^oSr". 
Acquisition  par  François  de  Luxembourg  de  la  justice  de 
Rosson,  1576. — Adjudication  de  cette  terre  au  profit  de 
M.  de  Luxembourg,  1603.  —  F"  58  r°.  M.  de  Luxembourg 
n'avait  acquis  que  les  quinze-seizièmes  de  la  justice  ;  l'autre 
seizième,  après  avoir  appartenu  au  sieur  Bienaimé,  fut  ad- 
jugé en  1603,  sur  ses  héritiers,  au  sieur  Maillet;  au  xviii" 
siècle  madame  d'Argenteuil  semblait  être  aux  droits  de 
M.  Maillet.— le.vmon/  et  Précy-Saint-Marlin.—  F"  102  r°. 
Vente  de  ces  terres  par  le  prince  de  Commercy  à  M.  de 
Vienne,  1700.  Le  prince.de  Commercy  en  était  propriétaire 
comme  légataire  universel  de  Marie-Marguerite  de  Lorraine, 
princesse  d'Elbeuf,  sa  taute.  Celle-ci  les  avait  acquises  en 
1673,  par  décret  rendu  sur  Françoise  Mignol,  veuve  de 
François  de  l'Hospilal,  maréchal  de  France.  —  F°  138  v". 
Venie  de  ces  terres  par  Charles  de  Luxerhbourg  à  Juste  de 
Poiitarlier,  comte  de  Pleurs,  pour  le  paiement  de  la  dot  de 
Jeanne  de  Luxembourg,  1597.  —  F°  140  v°.  Vente  de  ces 
terres  par  M  de  Luxembourg  au  maréchal  de  l'Hospilal, 
1634.  —  F"  145  v".  Lettres-patentes  pour  l'érection  de  Les- 
monten  comté,  1702.  —  Précy-Notre-Dame.  —  F"  162  r". 
Adjudication  de  ladite  terreau  profit  de  M.  de  Vienne,  1683. 
—  F°  163  r".  Colin  de  Pleurs,  seigneur  pour  deux  tiers, 
1503;  le  Bey,  seigneur,  1574.  Cession  à  M.  de  Marolles  des 
onze-douzièmes  de  ladite  terre,  1641. — Chalelte. —  F°192r°. 
Cession  par  M.  du  Melz  à  M.  devienne  de  ce  qui  lui  ap- 
partenait dans  cette  seigneurie,  et  notamment  de  la  maison 
seigneuriale,  171 1 .  —  Etienne  de  Croy,  écuyer,  sire  de  Cba- 
lette  pour  la  plus  grande  partie,  1373.  —  F"  192  v".  Jean  de 
La  Grange,  sire  de  Saint-Remy  et  du  surplus  de  Chalette, 
1373  et  1389.  —  F°  193  r°.  Etienne  de  Croy,  sire  de  Crépy 
et  de  Chalette,  1 404.  —  Jean,  sire  de  Saint-Remy  et  du  sur- 
plus de  Chalelte,  1404.  — F"  193  v°.  Vente  de  pariio  de  cette 
seigneurie  faite  sur  le  sieur  de  Cheliban  h  la  requête  de 
Jacques  le  Boucherat,  écuyer,  1609.  —  F"  194  r°.  Nicolas 


Chevalier,  seigneur  de  Vindeville,  président  au  parlement 
de  Paris,  adjudicataire,  1608.  Rolland  d'Aulnay,  seigneur, 
1621 .  —  F"  195  r'.  Jean  le  Bey,  seigneur  de  Précy-Nolre- 
Dame,  de  Chalelte  pour  un  quart  et  du  fief  de  Saint-Remy 
pour  moitié,  1625.  —  F°  195  v°.  Adjudication  au  profit  de 
Jacques  Berbier  du  Melz  de  la  partie  saisie  sur  Jean  le  Bey, 
1638.  —  F"  196  r".  Cette  adjudicalion  fut  faite  à  la  requête 
de  M.  Chevalier,  ci-dessus,  qui  avait  vendu  au  sieur  le  Bey 
et  à  Catherine  deTallerand,  sa  belle-sœur,  les  terres  de  Cha- 
lette et  de  Précy-Notre-Dame.  —  F"  197  r".  Le  baron  de 
Dampierre.  seigneur  féodal  du  fief  de  La  Cour,  sis  à  Chalette; 
Jacques  Berbierdu  Metz, seigneur  dudil  fief  de  La  Cour,  1638. 
—  BaiUij  (commune  de  ChaufTour)  —  F''216r°.  Vente  des 
deux  tiers  par  Madeleine  de  Saint-Claude,  dame  dudit  Hailly, 
à  M.  de  Vienne,  lieutenant-particulier  au  Chàtelet  do  Paris, 
1676.  — F"  210  v°.  Vente  (d'un  tiers,  f"  233  v°),  par  Sidonia 
de  Lenonconri  à  M.  de  Vienne,  1683.  —  F°  218  \°.  Louis 
de  Plancy,  seigneur  de  Chauffeur,  1389.  Jeanne  de  Plancy, 
idem,  1404.  —  F°219  r°.  Les  sieur  et  demoiselle  de  Lucques, 
seigneurs  de  Bailly,1538. — F°219  v°.  Philippe  de  Lucques, 
seigneur,  1543.  —  F»  220  r".  ;  idem,  1549.  —  F»  224  r". 
Edmée  de  Lucques,  veuve  de  Charles  de  Saint  Fucien,  dame 
de  Bailly,  1581.  — Nicolas  de  Saint-Martin,  écuyer,  sei- 
gneur do  la  Loge  et  de  Bailly,  1584.  —  F°  224  v°.  Partage 
en  trois  lots  de  la  terre  de  Bailly  entre  Claude  de  Saint- 
Claude,  Jean  de  Chevrière  et  Noël  de  Bury,  1 596.  —  F"  226 
v.  Jean  Gauthier,  seigneur  de  La  Loge,  1687.  —  F°  227  r". 
Alexandre  de  Christon,  seigneur,  1503.  —  F°  227  v°.  Ysa- 
beau  de  Provenchères,  veuve  de  Philippe  de  Lucques,  au 
nom  de  ses  enfants  mineurs,  dame  de  Bailly,  1574. —  F"  229 
v°.  et  suivants.  Foi  et  hommages,  aveux  et  dénombrements 
par  les  seigneurs  de  Bailly  :  Gaucher,  sieur  d'Ardillières, 
1389;  Érard,  1404;  Jacques  de  Clinchamp,  mari  d'Elisabeth 
de  Viau,  veuve  d'Edme  de  Saint-Claude,  pour  les  deuxiiers, 
l'autre  tiers  à  Joachim  de  Lenoncourt,  seigneur  de  Marolles, 
comme  ayant  les  droils  de  Marc-Antoine  de  Bury,  1651.  — 
F°  233  r°.  Vente  du  tiers  par  Aymée  (Edmée  ci-dessus)  de 
Lucques,  veuve  de  Charles  de  Saint-Fulcien,  à  Noël  de 
Bury,  1584.  —  Nuiscment  (commune  do  Laubressel).  — 
F"  245  r°.  Jean  Lombard,  seigneur,  1481.—  F»  247  v°. 
Guyot  de  Meure,  adjudicataire,  1486.  —  Le  même,  et  le 
sieur  «  d'InleviUe  »  seigneur  de  Laubressel,  1492.  Ni- 
colas de  Meure,  fils  de  Guyot,  seigneur,  1505. —  F"  248  r'. 
Acquisition  des  deux-sixièmes  de  Nicolas  de  «  Mure  »  par  les 
religieux  de  Larrivour,  1515.  —  Acquisition  par  les  mêmes 
d'un  sixième  de  Jean  Jacquinot  et  Ysabeau  de  Meure,  sa 
femme,  fille  de  Guyot,  1516.  —  Creney.—  F"  252  r'.Venle 
de  la  terre  par  Claude  de  .Meunget  Elle  de  Meung,  seigneurs, 


i4 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


à  M.  de  Vienne,  seigneur  de  Géraudot,  1672.  —  F°  252  v°. 
Agnès,    dame  de   Chizelles,  vend  à   Jean  de  Foissy  et  à 
«   Doulée,  »  sa    femme,    divers   biens  et  droits  à  Creaey, 
'1374.  —  Aliénation  des  droits  royaux  au  profil  de  Gau- 
cher de  Foissy,  seigneur  de  la  justice  foncière,  1543.  — 
F°  254   r°.    Aliénation    semblable  au   profit  de  Pierre  de 
Foissy,   1574.  —  Idem  au   profit  de  Pierre    Legras,  sei- 
gneur d'Argentolle,  1621.  —  F°  254  V".  Vente  par  Charles 
Lescot  à  Hugues  de  Meung  de  tous  ses  droits,  comme  seul 
héritier  de  son  oncle,  Élion  de  Foissy, en  son  vivant  seigneur 
de  Creney,  1643.       F"  256  v".  François  de  la  Garmoise, 
seigneur- du  fief  d'Enfer  relevant  de  Creney,  1443. —  Bail  de 
la  terre  et  seigneurie  do  Creney,  par  M.  de  Vienne  à  Claude 
Maliet,  procureur  du  Roi  aux.  Eaux  et  Forêts  du  bailliage  de 
Troyes,  et  Marie  Bourgeois,  sa  femme,  pour  en  jouir  leur 
vie  durant,  1734  —  F°  259  v°.  Madame  la  comtesse  de  Mor- 
vilie,  héritière  de  M.  de  Vienne,  dame  de  Creney  ;  M.  Mallet 
est  toujours  vivant,  1738.   —   Villiers-le-Brûlé  (commune 
de  Piney)  et  Villevoque  (idem).  —  F°  276  v°.   Edme  de 
Bossancouri,  seigneur  de  Villiers,  1529.  —  F"  282  v°.  Phi- 
lippe de  Vaioi?,  comte  de   Mursay,  seigneur  de  Villiers,  à 
cause  de   Marie-Louise   Lemoine,    son   épouse,    1697.   — 
F°  283  r°.  René-Joacliin  Quentin  de  La  Corbière,  seigneur 
de  Villiers  et  Villevoque,   1717.  —  Charlotte  Elisabeth  de 
Vienne,  veuve  de  Jean-Baptiste  Fleuriau,  comte  de  Morville, 
dame  desdiles  terres,  1747.  —  Hugues  d'Alichamp,  seigneur 
de  Villevoque,  1526.  —  F"  283  V.  Jacques  de  Verneuii, 
seigneur  de  Villevoque,  à  cause  de  Jeanne  d'Alichamp,  sa 
femme,  1540.  —  F"  284  r°.  Gabriel  d'Avanne,  seigneur  de 
ladite  terre,  1591 .  —  F°  285  r'.  Jean-Baptiste  Lemoine,  sei- 
gneur de  Villiers  et  Villevoque,  1682.  —  Philippe  de  Valois, 
seigneur  de  Villiers,  Villevoque,  et  du  fief  de  Regiiaul  Leporc, 
1696.  —  F"  285  v°.   Gabriel  d'Avanne,  seigneur  du  fief  de 
Régnant  Leporc,  sis  à  Villiers,  1591.  —  Partage  de  la  terre 
de  Villevoque  après  le  décès  d'Hugues  d'Alichamp  ;  un  sixiè- 
me est  attribué  à  chacun  des  ci-après  :  Jeanne  d'Alichamp, 
femme  de  Jacques  de  Verneuii  ;  Edniée  d'Alichamp,  femme 
d'Edme  de  Verneuii,  et  Claudette  d'Alichamp.  Un  quart  est 
attribué  à  François  et  autant  à  Jean  d'Alichamp,  Ia41.  — 
F°  286  r°.  Le  sixième  {sic)  de  Jean  d'Alichamp  est  cédé 
à  Bernard  de  Brion,  1547.  —  Ce  même  Bernard  de  Brion 
acquiert  le  sixième  de  Claudette  d'Alichamp,  alors  femme 
de  f  Secero  Paslore  »,  1548.  —  Les  héritiers  de  François 
d'Alichamp  cèdent  à  Antoine  d'Avanne  tout  ce  qu'ils  avaient 
dans  la  seigneurie  de  Villevoque,  1573.  —  F"  287  r".  Jean 
de  Brion,  seigneur  de  Branligny,  1608.  —  F°  292  r°.  Vente 
par  Gautier  de   Brienne,  duc  d'Athènes,  à  Prard  (Erard?) 
de  la  Motte,    de   la  terre   de  Villiers-le-Brùlé,   1309.  — 


pj  292  v".   Bolland  d'Avanne,  seigneur  de  Villiers,  1558. 

—  F"  294  V».  Jean  d'Aulnay  cède  à  titre  d'échange  à  Jean 
de  Bossancouri  tout  ce  qui  lui  appartient  dans  la  terre  et 
seigneurie  de  Villiers,  1489. 

E.  171.  (Liasse.)  —  17  pièces,  parcticniin  ;  70  pièces,  papier. 

1404-199  8.  —  Géraudot,  anciennement  Aille  fol.  — 
Aveu  et  dénombrement  par  Pierre  de  Fonlenay,  seigneur  de 
Rance,  pour  partie  de  la  seigneurie  d'Aillefol,  1404  (copie). 

—  Réception  des  foi  et  hommage  de  Philippe  de  Cour- 
celles,  seigneur  de  Saint-Liébault,  pour  la  seigneurie  d'Ail- 
lefol, 1 0  mars  1 500  (v.  si.). — Transaction  relative  aux  droits 
d'usage  entre  les  habitants  d'Aillefol  et  Catherine  de  Cour- 
celles,  fille  de  Philippe,  dame  d'Aillefol,  femme  de  Claude 
de  Ray,  baron  dudit  lieu,  bailli  d'Avallon,  25  mars  1531, 
(v.  st.).  —  Présentation  de  foi  et  hommage  pour  Aillefol  par 
Catherine  de  Soupplainville,  veuve  de  Jean  du  Monstier,  sei- 
gneur de  Sarragosse,  1553.  -  Edme  de  Saint-Etienne,  sei- 
gneur d'Aillefol  en  1597,  à  cause  de  Marguerite  de  Mons- 
tier, sa  femme,  (aveu  et  dénombremenl  de  1601.)  —  Fran- 
çoise de  Piédefer,  dame  de  Vulaines  ei  d'Aillefol,  1631.  — 
Rétablissement  des  fourches  patibulaires  d'Aillefol  par  Nico- 
las de  Corberon,  intendant  de  Limousin,  Périgord,  Saintonge, 
Haute  et  Basse-Marche,  seigneur  d'Aillefol  et  Torvilliers, 
4  mars  1648.  —  Quittance  des  profits  de  fiefs  dus  par  Louis 
de  Vienne,  seigneur  des  Minois  et  d'Aillefol  à  cause  de  l'ac- 
quisilion  par  lui  faite  de  la  terre  d'Aillefol,  10  mars  1648. 

—  Quittance  donnée  au  même  pour  le  revenu  d'une  année 
de  la  terre  d'Aillefol  réservé  par  engagement  fait  par  le  duc 
et  la  duchesse  de  Piney  à  M.  de  Vienne,  1649.  —  Mémoire 
de  Louis  de  Vienne  contre  .\1 .  de  Montmorency-Luxembourg, 
duc  de  Piney,  qui  lui  contestait  la  possession  et  jouissance 
des  terres  d'Aillefol  et  Rosson.  —  Lettres-patentes  de  Louis 
XIV  érigeant  en  fief  la  maison  de  Géraudot  et  unissant  à  ce 
fief  celui  d'Aillefol  pour  être  désormais  appelés  du  seul  nom 
de  Géraudot,  septembre  1669.  Signé  :  Louis.  —  Déclaration 
faite  par  Louis  II  de  Vienne  à  l'intendant  de  Champagne,  de 
la  terre  et  seigneurie  de  Géraudot,  des  fiefs  des  «  Espar- 
gniers  »  et  Putemusse,  qui  étaient  le  premier  un  étang,  et  le 
second  un  ancien  étang  transformé  en  prés  ;  de  la  seigneurie 
des  Brosses  (près  Souligny),  acquise  par  lui  de  Jacques  Hen- 
nequin  en  1661  ;  de  la  terre,  justice  et  seigneurie  de  Torvil- 
liers, dépendant  du  domaine  du  Roi,  adjugée  à  Pierre 
Chomel  en  1594;  de  la  terre  et  justice  de  Sainte-Savine, 
aussi  du  domaine  du  Roi,  adjugée  à  Hubert  du  Verger,  et 
réunie  à  la  seigneurie  de  Torvilliers  par  lettres-patentes  de 
juin  1659,   ces  deux  dernières  terres  lui  appartenant  par 


SERIE   E.    -    CRUSSOL    (DE). 


45 


transaction  avec  sei  co-hériliers  en  la  succession  de  Nicolas 
de  Corberon,  conseiller  d'Élat,  son  oncle;  et  des  droils  de 
justice,  bourgeoisie  et  jurée  de  Creney  par  lui  acquis  en 
1657,  des  héritiers  de  Pierre  Legras,  sieur  d'Argenlolle,  qui 
les  avait  acquis  en  l()2l.  1671.  —  Aveu  et  dénombrement 
du  duc  de  Montmorency-Luxembourg  pour  le  duché  de 
Piney  ;  extrait  concernant  Aillefol,  1679.  —  Aveu  et  dénom- 
brement de  Géraudot  par  Marguerite-Charlotte  Fleuriau  de 
Morville,  veuve  de  Pierre-Emmanuel,  marquis  de  Crussol. 
Elle  en  était  propriétaire  par  donation  entre-vifs  que  lui  avait 
faite  Charlotte-Elisabeth  de  Vienne,  épouse  de  Charles-Jean- 
Baptiste  Fleuriau,  comte  de  Morville,  sa  mère,  laquelle  était 
seule  héritière  de  Louis  de  Vienne,  comte  de  Lesmont,  sei- 
gneur de  Géraudot  et  autres  lieux,  conseiller  d'honneur  au 
parlement  de  Paris,  1769. 

E.  175.  (Liasse.; — 2  pièces,  parchemin  ;  92  pièces,  papier, 

1%09-19S6.  —  Géraudot.  —  Conleslations  enire  les 
seigneurs  de  Géraudot  et  les  abbés  de  Larrivour,  conceruant 
l'usage  du  chemin  qui  servait  pour  l'exploitation  des  bois  de 
l'abbaye  de  Larrivour,  et  autres  affaires  de  même  nature, 
1666-1758.  —  Le  Mesnil-Sellières.  —  Charles  relatives 
aux  usages  du  .Mesnil-Sellières,  (copies.) — Fév.  1209  (u.  j.;.] 
1223,  1233,  1337. —  Partage  de  la  succession  de  Pierre 
Pithou,  seigneur  de  Luyères,  entre  Anne  Pithou,  sa  sœur, 
épouse  de  Louis-Charles  de  La  Rochefoucaul,  marquis  de 
Montendre,  Elisabeth  Pithou,  aussi  sa  sœur,  épouse  de  Ni- 
colas Durand  de  Villegagnon,  marquis  d'Esnon,  seigneur  de 
Rommecourt  et  autres  lieux,  ses  héritiers  ;  l'Hôtel-Dieu  de 
Paris,  et  François  Desmarest,  avocat  en  parlemeut,  seigneurde 
Pâlis,  ces  deux  derniers  légataires.  Il  a  été  attribué  à  l'Hôtel- 
Dieu  et  à  M.  Desmarest  les  terres  et  seigneurie."?  de  Luyères, 
Assencières  et  du  Mesnil-Sellières;  à  M. et  M""' de  Montendre 
les  terres  et  seigneuries  de  La  Rivière-de-Corps,  Chicherey, 
Boulage  et  partie  de  Lépine  ;  à  M.  et  M"'  de  Villegagnon,  le 
tiersde  la  terre  et  seigneurie  de  Sainte-Maure,  à  partager  avec 
Pierre  Guillaume,  seigneurde  Chavaudon,  lieutenant-géné- 
ral au  bailliage  de  Troyes,  9  avril  1688.  Partage  entre 
l'Hôtel-Dieu  de  Paris  et  M.  Desmarest  de  Pâlis.  Il  a  été  at- 
tribué à  ce  dernier  la  terre  et  seigneurie  de  Luyères,  à  l'ex- 
ception de  la  ferme  de  Chantereigne,  et  à  l'Hôtel-Dieu  les 
terres  et  seigneuries  d'Assencières  et  du  Mesnil-Sellières.  Par 
ce  même  acte  l'Hôtel-Dieu  a  vendu  la  terre  et  seigneurie  d'As- 
sencières  et  celle  du  Mesnil-Sellières,  dans  laquelle  M.  Pi- 
thou possédait  un  tiers  en  propriété  et  les  deux  autres  tiers 
par  engagement  du  domaine  du  Roi,  à  Jean  AngcHoust,  sei- 
gneur de  Villechétif,   conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  et 


Marie  d'Aubeterre,  son  épouse.  Le  même  jour  M.  Ange- 
noust  à  déclaré  avoir  fait  l'acquisition  de  la  terre  du  Mesnil- 
Sellières  tant  pour  lui  que  pour  Louis  de  Vienne,  conseiller 
au  Parlement,  chacun  pour  moitié,  27  août  1688.  — Partage 
de  la  terre  du  Mesnil-Sellières  entre  MM.  Angenoust  et  de 
Vienne,  1689.  (Voir  l'analyse,  ci-dessus,  E.  2.)  —  Nuise- 
menl  (commune  de  Laubressel).  -  Arrêt  du  parlement  de 
Paris  en  faveur  d'Eustaehe  Le  Noble,  sieur  de  Belley,  lieu- 
tenant-général au  bailliage  de  Troyes,  demandeur  en  retrait 
féodal  de  la  terre  et  seigneurie  de  Laubressel,  Tennelières, 
La  Vacherie  et  le  Chesnoy,  contre  les  héritiers  de  Nicolas 
Lavocat,  maitre  des  Comptes,  auquel  elle  avait  été  adjugée 
par  sentence  des  Requêtes  du  Palais,  du  14  août  1660, après 
avoir  été  saisie  sur  les  héritiers  Je  Louis  Largentier,  baron 
de  Chapelaines.  Cet  arrêt  maintient  M.  Le  Noble  dans  la  pro- 
priété incommutable  de  ladite  terre  moyennant  le  rembour- 
sement à  faire  dans  la  huitaine  à  la  veuve  et  aux  héritiers 
Lavocat  de  70,600  livres  montant  de  l'adjudication  de  1660. 
1664.  —  Marguerite-Charlotte  Fleuriau  de  Morville,  veuve 
de  M.  de  Crussol,  dame  de  Nuisement,  1762.  —  Villecoque 
(commune  de  Piney). —  Bail  du  moulin  à  eau  par  madame  la 
comtesse  de  Morville,  1749.  —  Bail  de  la  grosse  et  de  la 
petite  ferme  de  Villevoque,  dépendant  de  cette  seigneurie, 
par  madame  de  Crussol,  1786.  —  Villiers-le-Brûlé{commuao 
de  Piney).  —  Vente  de  trois  arpents  de  terre,  lieu  dit  le 
Vieux-Moulin,  par  madame  de  Morville,  1761. 


Damoiseau  de  la   Bande. 
E.  ne.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin. 

1946-19S3.  — Contrat  de  mariage  entre  Frédéric  Da- 
moiseau, écuyer,  seigneur  de  la  Grande  et  de  la  Petite-Bande 
(commune  de  Chaource),  capitaine  d'infanterie  au  régiment 
de  Ségur,  fils  de  feu  Antoine  Damoiseau,  seigneur  de  la 
Bande,  et  de  feue  Anne  de  La  Forêt,  et  Marie-Agnès  Jolly, 
fille  de  feu  M'  Mathieu  Jolly,  avocat  en  Parlement  et  de 
Marie  «  Anneguy  »,  1746.  —  Chaource. —  Bail  de  pièces  de 
terre  au  finage  de  Chaource,  par  Frédéric  Damoiseau  de  la 
Bande,  ci-dessus,  1783. 


Danton. 

E.  177.  (Liasse.)—  1  pièce,  papier. 

198». —  Yiâpi'esle-Grand.   —  Bail   par  la  veuve  de 
Gilles  Danton,  Jacques  Danton  et  Anne  Danton,  tous  labou- 


46 


ARCHIVES    DE    LAUBE. 


boureurs  à  Chaniy  (-le-Bacliol),  de  trente-neuf  arpenls  de 
terre  sis  au  finnge  de  Viàpres-le-Grand. 


Delapoute. 
t.  178.  (Liasse.)  —  14  pièces,  papier. 

ISSG-I'SSO.  —  Argenlolle  (commune  de  Creney.)  — 
Déclaralions  pardevanl  notaires  d'héritages  situés  en  l'éten- 
due de  la  seigneurie  d'Argenlolle  et  grevés  de  rentes  et  cen- 
sives  envers  les  héritiers  de  Pierre  Delaporte,  en  son  vi- 
vant seigneur  dudit  Argentolle,  et  Marie-Anne  Jacquet,  sa 
veuve. 


Desmarets  de  Palis. 

E.  1"9.  (Liasse.)  —  21  pièces,  papier. 

i«S9-l34li.  —  Berruyer  (de).  —  Transaction  entre  les 
héritiers  d'Adérald  Pompée  de  Berruyer,  en  son  vivant,  an- 
cien major  d'infanterie,  demeurant  en  son  château  de  Somme- 
Fontaine,  parmi  lesquels  figurent  :  Julien-Charles  de  La  Rue, 
seigneur  en  partie  de  Monifey,  Timothée  de  La  Rue,  aussi 
seigneur  en  partie  de  Montfey,  1741.  —  Bonnaire  (de).  — 
Partage  de  la  succession  de  demoiselle  Louise  de  Bonnaire, 
1733.  — Brochard.  —  Inventaire  après  le  décès  d'Antoine 
Brochard,  ancien  officier  du  duc  de  Chaunes,  1700.  —  Cati- 
nat.  —  Transaction  en  forme  de  partage  entre  Alexandre 
Catinat,  contrôleur  ordinaire  des  guerres,  et  Adrien-Pierre  de 
Chevry,  capitaine,  premier  lieutenant  français  des  cent 
suisses  de  la  garde  du  duc  d'Orléans,  et  Anne  Câlinât,  son 
épouse,  concernant  la  succession  de  Louis  Guelficr,  prieur  de 
Meilleray,  dont  ils  étaient  héritiers  chacun  pour  partie,  1 689. 
—  Chevry  (de)  —  Contrat  de  mariage  d'Adrien-Pierre  de 
Chevry  et  d'Anne  Catinat,  1687. 

E.  180.  (Liasse.)—  1  pièce,  parchemin  ;  23  pièces,  papier. 

lC80-BGa«,  —  Desmarets  de  Palis.  —  Mémoire  justi- 
ficatif de  la  noblesse  de  la  famille  Desmarets  de  Palis.  (Im- 
primé.) xviii"  siècle.  —  François  Desmarets.  -  Nomination 
comme  docteur-honoraire  en  la  faculté  de  droit  de  Paris  en 
remplacement  de  Louis  Nublé,  décédé.  (Imprimé),  1686.  — 
Mémoire  sur  l'ordre  de  Saint-Lazare  soumis,  par  M.  Le  Pe- 
letier  de  Rosambo,  ministre  d'état,  aux  appréciations  de 
François  Desmarets;  notes  de  la  main  de  ce  dernier,  1692. 


—  Projet  d'ordonnance  pour  la  réformation  de  la  justice, 
xvii"  siècle.  —  Examen  des  commissaires  et  des  députés  du 
Parlement  sur  le  projet  d'ordonnance  de  la  procédure  et  de 
l'instruction  criminelles  de  1680. 

E.  181.  (t.iasse.)  —  C8  pièces,  papier. 

XVH'  silèfie.  —  Desmarets  de  Palis.  —  François 
Desmarets  —  Commentaires  sur  le  droit  français,  de  la  main 
de  François  Desraarest. 

E.  182.  (Liasse.)  —  27  pièces,  papier. 

XVii''-xvîli°  Kitrcle.  —  Desmareis  de  Palis.  —  Sen- 
tences extraites  de  différents  auteurs  latins.  —  Commentaire 
sur  les  sénatus-consultes  Macédonien  et  Velléien,  les  servi- 
tudes domestiques,  le  reirait  lignager.  —  Réflexions  géné- 
rales sur  la  constitution  du  militaire  de  France  d'après  les 
ordonnances  de  1 776.  —  Commentaire  latin  sur  les  Institutes 
de  Juslinien.  On  lit  à  la  fin  :  «  Joannes  Desmarest,  juris 
utriusque  auditor,  scripsit,  profitente  et  antecessore  domino 
Jacobo  Baudin,  parisino  antecessore.  »  —  Ces  divers  ouvra- 
ges sont  de  plusieurs  mains. 

E.  183.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  29  pièces,  papier. 

1659-1985.  —  Destiiarels  de  Palis.  —  Nicolas  I  Des- 
marets, fils  de  François  ci-dessus. —Acte  de  baptême  de  Ni- 
colas Desmarets,  fils  de  François  Desmarets,  avocat  en  Par- 
lenienl,  et  de  Françoise  Huez.  Parrain,  Nicolas  Allen, 
conseiller  au  bailiage  de  Troyes  ;  marraine,  Marie  Huez, 
femme  de  Nicolas  Perricard,  bourgeois  de  Troyes,  1659. 

—  Acte  de  baptême  de  Jeanne-Jacquelte  Brice,  (pre- 
mière femme  de  Nicolas  I  Desmarets),  fille  de  Martin  Brice  et 
de  Françoise  de  Vaudernand,  1668.  —  Assemblée  de  parents 
nommant  Nicolas  I  Desmarets  tuteur  des  enfants  de  Made- 
leine-Michelle  de  Vieux-.Moulins,  sa  femme,  et  de  feu  Etienne 
Descamin,  son  premier  mari,  1697.  —  Sentence  d'émanci- 
pation de  ces  enfants,  1703.  —  Nicolas  II  Desmarets ,  fils  de 
Nicolas  I.  —  Liquidation  do  la  communauté  de  biens  d'entre 
Madeleine  Gallien  et  Nicolas  II  Desmareis,  et  partage  de  la 
succession  de  ce  dernier,  entre  ladite  Madeleine  Gallien,  et 
ses  enfants  :  Nicolas  IIL  Desmarets,  capitaine  au  régiment 
du  maitrc-de-camp  général  des  dragons,  mineur  émancipé, 
Marguerite-Geneviève  Desmarets,  célibataire,  et  Françoise- 
Madeleine  Desmarets,  épouse  de  Charles- Marie  Baillet, 
comte  d'Épence,  Daucouri,  Dommartin-sur-Yèvre,  le  Viel- 
Dampierre  (Marne),  et  autres  lieux,  lieutenant  pour  le  Roi 


SERIE    E. 


DESMARETS    DE    PALIS. 


47 


au  gouvernement  de  la  ville  de  Sainte-Menehould,  major  de 
ladite  ville  et  du  château.  On  a  attribué  à  Madeleine  Gallien 
entre  autres  choses  le  revenu  de  la  terre  du  Haul-Chène, 
1748.  —  Partage  de  cette  succession  entre  les  trois  enfants 
sus-nommés.  Il  a  été  attribué  :  à  Marguerite-Geneviève  la 
terre  et  seigneurie  de  Luyères  ;  à  Nicolas  II  partie  de  la 
terre  de  Palis,  avec  les  droits  .seigneuriaux,  les  terres  et  sei- 
gneuries de  Planty  et  de  Joux,  1748.  —  Déclaration  sous- 
seings  privés  par  les  enfants  Desniar.'ts  ci-dessus  que  l'attri- 
bution de  la  terre  de  Luyères  faite  par  le  partage  de  1748  à 
Marguerite-Geneviève  est  fictive  ;  qu'elle  a  été  faite  pour 
éviter  les  frais  de  contrôle  et  centième  denier,  mais  qu'en 
réalité  elle  appartient  à  Nicolas  III  Desmarels,  1750.  — 
Transport  de  rentes  par  Nicolas  III  Desmarets,  maréchal 
de  camp  et  Christine-Marguerite  de  Fumeron,  son  épouse, 
1783. 

E.  184.  (Registre.)  —  In-quarto,  128  feuillets,  papier. 

I9SC-19S9.  —  Desmarets  de  Palis.  —  Nicolas  UI 
Desmarets  de  Palis.  -  «  Livre-journal  de  recette  et  de 
dépense  commencé  le  17  octobre  1786,  veille  du  départ  de 
M.  de  Palis  pour  la  Lorraine;  ayant  compté  avec  luyjusques 
et  compris  le  16  dudit  mois  d'octobre  1786.  » 

E.  186.  (Liasse.)  —  9  pièces,  parchemin  ;  66  pièces,  papier. 

IC54-I9S9.  —  Desmarets  de  Palis.  —  Papiers  d'af- 
faires de  la  famille  Desmarets  de  Palis.  —  Constitutions  de 
rentes,  transports  de  créances;  actes  judiciaires  pour  l'exé- 
cution de  ces  contrats. 

E.  186.  (Liasse.)  —  S  pièces,  parchemin  ;  68  pièces,  papier. 

1064-191S. —  Gallien.  —  Partage  de  la  communauté 
de  biens  d'entre  Pierre  Gallien,  lieutenant-particulier  crimi- 
nel, doyen  des  conseillers  du  bailliage  de  Troyes,  et  feue 
Hélène  Gauthier,  sa  femme,  ei  de  la  succession  de  cette  der- 
nière, entre  ledit  sieur  Gallien  et  les  enfants  issus  de  ce  ma- 
riage, savoir  :  Jean  Gallien,  mineur,  et  Claude  Gallien, 
lieutenant  civil  et  criminel  en  la  prévôté  de  Troyes,  1673. — 
Testament  de  Pierre  Gallien,  ci-dessus.  Il  recommande  à  ses 
enfants  d'entourer  de  respect  Marie  de  Berlize,  alors  sa  fem- 
me ;  à  cette  dernière  il  recommande  particulièrement  Pierre 
Gallien,  son  petit  rd<,  fils  de  Claude.  Il  fait  des  legs  à  ce 
Pierre  Gallien  et  à  son  frère  François.  Il  exprime  le  désir  que 
laseigneurie  du  Haut-Chêne,  provenant  d'acquisition  par  lui 
faite,  soit  attribuée  à  son  fils  Jean.  Il  fait  des  recommanda- 


tions à  son  fils  François,  religieux  de  Ponligny,  alors  prieur 
en  l'abbaye  de  Dalou,  en  Limousin,  1688.  —  Convention 
entre  Marie  de  Berlize,  veuve  de  Pierre  Gallien,  Claude 
Gallien,  et  Jean  Gallien,  seigneur  du  Haut-Chène,  pour  la 
liquidation  des  dettes  de  la  succession  de  Pierre  Gallien,  leur 
époux  et  père,  1692.  —  Gueffier.  —  Transport  par  Anne 
Catinat,  épouse  d'Adrien-Pierre  de  Chevry,  à  Alexandre 
Catinat,  son  co-héritier,  de  tout  ce  qui  lui  appartenait  dans 
les  successions  de  Louis  Gueiïier,  prieur  de  Meilleray,  et 
d'Hélène  Gueiïier,  sa  sœur,  1689.  —  Mémoire  concernant 
la  succession  de  Louis  Gueiïier,  xvii'  siècle.  —  Huez.  — 
Extrait  de  l'inventaire  des  meubles,  marchandises,  papiers  et 
autres  effets  de  Jean  Huez,  marchand  à  Troyes,  fait  à  la 
requête  de  ses  créanciers,  en  présence  dudit  Jean  Huez,  de 
Marie  Lombard,  sa  Temme,  d'Anne  Paillot,  sa  belle-mère, 
veuve  de  Jean  Lombard,  de  François  Desmarels,  avocat  en 
Parlement,  son  beau-frère,  et  de  Joseph  Gombaut,  élu  en 
l'Election  de  Troyes,  1671.  — Extrait  de  l'inventaire  après 
le  décès  du  même,  1673.  — Partage  de  la  succession  de  Jean 
Huez,  1675.  —  Pithou.  —  Testament  de  Pierre  Pilhou, 
seigneur  de  Luyères,  1682,  (copies.)  — Réclamations  de 
Claude  Cuillier,  conseiller  en  la  Cour  des  .\ydes,  pour  des 
sommes  qui  lui  auraient  été  dues  par  la  succession  de  Pierre 
Pithou,  1692-1718.  —  Vieux-Moulins  (de).  —  Constitution 
de  rentes  par  Jacques  Michel,  écuyer,  seigneur  de  Vieux- 
Moulins,  correcteur  en  la  Chambre  des  Comptes,  1677.  — 
Vildor.  —  Cession  par  Jean  Vildor  à  Théophraste  Dupuis 
de  l'office  de  conseiller  du  Roi  aux  Eaux  et  Forêts  de  la  Table 
de  Marbre,  à  Paris,  1683. 

K.  187.  (Liasse.!  _  4  pièces,  parchemin;  56  pièces,  papier. 

1544- 19 9 9.  —  Baire-Saint-Parre  (commune  de  Saint- 
Parre-aux-Terlres).  —  Acquisitions  de  terres  par  Antoine 
Pithou,  seigneur  de  Luyères,  commissaire  ordinaire  des 
guerres,  1598  et  janvier  1399  (v.  st.).  -  Basson  (commune 
de  Marcilly-le-Hayer).  —  Transaction  en  matière  de  bornage 
entre  Jean-Nicolas  de  Boullogne,  comte  de  Nogent-sur- 
Seine,  seigneur  de  Basson  et  autres  lieux,  et  Nicolas  Desiia- 
rets  de  Palis,  seigneur  de  Palis,  Marcilly-le-Hayer  et  autres 
lieux,  concernant  trois  accrues  faisant  partie  de  trois  pièces 
sises  lieux  dits  le  Crot-aux-Écus,  le  Bouchon  à  M.  Dupart 
et  la  Chaise  à  prêcher,  1783. — Pvocès-verhal  de  délimitation 
faite  en  conséquence  de  cette  transaction  ;  plan  géométrique 
de  la  nouvelle  ligne  de  démarcation  entre  les  deux  proprié- 
taires, 1783.  —  Buchères.  —  Reconnaissances  de  rentes 
foncières  au  profit  de  MM.  Desmarets  de  Palis,  1664-1753. 
—  CourlaouU.  —  Bail  de  terres  par  Louis  deStavaye,  sei- 


48 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


gneur  de  Flacy  (Yonne)  et  autres  lieux,  1634.  —  Flacy 
(Yonne.)  —  Mise  aux  enchères  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Flacy  saisie  sur  Marie  de  Stavaye,  veuve  de  Charles  le 
Page,  sieur  de  Précy.  Cette  mise  aux  enchères  n'a  pas  été 
suivie  d'adjudication,  1691.  —  Fontaine  (lîommune  de  Fon- 
taine-Luyèreî).  —  Baux  du  revenu  de  la  terre  de  «Fonlaine- 
lës-Luyères  î>,  par  Joseph-Antoine  Hennequin,  seigneur  de 
Charmont  et  Fontaine,  baron  des  Tours  de  Sainte-Parisse  et 
de  Chacenay,  secrétaire  du  cabinet  du  Roi  et  précédemment 
son  ambassadeur  à  Venise,  1715-1742.  —Bail  semblable  par 
Joseph-Joachim-Thoraas  de  Cohorn,  marquis  de  La  Palun, 
gouverneur  de  Bourbon  et  de  la  ville  et  principauté  d'O- 
range, seigneur  de  Charmont  et  de  Fontaine,  1761.  —  Quit- 
tance de  droits  de  lods  et  ventes  pour  Fontaine  payés  à 
Nicolas  Desmarets  de  Palis,  seigneur  dé  Palis  pour  moitié  et 
autres  lieux,  en  qualité  de  seigneur  de  Luyères,  1765. — 
Joux  (commune  de  Saint-Benoit-sur-Vanne). — Lettres  attri- 
butives de  juridiction  pour  Jean  de  «  Remigny,  »  seigneur 
de  Joux,  et  de  Gigny,  au  bailliage  de  l{osnay,  1544.  —  Bail 
d'une  ferme  sise  à  Joux  par  Nicolas  Desmarets,  seigneur  de 
Palis,  Joux  et  autres  lieux,  172-d. 

E.  188.  (Plan.)  —  I  pièce,  papier. 

x«'ili'  siècle.  —  Joux.  —  Plan  de  la  rivière  de  Vanne 
et  de  la  rivière  venant  d'Aix-en-Olhe,  sur  les  finages  de 
Paisy,  Joux  et  Courmononcle. 

E.  189.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 
.XVllie  sièrie.  —  Joux.  —  Plan  du  finage  de  Joux. 

E.  190.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

1*41.  —  Joux.  —  Plan  de  la  rivière  de  Vanne,  depuis 
le  finage  de  Villemaur  jusqu'à  celui  de  Saint-Benoit. 

E.  191.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 


lîs*.  —  Joux.  —  Pièces  de  terre  au  finage  de  Joux,  sur 


la  rive  droite  de  la  Vanne. 


E.  192.  (Plan.)  —  3  pièces,  papier. 


19  51.  —  Joux.  —  Prairie  de  Joux. 


E.  193.  (Plan.)  — 1  pièce,  papier. 

XVIH'  «ièrle.  —  Joux.  —  Prés  de  la  ferme  de  Joux, 
appartenante  M.  Desmarets. 

E.  194.  (Liasse.)  —  143  pièces,  papier. 

I5S%-I990.  —  Laincs-aux-Bois.  —  Acquisition  par 
François  Desmarets,  avocat  en  Parlement,  de  partie  d'une 
pièce  de  vigne  au  territoire  de  Laines-aux-Bois,  lieu  dit 
«  Chasnay  »,  1677. —  La  Molhe  et  le  Mothois  (commune  de 
Marcilly-le-Hayer.)  —  Procès-verbal  de  publication  de  let- 
tres du  23  mai  1582  pour  la  confection  du  terrier  du  Mothois 
obtenues  par  Claude  de  La  Mothe  et  Nicolas  du  Moulin, 
seigneurs  du  Mothois  comme  héritiers  de  Claude  de  La  Mothe 
et  de  Jean  du  Moulin,  1582. — Partage  d'un  pré  entre  Edme- 
François  «  de  l'Avogadre  »  (d'Avogadre),  seigneur  du  Mo- 
thois en  partie,  par  suite  d'adjudication  à  son  profit  sur  les 
héritiers  de  M.  de  Quenoville,  du  20  septembre  1644,  et 
Catherine  du  Moulin,  dame  du  Mothois  pour  moitié  com- 
me étant  aux  droits  de  feu  Louis  de  Quenoville,  en  son 
vivant  seigneur  dudit  Mothois,  1 644. — Production  de  pièces 
à  propos  de  la  propriété  d'un  quartier  de  terre,  faite  par 
Edme-François  d'Avogadre,  seigneur  de  La  Mothe  et  pour 
moitié  du  «  Montoir»,  contre  Michel  de  Boucher, seigneur  du 
Mothois  pour  l'autre  moitié.  M.  de  Boucher  avait  recueilli  la 
moitié  de  la  seigneurie  du  Mothois  comme  héritier  de  Cathe- 
rine du  Moulin,  sa  grand'taute,  qui  figure  dans  un  acte  de 
1 637  avec  la  qualité  de  dame  du  Mothois,  1 678.  —  Requête 
adressée  au  bailli  de  Saint-Liébault  par  Louis  d'.\vogadre, 
capitaine  de  chevaux-légers  au  régiment  de  Lagny,  seigneur 
de  La  Mothe  par  suite  de  la  donation  que  lui  en  avait  faite  sa 
mère  par  son  contrat  de  mariage,  1693.  —  Requête  adressée 
au  maire  du  Mothois  par  Jeanne  Fenard,  veuve  dudit  Louis 
d'Avogadre,  en  son  vivant  seigneur  de  La  Mothe  et  du  Mo- 
thois en  partie,  1719.  —  Autre  requête  au  même  par  Jean- 
Louis  d'Avogadre,  seigneur  de  La  Mothe  et  du  Mothois, 
1730.  —  Déclarations  des  censitaires  de  la  seigneurie  du 
Mothois  faites,  savoir  :  en  1770  et  1777,  à  Etienne-Jean- 
Louis  Crécy  de  Champmillon,  gendarme  de  la  garde  du  Roi, 
et  AL  Desmarets  de  Palis,  seigneur  par  indivis,  et  en  outre 
M.  de  Champmillon,  seul  seigneur  de  La  Mothe  ;  en  1779,  à 
mademoiselle  d'Avogadre,  veuve  de  M.  de  Champmillon,  et  à 
M.  Desmarets  de  Palis. 

E.  195.  (Registre.)  —In-folio.  38  feuillets,  papier. 

I390-I99I.  —  La  Mothe  et  le  .Mothois  (commune  de 
Marcilly-le-Hayer.)  —  Manuel  de  recette  des  censives  dues 


SERIE    E. 


DESMARETS   DE   PALIS. 


49 


aux  seigneurs  de  La  Molhe  et  du  Mothois  qui  étaient  :  en 
1770  et  1775,  par  indivis,  ciiacuu  pour  moitié,  M.  de  Champ- 
millon  et  Nicolas  Desniarels  de  Palis,  seigneur  en  outre  de 
Chardùgne-en-Barrois,  Marciily-le-Hayer,  et  pour  moitié  de 
Palis  (f"=  4,  28  et  29  r°),  et  en  dernier  lieu,  avant  1793,  pour 
moitié  du  Mothois  (la  moitié  qui  paraît  avoir  appartenu  à 
M.  de  Champmillon)  à  M.  Noël,  maire  de  Marcilly-le-Hayer 
(note  sur  une  feuille  volante  attachée  au  folio  20  r°.) 

E.  I9G.  (l-iasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  C6  pièces,  papier. 

1438-B'9S«.  -  L'Épine  (commune  de  Saint-Germain.) 
—  État  des  rentes  et  censives  dues  à  M.  Desmarcts  de  Palis 
par  divers  propriétaires  de  terres  au  finage  de  l'Epine,  xvii'- 
xviii'  siècles.  —  Les  Gravières  (finage  de  Villetard,  com- 
mune de  Buchères.)  —  Procédures  faites  par  Nicolas  Des- 
marels,  avocat  en  Parlement,  contre  un  habitant  de  Ver- 
rières pour  l'obliger  à  passer  titre  nouvel  de  reconnaissance 
de  cens  et  rentes  sur  une  pièce  de  terre  située  lieu  dit  les 
Gravières,  1685-1688  —  Luyères.  —  Acquisition  d'une 
maison  et  dépendances  par  Nicolas  Desmarets,  seigneur  de 
Luyères,  du  Haut-Chêne  et  autres  lieux,  1723.  —  Marcilly- 
le-Hayer.  —  Convention  entre  Adam  de  Boucher,  secrétaire 
du  Roi,  seigneur  de  Marcilly,  et  les  habitants  dudit  Mar- 
cilly,  concernant  les  droits  d'usage.  1498,  (copie).  —  Cons- 
titution de  rente  au  nom  de  Louis  le  Pelelier,  Charles-Louis 
le  Peletier,  chevalier  de  Malte,  et  Marie-Louise  le  Peletier, 
enfants  mineurs  de  Louis  le  Pelelier  de  Rosambo,  président 
au  parlement  de  Paris,  et  de  Marie-Claire-Aimée  de  Mes- 
grigny,  1762.  —  Bail  de  la  terre  de  Marcilly-le-Hayer  et  de 
la  partie  de  la  terre  du  Mothois  appartenant  au.\dits  mineurs, 
1764.  —  Quittance  étant  en  suite  du  contrat  du  2  janvier 
1770  par  lequel  Louis  le  Peletier  de  Rosambo,  Président 
au  Parlement,  mineur  émancipé  par  mariage,  a  vendu  la 
terre  de  Marcilly  à  Nicolas  Desmarets  de  Palis  et  Christine- 
Margueriie  de  Fumeron,  son  épouse,  1772.  —  Déclarations 
et  reconnaissances  de  rentes  et  censives  au  profit  des  sei- 
gneurs de  Marcilly  qui  étaient  :  en  1727,  Jean-Charles  de 
Mesgrigny,  comte  d'Aunay,  seigneur  du  Mothois  pour  moi- 
tié; en  1751,  Louis  le  Peletierde  Rosambo,  seigneur  du 
Mothois,  baron  de  Poussey,  Maizières  la  Grande-Paroisse, 
président  à  mortier  au  Parlement  de  Paris.  —  Mesgrigny. 
—  Sentence  du  bailliage  de  Troyes  pour  Nicolas  Desmarets 
et  Madeleine-Michelle  de  Vieux-Moulins,  sa  femme,  contre 
le  fermier  de  la  terre  de  Mesgrigny,  1700. 

E.  197.  (Plan.)  —  2  pièces,  papier. 

XVIII*  Niècle.  —  Palis.  —  Château.  —  Plan  pour  un 
projet  de  construction  du  château. 
Aube.  —  Série  E. 


E.  198.  (Liasse.)  — 14  pièces,  parchemin;  31  pièces,  papier. 

13«  1-1389.  —  Paii's.  —  Château.  -  Élat  des  journées 
employées  pour  le  compte  de  M.  de  Palis,  par  M.  Milony, 
architecte  des  Eaux  et  Forêts  au  département  île  Champagne, 
directeur  et  professeur  de  l'école  royale  et  gratuite  de  dessin 
de  la  ville  de  Troyes,  1780-1784.  —  Comparaison  du  mé- 
moire dressé  à  cet  effet  par  l'architecte  et  de  celui  de  M.  de 
Palis.  En  avril  1781  on  travaillait  à  la  démolition  de  l'an- 
cien cliâleau  (art.  7).  — Procédures  concernant  le  règlement 
de  ce  mémoire,  1785-1789.  —  Aveu  et  dénombrement 
rendu  à  la  comtesse  de  Flandre,  à  cause  de  son  château  de 
Villemaur,  par  Jean  de  Dinteville,  sire  de  Vanlay,  pour  par- 
tie de  la  seigneurie  de  Palis,  le  jeudi  avant  Pâques  1361.  — 
Aveu  et  dénombrement  semblable  par  Jeanne  de  Traînel, 
aussi  dame  de  la  Malmaison-en-Brie,  à  cause  du  douaire  de 
feu  Hugues  de  Mailly,  1362.  —  Aveu  et  dénombrement 
(pour  la  m  >itié)  de  Palis  par  Jaquotde  Broutiènvi,  1371.  — 
Aveu  et  dénombrement  au  duc  de  Bourgogne  de  moitié  de 
Palis  (l'autre  au  duc  do  Bourgogne)  par  Jean  de  Broutières, 
fils  de  feu  Jaquot  do  Broutières  et  d'Ysabelle  de  «  Rouvroy,  » 
sa  veuve,  1393.  —  Aveu  et  dénombrement  par  le  même,  où 

sa  mère  est  dite  Isabelle  de  «  Ronçay à  présent  femme 

de  Humbelot  de  Chastenay,  >>  février  1393  (v.  st.).  — Pro- 
curation pour  plaider  donnée  par  le  tuteur  et  curateur  des 
enfants  mineurs  de  feu  Guillaume  Boucher,  en  son  vivant 
lieutenant-général  au  bailliage  de  Sens,  seigneur  en  partie  de 
Palis,  sous  le  scel  de  Léonard  de  «  Gna,  »  seigneur  de  «  La 
Jaisse,  »  et  Montigny,  bailli  de  Villemaur,  1545.  — Aveu 
et  dénombrement  par  Michel  Boucher,  pour  la  moitié  de  la 
seigneurie  de  Palis,  indivise  avec  le  seigneur  de  Villemaur, 
1 621 .  —  Aveu  et  dénombrement  semblable  rendu  par  Mar- 
guerite de  Saint-Étienne,  comme  veuve  de  Michel  «  de  Bou- 
cher »  qui  était  en  outre  seigneur  de  Ligniôres  et  Cornillon, 
et  comme  tulrice  de  ses  enfants  mineurs,  1 662. —  Foi  et  hom- 
mage pour  moitié  de  la  seigneurie  de  Palis  (l'autre  moitié 
au  seigneur  de  Villemaur)  et  pour  le  fief  des  Chaumes-du- 
Manche,  rendu  par  Nicolas  I  Desmarets,  comme  seul  héri- 
tier de  François  Desmarets,  son  père,  qui  en  avait  fait  l'ac- 
quisition de  Georges  de  Boucher,  1712  —  Aveu  et  dé- 
nombrement des  mêmes  terres  par  Nicolas  II  Desmarets, 
1734. 

E.  199.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  133  pièces,  papier. 

ICS3-13S5.  —  Palis.  —  Procès-verbal  de  vente  de 
coupes  des  bois  communaux  de  Palis,  1742.  —  Mémoire  pour 
M.  Desniarels  de  Palis,  en  réponse  à  celui  de  M.  le  duc 
d'Estissac,  concernant  la  justice  de  Palis,  1743.  —  Requête 

7 


90 


ARCHIVES   DE   L'AUBE. 


relative  à  celle  affaire,  présentée  par  M.  le  duc  d'Estissac, 
<746.  —  Acquisitions  et  baux  de  maisons  et  de  terres  sis  au 
finage  de  Palis,  pour  MM.  Desmarets,  1683-1756. 

E.  200.  (Liasse.)  —  367  pièces,  papier. 

■  69S-I9S4.  —  Palis,  Tricherey  (commune  de  Palis), 
PlanUj  et  Joux.  —  Déciaralions  d'héritages  grevés  de  renies 
et  censives  envers  MM.  Desmarets,  seigneurs  de  Palis  pour 
moitié,  Luyères,  Planty,  Jous  et  autres  lieux. 

E.  201.  (Liasse.)  —  137  pièces,  papier. 

IC99-I994.  —  Pel-et-Der.  —  Extrait  du  censier  de 
Pel-et-Der  pour  M.  Desmarets  de  Palis.  1734.  —Planty  et 
Joux  (commune  de  Saint-Beuoit-sur-Vanne).  —  Arpentage 
général  des  terres,  prés  et  bois  de  la  seigneurie  de  Plant)'  et 
Joux  appartenant  au  chapitre  de  la  cathédrale  de  Troyes, 
1699.  — Enquête  faite  à  propos  d'un  incendie  qui  avait  éclaté 
dans  les  bâtiments  de  ferme  de  la  maison  seigneuriale  de 
Planty,  1722.  —  Déclaration  des  terres  de  la  seigneurie  de 
Planty  affermées  à  Barthélémy  Le  Clerc,  1772.  —  Bail  em- 
phytéotique, pour  99  ans,  de  la  terre  et  seigneurie  de  Planty 
et  de  Joux,  fait  par  le  chapitre  de  la  cathédrale  de  Troyes, 
seigneur,  à  Nicolas  Desmarets,  seigneur  de  Palis,  Luyères  et 
autres  lieux,  juge-garde  de  la  Monnaie  de  Troyes,  1716. — 
Procès-verbal  de  visite  et  d'estimation  des  bâtiments  et  des 
boiscompris  dans  ce  bail,  (716. — Procédures  des  héritiersde 
M.  Desmarets  de  Palis,  preneur  du  bail  de  1716,  contre  le 
chapitre  de  Sainl-Pierre  de  Troyes,  pour  obtenir  la  rescision 
du  bail  ;  mémoires  des  parties,  1772-1773.  -  Déclarations 
d'héritages  grevés  de  rentes  et  censives  envers  M. M.  Desma- 
rets de  Palis,  seigneurs  de  Planty  et  de  Joux  en  vertu  du 
bail  emphytéotique,  1716-1739.  —  Procès-verbaux  de  mar- 
telage du  bois  des  Petits-Chevrets  (^commune  de  Paisy-Cos- 
don)  pour  MM.  Nicolas  Desmarets  de  Palis  et  Nicolas  Chariot, 
président  au  Grenier  à  sel  de  Troyes,  seigneurs  des  Petits- 
Chevrets  chacun  pour  moitié,  1748  et  17ol. 

E.  202.  (Liasse.)  —  6  pièces,  pardiemin  ;  41  pièces,  papier. 

15GS-19)^3.  —  Rigny-le-Féron.  —  Attestation  par  un 
mesureur  juré  des  grains  qu'à  la  foire  de  Rigny-le-Féron  du 
11  novembre  1727  le  froment  a  été  vendu  28,  30  et  32  sous  ; 
le  seigle,  18,  19  et  20  sous;  l'orge,  11  et  12  sous;  l'avoine, 
11  et  12  sous,  1727.  —  Roncenay.  —  Bail  d'un  gaguage  par 
Antoine  Pilhon,  commissaire  ordinaire  des  guerres,  seigneur 
de  Luyères  et  d'Assenciëres,  1604.  — Sainl-Benoil-sitr- 


Vanne.  —  Attestation  par  M.  Arson,  curé  de  Saint-Benoit- 
sur-Vanne,  qu'un  habitant  de  sa  paroisse  est  de  la  religion 
catholique  et  de  bonnes  mœurs,  1752.  ■-  Sainl-Mariin-ès- 
Vignes  (aujourd'hui  commune  de  Troyes.)  —  Reconnais- 
sance de  rentes  et  censives  grevant  un  jardin  sis  à  Saint- 
Martin-ès-Vignes,  «  en  la  rue  Darne,  »  1580.  — Plan  du 
jardin  eu  question  et  des  propriétés  voisines,  xvii^  siècle.  — 
Somme-Fontaine-Soinl-Lupien.  —  Reconnaissance  et  dé- 
claration de  bâtiments  et  lerres  loués  par  bail  emphytéotique 
de  99  ans,  du  3  juillet  1727,  au  profit  de  Jean-Charles  de 
Mesgrigny,  comte  d'Aunay,  seigueur  de  Marcilly-le-Hayer, 
1785.  —  Sommevoire  (Marne.)  —  Acte  de  fondation  d'un 
hôpital  à  Sommevoire,  par  Gérard  de  Hault,  sieur  de  Gui- 
chaumont  et  de  Lignol  en  partie,  auditeur  des  comptes  de  la 
reine  d'Ecosse,  douairière  de  France,  tant  en  son  nom  que 
comme  exécuteur  du  testament  de  Marguerite  Rolland,  sa 
femme,  demeurant  à  Sommevoire,  février  1o72,v.  st.  (copie). 
M.  de  Hault  avait  fait  bâtir  à  celte  intention  une  maison  avec 
chapelle,  jardin  et  autres  dépendances,  le  tout  clos  de 
murs,  tenant  d'une  part  à  l'Hôlel-Dieu,  ancien  hôpital  de 
Sommevoire,  d'autre  part  h  une  ruelle  allant  au  moulin  ;  d'un 
bout  à  la  rivière  venant  du  jardin  du  château  et  de  la  maison 
du  fondateur,  et  d'autre  bout  à  la  rivière  do  Sommevoire.  — 
Collation  du  maître  dudit  hôpital,  par  Claude  de  Hault,  sei- 
gneur de  Lignol,  fils  aîné  du  fondateur,  1604.  —  Contesta- 
tions entre  les  héritiers  de  Gérard  de  Hault  et  le  maître  de 
l'hôpital  concernant  le  droit  de  collation,  1628-1 659.  —  No- 
mination d'un  maître  de  l'hôpital  sur  la  présentation  de  Claude 
Hennequin,  seigneur  de  Souligny  et  de  Richehourg  près 
Troyes.  fils  de  Nicolas  Hennequin,  seigueur  desdits  lieux, 
et  de  Colombe  de  Hault,  1658.  — Tableau  généalogique  de 
la  famille  de  Hault,  xvii"  siècle.  —  Troyes.  —  Attestation 
par  Noël  Coiffarl,  lieutenant-général  au  bailliage  de  Troyes, 
que  les  babilants  de  Troyes  possédant  fiefs  ont  été  exempts 
du  service  du  ban  et  arrière-ban  par  lettres  royales  du 
mois  de  mai  1568,  mais  pour  une  année  seulement,  1568. 
—  Acquisition  par  Antoine  Pithou,  seigneur  de  Luyè- 
res, d'une  pièce  de  pré  sise  paroisse  Saint -Nizier  de 
Troyes,  finage  de  Pont,  lieu  dit  Coupe-Tête  ou  autrement 
«  l'Escrevolle,  »  1608.  —Vente  par  Catherine  Allen,  femme 
de  Jean  Angenoust,  trésorier  des  poudres  et  salpêtres  en 
Champagne,  d'une  maison  sise  à  Troyes  rue  de  la  Tête- 
Noire,  1639.  —  Reconnaissance  par  Nicola;  Desmarets, 
seigneur  de  Palis  et  autres  lieux,  de  rentes  et  censives  dues 
au  chapitre  de  Saint-Urbain  de  Troyes,  grevant  un  jardin  à 
lui  appartenant  situé  finage  des  Trévois,  lieu  dit  les  Ter- 
rasses, 1738.  —  Keri  (commune  d'Auxon.)  —  Sentence  par 
défaut  au  profit  de  Nicolas  Desmarets,  seigneur  de   Palis, 


SERIE    E.    —    DES    REAULX. 


5< 


avocat  du  Roi  au  bailliage  de  l'artillerie,  condamnant  ses 
adversaires  à  produire  les  baux  en  vertu  desquels  ils  préten- 
daient jouir  de  biens  A'endus  à  feu  François  Desmarels,  son 
père,  le  30  octobre  1691  par  Marie  d'Eslavaye,  veuve  de 
Charles  Le  Page  de  Précy,  1727. 

K.  Ï03.  (Liasse.)  —  203  pièces,  papier. 

ICSS-IV-S?. —  Villadin.  —  Baux  et  déclarations.  — 
Bail  de  pièces  de  lerre  au  profit  de  Nicolas  Desniarets,  sei- 
gneurs de  Palis  et  autres  lieux,  1733.  —  Déclarations  d'hé- 
ritages grevés  de  rentes  et  censives  envers  Pierre-Auguslin- 
Bernardin  de  Rosset  de  Flcury,  l'un  des  grands-vicaires  de 
l'église  de  Paris,  puis  évêque  de  Chartres,  abbé  commenda- 
taire  de  Buzée,  prieur  de  Notre-Dame  de  Pont-sur-Sciue, 
et  en  cotte  qualité  seigneur  de  Villadin,  Villecerf,  Aubelerre 
et  Verrault,  appelées  «  les  quatre  villes  de  Notre-Dame,  » 
1742-1747.  —  Villejuif  (Se'me.)  —  Procès-verbal  de  visite 
et  estimation  de  bâtiments  et  terres  dépendant  de  la  succes- 
sion du  sieur  des  Marais,  dressé  à  la  requête  de  François 
Desniarets,  avocat  en  parlement,  comme  tuteur  des  enfants 
de  feus  Jean  Huez  et  Marie  Lambert,  qui  étaient  créanciers 
de  cette  succession,  1685. 


Des  Rkaulx. 

E.  2n4.  (Registre.)  —  In-folio;  G2  feuillets,  papier. 

8GGS>.  —  Inventaire  des  biens,  meubles,  titres  et  papiers 
dépendant  de  la  communauté  d'entre  René  des  Réaulx,  en 
son  vivant  seigneur  de  Lirey,  Villery,  Alliis,  Grisy,  Orlillon, 
Brantigny,  Chardonnet.  Avant,  Coclois  et  autres  lieux,  et 
Anne  de  Rbchereau,  son  épouse,  fait  à  la  requête  de  ladite 
dame,  tutrice  de  ses  enfants  mineurs,  en  présence  notamment 
d'Angélique  de  Réaulx,  veuve  de  Louis  de  Fleurigny,  tante 
desdils  mineurs.  —  F°  1  r",  meubles  du  château  de  Coclois. 

—  F°  16  r».  .Meubles  du  châieau  de  Brantigny.  —  F°  21  r». 
Titres  de  créances  parmi  lesquels  il  est  fait  mention  des  per- 
sonnes ci  après  :  en  1663,  Edme  de  Saulx,  seigneur  d'Ar- 
rentières,  et  Jeanne  de  Guigne,  sa  femme  (f  28  r°);  Nicolas 
de  Guigne,  seigneur  de  Romaine  et  de  La  Roche  (f"  28  v°)  ; 
en  1666,  François  Marchand  de  Christoa,  seigneur  d'Auzon. 

—  F"  32  r°.  Documents.  —  Contrat  de  mariage  du  défuni, 
du  8  septembre  1648  ;  acte  de  tulello  des  enfants  de  Gabriel 
des  Réaulx  et  de  Guilleraette  de  Marolle,  du  14  septembre 
1634,  parmi  lesquels  figurait  René  des  Réaulx.  — F"  44  v". 


Contrat  de  vente  de  la  terre  et  seigneurie  d'Avant  par  le  duc 
et  la  duchesse  de  Luxembourg  à  Gabriel  des  Réaulx,  du 
19  février  1636.  —  F°  47  r°.  Vente  do  la  terre  et  seigneurie 
d'Ortillon  par  Jean  de  Velu  ou  Veclu,  gentilhomme  servant 
à  la  bouche  du  Roi,  à  Pierre  de  Marolle,  du  l"  décembre 
1584.  —  F°  47  v°.  Vente  de  la  terre  et  seigneurie  de  Lirey 
par  Guillaume  de  Signani,  marquis  de  Gordes,  capitaine  des 
gardes  du  corps  du  Roi,  à  Gabriel  des  Réaulx,  avec  droit  de 
patronage,  présentation  et  nomination  aux  doyenné,  chapitre 
et  prébendes  de  l'église  de  Lirey,  du  21  juillet  1624,  ratifié 
le  20  avril  1628  par  Gabriellc  de  Pontancé,  épouse  du  mar- 
quis de  Gordes.  -  F"  48  \°.  Contrat  d'échange  de  la  terre 
de  Villery  et  de  moitié  de  celle  d'Aubeterre  (commune  de 
Villery),  du  7  septembre  1632,  par  Isaac-Nicolas  de  «  Ni- 
vesles  »  (Nevelet),  seigneur  de  Doches  et  desdits  lieux,  au 
profit  de  Gabriel  des  Réaulx.  —  F"  49  r°  Adjudication  de 
moitié  de  la  terre  et  seigneurie  d'Athis  (-sur-Sclne)  faite  le 
l'"' juillet  1631  sur  Louise  de  Madeil,  femme  d'Adérald  de  la 
Rouvère,  seigneur  d'Esclavolles  ;  donation  de  l'autre  moitié  de 
cette  lerre  et  seigneurie,  du  1 4  septembre  1 626,  par  Jacqueline 
de  Madeil,  veuve  de  Constantin  des  Réaulx,  gentilhomme  or- 
dinaire de  la  Chambre  du  Roi,  à  Jacqueline  des  Réaulx,  fille 
de  Gabriel.  — F°  49  V.  Vente  par  Edmond  Coget  à  Louis  de 
Madeil,  seigneur  d'Athis,  de  la  terre  et  seigneurie  de  La  Mothe 
de  Villiers-sur-Seine,  du  1 9  septembre  1 587. —  F"  50  v°.  Do- 
nation de  la  lerre  et  seigneurie  de  Grisy-sur-Seine,  par  Jac- 
queline de  Madeil,  épouse  de  Constantin  des  Réaulx,  à  Ga- 
briel des  Réaulx,  dans  son  contrat  de  mariage  du  30  juillet 
1612.  —  F"  52  v°.  Adjudication  de  la  terre  et  seigneurie  du 
Chardonneret  faite  en  mai  1575  sur  l'abbaye  deLarrivour 
au  profit  de  Pierre  de  Marolle.  —  F"  53  r".  Vente  de  la  terre 
el  seigneurie  de  Brantigny  faite  le  27  novembre  1656  par 
Nicolas  Dauvet,  comte  des  Marets,  grand  fauconnier  de 
France,  seigneur  de  Vitry -le -Croisé,  Brantigny  et  au- 
tres lieux,  el  Chrétienne  de  Laniage,  sa  femme,  à  René 
des  Réaulx.  Celle  terre  appartenait  au  comte  des  Marets  par 
l'échange  qu'il  en  avait  fait  avec  Claude  Mole,  seigneur  de 
Villy-le-Maréchal,  contre  la  terre  de  Villemcreuil,  le  25  no- 
vembre 1656.  .M.  Mole  l'avait  acquise  le  26  septembre  1654 
de  Marie  de  Boubier,  veuve  de  Charles,  duc  de  la  Viéville, 
surintendant  des  Finances.  —  F°  55  V.  Adjudication  de  la 
lerre  et  seigneurie  de  Brantigny,  faite  le  4  septembre  1621 
au  profit  de  M.  le  duc  de  la  Viéville. — F°  56  r°.  Pierre  Bel, 
sieur  do  Torvilliers,  élu  en  l'Élection  de  Troyes,  1623.  — 
F"  61  r°.  Jean  de  Maizières,  seigneur  de  Verricourt  ;  Louis 
d'Aulnay,  seigneur  de  Morembert;  Michel  de  Joyeuse,  baron 
de  Mathaux  ;  Gaspard  de  Pons,  seigneur  de  la  Ville-au-Bois, 
1669. 


53 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


E.  20â-  (Registre.)  —  lii-quarlo;  102  feuillets,  papier. 

IC99.  —  Extraits  des  papiers  de  la  succession  de  René 
des  Réauix.  —  F"  49  r°.  Seigneurs  d'Orlillon  :  en  1532, 
Etienne  de  Bierne  ;  en  1464,  Gillcciuin  de  Choiseul,  dit 
d'Aigremont.  —  F°49  v».  En  1309,  Christophe  de  Plailiy,  à 
cause  de  Jeanne  de  Brieux,  son  épouse.  —  F"  52  r".  Dénom- 
brement de  la  seigneurie  d'Orlillon  el  du  fief  de  Meudou  en 
dépendant,  rendu  par  Marguerite  de  Bierne,  veuve  de  Jean 
de  Veclu,  à  Louis  Picot,  baron  de  Danipierre.  L'hôtel  sei- 
gneurial de  Aleudoti  était  au  village  d'Isles,  1582. —  Ibidem. 
Foi  et  hommage  par  Jean  de  Veclu  pour  lesdits  terre  et  fief, 
1584.  —  F"  52  v°.  Seigneurs  de  Meudon  :  en  1585,  Pierre 
de  Marolie  ;  en  1556,  Jean  de  Veclu,  à  cause  de  Marguerite 
de  Bierne,  sa  femme.  —  Aveu  et  dénombrement  du  fief 
d'Isles  et  Meudon,  par  Marguerite  de  Marolie,  épouse  de 
Daniel  d'Allaumont.  Elle  en  avait  hérité  de  Guilleniette  de 
Bouvot,  veuve  de  Pierre  de  Marolie,  1636.  —  F"  53  r°.  Vente 
par  Jeanne  de  Maillé,  veuve  de  Gillequin  de  Choiseul,  dit 
d'AigremonI,  à  Guillaume  des  Rieux,  écuyer,  de  tout  ce 
qu'elle  possédait  sur  les  territoires  d'Orlillon,  Bamerupt,  Le 
Chêne,  Nogent-sur-Aube,  Vaupoisson  et  Moremberl,  1476. 

—  Jean  de  Veclu,  seigneur  d'Orlillon  à  cause  de  Marguerite 
de  Bierne,  sa  femme,  qui  tenait  celle  terre  de  Jeanne  des 
Rieux,  sa  mère,  femme  d'Etienne  de  Bierne,  et  celle-ci  de 
Guillaume  des  Rieux,  son  père,  1 567.  —  F°  1  '2  r°.  Aveu  et 
dénombrement  des  terres  et  seigneuries  de  Pougy,  Verri- 
court.  Avant  et  Longsols  par  François,  duc  de  Luxembourg, 
1603  el  1604. —  F°  120  r°.  Adjudication  de  la  justice  et  droits 
royaux,  mairie,  gruerie,  bourgeoisie  et  jurée  de  Nogent-sur- 
Auhe,  faite  au  profit  de  Gabriel  des  Réaulx  par  les  commis- 
saires royaux  commis  à  la  revente  du  domaine  du  Roi,  1 624. 

—  F°  121  r".  Aveu  et  dénombrement  pour  la  seigneurie  de 
Nogent-sur-Aube  par  Jacques  de  Villemor,  à  François  de 
Luxembourg.  Il  possédait  en  totalité  la  justice  haute,  moyenne 
et  basse  dont  il  a\ail  acquis  la  moitié  des  religieux  et  abbé 
de  Monliéraiiiey.  Ce  dénombrement  mentionne  la  motle  «  où 
souloil  y  avoir  hostel  noble  el  maison  seigneurialle  et  deffen- 
çable,  avec  droit  de  la  faire  clore  de  fossez,  pont-leviz,  et 
icelle  faire  munir  de  toutes  choses  nécessaires  pour  la  def- 
fence  dudit  lieu,conlenant  un  arpent,  six  danrées.»  —  F°122 
v°.  Jeannelle  Hayan,  veuve  de  Nicolas  de  Menois,  dame  de 
Sacey,  1522;  Marc  Champy,  seigneur  de  Sacey,  1351; 
Jeanne  de  Vienne,  veuve  dudit  Marc  Champy,  1573.  — 
F"  140  r".  Charles  d'Arnouville,  seigneur  de  Lbuiire  et  de 
Règes,  1664.  -  F°  152  r".  Aveu  et  dénombrement  par  Jean 
Nevelet,  seigneur  de  Doches,  rendu  à  monseigneur  de  i\e- 
"vers,  pour  la  terre  et  seigneurie  de  Villery  relevant  d'Isles, 


1558.  —  F°  153  r".  Aveu  et  dénombrement  par  Pierre 
Pithou,  seigneur  de  Champgobert,  pour  la  moitié  par  indivis 
de  Villery,  Savoie  et  Bierne,  1318.  —  F"  159  r».  Pierre  de 
Guignes,  seigneur  de  Blaincourt,  1582. 

E.  20C.  (Liasse.)  —  43  pièces,  parchemin  ;  101  pièces,  papier. 

153%-19S3.  —  Vente  de  la  terre  et  seigneurie  de  Coclois 
par  Charles-Henry  de  Clermont,  duc  de  Luxembourg,  et  Mar- 
guerite-Charloiie  de  Luxembourg,  son  épouse,  à  Gabriel 
des  Réaulx,  maître  d'hôtel  ordinaire  du  Roi,  à  charge  que 
ladite  terre  sera  tenue  en  la  mouvance  du  château  de  Rame- 
rupt,  1633.  (Extrait).  —  Extrait  de  l'acte  du  tutelle  d'Angé- 
lique des  Réauh  où  il  est  dit  que  Guilleniette  de  Marolles 
est  décédée  le  21  mars  1632,  xvii"  siècle.  —  Procuration  par 
Louis  d'Aulnay,  seigneur  de  Moremberl  et  de  Frampas 
(Haule-Marne)  en  partie  pour  assister  à  l'assemblée  de  fa- 
mille des  enfants  de  feu  René  des  Réaulx  et  de  leur  élire  pour 
tutrice  Anne  de  Rochereau,  leur  mère,  1669.  —  Défense  par 
Anne  de  Rochereau,  veuve  de  René  des  Réaulx,  au  curé  de 
Saint-Nicolas-des-Champs  de  Paris,  de  procéder  à  la  célé- 
bralion  du  mariage  de  Guillemelte-Angélique  des  Réaulx, 
sa  fille,  avec  Jules  de  Joyeuse,  comte  de  Grandpré,  1685. 
—  Contrat  de  mariage  entre  François-Louis  des  Réaulx,  fils 
de  Louis  des  Réaulx,  seigneur  de  Coclois,  et  de  Jeanne  de 
Meuves,  son  épouse,  et  Françoise-Louise  de  Mesgrigny,  fille 
de  Pierre-François  de  Mesgrigny  de  Villebertin  et  de  feue 
Louise  Le  Courtois,  son  épouse,  1733.  —  Parlage  de  la  suc- 
cession de  mademoiselle  Mariane  de  La  Guarigue  de  Savigny 
fait  entre  ses  héritiers  parmi  lesquels  était  Armande- Victoire 
de  La  Guarigne- Savigny  de  Rocourt,  sa  sœur,  épouse 
d'Anne-Louis-Maximilicn,  vicomte  des  Réaulx,  seigneur  de 
Branligny,  sous-lioutenant  au  régiment  des  gardes  françaises, 
1783.  —  Pièces  de  procédure,  jugements  et  arrêts  concer- 
nant la  famille  des  Réaulx  et  les  familles  qui  l'ont  précédée 
dans  la  possession  des  terres  dont  il  sera  parlé  plus  loin.  — 
Sentence  du  bailliage  de  Nogent-sur-Seine  en  faveur  d'Edme 
de  «  Madueil,  »  seigneur  d'Alhis,  déboutant  l'adversaire  de 
M.  de  Madeil  de  l'appel  par  lui  interjeté,  12  avril  1532 
(v.  SI.)  —  Sentence  rendue  par  Nicolas  Prestal,  lieutenant 
en  la  mairie  d'Athis-sur- Seine,  .i  laquelle  est  appendu,  sur 
simple  (]ueue,  le  sceau  de  Nicolas  Preslat,  empreint  sur  cire 
entre  papier  et  parchemin,  à  ses  armes,  qui  sont  :  un  lion 
passant,  accompagné  de  trois  coquilles  2et  i ,  1333. —  Sen- 
tence des  requêtes  du  Palais,  récognitive  de  promesse  en 
laveur  de  Louis  Nivelle,  receveur  du  talion  à  Troyes,  contre 
Jacques  de  Chasier  [aliàs  de  Chassy),  sieur  de  Brillecourt, 
tant  en  son  nom  que  comme  héritier  d'Alexandre  de  Chasier, 


SERIE    E.    —    DES    REAULX. 


53 


son  frère,  1632.  —  Sentence  du  bailli  au  comté  de  Rosnay 
en  faveur  de  Marie  de  Bcauvau,  veuve  de  Jacques  «  du 
Châssis,  »  eu  son  vivant  seigneur  de  Brillecourt,  Magnicourt 
et  autres  lieux,  1653.  —  Procès  entre  René  des  Réauix,  sei- 
gneur de  Coclois,  et  les  habitants  de  Chaudrey  qui  lui  con- 
testaient la  propriété  d'une  pièce  de  pré  provenant  des 
anciens  usages  de  la  communauté  de  Chaudrey,  1660. 

E.  20".  (Liasse.)  —  Il  pièces,  parchemin;  153  pièces,  papier. 

I5CO-19  99.  —  Constitutions  de  rentes,  obligations,  rem- 
boursements; quittances  de  remboursements,  de  paiements 
de  renies,  de  gages  de  serviteurs  et  de  mémoires  de  fournis- 
seurs. -  Principaux  personnages  mentionnés  :  en  1623, 
Antoine  Boyau,  le  jeune,  seigneur  en  partie  de  Saint-Étienne- 
sur-Barbuise;  en  1629,  Claude  Anjorrant,  seigneur  de  Clayes 
(Marne),  général  de  la  cavalerie  légère;  Ediiiée  d'Aulnay, 
veuve  de  M.  de  Bossancourt  ;  Jacques  de  «  Chassy,  »  sei- 
gneur dudit  Chassy  ;  en  1667,  Jean  de  Morillon,  seigneur  de 
Reims-la-Br(ilée  (Marne)  ;  en  1685,  Marie  Marceau,  veuve 
de  Pierre  Guillaume,  seigneur  de  Chavaudon,  et  Louis 
Guillaume  de  Chavaudon,  docteur  de  Sorbonne,  aumônier 
de  la  feue  reine,  son  fils.  —  Marlmaugy  (de).  —  Lettres 
de  souffrance  pour  les  terres  et  seigneuries  du  Clos  et  de 
Pacy  en  partie,  relevant  de  la  baronnie  de  Bray-sur-Seine, 
dépendant  de  la  succession  de  Christophe  de  Martmaugy, 
accordées  par  le  duc  de  Genevois  et  de  Nemours,  baron 
de  Bray,  à  Anne  de  Baronnaut,  veuve  dudit  sieur  de  Mart- 
maugy, tutrice  et  ayant  la  garde  noble  de  Gaucher,  âgé 
de  seize  ans,  Marguerite,  âgée  de  onze  ans,  et  Louise,  âgée 
de  cinq  ans,  ses  enfants  mineurs  issus  de  ce  mariage, 
1569. 

E.  208.  (Liasse.)  —  ^  pièces,  parchemin  ;  33  pièces,  papier. 

1503-I989.  —  Alhis-sur-Seine  (commune  de  Villers- 
sur-Seine.  Seine-et-Marne.)  —  Nomination  de  tuteur  et 
curateur  à  des  orphelins  indigents  par  le  maire  d'Alhis  pour 
Guillaume  de  «Dye,  »  seigneur  dudit  Atliis,  1503.  — Sen- 
tence du  bailli  de  Bray-sur-Seine,  maintenant  Louis  de 
Madeil  en  la  possession  du  droit  de  haute,  moyenne  et  basse 
justice  dans  l'étendue  de  la  seigneurie  d'Atliis,  1595.  —  Pu- 
blication de  la  mise  en  adjudication,  à  la  requête  de  Gabriel 
des  Réaulx,  seigneur  de  Lirey,  de  la  moitié  de  la  terre  et 
seigneurie  d'Athis,  et  des  fiefs  de  Courceroy  et  de  La  Mothe 
de  Villiers,  saisis  sur  Louise  de  Madeil,  femme  d'Adérald  de 
La  Roère ,  seigneur  d'Esclavollcs  (Marne),  1631.  Cette 
adjudication  eut  lieu  le  1"  juillet  1631  au  profit  de  Gabriel 
des  Réaulx.  Quant  à  l'autre  moitié  de  la  terre  et  seigneurie 


d'Atliis,  elle  lui  appartenait  en  vertu  d'un  contrat  de  vente  du 
1  I  juin  1629  passé  avec  madame  de  La  Roère.  —  Acanl- 
lès-Ramcrupt.  — Difficultés  survenues  entre  François-Louis 
des  Réaulx,  marquis  de  Coclois,  seigneur  d'Avant,  et  Jean- 
Baptiste  Comparût,  seigneur  de  Longsols,  conseiller  au  bail- 
liage et  présidial  de  Troyes,  relativement  aux  limites  des 
seigneuries  d'Avant  et  Longsols,  1788-1789.  Documents 
cités  dans  les  mémoires  des  parties  :  Vente  par  Charles-Henry 
de  Clermont  et  Marguerite- Charlotte  de  Luxembourg,  de  la 
terre  d'Avant  à  Ciabriel  des  Réaulx,  et  de  la  terre  de  Long- 
sols à  Claude  Coquin,  seigneur  de  Fontaine,  premier  prési- 
dent en  l'Election  de  Troyes,  1636;  déclarations  fournies  à 
François  de  Luxembourg,  duc  de  Piney,  seigneur  de  Long- 
sols, en  1586  ;  déclarations  fournies  à  .Marc-Antoine  Guillc- 
min,  seigneur  de  Longsols,  en  1663  ;  requête  de  Jean  Com- 
parot,  président  en  l'Élection  et  Grenier  à  sel  de  Troyes,  sei- 
gneur de  Longsols,  1 688  ;  «  charte  d  u  25  mars  1 406  par  laquelle 
honorée  dame  Jeanne  de  Chalon,  dame  de  Longsols,  en  ac- 
cordant la  liberté  et  la  propriété  à  ses  vassaux  jusqu'alors  serfs 
et  mainmortables,  déclare  que  lesdits  habitants  auront  droit 
de  gayerel  abreuver  leurs  bestiaux  en  tous  lieux  de  la  rivière, 
hors  le  dommage,  mais  no  leur  loise  pêcher  en  quelque  ma- 
nière que  ce  soit  en  ladite  rivière  ni  es  puiseaux;  »  déclara- 
tions fournies  au  comte  de  Brienne,  seigneur  d'Avant,  1522; 
sentence  du  bailli  de  Brienne  contre  Louis  de  Lormeau,  sei- 
gneur de  Falourdet,  1665.  —  Barberey-Saint-Sulpice . — 
Bail  par  René  des  Réaulx  d'une  pièce  de  pré  au  finage  de 
Barberey,1650.—  Bercenay-le-Hayer . — Vente  à  litre  d'é- 
change par  Louis  de  Madeil,  seigneur  d'Athis,  à  François  de 
Madeil,  son  frère,  de  la  part  et  portion  lui  appartenant  dans 
les  terres  et  seigneuries  de  Bercenay  et  Lannerey,  qu'il  pos- 
sédait en  vertu  d'un  retrait  lignager  par  lui  fait  sur  Hubert  de 
la  Haye,  lequel  l'avait  acquise  le  12  décembre  1564  de  Charles 
de  Villiers,  24  mars  1570.  —  Bologne  (Haute-Marne.)  — 
Mandement  de  Jean  de  Gondrecourt,  lieutenant  particulier 
au  bailliage  et  siège  présidial  de  Chaumont,  pour  Guillenielte 
le  Gruyer,  veuve  d'Antoine  Bonnot,  en  son  vivant  seigneur 
de  Rosoy  (Haute-Marne),  tant  en  son  nom  que  comme  tutrice 
de  ses  enfants  mineurs;  Alexandre  Bonnot,  seigneur  de 
Rosoy;  Claude  «  Balavoyne,  »  au  nom  de  Guillemelte  Bala- 
voine,  sa  fille,  née  de  son  mariage  avec  feue  Edmonne  Bon- 
not; Pierre  de  Marolle,  seigneur  de  Frampas,  tant  en  son 
nom  que  comme  curateur  des  enfants  mineurs  Bonnot,  contre 
les  habitants  de  Bologne,  1 583. 

E.  209.  (liegistre.)  —  In-octavo  ;  88  feuillets,  papier. 

1631-164%.  —  Bouilly  et  Souligjiy.  —  Manuel  de  re- 


5i 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


cetlo  (les  renies  cl  censives  dues  a  demoiselle  Anne  Vion, 
veuve  de  Maihias  Rollot,  en  son  vivant  seigneur  de  Villello, 
pour  des  biens  situés  sur  les  territoires  de  Rouilly,  Souligny 
et  autres  lieux  voisins,  (1631-IGloy  —  Rtronnaissances 
de  rentes  et  censives,  au  profil  de  la  même  demoiselle  (1632- 

E.  210.  (Liasse.)  —  9  pièci  s,  parchemin;  12  pièces,  papier. 

1G5C-130%.  —  Drantifjtin  (commune  de  Pinoy.)  — 
Vente  de  la  terre  et  seigneurie  de  Branligny,  comprenant 
notamment  une  maison  seigneuriale,  par  Nicolas  Dauvet, 
seigneur  duJit  Branligny,  à  René  des  Réaulx,  seigneur  de 
Grisy  (-sur-Seine)  (Seine-et-Mnrne),  Lirey,  Villery  et  au- 
tres lieux,  1656.  —  Ratification  de  cette  vente  par  Françoise 
de  Lantages,  épouse  de  Nicolas  Dauvet,  1657.  (Copie.) 
—  Foi  et  hommage  pour  la  terre  de  Branligny  par  René 
des  Réaulx  à  Cliarles-IIenry  de  Clermonl  de  Luxembourg, 
duc  de  Luxembourg  et  de  Piney,  en  conséquence  de  l'acqui- 
sition de  1656  qui  avait  été  faite  de  «  Nicolas  Dauvet,  comte 
des  Marets,  grand  fauconnier  de  France,  »  1657.  —  Ventes 
et  acquisitions  de  maisons  et  pièces  de  terre  sises  finage  de 
Branligny  et  finages  voisins,  1727-1791.  —  Plans  parcellaire 
de  pièces  do  terre  au  finage  de  Branligny,  lieux  dits  le  Graad- 
Cliamp,  les  Pointes  et  le  «  Qunrré ,  »  les  Fossés-Callot, 
rOrme-au-Loup,  les  Harblottes,  les  Hayolles,  le  Fond-de- 
Verguin,  le  Chainp-des-Genièvres  ou  le  Revers-du-Moulin, 
4773.  —  Plan  de  pièces  de  terre  au  môme  finage,  lieu  dil  la 
Maison-dù-Bois,  1774.  —  Plan  des  prés  de  Branligny,  xviii* 
siècle.  —  Mesurage  el  arpentage  des  terres  que  faisait  valoir 
M.  le  vicomte  des  Réauix,  seigneur  de  Branligny,  sises  tant 
dans  le  parc  du  château  qu'aux  finages  duilil  Branligny  et 
de  Villehardouin,  1789.  —  liaux  des  deux  fermes  de  la  basse- 
cour  du  château  de  Branligny,  du  moulin  à  vent  dudil  Bran- 
ligny, de  la  ferme  des  Hautes-Hayes,  sise  paroisse  de  Bran- 
ligny, 1667-1791. 

E.  211.  (Liasse.)  —  IC  pièces,  parclicmin  ;  19  pièces,  papier. 


i:t»c-399l.  —  Drcvonne.  — 
Saulte,  au  finage  de  Brevonne, 
gnolle  (en  la  justice  el  seigneurie 
el-Marne.)  —  Baux  du  moulin  h 
ea  1507  parEdme  de  Madeil,  et  e 
Louis  de  NLideil,  seigneurs  d'Aihis 
suscriplion  de  Claude  Pougeoise 
Monlpoihier  en  partie,  garde  des 
prévôté  de  Nogent-sur-Seine.  — 


Baux  de  la  ferme  de  la 
1716-1784.  —  Champi- 
d'Âlhis-sur-Seine.  Seine- 
blé  de  Chanipignolle  faits 
n  janvier  1582  (v.  st.)  par 
.  Le  bail  de  1507  porte  la 
,  seigneur  de  Miry  et  de 
sceaux  aux  contrais  de  la 
Codais.  —  Plan  général 


de  la  terre  el  seigneurie  de  Coclois,  1783.  11  n'y  a  que  le 
titre  el  la  table  alphabétique  des  noms  de  contrées  indiquées 
dans  le  plan,  lettres  A  à  T.  —  Courceroy.  —  Vente  de  terres 
et  prés  et  de  quelque  coutumes  d'avoine  au  finage  do  Cour- 
ceroy par  Perrin  Richard  el  Margueron,  sa  femme,  demeu- 
rant à  Juinery,  à  Colin  Pougy,  demeurant  à  Tilly  (commune 
de  la  Motte-Tilly,)  1396.  Vidimus  de  1467  avec  suscrip- 
lion de  Jean  Ancelot,  chanoine  et  trésorier  de  l'église  collé- 
giale de  la  Sainte-Trinité  de  Traînel,  garde  des  sceaux  de  la 
prévôté  de  Trainel  pour  Guillaume  Juvenel  des  Ursins,  baron 
de  Trainel,  seigneur  de  Marigny,  chancelier  de  France.  — 
Cussey- les- Forges  (Côto-d'Or.) — Mandement  de  Charles  VIII 
pour  la  réception  de  l'aveu  et  dénombrement  de  partie  de  la 
seigneurie  de  Cussey,  présenté  à  Henri  de  Ncufeliàtel,  sei- 
gneur de  Grancey-le-Chàteau  (Côle-d'Or),  par  Guillaume  de 
Die,  seigneur  d'Aihis,  qui  élait  seigneur  dudil  Cussey  pour 
moitié  par  indivis  et  pour  un  quart  eii  l'autre  moitié,  à  cause 
du  Marguerite  de  Monlrenientier  (?),  sa  mère.  Ce  quart  en  la 
moitié  lui  appartenait  par  suite  d'acquisition  faite  de  Philippe 
de  Cuncs(?)  el  de  Jean  de  Reffay,  el  de  leurs  femmes,  4  mars 
1496.  —  Isles  (aujourd'hui  Isles-Aumonl.)  —  Sentence  des 
commissaires  délégués  par  le  Pape  el  députés  par  le  Roi  pour 
l'exécution  de  ce  qui  restait  de  l'aliénation  du  bien  temporel 
du  clergé  de  France  accordée  au  Roi  par  bulles  du  30  jan- 
vier 1599,  condamnant  le  receveur  des  décimes  du  diocèse 
de  Troyos  à  payer  à  Pierre  Poucet,  prieur  du  prieuré  d'Isles, 
30  écus  soleil,  1599. —  Quittance  du  paiement  de  celte  somme 
donnée  par  Pierre  Poucet,  1600.  —  Jasseincs.  —  Vente  des 
trois  quaMs  de  la  terre  et  seigneurie  de  Jasseines  faite  à 
Louis  Finot,  curé  de  Jasseines,  par  Arnoulf-Élienne  Hudelot, 
seigneur  de  Valpelle  (commune  de  Prennes,  Haute-Marne), 
Jasseines  et  Sainie-Thuise,  baron  de  Pressigny(Haute-Marne), 
héritier  malernel  pour  moitié  de  René  de  Bossancourt,  en 
son  vivanlseigneur  de  Bélignicourl,  Jasseines,  Saiiite-Thuise 
et  autres  lieux  ;  Jeanne  Bernard  d'Hémery,  femme  dudil 
sieur  Hudelol  de  Valpelle  ;  et  en  outre  les  représentants  de  feu 
Gille  Durand,  en  son  vivant  conseiller  au  bailliage  et  prési- 
dial  de  Chaumont,  auquel  appartenait  l'autre  moitié  de  celte 
succession,  1746.  -  Joux  (commune  de  Saint-Benoil-sur- 
Vanne.) — Bail  d'un  labourage  sis  aux  finages  de  Joux,  Cosdon 
et  lieux  voisins,  par  Auloine  de  Mondragon,  seigneur  de 
Saint- Yves  el  en  partie  do  Grisy  (Scine-et-Marmo),  31  mars 
1500.  —  Le  Doi/er  (commune  de  Piney,  anciennement  delà 
paroisse  de  Branligny). —  Bail  du  pré  l'Épine  par  le  vicomte 
des  Réaulx,  seigneur  de  Branligny,  1788.  —  Lirey.  —  Sen- 
tence du  mayeur  de  Lirey,  Jean  Benoit,  confirmant  la  con- 
fiscation faite  par  Guillaume  des  Essars,  «  dit  Guerry,  »  sei- 
gneur de  Lirey,  de  pourceaux  qui  avaient  été  trouvés  paissant 


SÉRIE    E.    —    DES   REAULX. 


55 


dans  la  vendue  de  Lirey,  1490.  —  Seniencii  du  bailliage  de 
Troyes  rendue  cnire  plusieurs  habitnnis  do  Lirey  et  Bernard 
de  Chaumout,  seigneurde  Saint-Cliéron,  tuteur  de  Guillaume 
de  «  Seraianne,  »  fils  mineur  do  feu  P-althazar  de  «  Si- 
mienne, »  en  son  vivant  baron  de  Gordes,  seigneurde  Lirey, 
1592.  —  Montantjon.  —  Rétrocession  de  bail  d'une  ferme 
sise  à  Montangon,  par  Jean-Baptiste  Hollicr  des  Carrières, 
fermier  général  du  duché  de  Piney,  h  M.  le  vicomte  Anne- 
Louis-Maximilien  des  Roaulx,  seigneur  de  Brantigny,  1783. 
—  Nogcnl-sur-Àube.  —  État  du  revenu  de  la  terre  et  sei- 
gneurie de  Nogent-sur-Aube,  xvii"  siècle. 

.  K.  212.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  74  pièces,  papier. 

I4SS-I91S.  —  Orlillon.  —  Dénombrement  de  la  terre 
et  seigneurie  d'Ortillon  fourni  par  Etienne  de  Bierne  à  Charles 
de  Luxembourg,  seigneur  de  Ramerupt,  30  mars  1527. (Ex- 
trait). —  Dénombrement  de  la  terre  et  seigneurie  d'Ortillon 
fourni  par  Jean  de  Veclu  à  Marguerite  de  Savoie,  com- 
tesse de  Ligny,  dame  de  Ramerupt,  28  janvier  1567  (y.  st.). 
(Extrait).  —  Partage  de  la  terre  et  seigneurie  d'Ortillon  et 
du  fief  de  Meudon  entre  Jean  de  Veclu,  seigneur  de  Baby 
(Seine-et-.Marne),  fils  unique  et  principal  hérilier  de  made- 
moiselle de  Bierne,  dame  d'Ortillon,  et  Louis  Maillart,  1583. 
(Extraits).  —  Remontrances  de  l'ordre  de  la  noblesse  du 
bailliage  de  Chaumdnt  (Haute-iMarne),  1582  (copie).  — 
Mandement  pour  faire  ajourner  au  Parlement  séant  à  Cha- 
lons-sur-Marne  Jean  de  Veclu,  sieur  de  Baby,  qui  refusait 
de  faire  la  tradition  des  terre  et  seigneurie  d'Ortillon  et  fief 
de  Meudon  par  lui  vendus  à  Pierre  do  Marolle,  sieur  de 
Chardonnet  et  de  Frampas,  1 500.  —  Transaction  par  laquelle, 
pour  éviter  un  procès  imminent  relatif  à  la  possession  des 
droits  de  haute,  moyenne  et  basse  justice  de  la  seigneurie 
d'Ortillon,  Charles-Henry  de  Clermont,  duc  de  Luxembourg 
et  de  Piney,  comte  de  Ligny,  Brienne  et  Rosnay,  baron  de 
Vendeuvre,  Pougy  et  Ramerupt,  et  iMargueritc-Charlotte, 
duchesse  de  Luxembourg,  son  épouse,  cèdent  à  Daniel  d'A- 
laumonl,  seigneur  de  Bandeville  (commune  de  Saiut-Cyr- 
sous-Dourdan,  Seine-et-Oise),  et  Marguerite  de  Marolle,  son 
épouse,  les  droits  de  haute,  moyenne  et  basse  justice  d'Or- 
tillon, à  la  charge  par  les  cessionnaires  de  tenir  la  seigneurie 
d'Ortillon  à  une  seule  foi  et  hommage  du  duc  et  de  la  du- 
chesse de  Luxembourg,  1639.  —  Lettre  de  M.  des  Réaulx 
dans  laquelle  il  dit  que  madame  de  Bandeville,  sa  belle  sœur, 
est  morte  huit  jours  auparavant,  8  décembre  1643.  —  Me- 
surage  des  terres  labourables  appartenant  à  la  chapelle  d'Or- 
tillon, xviii"  siècle.  —  Déclarations  du  revenu  de  la  sei- 
gneurie d'Ortillon,  1629-1660.   M.  de  Bandeville  en  était 


seigneur  en  1629.  —  Compte  des  recettes  et  dépenses  de 
ladite  seigneurie  pour  M.  de  Bandeville,  1632.  -  Recettes 
de  eeiisives  et  accensiveinenis  pour  les  seigneurs  d'Ortillon, 
1488-1718. 

E.  213.  (Liasse.)  —  30  pièces,  parcliemin  ;  2C6  pièces,  papier. 

I5S3-I33C* —  Ortillon.  —  Baux  do  terres  et  do  droits 
seigneuriaux  faits  par  les  seigneurs  d'Ortillon  qui  étaient  :  eu 
1 553  Jean  de  <<  Velu,  »  comme  étant  aux  droits  de  Guillaume 
«  des  Rieulx,  »  en  sont  vivant  seigneur  d'Ortillon  ;  en  1578 
Marguerite  de  Bierne,  veuve  de  Jean  de  Velu,  représentée 
par  Jean  de  «  Velu,  ^  sieur  de  Baby,  son  fils;  en  1592,  Pierre 
de  Marolle;  en  1593  et  1628,  Guillemeite  de  Bouvot,  sa 
venve  ;  en  1 633  et  1 643,  Daniel  d'Alaumont  ;  en  1 648,  René 
des  Réaulx. 

E.2I4.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parcliemin;  118  pièces,  papier. 

1593-1933.  —  OrUllon.  —  Reconnaissance  de  rentes 
et  censives  au  profit  de  Marguerite  de  Bierne,  dame  d'Ortil- 
lon, 1573  (Copie.)  —  Obligation  au  profit  de  Guillemeite  de 
Bouvot,  veuve  de  Pierre  de  Marolle  en  son  vivant  seigneur 
d'Ortillon,  Chardonnet  et  Frampas  (Haute-Marne,)  1600.  — 
Assignation  à  comparaître  en  justice  donnée  à  la  requête  de 
Guillemetie  de  Bouvot,  1629.  —  Déclaration  des  usages  des 
habitants  d'Ortillon,  xvn"  siècle.  —  Difficultés  relatives  à  ces 
usages  entre  les  seigneurs  et  les  communautés  d'Ortillon  et 
de  Vaupoisson,  xvn»  siècle. 

E.  215.  (Liasse.)—  G  pièces,  parchemin  ;  23  pièces,  papier. 

I553-19SG.  —  Piney.  —  Acquisition  par  Christophe 
Régnier,  laboureur  à  Brantigny,  de  pièces  de  terre  au  finage 
de  Piney,  4  avril  1553.  — Sainle-Thuise  (commune  de 
Dommartin-le-Coq).  —  Lettre  d'un  sieur  Boivin  à  M.  Lacroix, 
laboureur  à  Monliéramey,  où  il  est  question  d'une  saisie  faite 
sur  un  fermier  de  Sainte-Thuise.  M.  Lacroix  est  invité  à 
venir  à  Sainle-Thuise  pour  s'entendre  sur  les  réparations  à 
faire  à  la  chapelle,  1784.  —  Souligny.  —  Procès-verbal  de 
délimitation  et  partage  de  bois  dépendant  des  terres  de  Bouilly 
et  Souligny  fait  par  experts  entre  M.  de  Mesgrigny, comte  de 
Villeberlin,  seigneur  de  Bouilly,  et  M.  des  Roaulx,  i^eigneur 
de  Souligny,  xviii'  siècle.  —  Treslon  (Marne.)  —  Bail  à 
rente  annuelle  et  perpétuelle  de  pièces  de  terre  sises  au  finage 
de  Treslon  par  Gabrielle  «  d'Athys,  »  veuve  do  Michel  de 
Boismares,  en  son  vivant  seigneur  de  La  Haye,  dame  usu- 
fruitière des  terres  et  seigneuries  de  Treslon  et  Faverolles 


56 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


(M^rne),  1581.  —  Ve)-ricourt.  —  Poursuilus  contre  uu  bra- 
connier qui  avait  commis  un  délit  sur  le  lerritoirc  de  Vcrri- 
rourl,  faiies  à  la  requête  de  François-Louis,  marquis  des 
Réaulx,  seigneur  de  Coclois,Nogent-sur-Aube,  Avant,  Verri- 
court,  Briliecourt,  Ja>scines,  les  Aires,  Sainte-Tluiisc  et  Mol- 
ton,  Orlillon,  La  Roche-lès-Nogent,  lîiicey,  Souligny  et 
autres  lieux,  1774.  —  Villiers-sur-Scinu  (Seineel-Marne.) 
—  Bail  p.ir  Françoise  do  Monserard  ("?),  veuve  de  Louis  de 
.Madeil,  el  Paul  de  Coiichon,  seigneur  de  Goupillon  et  d'.\this 
(Seine-et-Marne),  1609.  —  Don  fait  par  le  duc  de  Nemours, 
seigneur  de  Bray-sur-Seine,  à  .M.  des  Réaulx,  de  tous  les 
driiits  .seigneuriaux  qu'il  lui  devait  à  cause  do  l'acqiiisiiion 
par  lui  faite  du  fief  de  La  Motte  de  Villiers,  relevant  de  la 
baronnie  de  Bray,  1629. 


DlNTEVILLE    (de). 

E.  21G.(I\i'gislrc.)  —In-folio,  105  fcuill.ls,  papier. 

lu%8>  —  Enquête  faite  h  la  requête  de  Gaucher  de  Din- 
teville,  seigneur  de  Polisy,  Laubre-sel,  Tennelières,  maître- 
d'hôtel  ordinaire  du  Roi  et  premier  maître-d'hôtel  du  Dau- 
phin, à  rencontre  des  religieux  de  Larrivour,  par  Claude 
Bellot,  licencié  ès-lois,  enquêteur  et  examinateur  à  Troyes, 
et  Augustin  Liboron,  licencié  ès-lois,  avocat  à  Troyes.  11 
s'agissait  de  déterminer  les  limites  des  justices  de  Tennelières, 
Laubressel,  Larrivour  et  Courteranges. 

E.  217.  (I\egislrc.)  —  In-folio,  75  feuillets,  papier. 

Iâ50.  —  Inventaire  après  le  décès  de  Gaucher  do  Dinte- 
ville,  seigneur  de  Vanlay,  fils  de  Gaucher  de  Dinteville, 
nommé  au  paragraphe  précédent,  et  d'Anne  du  Plessis. 
Manque  la  première  page.  —  F"  1  2  v°.  Inventaire  fait  à 
Tennelières,  en  la  maison  seigneuriale,  le  1  o  septembre  1 550. 
—  F°  59  r".  Lettres  d'échange  du  16  février  1418  (v.  st.) 
par  lesquelles  messire  Pot  céda  à  Claude  de  Dinteville  la 
vicomte  de  Bar-sur-Seine.  —  F"  64  v".  Donation  par  Gau- 
cher de  Dinteville  l'aîné,  à  Gaucher  le  jeune,  son  fils,  (dont 
il  est  ici  (juestion)  de  tout  ce  qu'il  avait  à  Vanlay  en  terres  et 
seigneurie,  30  mai  1528.  — F°  65  r°.  Sentence  d'adjudication 
de  la  lerro  et  seigneurie  de  Vallièresà  Gaucher  do  Dinteville, 
seigneur  de  Polisy,  22  avril  1305. 

E.  V18.  (Registre  i  —  In-folio,  110  feuillets,  p;irchemin. 

ldC%.  —  Enquête  semblable  a  celle  de  1528  (voir  ci-des- 


sus E.  216)  faite  par  Nicolas  Mauroy,  conseiller  au  bailliage 
de  Troyes,  à  la  requête  de  Louise  de  Coligny,  veuve  de  Gau- 
cher de  Dinteville,  seignenrdeVaiilay  et  de  Laubressel,  dame 
dudit  Vanlay  el  d'Auxon,  comme  tutrice  de  Marguerite  de 
Dinieville,  dame  de  Laubressel,  sa  fille. 

E.  219.  (Regisire.)  -  In-folio,  07  feuillets,  papier. 

I5;i4-I555.  —  Chacenay.  —  Comptes  des  recettes  et  dé- 
penses de  la  seigneurie  de  Chacenay,  pour  un  an  commen- 
çant à  la  Saint-Jean-Baptiste  1354,  présenté  à  Guillaume  de 
Dinteville,  seigneur  des  Chenets  (commune  de  Bernay,  Eure) 
et  dudit  Chacenay. 


Dde. 

E.  220.  (Liasse.)  —  109  pièces,  pa[  ier. 

1919-1343,  —  Lettres  de  MM.  François  Duguet,  rece- 
veur des  tailles  en  l'Election  de  Coulommiers,  et  de  son  fils, 
à  madame  Françoise  Martin,  veuve  de  M.  Doé  de  Craney,  en 
son  vivant  garde  du  Roi,  demeurant  à  Troyes,  au  cloître 
Saint-Etienne,  leur  nièce  et  cousine,  concernant  l'administra- 
tion de  leurs  biens  dont  s'occupait  M.  Duguet  père  ;  quittances 
relatives  à  ces  affaires,  1719-1743.  —  Doue  (canton  de  Re- 
bais, Seine-et-Marne\  -  Déclaration  des  biens  de  madame 
Doé  situes  au  territoire  de  Doue,   1740. 

E   221.  (Registre.)  -  Pitit  in-folio,  184  feuillets,  papier. 

159«-1C0S.  —  Saint-Lyé.  —  Déclarations  pardevant 
notaires  de  biens  situés  à  Saint-Lyé  et  grevés  de  rentes  et 
censives  envers  Louis  Douinet,  procureur  au  bailliage  de 
Troyes.  Les  déclarations  les  plus  récentes  sont  de  1604.  Ce 
registre  servait  en  outre  de  manuel  de  recettes.  L'année  de 
recettes  la  plus  récente  est  1608. 

E.222.  (Liasse.)  — 20  pièces,  papier. 

1909-139%.  —  Saint-Lyé.  —  Baux  à  cens  de  pièces  de 
terre  au  territoire  de  Saint-Lyé  et  reconnaissances  de  censi- 
ves grevant  des  biens  sis  au  même  territoire  au  profit  de  Louis 
Doé,  conseiller-secrétaire  du  Roi  en  la  chancellerie  établie 
près  le  Conseil  supérieur  d'Alsace,  séant  à  Colmar,  receveur 
des  tailles  en  l'Élection  de  Troyes,  seigneur  de  Luyères  et  au- 
tres lieux,  demeurant  à  Troyes,  1779-1792.  — Villemoiron. 
—  Assignation  à  la  requête  de  Jacques  Doé,  conseiller  au 


SERIE    E.    —    DORIA  (COMTE). 


57 


bailliage  de  Troyes,  seigneur  de  Craney  et  de  Villemoiron  en 
partie,  donnée  au  détenteur  de  diverses  constructions  sises  à 
Villemoiron,  1707. 

DoRiA  (comte). 

E.  223.  (Liasse.)  —  12  pièces,  papier. 

14S9-l65$i.  —  Dauvel  (Jean),  sieur  de  Rieux  et  de 
Payns.  —  Mandement  de  Louis  XIII  adressé  au  Parlement 
de  Paris  concernant  un  procès  pendant  devant  celte  cour, 
rendu  à  la  requête  de  Pierre  de  Mornay,  sieur  de  Villar- 
ceaux,  contre  Jean  Dauvel,  sieur  de  Rieux.  L'objet  du  pro- 
cès était  une  somme  d'argent  réclamée  par  le  sieur  de  Rieux, 
1623.  —  Funtaine-Saint-Georges  (aujourd'hui  Fontaine- 
lès-Grès).  —  Lisie  des  habitants  de  Fontaine-Saint-Georges 
auxquels  assignation  a  été  donnée  à  la  requête  du  procureur 
fiscal  de  la  châlejlenie  de  Payns,  38  noms,  1638.  —  Exlrait 
de  l'aveu  et  dénombrementde  la  seigneurie  de  Fontaine  donné 
par  Henry  et  Bernardin  deVillemontée,  frères,  seigneursdudit 
Fontaine,  à  François  Dauvet,  baron  de  Payns,  1658.  —  Le 
Pavillon.—  Mémoire  dans  lequel  il  est  dit  que  les  villages  de 
la  chàtellenie  de  Payns  doivent  au  seigneur  diverses  rede- 
vances, à  l'exception  toutelois  de  celui  du  «  Grand-Pavillon,  » 
qui  en  avaient  été  exemptés  par  les  anciens  seigneurs,  xvi' 
siècle.  —  Payns.  Exlrait  de  1'  «  Extenla  terre  comilatus 
campanie»,  relatif  à  la  chàtellenie  de  Payns,  fait  à  la  requête 
do  Jean  Raguier  maître  des  comptes,  seigneur  de  Payns, 
8  janvier  1^89  (v.  si.)  (1\  —  Procès-verbal  de  publication 
des  lettres  pour  la  confection  duterrier  de  Payns  obienues  par 
Jean  Dauvet,  gentilhomme  ordinaire  de  la  chambre  du  Roi, 
baron  de  Payns,  seigneur  du  Pavillon  et  de  Saviëres  1603. 
—  Bail  de  dépouilles  de  pré  et  émondes  de  saules,  par  Fran- 
çois Dauvet,  baron  de  Payns,  1652.  —  Rôle  des  droits  de 
gruerie  dus  par  les  habitants  de  Payns  et  du  Pavillon  à  Fran- 
çois Dauvel,  baron  dePayus,  gentilhomme  ordinaire  de  la  cham- 
bre du  Roi,  et  son  raaître-d'hôtel,  maréchal  de  camp,  1658. 

E.  Î24.  (Masse.)  —  8  pièces,  parcliemin  ;  30  pièces,  papier. 

1593-flG05.  —  Payns.  —  Procès  entre  Jean  Dauvet, 
sieur  de  Rieux  et  de  Payns,  contre  les  échevinsdela  ville  de 
Troyes,  concernant  la  prise  et  démolition  du  château  de 
Payns,  et  l'emprisonnement  de  la  châtelaine,  Jeanne  Dupuy, 
(voir  E  .75).  Requête  présentée  par  Jean  Dauvet  et  sa  femme 
à  l'efTel   d'obtenir  le  remboursement  de  la  somme  de  trois 

(1)  Une  copie  du  XIV°  siècle  est  aux  arcliives  nationales,  K.  1153. 
Aube.  —  Série  E. 


milleécus  à  laquelleJeannoDupuyavait  été  rançonnée, 1594. 
Il  est  dit  dans  cette  requête  que  le  château  dePaynsfutprisen 
1590  —    Arrêt   du   Conseil  du   Roi    déclarant  nul    l'en- 
gagement pris  par  Jeanne  Dupuy  envers  les  Maire  et  Éche- 
vins  de  Troyes  et  le  capitaine  Davigneau  dit  Picard,  qui 
s'était  emparé  du  château  de  Payns,  1595.  —  Requête  pré- 
sentée au  Roi  par  les  habitants  de  Troyes,  dans  laquelle  ils 
disent  à  propos  de  Jeanne  Dupuy  «  quelle  fut  prinse  faisant 
la  guerre  avec  des  gens  de  cheval  quelle  avoit  introduictz  en 
son  chasteau  de  Paiens,  distant  de  deux   lieues  de  ladicte 
ville,  commectans  une  infinité  de  pilleriesetcruautez  eslran- 
ges  allencontre  desdictz  habitans  de  Troyes  et  autres  des  vil- 
laiges   voisins,  mosmes  conlre  les  prisonniers  qui  ne  pou- 
voyentpayerles  rançons  quelle  leurimposoit,  de  sorte  quepar 
telz  déporlemeut  elle  auroit  provoqué  et  contraiuct  le  sieur 
prince  de  Joinville,  r(ui  commendoit  lors  à  Troyes,  d'assem- 
bler des  troiippes  et  faire  assiéger  ledicl   chastonu  qui  fut 
battu  par  plusieurs  et  divers  jours  de  IIII  cens  coups  de  ca- 
non, prins  d'assault,  et  la  dame  prinse  prisonnière  et  menée 
à  Troyes  par  les  soldats  du  cappitaine  Picard,  où  estant  elle 
paya  quinze  cens  écus  pour  les  fraiz  du  canon  à  Loys  Doynet, 
recepveur  de  la  Ligue,   et  passa  une  obligacion  au  profïict 
dudict  cappitaine  Picard  et  non  au  proflîcl  desdictz  maire  et 
échevins...  »  1602.  —  Extrait  des  délibérations  consulaires 
de  la  ville  de  Troyes  duquel  il  appert  qu'en  assemblée  te- 
nue  le  dimanche  9  mars  1603,  le  conseil  a  été  d'avis  d'ap- 
prouver la  convention  faite  entre  MM.  d'Autruy,  maire,  et 
Allen,  conseiller  au  bailliage,  alors  échevins,  d'une  part,  et 
M.  de  Rieux,  d'autre  part, par  laquelIcMM.  d'Autruy  et  Allen 
ont  pris  l'engagement  de  faire  payer  par  la  ville  de  Troyes  à 
M.  de  Rieux  quinze  mille  écus  pour  toutes  les  réclamations 
par  lui  faites.  —  Exlrait  des  comptes  de  la  ville  de  Troyes, 
contenant  mention  du  paiement  de  la  somme  ci-dessus,  et  de 
la  convention  de  MM.  d'Autruy  et  Allen,  qui  était  du  16  mars 
1602,  1003.  —  Requête  de  Jean  Dauvet  dans  laquelle  il  dit 
que  les  15000  écus  à  lui  dûs  ne  lui  ont  pas  encore  élé  payés 
et  que  les  maire  et  échevins  de  Troyes  prétendent  s'autoriser 
d'un  arrêt  du  Parlement  du  23  décembre  1  C03,qui  leur  per- 
mettait de  payer  les  créanciers  de  la  ville  «  au  sol  la  livre  s> 
pour  ne  lui  verser  qu'une  partie  de  la  somme  a  lui  due, 1 604, 
(voir  E.  75).  —  Saint-Mesmin.  —  Vente  de  maison  et  dé- 
pendances par  Nicolas  Luillier,  seigneur  de  Saint-.Mesmin, 
Villebertin   et  Angerville,  conseiller  du  Roi  en  son  conseil 
privé,  présidentà  la  Chambre  des  Comptes,  1573. —  Savières. 
—  Aveu  et  dénombrement  de  la  seigneurie  de  Savières,  et  des 
hameaux,  fiefs,  terres  et  seigneuries  d'  «  Espiney,  autrement 
nommé  la  Court  du  Prey,  et  Le  Hau!t-du-Trez,  »  rendu  par 
Michel  de  Poisieu,  dit  Capdoral,  chambellan  et  gentilhomme 

8 


58 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


ordinaire  de  la  chambre  du  Roi,  bailli  de  Sens,  baron  et  sei- 
gneur de  Vallery  (Yonne),  Marelles,  Pusignan,  Villethierry 
(Yonne),  Le  Thon,  «  Fojon  »,  Longeville,  Savières,  vicomte 
de  Villemaur,  à  Jean  Briçonnet,  président  en  la  Chambre  des 
Comptes,  et  Louise  Raguier,  sa  femme,  à  cause  de  la  maison- 
forte  et  seigneurie  de  Payns  «  qui  jadiz  fut  à  feu  messira 
Jehan  de  Choiseul,  et  depuis  à  feu  messire  Claude  de  Dynte- 
ville,  chacun  en  son  temps  seigneurs  dudit  Payons».  M.  de 
Poisieu  était  seigneur  de  Savières  à  cause  de  Marguerite  de 
«  Velu,»  sa  femme.  Cette  déclaration  comprend  notamment: 
a  le  donjon,  maison-fort,  ou  place  de  donjon  et  maison- 
fort  dudit  Savyëres  ;  la  bassecourt  ou  place  de  bassecourt  ; 
la  chappelle  illec  fondée  en  l'honneur  de  i^ostre-Dame  ;  le 
colombier  ;  cours,  jardins,  vergers  d'environ  chacun  desdictz 
lieux,  fermez  de  fossez  et  de  rivière  courant  ;  icelluy  encloz 
contenant  dix  arpens  et  plus,  tenant  d'une  part  à  une  pièce 
de  terre  nommée  le  Champ  du  Bos  Horet,  qui  est  mouvant  du 
fied  dudit  donjon,  d'autre  part  à  la  rue  ou  voye  commune 
nommée  la  rue  du  pressoir  ;  »  d'im  bout  à  divers  héritages, 
«  et  de  l'autre  bout  à  ung  ruissiau  nommé  le  putol  au  Roy.. 
Item,  la  justice  haulte,  moyenne  et  basse  et  lieux  devant 
dictz  et  aussi  en  et  par  toute  la  ville  et  paroisse  dudict  Sa- 
vyères,  bans,  finage  et  territoire  d'illec,  excepté  toutes  voyes 
en  aucuns  lieux  particuliers  de  petite  extendue  mouvans  des 
fiedz  de  Saine  Falle  et  d'Anglure  ;  et  l'une  desdictes  cours 
nommée  la  Court  de  Sainct  Falle,  et  l'aultre  la  Court  de 
Blyves.  »  Celte  pièce  est  ainsi  datée  :  «  le...  de  janvier,  l'an 
mil  cinq  cens  et  (ici  le  papier  est  déchiré)  huit.  »  (Copie). — 
Villacerf.  (Aujourd'hui  Riancey).  —  Deux  mémoires  du 
procès  relatif  aux  droits  de  justice  en  la  seigneurie  de  Villa- 
cerf,  xvi"  siècle.  (Voir  E.  75). 


DORIGNT. 

E.  226.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  7  pièces,  papier. 

I59ï-X%'iii°  Mlècle.  —  Sentence  de  l'élection  de 
Troyes  contre  plusieurs  habitants  de  Rosnay,  déchargeant 
des  tailles  sur  lui  imposées  Claude  Dorigny,  seigneur  de  Cor- 
mont,  homme  d'armes  de  la  compagnie  d'ordonnance  du  duc 
de  Nevers  et  de  Relhel,  gouverneur  et  lieutenant-général  en 
Champagne  et  Brie.  Cette  sentence  rapporte  les  preuves  de 
noblesse  fournies  par  Claude  Dorigny,  qui  peuvent  servir 
pour  établir  la  généalogie  de  sa  famille,  1597.  —  Tableaux 
généalogiques  de  la  famille  Dorigny,  de  Troyes,  XVII*  et 
XVIIP  siècles.  —  La  sentence  de  1597  concerne  les  Dori- 
gny de  Châlons-sur-Marne. 


Dreiille  (de). 

E.  226.  (Liasse.)—  I  pièce,  parchemin. 

1 9C9 .  —  Conirat  do  mariage  entre  Jacques  de  Dreuille, 
seigneur  de  Maulès,  capitaine  au  régiment  de  Navarre, 
demeurant  ordinairement  à  •  Broux,  paroisse  de  Névis,  » 
aujourd'hui  Brout-Vernet  (.\llier),  fils  de  feu  François- 
de  Dreuille,  seigneur  dudit  Brout,  et  de  Françoise  Cadier,  et 
Marie-Louise  de  La  Chapelle,  fille  de  feus  Claude  de  La 
Chapelle,  seigneur  en  partie  de  Saint-Parre-lès-Vaudes, 
et  de  Marie-Louise  Michelin.  Parmis  les  personnes  présentes 
au  contrat  figurent:  Charles-François  Chauvel  du  Brossait, 
écuyer,  capitaine  d'infanterie  au  régiment  de  Navarre,  et 
Jeanne-Françoise  de  La  Chapelle,  son  épouse  ;  Mathieu  de 
Mauroy,  seigneur  de  Montchevreuil  (commune  des  Loges- 
Margueron),  capitaine  d'infanterie  au  bataillon  de  Troyes,  et 
Marie-Françoise  de  La  Chapelle,  son  épouse  ;  mademoiselle 
Marie-Claude  de  La  Chapelle;  tous  beaux-frères  et  sœurs 
de  la  future. 

Erlack  (d'). 
E.  227.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  15  pièces,  papier. 

I-IS»-!»»».  —  Coursan.  —  Inventaire  fait  au  château 
de  Coursan  après  le  décès  de  Claude  de  Brouillart,  seigneur 
dudit  Coursan,  en  présence  de  Marie  de  Boucart,  sa  veuve, 
et  de  Gaucher  de  Brouillart,  son  fils.  On  y  remarque  :  <  une 
robe  de  satin  pers  fourré  d'unepanne  de  gris,  à  us  de  femme... 
une  robe,  à  us  d'omme,  d'escarlatte,  fourré  par  le  bas  d'une 
panne  de  gris  et  par  le  hault  de  fuse  noire...  une  robe  de 
veloux,  à  use  d'omme...  un  chapperon  de  veloux,  doublé  de 
toille  noire,  à  us  de  femme...  un  collet  de  gris,  à  us  de 
femme...  une  petite  bource  quarrée  de  drap  d'or  figuré  en 
laquelle  a  trois  agnus  Deis  couvertz  d'argent,  dont  l'ung  est 
doré...  une  frontière  guernye  de  perles  et  à  paillettes  et 
boucles  d'argent  ..  une  sainture  sur  tissu  pers  à  six  clux,  bou- 
cle et  morgant  d'argent,  que  ladicte  vefve  dit  est  en  gage  pour 
la  somme  d'ung  escu  preste  à  Pierre  Moreau...  un  aultre 
tissu  large,  vermeil,  à  quatre  clox,  boucle  et  morgant  d'argent 
doré,  guerny  de  pierres  et  de  fleurs  esmaillées,  et  y  a  ung 
image  de  sainte  Katerine...  ung  bassin  d'argent  à  borts  dorrés 
et  ung  pot  à  anse  d'argent,  le  pié  et  le  dessus  doré...  ung 
petit  agneau  à  demy  ront  auquel  a  une  pierre  perse,  et  ung 
aultre  agneau  d'or  ou  que  a  ung  saffy  enchâssé...  une  petite 
bource  de  cuir  estant  en  ladicte  boiste,  en  laquelle  bource  a 
sept  nobles  à  la  rose,  huit  saluz,  ung  viez  escu  et  ung  ange- 


SERIE    E.   —  ERLACK    (D'). 


59 


lot  d'or...  ungporpoinct  desactin  doublé  de  toille...  plusieurs 
arbelestes,  ars  d'acier  et  aultres  espies,  colevrines  et  aultres 
basions  de  guerre...  trois  chevaulx  de  scelle,  c'est  assavoir  : 
une  haquenée  blanche,  ung  petit  grison  et  ung  bayart,  avec 
quatre  chevaul.'cde  harnois,  »  1482.  —  Arrêt  du  parlement 
de  Paris  touchant  le  partage  des  terres  de  Coursan  et  autres 
seigneuries,  (latin),  1531,  — Échange  de  pièces  de  terre 
entre  Gabriel  de  Brouillart,  seigneur  de  Coursan,  Jaulges 
(Yonne),  Chemilly  (idem),  Sainl-Cyre  et  Planoy-en-Brie 
(Seine-et-Marne),  et  Guillaume  Cappel,  curé  de  Coursan, 
diocèse  de  Sens,  ce  dernier  représentant  les  intérêts  de  l'é- 
glise de  Coursan,  1555.  —  Inventaire  des  biens  dépendant 
de  la  succession  de  Gabriel  de  Brouillart,  seigneur  de  Cour- 
san, fait  au  château  de  Coursan  à  la  requête  de  Claude  du 
Bruel,  sa  veuve.  On  y  remarque:  «  ung  grand  chaislit  de 
boys  de  chaisne,  à  quatre  pilliers  rondz,  faict  en  trappan, 
entre  deux  moluses,  garni  d'enfensure,  prisé  C.  s.,  sur  le- 
quel chasiit  a  esté  trouvé  ung  lict  garny  de  deux  loyes,  en- 
semble deux  draps  de  toille,  avec  le  cuissin,  lesdicls  lict  et 
cuissin  poesent  ensemble  quarente  livres  de  plumes  prisées 
chacune  livre  trois  solz,  quatre  deniers,  qui  est  en  somme 
icy  VI  I.  XIII  s.  IIII  d.,  et  lesdits  deux  draps  XXX  s... 
ung  ciel  de  trippes  de  velours  jaulne  figurée  en  façon 
de  damars,  ensemble  trois  rideaulz  de  bien  grosse 
serge  jaulne  quasi  demye  usée,  prisé  le  tout  ensemble  la 
somme  de  VII  1.  X  s.  »,  1566.  —  Jacques  de  Brouillard, 
seigneur  de  Coursan,  1619.  —  Le  même,  seigneur  en 
outre  de  Racines  et  Champton  (commune  d'Alligny,  Nièvre), 
1624.  A  cette  date  il  constitue  en  dot  à  son  fils  Edme  de 
Brouillart,  gentilhomme  ordinaire  de  la  chambre  du  Roi,  la 
baronnie  de  Coursan,  Racines  et  Champton. —  Levée  de 
scellés  apposés  au  château  de  Coursan  après  le  décès  du  sei- 
gneur, Pierre-Louis,  comte  d'Erlack,  maréchal  de  camp, 
commandant  général  do  la  compagnie  des  Suisses  et  Grisons, 
1788. 

Fadate  de  Saint-Georges. 

E.  228.  (Liasse.)  —  4  pièces,  papier. 

I9S4-190%.  —  Harlan.  —  Partage  de  biens  dépendant 
des  successions  de  Charles-Jacques  Harlan,  avocat  en  parle- 
ment, receveur  des  impositions  de  l'élection  de  Troyes,  et 
■de  Marie-Angélique  Guérard,  son  épouse,  entre  Augustin- 
Simon  de  Noël  de  Courgerennes,  seigneur  dudit  Courge- 
rennes,  chevau-léger  de  la  garde  ordinaire  du  Roi,  et  Mar- 
guerite Harlan,  son  épouse  ;  Jacques  Fadate  de  Saint-Geor- 
ges, seigneur  de  Champeaux,  et  Anne-Mélanie  Harlan,  son 


épouse;  Louis-Nicolas  Paillot,  seigneur  de  Fralignes,  lieute- 
nant-général au  bailliage  et  présidial  de  Troyes,  et  Marie- 
Catherine  Harlan,  son  épouse,  1784.  —  Machy. —  Baux  de 
pièces  de  terre  au  finage  de  Machy  par  Jacques  Fadate  de 
Saint-Georges,  seigneur  de  Machy,  et  Mélanie-Harlan,  son 
épouse,  1786.  —  Bail  du  «  ci-devant  château  et  maison  sei- 
gneuriale de  Machi  »  par  Jacques  Fadate  de  Saint-Georges, 
1792. 

Faitot. 

E.  229.  (Liasse.)  —  H  pièces,  papier. 

i^si-iî»*.  —  Troyes. — Reconnaissances  pardevant 
notaires  de  rentes  et  censives  grevant  des  maisons  sises  à 
Troyes,  rue  de  la  Grande-Tannerie,  au  profit  d'Edme  Faitot, 
marchand  tnnneur,  François  Faitot,  marchand-épicier,  Nico- 
las Guyot,  marchand-tanneur,  et  Anne  Faitot,  sa  femme,  et 
Nicole  Faitoi,  fille  majeure. 


Feu  (de). 

E.  230.  (Liasse.)  —  1  pièce,  papier. 

B98«.  —  Saint-Florentin  Qioua&). — Vente  par  Jean- 
Gabriel  Sallot,  seigneur  du  Hallard(?),  officier  de  l'Univer- 
sité, demeurant  à  Paris,  à  Edme  de  Feu,  seigneur  de  Li- 
gnières,  demeurant  à  Saint-Florentin  (Yonne),  du  quart  de 
toutes  les  terres  louées  en  1771  à  plusieurs  habitants  de  Ger- 
migny  (Yonne). 

Galliffet  (de). 

E.  231.  (Registre.)  —  In-folio,  137  feuillets,  papier. 

1503'15%C.  —  Lavau,  La  Vallotte  (commune  de 
Lavau),  Ctdoison  (commune  de  Sainte-Maure).  —  Manuel 
de  recette  des  censives  grevant  des  biens  sis  à  Lavau,  La 
Vallolte  et  Culoison,  et  dues  au  seigneur  de  Lavau  qui  était, 
en  1503  et  1506,  Guillemette  le  Peley,  veuve  de  Jean  de 
Vitel  (fol.  48  r°.  et  56  r°.)  ;  en  1526  Socin  de  Vitel,  licencié 
ès-lois  (fol.  70  r".) 

E.  232.  (Registre.)  —  In-folio,  49  feuillets,  papier. 

ICOS-lsos.  —  Lavau  el  Culoison  (commune  de  Sainte- 
Maure).  —  Déclarations  pardevant  notaires  d'héritages  sis  à 


60 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Lavau  et  Culoison,  chargés  de  renies  et  censives  envers 
messieurs  de  Savonnières,  seigneurs  desdits  lieux. 

E.  233.  (Portefeuille.)  —  In-follo,  89  pièces,  papier. 

1GV3-1G99.  —  Lavauet  Culoison {comm\ine de  Sainte- 
Maure).  —  Registre  terrier  de  la  seigneurie  de  Lavau.  — 
Feuillets  détachés  du  registre  E.  -232. 

E.  234.  (Registre.)  —  In-folio,  G8  feuillets,  papier. 

IÏI9-I951.  —  Lavau  (seigneurie  de).  —  Manuel  de 
recette  des  cens  et  renies  dus  en  l'étendue  de  la  seigneurie  de 
Lavau. 

E.  235.  (Liasse.)  —  84  pièces,  papier. 

1939-19  lO.  —  Z.ai-a!{  (seigneurie  de). —  Déclarations 
d'héritages  grevés  de  rentes  et  censives  envers  le  seigneur 
deLavau  qui  était  en  1740  M.  le  marquis  de  Galliffet. — 
Ces  pièces  sont  des  feuillets  détachés  d'un  registre  aujour- 
d'hui détruit. 

E.  23G.  (Liasse.)  —  59  pièces,  papier. 

1941-1944.  —  laraw  (seigneurie  de). — Déclarations 
de  biens  immeubles  grevés  de  rentes  et  censives  envers  le 
seigneur  de  Lavau,  M.  le  marquis  de  Galliffet.  —  Ces  pièces 
sont  des  feuillets  provenant  du  même  registre  que  ceux  du 
numéro  précédent. 

E.  237.  (Liasse.)  —  61  pièces,  papier. 

1945-19S3.  —  Lavau  (seigneurie  de). — Déclarations 
d'héritages  grevés  de  rentes  et  censives  envers  le  seigneur  de 
Lavau,  M.  le  marquis  de  Galliffet.  —  Ces  pièces  sont  des 
feuillets  ayant  appartenu  au  même  registre  que  ceux  des 
numéros  235  et  236  ci-dessus. 

E.  238.  (Liasse.)  —  34  pièces,  papier. 

19S4-19S9.  —  Latau  (seigneurie  de).  —  Déclara- 
lions  de  biens  grevés  de  rentes  et  censives  envers  le  seigneur 
de  Lavau,  M.  le  Marquis  de  Galliffet.  —  Ces  pièces  sont  des 
feuillets  provenant  du  même  registre  que  ceux  des  numéros 
235,  236  et  237. 

E.  239.  (Atlas.)  —  In-folio,  50  feulIleU,  papier 

1943.  —  Lavau  (seigneurie  de).   —  Plan  parcellaire 


des  pièces  Je  terre,  prés,  vignes,  bois,  chenevièreset  autres 
héritages  appartenant  à  Louis-François  de  Galliffet,  seigneur 
de  Lavau,  La  Vallotie  (commune  de  Lavau)  et  Culoison  (com- 
mune de  Sainte-Maure),  dépendant  de  ladite  seigneurie. 
F"  38.  v°  «  Deux  arpans  de  terre,  verger,  bois  d'aunes 
et  peupliers,  audit  lieu  de  Lavau,  lieuditla  Grande-Cour,  sur 
laquelle  pièce  est  construille  l'auditoire  de  la  justice  dudit 
Lavau.  i>  D'après  le  plan  figuré  audessus  de  cette  description 
'a  maison  de  l'auditoire  était  située  sur  la  rue  de  Lavau,  et  le 
terrain  sur  lequel  elle  était  placée  était  borné  à  l'extrémilé 
opposée  par  la  rivière  de  Seine  ;  il  tenait  d'un  côté  à  la  rue 
conduisant  au  moulin,  et  d'autre  côté  au  sieur  Etienne  Gar- 
nier.  —  F"  32  v"  .  «  Un  arpent  d'accin  sur  lequel  il  y 
a  maison,  grange  et  autres  bastimens,  au  finage  de  Lavau, 
appelle  la  maison  seigneurialle  dudit  Lavau.  »  Cette  des- 
cription est  accompagnée  du  plan.  On  y  voit  que  l'accin  en 
question  tenait  d'un  bout  à  la  grande  rue  de  Lavau,  d'autre 
bout  à  la  rivière  de  Seine, et  surles  côtés  àdiversparticuliers. 

E.  240.  (Registre.)  —  In-folio,  81  feuillets,  papier. 

19  9%-19S9.  —  LoBau  (seigneurie  de).  —  Manuel  de 
recelte  des  rentes  et  censives  dues  à  M.  le  marquis  de  Gallif- 
fet, seigneur  de  Lavau, 

E  24t.  (Liasse.)  — 130  pièce,  papier. 

I9S1-19$9.  —  La»aM (seigneurie  de). — Déclarations 

d'héritages  grevés  de  renies  et  censives  envers  M.  le  marquis 
de  Galliffet,  seigneur  de  Lavau,  La  Vallotie  (commune  de 
Lavau),  Culoison  (commune  de  Sainte-Maure)  et  Marney 
(idem). 

E.  242.  (Liasse.)— 2  pièces,  parchemin  ;  71  pièces,  papier. 

1544-199%.  —  Lavau,  La  ValluUe  (commune  de 
Lavau)  et  Culoison  (commune  de  Sainte-Maure).  —  Baux 
de  pièces  de  terre  et  autres.  En  janvier  1544  (v.  st.)  bail  par 
Claude  de  Marisy,  seigneur  de  Cervet  (commune  de  Saint- 
Léger-lès-Troyes).  A  partir  de  1768  les  baux  sont  faits  par 
lemarquisdeGalliffet,  seigneur  de  Lavau,  1544-1791.  —Le 
Pont-Sainte-Marie.  —  Déclaration  par  Denis  de  La  Ferle,  sei- 
gneur du  Haut-Guet  (commune  de  JuzanvignyX  qu'à  cause 
de  sa  femme,  fille  de  feu  Louis  le  Mairat,  en  son  vivaut  sei- 
gneur de  DroupI,  il  est  propriétaire  d'une  pièce  de  pré  sise 
au  finage  de  Pont-Sainte-Marie,  grevée  de  rentes  et  censives 
au  profit  du  chapitre  de  Saint-Étienne  de  Troyes,  1 61 0. 
(Copie).— 5aJ?ite-JJ/a!ire.— Convention  par  laquelle  Michel 
de  Savonnière,  seigneur  de  Lavau,  (Culoison  (commune  de 


SÉRIE    E.    —  GAULÂRD.  —  GILLAIN.    -  GIRARDON.     -  GOSLARD  OU    GAULARD. 


61 


Sainte-Maure)  el  autres  lieux,  et  Pierre  Guillaume  de  Ciia- 
vaudon,  seigneur  de  Sainte-Maure,  Charley  (commune  de 
Sainte-Maure)  et  autres  lieux,  lieutenant-général  de  robe 
et  d'épée  au  bailliage  et  présidial  de  Troyes,  après 
avoir  reconnu  que  les  liabitants  de  Culoison  sont  tenus 
de  rétablir  une  rupture  faite  au-delà  de  la  Planche-Quenat 
(commune  de  Sainte-Maure),  décident  de  faire  faire  à  frais 
communs  une  vanne  à  l'endroit  où  ladite  rupture  s'est  pro- 
duite afin  de  s'en  servir  pour  irriguer  les  prés  de  leurs  sei- 
gneuries, 1706.  — Signification  par  Simon-Alexandre-Jean 
de  Galliffet,  président  honoraire  au  parlement  d'Aix,  prince 
de  Martigue,  et  Louis-François-Alexandre  de  Gallilïet,  bri- 
gadier des  armées  du  Roi,  seigneurs  indivis  de  Lavau,  à 
Pierre  Guillaume  de  Chavaudon,  seigneur  de  Sainte-Maure, 
président  à  la  Chambre  des  Comptes  de  Paris,  qu'en  vertu 
de  la  convention  de  1706  ils  prétendent  se  charger  seuls  à 
l'avenir  de  l'entretien  de  la  vanne  de  la  Planche-Quenat, 
1788.  —  Faiiiy.  — Déclaration  des  biens  fonds  appartenante 
M.  de  Galliffet,  seigneur  de  Lavau,  situés  au  finage  de  Vailly, 
XVIIl"  siècle.  —  Vanne  (commune  de  Sainte-Maure).  — 
Bail  par  le  chargé  d'affaires  de  M.  le  marquis  de  Galliffet, 
d'une  pièce  de  pré  au  territoire  de  Vanne,  lieudit  La  Verne- 
rle,  pour  le  défricher  et  transformer  en  terre  labourable, 
1791. 

Gaolard. 

E.  243.  (Liasse.)  —  6  pièces,  parchemin  ;  12  pièces,  papier. 

■  689'-l4'9%.  —  Saint-Martin-ts-Vignes  (aujourd'hui 
commune  de  Troyes).  —  Vente  par  Jean  Lejeune,  bourgeois 
de  Troyes,  à  Jacques  Gaulard,  chanoine  de  Saint-Etienne 
de  Troyes,  d'une  pièce  de  terre  et  de  vigne  avec  maison, grange 
et  appentis,  sise  au  finage  de  Saint-Martin-ès-Vignes,  lieudit 
les  Fossés-Patris,  1687.  —  Mesurage  et  plan  de  cette  pro- 
priété, XVII"  siècle.  —  Vente  de  cette  même  propriété  par 
le  chanoine  Jean  Gaulard  à  Jean  Gaulard,  bourgeois  de 
Troyes,  1726.  Mesurage  et  plan  figuré  des  vignes  appar- 
tenant à  JacquesGaulard,  négociant  à  Troyes,  et  à  demoiselle 
Edmée  Gaulard.  Ces  vignes  étaient  situées  aux  finages  de 
Villemoyenne,  Saint-André,  Jeugny,  Mâchy,  Laines-aux- 
Bois,  Crésantignes,  Sainte-Savine,  Montgueux,  Lavau  et 
La  Chapelle-Saint-Luc,  1768. 


(iiLLAlN. 

E.  244.  (Liasse.)  —  2  pièces. parchemin  ;  29  pièces,  papier. 

iipC4-i3%9.  -  Acquisition  par  Martin  Masiot,  huilier, 
demeurant  à  Troyes,  d'une  pièce  do  terre  au  finage  de  Cre- 
ney,  lieudit  la  Voie  de  Luyères,  1664.  —  Mesurage  d'une 
pièce  de  vigne  au  finage  de  Creney,  lieudit  les  plans  Saint- 
Aventin,  1665.  —  Compte  de  la  vente  de  meubles  faite  après 
le  décès  de  Mariin  .Masiot,  sus-nommé,  vendu  à  Denis  Guyot, 
mari  de  Claude  Gillain,  veuve  dudit  sieur  Masiot,  1680.  — 
Quittances  du  loyer  de  terres  appartenant  au  couvent  de  la 
Sainte-Trinité  du  faubourg  Saint-Jacques  à  Troyes,  louées  à 
François  Gillain,  huilier  à  Troyes,  1700-1703.  —  Quittances 
données  au  même  pour  paiement  du  loyer  de  pièces  de  terres 
sises  aux  finages  de  Lavau  et  Pont-Sainte-Marie,  louées  par 
François  de  Marisy,  seigneur  de  Cervel,  Alexandre  Laurent 
et  LeBé,  1715. 

GiRARDON. 

E.  245.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin;  95  pièces,  papier. 

IC93-19GO.  —  Contrat  de  mariage  entre  Bonaventure 
Girardon,  marchand  à  Bar-sur-Aube,  et  Reine  Boudard, 
1697.  —  Contrat  de  mariage  entre  Marie-Reine  Girardon, 
fille  de  feu  Bonaventure  ci-dessus,  en  son  vivant  capitaine- 
major  de  la  bourgeoisie  de  Bar-sur-Aube,  et  de  Renée  Bou- 
dard, alors  remariée  à  Edme  Merger,  capitaine-major  de  la 
bourgeoisie  de  Bar-sur-Aube,  et  Nicolas-Antoine  Regnauldot 
licencié-ès-lois,  1724. —  Pièces  relatives  à  la  tutelle  des 
enfants  mineurs  de  Bonaventure  Girardon  et  Reine  Bou- 
dard, 1725-1726. 

GosLARD  OU  Gaulard. 
E.  24G.  (Liasse.)  —  17  pièces,  parchemin  ;  38  pièces,  papier. 

I.>5G-I9  9«.  —  C/iantp<7n»e( (commune  de Semoine), 
—  Adjudication  sur  saisie  du  fief  de  Champgrilletauprofitde 
Laurent  de  Goix  ;  cette  adjudication  faite  contre  Odard  Péri- 
card  et  Jean  le  Tartrier,  marchands-teinturiers  à  Troyes,  hé- 
ritiers par  bénéfice  d'inventaire  de  Catherine  Huyard,  eu 
son  vivant  veuve  de  Jacques  Péricard,  1556.  (Extrait).  — 
Foi  et  hommage  par  Pierre  Mauroy,  receveur  des  deniers 
de  la  gendarmerie  au  bailliage  de  Troyes,  rendu  au  Roi  à 
cause  de  son  château  de  Sézanne,  pour  la  seigneurie  de 


62 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Champgrillet  par  lui  acquise  en  1559,  parlie  de  Jeanne, 
veuve  de  Laurent  de  Goix,  et  de  Jean,  fils  mineur  de  Olaude 
de  Goix,  en  son  vivant  femme  de  Jean  Barat,  laquelle  était 
héritière  do  Laurent  de  Goix,  et  le  surplus  de  Jacques  Péri- 
card,  bourgeois  de  Troyes,  1563.  —  Permission  de  rétablir 
les  fourches  patibulaires  de  la  seigneurie  de  Champgrillet 
donnée  à  Pierre  Mauroy,  1579.  —  Partage  fait  entre  Nicolas 
d'Auxerro,  comme  tuteur  des  enfanls  mineurs  de  lui  et  de 
feue  Claudine  Mauroy,  et  Nicolas  Mauroy,  marchand  à 
Troyes,  et  Marie  d'Auxerre  sa  femme,  par  lequel  il  a  été 
attribué  aux  enfants  de  Nicolas  d'Auxerre  le  fief  de  Champ- 
grillet. 1592.  (Extrait).  —  Foi  et  hommage  par  Pierre 
Gaulard,  marchand  à  Troyes,  rendu  au  Roi  pour  le  fief  de 
Champgrillet  par  lui  acquis  par  échange  fait  le  3  janvier 
1600  avec  .\bel  de  Villiers,  seigneur  de  Bouy  et  de  Laines- 
aux-Bois  en  partie,  21  janvier  1600.  —  Foi  et  hommage 
semblable  par  Barbe  d'Auxerre,  veuve  de  Pierre  Gaulard  et 
tutrice  de  ses  enfants  mineurs,  et  Nicolas  Gaulard,  Ois  aîné 
dudit  défunt,  1621.  —  Commandement  à  Barbe  d'A^uxerre, 
propriétaire  du  fief  de  Champgrillet,  de  payer  la  somme  à 
laquelle  elle  a  été  taxée  pour  ce  fief,  1643.  —  Foi  et  hom- 
mage par  Jean  «  de  »  Gaulard,  Barbe  de  Gaulard  et  Nicole 
de  Gaulard,  épouse  de  Pierre  Le  Febvre,  sieur  de  la  Motte, 
frère  et  sœurs,  pour  le  fief  de  Champgrillet  à  eux  échu  par 
les  décès  de  Pierre  Gaulard  et  de  Barbe  d'Auxerre,  leurs 
père  et  mère,  1645.  —  Foi  et  hommage  pour  ledit  fief  par 
Jean  de  Gaulard,  1664.  —  Aveu  et  dénombrement  par  le 
même.  Ce  fief  consistait  «  en  une  masure  où  souloit  cy 
devant  y  avoir  une  maison,  ce  qui  n'est  présentement  habité 
et  est  en  labourage  ;  haulte  justice,  moyenne  et  basse,  ce  qui 
n'est  d'aucun  revenu,  à  cause  qu'il  n'y  a  point  d'habilans 
audit  lieu  qui  est  occupé  par  nous  dit  de  Champgrillet.  » 
1665.  —  Foi  et  hommage  pour  partie  du  fief  de  Champ- 
grillet |)ar  Antoine  Piat,  sieur  d'Aulnay,  comme  tuteur 
d'Anne  et  Louis  de  Gaulard,  enfants  mineurs  de  Jean  de  Gau- 
lard,en  son  vivant  seigneur  de  Champgrillet, 1676. —  Senten- 
ce du  lieutenant-général  au  bailliage  de  Sézanne  concernant  la 
saisie  féodale  du  fief  de  Champgrillet  qui  avait  été  faite  sur 
Charles-Jean-Joseph,  Elisabeth,  Anne  et  Louise  de  Gaulard, 
tous  enfanis  de  feu  Jean  de  Gaulard  et  d'Anne  Le  Febvre,  1 679. 
—  Acte  par  lequel  plusieurs  habilanls  de  Villiers  (Villiers- 
Herbisse)déclarent,  sur  la  requête  de  Pierre  Avial,  bourgeois 
de  Paris,  que  feu  Jean  Gaulard,  seigneur  de  Champgrillet, 
et  Anne  Le  Febvre  d'Agron,  sa  femme,  ont  laissé  pour  enfants 
et  héritiers:  Louise,  mariée  à  Charles  de  Clairier  de  Cosny, 
demeurant  à  Torvilliers;  Anne,  femme  d'André  de  la  Solet, 
dont  est  issu  .\ndré  de  la  Solet,  leur  seul  héritier,  demeu- 
rant à  Vinets  ;  Elisabeth,  femme  de  Pierre  du  Verger  ;  Mar- 


guerite, femme  de  Pierre  du  Bois,  demeurant  à  Champgrillet, 
et  Joseph,  1720.  —  Attestation  par  les  trésoriers  de  France, 
généraux  des  finances  en  Champagne,  que  Pierre  Aviat  bour- 
geois de  Paris,  a  déposé  au  greffe  de  la  généralité  de  Cham- 
pagne les  actes  de  foi  et  hommage,  du  27  novembre  1720, 
et  d'aveu  et  dénombrement,  du  27  mars  1721 ,  par  lui  rendus 
pour  le  fief  de  Champgrillet,  et  main  levée  de  la  saisie  féodale 
qui  avait  été  faite  de  la  seigneurie  de  Champgrillet,  1722.  — 
Lettre  adressée  à  M.  Aviat,  commis-grefTier  du  Conseil  à 
Paris,  1733.  —  Autre  lettre  adressée  à  M.  Aviat,  premier 
commis  du  greffe  du  Conseil,  à  Paris,  1742.  —  Acte  de  ré- 
ception de  la  foi  et  hommage  du  fief  de  Champgrillet  pour 
Nicolas-Pierre  Aviat,  receveur  des  tailles  de  Lyon-la-Forêt 
(Eure/,  fils  aîné  de  feu  Pierre  Aviat,  premier  commis  des 
recettes  générales  des  Finances,  et  ses  co -héritiers  dans  la 
succession  de  Pierre  Aviat,  1757.  —  Acte  d'acceptaùon  par 
les  président  et  trésoriers  généraux  des  Finances  en  la  géné- 
ralité de  Champagne  de  l'aveu  et  dénombrement  du  fief  de 
Champgrillet  présenté  par  Nicolas-Pierre  Aviat,  receveur 
des  tailles  en  l'élection  de  Rouen  ;  Claude-Joseph  Aviat  de 
La  Chapelle,  receveur  des  tailles  en  l'élection  de  Gisors, 
premier  commis  des  recettes  générales  des  Finances  ;  Charles- 
Nicolas  Aviat  du  Pargny,  receveur  des  tailles  en  l'élection 
de  Lyons-la-Forêt  (Eurej,  et  Marie-Geneviève  Aviat,  épouse 
de  François-Pierre  Lebœuf-Delebret,  notaire  à  Paris,  1771. 


GRA^D  (de). 

E.  247.  (Liasse.)  —  IG  pièces,  papier. 

I«S3-ICSG.  —  Pièces  relatives  à  une  créance  de 
M.  Nicolas  de  Grand,  écuyer,  lieutenant-particulier  et  pre- 
mier conseiller  au  bailliage  de  Chaumont,  sur  Eléonore 
Chaussechat,  veuve  de  Jean  Le  Voin,  demeurant  à  Montier- 
en -l'Ile  (aujourd'hui  Molhé). 


Grivet. 

E.  248.  (Liasse.)  -  2  pièces,  papier. 

19S9-19SO.  —  Déclaration  des  héritages  appartenant 
à  la  veuve  et  aux  héritiers  de  Martin  Grivet,  en  son  vivant 
notaire  à  Estissac,  fournie  au  papier  terrier  d'Estissac,  1787. 
—  Partage  de  la  succession  dudit  sieur  Grivet  entre  ses  héri- 
tiers, 1789. 


SERIE    E.    —    GRIVET.  —  GUELON.  —  GUILLAUME  DE  CIIAVAUDON   -  HAUFFROY. 


G3 


GuÉLON. 

E.  249.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  31  pièces,  papier. 

1543-S9S4.  —  TorvilliersetSainle-Savine.  —  Aveu 
et  dénombrement  de  la  seigneurie  de  Torvilliers,  de  la  terre 
et  seigneurie  de  Sainte-Savine  unie  à  celle  de  Torvilliers  par 
lettres  patentes  de  juin  1659,  par  Gaslon-Jean-Baptiste 
Motet,  procureur  du  Roi  au  bailliage  de  Troyes,  1715. 
La  seigneurie  de  Torvilliers  avait  été  aliénée  du  domaine  du 
Roi  le  25  novembre  1594  au  profit  de  Pierre  Chamel,  qui  en 
fit  remise  par  le  même  acte  à  Charles  «  de  Picault,  »  seigneur 
de  Cheneteau.  Celle  de  Sainte-Savine  fut  aliénée  le  4  novem- 
bre 1595  au  profit  du  vicomte  de  Cramail  ;  Louis  Je  Vienne, 
seigneur  de  Géraudot,  en  devint  propriétaire  incommutable 
par  la  revente  que  lui  en  firent  les  commissaires  à  ce  députés 
le  1'^'' juillet  1677.  Louis  de  Vienne,  seigneur  de  Géraudot  et 
comte  de  Lesmont,  la  vendit  le  11  octobre  1705  àJeanFenard, 
sieur  de  Cardenet  (Cardennet?  Hérault  ou  Lot-et-Garonne). 
Enfin,  M.  Motet  l'acquit  par  contrat  du  9  octobre  1715  de 
Marie-Agnès  Hocquet,  veuve  dudit  sieur  Fenard.  —  Procu- 
ration pour  recevoir  des  rentes  donnée  par  Pierre-Remy- 
Madeleine  Motet,  seigneur  en  partie  de  Torvilliers,  fils  de 
feus  Pierre-Jean-Baptiste  Motet,  procureur  en  la  maîtrise 
particulière  des  Eaux-el-Forêts  du  bailliage  de  Troyes,  et  de 
Marie-Anne  Bertrand,  son  épouse,  légataire  universel  pour 
moitié  de  Gaston-Jean-Baptiste  Motet  sus-nommé,  1751.  — 
Transport  par  Armand-Gaston-Jean-Bapiiste  Motet,  seigneur 
pour  moitié  de  Torvilliers,  maître-particulier  des  Eaux-et- 
Forêts  au  bailliage  de  Troyes,  frère  de  Pierre-Remy-Made- 
leine  Motet,  1756.  — Adjudication  des  seigneuries  de  Tor- 
villiers et  Sainte-Savine  an  profit  de  M.  Bronzet  [alias 
Bouvet)  de  La  Barrière,  médecin  ordinaire  du  Roi,  1761 .  — 
Déclaration  par  le  précédent  qu'il  n'a  été  qu'un  prête-nom 
pour  Madame  Marie-Ursule  Haumont,  veuve  de  Louis-Féli- 
cien de  Cugnac,  comte  de  Dampierre,  1762.  —  Déclaration 
par  cette  dame  au  profit  d'Alexandre-Guillaume  de  Gallard 
de  Brassac  de  Béarn,  marquis  de  Béarn,  capitaine  de  cava- 
lerie au  régiment  de  Chartres,  1767.  —  Vente  par  M.  de 
Gallard  à  Pierre-Prosper  Guélon,  négociant  à  Troyes,  de  la 
seigneurie  de  Torvilliers,  et  à  M.  Portier,  avocat  au  parle- 
ment, demeurant  à  Troyes,  de  la  seigneurie  de  Sainte- 
Savine,  178'i. 


Guillaume  de  Chavaudon. 

E.  250.  (Liasse.)—  122 pièces,  papier. 

1CS«-I9»%.  —  Bazin.  — Testament  de  Jean-Baptiste 
Bazin,  sieur  de  Bercenay  et  Lannerey  (commune  de  Berce- 
nay-le-Hayer)  en  partie.  Il  nomme  pour  exécuteur  testa- 
mentaire sa  cousine  Jeanne  Paillot,  veiive  de  M.  de  Ville- 
prouvée,  1682.  —  Codicille  à  ce  testament  16S7.  —  Guil- 
laume de  Chavaudon.  —  Testament  d'Anne-Élisabeth  Masson, 
veuve  du  président  de  Chavaudon.  Elle  lègue  sa  terre  de 
Montmagny  (Seine-et-Oise)  à  Louis-Marie  Guillaume  de 
Chavaudon,  son  petit-fils,  avec  réserve  d'usufruit  pour 
Madame  de  Montmagny,  sabelle-fille,1770.  — Testamentde 
Louis-Marie-Nicolas  Guillaume  de  Chavaudon  de  Montma- 
gny, seigneur  de  Bercenay-le-Hayer,  1774.  —  Correspon- 
dance de  la  famille  de  Chavaudon  ;  lettres  écrites  par  le  che- 
valier d'Hénin,  Madame  de  Cosnac,  Madame  d'Aulnay  de 
Romaine,  née  de  Poitrincourt,  Madame  de  Berihon  de  la 
Guerrande,  Mademoiselle  de  Pinteville,  1783-1791.  —  Mé- 
moires de  travaux  et  fournitures  pour  M.  et  Madame  de 
Chavaudon,  1787-1791.  — Journal  de  M.  de  Chavaudon  de 
Bercenay  ;  dépenses  journalières  faites  pour  son  compte, 
1789-1792.  —  Bercenay-le-Hayer  et  Lannerey  (commune 
de  Bercenay) .  —  Déclarations  de  rentes  et  censivesgrevantdes 
héritages  sis  à  Bercenay-le-Hayer  et  Lannerey  au  profit  des 
seigneurs  desdils  lieux  qui  étaient,  en  1747,  Louis  Guillaume 
de  Chavaudon,  seigneur  de  Chavaudon  et  en  partie  de 
Bercenay  et  Lannerey,  président  au  Grand-Conseil,  con- 
seiller honoraire  au  Parlement  et  maître  des  requêtes 
ordinaire  de  l'hôtel  du  Roi,  et  Françoise-André-Sylvia 
Raymond,  veuve  de  Paul-Laurent  Vollan,  en  son  vivant 
capitaine  au  régiment  du  colonel  général  de  dragons, 
dame  en  partie  de  Bercenay  et  Lannerey;  en  1784, 
Louis-Marie  Guillaume  de  Chavaudon,  capitaine  au  régiment 
de  Languedoc-dragons,  comme  fils  et  héritier  de  Louis-Marie- 
Nicolas  Guillaume  de  Chavaudon  de  Montmagny,  lequel 
était  aux  droits  des  autres  co-seigneurs  de  Bercenay,  1747- 
1785. 

Hauffroy. 

t.  251.  (Liasse.)  —  1  pièces,  papier. 

1384.  —  Ville-sur-Arce.  —  Adjudication  du  bail  du 
revenu  de  la  moitié  de  la  seigneurie  de  Ville-sur-Arce,  à 
l'exception  du  château  et  dépendances,    par  Marie-Julie 


64 


ARCHIVES   DE  L'AUBE. 


Chapperon,  veuve  de  Jeau-Louis  Lelièvre,  en  son  vivant 
seigneur  puur  moitié  de  Vilie-sur-Aice  ;  ladite  dame  demeu- 
rant au  ciiàloau  de  Ville-sur- A rce. 


Huez  de  Polillv. 

E.  25?.  (I^iassp.)  —  "6  iiièecs,  papier. 

■  094-l3!«e. —  Courcûlle  (de), marquis  du  Rûuvray. — 
Contrat  de  mariage  inlre  Jacques-Pierre  de  Courcelle,  mar- 
quis du  Rouvray,  «  cy-dcvant  colonel  d'un  régiment  au 
service  de  la  République  de  Pologne,  »  fils  de  Pierre  de 
Courcelle,  comte  du  Rouvray,  marquis  de  Montgueux  et 
autres  lieux,  et  de  défunte  Jeanne-Hippolyte  de  Franches- 
chi,  demeurant  ordinairement  au  château  de  Montgueux,  et 
Nicole  Déni?,  Tdle  de  Marie-Elisabeth  de  Gorabault  et  d'E- 
douard Denis  de  La  Noue,  seigneur  de  Pouilly  (ancienne 
commune  de  Saint-.Martin-ès-Vignes,  aujourd'hui  commune 
de  Troyes),  1716.  —  Denis  de  La  Noue.  —  Commandement 
fait  à  Edouard  Denis  de  La  Noue  de  payer  la  somme  à  laquelle 
il  a  été  taxé  comme  roturier,  1674.  -  Huez  de  Pouilly.  — 
Extrait  des  registres  des  mariages  et  sépultures  de  l'église  de 
Saint-Pantaléon  de  Troyes,  duquel  il  appert  que  le  8  mars 
168a  est  décédé  et  a  été  inhumé  en  l'église  de  Saint-Pauta- 
léon  noble  homme  Louis  Huez,  de  la  paroisse  de  Saint-Jean, 
conseiller  au  bailliage  et  présidial  de  Troyes,  en  présence  de 
Claude  Huez,  conseiller  audit  baillage,  son  fils,  et  de  Claude 
Huez,  avocat  en  parlement,  son  frère,  1685.  —  Quittances 
des  quarlicrs  de  la  pension  de  M.  de  Pouilly,  à  Paris,  1760- 
1761.  —  Quittances  de  la  pension  et  des  fournitures  de 
M.  Huez  de  Pouilly,  fils,  données  par  M.  l'abbé  Gauffre,  de 
Romilly,  1772-1785.  —  Quittances  de  la  pension  et  des 
fournitures  de  M.  de  Pouilly,  élève  au  collège  de  Juilly 
(Seine-et-Marne),  1775-1781.  —  Vente  par  Nicolas  Huez, 
lieutenant-particulier  au  bailliage  de  Troyes,  à  Bonaventure- 
Nicolas  Huez  de  Pouilly, avocat  on  parlement, son  frère,  moyen, 
nant  2,986  livres,  prix  auquel  ils  lui  avaient  été  adjugés  par 
partage  du3  février  1759, deslivresqui  composaient  la  biblio- 
thèque do  Louis-Claude  Huez,  lieutenant-particulier  au  bail- 
liage, leur  père,  1760.  —  Quittances  des  frais  faits  pour 
l'aumône  du  décès  de  M.  Huez  de  Pouilly,  et  des  sommes 
payées  pour  son  convoi,  service  et  enterrement,  ainsi  que 
pour  l'exécution  de  ses  dernières  volontés,  1 785-1786. 

E.  253.  (Liasse.)  —  24C  piècrf,  papier. 

IÏ50-Î989.  — Huoz  de  Pouilly.  —Quittances  des  som- 


mes payées  par  M.  Huez  de  Pouilly,  maître  des  comptes  à 
Paris,  pour  le  loyer  de  son  appartement  rue  de  la  Harpe, 
1769-1780.  —  Quittances  signées  de  Grosley,  pour  le  vin 
que  lui  fournissait  Madame  Gallien,  sa  sœur,  aux  termes 
d'une  donation  par  lui  faite  à  son  profit,  1777-1784.  —  Quit- 
tances de  fournitures  et  travaux  exécutés  pour  le  compte  de 
M.  et  M""^  Huez  de  Pouilly,  1788-1789. 

E.  254.  (Liasse.)  —  19.3  pièces,  papier. 

1CS4-1901.  —  Huez  de  Pouilly.  —  Quittances  de  four- 
nitures et  de  travaux  exécutés  pour  Madame  Huez  de 
Pouilly,  1790-1791.  —  Poleral.  —  Authentique  émanée  de 
François  Bouthillicr,  évèque  de  Troyes,  concernant  des  re- 
liques appartenant  à  M.  Poteral,  élu  en  l'élection  de  Troyes, 
1684.  —  Lettre  de  M.  de  Chavaudon  de  Sainte-Maure  à 
M.  Poterat,  brigadier  des  armées  du  Roi,  concernant  un  acte 
d'impolitesse  commis  par  le  concierge  de  M.  de  Chavaudon 
envers  M.  Poterat,  1762. 

E.  255.  (Liasse.)—  ÏG  pièces,  parchemin  ;  5  pièces,  papier. 

I4i>3-10%3.  —  Barherey-aux-Moines  (commune  de 
Saiul-Lyé).  —  Constituiionsde  renies  et  censives  surdos  biens 
situés  au  terriloire  de  Barberey-aux-Moines,  lieux  dits 
«  Les  Réons,  »  Champ-Chaillot  ou  autrement  «  Beaulue,  » 
Touchebœuf,  au  profil  des  ci-après:  en  1548,  Jacques  le 
Tartrier,  à  cause  de  Jeanne  Maillet,  sa  femme,  bourgeois  de 
Troyes  ;  en  1550,  Jeanne  Maillet,  veuve  de  Jacques  le  Tar- 
trier ;  en  1559,  Jacques  Mauroy  et  Denis  le  Bey,  bourgeois 
de  Troyes,  à  cause  de  leurs  femmes;  en  1560,  Nicole  le 
Tartrier,  veuve  de  Guy  de  La  Brosse,  en  son  vivant  homme 
d'armes  de  la  compagnie  de  M.  de  Barbezieux,  1512-1581. 
—  Darberey-Saint-Siilpice. —  Constitutionsderentes  et  cen- 
sives sur  des  biens  situés  au  territoire  de  Barberey-Saint- 
Sulpice,  lieux  dits  La  Haute-Côte,  Vaucello,  au  profitdes  ci- 
après,  savoir:  en  1493,  François  Maillet,  marchand  à 
Troyes  ;  en  1509,  Colinet  Maillet,  marchand  à  Troyes;  en 
1532,  Guillemette  le  Pelleterat,  veuve  de  Colinet  Maillet;  en 
janvier  1577  (v.  st.)  Denis  de  Vert,  seigneur  de  Pouilly,  par 
Jean  Guenichon,  prévôt  de  Bar-sur-Aube,  à  cause  d'Odette 
Dorigny,  sa  femme;  en  1622,  Jacques  le  Tartrier,  seigneur 
do  Pouilly.  —  naroviUe.  —  Echange  de  terres  au  finage 
do  Baroville  entre  un  sieur  et  une  demoiselle  Lescuier, 
demeurant  à  Baroville,  1591.  —  Çharley  (commune  de 
Sainte-Maure). —  Notes  rapponant  que  Pierre  Mailletavait  un 
dénombrement  de  la  lerre  et  fief  de  Charley  rendu  en  1532 
par  Jacques  de  Marisy  à  M.  de  La  Roère,  soigneur  de  Saint- 


SERIE    E.  —   HUEZ    DE    POUILLY. 


65 


Sépulcre  (oujourd'hui  Villacerf),  et  énonçant  plusieurs 
droits  du  seigneur  de  Charley  mentionnés  dans  ce  dénom- 
brement, xvii'  siècle.  —  Labraux  (commune  de  Chavanges). 
—  Vente  d'une  pièce  de  terre  au  finage  de  Labraux,  1618. 

E.  206.  (Liasse.)  —  34  pièces,  parchemin  ;  93  pièces,  papier. 

I4S*-I65«.  —  La  Chapelle-Saint-Luc.  —  Conslitulions 
et  déclaralions  de  renies  et  censives  grevant  des  biens  situés 
au  finage  de  La  Chapelle-Saint-Luc  au  profit  des  ci-après, 
savoir  :  en  1526  et  1559,  Pierre  Clément,  sieur  de  Pouilly  ; 
en  1575,  Denis  de  Ver,  sieur  do  Pouilly;  en  1600,  Nicolas 
Aubert,  sieur  de  Pouilly. 

E.  257.  (Liasse.)— C  pièces,  parchemin;  32 pièces,  papier, 

loeï-i9SO.  —  la  Cftnrme  (ancien  territoire  de  Saint- 
Martin-ès-Vignes,  aujourd'hui  commune  de  Troy es). —  Main- 
levée de  saisie  faite  sur  la  seigneurie  de  La  Charme,  donnée 
au  nom  du  Roi  à  Jacques  Le  Tartrier,  sieur  de  Pouilly(ancien 
territoire  de  Saint- .Marlin-ès-Vignes)  et  de  La  Charme.  Cette 
main  levée  a  été  donnée  après  production  de  divers  litres  et 
notamment  de  la  vente  faite  le  8  août  1569  de  cette  terre  de 
La  Charme,  par  l'abbé  de  Monliéramey,  1607.  —  Déclara- 
lions  de  biens  situés  au  territoire  de  La  Charme  et  grevés  de 
rentes  et  censives  envers  le  seigneur,  1652.  —  La  Côle 
(commune  deRoncenay).  —  Bail  d'une  ferme  sise  à  La  Côte 
par  Jean-Jérôme  Mole,  seigneur  de  Villemereuil,  Bierne 
(commune  de  Villemereuil),  Roncenay.  Villy-le-Maréclial  et 
autres  lieux,  lieutenant  des  maréchaux  de  France  en  Cham- 
pagne 1724.  —  Bail  semblable  par  Eusiache  Mole,  seigneur 
desdils  lieux,  frère  et  hérilierde  Jean-Jérôme,  brigadier  des 
armées  du  Roi,  commandant  au  gouvernement  de  Calais, 
1727.  —  Requête  au  mayeur  de  Villy-le-Maréchal  et  Ron- 
cenay, pour  réparations  à  faire  à  la  ferme  de  La  Côle,  adressée 
par  Jean  de  La  Chapelle,  sieur  de  la  Noue,  capitaine  au  régi- 
ment royal  di;  la  marine,  acquéreur  d'Euslache  Mole,  1728. 
—  Bail  de  cette  ferme  par  le  même,  1756.  —  Autre  bail  par 
Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  seigneur  de  Saint-Parre  (-lès- 
Vaudes),  1773.  — La  Grange  rfut'ÇMe (communes  de  Saint- 
Lyé  et  de  Macey.) — Bail  par  Odard  Chapelain,  sieur  deVer- 
moise  (commune  de  Saint-Benoit-sur-Seine),  de  vingt  arpents 
de  terre  dépendant  d'un  gagnage  sis  à  la  Grange-l'Évêque, 
1567.  (Copie).  —  Lanlage. —  Partage  de  biens  dépendantde 
la  succession  de  Jean  deMoustier,  en  son  vivant  seigneur  de 
Chesley,  fait  entre  Anne  de  Lantage,  bailli  de  La  Montagne, 
Jacques  de  Lantage,  seigneur  de  Vitry-le-Croisé  et  de  Ville- 
mereuil, Gaspard  de  Lantage,  fils  et  héritier  bénéficiaire  de 
Aube.  —  Série  E. 


Gaspard  de  Lantage  en  son  vivant  seigneur  d'Esclavolles 
(Marne),  de  Belan(-sur-Ource),  Mosson  et  Thoires  (Côte- 
d'Or),  ses  neveux.  Il  a  été  attribué  à  Anne  et  Gaspard  de 
Lantage  la  terre  de  Lagesse,  chacun  pour  moitié,  et  à  Jacques 
de  Lanlage  la  terre  de  Lantage,  1618.  Ces  terres  avaient  été 
attribuées  en  bloc  à  tous  les  sus-nommés  dans  le  partage  de 
la  succession  de  Jean  de  Moustier  fait  entre  eux  et  Jean  de 
Nicey,  seigneur  dudit  Nicey  (Côte-d'Or),  d'Élourvy,  Chesley 
et  Cussangy,le13  juin  1618.  —  Le  Clos-le-Roy  (ancien  ter- 
ritoire de  Sainl-Martin-ès-Vignes,  aujourd'hui  commune  de 
Troyes).- Sentence  du  bailliage  de  Troyes  par  laquelle  Jacques 
Michel,  ancien  greffier  des  présenlalions  au  bailliage  de 
Troyes,  est  déclaré  recevable  à  se  dire  seigneur  du  Clos-le- 
Roy  en  partie,  1603.  Cette  sentence  vise  le  partage  du  Clos- 
le-Roy  fait  le  30  janvier  1570  (v.  st.)  entre  François  Paillot, 
Jean  Petitpied,  seigneur  de  Brillecourt,  et  Martin  Jossier, 
sieur  de  Villechélif,  dans  lequel  il  est  dit  qu'ils  avaient  ac- 
quis ce  fief  le  8  août  1569  du  cardinal  de  Bourbon,  abbé  de 
Monliéramey.  —  Réception  de  foi  et  hommage  du  Clos-le- 
Roy  faite  au  Roi  par  JacquesLe  Tartrier,  seigneur  de  Pouilly 
et  autres  lieux, 1607. —  Foi  et  hommage  rendus  en  1649  par 
Edouard  Denis, seigneurdePouillyetdu  Clos-le-Roy  en  vertu 
d'adjudication  du  16  décembre  1648.  —  Mesurage  de 
terres  au  Clos-le-Roy,  1650.  — Dénombrement  de  ce  fief 
par  Edouard  Denis,  seigneur  de  La  Noue  et  de  Pouilly,  fils 
et  hérilier  d'Edouard  Denis,  1684.  —  Notes  généalogiques 
sur  la  famille  Le  Tartrier,  xvii"  siècle. 

E.  258.  (Liasse.;—  44  pièces, parchemin;  Cl  pièces,  papier. 

1494-I9S4.  —  Les  3/aro;s  de  Pouî7i^  (ancienne  com- 
mune de  Saint-Martin-ès-Vignes,  aujourd'hui  commune  de 
Troyes).  — Constitutions  et  déclarations  de  renies  et  censives 
sur  des  héritages  sis  aux  Marots  de  Pouilly  au  profit  des  ci- 
après,  savoir  :  en  1474,  Jean  Clément,  licencié  es  lois;  en 
janvier  1597,  Anne  Maillet,  veuve  de  Jacques  Le  Tartrier, 
bourgeois  de  Troyes. 

E.  259.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  C  feuillets,  papier. 

loSi-lSSC.  —  les  Ma»-o/s  rfe  PoMJ//y  (ancienne  com- 
mune de  Sainl-Martin-ès-Vignes,  aujourd'hui  commune  de 
Troyes).  —  Manuel  de  recelle  des  rentes  et  censives  dues  à 
Jacques  Le  Tartrier. 

E.  260.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  46  pièces,  papier. 

I%49-19%9.  —  Mergey. —  Baux  par  les  bénédictins  du 

9 


66 


ARCHIVES    DE    L'AUBE 


couvent  de  Saint-Benoil-sur-Loire  (Loiret),  d'unmoulin  fis  à 
Froiderive,  territoire  de  Mergey,  d'une  maison  ei  de  terres 
sis  à  Mergey,  1709  et  1711.  —  AMJsemenf  (commune  de 
Laubressel).  —  Bail  à  loyer  de  pièces  de  terre  par  Guiot  de 
Meures,  marchand  à  Troyes,  U86.  Une  note  mise  au  dos  de 
celte  pièce  au  xvii<^  siècle,  donne  à  Guiot  de  Meures  la  qua- 
lité de  seigneur  de  Nuisement.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint- 
Martin-ès-Vignes,  commune  de  TroyesJ.  —  Extraits  d'un  an- 
cien cartulaire  de  l'évêché  de  Troyes  :  Foi  et  hommage  par 
Perrinet  de  Bely  à  Nicolas,  cvêque  de  Troyes  de  tout  ce  qu'il 
possède  à  Pouilly  en  terres  arables  et  cens,  sans  date  ;  foi  et 
hommage  au  même  par  dame  Luce  des  Bordes  d'Isles  de 
tout  ce  qu'elle  tient  à  Pouilly,  en  présence  de  l'abbé  de 
Montiéramey,  d'Eudes  de  Ragot  et  de  Gui  Blesot,  chevaliers, 
sans  date;  foi  et  hommage  à  l'évèquede  Troyes,  par  Eudes, 
chantre  de  Villemaur,  du  fief  que  tient  à  Pouilly  Pierre  «  de 
Beleio,  »  écnyer.  Fait  à  Saint-Lyé  le  dimanche  après  l'oc- 
tave des  saints  Pierre  et  Paul  1247,  en  présence  de  Nicolas 
de  Sainte-Marguerite,  chanoine  de  Troyes,  Philippe  de  Lusi- 
gny,  Odard  de  «  Monblery,  »  Pierre  Sacin,  citoyen  de  Troyes. 
(Copie  faite  en  1607.; — Sentence  du  bailliage  de  Troyes  con- 
tre le  procureur  du  Roi  déclarant  Jean  Clément,  licencié  es 
lois,  sieur  de  Pouilly,  noble  comme  issu  des  hoirs  Pampelune, 
et  par  suite  fondé  à  posséder  la  seigneurie  de  Pouilly  et  toutes 
autres  terres  nobles  ;  lui  reconnaissant  le  droit  de  haute  jus- 
tice qui  était  contesté  par  le  procureur  du  Roi,  et  l'autorisant 
à  faire  dresser  un  gibet  et  signe  patibulaire  près  du  Buisson- 
Brouillarl,  lieu  où  il  était  anciennement,  1483.  (Copie  faite 
en  1603.) —  Déclaration  faite  au  Roi  par  Pierre  Clément 
pour  la  terre  et  seigneurie  de  Pouilly  à  lui  échue  par  le  décès 
de  Jacques  Clément,  son  père,  et  relevant  du  château  de 
Barberey-Saint-Sulpice,  1340.  -  Foi  et  hommage  de  Pouil- 
ly rendus  à  Ferry  de  Choiseul,  seigneur  de  Barberey-Saint- 
Sulpice  et  de  Praslin,  par  Claude  Nico,  veuve  de  Pierre  Clé- 
ment, tant  en  son  nom,  comme  douairière,  que  comme  tu- 
trice de  ses  enfants  mineurs,  el  aussi  au  nom  de  Nicolas  Clé- 
ment, son  fils  aîné,  1363.  — Foi  et  hommage  de  Pouilly 
rendus  à  Nicolas  Le  Mairat,  seigneur  de  Droupt-Saint-Bàle  et 
de  Barberey-Saint-Sulpice,  par  Jacques  Le  Tartrier,  seigneur 
de  Pouilly,  des  Marots,  de  Villebarot,  des  Hautes  et  Basses- 
Charmes  et  du  Clos-le-Roy,  1606.  —  Foi  et  hommage  sem- 
blables faits  parle  même  à  JeanLo  .Mairat,  seigneur  de  Droupt, 
Barberey-Saint-Sulpice  et  Lavau,  conseiller  au  Grand  Con- 
seil, 1621.  —  Aveu  et  dénombrement  de  la  terre  de  Barbe- 
rey-Saint-Sulpice donnés  au  comte  de  Valéry  par  Jean  Le 
Mairat,  conseiller  au  Grand  Conseil.  Il  déclare  tenir  en 
foi  et  hommage  la  seigneurie  de  Pouilly  possédée  par  Nico- 
las Aubert  et  Charlotte  de  Vert,  sa   femme,  et  Jacques  Le 


Tartrier,  1625.  —  Aveu  el  dénombrement  de  Pouilly  donnés 
à  Jean  Le  Mairat  par  Jean  Finot,  huissier  au  Parlement,  et 
Guillaume  Mannoury,  bourgeois  de  Paris,  seigneurs  de  Pouil- 
ly, 1645.  —  Foi  et  hommage  rendus  ;'i  Jean  Le  Mairat  par 
Edouard  Denis,  président,  prévôt  et  juge  ordinaire  de  la 
ville  de  Troyes,  pour  la  terre  de  Pouilly  à  lui  adjugée  avec 
celle  du  Clos-le-Roy  par  décret  des  requêtes  du  palais  du 
16  décembre  1648  5  la  requête  de  Jean  Finot  et  de  Guillaume 
Mannoury  sur  Romain  de  Rabuet  (?),  sieur  de  La  Marcillière, 
1649.  —  Aveu  et  dénombrement  par  Louis-Claude  Huez, 
lieutenant  particulier  au  bailliage  de  Troyes,  comme  tuteur 
de  Nicolas  Huez,  son  fils,  à  Claude  Le  Roy,  ancien  échevin 
de  la  ville  de  Paris,  seigneur  de  Barberey-Saint-Sulpice, de 
la  terre  de  Pouilly  adjugée  audit  Nicolas  Huez,  par  sentence 
du  bailliage  de  Troyes  du  18  décembre  1726,  sur  Odard 
Tetel,  qui  l'avait  acquise  le  27  novembre  1724  de  Jacques- 
Pierre  de  «  CourseuUes,  >  marquis  du  Rouvray,  et  de  Nicole 
Denis,  son  épouse,  1727.  —  La  vente  du  27  novembre  1724 
avait  été  faite  au  profit  de  M.  Tetel,  conseiller  au  bailliage 
et  présidial  de  Troyes,  sous  la  réserve  d'usufruit  pendant  la 
vie  de  Madame  du  Rouvray.  (Notes  de  la  main  d'un  M.  Huez.) 

E.  261.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin;  34  pièces,  papier. 

1560-1380.  —  PouiWy  (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Pièces  relatives  au  paiement 
des  droits  de  francs-fiefs  dus  en  conséquence  de  l'adjudica- 
tion de  la  terre  de  Pouilly  faite  le  18  septembre  1726  au 
profit  de  Nicolas  Huez,  1730-1761.  —Acquisitions,  arpeii- 
tages  et  plans  de  pièces  de  terre  au  finage  de  Pouilly,  notam- 
ment en  1373,  pour  Denis  de  Vert,  seigneur  de  Pouilly  ;  en 
161 3,  pour  Jacques  Le  Tartrier,  de  Jeande  Vert,  secrétaire  de 
la  chambre  du  Roi,  seigneur  de  Montabert  (commune  de 
Montaulin). 

E.  262.  (Liasse.)—  20  pièces,  parcliemin  ;  94  pièces,  papier. 

1494-1939.  —  PoMi/Zi/ (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).—  Constiiutionsetdéclarations 
de  renies  et  censives  ;  sentences  du  bailliage  de  Troyes  rela- 
tives à  ces  constitutions,  au  profit  des  ci-après  :  en  1 474, 
Jean  Clément,  licencié-ès-lois,  à  cause  de  sa  femme  Jeanne 
Angignari,  fille  de  feu  Pierre  Angignart;  le  11  mars  1323 
(v.  st.),  Lazare  Clément,  seigneur  en  partie  d'Avon  '^commune 
d'Avon-la-Pèze)-  en  1348,  Jacques  Le  Taririer,  à  cause  de 
Jeanne  Maillet,  sa  femme.  —  Plans  parcellaires  d'héritages 
grevés  de  rentes  et  censives  envers  les  seigneurs  de  Pouilly, 
xviii'  siècle. 


SERIE    E.    -    HUEZ    DE    POUILLY. 
E.  263.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  J7  feuillets,  papier. 


67 


1 590- 1  ««o.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Déclarations  d'héritages  gre- 
vés de  rentes  et  censives  envers  Claude  de  Bauffremont, 
évêquede  Troyes. 

E.  264.  (Registre.)  —  In-foUo,  28  feuillets,  papier. 

1574.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin-ès-Vignes, 
commune  de  Troyes).  —  Déclarations  de  biens  grevés  de 
renies  et  censives  envers  le  seigneur  de  Pouilly. 

E.  265.  (Registre.)—  Petit  in-folio,  31  feuillets  ;  papier. 

I59S-1504.  —  Powi7/y  (territoire  de  .Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  deTroyes).  — Déclarations  de  biensgrevés 
de  renies  et  censives,  savoir:  en  1579,  envers  Denis  deVert, 
sieur  de  Pouilly  ;  en  1 592  et  1 594,  envers  Catherine  Festuot, 
sa  veuve. 

E.  266.  (Liasse.)  —  158  pièces,  papier. 

IC09.  —  PoMJiij/ (territoire  de  Saint-Martin-ès-Vignes, 
commune  de  Troyes). —  Déclarations  de  biens  grevés  de  ren- 
tes  et  censives  au  profit  de  Jacques  Le  Tarlrier  sieur  de 
Pouilly. 

E.  267.  (Registre.)—  In-folio,  560  feuillets,  papier. 

1C%3-IC93.  —  PoMii/y  (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes) .  —  Déclarations  de  biens  grevés 
de  rentes  et  censives  envers  l«s  seigneurs  de  Pouilly,  qui 
étaient  :  en  1623  et  1640,  Jacques  Le  Tartrier  ;  en  1650  et 
1673,  Edouard  Denis. 

E.  208.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  148  pièces,  papier. 

ie49-iG50.  —  PoMii/y  (territoire  de  Saint-Marlin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes). — Lettresde  Louis  XIV  en  fa- 
veur d'Edouard  Denis  de  la  Noue,  seigneur  de  Pouilly  et  des 
Marots  (territoire  de  Pouilly),  président,  prévôt  et  juge  ordi- 
naire de  la  ville  de  Troyes,  pour  la  confeciion  du  terrier  de 
la  seigneurie  de  Pouilly,  1679.  —  Déclarations  faites  en 
conséquence  de  ces  lettres,  1 650. 

E.  269.  (Liasse.)  —  214  pièces,  papier. 

■  C5%.  —   Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin-ès-Vignes, 


commune  de  Troyes). — Déclarations  de  biensgrevésde  rentes 
et  censives  envers  le  seigneur  de  Pouilly. 

E.  270.  (Registre.)  —  In-folio  maxime,  335  feuillets,  papier. 

1GS%-I3%4>  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Marlin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).—  Déclarations  de  biensgrevés 
de  rentes  et  censives  envers  les  seigneurs  de  Pouilly  qui 
étaient:  en  1682,  Edouard  Denis  de  la  Noue  ;  en  1717, 
Jacques-Pierre  du  Courcelle,  marquis  du  Rouvray. 

E.  271.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  98  feuillets,  papier. 

1G01-19S0.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Déclarations  de  biens  gre- 
vés de  rentes  et  censives  au  profit  des  seigneurs  de  Pouilly. 

E.  272.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  72  feuillets;  papier. 

XVII*  siècle.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin- 
ès-Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Manuel  de  recette  des 
rentes  et  censives  dues  au  seigneur  de  Pouilly. 

E.  273.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  190  feuillets;  papier. 

I9IS-I9S4.  —  PoMiWy  (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Manuel  de  recette  des 
renies  et  censives  dues  aux  seigneurs  de  Pouilly. 

E.  274.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  46  feuillets;  papier. 

fiGt-fir.ri.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin- 
ès-Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Manuel  de  recettes  des 
rentes  et  censives  dues  aux  seigneurs  de  Pouilly. 

E.  275.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  6  feuillets;  papier. 

xviiie  siècle.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin- 
ès-Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Table  alphabétique  ou 
répertoire  du  registre  précédent. 

E.  276.  (Portefeuille.)  —  In-quarto,  100  pièces,  papier. 

IÏGC-IÏC9.  —  PoMiny  (territoire  de  Saint-Mariin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Déclarations  de  biens  gre- 
vés de  rentes  et  censives  envers  Bonavenlure-Nicolas  Huez, 
conseiller  en  la  Cour  des  Monnaies,  seigneur  de  Pouilly,  de 
Villebarot,  des  Marots,  de  la  Haute  et  Basse-Charme  et  du 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


Clos-le-Roy  (fiefs  situés  au  territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes). 

E.  277.  (Portefeuille.)  —  In-quarto,  100  pièces,  papier. 

I969-I99C.  —  PoMJ//?/ (territoire  de  Saiul-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Déclarations  de  biens  gre- 
vés de  rentes  et  censives  envers  Bonavenlure-Nicolas  Huez 
de  Pouilly,  conseiller  en  la  Cour  des  Monnaies,  puis  (1774) 
maître  ordinaire  en  la  Chambre  des  Comptes  et  conseiller 
honoraire  en  la  Cour  des  Monnaies. 

E.  278.  (Portefeuille).  —In-quarto,  100  pièces,  papier. 

I990-19S3.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Marlin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Déclarations  de  biens  gre- 
vés de  rentes  et  censives  envers  Bonavenlure-Nicolas  Huez 
de  Pouilly,  sus-nommé. 

E.  279.  (Portefeuille).  —  In-quarto,  30  pièces,  papier. 

1983-1991.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin-ès- 
Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Déclarations  de  biens  char- 
gés de  rentes  et  censives  au  profit  de  Bonaventure-Nicolas 
Huez  de  Pouilly,  maître  ordinaire  des  Comptes,  conseiller 
honoraire  en  la  Gourdes  Monnaies. 

E.  280.  (Registre.)  -  In-folio,  21  feuillets,  papier. 

XV!!!-"  siècle.  —  Pouilly  (territoire  deSainl-Martin- 
ès-Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Extraits  du  registre  ter- 
rier de  la  seigneurie  de  Pouilly. 

E.  281.  (Registre.)  —  In-folio,  14  feuillets;  papier. 

XVlil*  KiOrle.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Marlin- 
ès-Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Extraits  du  registre  ter- 
rier de  la  seigneurie  de  Pouilly. 

E.  282.  (Registre.)  —  In-folio,  24  feuillets,  papier. 

X.VI1I*  «liièele.  —  Pouilly  (territoire  de  Saint-Martin- 
ès-Vignes,  commune  de  Troyes).  —  Extraits  du  registre  ter- 
rier de  la  seigneurie  de  Pouilly. 

E.  283.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  j  21  pièces,  papier. 
1G09-I99%.  —  Poui7/î/ (territoire  de  Saint-Marlin-ès- 


Vignes,  commune  de  TroyesJ.  —  Procès  entre  Bonaventure- 
Nicolas  Huez  de  Pouilly,  maître  ordinaire  des  Comptes, 
conseiller  honoraire  en  la  Cour  des  Monnaies,  et  Alexandre- 
Guillaume  de  Galard,  comte  de  Brassac,  marquis  de  Béarn, 
seigneur  engagiste  de  Torvilliers,  Sainte-Savine  et  dépen- 
dances. M.  de  Galard  avait  inséré  dans  les  provisions  de  juge 
de  la  seigneurie  de  Torvilliers,  la  seigneurie  de  Pouilly  com- 
me en  dépendant,  ce  qui  fut  contesté  par  M.  Huez,  1768- 
1771. —  Accord  entre  M.  Huez  et  M.  de  Galard  par  lequel  ce 
dernier  déclare  avoir  fait  figurer  à  tort  la  seigneurie  de 
Pouilly,  comme  comprise  dans  l'étendue  de  la  justice  de 
Torvilliers,  Sainte-Savine  et  dépendances,  1772.  —  Lettres 
patentes  établissant  deux  foires  annuelles  et  un  marché  par 
semaine  à  Pouilly,  (607.  —  Opposition  faite  par  les  maire 
et  échevins  de  Troyes  à  la  publication  de  ces  lettres,  xvii° 
siècle. 

E.  284.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  160  pièces,  papier. 

1536-1 9 GO.  —  Sailli-André.  —  Déclarations  de  biens 
grevés  de  rentes  et  d'usives  envers  l'abbaye  de  Montier-la- 
Celle  (commune  de  Saint-André),  1536.  —  Rachat  de  ren- 
tes et  censives  appartenant  à  l'abbaye  de  Montier-la-Celle  fait 
par  Edouard  Denis,  seigneur  de  Pouilly  (commune  de  Troyes), 
1658.  — Saint-Benoit-sur-Seine.  —  Revente  faite  par  les 
commissairesduRoi,le  25  mail  348, à  Nicolas  Coiffart, seigneur 
de  Saint-Benoit-sur-Seine,  des  droits  de  jurée,  bourgeoisie 
et  gruerie  de  Saint-Benoil-sur-Seine  et  Vermoise  (commune 
de  Saint-Benoit)  qui  lui  avaient  été  adjugés  le  10  mai  1537. 

—  Nouvelle  adjudication  de  ces  droits  de  bourgeoisie,  jurée 
et  gruerie  au  profit  des  enfants  mineurs  de  feu  François 
Coiffart,  en  son  vivant  seigneur  de  Saint-Benoit,  et  d'Agathe 
Legrand,  sa  femme,  et  aussi  de  Louis  Coiffart,  seigneur  en 
partie  de  Saint-Benoit,  maître  des  Eaux-et-Forèls  au  bail- 
liage de  Troyes,  1622.  —  Déclarations  de  biens  grevés  de 
rentes  et  censives  au  profit  de  Louis  Huez,  conseiller  au 
bailliage  de  Troyes,  seigneur  de  Vermoise,  en  1675;  de 
Claude  Huez,  conseiller  audit  bailliage,  aussi  seigneur  de 
Vermoise,  en  1682  et  1696.  —  Sentence  du  bailliage  de 
Troyes  déclarant  que  le  curé  do  Saint-Benoit  est  tenu  de  pré- 
senter l'eau  bénite  à  Pierre  Poterat,  seigneur  de  La  Motte  de 
Thuré,  et  à  sa  famille  après  la  dame  de  Saint-Benoit,  1679. 

—  Fondation  par  Marie  Ludot,  veuve  de  Pierre  Poterat, 
seigneur  des  Grands  et  Petits  Valcons  et  de  La  Motte  de 
Tliuré,  élu  en  l'élection  de  Troyes,  de  vigiles  et  grand'messes 
en  l'église  de  Saint-Benoit,  et  de  douze  messes  basses  annuel- 
les à  dire  par  le  curé  de  Saint-Benoit  en  la  chapelle  de  la 
maison  de  la  fondatrice,  ;i  Saint-Benoit,  1682.  —  Requête 


SÉRIK    E.    —    HUEZ    Db:    POUILLY 


69 


adressée  par  ladite  Marie  Ludot  à  revenue  de  Troyes  dans 
laquelle  elle  dit  qu'elle  a  dans  sa  maison  du  fief  de  La  Motio 
de  Thuré  une  cliapelle  d'ancienne  construction,  «  deslachée 
des  baslimens  de  ladite  maison,  au  lieu  de  Saiiit-Benoist-sur- 
Seine,  »  1682.  —  Procédures  relatives  aux  droits  honorifi- 
ques en  l'église  de  Saint-Benoit,  1683.  —  BL-nédielion  parle 
curé  de  Saint-Benoit  de  la  nouvelle  chapelle  construite  dans 
la  cour  de  la  ferme  de  Claude  Polerat,  brigadier  des  armées 
du  Roi,  à  Saint-Benoit,  1760.  —  Usages  de  Saint- Benoit  et 
Vermoise,  1547-1689.  Parmi  les  pièces  concernant  ces  usa- 
ges et  les  conlestationsqui  y  sont  relatives  figurent  plusieurs 
lettres  de  1646,  de  M.  Gombault,  seigneur  de  Vermoise,  au 
dos  desquelles  est  empreint  le  cachet  à  ses  armes  ;  on  y  voit 
la  tour  surmontée  d'une  étoile. 


E  2Si.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin  ;  Gl  pièces,  papier  ; 

lâÛ9-8  984.  —  Saint-Jean-en-Chdtel  (commune  de 
Troyes.)  —  Mesurage  des  terres  de  la  seigneurie  de  Saint- 
Jean-en-Chàlel,  «  scituée  en  la  paroisse  de  Sainct-Martin-ès- 
Vignes  et  au  dedans  des  Fau.x-Fossez  de  la  ville  de  Troyes,  » 
1626.  —  Sainl-Martin-ès-Y ignés  (commune  de  Troyes). 
—  Constitutions  et  déclarations  de  rentes  et  consives  pour 
les  ci-après,  savoir  :  en  février  1 509  (v.  st.  ),  François  Maillet, 
écuyer,  demeurant  à  Troyes  ;  en  1572,  les  religieux  de 
Notre-Dame-de-la-Prée,  des  chartreux  de  Troyes  ;  en  \  G01 , 
Antoine  de  Villemor,  écuyer,  demeurant  à  Maraye-en-Othe, 
et  Madeleine  de  Regnard,  sa  femme.  Déclarants  :  en  1599, 
Nicolas  Aubort,  sieur  de  Pouilly  (commune  de  Troyes)  ; 
en  1601,  Philippe  de  Vert.  —  Concession  à  perpétuité  par 
la  fabrique  de  l'église  de  Saint-Mariin-ès-Vignes,  à  Bona- 
venture-Nicolas  Huez,  seigneur  de  Pouilly  (commune  de 
Troyes),  maître  ordinaire  en  la  Chambre  des  Comptes  de 
Paris,  conseiller  honoraire  en  la  Cour  des  Monnaies  de  celte 
ville,  pour  lui  et  pour  ses  successeurs  dans  la  seigneurie  de 
de  Pouilly,  d'une  chapelle  située  en  l'église  de  Sainl-.Martin, 
au  côté  gauche  du  chœur,  près  de  la  croisée,  à  la  ciiarge  par 
lui  et  par  ses  successeurs  d'entretenir  celte  chapelle,  et  en 
outre  fiu'elle  servira  seulement  au  seigneur  de  Pouilly,  à  sa 
famille,  et  à  ses  domesti(|ues  de  la  ville  et  du  cliàleau  de 
Pouilly,  1782.  Il  est  dit  dans  cet  acte  de  concession  que 
M.  Huez  avait  fait  orner  celte  chapelle  d'un  autel  et  rétable, 
«  d'un  lambris  en  menuiserie,  d'un  banc  distingué,  et  d'une 
fermeture  aussi  en  menuiserie.  »  —  Seine  (Rivière  de).  — 
Arrêt  du  Parlement  de  Paris  en  faveur  de  François  Chape- 
lain, seigneur  de  Vermoise,  et  Nicole  d'Errey,  sa  femme, 
mettant  au  néant  un  appel  interjeté  conire  eux  par  Nicolas 


Coiffart,  seigneur  de  Saint-Benoit-sur-Seine,  et  donnant  la 
connaissance  de  l'affaire  au  bailli  de  Troyes,  1540.  M.  Coif- 
fart, comme  adjudicataire  des  droits  de  jurée,  bourgeoisie  et 
gruerie  de  Saint-Benoit-sur-Soine  et  Vermoise,  prétendait 
avoir  le  droit  de  lever  ou  baisser  et  réparer  à  son  gré  la 
vanne  située  sur  la  rivière  de  Seine,  dans  le  bras  appelé  le 
Petit  Melda,  en  l'étendue  de  la  seigneurie  de  Vermoise,  près 
de  la  maison  seigneuriale.  .M.  et  M°"  Chapelain  prétendaient 
avoir  ce  droit  en  leur  qualité  de  seigneur  et  dame  j  usticiers  de 
Vermoise.  —  Arrêt  du  Parlement  de  Paris  concernant  la 
navigation  de  lout  le  cours  de  la  Laigne,  ei  du  cours  de 
la  Seine  entre  Polisy  et  Paris,  1635  (imprimé).  —  Ordon- 
nances relatives  à  la  navigation  de  la  Seine  données  en  1664 
et  1667,  par  Louis  de  Machault,  intendant  de  Champagne, 
en  1667  et  1668,  par  Jacques  Le  Febvre,  seigneur  delà 
Planche  (commune  de  Saint-Léger-lez-Troyes),  lieutenant 
général  au  bailliage  de  Troyes.  (Imprimés.) 

E.  286.  (Liasse.)—  23  pièces,  parchemin;  03  pièces,  papier. 

1434- se??'  —  Troyes.  —  Constitutions  et  déclarations 
de  rentes  et  censives  grevant  des  maisons  sises  à  Troyes  au 
clos  de  la  Madeleine  ;  sentences  du  bailliage  de  Troyes,  rela- 
tives à  ces  constitutions  et  déclarations,  rendues  au  profit  des 
ci-après  nommés,  savoir  :  en  février  1434  (v.  st.),  Pierre  Le 
Taririer,  drapier  à  Troyes,  pour  une  maison  sise  «  en  la  rue 
du  clox  de  la  Magdeleine;  »  en  1493,  Thibaut  Le  Tartrier, 
marchand  à  Troyes,  pour  une  maison  sise  «  ou  clox  de  la 
Magdeleine,  en  la  rue  du  Bois  ;  »  en  1529  Jacques  Le  Tar- 
trier, Nicolas  Le  Tartrier,  François  Le  Maistre  et  sa  femme, 
enfaiiis  de  feu  Thibaut  Le  Tartrier.  —  Déclaration  faite  en 
1529  par  Colinet  de  Bray,  papetier  à  Troyes,  pour  une  mai- 
son tenant  «  du  bout,  derrier,  à  la  rue  des  Bûchettes.  »  — 
Vente  d'une  maison  sise  h  Troyes,  rue  des  Bucheltes,  par 
François  de  Marisy,  sieur  de  Machy,  à  Edmond  Denise, 
marchand  papetier  à  Troyes,  1598.  —  Vente  d'une  maison 
sise  au  clos  de  la  Madeleine  par  Honoré  de  Mauroy,  seigneur 
de  Batilly,  Verrières  et  Saint-Martin-sur-Seine,  secrétaire  du 
Roi,  et  Anne  Mauroy,  veuve  de  Pierre  Regnault,  en  son 
vivant  prévôt  do  Troyes,  1608.  —  Transport  do  créance  par 
Antoine  Michelin,  papetier  à  Troyes,  1658  —  Procédurj  par 
Edouard  Denis,  seigneur  de  Pouilly  (commune  de  Troyes), 
contre  Antoine  Michelin,  papetier  à  Troyes,  1665.  —  Sen- 
tence du  bailliage  de  Troyes  pour  Edouard  Denis  sus-nommé, 
conire  Antoine  Michelin,  «  marchand  à  Troys,  »  1677. 


70 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  287.  (Registre.)  —  Petit  In-folio.  19  feuillets,  papier. 

I563-15S9.  —  Troyes.  —  Manuel  de  recette  de  rentes 
et  censives  grevant  plusieurs  maisons  sises  à  Troyes  rues  du 
Bois  et  des  Bûchettes,  pour  Nicole  Le  Tartrier,  veuve  de  Guy 
de  La  Urosse,  en  son  vivant,  seigneur  de  Beaulieu. 

E.  288.  (Registre).  -  Potit  in-fulio,  12  feuillets,  papier. 

loSS-l59G.  —  Troyes.  —  Déclaralions  de  renies  et 
censives  grevant  des  maisons  sises  à  Troyes  et  dues  aux 
héritiers  de  Nicole  Le  Tartrier,  veuve  de  Guy  de  La  Brosse. 
Ce  registre  a  servi  en  outre  de  manuel  de  recettes. 

E.  289.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin;  32  pièces,  papier. 

■«66-l993>  —  Troyes.  —  Commandement  à  Edouard 
Denis,  sieur  de  Pouilly  (commune  de  Troyes),  de  faire  au 
terrier  du  Roi  la  déclaration  qu'il  lui  doit  pour  un  étal  sis  à 
Troyes  «  dans  la  Boucherie,  »  1670.  —  Vente  par  Jacques- 
Pierre  de  «  Coiirseulle  »  (Courcelle),  marquis  de  Rouvray, 
seigneur  de  Pouilly  (commune  de  Troyes),  et  Nicole  Denis, 
son  épouse,  d'une  maison  sise  à  Troyes  rue  des  Masqueries, 
1723.  —  Leiire  de  M.  de  Courcelle,  sus-nommé,  portant 
empreintes  sur  cire  ses  armes  qui  sont  :  Écartelé  ;  aux  i  el4 
contrécartelé  d'azur  et  d'argent  (ou  d'or)  (de  Courcelle  ?)  ; 
aux  2  et  3,  de  gueules,  à  une  bande  d'or  chargée  de  trois 
roses  du  champ  (Denis),  1719.  —  Mesurage  de  pièces  de 
terre  sises  aux  finages  de  Croncels  (commune  de  Troyes)  et  de 
Sai.nt-André,  appartenant  à  Louis  Gombaull,  conseiller  au 
bailliage  de  Troyes,  1634  et  1676.  —  Mesurage  de  pièces  de 
terre  sises  aux  mêmes  finages  appartenani  à  Edouard  Denis, 
gentilhomme  de  la  maison  du  Roi,  seigni^ur  de  la  Noue, 
Pouilly  (commune  de  Troyes)  el  autres  lieux,  1685.  — 
Jugement  rendu  par  le  maire  des  portes  et  faubourg?  de 
Troyes,  condamnant  les  habitants  du  faubourg  de  Crnncels 
(communedeTroyes\  et  des  Hauts  et  Bas-Trévois  (idem\  à 
payer  les  droits  de  jurée  et  bourgeoisie  dus  à  Nicolas  Rémond, 
seigneur  engagiste  du  faubourg  de  Croncels  et  dépendances, 
1704.  —  Sentence  du  bailliage  de  Troyes  condamnant  la 
fabrique  de  l'église  de  Saint-Rcmy  de  Troyes  à  suivre  le 
règlement  de  l'église  de  la  .Madeleine  pour  l'ordre  des  quêtes 
et  du  pain  bénit  à  faire  et  à  distribuer  en  l'église  de  Saint- 
Remy,  1719. —  Vannaye,  «  paroisse  deSaint-Just  >\  (Marne). 
—  Déclaration  d'une  maison  et  de  pièces  de  terre  grevées  de 
rentes  et  censives  envers  JacquesHuez,  conseiller  au  bailliage 
de  Troyes,  1657.  —  Vanne  (commune  de  Sainte-Maure.)  — 
Abonnement  des  dîmes  de  vignes  appartenant  au  chapitre 


cathédral  de  Saint-Pierre,  1266.  (Copie.)  —  Bail  à  titre  d'ac- 
censivement  des  moulins  de  Vanne  fait  par  le  chapitre  de 
Saint-Pierre  de  Troyes  à  Jacques  Le  Bé  et  Edmond  Denise, 
l'aîné,  1600.  (Analyse.) —  Mesurage  d'une  pièce  de  pré  sise 
à  Vanne,  lieu  dit  le  Chemin-de-Vermoise,  fait  pour  Louis  de 
Villeprouvée,  président  en  l'Élection  de  Troyes,  1606.  — 
Déclarations  de  rentes  et  censives  grevant  des  biens  sis  à 
Vanne,  1675-1684. 

E.  290.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin;  79  pièces,  papier. 

I445-I9CI.  —  Vermoise  (commune  de  Saint-Benoit- 
sur-Seine.)  —  Aveu  et  dénombrement  de  la  seigneurie  de 
Vermoise  donnés  par  Huguenin  Le  Muet,  écuyer,  seigneur  de 
Vermoise,  à  Guillaume  Juvenel  des  Ursins,  seigneur  de  Traî- 
nel  et  Saint-Sépulcre  (aujourd'hui  Villacerf),  chancelier  de 
France,  1445.  —  Aveu  et  dénombrement  semblables  rendus 
par  Jean  Bidault,  «  clerc,  tabellion  de  la  court  ecclésiastique 
de  Troyes,  à  cause  de  Nicole  Desrey,  sa  femme,  seigneur  du- 
dit  Vermoise,  >  à  Philibert  de  Beaujeu,  baron  de  Traînel, 
Marigny,  vicomte  de  Troyes,  seigneur  de  Saint-Sépulcre, 
1527.  Parmi  les  choses  déclarées  figure  «  ung  gaignage  Du- 
quel est  la  maison  seigneurial  dudit  Vermoise.  »  —  Déclara- 
tion de  ladite  seigneurie  relevant  de  François  de  La  Roère, 
seigneur  de  Saint-Sépulcre,  donnée  au  Roi  par  Nicole  Des- 
rey, veuve  de  Jean  Bidault,  1540.  Cette  déclaration  com- 
prend notamment  «  la  maison  fort  seigneurial  dudit  Vermoy- 
se,  ensemble  le  columbier,  grange,  estable,  court,  jardin, 
accin  et  pourprins,  ainsi  qu'il  se  comporte ,  sur  une  mote  et 
accin  clos  el  environné  de  fossez,  contenant  cinq  quartiers  et 
demy  ou  environ,  tenant  d'une  part  à  l'héritage  des  vénéra- 
bles doyen,  chanoines  et  chapitre  de  l'église  de  Troyes, 
d'autre  part  au  chemin  royal;  laquelle  maison  et  pourprins, 
avec  aultres  héritages  d'allentour,  sont  baillez  à  ferme  et  ad- 
niodiatioii,  comprins  au  bail  du  gaignage  cy  après  déclairé.  > 
—  Foi  et  hommage  rendus  à  Jacques  de  La  Roère,  seigneur 
de  Chanioy  el  Sainl-Sopulcre,  par  Guillemeite  Pinetie,  veuve 
de  Nicolas  Coiffari,  en  son  vivant  seigneur  de  Saint-Benoit, 
pour  la  seigneurie  de  Vermoise  qu'elle  avail  acquise  par 
échange  fait  le  8  novembre  1572  avec  Michel  Lardot,  docteur 
en  médecine  à  Troyes,  1572.  —  Extrait  du  partage  delà 
succession  de  Nicolas  Coiffart,  seigneur  de  Saint-Beiioitsur- 
Seine,  el  de  Nicolas  Coiffart,  son  fils  aîné,  fait  entre  Guille- 
mette  Pinelte,  veuve  dudit  seigneur  de  Saint-Benoit,  et 
Odard  Coiffart,  général  en  la  Cour  des  Aides,  leur  fils  aîné, 
Edme  Coiffari,  auditeur  en  la  Cour  des  Comptes  à  Paris, 
Jean  Coiffart,  avocat  au  Parlement,  Michel  Boucher,  seigneur 
de  Palis,  conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  à  cause  de  Marie 


SERIE    E. 


HUEZ    DE    POUILLY. 


71 


CoifTarl,  sa  femme,  tous  enfants  dudit  défunt,  et  Jean  Henne- 
quin,  seigneur  de  Brevonnelle  (commune  de  M.ilhaux), 
comme  tuteur  et  curateur  de  Gabriel  et  Marie  Hennequin, 
ses  enfants,  issus  de  son  mariage  avec  feue  Nicole  Coifîart, 
sœur  des  sus-nommés,  1573.  —  Autre  extrait  de  ce  même 
partage  duquel  il  appert  que  la  teire  et  seigneurie  de  Saint- 
Benoit  a  été  attribuée  a  l'aîné  des  enfants,  Odard  CoifTart,  et 
que  Jean  a  en  les  terres  et  seigneuries  de  Vermoise  et  do 
Feuges,  1573.  -  Aveu  et  dénombrement  rendus  à  Jacques 
de  La  Roère,  seigneur  de  Chamoy,  Vaucemain  (commune 
de  Sommeval)  et  Saint-Sépulcre,  par  Jean  Coiffart,  licencié- 
ès-loi?,  comme  ayant  eu  la  terre  et  seigneurie  de  V^ermoise, 
par  partage  fait  avec  «  Madame  de  Sainct-Benoist,  »  sa  mère, 
et  ses  autres  co-héritiers,  1577.  On  y  voit  figurer  <r  l'bostel 
seigneurial  dudict  Vermoise,  composé  d'un  grand  corps  de 
maison  de  pierre,  pavillon  au  bout,  qui  est  le  gangnage.  »  — 
Souffrance  pour  le  fîef  de  Vermoise,  accordée  par  Jeanne  de 
Guédon,  douairière  de  Saint-Sépulcre,  h  Françoise  de  La 
Ferté,  veuve  do  Jean  Coiffart,  seigneur  de  Vermoise,  jusqu'à 
l'époque  de  la  majorité  de  ses  enfants,  1590.  —  Mainlevée 
de  saisie  de  la  terre  de  Vermoise  donnée  à  Françoise  de  La 
Ferté,  sus-nommée,  1 598.  —  Aveu  et  dénombrement  rendus 
à  Charles  de  Villemontée,  seigneur  de  Saiut-Sépulcre, 
Chauchigny,  Froiderive,  Mergey,  Fontaine[-Saint-George], 
Feuges,  Viilenauxo,  Montigny,  La  Brossotte,  Montaiguilion 
(Marne),  Fonlaine-sous-Monlaiguillon  (idem)etLûuan  (Seine- 
et-Marne),  par  Françoise  Coiffart,  dame  de  Vermoise,  com- 
me fille  et  héritibrc  de  Jean  Coiffart,  en  son  vivant  seigneur 
de  Saint-Benoit,  et  en  outre  comme  héritière  de  Jean  Coif- 
fart, son  frère,  seigneur  de  Vermoise,  1610.  -  Aveu  et 
dénombrement  rendus  au  même  par  Paul  Gombault,  lieute- 
nant criminel  de  robe  courte  au  bailliage  deTroyes,  seigneur 
de  Vermoise  par  suite  de  son  mariage  avec  Françoise  Coiffart, 
1613.  —  Aveu  et  dénombrement  par  Françoise  Coiffart  à 
Claude  de  BuUion,  conseiller  d'État,  intendant  des  Finances, 
seigneur  de  Maraye,  Saint-Sépulcre  et  autres  lieux,  1635. 
—  Aveu  et  dénombrement  rendus  a  Claude  de  BuUion  par 
Louis,  Pierre  et  Jean  Gombault,  seigneurs  de  Vermoise, 
comme  héritiers  de  Françoise  Coiffart,  leur  mère,  1642.  — 
Accord  entre  :  Elizabeth  de  Bourg-l'Abbé,  veuve  de  Jacques 
Poterat,  président  en  l'Élection  de  Troyes,  Louis  Coiffart, 
seigneur  de  .Marcilly,  et  Anne  Coiffart,  «  sa  femme,  »  héri- 
tiers de  Jean-Aristide  Coiffart,  seigneur  de  Saint-Benoit-sur- 
Seine,  lequel  était  fils  de  feu  Louis  Coiffart,  aussi  seigneur 
de  Saint-Benoit,  maître  des  Eaux -et- Forets  au  bailliage  de 
Troyes,  et  d'Antoinette  Colet,  d'une  part;  cl  Etienne  de 
Vienne,  seigneur  de  la  Tuilerie,  des  Petits-Usages  de  Piney 
et  d'Aillefol  (aujourd'hui  Géraudot),  et  Antoinette  Colet,  sa 


femme,  veuve  dudit  sieur  Coiffart,  1651.  —  Foi  et  hommage 
au  seigneur  de  Saint-Sépulcre  rendus  par  Louis  Huez,  con- 
seiller au  bailliage  de  Troyes,  pour  partie  de  la  seigneurie 
de  Vermoise  par  lui  acquise  le  3  mars  1656  de  Jean  Gom- 
bault, le  surplus  de  la  terre  de  Vermoise  lui  appartenant 
comme  l'ayant  acf|uis  antérieurement  des  enfants  et  héritiers 
de  Françoise  Coiffart,  1656.  Cet  acte  de  foi  et  hommage  a  été 
passé  en  présence  de  Pierre  Denise,  maître  des  Eaux-et-Forèts 
au  bailliage  de  Troyes,  bailli  de  Saint-Sépulcre.  — Autre  acte 
d'aveu  et  dénombrement  par  le  même  à  Kdouard  Col- 
bert,  premier  maître  d'hôtel  de  la  Reine,  seigneur  de  Villa- 
cerf  (aujourd'hui  Riancey,  commune  de  Saint-Lyé],  marquis 
de  Payns,  Saint-Sépulcre  et  autres  lieux,  1673  —  Foi  et 
hommage  rendus  à  Edouard  Colbert  par  Claude  Huez,  con- 
seiller au  bailliage  deTroyes,  seigneur  de  Vermoise  par  suite 
du  décès  de  Louis  Huez,  aussi  conseiller  au  bailliage  de 
Troyes,  son  père,  1691.  —  Aveu  et  dénombrement  de  la 
seigneurie  de  Vermoise  donnés  par  Louis-ClaudeHuez,  lieu- 
tenant-particulier au  bailliage  de  Troyes,  seigneur  dudit 
Vermoise,  à  Charles-Maurice  Colbert  de  Villacerf,  ancien 
agent  du  clergé  de  France,  abbé  commendataire  de  Neauphle- 
(le-Vieux,Seine-el-Oise),  prieur  de  Saint-Mesmin  et  de  Villa- 
cerf,  marquis  de  Villacerf,  1726.  —  Foi  et  hommage  par  le 
même  à  Emmanuel-François-Joseph,  comte  de  Bavière, 
1739.  —  Aveu  et  dénombrement  rendus  à  Hilaire  Raguier, 
veuve  de  François  de  La  Roère,  seigneur  de  Saint-Sépulcre 
et  autres  lieux,  à  Jacques  de  La  Roère  et  à  Noël  de  La  Roère, 
ses  fils,  par  François  Chapelain,  seigneur  de  Vermoise,  à 
cause  de  Nicole  Desrey,  sa  femme  (sans  date).  —  Nomina- 
tions ei  réceptions  de  gardes-chasse  et  pèche  en  l'étendue  de 
la  seigneurie  de  Vermoise,  savoir  :  en  1734  et  1743  par 
Louis-Claude  Huez,  lieutenant  particulier  au  bailliage  de 
Troyes,  et  en  1755  et  1761  par  Nicolas  Huez,  lieutenant 
particulier  audit  bailliage. 

E.  201.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin;  103  pièces,  papier. 

l569-l9Sf .  —  Vermoise  (commune  de  Sainl-Benoit- 
sur-Seine).  —  Bail  de  la  maison  seigneuriale  de  Vermoise  e» 
des  dépendances,  par  Charles  «  de  Picault  *  (Picot),-  sieur 
de  Chèneteau,  comme  tuteur  de  Françoise  de  La  Ferté,  hé- 
ritière en  partie  de  feu  Jean  Coiffart,  en  son  vivant  seigneur 
de  Vermoise,  et  Jean  Coiffart,  fils  et  héritier  dudit  défunt, 
1606.  —  Procès-verbal  établissant  que  le  2  octobre  1698  la 
grange,  l'écurie,  l'élable  et  la  bergerie  de  la  maison  seigneu- 
riale de  Vermoise  ont  été  incendiées,  1098.  —  Plans  de  la 
maison  seigneuriale  et  des  bâtiments  de  ferme,  xviii*  siècle. 
—  Liquidations  et  paiements  des  droits  de  francs-fiefs,  relief 


72 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


et  autres,  concernant  le  fief  de  Vermoise;  quittances,  1656- 
1787.  —  État  de?  sommes  dues  par  M.  Huez,  conseiller  au 
présidial  de  Troyes,  pour  la  confirmation  de  la  mairie  et 
droits  royaux  de  Vermoise,  1709.  —  Déclaration  de  biens 
sis  à  Vermoise  et  grevés  de  rentes  et  censives  envers  Odard 
Chapelain,  seigneur  de  Vermoise,  1569.  —  Déclarations 
semblables  au  profil  de  Claude  Huez,  seigneur  de  Vermoise, 
conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  par  Pierre  Poterat,  élu  en 
l'Élection  de  Troyes  et  grénelier  au  grenier  à  sel  de  celte 
ville,  Claude  Poterat,  sieur  des  Forges,  en  1687,  et  Claude 
Poterat,  sieur  de  La  Moite  de  Thurey  (commune  de  Saint- 
Benoit-sur-Seine),  en  1710.  —  Cueilleret  des  rentes  et  cen- 
sives de  la  seigneurie  de  Vermoise,  1723-1745.  —  Élat  du 
produit  des  lods  et  ventes  de  la  seigneurie  de  Vermoise, 
1770-1782. 

E.  292.  (Poilefeuillc.)  —  In-quarto,  2  pièces,  parchemin  ; 
154  pièces,  papier. 

19%0-1983.  —  Fer/noise  (commune  de  Saint-Benoil- 
sur-Seine).  —  Constitutions  et  reconnaissances  de  rentes  et 
censives  grevant  des  biens  sis  à  Vermoise. 

E.  293.  (Portefeuille.)  —  In-folio,  97  pièces,  papier. 

I9«5-19SC.  —  rermoise  (commune  de  Saint-Benoit- 
sur-Seine).  —  États  des  rentes  et  censives  dues  au  sei- 
gneur. 

E.  294.  (I.iassi'.) —  115  pièces,  papier. 

lcOG-19%1.  —  Vermoise  (commune  de  Sainl-Benoit- 
sur-Seiiie).  —  Étals  des  terres  dépendant  du  domaine  sei- 
gneurial de  Vermoise,  1660  1699.  —  Mesurage  des  lerres 
de  la  seigneurie  de  Vermoise  et  du  gagnage  de  Vannes, 
apparlenanl  à  M.  Huez,  1675.  -  Baux  du  moulin  de  Ver- 
moise faits  par  les  seigneurs  du  lieu  qui  élaienl  :  en  1G18, 
Paul  Gombaull;  en  1668,  Louis  Huez,  conseiller  au  bailliage 
de  Troyes,  elc,  1606-1716.  —  Comples  des  fermiers  de  ce 
moulin,  1684-1721.  —  l'it/e6aro«  (communes  de  Troyes  et 
de  La  Chapelle-Saint-Luc).  —  Mesurage  d'une  pièce  de 
terre  sise  à  Villebarol,  finage  de  La  Chapeile-Saint-Luc,  pour 
Jacques  Le  Tarlrier,  seigneur  de  Poiiilly  (commune  de 
Troyes),  1631. 


Jacqceuard. 

E.  295.  (Liasse.) —  5  pièces,  parchemin  ;  04  pièces,  papier. 

|9%0-19S9. —  Constitutions  de  renies  sur  une  mai- 
son sise  à  Nogent-sur-Seine,  en  la  grande  rue,  d'abord 
louée  puis  acquise  par  Ednie  Jacquemard,  maître  per- 
ruquier à  Nogent,  et  Anne  Collet,  sa  femme,  1720-1781. 
—  Pièces  relatives  à  un  procès  fait  par  plusieurs  parliculiers 
à  Edme  Jacquemard  sus-nommé,  pour  avoir  fait  à  sa  maison 
plusieurs  ouvertures  sur  la  petite  rue  Saint-Laurent,  1732- 
1787.  —  Procédures  pour  Edme  Jacquemard,  concernant 
une  créance  sur  Catherine  Dufour,  veuve  de  Claude  Collet, 
demeurant  à  Nogent-sur-Seine,  1742-1750.  —  Autres  pro- 
cédures au  nom  du  même  contre  Vinebaut-Laurent  Lorin, 
maître  charpentier  à  Nogent-sur-Seine,  qui  s'était  obligé  de 
lui  livrer  un  métier  de  tisserand,  1757.  —  Autres  procédu- 
res faites  par  la  communauté  des  maîtres  perruquiers  et  bar- 
biers de  Nogent-sur-Seine,  pour  le  paiement  de  trente  sous 
qu'elle  prétendait  lui  être  dus  par  Edme  Jacquemard,  1758. 


Jankard. 

E.  296.  (Liasse.)  —  G  pièces,  parchemin;  53  pièces,  papier. 

1996-1994.  —  Inventaire  après  les  décès  de  Nico- 
las Jannard,  docteur  en  médecine,  et  d'Elisabeth  Noël,  son 
épouse,  1780.  —  Avis  pour  la  nomination  d'un  curateur 
aux  enfants  Jannard  donné  par  leurs  parents  et  amis,  savoir  : 
Pierre  de  La  Hupproye,  secrétaire  du  Roi  ;  Camusat,  entre- 
poseur des  tabacs  de  la  ville  de  Troyes  ;  Jean-Jacques  Gau- 
lard,  négociant  ;  Charles  Rapault,  ancien  directeur  de  la 
Monnaie  de  Troyes  ;  Denis-Geneviève  Héroult  de  La  Clôture, 
ancien  avocat  du  Roi  au  baillinge  de  Troyes;  Nicolas  Guérin, 
ancien  élu  en  l'Éleciion  de  Troyes;  Paul-Beitrand-.Maximi- 
lien  Devigier  de  La  Vergue,  chevalier  de  Saint-Louis;  Ni- 
colas Truelle  Sourdat,  avocat  au  Parlement;  François  de 
Nesics,  procureur  du  Roi  en  l'Élection  de  Troyes;  Noël, 
bourgeois  de  Troyes;  Pierre-Louis  Charles  Gauthier,  con- 
seiller au  bailliage  de  Troyes  ;  Joseph  Camusat-Descarets, 
conseiller  au  bailliage  de  Troyes  ;  Jcan-Bapliste  Blanchard, 
secrétaire  à  l'Hôtel-de-Ville  de  Troyes,  1786.  —  Pièces  rela- 
tives au  remboursement  d'une  somme  prêtée  par  M.  Jannard 
sus-nommé  à  Mathieu  Jacquinot,  demeurant  à  Troyes,  et 
Marie  Berlhier,  son  épouse,  et  à  Marie  Maugard,  épouse 
de  François  Berlhier,  marchand  à  Troyes,  1776-1785.  — 
Quittances  de  paiements  d'une   ferme  sise  à  Montreuil  et 


SERIE   E.     —    JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


73 


vendue  aux  mineurs  Jannard  par  M.  Truelle  de  Clianibnu- 
zon,  conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  1788-1794.  — Quit- 
tances de  fournitures  et  de  mémoires  d'ouvriers,  1785-1789. 


Janson  de  Saint-Parre. 

E.  297.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  34  pièces,  papier. 

1C09-IÏI3.  —  Le  Mairat,  seigneur  de  Barberey- 
Sainl-Sulpice  de  1596  à  1690.  —  Louis  Le  Mairat,  maire 
de  Troyes.  —  Convention  concernant  une  créance  dépen- 
dant des  successions  de  Louis  et  Joachim  Le  Mairat,  ci-après 
nommés,  faite  entre  Denis  de  La  Ferté,  seigneur  de  Torvil- 
1ers  et  du  Haut-Guet  (commune  de  Jusanvigny),  trésorier 
de  France  en  la  généralité  de  Champagne,  à  cause  de  Jeanne 
Le  Mairat,  sa  femme,  et  comme  tuteur  de  Jean  Le  Mairat, 
sieur  de  Lavau  ;  Simonne  Le  Mairat,  veuve  d'Eustaclie  de 
Mesgrigny,   président  et  lieutenant  général  au  bailliage  de 
Troyes,  et  Nicolas  Le  Prévost,  maître  ordinaire  en  la  Cham- 
bre des  Comptes  de  Paris,  à  cause  de  Marie  Le  Mairat,  sa 
femme  ;  lesdiis  Le  Mairat,  héritiers  en  partie  de  Louis  Le 
Mairat,  leur  père,  en  son  vivant  seigneur  de  Droupt(-Saint- 
Bàle)  et  de  Barberey-Saint-Sulpice,  et   de  Joachim  Le  Mai- 
rat, leur  frère,  fils  aîné  de  Louis,  1607.  —  Nicolas  Le  Mai- 
rat,  fils  do  Louis.  —  Distribution  de  deniers  dépendant  de 
la  succession  vacante  d'un   habitant  de  Barberey-Saint-Sul- 
pice, faite  entre  divers  particuliers  et  Nicolas  Le  Mairat,  sei- 
gneur de  Droupt  et  de  Barberey,  1612.  — Jean  I  Le  Mairat, 
frère  de  Nicolas  ci-dessus.  —   Constitution  de  rente  au  pro- 
fit de  Jean  Le  Mairat,  seigneur  de  Lavau,  conseiller  au  Grand 
Conseil,  par  François  Le  Febvre,  prévôt  de  Troyes,  Nicolas 
Le  Febvre,  seigneur  de  Chamblain  (commune  d'Ervy),  et 
Adrien  Bouchon,    procureur  à  Troyes,  1616.  —  Quittance 
par  Marie  Angenoust,  veuve  de  Jean  Le  Mairat,  conseiller 
d'Etat  et  privé  et  aussi  conseiller  au  Grand  Conseil,  dame  de 
Trancault,  Bourdenay  et  autres  lieux,  à  Etienne  Granges, 
huissier  à  Troyes,  chargé  de  ses  affaires,  1675.  —  Jean  H 
Le  Mairat,  fils  de  Jean  I.  —  Comptes  et  notes  des  ouvriers 
et  fournisseurs.   —    Mémoire   de  F.   Bouillerol,  libraire  à 
Troyes,  pour  livres  reliés  :  <  I  grand  porlefeuille  couverl  de 
parchemin,   1    liv.  5  s.  ;  2  voUumes  des  vies  de  Piutarque, 
16  s.  ;  1   pédagogue  chrestien,   12  s.,  »  1680.   —  Arrêt  du 
Parlement  de  Paris  ordonnant  que  les  scellés  apposés  sur  les 
terres  de  Droupt  et  de  Trancault,  à  la  suite  du  décès  de  Jean 
Le  Mairat  arrivé  à  Paris,  .-seront  levés,  et  qu'il  sera  procédé  à 
l'inventaire  des  biens  dépendant  de  sa  succession,  1690.  Cet 
arrêt  a  été  rendu  ii  la  requête  des  ci-après  :  Michel  Chami- 

AUBE.    SÉRIE    E. 


lard,  prêtre,  docteur  de  Sorbonne,  exécuteur  testamentaire 
de  «  Jean  Le  Mérat,  chevalier,  sieur  de  Drou  et  autres  lieux, 
conseiller  honoraire  de  nostre  Grand  Conseil  »  ;  Thomas 
Bailly,  maître  ordinaire  en  la  Chambre  des  Comptes,  agis- 
sant à  cause  d'Aune  Le  Mairat,  son  épouse  ;  René  de  Sa- 
vonnières,  conseiller  au  Parlement  ;  Georges  de  Savonniè- 
res,  seigneur  de  Lignières,  trésorier  de  France  à  Paris,  et 
Michel  de  Savonnières,  représentants  de  Marie  Le  Mairat, 
leur  mère,  femme  en  premières  noces  de  René  de  Savonniè- 
res, conseiller  au  Parlement,  et  en  secondes  noces  de  Fran- 
çois Mazel,  intendant  des  finances  de  la  Reine  ;  Marguerite 
Du  Fautray,  veuve  de  Michel  Petit,  sieur  de  Ravenne,  tré- 
sorier de  France  à  Paris,  Jacques  de  Fortia,  conseiller  au 
Grand  Conseil,  Anne  de  Fortia,  abbé  de  Noire-Dame  de 
«  Montbuchet  »  (Montbauchet,  commune  d'Amillis,  Seine-et- 
Marne?)  et  Anne  de  Fortia,  mineure,  représentants  de 
Marguerite  Le  Mairat,  leur  mère,  épouse  en  premières  noces 
de  Michel  de  Fautray,  conseiller  au  Parlement  de  Rouen,  et 
en  secondes  noces  de  Bernard  de  Fortia,  maître  des  requêtes 
ordinaires  de  l'Hôtel  du  Roi  ;  tous  les  sus-nommés  héritiers 
de  Jean  II  Le  Mairat.  —  Feydcau,  seigneur  de  Barberey- 
Sainl-Sulpice  de  J7I3  à  4720.  —  Extrait  du  partage  des 
successions  de  François  Feydeau,  seigneur  du  Plessis,  maî- 
tre des  requêtes  de  l'Hôtel  du  Roi,  intendant  en  Béarn,  et  de 
Marie  Le  Febvre  d'Ormesson,  son  épouse,  et  aussi  de  Marie- 
Anne  Feydeau,  religieuse  professe  à  Sainte-Avoye,  leur  fille, 
fait  entre  François-de-Paul  Feydeau,  seigneur  du  Plessis- 
Saint-Antoine  (commune  de  La  Queue-en-Brie,  Seine-et- 
Oise),  conseiller  au  Parlement  ;  Charles-Simon  Feydeau, 
chevalier;  Henry  Feydeau,  président  au  Parlement  de  Paris, 
comme  tuteur  de  Marie-Antoinette  Feydeau  ;  André-Denis  et 
Henry  Feydeau,  mineurs,  tous  enfants  desdits  défunts,  1707. 
—  Extrait  du  partage  de  la  succession  d'Anne  Le  Mairat, 
épouse  de  Thomas  Bailly,  doyen  des  maîtres  des  Comptes 
de  Paris,  fait  entre  Charles-Simon  Feydeau,  André-Denis 
Feydeau,  Marie-Antoinette  Feydeau,  épouse  d'Antoine  Bon 
du  Mas,  conseiller  an  Parlement,  et  Henry  Feydeau,  mineur, 
ses  petits-enfants  [à  cause  de  son  premier  mariage  avec  Simon 
Le  Febvre],  duquel  il  résulte  que  la  terre  et  seigneurie  de 
Barberey-Saint-Sulpice  a  été  attribuée  à  Charles-Simon 
Feydeau,  1713. 

E.  298.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  44  pièces,  papier. 

1603-0  934'  —  Le  Roy,  seigneur  de  Barberey-Saint- 
Sulpice  depuis  nW.  —  Claude  Le  Roy.  —  Contrat  de 
mariage  entre  Claude  Le  Roy,  avocat  au  Parlement  et  notaire 
au  Châtelet  de  Paris,  fils  de  feu  Hugues  Le  Roy,  avocat  au 

10 


74 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Parlement  cl  notaire  à  Paris,  et  de  Barbe  Le  Vavasseur,  et 
Elisabetii-Aymée  Aumont,  fille  d'Adrien  AnmonI,  notaire  au 
Chàtelet  de  Paris,  1 693.  —  Lettres  de  l'office  de  secrétaire 
du  Roi  en  la  chancellerie  du  Parlement  de  Metz,  pour  Claude 
Le  Roy,  1708,  —  Certificat  de  l'élection  de  Claude  Le  Roy 
comme  ochevin  de  Paris,  1709.  —  Vente  de  l'office  de 
secrétaire  du  Roi  à  Metz  par  Claude  Le  Roy  à  Odile  Tarade, 
architecte  et  ancien  entrepreneur  des  bâtiments  du  Roi, 
moyennant  9900  livres,  1710.  —  Certificat  du  décès  de 
Claude  Le  Roy  arrivé  à  Barberey-Saint-Sulpice  le  26  sep- 
tembre 1732.  —  Jacqueline  Le  Roy,  sœur  de  Claude.  — 
Extrait  du  testament  de  Jacqueline  Le  Roy,  veuve  de  Char- 
les-Gabriel Dufour,  1728. 

E.  299.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin  ;  52  pièces,  papier. 

iCîO-1993,  —  Le  Roy.  —  Claude-Hugues  Le  Roy,  fils 
aîné  de  Claude.  —  Contrat  de  mariage  de  Claude-Hugues  Le 
Roy,  seigneur  de  Barberey,  avec  Elisabeth-Madeleine  Le  Gen- 
dre, fille  de  feu  Nicolas  Le  Gendre,  bourgeois  de  Paris,  1731. 

—  Déclaration  faite  en  1773  au  registre  des  insinuations  du 
Chàtelet  de  Paris,  par  François  Janson,  secrétaire  du  Roi, 
demeurant  à  Saiut-Sulpice,  agissant  à  cause  d'Elisabetb- 
Edmée  Le  Roy,  son  épouse,  nièce  et  héritière  en  partie  de 
Claude-Hugues  Le  Roy  décédé  à  Troyes  le  12 janvier  1773. 

—  André  Le  Roy,  second  fils  de  Claude.  —  Contrat  de 
mariage  entre  André  Le  Roy,  écuyer,  et  Louise-Mathie 
Blampignon,  fille  de  feu  Antoine  Blampignon,  capitaine  au 
régiment  de  Grandpré,  et  de  Louise  Hocquet,  sa  veuve, 
1733.  —  Renonciation  par  les  sieur  et  dame  Le  Roy-Blam- 
pignon  à  la  succession  de  Louise  Hocquet,  veuve  d'Antoine 
Blampignon,  décédée  au  .Moulinet,  paroisse  du  Pont-Sainte- 
Marie,  1742.  —  Famille  Blampignon,  alliée  aux  Le  Roy.  — 
Partage  des  objets  mobiliers  dépendant  de  la  succession  de 
demoiselle  Edmée  Blampignon,  fait  entre  scs  héritiers  qui 
étaient  :  Antoine  Blampignon,  docteur  en  médecine,  héri- 
tier pour  un  tiers  ;  Jacques  Blampignon,  conseiller  en  la 
Chambre  del'échevinage  de  Troyes,  aussi  héritier  pour  un 
tiers  ;  Anne  Blampignon,  femme  de  Nicolas  Denise,  et  An- 
toine Blampignon,  fille  et  fils  de  Nicolas,  héritiers  pour  l'autre 
tiers,  1670.  —  Partage  des  biens  dépendant  de  la  succession 
d'Antoine  Blampignon,  inspecteurdes  manufactures  à  Reims, 
fait  entre  ses  héritiers  qui  étaient  :  Antoine  Blampignon, 
capitaine  au  régiment  de  Grandpré,  demeurant  au  Moulinet 
(commune  du  Pont-Sainte-Marie)  ;  Anne  Blampignon,  fem- 
me de  Jérôme  Maillet,  marchand,  bourgeois  de  Troyes; 
Jeanne  Blampignon,  femme  de  Nicolas  Maillet,  marchand 
à  Troyes;  Malhie  Blampignon,  femme  d'Edme(?)  «  Jeanson,  » 


marchand  à  Troyes;  Jérôme  et  .Mathie Tassin,  enfants  mi- 
neurs de  feus  François  Tassin,  marchand  à  Troyes  et 
Françoise  Blampignon,  et  Anne  Tassin  femme  d'Antoine, 
Maillet,  le  jeune,  marchand  à  Troyes;  lesdits  Antoine,  Anne, 
Jeanne  et  Françoise  Blampignon,  frère  et  sœurs  du  défunt, 
1698.  —  Inventaire  après  le  décès  d'Antoine  Blampignon, 
capitaine  au  régiment  de  Grandpré,  fait  à  la  requête  de 
Louise  Hocquet,  sa  veuve,  tutrice  d'Antoine,  Edme,  Louise- 
Mathie  et  Edmée  Blampignon,  enfants  mineurs  issus  de  son 
mariage  avec  son  défunt  mari,  1718.  —  Inventaire  après  le 
décès  de  Louise  Hocquet,  veuve  d'Antoine  Blampignon,  fait 
à  la  requête  d'Antoine  Blampignon,  chanoine  de  Saint-Qui- 
riace  de  Provins  ;  Edme  Blampignon,  capitaine  au  régiment 
d'infanterie  d'Hugues  ;  Louise-Mathie  Blampignon,  feiume 
d'André  Le  Roy  du  Vaucelle,  demeurant  avec  lui  au  châ- 
teau de  Barberey-Saint-Sulpice,  et  Edmée  Blampignon, 
fille  majeure,  demeurant  au  Moulinet,  paroisse  du  Pont- 
Sainte-.Marie,  tous  enfants  de  la  défunte,  1742.  — Contrat 
de  mariage  entre  Edme  Blampignon,  capitaine  d'infanterie 
en  garnison  à  Lille  (Nord),  seigneur  de  La  Motte  du  Mouli- 
net (commune  da  Pont-Sainte-MarieX  fils  de  feus  Antoine 
Blampignon  et  Lonise  Hocquet,  et  Christine-Adolphine  de 
Landas  de  Thun,  fille  de  feus  Ferdinand-François  de  Landas 
de  Thun  et  Marie-Anne-François  Gradelle,  passé  à  Tournay 
(Belgique)  le  S  avril  1747. 

E.  300.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  126  pièces,  papier. 

1593-19%0.  —  A7idré  Le  Roy.  —  Papiers  de  la  famille 
Angenoust  dont  les  affaires  étaient  administrées  par  André 
Le  Roy.  —  Compte  relatif  à  des  rentes  dépendant  de  la  suc- 
cession de  Marie  Angenoust,  épouse  en  premières  noces  de 
Jean  Le  Marguenat,  bourgeois  de  Troyes,  et  en  secondes 
noces  de  JeanForei,  élu  en  l'élection  de  Troyes,  fait  entre 
ledit  Jean  Foret  et  Marie  Le  Marguenat,  femme  de  Joseph 
Quinot,  conseiller  au  bailliage  de  Troyes;  Antoinette  Le 
Marguenat,  femme  de  Jean  Vosdey,  procureur  au  bailliage 
de  Troyes  ;  Jacques,  Odard  et  Nicolas  Foret,  écuyers,  tous 
enfanis  de  la  défunte,  nés  de  ses  deux  mariages,  1644.  — 
Compte  du  8  janvier  1673  fait  entre  Edme  Massey,  avocat 
en  parlement,  demeurant  à  Troyes,  et  Odard  Foret,  élu  en 
l'élection  de  Troyes,  Marie  Belin,  sa  femme,  et  Marie  Foret, 
leur  fille,  en  conséquence  du  contrat  de  mariage  passé  le 
même  jour  entre  Edme  Massey  et  Marie  Foret.  —  Etat  des 
immeubles  dépendant  de  la  succession  d'Anne  Foret,  épouse 
de  Claude  Le  Comte,  avocat  en  Parlement,  fait  entre  ses 
héritiers,  savoir  :  Jean  Foret,  avocat  en  Parlement  ;  Jule 
Foret,  veuve  de  Jean-Baptiste  Richebourg,   seigneur  de 


SERIE    E. 


JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


75 


Pouan  ;  Elisabeth-Denise  Foret,  veuve  d'Ednie  de  Veillard, 
sieur  du  Franc  (commune  d'Esternay,  Marne)  ;  Nicolas 
Massuy,  capitaine  d'infanterie,  Odard  Massey,  curé  de  La 
Chapelle,  Edme-François  Massey,  demeurant  à  Péronne 
(Somme\  Marie-Anne-Massey,  femme  de  Louis  de  Mont- 
meau,  marchand  à  Troyes,  et  Edmée-Jule  Massey,  fdie  ma- 
jeure, lesdits  enfants  Massey  représentant  [Marie]  Foret,  en 
son  vivant  femme  d'[Edme]  Massey,  conseiller  en  la  prévôté 
de  Troyes,  leur  mère,  1723.  —  Quittances  de  Louise  Le 
Febvre  de  Saint-Benoit,  prieure  du  monastère  de  Notre- 
Dame  de  Foicy  (commune  de  SainlParre-aux-Tertres),etde 
Marie-Marguerite  Angenoust,  religieuse  professe  audit  mo- 
nastère, données  à  Marie  Mouchot  de  La  Motte,  veuve  de 
Jean-Baptiste  Angenoust,  seigneur  de  Villechétif,  pour  la 
pension  conventuelle  de  ladite  sœur  Marie-Marguerite  An- 
genoust, sa  fille,  1738.  —  Quittances  des  paiements  de  la 
pension  de  M.  Angenoust  de  Villechétif,  données  à  Madame 
Angenoust,  sa  mère,  1738.  -•  Etal  des  immeubles  dépen- 
dant de  la  succession  d'Odard  Angenoust,  seigneur  de  Vil- 
lettc,  1740.  On  y  remarque  la  terre  et  seigneurie  d'Assenuiè- 
res.  —  Constitution  de  rentes  par  Claude-Raphaël  Dufour, 
seigneur  de  Rosières,  demeurant  ordinairement  à  Troyes,  au 
profit  de  Claude  Mouchot  de  La  Motte,  dame  de  La  Rivière- 
de-Corps,  épouse  non  commune  en  hiensde  Jean  de  Rouch, 
lieutenant  des  maréchaux  de  France  en  Champagne,  repré- 
sentée par.loseph  de  Loynes,auditeurordinaireenla Chambre 
des  Comptes cà  Paris,  1 753. — Compte  desdeniersprovenant  de 
la  vente  de  meubles  faite  au  mois  d'octobre  1745  après  le  décès 
d'Odard  Angenoust,  chanoine  de  Saint-Etienne  de  Troyes, 
rendu  h  Madame  veuve  Angenoust,  née  Mouchot  de  La 
Motte,  et  à  ses  fils  et  fille,  Odard-Louis  Angenoust,  élève  au 
collège  de  Louis-le-Grand,  à  Paris,  et  Marie  Angenoust, 
fille  majeure,  demeurant  à  la  communauté  de  Sainte-Marthe, 
à  Paris,  neveu  et  nièce etseuls  héritiers  dudit  défunt,  1756. — 
Quittances  données  parsœur  Henriette  de  Mérinville.  prieure 
perpétuelle  du  prieuré  de  Notre-Dame  de  Conflans,  pour  le 
paiement  de  la  pension  de  Mademoiselle  Angenoust,  interdite, 
et  de  sa  femme  de  chambre,  17C3-I766.  —  Correspondance 
de  Madame  de  Rouch,  née  (Mande  Mouchot  de  La  Motte, 
avec  M.  Le  Roy  de  Barberey  qui  s'occupait  de  ses  affaires, 
1763-1766.  —  Acte  d'assemblée  des  créanciers  de  Jean- 
Vincent  et  Claude-Raphaël  Dufour,  frères,  négociants  à 
Troyes,  le  dernier  seigneur  de  Rosières,  1764.  On  remarque 
parmi  les  créanciers  Elisabeth  Gouault,  veuve  de  Louis  de 
Mauroy,  seigneur  de  Villenioyenne.  —  Villechétif,  lerre  de 
la  famille  Angenoust.  —  Cession  par  Pierre  d'Aubelerre, 
seigneur  dudit  lieu  d'Aubeterre,  contrôleur  en  l'élection  de 
Troyes,  à  Jean  d'Aubeterre,  son  frère,  bourgeois  de  Troyes, 


de  la  terre  de  Villechétif  qui  lui  avait  été  attribuée  en  février 
1570  (v.  st.)  lors  du  partage  des  successions  de  Pierre  d'Au- 
beterre et  d'Anne  «  Factet  »  [Faitot?],  leurs  père  et  mère, 
janvier  1573  (v.  st.).  —  Quittances  des  paiements  faits  en 
conséquence  de  celte  cession,  données  par  Pierre  à  Jean 
d'Aubeterre,  1574-janvier  1577  (v.  st.).  —  Aveu  et  dénom- 
brement de  la  terre  de  Villechétif  donnés  au  Roi,  à  cause  de 
sa  grosse  tour  de  Troyes,  par  Pierre  d'Aubelerre  qui  a  dé- 
claré en  être  seigneur  par  suite  d'échange  fait  avec  Louise  le 
Marguenat,  sa  mère,  et  Jean  d'Aubeterre,  seigneur  do  Vaux, 
son  oncle,  qui  en  étaient  propriétaires  chacun  pour  moitié, 
1633.  Ce  fief  se  composait  de  la  justice  haute,  moyenne  et 
basse,  la  mairie  royale,  greffe,  droits  de  bourgeoisie,  amen- 
des et  autres  droits,  valant  environ  36  livres  par  an,  environ 
15  sols  de  cens  et  rentes,  une  poule  par  an,  «  et  une  motlie 
de  lerre  assize  entre  les  vilages  dudit  Villechétif  et  Belley, 
au  milieu  d'un  marais,  qui  est  de  nulle  valeur.  »  —  Déclara- 
tion par  un  habitant  d'ArgentoUe  que  plusieurs  pièces  de 
terre  à  lui  vendues  par  Nicolas  Paillot,  seigneur  de  La  Clia- 
pelle-Saint-Luc,  comme  mandataire  d'Antoine  Jacquot,  con- 
seiller au  Parlement  de  Bourgogne,  étaient  vendues  en  réa- 
lité pour  le  compte  de  Jean  d'Aubeterre,  seigneur  de  Ville- 
chétif, demeurant  à  Troyes,  1659.  —  Requête  de  Jean  d'Au- 
beterre au  Parlement  de  Paris,  concernant  la  terre  de  Ville- 
chétif, xvii<'  siècle.  On  y  voit  qu'un  tiers  indivis  de  cette  terre 
lui  appartenait  comme  héritier  de  Pierre  d'Aubeterre,  son 
père,  en  son  vivant  maître  des  ports  et  passages  en  Champa- 
gne, ainsi  qu'il  avait  été  déterminé  par  une  transaction  faite 
entre  lui  et  Louise  le  Marguenat,  sa  mère,  le  24  octobre 
1644;  que  les  deux  autres  tiers  appartinrent  à  son  frère 
aîné,  Pierre  d'Aubeterre,  qui  mourut  sans  enfants  de  son 
mariage  avec  Geneviève  Laurent  remariée  à  Nicolas  Paillot, 
seigneur  de  La  Chapelle  Saint-Luc  ;  qu'il  acquit  ces  deux 
autres  tiers  par  acte  du  30  novembre  1645,  intervenu  entre 
lui  et  Louise  le  Marguenat,  sa  mère,  Marie  d'Aubelerre, 
femme  d'Antoine  Jacquot,  conseiller  au  Parlement  de  lîour- 
gogne,  Antoinette  d'Aubeterre,  femme  de  René  Glué,  ses 
sœurs,  et  M.  Paillot,  sus-nommé.  —  Bail  par  Jean-Baptiste 
Angenoust,  conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  seigneur  de 
Villechétif,  1729. 

?..  301.  (Liasse.)  —  91  pièces,  papier. 

If^o-is??.  —  Le  Roy.  —  Correspondance.  —  Lettre 
de  M.  Le  Roy  de  Barb^rey,  1731.  Cachet  à  ses  armes  :  Écar- 
lelé:  aux  1  et  4,  d'....  à  une  croix  polencée  d'or,  canton- 
née de  quatre  croisettes  du  même  ;  aux  2  et  3,  d'azur,  à 
une  feuille  de  chêne  (?)  d'argent  et  une  bordure  d'or.  — 


76 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


Leltre  de  M.  Le  Roy,  1735.  Cachet  aux  armes  ci-dessus 
décrites;  à  cet  ccusson  en  est  accolé  un  autre  qui  est  peut-être 

celui  de  Madame  Le  Roy ;  De  gueules,  à 

une  fasce  ondée  d' accompagnée  de  trois  merleUes 

d' —  Lettre  signée  Dereins,  et  adressée  de 

Mousson  (commune  deBarberey-Saint-Suipice)àM.  Le  Roy, 
seigneur  de  Barberey,  1763.  Cachet  aux  armes  de  Louise- 
Malhie  Blampignon,  femme  d'André  Le  Roy  :  D'azur,  à  un 
chevron  accompagné  en  chef  de  deux  étoiles  et  en  pointe 
d'une  rose,  le  tout  d'or  :  au  chef  d'argent  chargé  de  trois 
pies  de  sable.  —  Leltre  de  M.  de  Montraeau,  prêtre,  à 
M.  Le  Roy  de  Barberey,  1769.  Cachet  aux  armes  du  signa- 
taire :  D'azur,  à  un  chevron  d'or  accompagné  de  trois 
glands  renversés,  tiges  et  feuilles,  du  même.  Une 
note  mise  au  dos  nous  apprend  que  M.  de  Montmeau  était 
chanoine  de  Saint-Urbain  de  Troyes. 

E.  302.  (Liasse.)  —  184  pièces,  papier. 

I9T3-I934.  —  Le  Roy, —  Quittances  de  fournitures  et 
de  travaux  d'ouvriers. 

E.  303.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin;  106  pièces,  papier. 

16 13-1 930.  —  Le  Roy.  — Papiers  d'affaires.  —  Quit- 
tances, cessions  de  créances,  reconnaissances  pour  prêts,  au 
profit  de  la  famille  le  Roy. 

E.  304.  (Liasse.)  —  1  pièce,  papier. 

XVIII»  siècle.  —  Janson  de  Saint-Parre,  seigyieur  de 
Barberey-Saint-Sulpice  après  les  le  Roy.  — Tableau  généa- 
logique de  la  famille  Janson,  xviii'  siècle, 

E.  305.  (Registre.)  —  In-folio,  141  feuillets,  papier. 

16S3.  —  Janson  de  Saint-Parre.  -  Nicolas  I  Janson. 
—  Compte  rendu  par  François  «  Thorailler  »,  lieutenant  au 
bailliage  de  Trainel,  à  Nicolas  Janson,  bourgeois  de  Troyes, 
et  à  Louise  «  Thorailler,  »  son  épouse,  fille  et  héritière  de 
Guillaume  «  Thorailler  »,  en  son  vivant  bourgeois  de  Paris, 
et  de  Marie  Dantigny,  sa  femme  en  secondes  noces,  concer- 
nant la  tutelle  de  Louise  «  Thorailler  »  et  l'administration  de 
ses  biens  qu'il  avait  eues  jusqu'à  son  mariage  avec  M.  Jan- 
son. 

E.  306.  (Liasse.)  —  4  pièce,   papier. 

194%.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Nicolas  II  Janson, 
fils  de  Nicolas  L  —  Acte  d'inhumation  de  Nicolas  Janson, 


ancien  capitaine  au  régiment  de  Lorraine-infanterie,  seigneur 
de  Saint-Parre-aux-Tertres  où  il  est  décédé  le  20  octobre 
1742. 

E.  307.  (Registre.)  —  In-folio,  67  feuillets,  papier. 

I9«G-1956.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Nicolas  II 
Janson.  —  F°M  à  19  :  registre  de  comptes  de  Nicolas  Jan- 
son. —  F°'  20  à  27  :  état  des  biens  fonds,  rentes  et  revenus 
délaissés  par  M.  Janson  de  Saint-Parre  au  jour  de  son  décès 
arrivé  au  mois  d'octobre  1 742.  F"  21 ,  r°  :  «  la  terre  de  S' 
Pars  aux  Tertres  louée  1 00  livres.  !••  —  F"  28  à  64  :  état  des 
biens  fonds,  rentes  et  revenus  d'Anne  Rivot,  épouse  de 
M.  Janson  de  Saint-Parre,  1743.  Cette  partie  du  registre  a 
servi  de  registre  de  recette  des  revenus  jusqu'en  1756. 

E.  308.  (Liasse.)—  15  pièces,  papier. 

I6»I>19S6.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  François 
Janson  de  Saint-Parre,ù\s  de  Nicolas  II. —  Pièces  relatives 
à  l'acquisition  faite  par  François  Janson  de  Saint-Parre  d'une 
charge  de  conseiller,  notaire  et  secrétaire  du  Roi,  maison  et 
couronne  de  France,  1691-1773.  —  Procès-verbal  d'assem- 
blée de  parents  tenue  en  présence  de  Louis  Tetel,  lieutenant 
général  au  bailliage  de  Troyes,  à  l'effet  d'homologuer  des 
lettres  de  bénéfice  d'âge  accordées  à  Marie-Anne-Edmée 
Janson  et  à  François  Janson,  enfants  mineurs  de  feu  Nicolas 
Janson,  ancien  capitaine  au  régiment  de  Lorraine,  et  d'Anne 
Rivot,  sa  veuve,  17o1.  —  Articles  du  contrat  de  mariage  de 
François  Janson,  seigneur  de  Saint-Parre[-aux-Terlres]  et  de 
Baire  (commune  de  Saint-Parre),  capitaine  aide-major  au 
régiment  de  Dauphiné,  et  d'Élisabeth-Edmée  Le  Roy,  fille 
d'André  Le  Roy,  seigneur  en  partie  de  Barberey-Saint-Sul- 
pice, et  de  Louise-Mathie  Blampignon,  1763. 

E.  309.  (Registre.)  —  In-folio,  120  feuillets,  papier. 

1939-1996.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Comptes  de 
la  laniille  Janson  de  Saint-Parre. 

E.  310.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  89  feuillets,  papier. 

1941-19S9>  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Livre  jour- 
nal de  dépenses  de  la  famille  Janson  de  Saint-Parre. 

E.  3H.  (Registre.)  —  In-folio,  123  feuillets,  papier. 

19&S-1990.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Registre 
de  recettes  et  dépenses  concernant  l'administration  des  biens 
de  M.  Janson  de  Saint-Parre. 


SÉRIE  E.  -  JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


77 


E.  312.  (Registre.)  —  In-folio,  51  feuillets,  papier. 

IÏ6S-19S9.  — Janson  de  Saint-Parre.  —  Livre  île 
recettes  et  dépenses  de  la  famille  Janson  de  Saint-Parre. 

E.  3)3.  (Registre.)  —  In-folio,  48  feuillets,  papier. 

Iveo-ISSO.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Comptes 
des  recettes  et  dépenses  de  M.  Janson  de  Saint-Parre,  officier 
au  régiment  de  Saint-Cliamand.  —  F"  7  ;  «  état  de  la  situa- 
tion des  affaires  de  M.  Le  Roy  de  Vaucelle,  co-seigneur  de 
Barberey,  au  jour  de  sa  mort  arrivée  le  cinq  sebtembre 
1772.  » 

E. 314.  (Registre.)  —  Petit  in-quarto,  81  feuillets,  papier. 

I9  99-19SO.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Comptes 
des  affaires  de  Monsieur  et  de  Mademoiselle  Janson  de  Saint- 
Parre. 

E.  315.  (Liasse.)  —  148  pièces,  papier. 

1959-1993. — Janson  de  Saint-Parre.  —  Correspon- 
dance. —  Lettres  du  marquis  de  Charaoy,  1787-1792.  Em- 
preintes d'un  cachet  à  ses  armes  :  D'azur,  à  trois  bandes 
d'or.  —  Lettres  du  comte  d'Acheux,  1789.  Empreintes  d'un 
cachet  armorié.  —  Lettres  de  M.  de  Velly,  1789-1790.  — 
Lettres  de  M.  Paulain,  receveur  de  M.  le  Roy  de  Vaucelles, 
1759-1765.  —  Lettres  de  M.  Roblot,  receveur  de  M.  Jan- 
son, 1779-1789.  —  Lettres  de  M.  Jumel,  receveur  de 
M.  Janson,  1789-1793. 

E.  316.  (Liasse.)—  135 pièces,  papier. 

19G3-1993.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —Correspon- 
dance. —  Lettres  de  différentes  personnes.  —  Lettre  de 
M.  Bruley  à  M.  Janson  de  Saint-Parre  qu'il  appelle  «  mon 
très  cher  cousin,  »  1 774.  Empreinte  d'un  cachet  à  ces  armes  : 
D'azur,  à  un  chevron  d'or  accompagné  de  trois  fers  de 

lance  d' —  Lettre  de  .M.  l'abbé  de  Saint-Capraise,  1778. 

Empreinte  d'un  cachet  armorié  :  De  gueules,  à  un  liond'... . 
—  Lettre  de  M.  Caniusat  de  Riaucey,  1 781 .  Cachet  à  ses  ar- 
mes :  D'azur,  au  chevron  d'or  accompagné  de  trois  têtes 
de  béliers  d'argent. 

E.  317.  (Liasse.)  —  IC  pièces, parchemin  ;  132  pièces,  papier. 

1931-39»%.  -  Janson  de  Saint-Parre.  —  Papiers 
d'affaires.  —  Remboursements  de  rentes  constituées  ;  quit- 
tances. Procédure  contre  le  sieur  Garnier,  lieutenant  en  la 
maîtrise  des  Eaux-el-Foréts  de  Troyes. 


E.  318.  (Liasse.)  —  470  pièces,  papier. 

19G9-199I.  —  Janson  de  Saint-Parre.  —  Quittances 
de  fournisseurs  et  d'ouvriers. 

E.  319.  (Liasse.)  —  245  pièces,  papier. 

IC9%-19S0.  — Janson  de  Saint-Parre.  -  Quittances 
de  fournisseurs  et  d'ouvriers  pour  MM.  Le  Roy  et  Janson  de 
Saint-Parre. 

E.  320.  (Liasse.)  —  214  pièces,  papier. 

I9S3-199I.  —  Janson  de  Saint-Parre.  — Quittances 
d'impositions  et  de  paiements  de  rentes  dues  par  M.  Janson 
de  Saint-Parre. 

E.  321.  (Registre.;—  In-folio,  G02  feuillets,  papier. 

1GG6.  —  Torallier,  famille  alliée  aux  Janson  de  Saint- 
Parre.  —  Inventaire  après  les  décès  do  Guillaume  Torallier, 
en  son  vivant  bourgeois  de  Paris,  y  demeurant,  et  de  Marie 
Dantigny,  sa  seconde  femme.  —  Incomplet  au  commence- 
ment. 

E.  322.   (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  6  pièces,  papier. 

1GG9-I939.  —  Torailiier,  famille  alliée  aux  Janson  de 
Saint-Parre.  —  Contrat  de  mariage  de  Louis  Saulsey,  avocat 
en  parlement,  et  de  Marie  Torallier,  fille  de  feus  Guillaume 
Torallier,  bourgeois  de  Paris,  et  Marie  Dantigny,  1670.  — 
Partage  des  biens  dépendant  de  la  succession  de  Marie 
«  Thorailler,  »  veuve  d'Etienne  Ruffier,  officier  chez  le  Roi, 
décédée  à  Provins,  1739.  Parmi  ses  héritiers  figurent  Mau- 
rice et  Nicolas  Janson,  anciens  capitaines  au  régiment  de 
Lorraiue-infanterie,  demeurant  à  Troyes,  venant  par  repré- 
sentation de  défunte  Louise  €  Thorailler,  »  leur  mère, 
1739. 

E.  323.  (Liasse.)  —  I  pièce,  papier. 

19  95.  —  Argentolie  (commune  deCreney).  —  Requête 
présentée  au  bailliage  de  Troyes  par  François  Janson,  sei- 
gneur de  Saint-Parre,  Baire-SaintParre  (commune  deSaint- 
Parre-aux-Tertres,)  des  Vieilles-Vignes  (même  commune), 
de  Barberey-Saint-Sulpice,  Chansac  (commune  de  Barberey) 
et  Mousson  (même  commune),  et  Yves  Cadot,  lieutenant  de 
maréchaussée  au  département  de  Quimper  (Finistère)  et 
Marie-Anne  Janson,  son  épouse,  contre  un  habitant  d'Ar- 


78 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


genlolle,  dans  un  procès  relatif  à  la  délimiiation  d'une  pièce 
de  lerre  sise  au  territoire  d'Argentolle,  1775. 

E.  32».  (Registre.)  -  In-quarto,  32  feuillets,  papier. 

13^S-I99I>  —  ArgentoUe  (commune  de  Creney).  — 
Livre  do  comptes  concernant  l'administralion  de  la  ferme  des 
Jardins  sise  à  Argenlolie. 

E.  325.  (liasse.)  —  5  pièces,  parchemin  ;  44  pièces,  papier. 

Iô94-I3*»8.  —  Baire-Saint-Parre  (commune  de  Saint- 
Parre-aux-Tertres).   —  Acquisition  des    droits  royaux  de 
justice,  bourgeoisie   et  jurée  de  Baire-SaintParre  faite  par 
Odard  le  Mercier,  sieur  de  Baire-Saint-Parre,  des  commis- 
saires royaux  dépulés  à  cet  effet,  (574.  —  Dénombrement 
de  la  terre  et  seigneurie  de  Baire-Saint-Parre  donné  à  Louis- 
Marie  d'Aumont  de  Rociiebaron,  à  cause  de  son  château  de 
Chappes,  par  Sébastien-Pierre    de   Gillier,   seigneur  dudit 
Baire  tant  par  donation  à  lui  laite  par  son  contrat  de  mariage 
que  comme  héritier  de  Marie  Le  Mercier,  sa  mère,  2  janvier 
1665.  —  Vente  de  cette  seigneurie  par  ledit  sieur  de  Gillier, 
demeurant  au  Ilaut-Chène  (commune  de  Clérey),  à  François 
du  Vouldy,  seigneur  de  Montsuzain,  «  demeurant  en  sa  mai- 
son du  Prey  l'Évesque,  >  3  janvier  1 665.  —  Aveu  et  dénom- 
brement de  Baire  par  Jean-François,  baron  du  Vouldy,  sei- 
gneur du  Vouldy  (commune  de  Troyes),  de  Voué,  de  Saint- 
Remy-sur-Barbuise,  Saint-Martin  (commune  deSainl-Remy- 
sur-Barbuise),  tant  comme  héritier  de  François  du  Vouldy, 
son  père,  seigneur  desdits  lieux,  que  comme  donataire,  par 
contrat  Ju  2  décembre  1698,   d'Anne  Largentier,  sa  mère, 
veuve  dudit  François  du  Vouldy,  et  de  Jean  GuicliarJ  du 
Vo  ililv,    son    frère,    abbé    de   La    Chapelle-aux-Planclies, 
■1703.  —  Foi  et  hommage  de  celle  lerre  rendus  par  François, 
baron  du  Vouldy  (commune  de  Troyes\  seigneur  de  Mont- 
suzain, Voué,  Sainl-Remy-sur-Barbuise,  Saint- .Martin  (com- 
mune dudit  Saint-Uemy),  de  laquelle  terre  de  Liaire  il  était 
seigneur,  savoir  :  pour  moitié  comme  donataire  d'.Xnne  Lar- 
geniier,  par  l'acte  de  1698  sus-énoncé  ;  pour  un  si.vième  en 
l'autre   partie  comme   héritier  de  son  p'Te;  pour  un  autre 
sixième  comme  donataire  de  Jean  GuicharJ  du  Vouldy,  son 
frère,  sus  noinmé,  par  l'acte  de  1698  ;  et  pour  les  quatre  au- 
iressixii'nies  p.ir  les  décès  de  Jean-Louis  du  Vuuldy,  garde- 
marine  duKiii,  Jean-Liaptiste-Augustin  du  Vouldy,  religieux 
de  l'ordre  de   Prémoniré,  ses  frères,  et  par  suite  des  profes- 
sions d'Anne  ^■l  d'Élisabh-Jeanne  du    Vouldy,    ses    sœurs, 
1712.     -    Vente  de   la  terre  et  seigneurie  de  Baire-Saint- 
Parre  faite  a  Louise  «  Thorailler,  »  veuve  de  Nicolas  Janson, 


bourgeois  de  Troyes,   dame  de  Saint-Parre-aux-Tertres,  et 
Maurice  et  Nicolas  Janson,   ses  fils,  capitaines  au  régiment 
de   Lorraine-infanterie,  par  Marie  Poiret,  veuve  de  Nicolas 
Petit,  marchand  chandelier  à  Troyes,  seule  héritière  quant 
aux  meubles  et  acquêts  de  Nicolas  Petit,  son  fils,  prêtre  de 
l'Oratoire  de  Troyes,  1719.  Par  ce  même  acte  la  veuve  Petit 
a  vendu  aux  Pères  de  l'Oratoire  de  Troyes  tout  ce  qui  lui 
appartenait  dans  la  propriété  du  Vouldy  (commune  de  Troyes) . 
Ces  seigneurie   de  Baire  et  propriété  du  Vouldy  avaient  été 
acquises    par    le  Père  Petit  de   Jean-François,   baron  du 
Vouldy,  seigneur  de  Montsuzain,  Voué,  Saint-Remy-sur- 
Barbuise,  Saint-Martin  (commune  de  Saint-Remy\  Baire- 
Saint-Parre  (commune  de  Saiul-Parre-aux-Tertres)  et  de 
La  Motte  d'Auzon,  par  contrat  du  27  avril  1714.  En  ce  qui 
concernait  le  Vouldy  partie  seulement  de  cette  propriété  avait 
été  attribuée  au  Père  Petit  par  partage  fait  avec  la  maison  de 
l'Oratoire  de  Troyes  qni  avait  eu  le  surplus. —  Foi  et  homma- 
ge de  Baire-Saint-Parre  par  Madame  lanson  et  ses  deux  fils, 
sus-nommés,  1727.  —  .\cte  du  greffe  de  la  justice  de  Baire 
relatif  à  une  difficulté  survenue  entre  les  habitants  de  ce  lieu 
et  «  Monsieur  Janson  de  Saint-Maurice  [Maurice  Janson], 
capitaine  au  régiment  de  Loraine,  »  1732.  — Acquisition  de 
terres  à  Baire  par  Maurice  Janson,  seigneur  de  Baire-Saint- 
Parre,   Les  Vieilles-Vignes  el  autres  lieux,  1733.  -  Juge- 
ment de  la  Table  de  Marbre  du  Palais  en  faveur  de  François 
Janson,  secrétaire   du  Roi,   ancien  capitaine  aide-major  au 
régiment   de  Dauphiné-infanlerie,  seigneur  de   Barberey- 
Saint-Sulpice,  Saint-Parre,  Baire-Saint-Parre  et  des  Vieilles- 
Vignes,  1777.  —  Etat  et  consistance  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Baire-Saint-Parre,  1788.  —  Arpentage  de  pièces  de  lerre, 
1667-1668.  —  Baux,  1775-1788.  -  Plans,  xviii»  siècle. 

E.  3.'U.  (Rrgislre.)  —In-folio,  3JG  feuillets,  papier. 

15i%-35£a. —  Baire-SainC-I'arre (commune  de  Saint- 
Parre-aux-Terires).  —  Registre  de  déclarations,  servant  en 
outre  de  manuel  de  recette,  des  renies  el  censivesdues  ausei- 
gneurdeBairequiétaitRobertde  «  Chansteloe  i>  [Chantaloë]. 

K.  3-.'7.  [Kegistrc.)  -  In-fulio,  327  feuillets,  papier. 

1G%9-1S5^.  —  Daire-Saint-Parie (commune  de  Saint- 
Parre-aux-Terlres).  —  Déclarations  de  biens  situés  à  Baire 
et  grevés  de  renies  et  censives  au  profit  d'Odard  de  La  Ferlé, 
avocat  en  parlement,  seigneur  de  Baire  en  partie. 

E.  328.  (liegislre.)  -  In-quarto,    24  fcuillels,  papier. 

I?89-190%.  —  Baire-SaiiU-l'arre  {comnmue  de  Saint- 


SÉRIE  E.   -   JANSON    DE    SAINT-PARHE. 


79 


Parre-aux -Tertres). — État  et  consistancedu  domaine  de  iJaire- 
Sainl-Parie  et  comptes  relatifs  à  son  administration. 

E.  329.  (Liasse.)  —  19  pièces,  parchemin;  il4  pièces,  papier. 

IC4»-B989.  —  Barberey-attx-Moincs  (^commune  de 
Saint-Lyé).  —  Acquisitions,  baux,  mesurages,  déclarations 
de  pièces  de  terre  situées  à  Barberey-aux-Moines  et  ayant 
appartenu  à   la   famille  Michelin,    de  Troyes,    4649-1759. 

—  Mesurage  dugagnage  de  Pierre-Jean  Paillot,  seigneur  de 
Foucbères,  Fralignes,  «  Allemant,  »  Saint-Thibaut  et  Cour- 
tenot  en  partie,  1759.  —  Donation  de  la  ferme  de  Barberey- 
aux-Moines  par  Elisabeth  Paillot,  veuve  de  Jean  Olive, 
commissaire  aux  revues  des  troupes  de  Sa  Majesté, 
à  Pierre-Jean  Paillot,  sus-nommé,  subdélégué  de  l'intendant 
de  Champagne  à  Troyes,  son  neveu,  et  à  Louis-Nicolas 
Paillot,  clerc  tonsuré,  son  petit-neveu,  fils  de  Pierre-Jean  et 
deMarie-Gabrielle  Berthelin,  1760.  — Plan  des  communaux 
de  Barberey,  1765.  —  Considérations  sur  leprojet  d'amélio- 
ration de  l'étang  de  Barberey,  1776.  —  Plans  de  diverses 
pièces  de  terre. 

E.  330.  (Registre.)  —  In-folio,  50  feuillets  papier. 

Pâques  Ï4l5-Pâques  1416.  — Barber ey-Sainl-Sulpice. 

—  Comptes  de  recettes  et  dépenses  de  cette  seigneurie  pour 
Guillaume  du  Plessis,  seigneur  du  Plessis  et  de  Barberey- 
Saint-Sulpice.  —  Recelles.  -  Fol.  3,r°  :  recette  de  deniers.... 
«  lesquelz  ledit  receveur  avoit  mis  et  baillez  en  debte  à  recou- 
vrer au  prouflit  de  mondit  seigneur  en  la  fin  de  son  compte 
précédent....  !>.  —  Fol.  10,  v"  :  «  Agnelz,  femme  à  présent 
de  Symon  le  paupeleur,  varlet  Perrin  de  Bousanton,  qui 
oudit  compte  avoit  esté  baillé  en  debte  de  la  somme  LXX 
s.  t.  de  son  formariage....  »  —  Fol.  12,  v°  :  recettes  de  la 
ferme  des  moulins  «  tant  à  bief  comme  à  pappier  que  mon- 
dit seigneur  a  assis  audit  Barberey....  De  Pierre  de  Bousan- 
ton, paupeleur,  demorant  à  Troyes,  pour  la  ferme  desdits 
deux  molins  qui  tient  à  ferme  de  mondit  seigneur  pour  dix- 
neuf  ans  et  dix-neuf  despouille  qui  feniront  le  cinquième  jour 
de  mars  qui  sera  l'an  mil  IIIl^^XV!....  »  —  Fol.  15,  r°  : 
recette  des  tailles  dues  chaque  année  par  les  hommes  et 
femmes  de  corps.  —  Dépenses.  —  Fol.  25,  r°  :  «  A  messire 
Jehan  Gaillart,  presbre,  chappellain  d'une  chappelle  fondée 
en l'onneur  delà benoisie  Vierge  Marieaudit  lieu  deBarberey- 
Saint-Supplix,  en  l'ostel  de  mondit  seigneur....  »  —  Fol.  26, 
v"  :  «  A  Vaudreiiuin  La  Bische,  demorant  audit  Barberey, 
pour  l'achat  à  lui  fait  d'un  tranlain  de  vin  vermeil  pour  faire 
certaine  despense  qui  fut  faite  audit  Barberey  par  mesdits 


seigneur  et  Dame  dudit  Barberey  et  par  ma  Dame  de  Tanan- 
tes,  mère  de  madite  Dame,  monseigneur  Salehadin  d'Anglure, 
leurs  gens  et  officiers  et  plusieurs  autres  personnes,  ou  mois 
de  février  mil  1III<^  XV,  pour  ce  paie  par  quittance  cy  ran- 
due  XL  s.  t.  A  Perrin  Girost,  cordouannier,  demorant  audit 
Troyes,  pour  deux  poires  de  souliers  qui  furent  achectez  ou- 
dit moys  de  février  pour  mondit  seigneur  et  pour  ma  Dame 
Jehanne,  sa  femme,  pour  ce  paie  X  s.  t.  ^  —  Fol.  27,  r"  : 
«  Pour  le  salaire  d'un  char,  à  tout  trois  chevaulx  et  ung 
varlet,  qui  charoya  ma  dite  Dame  de  Tarnantes  depuis  ledit 
Barberey  jusques  eu  la  ville  du  Plessey, oudit  mois  do  février, 
laquelle  estoit  malade  et  en  article  de  mort;  en  faisant  lequel 
voyage  il  vacqua  par  quatre  jours  entiers,  pour  ce  que  dudit 
Barberey  jusques  oudit  Plessey  à  treze  lieues  de  l'un  à  l'au- 
tre.... »  —  Fol.  30,  r"  :  «  Autre  despense  de  deniers  faicle 
par  ledit  receveur  pour  cause  de  plusieurs  autres  despenses 
qu'il  a  convenu  faire  et  paier  pour  Jehan  et  Gillet,  frères, 
enffans  dudit  monseigneur  du  Plessey  et  de  ma  Dame  Jehanne, 
sa  femme,  tant  pour  paier  leurs  maistres  d'escole  comme  au- 
trement....; et  ainsui  pour  la  despense  de  Gillet,  filz  de  mon- 
seigneur d'Aavon....  A  messire  Mathé,  presbre,  chappellain 
de  Saint-Remi,  pour  l'achat  d'unes  pais  pour  apraudre 
ledit  Gillet....  A  Gillet,  le  barbier,  demorant  audit  Troyes, 
pour  son  salaire  d'avoir  lavé,  réis,  pigné  et  fait  plusieurs  au- 
tres ouvrages  de  son  mestier  ausditz  deux  enffans,  pour  ung 
an  feni  au  jour  de  Noël  mil  IIIP  XV....  Audit  Gillet,  pour 
avoir  sané  et  gary  la  bouche  dudit  Gillet  qui  l'avoit  gastée  de 
chancre.... n  —  Fol.  30,  v  ;  «  Ausditz  deux  enffans  qui  par 
ledit  receveur  leur  fut  baillé  ou  moys  de  juing  mil  1111"=  XV 
pour  paier  leur  règle  d'argent  à  l'escole...  Audit  Jehan  du 
Plessey  qui  par  ledit  receveur  lui  a  esté  baillé  pour  achecter 
uneescriptoireet  ung  quanivet,  paie  II  s.  VI  d.  t.  Ausditz 
deux  enlTans  qui  pareillement  leur  a  encor  esté  baillé  par 
ledit  receveur  pour  paier  leur  rigle  d'argent,  le  jour  de  feste 
Saint-Martin  d'iver....  Audit  Jehan  du  Plessey  pour  l'achat 
de  deux  livres  de  chandoilles  pour  estudier  de  nuit....  >  — 
Fol.  31,  r":  «  Audit  Gillet  du  Plessey  pour  l'achat  d'un  Calhon 
pour  aprandre  ledit  Gillet,  paie  pour  ledit  achat  II  s.  VI  d.  t.  » 
—  Fol.  31 ,  V:  «  Audit  Jehan  du  Plessey,  pour  l'achat  d'une 
burette  d'ancre  plaine  et  pour  pappier  paie  XV  d.  t.  A  la 
femme  Pierre  Jouan  pour  avoir  sané  et  gary  ledit  Gillet 
d'une  bosse  qu'il  avait  en  la  gorge....  A  messire  Félix  La 
Mulle,  presbre,  maistre  en  la  grant  Escole  de  Troyes  (1), 
auquel  a  esté  paie  par  ledit  receveur  en  déduction  et  rabat  de 
ce  qui  lui  puel  estre  deu  pour  l'instruction  et  gouvernement 
desditz  Jehan  et  Gillet  du  Plessey,  frères,  et  de  Gillet,  filz  de 

(I)  Au  folio  53,  rect  ',  Félix  •  La  Mule  •  est  dil  curé  de  Barberey 


80 


monseigneur  d'Aavon,  qui  demeurent  et  sont  en  l'ostel 
dudil  messire  Félix....  ;  et  parmi  ce  que  mondit  sei- 
gneur devoit  paier  chacun  an  audit  messire  Félix  dix 
livres  t.  pour  chacun  desditz  enffans  ledit  messire  Félix  devoit 
gouverner  de  despens  de  bouche  et  introduire  en  art  et 
science  de  gramaire  lesdilz  enfîans  ;  et  demourèrent  oudit 
hostel  jusques  ou  moys  d'aoust  mil  IIIP  XVI  que  ledit  mes- 
sire Félix  ala  de  vie  à  trespassement....  i>  —  Fol.  33,  r°: 
«  A  maistre  Michau  de  Loiches,  recteur  desescolesdeTroyes, 
auquel  a  esté  paie  par  ledit  receveur  tant  pour  son  droit  qu'il 
a  acoustumé  prandre  sur  ung  chacun  enffant  eslans  esdites 
escoles  comme  pour  le  droit  du  prévost  et  portier  d'icelles 
escoles  pour  le  terme  de  Saint-Jehan-Baptiste  mil  IlII'^  XV 
paie  à  lui  par  sa  quictance  cy  randue  V  s.  t.  »  —  F.  39,  r"  : 
«  A  Jehan  Gobin,  de  Barberey,  pour  son  salaire  d'avoir  esté 
dudit  Barberey  jusques  en  la  ville  et  chastel  d'Anglure  porter 
unes  lettres  closes  que  mondit  seigneur  du  Plessey  avoit  en- 
voyeez  audit  Barberey  pour  les  porter  à  mondit  seigneur 
d'Anglure....  Audit  Jehan  Gobin  pour  son  salaire  d'avoir 
vacqué  par  (jualre  jours  à  porter  unes  autres  lettres  depuis 
ledit  Anglure  jusques  au  Plessey,  que  mondit  seigneur  d'An- 
glure envoya  à  mondit  seigneur  du  Plessey »  —  F.  39, 

v°  :  «  A  Perrin  du  Taltre,  pastre  et  garde  de  la  bouverye 

dudil  Barberey pourson  salaire  d'avoir  gardé jusques 

on  moys  de  février  l'an  mil  1111'=  XV  ensuivant  oudit  an  que 
que  mondit  seigneur  les  fisi  mener  dudit  Barberey  jusques 

à  son  chaslel  de  Chevigny Pour  le  ménage  de  cinq  sex- 

liers,  douze  boisseaux  froment lequel  bief  est  deu  à  mon- 
dit seigneur  à  cause  ihi  bail,  garde  et  gouvernement  qu'il 
avoit  des  enfTans  feu  Jehan  de  Marne,  jadis  escuier,  et  de 
feue  Marguerite,  jadis  sa  femme,  à  son  vivant  dame  dudit 
r.harny  y^\)  ....  > 

E.  331.  (R.gistrc     —  In-folio,  30  feuillets,  papier. 

2  février  I-llî-2  février  1448  (v.  st.).  —  Barberey- 
Saiiil-Siilpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Thibnul 
du  Ple=sis.  chevalier,  et  Geoffroy  du  Plessis,  écuycr,  frères, 
seigneurs  du  Plessis  de  Chevigny  [i] .  d'Hauterive,  d'Ancy- 
lo-Serveux  (Yonne")  et  de  Barberey.  —Dépenses.  Fol. 
22,  r°:  €  A  hnnnourable  homme  et  saige  maistre  Jehan  Hen- 
nequin.  advocat  du  Rny,  nostre  sire,  à  Troyes  et  conseillier 
de  mesdits  seigni'urs  en  tous  leurs  affaires,  pour  avoir  esté  du 
conseil  de  mesdis  seigneurs  en  toutes  leurs  causes  et  procès 
qu'il/,  ont  eu  à  faire,  pour  l'année  antière  de  ce  présent 
compte....  » 

(1)  Cti:irny-lo-Bnrhot. 

(2)  Comiiuinedc  Millery,  arr.  de  Semur,  Côte-d'Or.  (Voir  Description 
(lu  duché  lie  Bourgogne,  par  C'^uriépéc.  Édition  de  1S4*,  IH,  659.; 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 

E.  332. (Registre.)  -  In-folio, 4efeuillels,  papier. 


2  février  l4»îO-2  février  1469  (t.  st.)  —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Thibaut  du 
Plessis,  chevalier,  et  Geoffroy  du  Plessis,  écuyer,  frères, 
seigneurs  du  Plessis,  de  Haute-Rive,  de  Chevigny  (commune 
de  Millery,  Côte-d'Or),  d'Ancy-le-Serveux  (Yonne)  et  de 
Barberey.  —  Recettes.  —  Fol.  3,  v":  «  De  la  femme  et  héri- 
tiers de  feu  Jehan  Bon  Perrin,  dit  de  Ruvigny,  Perrot  Ri- 
vière, son  gendre,  et  Nicolas  Richart,  dit  Pillet,  papetiers, 
demourans  à  Troyes,  à  cause  des  molins  à  bief  et  à  papier 
qu'ilz  ont  prins  à  ferme  desditz  seigneurs  parmy  la  somme 
de  irante  livres  tournois,  une  rame  de  bon  papier  à  escri- 

pre »   -  Fol.  20,  r°  :  recettes  de  deniers  pour  «  rachas, 

relyés  et  quinlz  deniers.  ..La  terre  de  Pouilly-lez-Troyes 
appartenant  à  Jehan  Le  Muet  est  mouvant  du  fiel  de  mesdits 
seigneurs  à  cause  de  leur  terre  et  seigneurie  dudit  Barbe- 
rey.... >  —  Fol.  20.  v"  :  Par  lettres  du  29  avril  1467  Geof- 
froy du  Plessis,  écuyer,  seigneur  d'Ancy-le-Serveux,  a  or- 
donné la  main-levée  d'une  saisie  féodale  de  cette  terre.  — 
Dépenses.  —  Fol.  23,  \°:  «  A  honorable  homme  et  saige 
monseigneur  Jeuffroy  du  Plessie,  escuier,  seigneur  d'Anxy- 
le-Serveulx....  »  —  Fol.  24,  v»  :  «  A  honorable  homme  et 
saige  monseigneur  messire  Thibault  du  Plessie,  chevalier, 
seigneur  de  Chevigny....  >  —  Fol.  25,  r":  «  A  noble  homme 
et  saige  monseigneur  messire  Ferry  de  Grancy,  chevalier, 
seigneur  de  Praaslain  et  gendre  de  noble  homme  messire 
Thibault  du  Plessie,  chevalier,  seigneur  à.e  Chevigny....  » 
—  Fol.  32,  v°  :  «  A  honorable  homme  et  saige  monseigneur 
maistre  Nicole  Mauroy,  ad\ocatdu  Roy  nostre  sire  à  Troyes 
et  conseiller  en  court  laye  pour  mesdits  seigneurs,  pour  sa 
pension  qui  est  de  LX  p.  t » 

E.  333.  (Registre.)  -  In-folio,  42  feuillets,  papier. 

2  février  l49«-2  février  8493  (v.  st.).  —  Barberey- 
Saint-Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Geoffroy 
du  Plessis,  écuyer,  seigneur  d'Ancy-le-Serveux  (Yonne)  et 
de  Barberey. —  Recettes.  —  Fol.  2,  v»  :  Recette  de  la  ferme 
des  moulins  à  blé  et  à  papier  de  Barberey.  «  De  Perrot 
Rivière,  paupeleur,  et  Katherine,  sa  femme,  demourans  à 
Troyes,  à  cause  desditz  moulins  à  bief  et  à  papier  que  ilz 
ont  prins  à  ferme  ...  parmy..  .  la  somme....  et  une  rame 
de  bon  papier  à  escripre....  s  —  Fol.  17,  v"  :  Recette  de 
lods  et  ventes.  «  De  François  ITennequin,  marchent,  demou- 
rant  à  Troyes....  »  —  Fol.  19,  r°  :  Rachats  de  relief  el 
quintz.  •!  La  terre  de  Pouilly-lez-Troyes  appartenant  à  Jehan 
Le  Muet....  »  —  Dépenses.  —  Fol.  22,  v"  :  «  A  Oudinol 
Gossement,  clerc  et  scribe  du  bailliage  de  Troyes...  pour 


SERIE    E.    —    JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


81 


scel  et  escriplure  d'unes  lectres  oscriptes  en  parchemin,  de 
la  date  du  samedi  XVI""'  jour  du  mois  de  janvier,  l'an  mil 
IIIP  LXXII,  porlans  certifficacion  de  la  présenlacion  darre- 
nièrement  faicle  par  monseigneur  Jeuffroy  du  Plessie  ou 
bailliage  de  Sens  pour  servir  le  Roy  noslre  sire...  »  —  Fol. 
23,  v"  :  «  A  noble  homme  monseigneur  Ferry  de  Grancy, 
chevalier,  seigneur  de  Praasiain,  payé  la  somme  de  XI  1. 
tournois,  icelle  somme  deue  à  nioy....  pour  mes  peines  et 
salaires  d'avoir  tenu  en  mon  logis  ung  jeusne  filz  nomme 
Ponthis,  de  Grancy,  serviteur  de  mondit  seigneur  messire 
Ferry,  par  l'espace  d'un  an  entier  finy  au  jour  de  feste  de  la 
nativité  Nostre-Dame  l'an  mil  IIIP  soixante  et  treze,  durant 
lequel  temps  ay  envoyé  ledit  Ponthis  deux  fois  par  chacun 
jour  à  la  grande  escole  de  gramaire  à  Troyes,  soubz  maistre 
Pierre  Savine....» — Fol.  24,  r°  :  «....  Pour  l'achat  des  par- 
ties qui  sensuyveni,  icelles  partyes  achetées  pour  l'usaige 
dudit  Pontliis  de  Grancy....  pour  l'achat  d'un  livre  de  gra- 
maire escripl  en  papier  et  relyé  de  deux  aisselles  de  bois, 
ledit  livre  contenant   environ  XXX  feulletz  de  papier,   et 

acheté  par  la  voix  dudit  maistre  Pierre  Savine,  X  s.  t » 

Fol.'24,v°:  «  A  Guillaume  Lesguisé, drapier,  pourl'achat  d'une 
paire  de  chausses... .  A  Michel  Cheville,  escripvain  de  forme, 
pour  son  salaire  d'avoir  relyés  et  queesiés  deux  livres  de 
gramaire,  VII  s.  VI  d.  t.  Item,  à  Pierre  Ronnot,  clerc,  de- 
mourant  en  l'ostel  de  maistre  Pierre  Savine,  pour  l'escripture 
desdilz  deux  livres  de  gramaire,  l'un  contenant  les  pars 
glosés  et  l'autre  contenant  les  compos  des  verbes,  fleuret,  et 

le  trendlet  glosé....  »  —  Fol.  25,  r'  ;  « La  somme  de XX 

s.  t.  baillés  à  ung  appelé  maisire  Pierre  Savine,  maistre  es 
ars,  et  lenant  siège  es  grandes  escoles  de  gramaire  à  Troyes, 
pour  le  salaire  dudit  maistre  d'avoir  instruit  en  l'art  et 
science  de  gramaire  ledit  Ponthis  de  Grancy  par  l'espace 
d'un  an  entier  finy  au  jour  de  feste  Sainle-Croiz,  ou  mois  de 
septembre,  l'an  mil  IIIP  LXXllI....»—  Fol.  25,  V:  «....La 
somme  de  V  s  t.  baillés  à  maisire  Rarlhelot  le  Duschat, 
licencié  en  loys  et  recteur  desdites  escoles,  pour  une  cer- 
taine redevance  que  ung  chacun  enfant  esludyant  esdites 
grandes  escoles  a  accousturaé  de  payer  par  chacun  an....  » 
—  Fol.  26,  r"  :  «  A  mondit  seigneur  Ferry  de  Grancy  payé 
la  somme  de  XX  s.  t.  baillés  à  Holequin,  son  barbier  et  ser- 
viteur, le  mercredi  devant  la  Saint-Jehan-Baptiste  l'an  mil 
IIII'  LXXIHI,  auquel  jour  ledit  Rolequin  partit  de  la  ville 
de  Troyes  pour  tirer  en  ^ormandie  pardevers  mondit  sei- 
gneur luy  uotilTier  que  son  chastel  de  Praasiain  esloit  de 
nouvel  rendu  François  et  en  l'obéissance  du  Roy  nostre 
sire....  »  —  Fol.  26,  v"  :  «....  Pour  les  despens  de  Ponthis 
de  Grancy,  serviteur  de  mondit  seigneur,  fais  en  mon  hostel 
depuis  le  jour  de  la  Nativité  de  Nosire-Dame  l'an  mil  IIIl<= 
Aube.  —  Série  E. 


LXXIII  jusques  au  samedi  d'après  la  Saint-Clémenl  l'an 
dessus  dit,  au([uel  jour  de  samedi  ledit  Ponthis  se  déparlit  de 
ma  maison  pour  aler  aux  escoles  à  Paris,  comme  il  disoit.  ï> 

—  Fol.  30,  r°  :  <  A  honorable  homme  et  saige  monseigneur 
Jehan  Mauroy,  advocat  du  Roy  noslre  sire  audit  Troyes  et 
conseiller  en  court  laye  pour  mondit  seigneurde  Barberey, 
pour  sa  pension,  qui  est  de  LX  s.  t.  à  luy  deue  chacun  an  au 
jour  de  feste  Saint-Remy,  chief  d'octobre....  » 

E.  334.  (Liasse.)  —  2  pièces,  papier. 

2  février  I4SO-2  février  8  48»  (v.  st.).  —  Barbereij-Sainl- 
Sulpice.  —  Fragments  des  registres  de  comptes  de  cette 
seigneurie. 

E.  335.  (Registre.)  -  In-folio,  28  feuillets,  papier. 

2  février  ÏS89-2  février  a490(v.  st.). —  Barberey -Sainl- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie.  —  Ce  registre  est 
incomplet  au  commencement.  Au  folio  28,  recto,  est  l'appro- 
bation do  ce  complepar  les  signatures  de  Guillaume  d'Arcy  et 
de  M.  de  Choiseul. — De'pcnses. — Fol.  16,  v»:  «  A  noble  hom- 
me Claude  de  Nicey,  seigneur  dudit  lieu,  six  livres  neuf 
solz  tournois  à  lui  baillés  par  ledit  receveur  le  XXVI*'  jour 
de  novembre  l'an  mil  1I[['=  IIII""  et  neuf,  tant  pour  cause 
de  l'achat  de  certaine  quantité  de  drap  de  lainne  par  lui  prins 
en  l'ostel  du  Daulphin,  à  Troyes,  comme  pour  certaine  des- 
pense de  bouche  faicte  par  lui  et  ses  varletz  et  chevaulx  en 
l'ostel  de  Claude  Le  Tartrier,  bostelain  de  la  maison  du  Clias- 
teau  audit  Troyes,  comme  par  la  cédulle  dudit  seigneur,  cy 
rendue, appert,  etquictance  de  Katherine  Perricard.vcsve  de 
feu  Nicolas  Dorigny,  dame  de  l'ostel  dudit  Daulphin  audit 
Troyes....  A  noble  homme  Guillaume  d'Arcy,  escuyer, 
seigneur  dudit  lieu....  »  —  Fol.  17,  r"  :  «  A  noble  homme 
Mathuriu  de  Barlatier,  seigneur  de  Vaulx  et  de  Prasiain,...  » 
Fol.  17,  v°  :  «  A  noble  homme  Claude  du  Plessye,  seigneur 
d'Ancy-le-Serveux  et  dudit  Barberey  Saint-Suppli.\  eu  par- 
tie..., »  —  Fol.  18,  r°  :  «  A  noble  homme  Denis  de  Castres, 
escuier,  seigneur  en  partie  dudit  Barberey....  X  I.  tournois 
à  la  personne  de  honorable  homme  et  saige  messire  Jehan 
d'Arraz,  docteur  en  médecine,  demeurant  audit  Troies....  » 

—  Fol.  20,  v°  :  «  A  dame  Katherine  de  Courcelles,  abbesse 
de  l'église  et  mouestaire  de  Notre-Dame-aux-Nonnains  de 
Troyes....  » 

E.  330.  (Registre.)  —  In-folio,  3i  feuillets,  papier. 

2  février  S  41îfO-2  février  149l(v.st.). — Barberey-Saint- 

11 


82 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  rendus  à  Mathurin 
de  Balathier,  écuyer,  seigneur  de  Praslin  et  pour  moitié  de 
Barberey  à  cause  de  Jeanne  du  Plessis,  sa  femme  ;  Claude 
du  Plessis,  écuyer,  seigneur  d'Ancy-Ie-Serveux  (Yonne)  et 
de  Barberey  pour  un  quart  en  l'autre  moitié  ;  Claude  de 
Nicey,  écuyer,  seigneur  de  Nicey,  Guillaume  d'Arcy  et 
Denis  de  Castres,  écuyers,  seigneurs  chacun  pour  un  tiers 
de  cette  autre  moitié  t  dont  les  sept  pars  font  le  tout,  »  à 
cause  de  demoiselles  Charlotte,  Ysabeau  et  Jeanne  du  Plessis, 
leurs  femmes.  —  Recettes.  —  Fol.  6,  r°  :  «  De  Claude  Le 
Tartrier,  maistre  de  l'ostel  du  Chasteau  de  Troies....  s  — 
Fol.  7,  r"  :  «  De  Guiot  Oudot,  paupeleur....  pour  la  tonture 
etdespoueille  d'erbe  d'une  pièce  de  prey....  »  —  Dépenses. 
—  Fol.22,  \°:  «....  A  dame  Nicole  Hennequin,  vesve  de  feu 
Guio  Le  Peley....  » 

E.  337.  (Registre.)  —  In-folio,  26  feuillets,  papier. 

1490  (v.  st.?).  —  Barber ey-Saint-Sulpice.  —  Comptes 
de  cette  seigneurie.  —  Incomplet  au  commencement  et  à  la 
fin. 

E.  338.  (Registre.)  —  In-folio,  33  feuillets,  papier. 

2  février  1491-2  février  140«  (v.  st.). — Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  celte  seigneurie  rendus  aux  sei- 
gneurs qui  étaient  les  mêmes  que  dans  le  compte  ci-dessus 
E.  336. 

E.  339.  (Registre.)  —  In-folio,  34  feuillets,  papier. 

2  février  1496-2  février  149*  [v.  sl.).—Barberey-Sainl- 

Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Mathurin  de 
Balathier,  sus-noniraé,  seigneur  pour  moitié,  Claude  du 
Plessis,  seigneur  pour  un  cinquième  en  l'autre  moitié,  et 
MM.  d'Arcy  et  de  Castres,  aussi  sus-nommés  (voir  E.  336), 
seigneurs  chacun  pour  un  septième  en  cette  autre  moitié 
«  d'icellui  Barberey,  dont  les  sept  pars  font  le  tout.  »  — 
Recettes.  —  Fol.  4,  r°  :  Ferme  de  la  mairie  de  Barberey. 
«  De  Jehan  de  Mesgrigny,  marchant,  demourant  à  Troyes, 
principal,  et  de  Lyot  Galimart,  demourant  à  Barberey-aux- 
Moingnes,  son  pleige  et  caucion....  » 

E.  340.  (Registre.)  —  In-folio,  93  feuillets,  papier. 

2  février  149*-2  février  150I  (v.  st.). — Barberey-Sainl- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie.  —  Compte  de  1 497 
à  1498  (v.  st.)  rendu  à  Mathurin  de  Balathier,  seigneur  pour 


moitié  ;  Claude  du  Plessis,  seigneur  d'Ancy-le-Serveux 
(Yonne)  et  d'un  cinquième  en  l'autre  moitié  de  Barberey  ; 
Guillaume  d'Arcy  et  Denis  de  Castres,  seigneurs  chacun  pour 
un  septième  de  cette  autre  moitié.  —  Recettes.  —  Fol.  9,  v": 
<  De  Philippon  Petit,  pappeticr,  demourant  à  Troyes... — Dé- 
pe7ises. —  Fol.  18,  v"  :  «  A  noble  homme  Claude  du  Plessye... 
pour  damoiselle  Jacqueline,  saseur,  religieuse...  » — Compte 
de  1 499à  1 500  (v.  st.)  rendu  à  Mathurin  de  Balathier,  seigneur 
pour  moitié,  Guillaume  d'Arcy  et  Denis  de  Castres,  seigneurs 
pour  l'autre  moitié.  —  Dépenses.  —  Fol.  51 ,  v°:  A  Guillau- 
me d'Arcy  et  Denis  de  Castres,  «  à  présent  seigneurs  d'Ancy- 
le-Serveux,  a  esté  payé  pour  eulx  par  ledit  receveur  à  Ka- 
therine Perricard,  vesve  de  feu  Nicolas  Dorigny  et  dame  de 
l'ostel  du  Daulphin  de  Troyes  la  somme....  que  feu  noble 
homme  Claude  du  Plessye,  en  son  vivant  seigneur  dudit 
Ancy-le-Serveux,  devoit  à  ladite  Katherine  Perricard....  » 
Denis  de  Castres  a  dit  ne  devoir  que  la  moitié  de  la  somme 
en  question,  «  pour  cause  qui  ce  dit  héritier  pour  la  moitié 
de  tous  les  biens  meubles  et  immeubles,  à  cause  de  sa  femme, 
demeurez  du  déceps  de  feu  Claude  du  Plessye....  »  — 
Compte  de  1500  à  1501  (v.  st.)  rendu  aux  mêmes  que  le 
compte  précédent.  —  Dépenses.  —  Fol.  80,  v  :  «....  Pour 
deux  paires  de  soulliers  à  usaige  de  feme,  l'une  desdites  pai- 
res pour  madame  de  Praslin  (1)  et  l'autre  paire  pour  mada- 
moiselle  d'Aigremont,  sa  niepce  (2)....  s —  Fol.  85,  r°  ;  «A 
hounorable  homme  et  saige  monseigneur  maistre  Simon  de 
Baussencourt,  licenciez  en  loix,  demourant  à  Troyes,  conseil- 
ler en  court  laye  audit  Troyes....  » 

E.  341.  (Registre.)  —  In-folio,  35  feuillets,  papier. 

2  février  1500-2 février  1  SOI  (v.  st.). — Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Double  du  compte  précédent. 

E.  342.  (Registre.)  —  In-folio,  39  feuillets,  papier. 

2  février  ISOl-2  février  I50«(v.  st.). — Barberey-Saint- 
!     Sulpice.       Comptes  de  cette  seigneurie.  —  Ce  registre  est 
incomplet  à  la  fin. 

E.  343.  (Registre.)  —  In-folio,  42  feuillets,  papier. 

2  février  l50«-2  février  1503  (v.  st.). — Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie.  —  Dépenses.  — 
Fol.  29,  r°  :  Somme  payée  pour  avoine  délivrée  5  M.  de 


(1)  Femme  de  Mathurin  de  Balathier. 

(2)  Voir  E.  343. 


SERIE    E.    —    JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


83 


Balathier  «  lors  qui  alloit  aux  nopces  de  sa  uiepcc(1)....5> — 
Fol.31,v":Il  aélé  payé  pourM.  d'Arcy  à  «  dame  Jehannelte 
de  Mesgrigny,  vesve  de  feu  Jehan  Mosley...  pour  huit  aulnes 
de  drap  gris  doré,  de  viconté  et  mesure  de  Paris....  »  — 
Fol.  34,  V  :  «  A  honnorable  homme  et  saige  monseigneur 
M"  Anthoinc  de  Vitel,  licencié  en  loix,  demourant  à 
Troyes,  conseiller  en  court  laye  audit  Troyes  pour  mesdits 
seigneurs  de  Barberey...  n 

E.  344.  (Registre.)  —  In-folio,  39  feuillets,  papier. 

2  février  B50%-2  février  I503  (v.  si.).— Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie.  —  Double  du 
compte  précédent. 

E.  345,  (Registre.)  —  In-folio,  50  feuillets,  papier. 

2  février  I503-2  février  I504  (v.  st.!  —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  €  Malhurin  de 
Balathyer,  escuier,  seigneur  de  Praslain,  et  dudit  Barberey 
pour  la  moiliéà  cause  de  dame  Jeliannedu  Plessye,  sa  femme; 
Guillaume  d'Arcy  et  Denis  de  Castres,  aussi  escuiers,  et  sei- 
gneurs d'Ancy-le-Serveux  et  diidit  Barberey-Saint-Supplix 
pour  l'autre  moitié  à  cause  de  damoiselles  Jehanne  et  Ysabeau 
du  Plessye,  leurs  femmes.  »  —  Registre  incomplet  à  la  fin. 
—  Receltes.  —  Fol.  29,  r°  :  «  Autre  recepte  extraordinaire 
faicte  par  ledit  receveur  pour  et  à  cause  des  molins  à  blefz  et 
à  pappier  séant  audit  Barberey,  appartenans  à  mesdils  sei- 
gneurs, lesquieulx  molins  furent  par  eux  baillez  dès  l'année 
IIIP  IIII""  VII  jusques  à  XIX  ans  après  ensuivant  à  ung 
nommé  Guiot  Oudot,  moyennant  le  pris....  et  une  rame  de 
lin  pappier  ...;  en  l'an  de  ce  présent  compte  ledit  Guiot 
Oudot  s'en  est  allez  hors  de?dits  molins  et  a  tout  abandonné 
pour  cause  qui  veoit  bien  qu'ilz  venoient  h  val  l'eaue  et 
estoient  en  grande  ruynnc  et  décadance....  n  —  Fol.  32,  r°: 
«  A  noble  dame  madame  Jehanne  du  Plessye,  dame  et  usu- 
fruictière  dudit  Barberey-Saint-Supplix  pour  la  moitié  de 
ladicte  terre  et  seigneurie  d'icellui  Barberey,  sans  préjudice 
d'aucunes  percions  qu'elle  a  acquise  sur  ladicle  seigneurie 
tant  de  Denis  de  Castres  que  de  Guilllaume  d'Arcy.... 
A  madicte  dame  lui  a  encoresesté  paie  par  ledit  receveur  et 
à  la  personne  de  monseigneur  de  Choiseul,  seigneur  dudit 
Barberey....  ■  —  Foi.  29,  v°  :  «  A  monseigneur  M' Jehan 
Baszin,  lieutenant  de  monseigneur  le  bailly  dudit  Troies....» 


(I)  Agnès  de  Choiseul,  fille  de  Pierre,  dit  Gallehaut,  de  Choiseul,  et  de 
Catherine  du  Plessis,  mariée  le  30  juillet  1503  à  Louis,  seigneur  de 
Brichanteau  et  autres  lieux.  (P.  Anselme,  IV,  847.) 


E.  34C.  (Liasse.)  —  7  pièces,  papier. 

2  février  I503-2  février  I504  (v.  si.)  — Barberey-Sainl- 
Sulpice.  —  Fragments  de  comptes  de  cette  seigneurie.  — 
Lettre,  sans  date,  adressée  par  M.  de  Balathier  à  Guillaume 
«  Dozenac,  »  receveur  de  la  terre  de  Barberey. 

E.  347.  (Registre.)  —  In-folio,  48  feuillets,  papier. 

1504  (v.  St.  ?).  —  Barberey-Saint-Sulpice.  —  Comptes 
de  cette  seigneurie.  —  Incomplet. 

E.  348.  (Registre.)  —  In-folio,  39  feuillets,  papier. 

2  février  8504-2  février  I505  (v.  st.).  —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  celte  seigneurie  pour  Jeanne  du 
Plessis,  veuve  de  Malhurin  de  Balathier;  Nicolas  de  Choiseul, 
(son  neveu),  «comme  ayant  le  droit  de  ladicte  dame  Jehanne 
pour  la  moitié  dudict  Barberey  (1);  »  Guillaume  d'Arcy  et 
Denis  de  Castres,  seigneurs  de  l'autre  moitié.  —  Dépenses. 
—  Fol.  26,  r°  :  «  A  noble  homme  Nicolas  de  Choyseul,  sei- 
gneur du  Plessye  et  de  Barberey-Saint-Supplix  en  partie. ...» 

E.  349.  (Registre.)  -  In-folio,  45  feuillets,  papier. 

2  février  IS05-2  février  I50C  (v.  st.)  —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  rendus  aux  sei- 
gneurs (voir  E.  348).  — Dépenses.  —  Fol.  29,  r°:  «  A  noble 
homme  Nicolas  du  Choiseul,  seigneur  de  Praslain....  s> 

E.  350.  (Kcgislrc.)  —  In-folio,  44  feuillets,  papier. 

2  février  1506-2  février  1507  (v.  st.)  —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  celle  seigneurie  rendus  aux  seigneurs 
(voir  E.  348).  —  Dépenses.  —  Fol.  26,  r°  :«....  A  la  per- 
sonne de  monseigneur  Jehan  Baszin,  lieutenant  de  monsei- 
gneur le  bailly  de  Troies....  » 

E.  351.  (Registre.)  —  In-folio,  2C  feuillets,  papier. 

2  février  i&«0-2  février  I5«l  (v.  st  ). —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  celte  seigneurie  pour  Nicolas  de 
Choiseul,  écuyer,  seigneur  de  Praslin  et  de  Barberey,  «c'est 
assavoir  de  tout  le  reveiui  d'icelle  terre  et  seigneurie  de 
Barberey....  excepté  du  revenu  des  molins....  excepté  aussi 
de  la  quarte  partie,  les  quatre  pars  faisans  le  tout,  de  tous  et 

(1)  Par  donation.  (P.  Ans  !lme,  IV,  852.) 


84 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


chascuns  les  prez  estons  des  appartenances  d'icelle  terre  et 
seigneurie...;  a  esté  levée  icelie  quarte  partie....  pour  et  ou 
nom  de  Jehan  et  Phelippe  les  d'Arciz,  escuiers,  eulx  disans 
seigneurs  dudit  Barberey  pour  une  quarte  partie,  les  quatre 
pars  fai.sans le  tout....  » — Dépenses.  — Fol.  15,v°:'i  Item, 
le  XXI<^  jour  d'aousl  mil  cinq  cens  vingt  et  ung  payé  par  ledict 
receveur  à  Angilbert  Gaulard,  sergent  royal  à  Troyes.... 
pour  son  sailaire  d'avoir  adjourné  en  la  court  du  bailliage 
dudict  Troyes  Nicolas  Legier,  seigneur  de  Chevillelles....  > 
—  Fol.  24,  T°:  Approbation  de  ce  compte  donnée  le  il  août 
1533  par  Nicolas  de  Choiseul,  seigneurde  Praslin  et  de  Bar- 
berey, parle  procureur  de  Philippe  d'Arcis,  tant  pour  lui  que 
comme  tuteur  des  enfants  mineurs  de  feu  Jean  d'Arcis  et 
d'Anne  d'Arnouville,  sa  veuve,  et  aussi  par  le  procureur  de 
Guillaume  de  «  Certaines,  »  second  mari  d'Anne  d'Arnou- 
ville. 

E.  352.  (Registre.)  —  In-folio,  22  feuillets,  papier. 

2  février  I5«0-2  février  15%%  (v.  st.). — Barberey-Saini- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Ysabeau  du 
Plessy,  dame  de  Barberey  pour  un  quart  (fol.  1,  r°),  mère  de 
Michel  de  Castres  (fol.  12,  r°). 

E.  3S3.  (Registre.)  —  In-folio,  18  feuillets,  papier. 

2  février  I5«3-2  février  15%4  (v.  st.). —  Barbererj-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Nicolas  de 
Choiseul,  seigneur  de  Praslin  et  de  Barberey. 

E.  354.  (Registre.)  —  In-folio,  22  feuillets,  papier. 

2février  l5««-2  février  I5«î  (v.  s\..).—Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comptes  de  celte  seigneurie  pour  Nicolas  de 
Choiseul,  seigneur  de  Praslin  et  de  Barberey. 

E.  355.  (Registre.)  —  In-folio,  3C  feuillets,  papier. 

2  février  I530-2  février  1531  (v.  st.).  —  Barbereij-Sainl- 
Sulpice.  —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Nicolas  de 
Choiseul,  seigneur  de  Praslin  et  pour  les  trois  quarts  de  Bar- 
berey, et  Jean-Philippe  d'Arcy  et  les  héritiers  de  feu  Jean 
d'Arcy,  seigneurs  pour  l'autre  quart.  —  Incomplet  à  la  fin. 

E.  35C.  (Registre.)  —  In-folio,  30  feuillets,  papier. 

2  février  1531-2  février  153«  (v.  sL).—Barberey-Sai)H- 
Sulpice.   —  Comptes  de  cette  seigneurie  pour  Nicolas  de 


Choiseul,  seigneur  do  Praslin  et  de  Barberey  pour  les  trois 
quarts  (fol.  21,  r°).  —  Dépenses.  — Fol.  27,  v"  :  «  Item,  à 
Girard,  peintre  et  verrier,  demeurant  à  Sainct-Urbain,  pour 
avoir  faict  un  jour  de  la  verrerie  à  mondit  seigneur  en  l'abre 
Jesséc,  comme  appert  par  quictance  sur  ce  faicte,  signée  de 
sa  main,  le  IIII*  jour  de  janvier  mil  cinq  cens  trente  deux. 
Item,  donné  à  Jehan  Maçon,  verrier,  sur  ce  que  mondit  sei- 
gneur luy  peult  devoir  sur  la  façon  de  ses  verrières,  comme 
appiert  par  sa  ((uictance  signée  de  sa  main  le  X'  d'apvril  V" 

xxxir.  » 

E.  35Î.  (Registre.)  —  In-folio,  31  feuillets,  papier. 

2  février  1535-2  février  1536  (v.st.). —  Barberey-Saint- 
Sulpice.  —  Comples  de  cette  seigneurie  pour  Nicolas  de 
Choiseul,  seigneur  de  Praslin  et  de  Barberey. 

E.  358.  (Registre.)  —  In-folio,  58  feuillets,  papier. 

1G99-16S4.  —  Barberey-Saint-Sulpice.  —  Compte  de 
recettes  pour  le  seigneur,  Jean  leMairat,  seigneur  de  Droupt- 
-Saint-Bàle  et  autres  lieux,  baron  de  Bourdenay. 

E.  359.  (Liasse.)—  22  pièces,  parchemin  ;  82  pièces,  papier. 

1534-a9'99.  —  Barberey-Saint-Sulpice.  —  Procès- 
verbal  de  réception  des  foi  et  hommage  de  la  seigneurie  de  Bar- 
berey, relevant  du  château  de  Vallery  (Yonne),  pour  Nicolas 
de  Choiseul,  seigneur  de  Praslin  et  de  Barberey,  par  Jacques 
de  Poysieu,  dit  Cadorat,  chevalier,  seigneur  de  Vallery  et  de 
Villetbierry,  capitaine  de  Montereau (Yonne),  1534.  Ce  pro- 
cès-verbal constate  que  Nicolas  de  Choiseul  a  produit  un  acte 
de  foi  et  hommage  par  lui  présenté  à  feu  Louis  de  Poysieu, 
dit  Cadorat,  grand-père  de  Jacques,  sus-nommé,  du  21  juin 
1506  ;  un  autre  acte  de  foi  et  hommage  par  lui  présenté  le 
28  septembre  1531  d'une  partie  de  la  seigneurie  de  Barberey 
par  lui  acquise  le  12  janvier  1522  d'Ysabeau  du  Plessis, 
dame  de  Michery  (Yonne).  —  Abandon  par  Anne  de  Bélhu- 
ne,  veuve  de  Ferry  de  Choiseul,  en  son  vivant  capitaine  de 
cinquante  hommes  d'armes  des  ordonnances,  seigneur  de 
Praslin,  Yilliers-Merdrel  (aujourd'hui  Yilliers-sous-PrasIin), 
Barberey-Saint-Sulpice  et  autres  lieux,  du  droit  de  douaire 
qu'elle  avait  sur  la  terre  et  seigneurie  de  Barberey-Saint- 
Sulpice,  au  profit  de  Charles  Choiseul  son  fils,  capitaine  de 
la  première  compagnie  des  gardes  du  corps,  bailli  de  Troyes, 
seigneur  desdits  lieux  de  Praslin,  Yilliers-Merdrel  et  Bar- 
berey-Saint-Sulpice,   1596.    —    Vente  de  la  seigneurie  de 


SERIE    E. 


JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


80 


lîarberoy  par  Charles  de  Clioiseul,  sus-noiriinc,  à  Louis  Le 
Mairal,  sieur  de  Droupt(-Saint-Bâle),  maire  do  la  ville  de 
Troyes,  1596.  —  Quittance  par  François  de  Bourbon,  prince 
de  Conii,  comlo  de  Vallery,  des  droits  féodaux  à  lui  payés  en 
conséquence  de  cette  vente,  1597.  —  SoulTrancc  accordée  à 
Louis  Le  Mairat,  pour  ses  enfants  mineurs  issus  de  .«^on  ma- 
riage avec  Louise  Péricard,  seigneurs  en  partie  de  Rarberey 
parsuile  de  son  décès,  1 598.  11  y  est  dit  que  la  terre  de  Pouilly 
(commune  de  Troyes)  est  tenue  en  fief  du  seigneur  de  Barberey 
par  Jean  Clément,  licencié  es  lois.  —  Souffrance  accordée  à 
Nicolas  Le  Mairat  pour  la  terre  de  Barberey  à  lui  échue  par 
le  décès  de  Louis  Le  Mairat,  son  père,  et  par  partage  fait  avec 
ses  cohéritiers,  1603.  —  Requête  adressée  au  bailli  du 
comté  de  Vallery,  par  Nicolas  Le  .Mairat,  dans  laquelle  il  est 
qualifié  seigneur  de  Droupl,  "1607.  —  Transaction  entre 
Nicolas  Le  Mairat,  seigneur  de  Droupt  et  Barberey,  et  le 
prince  de  Condé,  comte  de  Vallery,  concernant  les  droits 
féodaux  que  ce  dernier  prétendait  lui  être  dus  eu  vertu  de  la 
vente  de  1596  faite  par  Charles  de  Choiseul,  1612.  —  Foi  et 
hommage  pour  Barberey  par  Jean  I  Le  Mairat,  conseiller  au 
Grand-Conseil,  seigneur  de  Droupt,  Lavau  et  Barberey  par 
le  décès  de  Louis  Le  Mairat,  son  frère,  1616.  —  Aveu  et 
dénombrement  de  Barberey  par  le  même,  2  déc.  1625.  On 
y  remarque  :  «  une  mothe  contenant  environ  deux  arpens, 
fermée  de  viels  fossez  et  bayes,  au  dedans  de  laquelle  y  a 
ung  viel  corps  de  logis  de  pierre,  couvert  de  thuille,  en 
ruine  et  qui  ne  fut  jamais  parfaict,  et  ung  columbier,  tenant 
d'une  part  à  la  Noue-Robert,  d'autre  part  à  la  ruelle  de 
l'Empereur,  d'un  bout  aux  terres  dudict  sieur  et  d'autre 
bout  au  grand  chemin  pour  aller  aux  molins.  »  — Aveu  et 
dénombrement  pour  la  terre  de  Barberey  rendus  à  Henry- 
Jules  de  Bourbon,  duc  d'Enghien,  gouverneur  et  lieutenant 
général  pour  le  Roi  en  Bourgogne  et  Bresse,  comte  de  Valle- 
ry, par  Jean  II  Le  Mairat,  conseiller  au  Grand-Conseil,  sei- 
gneur de  Droupt  Saint-Bàle  et  de  Barberey  par  suite  du  décès 
de  Jean  I  Le  Mairat,  son  père,  conseiller  au  Grand-Conseil, 
1 678.  On  y  remarque  la  description  du  nouveau  château,  au- 
jourd'hui encore  debout  :  «  une  mollhe  contenant  environ  dix- 
huicl  arpans,  ferniéeen  partie  denuiraille^eten  partyede  hayes 
vives,  au  dedans  de  laquelle  ily  a  un  chasteau  basiy  de  pierres 
de  lliai  Ile  blanches  et  bricque,couvertd'ariloise, enclos  l'e  fossez 
rem  plis  d'eau.'i  vives,  avec  planchettes  et  ponts-levis.surle  hort 
desquels  et  dehors  est  un  colombier  à  pied.  »  —  Bail  de  la 
terre  de  Barberey  par  Thomas  Bailly,  chevalier,  baron  de 
Bourdenay,  seigneur  de  Traiicault,  Charmoy, Charmesseaux 
(commune  de  Trancault)  et  Barherey-Saint-Sulpice,  conseil- 
ler d'Étal  et  sous-doyen  de  la  Chambre  des  Comptes  do 
Paris,   1708.   —  Extrait  d'un  bail  de  la  terre  de  Barberey 


fait   par  Charles-Simon   l'eydeau,    chevalier,   seigneur  des 
Agneaux  et  de  Bnrberey-Saint-Sulpice,  1713.  —  Vente  de  la 
terre  etseigneurie  de  Barberey  par  Charles-Simon  Feydeauà 
Claude  Le  Roy,  écuyer,  et  Élisabelh-Aymée  Aumont,  sa  fem- 
me, 1720.    Cette  terre   appartenait  à  M.    Feydcau    comme 
lui  étant  échue  entre  autres  biens  dans  le  partage,  fait  entre 
lui  et  ses  coliL'ritiers,  delà  succession  d'Anne  Le  Mairat,  son 
aïeule  maternelle,  épouse  d'Achille-Thomas  Bailly,  doyen 
des  maîtres  des  Comptes  à  Paris.  Par  ce  même  acte  M.  et 
M"""  Le  Roy  ont  acquis  de  Marie-Antoinette  Feydeau,  femme 
d'Anloine-Bon  du  .Mas,  conseiller  au  Parlement  de    Paris, 
diverses  pièces  de  terres  appartenant  à  ^L^danle  du  Mas  en 
verlu  d'un  partage   (!es  successions  de   François  Feydeau, 
seigneur  du  Plessis,  maître  des  Requêtes  ordinaires  de  l'inj- 
tel  du  Roi,  intendant  en  Béarn,  et  de  .Marie  Le  Fèvre  d'Or- 
messon,    son  épouse,    ses  père  et  mère,  et  de  -Marie-Anne 
Feydeau.   sa  sœur,   religieuse   professe  à  Sainte-Avoye.  du 
19  juin   1707.  —  Cession  de  la  terre  de  Barberey  faite  par 
Claude  Le  Roy  à  Elisabeth-Aymée  Aumoni,  son  épouse  sé- 
parée de  biens,  1732. —  Quittance  parla  sœur  Motet,  dépo- 
sitaire de  l'abbaye  de  Nolre-Dame-aux-.\onnains  de  Troyes. 
à  Madame  de   Barberey,  de  douze  livres  de  rente  foncière 
que  celte  abbaye  avait  le  droit  de  prendre  sur  la  terre  et 
seigneurie  de  Barberey,  1752.  —  Quittance  semblable  don- 
'néeà  «  Monsieur  de  Barberey,  seigneur  dudit  lieu,  »  1760. — 
Quillance  de   deux  vingtièmes  donnée  à  M.   «  Le  Roy  des 
Vocelle,  écuier,   co-seigneur  de  Barberez,  s  1761.  —  Foi  et 
hommage  de  la   terre  de  Barberey  par  Claude-Hugues  Le 
Roy,  tant  en   son  nom   (|u'en   celui  d'André  Le  Roy,   son 
frère,   propriétaires  en  qualité  de  seuls  enfants  et  héritiers 
d'Élisabelh-Aimée  Aumont,  à  son  décès  veuve  de  Claude  Le 
Roy,  1769.  —  Quillance  donnée  à  M.  Janson,  écuyer,  sei- 
gneur  de  Saint-Parre  et  de  Barberey,   pour  le  centième 
denier  et  les  huit  sols  pour  livre  dus  par  lui  à  cause  de  sa 
femme,  sur  les  biens  immeubles  à  elle  échus  par  le  décès  de 
Claude-Hugues  Le  Roy,  son  oncle,  arrivé  le  12  janvier  pré- 
cédent, 5  juin  1773.  —  Château  de  Barberey. — Lettres  royales 
autorisant  Louis  Le  Mairat,  seigneur  de  Barberey,  à  clore  sa 
maison   seigneuriale  de  murs,  fossés  el  ponts-levis,  Rouen, 
décembre  1596   (copie).    —    Sentence  du  lieutenant  en  la 
mairie  royale  el  foncière  de  Barberey-Saint-Sulpice  rendue 
au  profit  de  Jean  I  Le  Mairat,  conseiller  au  Grand-Conseil, 
seigneur  de  Droupt-Saint-Bàle,  Lavau,  La  Vallotte  (commu- 
ne de  Lavau)  et  Barberey,  contre  les  habitants  de  Barberey, 
maintenant  le  seigneur  dans  la  propriété  d'une  petite  ruelle 
sise  h  Barberey,  «  atenant  du  circuit  du  chastel  que   ledit 
sieur  fait  bastir  en  la  moite  où  d'ancienneté  esloit  la  maison 
seigneurialle  dudit  Barberey,  à  prendre  ladite  ruelle  dès  le 


86 


prcy  de  l'esiang  apparlenant  audit  seigneur  el  tirant  droict 
et  jusques  au  chemin  des  molins  dudil  seigneur  ;  attendu  que 
ledit  seigneur  entend  comprendre  ladicte  ruelle  au  dedans  de 
l'enclos  et  circuit  de  sondit  chastel,  i>  1626.  Les  habitants 
prétendaient  avoir  droit  de  passage  par  cette  ruelle  «  appelée 
communément  la  ruelle  l'Empereur.  »  —  Bail  de  l'enclos 
du  château  de  Barberey  par  Thomas  Bailly,  maître  ordinaire 
en  la  Chambre  des  Comptes,  baron  deBourdenay,  Charmoy, 
seigneur  de  Barberey-Saint-Sulpice,  1701.  —  Mémoire 
d'ouvrages  faits  pour  «  les  deu.>i  châteaux,  »  1725. —  «  État 
des  meubles  qui  éteint  à  Barberey  du  temps  du  tiersement  du 
baille  judicière  dont  mon  frère  s'est  accoraodé  avec  moy  le 
25  avriile  1732  :  ....  uue  tanture  de  tapisserie  de  Damas  de 
coqs,  50  1.  ...  miroire  et  chandellier  à  branche,  4  1.  ...  > 
—  «  Mémoire  des  marchandises  que  j'ay  fournye  à  monsieur 
de  Barberey  pour  sons  châteaux,  »  1730. 

E.  360.   Registre.)—  In-folio,  13  feuillets,  papier. 

1659.  —  Barberey-Sainl-Sulpice.  —  Déclaration  de  la 
terre  et  seigneurie  de  Barberey-Saint-Sulpice  relevant  du 
comté  de  Vallery. 

E.  361.  (Registre.)  —  In-folio,  14  feuillets,  papier. 

193C-13S3.  —  Barbereij-Sainl-Sulpice.  —  État  de  la 
recette  des  arrérages  de  rentes  et  censives  et  des  droits  de 
lods  et  ventes  dus  à  la  seigneurie  de  Barberey-Saint-Sul- 
pice. 

E.  3C2.  iUegistre.)  —   In-folio,  12  feuillets,  papier. 

I93C-19S9.  —  Barberey-Saint-Sulpice.  — Copie  du 
registre  précédent. 

E.  3G3.  (Registre.)  —  In-folio,  14  feuillets,  papier. 

ltiG-f3f^t.  —  Barberey-Saint-Sulpice.  —  Seconde 
copie  semblable  à  celle  du  numéro  362. 

E.  3G4.  (Liasse.)  —  32  pièces,  parchemin  ;  22  pièces,  papier. 

1549-19S9.  —  Barberey-Saint-Sulpice.  — Acquisi- 
tions el  échanges  de  terres  au  profit  des  seigneurs  de  Barbe- 
rey parmi  lesquels  on  remarque,  en  1549  et  1551,  Alix  de 
Choiseul,  aussi  dame  de  Prasiin,  veuve  de  Nicolas  de  Choi- 
seul,  en  son  vivant  seigneur  desdits  lieux. 


ARCHIVES    DE    LAUBE. 

E.  365.  (Liasse.) —  2  pièces,  parchemin  ;  26  pièces,  papier. 


I4C%-19  8G.  —  Barberey-Saint-Sulpice.  —  Arpenta- 
ges et  plans  de  terres  au  finage  de  Barberey-Saint-Sulpice, 
1396-1786.  —  Arpentage  général  des  terres  dépendant  de 
la  seigneurie  de  Barberey,  1740. — Contrats  d'accensive- 
ments  au  profit  des  seigneurs  de  Barberey,  1462-1781.  On 
y  remarque  en  1462.  Thibaut  et  Geoffroy  du  Plessis,  frères, 
seigneurs  de  Barberey;  en  1478,  Geoffroy  du  Plessis,  sei- 
gneur dudit  Barberey. 

E.  306.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parchemin;  CO  pièces,  papier. 

15%6-I99:?.  —  Barberey-Sainl-Sulpice.  — Baux  de 
pièces  déterre  au  territoire  de  Barberey,  1326-1779.  En 
1580  et  1590  baux  par  Marc  Le  Pelleterat,  bourgeois  de 
Troyes,  seigneur  de  Saint-Aventin  (commune  de  Verrières); 
en  1615  bail  par  Antoinette  de  Vassan,  veuve  d'Odard  Le 
Courtois,  conseiller  au  bailliage  de  Troyes;  en  1666  autre 
bail  par  Marie  Angenoust,  veuve  de  Jean  Le  .Mairat,  seigneur 
de  Droupt  et  autres  lieux.  —  Commandement  à  un  habitant 
de  Barberey,  à  la  requête  de  M.  l'abbé  Angenoust,  chanoine 
de  l'église  de  Troyes,  «  père  temporel  >  des  Cordeliers  de 
cette  ville,  d'avoir  à  leur  payer  le  prix  de  location  d'un  pré 
sis  à  Barberey  et  leur  appartenant,  1743.  —  Moulins  de 
Barberey.  —  Baux;  mémoires  de  travaux  exécutés  pour 
leur  entretien,  1574-1768.  —  Permission  de  passer  à  pied 
sur  les  ponts  des  moulins  de  Barberey  donnée  aux  habitants 
par  Anne  de  Béthune,  veuve  de  Ferry  de  Choiseul  en  son 
vivant  capitaine  de  cinquante  hommes  d'armes  des  ordonnan- 
ces du  Roi,  seigneur  de  Prasiin,  Barberey-Saint-Sulpice  et 
Mousson  (commune  de  Barberey],  1374.  —  Bail  des  mou- 
lins de  Barberey  consistant  en  deux  moulins  à  blé  et  un 
moulin  h  papier,  fait  par  Nicolas  Le  Mairat,  seigneur  de 
Droupt  et  de  Barberey,  à  Edmond  Denise,  papetier-juré  en 
l'Université  de  Paris,  demeurant  à  Troyes,  1604.  —  Aban- 
don par  Charlotte  <  Tartier,  »  veuve  d'Edmond  Denise, 
bourgeois  de  Troyes,  à  Jean  Le  Mairat,  seigneur  de  Droupt, 
Lavau  et  Barberey,  d'un  petit  moulin  à  papier  établi  sur  le 
vannage  des  moulins  de  Barberey,  entre  les  moulins  à  blé  et 
moulin  à  papier  qu'Edmond  Denise  avait  pris  à  loyer  en 
1623  avec  réserve  par  M.  Le  Mairat  de  reprendre  le  petit 
moulin  à  papier  construit  par  M.  Denise,  1634.  (Voir  E. 
381.) 

E.  367.  (Liasse.)  — 144  pièces,  papier. 

1 133-1 9S9.   —   Barberey-SaiJit-Sulpice.   —  Procès 


SÉRIE    E.    —    JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


87 


entre  le  seigneur  de  Barberey  et  le  Chapitre  de  Saint-Etien- 
ne de  Troyes,  concernant  la  détermination  des  limites  et  de 
la  contenance  d'une  pièce  de  pré  sise  en  la  paroisse  de  Bar- 
berey, lieu  dit  le  Pré-à-la-Pucelle  ;  plans  à  l'appui,  1778- 
1789.  —  Pièces  produites  au  cours dece  procès.  1173-1738. 
On  y  remarque  :  une  charte  confirmative  de  la  charte  de 
fondation  de  Saint-Etienne  de  Ts'oyes,  donnée  par  Henri  l", 
comte  de  Champagne,  datée  de  Troye?,  1173  (8  avril  1173 
au  23  mars  1174),  copies  (1);  une  charte  du  comte  de 
Champagne,  Henri  II,  confirmant  les  donations  faites  par 
Henri  I"  à  rHôtel-Dieu-le-Comte  de  Troyes,  1189  (du  9 
avril  1189  au  24  mars  1190),  copie  (2). 

E.  368.  (Liasse.)  —  5  pièces,  papier. 


IC48-XVIH^  siècle.  —  Barbereij-Saint-Sulpice.  — 
Église.  —  Dessin  à  l'encre  de  chine  de  la  chaire  de  l'église 
de  Barherey,  au  bas  duquel  sont  les  signatures  de  M.  Danton, 
curé  de  Barberey,  de  M.  Janson  de  Saint-Parre,  seigneur, 
et  d'Etienne....  (nom  illisible),  xviii'  siècle.  Cette  chaire  a 
peut-être  été  donnée  par  M.  Janson  de  Saint-Parre,  car  on 
y  voit  figurés  deux  écus  destinés  à  recevoir  des  armoiries.  — 
Logements  des  gens  de  guerre.  —  Défense  par  Armand  de 
Bourbon,  prince  de  Conti,  gouverneur  et  lieutenant  général 
pour  le  Roi  en  Champagne  et  Brie,  de  loger  des  gens  de 
guerre  ni  de  leur  permettre  de  fourrager,  et  de  prendre  au- 
cuns biens,  vivres  et  denrées  dans  les  villages  de  Barberey 
et  Mousson  «  appartenans  au  sieur  de  Droup,  conseiller 
d'Eslat,  »  1648.  —  Défenses  semblables  faites  par  Louis  XIV, 
en  considération  des  services  du  sieur  de  Droupt,  et  «  par 
l'advis  de  la  Royne  régente,  sa  mère,  »  1661.  Signées  ; 
Louis.  —  Table  des  noms  du  censier  de  Barberey,  xviii' 
siècle. 

E.  369.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parchemin  ;  24  pièces,  papier. 

1494-199%.  —  Bouranlon.  —  Bail  à  titre  d'accensive- 
ment  de  pièces  de  terre  au  finage  de  Bouranlon  par  Pierre 
et  Perrot  Maillet,  frères,  demeurant  à  Troyes,  1474. —  Pro- 
messe par  Claude  Varlel,  demeurant  au  Pont-Hubert  (com- 
mune du  Pont-Sainte-Marie),  de  payer  à  Odard  Henneqnin, 
chanoine  de  Saint-Pierre  et  de  Sainl-Étienne  de  Troyes, 
seigneur  de  Bouranton,  acquéreur  des  droits  royaux  de  la 
mairie  foncière  de  Bouranton,  la  ferme  de  la  moitié  desdits 


(1)  Voir  D'Arboisde  Jubainville,  Hisloiie  des  ducs  et  des  comtes 
de  Champagne,  III,  p.  3C4,  n»  211'. 
(V)  Voir  le  même  ouvrage,  111,  p.  304,  n°  388. 


droits  royaux  et  mairie  foncière  à  lui  rétrocédée  k'  luruie 
jour,  162:?.  —  Bourdena]].  —  Bail  à  cens  de  plusieurs  pièces 
de  terre  au  finage  de  Bourdenay  par  Jeanne  làndeau,  veuve 
de  Charles  Lefèvre,  marquis  du  Quesnoy,  baronne  de  Bour- 
denay, dame  de  Trancault,  Charmoy,  Charmesseaux  com- 
mune de  Trancault),  Villiers-Ronneux  (Yonne)  et  autres 
lieux,  demeurant  ordinairement  au  château  de  Trancault, 
1779.  —  Charley  (commune  de  Sainte-Maure).  —  Acquisi- 
tion de  pièces  de  leire  par  Louis  Le  Mairat,  marchand  et 
bourgeois  de  Troyes,  1.576.  —  Autres  acquisitions  par  le 
même,  qualifié  seigneur  de  Droupt,  1580-1589.—  Chauchi- 
gny. — Déclaration  de  terres  sises  au  territoire  de  Cliauchigny, 
xviii"  siècle.  —  Culoison  (commune  de  Sainte-Maure).  — 
Arpentage  d'une  pièce  de  pré,  lieu  dit  le  Crot-aux-Pierres, 
et  plan  à  l'appui,  1731.  —  Dronnay  (Marne).  —  Adjuisi- 
tion  d'une  pièce  de  pré  sise  à  Dronnay,  lieu  dit  «  La  Le.s- 
chielle,  s  par  Simon  «  Méral,  »  marchand  à  Troyes,  1547 
(v.  st.).  —  Droupl-Saint-Bdle.  —  Aveu  et  dénombrement 
de  la  terre  et  seigneurie  de  Droupt-Saint  Bàle,  relevant  du 
chapitre  de  Vincenues  à  cause  du  château  de  Méry-sur- 
Seinc,  par  Joachim  Le  Mairat,  seigneur  dudit  lieude  Droupt 
par  suite  du  décès  de  Louis  Le  Mairat,  son  père,  et  par  par- 
tage de  sa  succession  fait  avec  ses  cohéritiers,  xvi"^  siècle. 
Il  y  est  dit  que  la  seigneurie  de  Droupt  est  limitée  par  le 
finage  de  Villiers  (commune  de  Droupt-Saint-Bàle),  propriété 
du  chapitre  de  Saint-Pierre  de  Troyes.  —  Signification  faite 
à  «  messieurs  de  Droupt-Saint-Basle,  Transcaux  et  autres 
lieux,  »  1690.  —  Foicy  (commune  deSaint-Parre-aux-Ter- 
Ires).  —  Abandon  par  Odard  Le  Mercier,  seigneur  de  Saint- 
Parre-aux-Teitres  et  de  Baire  (commune  de  Saint-Parre), 
de  tous  les  droits  de  justice  qu'il  pouvait  avoir,  comme 
seigneur  de  Baire,  sur  le  monastère  et  prieuré  de  Foicy, 
membre  dépendant  de  l'abbaye  de  Fontevrault,  fait  au 
profit  des  religieuses  de  Foicy,  parmi  lesquelles  on  re- 
marque :  Bénigne  d'Igny,  prieure  ;  Jacqueline  Morillon, 
Louise  Cornuat,  Anne  Mole,  Odette  Piédefer,  Marie  Tartier, 
Louise  Mole,  Jeanne  Coiffart,  Catherine  Péricard,  Catherine 
Dare,  Marie  Vestier,  Marie  Ludot,  Louise  Tartier,  Anne 
Petitpied,  Marthe  Riboteau,  Marie  d'Aubelerre,  AnnePaillot, 
religieuses  professes,  1576.  Il  y  en  a  32.  (Copie).  —  Javer- 
nanl.  —  Acquisitions  par  François  Janson  de  Saint-Parre, 
seigneur  de  Barberey,  1784-1792. 

E.  370.  (Liasse.;  —  12  pièces,  parchemin;  92 pièces,  papier. 

1459-990%.  —  La  Chapelle-Saini-Luc.  —  Reconnais- 
sances de  rentes  et  baux  omphyléoliques  concernant  des 
pièces  de  terre  au  finage  de  La  Chapelle-Saint-Luc,  1 457- 


88 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


1331  (v.  si.).  -  Exlrait  (i'un  dénombreiniMil  de  la  terre  el 
seigneurie  de  La  Chjpdle-Saint-Luc  fourni  par  Jean  de 
Folz,  seigneur  de  La  Chapelle,  auseigneur  de  Saint-Sépulcre 
(Villacerf),  1547.  —  Extraits  d'autres  dénombrements  don- 
nés parlesseigneursdeLa  Ciiapelle,  savoir  :  en  1609el  1679, 
Nicolas  Paillot;  en  1688,  Geneviève  Laurent,  veuve  de 
Nicolas  Lefebvre,  maître  des  Eaux-et-Foréts  au  bailliage  de 
Troyes. —  Foi  et  hommage  par  Nicolas  de  Marisy,  marchand 
orfèvre  à  Troyes,  comme  héritier  de  Jacques  de  Marisy, 
bourgeois  de  Troyes,  pour  une  pièce  de  pré  située  au  terri- 
toire de  La  Chapelle,  1635.  —  Correspondance  entre 
M.  Janson  de  Saint-Parre  et  M.  Bourgeois,  curé  de  La  Cha- 
pelle-Saint-Luc, concernant  une  altercation  du  procureur 
fiscal  et  de  sa  femme  avec  la  servante  du  cure,  1779.  — 
Procès  entre  Nicolas-Remi  Millon,  maître  en  chirurgie,  de- 
meurant à  Sainte-Savine,  et  M.  Janson  de  Saint-Parre, 
1779-1792.  M.  Janson  voulait  contraindre  le  sieur  Millon  à 
passer  reconnaissance  à  son  profit  de  (|uatre  sous  quatre 
deniers  de  rente  et  censive,  par  arpent,  pour  une  pièce  de 
terre  que  le  sieur  Millon  possédait  au  finage  de  La  Chapelle- 
Saint-Luc. 

E.  3"1.  (Liasse.)  —  G  pièces,  parchemin  ;  25  pièces,  papier. 

I540-19GS.  —  La  Folie,  hameau  de  Mousson  (com- 
mune de  Barherey-Saint-Sulpice).  —  Bail  d'une  petite 
ferme,  si^e  à  Mousson,  «  appelle  (sic)  vulgairement  La  Follie,  » 
par  Antlré  Le  Roy,  écuyer,  et  Louise-Mathie  Blampignon, 
son  épouse,  co-seigneurs  de  Barberey-Saint  Sulpice,  demeu- 
rant à  Mousson,  1768.  —  Lavait.  —  Règlement  des  usages 
des  pâtures  de  Lavau  et  de  Culoison  (commune  de  Sainte- 
Maure)  fait  par  Jean  LeCirier,  conseiller  au  Parlement  de 
Paris,  commis  à  cet  etïet,  1549  (v.  st.).  —  Acquisitions  de 
pièces  de  terre  par  M.\I.  Le  Mairat  el  Blampignon,  1638- 
169S.  —  Le  iloulinet  {commune  du  Pont-Sainte-.Marie).  — 
Baux  delam  lisou  du  Moulinet  et  dépendances  ayant  appartenu 
à  la  famille  Hocquei,  puis  aux  familles  Blampignon  et  Le  Roy 
de  Barherey,  1650-1768  ;  seigneur  du  Moulinet  :  en  1670, 
Louis  Hocquet,  genlilliomme ordinaire  de  la  Fauconnerie  du 
Roi. 

E.  ;1T2.  (R  gistre.)  —  In-folio,  52  feuillets,  papier. 

16  9%-i4:54>.  —  Le  Moulinet  (commune  du  Pont-Sainte- 
Marie'.  —  Dépenses  que  Pierre  Hocquet,  trésorier  et  garde- 
général  des  magasins  et  des  munitions  de  la  Marine  du 
Levant,  a  faites  à  l'occasion  de  ses  acquisitions  pour  le 
domaine  du  Moulinet. 


E.  3T3.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  41  pièces,  papier. 

I54%-19!>I.  —  Le  Plessis  et  La  Z?orde  (commune  de 
Fresnois).  —  Pièce?  relatives  à  l'exécution  d'un  arrêt  du 
Conseil  du  Roi  rendu  entre  les  fermiers  des  gaguages  dépen- 
dant de  la  terre  et  seigneurie  du  Plessis  et  de  La  Borde,  et 
Laurent  BroisarJ,  qui  poursuivait  les  criées  de  ladite  terre 
et  seigneurie  ;  Madeleine  de  Sardigny,  femme  séparée  de 
biens  de  Jacques  de  Roffignac,  1629.  —  Le  Pont-Hubert 
(commune  du  Pont-Sainte-Marie).  —  Acquisitions  de  pièces 
de  terre  au  Pont-Hubert,  1657-1699.  En  1692,  Eustache 
Maillard,  écuyer,  seigneur  de  Chanteloup  (commune  de 
Sainte-Savine?)  ;  en  1693,  Louis  Hocquet,  sieur  du  Mouli- 
net (commune  du  Pont-Sainte-Mariej,  gentilhomme  de  la 
Grande  Fauconnerie  de  France.  —  Acquisition  par  Louise 
Thorallier,  veuve  de  Nicolas  Janson,  demeurant  à  Provins, 
d'une  maison  appelée  Le  Pavillon,  sise  au  Pont-Hubert, 
1712.  (Note  mise  sur  la  couverture  de  cette  pièce  qui  a 
disparu.)  —  Le  Pont-Sainte-Marie.  —  Acquisitions  de 
pièces  de  terre,  1641-1699.  Pierre  Hocquet,  trésorier  et 
garde  général  des  magasins  et  munitions  de  la  Marine  du 
Levant,  seigneur  du  Moulinet  en  1641.  —  Mousson  (com- 
mune de  Barberey-Saint-Sulpice).  —  Reconnaissance  de 
rentes  et  censives  grevant  des  biens  sis  à  Mousson,  au  pro- 
fit de  Simon  de  «  Hurles  s»,  prêtre,  demeurant  à  Troyes, 
1342.  —  Quittance  donnée  par  M.  de  La  Hupproye  i  M.  le 
Roy  de  Vaucelle,  seigneur  en  partie  de  Barherey,  pour  une 
année  de  loyer  du  bail  à  vie  qu'il  lui  avait  fait  d'une  maison 
sise  à  Mousson,  1769.  —  Autre  quittance  du  même,  de  l'an- 
née 1779,  donnée  pour  les  mêmes  causes,  dans  laquelle  il 
est  dit  que  le  bail  à  vie  avait  été  fait  le  5  décembre  1757. 
Dans  cette  pièce  .M.  de  La  Hupproye  déclare  agir  tant  en 
son  nom  qu'en  celui  de  Claude  Bertrand,  son  beau-frère, 
mari  de  Catherine-Malhie  de  La  Hupproye.  —  Quittance 
semblable  donnée  à  M.  Janson  de  Saint-Parre  par  Claude 
Bertrand,  sus-nommé,  avocat  en  Parlement,  par  laquelle  on 
voit  que  le  bail  de  1757  avait  été  fait  par  Nicolas-.\ntoine- 
Edme  de  La  Hupproye,  beau-père  de  M.  Bertrand,  1780.  — 
Requête  adressée  au  Parlement  par  François  Janson  de 
Saint-Parre,  tendant  à  faire  déclarer  Pierre  de  La  Hupproye, 
conseiller  en  l'Élection  de  Troyes,  non  recevable  en  sa 
demande  de  réparations  à  faire  faire  par  M.  Janson  de  Saint- 
Parre  à  la  maison  de  Mousson,  1780. 

E.  .374.  (Liasse.)  —  6  pièces,  parchemin  ;  55  pièces,  piipler. 

ï5lw-a95Ji.—  Paris  ISe'xne).  — Vente  par  Claude  Le 
Roy,  écuyer,  et  Élisaheth-Aimée   .\umont,   son  épouse,  à 


SÉRIE  E.  -  JANSON    DE    SAINT-PARRE. 


89 


Abraham  Peirenc  de  Moras, maître  des  requêtes  ordinaires  de 
i'hôlel  du  Roi,  de  trois  maisons  contiguës,  sises  à  Paris  au 
coin  des  rues  du  Vieux-Colombier  et  des  Vieilles-Tuileries, 
devant  le  Carrefour  de  la  Croix-Rouge,  1726.  —  Déclaration 
par  Madame  Hélène  de  Courlenay,  princesse  du  sang  royal 
de  France,  épouse  séparée  de  biens  de  Louis-Bénigne  de 
Bauffreraonl-Gorrevod,  chevalier  de  la  Toison  d'or,  briga- 
dier des  armées  du  Roi,  qu'il  dépend  de  l'appartement 
qu'elle  occupe,  dans  une  maison  appartenant  à  Claude  Le 
Roy,  sise  à  Paris  rue  du  Cherche-Midi,  douze  pots  de 
faience,  placés  dans  le  petit  jardin,  dont  sept  seulement  sont 
en  bon  état  ;  qu'il  y  a  dans  l'appartement  trois  trumeaux  de 
glaces  appartenant  à  M.  Le  Roy,  1726.  —  Vente  par  Claude 
Le  Roy  à  M.  de  Moras  d'une  maison,  «  qui  n'est  pas  encore 
totalement  construitte,»  sise  à  Paris  rue  du  Vieux-Colombier, 
à  l'angle  de  la  rue  Cassette,  1730.  —  Opposition  par  Éli- 
sabeth-Aimée  Aumont,  veuve  de  Claude  Le  Roy,  ii  l'adjudica- 
tion sur  saisie  d'une  maison  sise  à  Paris,  «  rue  Neuve  de 
Notre-Dame-des-Champs,  »  qu'elle  prétendait  affectée  à  la 
garantie  d'une  créance  lui  appartenant  sur  les  propriétaires 
de  la  maison  saisie,  1735.  —  Bail  d'une  maison  sise  à  Paris 
rue  Cullure-Sainte-Catherine,  par  Marie  Evrard,  veuve  de 
Pascal-Hugues  Le  Roy, avocat  au  Parlement, Marthe  Le  Roy, 
fille  majeure,  et  Claude-Hugues  Le  Roy,  seigneur  de  Barbe- 
rey,  1753.  —  Mémoires  de  travaux  faits  à  cette  maison, 
1766.  —  Autre  bail  do  la  mémo  maison,  1769.  —  Quittan- 
ces des  vingtièmes  et  deux  sous  pour  livre  payés  par  Madame 
Le  Roy  comme  propriétaire  d'une  maison  sise  à  Paris  rue 
Saint-Antoine,  1773.  —  Précy-Notie-Dame.  — Acquisitions  - 
de  plusieurs  pièces  de  terre  au  finage  de  Précy-Notrc-Da- 
me  par  Jean  Le  Mairat,  conseiller  d'État, seigneur  de  Droupt, 
Lavau,  Barberey-Saint-Sulpice,  Trancault,  Charmesseaux 
(commune  de  Trancault),  baron  de  Bourdenay  et  de  Char- 
moy,  1653-1655.  —  Provins  (Seine-et-Marne).  —  Cession 
à  litre  de  rente  foncière,  annuelle  et  perpétuelle,  à  Marie 
Thorallier,  veuve  de  Louis  Saulsoy,  avocat  en  Parlement, 
d'une  maison  sise  à  Provins,  rue  du  Pont  de  Pigy,  1701.  — 
Rosières.  —  Quittance  donnée  à  Louise  Hocquet,  veuve 
d'Antoine  Blampignon,  d'une  année  delà  rente  qu'elle  devait 
à  M.  Guichon,  seigneur  de  Rosières,  Viélaines  (commune  de 
Rosières)  et  autres  lieux,  pour  un  fiuartier  de  vigne  qu'elle 
possédait  au  finage  de  Rosières,  1727.  —  Saint-Lyé.  — 
Acquisitions  de  pièces  de  terre  au  finage  de  Saint-Lyé  par 
Alix  de  Choiseul,  dame  de  Barberey,  veuve  de  Nicolas  do 
Choiseul,  1549.  —  Baux  de  pièces  déterre  au  même  terri- 
toire faits  en  1764  par  André  Le  Roy  de  Vaucelle,  demeu- 
rant à  Mousson  (commune  de  Barberey-Saint-Sulpice)  et 
Claude-Hugues  Le  Roy,  son  frère,  co?eigneurs  de  Barberey; 
Aube.  —  Séuib  E. 


en  1775  et  1778  par  François  Janson  de  Saint-Parre,  sei- 
gneur dudit  Saint-Parre,  de  Barberey  et  autres  lieux.  — 
Plan  des  terres  de  la  seigneurie  de  Barberey-Saint-Sulpice 
sises  au  territoire  de  Saint-Lyé,  178G. 

E.  .ÎTS.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  140  feuillets,  papier. 

lKO%-5C3S.  —  Saint-Lyé.  —  Déclarations  pardevant 
notaires  de  rentes  et  censives  grevant  des  biens  situés  au 
territoire  de  Saint-Lyé  au  profit  de  Louis  Clerget,  bourgeois 
de  Troyes  (1602-1635),  puis  envers  Antoine  Clerget,  pre- 
mier élu  en  l'Élection  de  Troyes  (1646-1663).  —  Ce  regis- 
tre a  servi  de  manuel  de  recettes  jusqu'en  1678. 

E.  370.   (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  5  pièces,  papier. 

I5S4>-S95'S'.  —  Sainte-Maure  et  Culoison  (commune 
de  Sainte-Maure).  —  Vente  par  Nicolas  de  Rolhières, 
0  marchant  painctre,  »  demeurant  à  Troyes,  à  Louis  Le 
Mairat,  bourgeois  de  Troyes,  d'une  pièce  de  pré  au  terri- 
toire de  Sainte-Maure,  1596.  —  Raux,  1644-1757. 

E.  377.  (Registre.)  —  In-folio,  87  feuillets,  papier. 

ac^v-iKSG'}.  —  Sainl-Parre-aux-Tertres.  —  Décla- 
rations pardevant  notaires  de  biens  situés  au  territoire  de 
Saint-Parre  et  chargés  de  rentes  et  censives  envers  les  sei- 
gneurs dudit  Saint-Parre,  qui  étaient  :  en  1627  et  1662, 
Jean-Baptiste  Dorigny  ;  en  1667,  Étienne-Jean-Baptiste 
Dorigny. 

E.  378.  (Registre.)  —  In-folio,  123  feuillets,  papier. 

IC3C-39G§.  —  Saint-Parre-aux-Tertres.  —  Décla- 
rations pardevant  notaires  de  rentes  et  censives  dues  aux 
seigneurs  de  Saint-Parre,  qui  étaient  :  en  1676,  Jean-Bap- 
tiste Dorigny,  seigneur  des  Minots,  gentilhomme  de  Mon- 
seigneur le  duc  d'Orléans  ;  en  1718,  Louise  «  Toraillier,  > 
veuve  do  Nicolas  Janson  ;  en  1738,  Nicolas  Janson,  ancien 
capitaine  au  régiment  de  Lorraine-infanterie  ;  en  1744,  ses 
enfants  mineurs,  sous  la  tutelle  d'Anne  Rivot,  leur  mère  ; 
en  1750  et  1757,  François  et  Marie-Anne-Edméo  Janson, 
frère  et  sœur;  en  1768,  François  Janson,  seigneur  en  outre 
de  Baire  (commune  de  Saint-Parre)  et  des  Vieilles-Vignes 
(idem),  capitaine  aide-major  au  régiment  de  Dauphiné-in- 
fanterie. 

E.  379.  (Liasse.)  —  6  pièces,  parchemin  ;  70  pièces,  papier. 

I550-I3U%.    —    Saint-Parre-aux-Tertres.  —    Par- 

12 


90 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


tage  de  terres  au  finûge  de  Saint-Parre,  février  1 550  (v.  st.)- 
Incomplet  au  commencement.  —  Bail  de  la  maison  seigneu- 
riale et  de  la  terre  et  seigneurie  de  Saint-Parrc  fait  par 
Odard  de  La  Ferté,  avocat  un  Parlement,  comme  tuteur 
«  du  costé  paternel  >  d'Anne  et  de  Marie  Le  Mercier,  filles 
de  défunt  Odard  Le  Mercier,  seigneur  de  Saint-Parre  et  de 
Baire  (commune  de  Saint-Parre),  1629.  —  Autre  bail  de  la 
terre  et  seigneurie  de  Saint-Parre  par  François  Janson,  sei- 
gneur, 1763.  —  Echange  de  terres  entre  Nicolas-Edme- 
Jean  Truelle,  avocat  en  Parlement,  juge-garde  de  la  Mon- 
naie de  Troyes,  et  Toussaint-Nicolas  Camusat,  major  de  la 
milice  bourgeoise  de  Troyes,  1756.  —  Acquisition  de  terres 
faite  par  François  Janson,  sus-nommé,  d'Anne  Camusat, 
femme  de  Pierre  Piot  de  Courcelles,  écuyer,  chevalier  de 
Saint-Louis,  ancien  capitaine  au  régiment  de  Durfort,  lieu- 
tenant de  Roi  de  la  ville  deTroyes,  lieutenant  des  maréchaux 
de  France  en  cette  ville,  seigneur  de  Villery,  Lirey,  Aube- 
terre  (commune  de  Villery)  et  autres  lieux  ;  Antoine  Camu- 
sat, négociant  au  Cap  Français  (Ile  de  Saint-Domingue),  re- 
présenté par  Claude-Jacques  de  Mauroy,  écuyer,  secrétaire 
du  Roi,  maison  et  couronne  de  France,  et  de  ses  finances  ; 
Élisabeih  Camusat,  fille  mineure;  et  Claude  Camusat,  lieu- 
tenant au  régiment  do  Beaujolais,  tous  enfants  de  défunts 
Toussaint-Nicolas  Camusat,  négociant  et  major  de  la  milice 
bourgeoise  de  Troyes,  et  Elisabeth  de  Mauroy,  son  épouse, 
1772.  —  Arpentages  de  terres,  1669-1766.  —  Baux,  1668- 
1791.  Seigneur  de  Saint-Parre,  en  1668,  Jean-Baptiste  Do- 
rigny,  gentilhomme  ordinaire  du  duc  d'Orléans.  —  Sainle- 
Scnlasliqiie  (commune  de  Rosières).  —  Extrait  du  contrat 
de  vente  de  la  maison  de  Notre-Dame  do  la  Prée,  dite  de 
Sainte-Scûlastique,  faite  par  les  Pères  Chartreux  à  Marie  Le 
Mairal,  veuve  de  Nicolas  Largentier,  seigneur  de  Vaucemain 
(commune  de  Sommevai),  16....  Cet  extrait  est  relatif  au 
chemin  ou  avenue  conduisant  de  la  maison  de  Sainte-Sco- 
lastique  au  chemin  de  Laines-Bourreuses  (commune  de  Ro- 
sières)  à  Saint  Germain.  Croquis  de  plan. 

E.  380.  (Lidsso.)  —  3  pièces,  parchemin  ;  148  pièces,  papier. 

IC10-l»>93.  —  Seine  (Rivière  de).  —  Navigation.  — 
Procès-verbal  dressé  par  Jean  Potciat,  voyeur  pour  le  Roi  en 
la  ville  de  Troyes,  concernant  la  visite  par  lui  faite  du  pont 
de  La  Planche-Quenat,  h  la  suite  de  laquelle  visite  il  a  or- 
donné la  construction  a  neuf  dudit  pont,  suivant  les  dimen- 
sions et  dans  l'emplacement  par  lui  déterminés,  1610.  — 
Procès  entre  les  seigneurs  de  Barberey-Saint-Sulpice  et 
César,  duc  de  Choiseul,  maréchal  de  France  (seigneur  de 
Polisy),  relatif  à  la  navigation  de   la  Seine  entre   Polisy  et 


Marcilly-sur-Seine,  1663-1673.  —  Arrêt  du  Conseil  d'État 
rendu  en  faveur  de  M.  de  Choiseul,  lui  permettant  de  rendre 
la  rivière  de  Seine  navigable  entre  Polisy  et  Marcilly,  et  à 
cet  etfel  de  €  prendre  les  terres,  abbatlre  les  maisons,  bois, 
moulins,  ccluzes,  et  •géncrallement  se  servir  do  tout  ce  qui 
conviendra  pour  l'exécution  de  cette  entreprise,  en  rembour- 
sant les  propriétaires  de  la  juste  valeur  desdits  biens....,  > 
1665.  (Imprimé). —  Procédures  deMM.  Le  Mairat,  Baillyet 
autres,  seigneurs  de  Barberey,  pour  obtenir  réparations 
contre  M.  de  Choiseul  à  cause  des  dégâts  qu'il  avait  faits 
sur  le  territoire  de  Barberey,  1665-1673. 

E.  381 .  (Liasse.)  —    1  pièce,  parchemin  ;  91  pièces,  papier. 

1G94-I9S4.  —  5eùie  (Rivière  de).  --  Navigation.  — 
Signification  faite  à  la  requête  de  Thomas  Bailly,  seigneur  de 
Barberey,  aux  entrepreneurs  «  de  la  nouvelle  navigation  > 
de  la  Seine  d'avoir  à  réparer  les  inondations  survenues  sur 
le  territoire  de  Barberey  et  la  rupture  d'une  digue  faite  par 
les  seigneurs  dudit  Barberey,  lieu  dit  «  La  Petite  Hérou- 
lance,  j>  lesdites  inondations  et  rupture  occasionnées  parles 
travaux  des  entrepreneurs,  1703.  — Mémoire  pour  les  héri- 
tiers de  feu  M.  le  duc  de  La  Fcuillade,  de  feu  M.  de 
Pomponne,  ministre  d'État,  et  autres,  propriétaires  de  la 
navigation  de  la  rivière  de  Seine,  au-dessus  de  Nogent  jus- 
qu'à Troyes,  représentés  par  le  sieur  Gallyot,  gentilhomme 
servant  le  Roi,  l'un  desdits  propriétaires,  1733.  —  Procès- 
verbaux  de  visites  du  moulin  de  Barberey,  1736.  (Voir  E. 
,366.) — ArrètduConseil  d'État  ordonnant  l'exécution  d'un  édit 
du  mois  de  décembre  1693  en  vertu  duquel  les  posses- 
seurs d'iles,  îlots,  attérissements,  accroissements,  alluvions, 
moulins,  bacs,  coches,  bateaux,  péages,  passages,  et  autres 
droits  et  édifices  construits  et  établis  sur  les  rivières  naviga- 
bles du  royaume,  devront  payer  une  taxe,  1694.  —  Mande- 
ment de  Michel  Larcher,  intendant  de  Champagne,  pour 
l'exécution  du  rôle  dressé  en  conséquence  de  ces  arrêts, 
169i.  —  Baux  de  la  pèche  de  la  Vernoue,  cours  d'eau  sépa- 
ralif  des  finages  de  Sainte-Maure  et  de  Vanne  (commune  de 
Sainte- .Maure),  faits  par  les  seigneurs  de  Barberey,  1766- 
1784. 

E.  38.'.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parcliemin  ;    "S  pièces,  papier. 

a€C4-aî80.  —  Souiigny.  —  Acquisiiions  de  terres  au 
finage  de  Souiigny  faites  par  les  sieurs  Mouillefarino  et  au- 
tres, 1686-1  (:98.  —  Truyes.  —  Titres  de  propriété,  baux, 
mémoires  de  travaux,  quittances  de  loyers  et  de  censives 
concernant  des  maisons  sises  à  Troyes  rues  de  Barbault,  du 


i 


SERIE   E.    —  JANSON   DE   SAINT-PARRE. 


91 


Bourg-Neuf,  des  Bûchettes,  du  Chapeau-Verl  et  de  La  Mon- 
naie, 1664-1786. 

E.  383.  (Liasse.)  —  105  pièces,  papier. 

1541-1995.  —  Troyes.  —  Donation  entre-vifs  d'une 
maison  sise  à  Troyes  «  rue  de  la  Porle-aux-Cailles,  »  1541 . 
(Copie).  —  Acquisitions  et  autres  pièces  relatives  à  la  pro- 
priété de  plusieurs  maisons  situées  près  de  la  porle  Saint- 
Jacques  et  de  la  porte  aux  Cailles,  1704-1739.  —  Vanne 
(commune  de  Sainte-Maure).  —  Acquisition  d'une  pièce  de 
pré  par  Louis  Le  Mairat,  seigneur  de  Droupt,  bourgeois  de 
Troyes,  1593.  —  Baux  d'une  pièce  de  pré,  1753-1775. 


JoLLY. 

E.  384.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;    1   pièce,  papier. 

1940-19-S-1.  —  Lettres  de  survivance  de  l'office  de 
conseiller  et  secrétaire  du  Roi,  maison,  couronne  de  France 
et  de  ses  finances,  accordées  à  Nicolas  JoUy,  1740.  — 
Quittances  du  prix  de  l'acquisition  de  cet  office  et  des  droits 
payés  à  cette  occasion,  1740-1744. 


JOUAULT. 

E.  385.  (Liasse.) —  3  pièces,  papier' 

I9SO-1989.  —  Le  BreuU  (commune  de  Chessy).  — 
Bail  d'un  labourage  situé  au  territoire  du  Brcuil,  par  Made- 
leine Baillot,  veuve  de  Charles-Antoine  Jouault,  bourgeois 
d'Ervy;  Marie  Baillot,  veuve  d'Edme  Garnier,  lieutenant  au 
bailliage  d'Ervy;  Jean-François  Baillot,  prêtre,  curé  de 
Lézinnes  (Yonne),  et  Cécile  Baillot,  fille  majeure,  1780.  — 
Vanlay.  —  Bail  d'un  labourage  sis  à  Vanlay  et  lieux  voi- 
sins, par  Marie-Amclie-Philippe  de  Rémond,  écuyer,  sei- 
gneur d'Avrcuil,  et  Madeleine  Jouault,  son  épouse  ;  Jean- 
Charles  Jouault,  capitaine  d'infanterie  au  régiment  de 
Piémont,  en  garnison  à  Metz,  leur  frère  et  beau-frère  ; 
Pierre  Thuillier,  bourgeois  d'Ervy  ;  et  Jean-Etienne  Baillot, 
avocat  en  parlement,  procureur  fiscal  au  bailliage  d'Ervy, 
1785.  — Jouault.  —  Contrat  de  mariage  entre  Jean-Charles 
«  de  Jouault,  »  écuyer,  chevalier  de  Saint-Louis,  capi- 
taine-commandant au  régiment  de  Piémont-infanterie,  en 
garnison  à  Besançon  (Doubs),  fils  de  feu  Charles  Antoine 
«  de  Jouhault  »  et  de  Madeleine  Baillot,  sa  veuve,  d'une 
part,  et  Elisabeth-Justine  «  de  Vavraye  d'Allemagne,  »  fille 


de  Jean-François  €  de  Vavraye  de  Cartelet  d'Allemagne,  » 
demeurant  au  château  d'Allemagne  (commune  de  Saint- 
Thibaut  ?),  et  de  défunte  Marguerite  de  Guillon,  1789. 


JoTBERT  ;de). 

E.  38C.  (Liasse.)  —  i  pièce,   papier. 

19C5.  —  Les  Aires  (commune  de  Jasseines).  —  Bail  de 
la  terre,  fief  et  seigneurie  des  Aires,  <r  paroisse  de  Jassei- 
nes,  »  par  demoiselle  Anne  de  Joybert,  dame  des  Aires,  de 
Soulanges,  Jasseines,  Yèvres,  Bétignicourt  et  autres  lieux, 
1765. 

La  Caze  (de). 

E.  387.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  2  pièces,  papier. 

1989- 19 89.  —  Aulnay.  —  Marché  fait  par  Joseph- 
Louis-Pascal  de  La  Caze,  chevalier,  seigneur  d'Aulnay,  pour 
les  charrois  nécessaires  à  la  construction  du  cliàleau  d'Aul- 
nay qu'il  voulait  édifier  sur  l'emplacement  de  l'ancien  châ- 
teau, 1787.  —  Autre  marché  fait  par  le  même  pour  la  char- 
pente de  ce  château,  1787.  —  A^ente  du  douzième  de  la 
seigneurie  d'Aulnay,  appartenant  à  Louis-Gaspard  de 
Vavray  de  Menonville,  seigneur  en  partie  d'Aulnay,  cheva- 
lier de  Saint-Louis,  ancien  capitaine  d'artillerie,  et  Anne- 
Marguerite  «  Hussot  de  Sampigni,  »  sa  femme  ;  cette  vente 
faite  à  Elisabeth-Hélène  de  Bœuf,  dame  d'Aulnay,  épouse 
non  commune  en  biens  de  Joseph-Louis-Pascal  de  La  Caze- 
Sarta,  capitaine  au  régiment  des  chasseurs,  1789. 


La  Chapelle  (de). 

E.  388.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin;  20  pièces,  papier. 

1G%8-I96%.  —  Argillières  (d'i.  —  Partage  des  biens 
immeubles  dépendant  de  la  succession  d'Edme  d'Argillières, 
prêtre,  seigneur  en  partie  de  La  Cour-Saint-Phal  (commune 
de  Savières)  et  de  Blives  (idem),  fait  entre  ses  frères,  savoir: 
Antoine  d'Argillières,  écuyer,  seigneur  de  La  Cour-Saint- 
Phal,  y  demeurant  ;  Jean  d'Argillières,  écuyer,  seigneur 
d'Aumoni,  demeurant  à  Troyes  ;  et  Pierre  d'Argillières 
(écuyer,  seigneur  de  Blives,  demeurant  à  Précy-NolreDame,) 
1633.  Par  cet  acte  il  est  échu  :  à  Jean  d'Argillières,  un 
sixième  indivis  de  la  justice  haute,  moyenne  et  basse  de  la 


92 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


seigneurie  de  La  Cour-Saint-Phal  ;   à  Antoine  d'ArgiUières, 
un  sixième    indivis  de    ladite   haute,   moyenne  et   basse 
justice  de  La   Cour-SaintPlial  et  un  quart  indivis  dans  la 
seigneurie  do  Blives,  mouvante  d'Angiuie;  à  Pierre  d'Ar- 
giUières,  un  quart  indivis  do  la  seigneurie  de  Blives.  — 
Partage   d'un  quart  de  la  seigneurie  de  La  Cour-Saint-Phal 
(commune  de  Savières)  dépendant  de  la  succession  de  Jean 
d'ArgiUières,  seigneur  d'Aumont,   fait   entre   ses    neveux, 
savoir  :  Etienne  d'ArgiUières,  seigneur  de  La  Cour-Saint- 
Phal  (commune  do  Savières);  Antoine  d'ArgiUières,  seigneur 
dudit  Argillières;  Charles-Henry  d'ArgiUières;  Pierre  d'Ar- 
giUières, seigneur  d'Abécourt  ;  et  Henry  d'ArgiUières,  sei- 
gneur de  Courgerennes  (commune  de  Buchères),   1665.  Il 
est  échu  à  chacun  des  copariagcanls  un  vingtième  de  ladite 
terre  et  seigneurie.  —  Branche  (de),  famille  alliée  aux  La 
Chapelle.  —  Contrat  de  mariage  entre  David  de  Branche, 
écuyer,  seigneur  de  Poilly  (Yonne)  en  partie  et  de  Chavan 
(Yonne,  commune  de  Vaumort  ?),  fils  de  feu  Pierre  de  Bran- 
che, seigneur  de  Poilly,  et  d'Edmée  de  Franchy,  sa  veuve, 
etPhilibcrte  «  Davout,  »  fille  de  Nicolas  «  de  Davout,  » 
écuyer,  demeurant  à  Vignes  (Yonne),  et  de  Françoise  Vaus- 
sin,  sa  femme,  1628.  —  Maintenue  de  noblesse  par  M.  Bou- 
chu,  inlendant  de  Bourgogne  et  de  Bresse,  pour  François  et 
et  Nicolas  de  Branche,  enfants  de  David  de  Branche  et  de 
Philiberte  Davout,  1666  et  1667.  —  Généalogie  de  la  famille 
de  Branche,  1667.  Elle  porlait  pour  armes  :  de  gueules,  à 
une  fasce  d'argenl.  —  Autre  certificat  de  noblesse  délivré 
aux  mômes  par  M.  Bouchu,  1668.   —  Contrat  du  mariage 
entre  Nicolas  de  Branche,  sus-nommé,  et  Bonaventure  de 
La  Chapelle,  fille  de  feu  Jacques  de  La  Chapelle,  écuyer, 
huissier  ordinaire  de  la  chambre  du  Boi,  et  d'Anne  Le  Roy, 
sa  veuve,  1668.  Parmi  les  parents  et  amis  présents  au  con- 
trat figurent  :  Philippe  Le  Marguenat,  seigneur  en  partie  de 
Saint-Parre-lès-Yaudcs,  beau-frère  de   la  future  ;    Louis 
«  Douynait,  s  écuyer,  sieur  de  La  Chapelle  et  en  partie  de 
Lagesse.  —  Des  Marceaux,  famille  alliée  aux    Le  Marguenat 
seigneurs  de  Saint-Parre-lès-Vaudes.  —  Sentence  rendue 
par  Roger  Parent,  avocat  en  Parlement,  bailli  de  Chaource 
pour  Gaston-Jean-Baptisie  de  Pons-Choiseul  Praslin,  comte 
dePrasIin,  baron  de  Chaource,  seigneurs  de.-dits  lieux  et  de 
Maison?,  Melz-Roberl  el  aulres  lieux,  condamnant  Henri  de 
Beaulieu,  seigneur  de  Lagesse  en  partie,  en  sa  qualilé  d'hé- 
ritier d'Henri  de  Beaulieu,  jon  père,  seigneur  eu  partie  de 
Lagesse,  à  payer  à  Edmée  de  Beaulieu,  veuve  de  Jean-Bap- 
tiste de  Conygham,  écuyer,  demeurant  à  Lentille,  en  qualilé 
d'héritière  d'Anne  Mandonnet,  dilTérenles  sommes  apparte- 
nant à  la  succession  de  ladite  Mandonnet  en  vertu  de   son 
contrat  de  mariage  du  22  juillet  1686  avec  feu  Henri  de 


Beaulieu,  sus-nommé,  dont  elle  avait  été  la  première 
femme,  1738.  —  Accord  relatif  à  ces  mêmes  règlements 
d'affaires  entre  Edmée  de  Beaulieu,  sus-nommée,  veuve  de 
Jean-Baptiste  de  Conysham,  héritière  d'Anne  Mandonnet, 
première  femme  d'Henry  de  Beaulieu,  seigneur  en  partie  de 
Lagesse,  .Montigny  et  le  Bois-Fleurant,  et  Jean-François  des 
Marceaux,  employé  dans  les  fermes  du  Roi,  demeurant  à 
Dieppe,  agissant  à  cause  de  Madeleine  de  Beaulieu,  son 
épouse,  fille  et  hériiière  d'Henry  de  Beaulieu,  sus-nommé,  et 
de  Louise  Le  .Marguenat,  sa  seconde  femme  et  aussi  héri- 
tière d'Henry  de  Beaulieu,  son  frère,  1747.  —  Procuration 
concernant  les  mêmes  affaires  donnée  par  Edmée  de  Beau- 
lieu  à  François  de  Conygham,  son  fils,  capitaine  au  régiment 
d'Artois,  17o6.  —  Assignation  donnée  h  la  requête  de  Tho- 
mas-Edme  de  Bruny,  chevau-léger,  aide-major  commandant 
les  exercices  di  s  chevau-légers  de  la  garde  ordinaire  du 
Roi,  demeurant  en  son  château  de  Lagesse,  seigneur  dudit 
Lagesse,  Montigny  et  «  Bois-Florent,  »  1759. 

E  3S9.  (Liasse.)  —  21  pièces,  paiclicmin  ;  39  pièces,  papier. 

1550-8S%%.  —  La  Chapelle  (de),  seigneur  de  Saint- 
Parre-lès-Vaudes.  —  Généalogie  de  la  famille  de  La  Cha- 
pelle produite  devant  M.  de  Caumarlin,  inlendant  de  Cham- 
pagne, 16G8,  —  Charles  de  La  Chapelle.  —  Contrat  de 
mariage  entre  Charles  de  La  Chapelle,  écuyer,  seigneur  de 
Champlan  (Seine-et-Oise),  et  Anne  de  Basson,  fille  de  noble 
homme  Claude  de  Basson,  demeurant  à  Palaiscaux,  février 
1550  (v.  st.),  —  Guillaume  de  la  Chapelle,  fils  de  Char- 
les. —  Contrat  de  Mariage  entre  Guillaume  de  La  Chapelle, 
seigneur  de  Bellefonlainc,  fils  de  Charles  de  La  Cliapelle, 
seigneur  do  Champlan,    et  Philippe  «  Porelte,    »  demoi- 
selle, demeurant  à  Paris,  lo8o.  Par  cet  acte  le  père  du  fu- 
tur époux  lui  a  abandonné  entre  autres  choses  pour  le  rem- 
plir de  ses  droits  dans  la  succession  de  sa  mère  le  fief  de 
Champlan. —  Contrat  de  mariage  entre  François  «  Doynet,  » 
médecin  du  Roi,  et  Jeanne  de  La  Chapelle,  fille  de  Guil- 
laume et  de  Philippe  «  Poircl,   *1600.  —  Jacques  de  La 
Chapelle,  fils  de  Guillaume.   —  Contrat  de  mariage  entre 
Jacques  de   La  Chapelle,   écuyer,   et  Anne  Le  Roy,    fille 
d'honorable  homme  lùlme  Le  Roy,  licencié  es  lois,  juge  de 
la  haronnie  de  Chappes,  demeuiant  à  Saint-Parres-lès-Vau- 
des,  et  d'Anloinelie  de  «  Noiesun,    j>  46-25.   Parmi  les  té- 
moins figurent  :  Arcliambant  do  Sompsois,  écuyer,  seigneur 
de  Montceaux,  Joachim  de  «Ramezi>tï'(Rarapay  ?\  seigneur 
de  Montigny.  Par  cet  acte  M.  Lo  Roy  a  donné  à  sa  fille  le 
fief  de  la  Gravièrc  (commune  de  Chappes).   —   Thomas  de 
La  Chapelle,  fils  de  Jacques.  —  Certificats  de  service  inili- 


SÉRIE    E.    —    LA    CHAPELLE    ^DE) 


93 


taire  et  brevets  pour  Thomas  de  La  Cliapelle,  écuyer,  sieur 
de  La  Noue,  1658-1676.  —  Conlrat  de  mariage  entre  Thomas 
de  La  Chapelle,  sieur  de  La  Noue,  exempt  des  Gardes  du 
corps,  fils  de  feu  Jacquesde  La  Chapelle,  huissier  ordinaire  de 
la  Chambre  du  Roi,  et  d'Anne  Le  Roy,  sa  veuve,  demeurant  à 
Saint-Parre-lès-Vaudes,  elEdméedeLausserrois,  fille  deuoble 
homme  Jean  de  Lausserrois,  avocat  en  Parlement  à  Bar-sur- 
Seine,  et  de  Marie  Bouillerot,1 679.  Parmi  les  parenls  des  futurs 
époux  figurent  :  Antoinette  de  La  Chapelle,  sœur  de  Tho- 
mas, femme  de  Philippe  Le  Marguenat,  dame  en  partie  de 
Saint-Parres-lès-Vaudes  ;  Henry  de  La  Chapelle,  sieur  de 
La  Noue,  son  cousin  ;  Jean  do  Lausserrois,  prévôt  de  Bar- 
sur-Seine.  Thomas  de  La  Chapelle  était  propriétaire  entre 
autres  choses  du  fief  de  La  Reculée  (commune  de  Clérey). 
—  Partage  des  biens  dépendant  des  successions  de  Thomas 
de  La  Chapelle,  seigneur  de  Saint-Parres-lès-Vaudes  en 
partie  el  de  La  Noue,  ancien  exempt  des  Gardes  du  corps 
du  Roi,  et  d'Edmée  de  «  Lauxerrois,  »  son  épouse,  fait  en- 
tre leurs  enfants  qui  étaient  :  Claude  de  La  Chapelle,  sei- 
gneur de  Saint-Parre  en  partie,  leur  fils  aîné  ;  Jean  de  La 
Chapelle,  seigneur  de  La  Noue,  capitaine  au  régiment  royal 
de  la  Marine,  et  Louise  de  La  Chapelle,  femme  de  Charles- 
Henry  Dautré  d'Aumont,  lieulenanl  au  régiment  royal  de  la 
Marine,  1722.  Claude  de  La  Chapelle  a  eu  la  part  apparle- 
nant  à  ses  père  et  mère  dans  la  seigneurie  de  Saint-Parre, 
acquise  par  Thomas  de  La  Chapelle  du  sieur  Le  Lieur  de 
Chasl  [commune  de  Bucey-en-Olhe),  le  fief  de  La  Reculée, 
sis  en  la  justice  de  Pugny,  finage  de  Clérey  ;  Jean  de  La 
Chapelle  a  eu  le  fief  de  La  Noue,  le  fief  de  Frezons,  au  fi- 
nage de  Chappes. 

E.  390.  (Liasse.)—  10  piùces,  parchemin;  57  pièces,  papier. 

11693-1 9SO.  —  Jean  de  La  Chapelle,  fils  puîné  de 
Thomas.  —  Lettres  de  service  de  Jean  de  La  Chapelle,  sei- 
gneur de  La  Noue,  1704-1734.  Signatures  de  Louis  XIV  et 
deLouisXV.  — C/awdedeLaC/ia;)e//e,fils  aîné  de  Thomas. — 
Lettres  de  service  de  Claude  de  La  Chapelle,  seigneur  de 
Saint-Parre,  1702-1728.  Signatures  de  Louis  XIV  el  de 
Louis  XV.  —  Contrai  de  mariage  entre  (llaude  de  La  Cha- 
pelle, seigneur  de  Sainl-Parre-lès-Vaudes,  capitaine  de 
dragons  au  régiment  d'ilarcourt,  et  Marie-Louise  Michelin, 
fille  do  ftu  Jean  Michelin,  officier  de  la  maison  du  Roi,  el  de 
Marie-Anne-Thérèse  Nort^s,  sa  veuve,  1728.  Parmi  les 
personnes  présentes  à  la  signature  du  contrat  on  remarijue  : 
Françoise  Thomassin,  veuve  de  Jean-Jérôme  Mole,  seigneur 
de  Yilly-le-Maréchal,  Yilleniereuil,  Montabort  et  autres 
lieux,  lieutenant  des  maréchaux  de  France  en  Champagne  ; 


Louis  Norias,  élu  en  l'Éleclion  de  Troyes,  et  Marie  Barton 
de  Bouranlon,  son  épouse.  —  Partage  de  la  succession  de 
Jean  Michelin,  sus-nommé,  beau-père  de  Claude  de  La 
Chapelle,  fait  entre  ce  dernier,  Yves  Michelin,  bourgeois  de 
Troyes,  el  Jean  Michelin,  avocat  en  Parlement,  1748.  — 
Emancipation  de  Marie-Françoise,  Jeanne-Françoise,  Marie- 
Louise,  Marie-Claude  et  Claude-Jcan-Bapiiste  de  La  Cha- 
pelle, enfants  de  feu  Claude  de  La  Chapelle  el  de  Marie- 
Louise  Michelin,  sa  veuve,  1759.  — Partage  des  successions 
do  Claude  de  La  Chapelle  et  de  Marie-Louise  Michelin,  fait 
entre  leurs  enfants,  sus-nommés.  Jeanne-Françoise  de  La 
Chapelle  était  alors  femme  de  Charles-François  Chauvel  Du 
Brosset,  capitaine  d'infanterie,  1763. —  Claude- Jean-Bap- 
lisle  de  La  Chapelle,  (ils  de  Claude.  —  Extrait  des  registres 
des  baptêmes  de  la  paroisse  de  SaintParre-lcs-Vaudes,  déli- 
vré en  1769,  duquel  il  appert  que  Claude-Jean-Bapliste  de 
La  Chapelle,  fils  de  Chiudi:  d(!  La  Chapelle,  ancien  capitaine 
de  dragons,  seigneur  en  partie  de  Sainl-Parre-lès-Vaudes  et 
du  Chatelier,  et  de  JLarie-Loniso  Michelin,  i^on  épouse,  est 
né  le  7  février  1744.  —  Lellres  de  service  de  Claude  de  f,a 
Chapelle,  1762-1787.  Signatures  de  Louis  XV  el  de  Louis 
XVL —  Procuration  donnée  par  Louise-Madeleine  d'Aulnay, 
comtesse  d'Hauleville,  épouse  d'Alexandre-Michel  de  La 
Michodière  d'Hauleville,  seigneur  de  Villy-le-Maréclial  et 
aulres  lieux,  à  Claudc-Jean-Baplisle  de  La  Chapelle,  pourla 
représenter  à  l'assemblée  des  trois  ordres  du  bailliage  de 
Troyes  convoquée  pour  la  nomination  des  députés  aux 
Élats-Généraux,  1789.  —  Procuration  semblable  donnée 
au  même  par  Louis-Forlunat  «  Le  Bloy,  »  seigneur  de 
Lévigny,  capitaine  d'infanterie,  syndic  de  la  noblesse  de 
Bar-sur-Aube,  1789.  —  Éiats  de  silualion  de  la  compagnie 
de  La  Chapelle,  1790.  —  Papiers  d'affaires  de  Louise-Ma- 
rie de  Montéclair,  épouse  d'Henry  de  La  (Ihapelle,  écuyer, 
sieur  de  La  Noue,  1673.  (Henry  de  La  Chapelle  était  cousin 
de  Thomas.  Voir  le  contrat  de  mariage  de  ce  dernier, 
E.  389.) 

E.  391.  (Liasse.)  —  9  pièces,  paicliemin;  93  pièces,  papier. 

ÏÏGM-E539.  —  La  Cli,'i|ielle  (de).  —  Papiers  d'alTaires. 
—  Procès  entre  Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  seigneur  de 
Saint-Parre-lès-Yaudes,  lirulonant  au  régiment  de  Navarre, 
et  Jean-Baplisle  de  Gumery  de  La  Tuilerie,  écuyer.  .M.  de 
La  Chapelle  agissait  a  l'cfl'et  de  faire  condamner  M.  de  Gu- 
mery à  replanier  une  haie  vive  par  lui  arrachée  el  faisant 
pai'lie  d'une  pièce  do  terre  appartenant  à  M.  de  La  Chapelle, 
située  au  territoire  de  Saint-Parre-lès-Vaudes.  Les  pièces  de- 
ce  procès  sont  incomplètes  et  par  suiie  il  est  impossible  d'en 
connaître  la  solution. 


94 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E. 392.  (Liasse.)—  "  pièces, parchemin;  57  pièces,  papier. 


150.1-1901.  —  La  Chapelle  (de;.  —  Papiers  d'affaires. 

—  Jugement  des  requêtes  du  palais,  à  Paris,  condamnant 
Charles  de  La  Chapelle,  seigneur  de  Champlan  (Seine-et- 
Oise)  à  payer  99  livres  à  un  sieur  Tavernier,  février  1563 
(y.  st.).  —  Cession  d'une  renie  constituée  de  cinquante 
livres  par  François  Brivois,  maître  pâtissier  à  Troyes,  et 
Marie  Roux,  son  épouse,  veuve  de  Pierre  Desguerrois,  mar- 
chand tanneur  à  Troyes,  à  Jean  de  La  Chapelle,  seigneur  de 
La  Noue  et  autres  lieux,  ancien  capitaine  de  cavalerie,  1759. 

—  Cession  de  rentes  par  Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  sei- 
gneur de  Saint-Parre,  lieutenant  au  régiment  de  Navarre, 
à  Marie-Claude  de  La  Chapelle,  demoiselle  majeure,  1768. 

—  Le  Marguenat.  -  Reconnaissance  par  Jean  Le  Margue- 
nat,  seigneur  de  Villarcel  (aujourd'hui  Riancey,  commune 
de  Saint-Lyé),  de  la  somme  de  soixante-dix-huit  livres  par 
lai  due  pour  achat  d'un  cheval  sous  poil  boyard,  sellé  et 
bridé,  1566.  —  Quittance  donnée  par  Nicolas  Le  Marguenat 
avocat  en  Parlement  à  Paris,  et  Barbe  Moureau,  sa  femme, 
à  Nicolas  Le  Marguenat,  sieur  de  Guichaumont  (commune 
de  Robcrt-Magny,  Haute-Marne),  bourgeois  de  Troyes,  et 
Antoinette  de  Hault,  sa  femme,  d'une  somme  à  eux  promise 
le  29  novembre  1604,  dans  leur  contrat  de  mariage,  par 
Monsieur  et  Madame  de  Guichaumont  sus-nommés,  leur 
père  et  mère,  beau-père  et  belle-mère.  La  somme  en  ques- 
tion a  été  payée  par  M.  et  Madame  de  Guichaumont  au 
moyen  de  la  cession  de  plusieurs  rentes  constituées  leur  ap- 
partenant, et  notamment  du  reliquat  d'une  rente  constituée 
à  leur  profit  le  23  novembre  1596  par  Jean  de  Brion,  sei- 
gneur de  Brantigny  (commune  de  Piney).  Parmi  les  té- 
moins de  cet  acte  figure  François  Mauroy,  sieur  de  Colaver- 
dey  (aujourd'hui  Cliarmont),  1605.  —  Vente  d'un  office  de 
contrôleur-général  des  Finances  en  Bourgogne,  moyennant 
dix  mille  cinq  cents  livres,  faite  par  Nicolas  PoulTîer,  con- 
trôleur-général des  Finances  à  Dijon,  à  Nicolas  Le  Margue- 
nat, au<licntier  en  la  chancellerie  de  Bourgogne,  demeurant 
à  Avallon  'Yonne;,  et  à  Claude  Le  Marguenat,  son  frère, 
demeurant  à  Troyes,  agissant  tant  en  leurs  noms  que  comme 
mandataires  de  Nicolas  Le  .Marguenat,  sieur  de  Guichau- 
mont, et  d'Antoinette  de  Hault,  leurs  père  et  mère  ;  celte 
vente  faite  au  profit  de  Claude  Le  Marguenat,  1609.  —  Ac- 
ceptation par  Didier  «  de  Marguenat,  »  écuycr,  demeurant 
h  Saiut-Parre-lès-Vaudes,  de  sa  nomination  comme  tuteur  de 
ses  enfants  mineurs,  Plerre-Philbert  et  Jeanne  «  de  Mar- 
guenat, »  1735. 


E.  393.  (Liasse.)  —  16  pièces,  parchemin;  333  pièces,  papier. 

19%1-1949.  —  Le  Marguenat.  —  Saisie  d'emblavés  de 
terres  sises  à  Saint-Parre-lès-Vaudes,  faite  à  la  requête  de 
Didier  <  de  Marguenat,  »  écuyer,  seigneur  de  Saint-Parre, 
et  de  Jeanne  Darche,  son  épouse,  sur  demoiselles  Françoise 
et  Philippe  Le  Marguenat,  1721.  —  Information  relative  à 
un  scandale  arrivé  en  l'église  de  Saint-Parre,  en  l'année 
1723  pendant  la  messe  paroissiale.  Le  pain  bénit  ayant  été 
offert  à  Jeanne  Darche,  femme  de  Didier  Le  Marguenat, 
après  avoir  été  présenté  à  Mademoiselle  Philippe  Le  Mar- 
guenat, Jeanne  Darche,  au  lieu  de  prendre  du  pain  bénit, 
renversa  le  corbillon.  Un  mois  après,  également  pendant  la 
grund'messe,  Jeanne  Darche  intima  l'ordre  à  Philippe  Le 
Marguenat,  qui  était  dans  son  banc  de  famille,  d'en  sortir 
immédiatement  pour  lui  céder  la  place.  Cette  dernière  s'y 
étant  refusée  Jeanne  Darche  lui  donna  un  soufflet.  Le  curé 
dut  descendre  de  l'autel  et  déclarer  qu'il  cesserait  de  célé- 
brer la  messe  si  ce  scandale  continuait,  1723.  —  Procédures 
faites  par  Henry  de  Beaulieu,  seigneur  de  Lagesse,  et 
Louise  Le  Marguenat,  son  épouse,  contre  Didier  Le  Margue- 
nat et  Jeanne  Darche,  pour  l'exécution  des  conditions  impo- 
sées à  ces  derniers  dans  un  contrat  du  26  avril  1720,  par 
lequel  ces  derniers  avaient  acquis  de  M.  et  de  Madame  de 
Beaulieu  le  tiers  de  la  seigneurie  de  Saint-Parre,  1723-1736. 
—  Vente  par  Jean-Anne  Le  Marguenat,  écuyer,  seigneur 
en  partie  de  Saint-Parre-lès-Vaudes,  à  Pierre-Philbert  Le 
Marguenat,  son  frère,  seigneur  en  partie  de  Villemoiron  et 
de  Saint-Parre,  de  la  moitié  lui  appartenant  dans  lous  les 
biens  dépendant  de  la  succession  de  Jeanne  Darche,  sa  mère, 
1740.  —  Procédures  faites  par  demoiselle  Philippe  Le  Mar- 
guenat et  autres  contre  Didier  Le  Marguenat,  Jean-Anne 
et  Pierre-Philbert  Le  Marguenat,  ses  enfants,  tendant  à  faire 
annuler  pour  cause  d'ingratitude  une  donation  des  11  et  24 
mars  1720,  par  laquelle  Philippe  Le  Marguenat,  sus-nom- 
mée, et  Françoise  Le  Marguenat,  sa  sœur,  décédée,  avaient 
donné  à  Jeanne  Darche,  femme  de  Didier  Le  Marguenat, 
aussi  décédée,  les  deux  tiers  de  la  seigneurie  de  Saint-Parre- 
lès-Vaudes,  et  notamment  une  maison  seigneuriale  sise  audit 
Saint-Parre,  1743-1747. 

E.  394.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parchemin  ;  105  pièces,  papier. 

l94§t-a9CI.  —  Le  Marguenat.  —  Contmuation  du 
procès  de  Philippe  Le  Marguenat  et  autres  contre  Didier  Le 
Marguenat  et  ses  fils.  (Voir  E.  393  )  —  Arrêt  du  Parlement 
de  Paris,  condamnant  Pierre-Philbert  et  Jean-Anne  Le 
Marguenat  à  payer  entre  autres  choses  à  Jean-François  Des 


SÉRIE  E.   —  LA  CHAPELLE  (DE). 


95 


Marceaux,  employé  dans  les  Fermes  du  Roi,  et  à  Madeleine 
de  Beaulieu,  son  épouse,  seule  et  unique  héritière  de  Fran- 
çoise et  Pliilippe  Le  Marguenat,  ses  tantes,  cinq  mille  six 
cent  deux  livres,  pour  le  moulant  de  la  démolition  entière  du 
château  de  Sainl-Parre-lôs-Vaudes  et  des  dégradations  com- 
mises dans  celle  terre,  M56.  —  Transaction  entre  M.  et 
Madame  Des  Marceaux  et  MM.  Le  Marguenat,  tous  sus- 
nommés, par  laquelle  il  est  convenu  que  l'arrêt  du  Parle- 
ment, du  23  février  1750,  autorisant  M.  et  Madame  Des 
Marceaux  à  rentrer  en  possession  des  biens  donnés  en  1720, 
et  celui  de  1756,  seront  exécutOs;  que  ces  derniers  reste- 
ront paisibles  propriétaires  de  tous  ces  biens,  consistant  no- 
tamment en  partie  de  la  terre  et  seigneurie  de  Saint-Parre,et 
en  un  fief  appelé  La  Reculée,  indivis  avec  M.  le  duc  d'Au- 
moni,  17C0. 

E.  395.  (I/iasse.) —  3  pièces,  paixtiemin  ;  40  pièces,  papier. 

■  1514- a 9SC.  —  Chnmplan  (Seine-et-Oise).  —  Ratifi- 
cation d'une  vente  de  pièces  de  lerre  au  finage  de  Champlan 
faite  au  profit  de  Charles  de  La  Chapelle,  seigneur  de  Belle- 
fontaine,  demeurant  à  Champlan,  1562.  —  Foi  et  hommage 
par  Guillaume  de  La  Chapelle,  seigneur  de  Bellefontaine, 
pour  le  fief  de  Champlan  relevant  du  château  de  Palaiseaux 
(Seine-et-Oi?e),  1586.  —  Chappes  (Fief  de  Freson  ou  de 
La  Gravière,  au  finage  de).  —  Donation  par  Jean,  seigneur 
d'Auniont,  baron  de  Chappes  et  de  Clére}',  conseiller  et 
chambellan  ordinaire  du  Roi,  à  Nicolas  de  Monceaux, 
ccuyer,  son  servileur,  pour  ses  bous  services,  de  prés  appe- 
lés les  prés  «  Mansion  et  Fraisons  »  tenus  à  ferme  par  lui  du 
donateur,  et  avant  lui  par  feu  Odot  de  Monceaux,  son  père, 
1514  (v.  st.).  —  Confirmation  do  cette  donation  par  Pierre 
d'Aumont,  fils  de  Jean,  seigneur  de  Chappes,  Clérey,  Saint- 
Sépulcre  et  autres  lieux,  1528.  — Vente  de  ces  prés  par 
Jacqueline  de  Noirfontaine,  femme  de  Melchiorde  La  F...., 
veuve  de  Charles  de  Monceaux,  à  Edme  Roy,  de  Saint- 
Parre-lès-Vaudes,  1597.  —  Foi  et  hommage  par  Jacques  de 
La  Chapelle,  sieur  de  «  La  Noue-lez-Clérey,  »  au  seigneur 
de  Chappes,  pour  le  fief  de  «  Frcsons,  dict  La  Gravière,  » 
1638.  (Voir  E.  389.)  -  Bornage  de  La  Gravière,  1639.  — 
Vente  de  La  Gravière  par  Antoineite  du  La  Chapelle  et  con- 
sorts à  Thomas  de  La  Chapelle,  1679.  —  Foi  et  hommage 
pour  le  même  fief  par  Jean  de  La  Chapelle,  seigneur  en  par- 
tira de  la  Noue  el  de  Fresons,  1726.  —  Aveu  et  dénombre- 
ment do  ce  fief  par  Claude-Jean-Baptiste  de  La  Chapelle, 
1764.  —  Bail  à  cens  d'une  pièce  de  lerre  sise  à  Chappes, 
lieu  dit  «  es  Mortz,  »  fait  par  Jean  d'Aumont,  lieuUniant  de 
cent  hommes  d'armes  du  Roi,  seigneur  de  Chappes,  Clérey, 


Villemoyenne,   Courbeton    (commune    do    Villemoyenne), 
Saint-Avenlin  (commune  de  Verrières)  et  autres  lieux,  aux 
habitants  de  (lliemin  (commune  de  Vaudes),  1368. — Ancien 
lit  de  la  rivière  de  Seine,  à  Chappes  et  à  Saint-Parre-lès- 
Vaudes.  —  Accensiveinent  d'une  pièce  d'eau  ayant  fait  par- 
tie de  l'ancien  lit  do  la  Seine,  sise  au  territoire  de  Chappes, 
par  Jean  d'Aumont,  conseiller  d'Élat  et  privé,  maréchal  de 
France,   seigneur  de   Chappes,   Villemoyenne,    Courbeton 
(commune  de  Villemoyenne),  Saint-Parre- lès- Vaudes  et  au- 
tres lieux,   au  profit  de  Charles  de  Montceaux,   seigneur 
d'Ambouville,  demeurant  à  Villemoyenne,  1585.    —   Vente 
par  Jean-Baptiste  de  Gumery,   écuyer,  sieur  de  La  Tuilerie 
(commune  do   Saint-Parre-lès-Vaudes),    et    Edmée  Fran- 
çois,   son  épouse,  demeurant  h  Rar-sur-Seine,    à   Hugues 
Garnier,  curé  de  Sainl-Parre-lès-Vaudes,  de  l'ancien  lit  de 
la  rivière  de  Seine,  appelé  commcnénieut  la  Vieille-Rivière, 
au  territoire  de  Chappes,  1734.   —   Bail  par   Mathieu  de 
Mauroy,  capitaine  d'infanterie,  soigneur  de  Montchevreuil 
(commune  des  Loges-.Margueron)  et  de  Molinons  0'onne),et 
Claude-Jean-Bapli.-te  de  La  Chapelle,  lieutenant  au  régiment 
de  Navarre,  seigneur  pour  moitié  de  Saint-Parre-lès-Vaudes, 
et  aussi  de  Pugny,  d'un  lieu  appelé  le  Closet,  au  territoire  de 
Saint-Parre-lès-Vaudes,    consislant  en  deux  bassins  d'eau, 
l'un  entouré  de  saules,  appartenant  à  M.  de  Mauroy,  el  l'au- 
tre entouré  de  peupliers,  appartenant  à  M.  de  La  Chapelle, 
1763.  —  Acte  d'échange   par  lequel  M.  de  Mauroy,  sus- 
nommé, et  Marie-Françoise  de  La  Chapelle,  son  épouse,  cè- 
dent à  Claude-Jean-Bapliste  de  La   Chapelle,    aussi   sus- 
nommé, la  Vieille-Rivière  et  ce  qui  leur  appartenait  dans  le 
Closet.  En  contre-échange  JL  de  La  Chapelle  leur  aban- 
donne un  fief  appelé  le  fief  de  La  Noue,  relevant  du  château 
de  Chappes  et  consistant  en  seize  arpenis  de  lerre  labourable 
et  environ  deux  arpents  de  pré,  lui  appartenant  pour  moitié, 
l'autre  à  M.  Guénin,  1780.  —  Plan  de  la  fontaine  du  Closet, 
xviii^  siècle. 

E.  30fi.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin;  IC  pièces,  papier. 

S53t)-a«S-l.  —  Coiircelle  (conunune  de  Clérey). 
—  Venle  d'une  vigne  sise  au  lerriloire  de  Courcelle,  lieu  dit 
les  Argilliers,  par  Anne  Mareaux,  veuve  de  Fraaçois  Denis, 
en  son  vivant  seigneur  de  Villaret,  conseiller  du  Roi  et  juge- 
magisirat  à  Bar-sur-Aube,  à  François  .Moussu,  procureur 
es  juridictions  dudit  Bar,  1()70.  Suscriplion  de  Charles 
Paillot,  écuyer,  seigneur  de  Maguicourt,  garde  des  sceaux 
aux  contrais  de  la  prévôté  de  Bar-sur-Auhe.  —  Requête 
adressée  a  M.  le  mayeur  de  la  justice  de  Clérev,  l'une  des 
mairies  de  la  baronnie  de  Chappes,  de  laquelle  relevait  la 


96 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


seigneurie  de  Courcelle,  par  Ciirislophe  Rapaull,  bourgeois 
de  Troyes,  seigneur  de  «  Courcelle-sur-Seine,  >  à  l'effet 
d'être  autorisé  à  saisir  une  coupe  de  saules  plantés  sans  son 
autorisation  en  l'étendue  du  fief  du  Mort  du  Fonds  (?),  sis 
enirc  Clérey  et  Courcelle,  près  de  la  rivière  de  Seine,  1726. 

—  Crenaij  (Haute-Marne).  —  Procuration  donnée  par 
Louis-Marie  d'Aumont  de  Rocliebaron,  duc  d'Aumont,  pair 
de  France,  premier  gentilhomme  de  la  chambre  du  Roi,  gou- 
verneur de  Boulenois,  marquis  de  Villequier,  baron  do  Ro- 
chetailiée  (Elaule-Marne),  seigneur  de  Chameroy  (idem)  et 
de  Cronay  (idem),  à  Thomas  de  La  Chapelle,  exempt  des 
gardes  du  corps,  à  l'effet  de  présenter  en  son  nom  au  duc  de 
Viiry,  seigneur  d'Arc-en-Barrois  (Haute-Marne),  les  foi  et 
hommage  qu'il  lui  devait  pour  sa  terre  de  Crenay,  1671.  — 
Culoisnn  (commune  de  Sainte-Maure).  —  Vente,  à  titre 
d'échange,  par  Jean  Le  Moine,  parcheminier  à  Troyes,  à 
Guillaume  Le  .Mercier,  marchand  et  bourgeois  de  Troyes, 
d'une  pièce  de  pré  de  trois  quartiers,  au  finage  do  Culoison, 
lieu  dit  «  es  Petitz  Guerry,  »  et  de  deux  pièces  de  vigne 
au  finage  de  Barberey-Saint-Sulpice,  en  échange  d'une  mai- 
son ?i>e  à  Troyes  sur  le  poni  aux  Cailles,  janvier  \^39  (v.st.). 

—  Bail  d'une  pièce  de  pré  de  deux  arpents,  au  finage  de 
Culoison,  lieu  dit  La  Cordière,  fait  par  Odard  Le  Mercier, 
écuyer,  seigneur  do  Saint-Parre  (-aux-Terlres)  et  de  Baire 
(commune  de  Saint-Parre),  1382.  —  Bail  du  même  pré  fait 
par  Barbe  de  Marisy,  veuve  dudit  Odard  Le  Mercier,  1591. 

—  Adjudication  dudit  pré  de  La  Cordière  faite  à  la  requête 
d'Odard  de  Marisy,  seigneur  de  Cervet  (commune  de  Saint- 
Léger-lès-Troyes)  et  de  Breviande,  comme  tuteur  et  cura- 
teur d'Odard  Le  Mercier,  fils  mineur  de  défunts  Odard  Le 
Mercier,  en  son  vivant  seigneur  de  Saint-Parre-aux-Tertres 
et  de  Baire  (commune  de  Saint-Parre),  et  de  Barbe  de  Ma- 
risy, sa  femme.  Après  plusieurs  enchères  faites  par  Jean  de 
Marisy,  seigneur  du  Fort  (commune  de  Saint-Léger-les- 
Troyes),  Jean  Tetel,  procun^ur  au  bailliage  de  Troyes,  et 
François  de  Marisy,  seigneur  de  Macliy,  ce  dernier  est  resié 
adjudicataire,  1-598.  —  JuUy-sur-Sarce.  —  Acquisition  par 
Jean- Baptiste  Garin  (?),  seigneur  de  Beaulieu  etdes  «  Noz,  » 
et  Marguerite  de  Longiiville,  sa  femme,  d'une  pièce  de  pré 
au  terriloire  de  Jully,  lieu  dit  la  Contrée  de  la  Fontaine-Gil- 
li)t,  1647.  —  La  Côte  (commune  de  Roncenay).  —  Déclara- 
tions des  biens  compo-^ant  la  ferme  de  la  Côte  situés  sur  les 
territoires  de  Bmiilly,  Souleaux.  Roncenay,  Bierne,  Ville- 
mereuil,  Villy  le-Maréch;d,  Pruuay,  I.ongeville  et  Maupas, 
données  par  les  fermiers  aux  seigneurs,  1727-1749.  —  Ar- 
pentage d'une  pièce  de  pré  dite  le  pré  do  la  Pâture,  au  finage 
de  Souleaux,  fait , à  la  requête  d'Antoine  Leveri,  seigneur  de 
Souleaux  (commune  de  Saint-Pouangc),  cliangeur  pour  le 


Roi  à  Troyes,  et  de  Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  seigneur 
de  Saint-Parre-lès-Vaudes.  Plan  annexé  à  cet  arpentage, 
1771 .  —  Accord  entre  Marguerite-Françoise  Dareste,  veuve 
de  Nicolas-Anne-Jean  «  Bonami,  »  seigneur  de  Villeme- 
reuil,  Bierne  (commune  de  Villemoreuil)  et  autres  lieux,  et 
Claude-Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  écuyer,  seigneur  de 
Saint-Parre-lès-Vaudes,  par  lequel  il  a  été  reconnu  que  les 
fossés  séparant  la  ferme  de  la  Côte,  appartenant  à  M.  de  La 
Chapelle,  et  quinze  arpents,  précédemment  en  pré  de  pâture, 
appartenant  à  Madame  Bonami,  sont  mitoyens  entre  ces 
deux  propriétaires,  178i. 

E.  397.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin;  159  pièces,  papier. 

1C0«-I990.  —  La  Coiir-aux~boulangers,  fief  sis  à 
Saint-Parre-lès-Vaudes.  —  Reconnaissances  et  constitutions 
de  rentes  et  censives  grevant  des  biens  sis  à  La  Cour-aui- 
boulangers,  au  profit  des  propriétaires  de  ce  fief,  savoir  :  en 
1639,  Edme  Roy,  demeurant  à  Saint-Parre  ;  en  1674  et 
1677,  SCS  héritiers  ;  en  1717  et  1730,  Edme  <  de  Bérey,  » 
marchand  à  Bar-sur-Seine,  fils  de  feu  Claude  «  Bérey  »  en 
son  vivant  capitaine  et  maître-sergent  des  bois  et  forêts 
d'Aumont  ;  en  1748  et  1751,  Claude  de  La  Chapelle,  sei- 
gneur du  Chàtelier  et  en  partie  de  Saint-Parre-lès-Vaudes, 
comme  étant  aux  droits  d'Edme  de  Bérey  ;  en  176i  et  1773, 
Claude- Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  seigneur  en  partie  de 
Saint-Parre-lès-Vaudes,  héritier  pour  un  cinquième  de 
Claude  de  La  Chapelle  susnommé.  —  Vente  par  Etienne 
Marinot,  manouvrier,  et  Françoise  Leclerl,  veuve  de  Laurent 
Marinot,  tous  deux  demeurant  à  Rumilly-lès-Vaudes,  à  Jean 
Goulley,  manouvrier  à  Saint-Parre-lès-Vaudes,  d'une  maison 
et  dépendances,  sises  à  La  Cour-aux-boulangers,  1662. 
Suscription  de  Jean  Parant,  avocat  en  Parlement,  prévôt  en 
la  prévôté  royale  de  Rumilly,  Fouchères,  Celle,  Fralignes 
et  dépendances  pour  Charles  de  La  Rocliefoucaull,  chevalier 
de  Saini-Jean  de  Jérusalem,  abbé  commendataire  de  Molême, 
et  les  religieux  dudit  monastère,  coseigneurs  avec  le  Roi 
desdils  lieux.  —  Significations  de  paiement  des  droits  dus 
par  les  propiiélaires  du  fief  de  La  Cour-aux-boulangers  qui 
élaienl,  en  1675,  Antoine  Roy,  demeurant  à  Saint-Parre- 
lès-Vnudes  ;  en  1691,  Claude  Bérey.  —  Requête  adressée  à 
l'Intendant  de  Champagne,  M.  Le  Pelletier  de  Beaupré,  par 
Claude  de  La  Chapelle,  pour  être  déchargé,  en  sa  qualité  de 
noble,  du  paiement  des  droits  de  francs-fiefs  qui  lui  étaient 
réclamés  au  sujet  du  fief  de  La  Cour-aux-boulangers  par  lui 
acquis  le  2  novembre  1731  d'Edme  Bérey,  marchand  à 
Bar-sur-Seine,  1734.  —  Décharge  accordée  par  M.  le  Pelle- 
tier de  Beaupré,  1735.  —  La  Noue  ^territoire  de  Clérey?). 


SÉRIE  E.    -    LA   CHAPELLE   (DE). 


97 


—  Foi  et  hommage  par  Didier  Le  Marguenat,  seigneur  des 
Essars  «  en  Bourgogne,  »  rendus  au  ducd'Aumont,  pour  un 
quart  du  fief  de  «La  Noue-Iès-CIérey,»  relevant  en  fief  du  châ- 
teau de  Clérey  et  en  arrière-fief  de  celui  de  Chappes,  par  lui 
acquis  le  H  mars  1720  de  demoiselles  Françoise  et  Philippe 
Le  Marguenat,  et  le  26  avril  suivant  d'Henry  de  Beaulieu, 
seigneur  en  partie  de  Lagcsse,  et  de  Louise  Le  Marguenat, 
sa  femme,  1721.  —  La  Reculée  (finage  de  Clérey.)  — 
Semence  du  lieutenant  au  bailliage  de  Chappes  condamnant 
les  habitants  de  Chemin  (commune  de  Vaudes)  à  payer  à 
Jacques  d'Aumont,  seigneur  de  Clérey,  deux  deniers  tour- 
nois obole  et  deux  boisseaux  d'avoine  de  redevance  pour  le 
pâturage  qu'ils  avaient  au  «  saulcy  »  de  La  Reculée,  1602. 

—  Abandon  fait  par  Louis-Marie  d'Aumont-Rochebaron  de 
Villequier,  baron  de  Chappes,  seigneur  de  Clérey,  Saint- 
Parre,  Le  Pugny,  Villemoyenne,  Villeneuve  (commune  de 
Villemoyenne,)  Courbeton  (idem)  etc.,  à  Thomas  de  La 
Chapelle,  écuyer,  sieur  de  La  Noue,  garde  du  corps  du  Roi, 
«  d'un  canton  de  terre,  accrue,  pasturage,  saulsoy  et  terre 
vaine  et  vague,  appelle  La  Reculée,  deppendant  de  ses  sei- 
gneuries de  Chappes  et  Claire,  de  la  contenance  d'environ 
vingt-cinq  arpens  de  terre,  tenant  d'une  part  à  la  rivière  de 
Seyne,  d'autre  au  Mort-Fondu,  d'un  bout  au  saulsoy  de  La 
Vacherie  et  au  graverez,  d'autre  aux  terres  du  Pugny,  » 
moyennant  certains  cens  et  rentes  stipulés  au  contrat  et  la 
réserve  des  droits  de  haute,  moyenne  et  basse  justice  au 
profit  de  M.  d'Aumont,  1666.  —  Foi  et  hommage  au  duc 
d'Aumont  par  Claude  de  La  Chapelle  pour  un  quart  du  fief 
et  seigneurie  de  «  La  Noue  lès  Clérey  »  et  la  totalité  du 
fief  de  La  Reculée,  relevant  du  château  de  Clérey,  1723.  — 
Foi  et  hommage  par  Claude-Jean-Baptiste  de  La  Chapelle, 
seigneur  en  parlie  de  Saint-Parrelès-Vaudes,  du  Pugny  et 
de  Plaisance,  et  pour  le  tout  du  fief  de  La  Gravière  «  ou 
Frisons  »  et  du  fief  de  La  Reculée,  à  Louis-Marie  d'Au- 
mont, duc  d'Aumont,  pour  un  quart  lui  appartenant  en  qua- 
lité d'héritier  de  Claude  de  La  Chapelle,  son  père,  dans  la 
seigneurie  du  Pugny  et  de  Plaisance,  et  pour  la  totalité  des 
fiefs  de  La  Gravière  et  de  La  Reculée  relevant  d6  Chappes, 
sauf  La  Reculée  qui  relevait  de  Clérey,  176i.  —  Foi  et 
hommage  et  aveu  et  dénombrement  de  La  Reculée  par  le 
même  au  duc  d'Aumont,  1772.  —  Quittances  des  cens  et 
rentes  payés  par  les  seigneurs  de  La  Reculée  aux  seigneurs 
de  Clérey,  170i!-1785.  —  Mesurages  des  terres  de  La  Re- 
culée, 1668-1771.  —  Constitutions  de  rentes  et  censives  par 
MM.  de  La  Chapelle  sur  des  terres  de  La  Reculée,  1668- 
1724.  —  Baux  des  terres  do  La  Reculée  par  les  seigneurs 
de  ce  fief,  1694-1775. 

Aube.  —  Série  E. 


E.  398.  (Registre.)  — In-folio,  IC  feuillets,  papjpi-. 

1<>C9-8C9%.  —  La  Reculée  (commune  de  Clérey).  — • 
Contrats  d'accensivement  sur  des  terres  du  fief  de  La  Recu- 
lée au  profit  de  Thomas  de  La  Chapelle,  seigneur  de  La 
Noue  et  de  La  Reculée. 

E.  399.  (Plan.)  —  1  pièce',  papier. 

Bïî^.  —  La  Reculée  (commune  de  Clérey)  et  le  Pugny 
(idem).  —  Plan  des  terres  de  La  Reculée  et  de  partie  du 
Pugny. 

E.  400.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin  ;  30  pièces,  papier. 

H543-19SO.  —  Le  Chemin  (commune  de  Viandes).  — 
Inventaire  fait  après  le  décès  de  Daniel  de  Gumery,  sei- 
gneur de  Chemin  (commune  de  Vaudes)  et  de  La  Vacherie 
(commune  de  Clérey),  des  objets  mobiliers  se  trouvant  en  sa 
maison  do  Chemin,  en  vertu  d'un  jugement  rendu  par  le 
procureur  au  duché  et  pairie  d'Aumont  entre  Antoine  de 
Boucher,  écuyer,  sieur  du  Plessis  (-Barbuise),  demeurant  à 
Montreuil,  tuteur  d'Antoinette  de  Boucher,  sa  fille,  née  de 
son  mariage  avec  feue  Nicole  de  Gumery,  sa  première 
femme,  Antoinetle-Callierine  de  Gumery,  petite-fille  et  fille 
de  Daniel  de  Gumery  sus-nommé  et  de  Catherine  de  Bérey, 
son  épouse,  aussi  décodée,  et  Françoise  de  Gumery,  épouse 
de  Jean  de  Rouvoire,  seigneur  de  Vougré,  aussi  présomp- 
tive héritière  de  Daniel  de  Gumery,  1703.  —  Le  Pré-l'É- 
vêque  (commune  de  Troyes).  —  Vente  par  Claude  Ange- 
nousl,  élu  en  l'Election  de  Troyes,  à  Guichard  du  Vouldy, 
son  gendre,  médecin  ordinaire  du  Roi,  d'une  propriété  con- 
tenant maison,  grange  et  étables,  d'une  étendue  de  cinq  ar- 
pents environ,  sise  au  Pré-l'Évêque.  «  proche  la  ville  de 
Troyes,  »  tenant  d'une  part  à  Nicolas  Le  Marguenat,  au- 
diencier  en  la  Chancellerie  de  Bourgogne,  etc.,  appartenant 
au  vendeur  comme  héritier  en  partie  de  Jacques  Angenoust, 
trésorier  des  salpêtres  en  la  province  de  Champagne  et  de 
Brie,  son  père,  ledit  contrat  ratifié  par  Elisabeth  de  Vienne, 
femme  de  Claude  Angenoust,  1622.  —  Le  Pugny  (commune 
de  Clérey).  —  Foi  et  hommage,  aveu  et  dénombrement  par 
Anne  Cadet,  veuve  de  Pantaléon  «  Le  Peleterat,  »  élu 
pour  le  Roi  à  Troyes,  à  Pierre,  seigneur  d'Aumont,  de 
Chappes,  Clérey  et  autres  lieux,  pour  la  moitié  indivise,  l'au- 
tre moitié  à  Humbert  de  Conglelon,  du  fief  «  du  Pugny,  » 
relevant  de  Chappes,  lui  appartenant  par  suite  du  décès  de 
Louise  de  RofTey,  sa  mère,  en  son  vivant  veuve  de  Jacques 
Cadet,  et  aussi  comme  héritière  en  partie  de  Claude  de  Rof- 

13 


98 


ARCHIVES    DE    LAUBE. 


fey,  sa  tante,  en  son  vivant  veuve  de  Jacques  de  Cliatton- 
rupt  (llaute-.Marne),  lo43.  —  Foi  et  hommage,  aveu  et  dé- 
nombrement par  Humbert  de  Congleton,  écuyer,  au  même 
seigneur,  pour  la  moitié  indivise  dudit  fief  de  Pugny  «  te- 
nant à  la  rivière  de  Seine,  au  grand  pont  des  moulins  de 
Courcelle  (commune  de  Clérey)  et  aux  Morts  de  Saint-Parre; 
d'autre  part  et  d'un  bout  aux  terres  de  Rumilly  et  Chemin, 
et  d'autre  bout  au  haut  chemin  par  lequel  on  va  de  Chemin 
(commune  de  Vaudes)  h  Clérey,  s  l'autre  moitié  indivise 
appartenant  à  Anne  Cadet,  veuve  de  Jacques  Le  Pelleterat, 
1542  (v.  st.").  Copie.  —  Foi  et  hommage,  aveu  et  dénom- 
brement à  Pierre  d'Aumont,  seigneur  de  Chappes,  Clérey  et 
antres  lieux,  par  Jacques  Le  Pelleterat,  lieutenant  criminel 
au  bailliage  de  Troyes,  comme  tuteur  de  François  Le  Pelle- 
terai,  son  frère,  fils  et  héritier  en  partie  de  feus  Pantaléon 
Le  Pelleterat  et  Anne  Cadet,  pour  la  moitié  indivise  dudit 
fief  appartenant  à  FrançoisLePelleteraipar  suite  de  donation 
à  lui  faite  par  feue  Claude  de  Rofïey,  sa  tante  maternelle, 
dame  de  Saint-Parre-lès-Vaudes  et  dudit  Pugny,  l'autre 
moitié  appartenant  à  Humbert  de  Congleton,  1550.  -  Aveu 
et  dénombrement  de  ce  fief  par  Antoinette  de  La  Chapelle, 
veuve  de  Philippe  Le  Marguenat,  seigneur  de  Saint-Parre 
et  du  Pugny  pour  moitié,  tant  en  son  nom  que  comme  tu- 
trice de  ses  enfants  mineurs,  l'autre  moitié  appartenant  à 
Louis-Marie  d'Aumont  de  Rochebaron,  duc  d'Aumont,  baron 
de  Chappes,  seigneur  de  Clérey,  Villemoyenne,  Courbeton, 
Saint-Parre  et  autres  lieu.x,  1695.  —  Foi  et  hommage  par 
Claude-Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  seigneur  en  partie  de 
Saint-Parre-lès-Vaudes,  à  Louis- .Marie  d'Aumont,  pour  la 
moitié  du  Pugny  lui  appartenant,  savoir,  un  quart  au  total 
comme  héritier  de  Claude  de  La  Chapelle,  son  père,  et  l'au- 
tre quart  par  acquisition  par  lui  faite  le  3  mars  1765  de 
Jean-Victor  Dessaint,  trésorier  de  France  à  Châlons,  1765. 
Ce  quart  avait  été  acquis  par  M.  Dessaint  le  4  septembre 
1761  de  Jean- François  des  Marceaux  et  de  Madeleine  de 
Beaulieu,  son  épouse.  —  Aveu  et  dénombrement  par  le 
même  à  Louis-Maried'Aumont,  pourmoitiédu  Pugny, l'autre 
moitié  appartenant  au  duc  d'Aumont,  et  le  fief  de  La  Gra- 
vière,  finage  de  Chappes  «  autrement  dit  Frezon,  lequel 
fief  est  sans  justice,  »  consistant  en  treize  arpents  «  joi- 
gnant le  lit  courant  de  la  rivière  de  Seine,  d'orient  et  midy, 
les  terres  labourables  de  plusieurs  d'occident,  et  la  commune 
appartenant  aux  habitans  de  Saint-Parre  appellée  La  Gra- 
vière,  un  fossé  entre  deux  ;  lequel  fossé  fait  séparation  de  fi- 
nage entre  la  justice  dudit  Saint-Parre  et  celle  de  Chappes,» 
1772.  Il  est  dit  dans  cet  aveu  que  sept  de  ces  treize  arpents 
avaient  été  inféodés  par  Jean  d'Aumont  le  6  janvier  1514.  — 
Déclarations  et  reconnaissances  de  rentes  et  censives  gre- 


vant des  biens  sis  en  l'étendue  du  fief  du  Pugny  au  profil 
des  seigneurs  qui  étaient  :  en  1554  et  1560,  Gilbert  de  La 
Borne  et  Jacquette  de  Cany,  sa  femme,  seigneurs  en  outre  de 
Saint-Parre,  et  les  enfants  mineurs  d'  «  Hubert  »  de  Con- 
gleton et  de  ladite  Jacquette  de  Cany,  «  jadis  sa  femme;  » 
en  1627,  Antoine  d'Aumont,  baron  de  Chappes;  en  1672, 
Philippe  Le  .Marguenat,  seigneur  en  partie  du  Pugny  et  de 
Saint-Parre;  en  1681,  Antoinette  de  La  Chapelle,  sa  veuve. 
—  Poilly-sur-le-Serain  (Yonne).  —  Présentation  de  foi  et 
hommage  à  François,  duc  de  Clermont,  comte  de  Tonnerre, 
pour  un  quart  de  la  seigneurie  de  Poilly,  relevant  du  comté 
de  Tonnerre,  faite  par  Philiberte  de  Davoust,  veuve  de  Da- 
vid de  Branche,  écuyer,  seigneur  de  Chavan  et  dudit  Poilly; 
Nicolas  de  Branche,  seigneur  de  Chavan,  François  de  Bran- 
che, son  frère,  employé  au  service  du  Roi  dans  les  troupes 
de  Flandre,  Marie- Jacques  etEdmée-Claude-Marie  de  Bran- 
che, ses  sœurs,  qui  possédaient  cette  partie  de  seigneurie 
comme  héritiers  de  David  de  Branche,  sus-nommé,  leur 
père,  1637.  —  Rumilly-lrs-Vaudes.  —  Acquisitions  de 
pièces  de  terre  au  finage  de  Rumilly-lès- Vaudes  par  les  ci- 
après,  savoir  :  en  1706  et  1709,  Jean-Baptiste  de  Rozières, 
marchand  de  bois  à  Troyes;  en  1707  et  1708,  Edme  de 
Troyes,  marchand  à  Rumilly  ;  en  1720,  Jeanne  Darche, 
femme  de  Didier  Le  .Marguenat,  seigneur  des  Essars,  «  de- 
meurant à  Viévigne,  en  Bourgogne.  » 

E.  401.  (Liasse.)—  9  pièces,  parchemin  ;  34  pièces, papier. 

159S-19S9.  —  Saint-Parre-lès-Vaudes.  —  Moitié  de 
seigneurie  des  ducs  d'Aumont.  —  Vente  par  Frédéric  de 
Reniger,  écuyer,  et  GeofTrine  de  Congleton,  sa  femme,  de- 
meurant à  Rumilly-lès-Vaudes,  à  Jean  d'Aumont,  capitaine 
de  cent  hommes  d'armes  des  ordonnances,  comte  de  Chàteau- 
roux,  du  quart  de  la  seigneurie  de  Saint-Parre  et  du  Pu- 
gny leur  appartenant  indivisément  avec  Joachim  de  «  Hault- 
monlé  »  et  Edméo  de  Congleton,  sa  femme,  propriétaires 
d'un  autre  quart,  1578.  Cette  moitié  de  seigneurie  avait  ap- 
partenu à  Jean  de  Congleton  de  qui  mesdames  de  Reniger  et 
de  Hautmonté  en  avaient  hérité.  —  Sentence  d'ajournement 
rendue  au  bailliage  de  Troyes  pour  Jean  d'Aumont,  maré- 
chal de  France,  seigneur  de  Chappes  et  de  Clérey,  contre 
GeofTrine  de  Congleton,  veuve  de  Frédéric  de  Reniger,  de- 
manderesse en  saisie,  1580.  —  Sentence  dudit  bailliage, 
rendue  entre  les  mêmes,  qui  ordonne  mainlevée  de  la  saisie, 
1581.  —  Obligation  au  profit  de  Joachim  de  Hautnionté, 
et  Edmée  de  Congleton,  sa  femme,  par  Mathurin  Bonneton, 
chanoine  de  Troyes,  curé  de  Clérey,  en  l'acquit  de  M.  le 
maréchal  d'Aumont,  pour  sûreté  d'une  somme  due  par  ce 


SÉRIE    E.    —    LA    CHAPELLE    (DE) 


99 


dernier  h  M.  et  Madame  de  Hautmonté  qui  lui  avaient 
vendu  le  31  janvier  1585  un  quart  de  la  seigneurie  de  Saint- 
Parre-Ii'-'s-Vaudes  et  du  Pugny,  1585.  —  Déclaratiou  sans 
date  (xvii^  s.i  de  laquelle  il  résulte  que  le  duc  d'Aumont  a 
donné  à  rente  et  censivo  en  1585  moitié  de  la  motte  de 
Saint-Parre.  Cette  motte  est  ainsi  décrite  :  La  motte  de 
Saint-Parre,  environnée  de  fossez,  où  souloit  anciennement 
estre  le  chastel  dudict  Saint-Parre,  appelle  Le  Closet,  appar- 
tient pour  moitié  à  Monseigneur,  l'autre  au  sieur  dudict 
Sainct-Parre,  nommé  Philippe  Le  Marguenat.  Tient  icelle 
en  tout  circuit,  et  tient  d'une  part  et  d'aultre  aux  terres  du- 
dict sieur  de  Sainct-Parre,  et  des  deux  bouts  à  raondict  sei- 
gneur. »  —  Sentence  du  bailliage  de  Troyes,  rendue  entre 
Jacques  d'Aumont,  baron  de  Chappes,  prévôt  de  Paris,  Phi- 
lippe Le  Marguenat,  seigneur  de  Saint-Parre-lès-Vaudes  en 
partie,  Odard  de  Marisy,  lieutenant  au  bailliage  d'Isles,  et  la 
duchesse  de  Nevers,  défendant  aux  officiers  de  la  duchesse 
de  Nevers  audit  Isles  de  troubler  ceux  de  la  justice  de  Saint- 
Parre  dans  l'exercice  de  leurs  attributions,  1601.  —  Sen- 
tence du  lieutenant  en  la  justice  de  Saint-Parre  relative  à  un 
pâtis  sis  au  finage  de  Chappes,  rendue  entre  les  habitants  de 
vSaint-Purre  et  la  baronne  de  Chappes,  dame  de  Saint-Parre, 
1618.  —  Extrait  du  dénombrement  de  la  haronnie  de  Chap. 
pes,  rendu  au  marquisat  d'Isles  par  Antoine  d'Aumont  de 
Rochebaron,  baron  de  Chappes,  relatif  à  la  seigneurie  de 
Saint-Paire  et  du  Pugny  lui  appartenant  pour  moitié,  l'au- 
tre moitié"  à  Philippe  Le  Marguenat,  1624.  —  En  1695,  le 
duc  d'Aumont,  seigneur  de  Saint-Parre.  —  Échange  de 
terres  au  finage  de  Saint-Parre,  entre  Louis-Marie  duc  d'Au- 
mont et  un  habitant  de  Saint-Parre,  17.i6.  —  Adjudication 
de  moitié  de  la  terre  et  seigneurie  de  Saint-Parre,  sur  Louis- 
Marie-Guy  d'Aumont,  maréchal  des  camps  et  armées  du  Roi, 
fils  aîné  et  principal  héritier  de  Louis-Marie  d'Aumont,  duc 
d'Aumont,  pair  de  France,  faite  au  profit  de  Claude-Jean- 
Baptiste  de  La  Chapelle,  seigneur  en  partie  de  Saint-Parre- 
lès-Vauiles,  1786. 

K.  402.  (Linsse.)  —    4  pièces,  parchemin;  .34  pièces,  piipicr. 

fl5B»-H*§8.  —  Sainl-Parvu-lès-Vaudes.  —  Moitié 
de  seigneurie  ayant  appartenu  à  .M.\L  de  La  Chapelle.  — 
Mainlevée  de  saisie  féodale  de  la  terre  de  Saint-Parre-lès- 
Vaudes  pour  Jacques  de  Chalonrup  et  Claude  do  Hofl'ey, 
sa  femme,  seigneur  et  dame  de  Saint-Parre  pour  neuf 
dixièmes  comme  héritiers  de  Jean  de  Rolfey,  lieutenant  gé- 
néral au  bailliage  de  Troyes  et  de  Louise  «  de  Pelley  »  (Le 
Pelé),  père  et  mère  de  Claude  de  Roffey,  et  aussi  de  Jac- 
ques de  RolTey,  frère  de  Claude,  garde  des  foires  de  Cham- 


pagne et  de  Brie,  1519  (v.  st.).  —  Déclaration  fournie  au 
terrier  du  Roi  par  Anne  Cadet,  veuve  de  Pantaléon  Le  Pel- 
leterat,  élu  en  l'Élection  de  Troyes,  comme  tutrice  de  Jac- 
ques, Pantaléon  et  Nicolas  Le  Pelleterat,  ses  enfants,  pour 
r  un  quart  du  fief  de  Plaisance,  «  séant  ou  village  et  jus- 
tice de  Moussey,  »   leur  appartenant  par  donation  de  Claude 

de  Rofîey,  leur  grand'tante,  et  tenue  en  fief  de  Marie , 

veuve  d'Eustache  Luillicr,  seigneur  de  Saint-Mesmin  et  de 
Villebertin,  et  de  Jean  Luillier,  seigneur  de  Boulancourt 
(Haule-Marne),  leur  fils  aîné,  à  cause  du  château  de  Ville- 
bertin ;  2"  un  tiers  de  la  seigneurie  de  Saint-Aventin-les- 
Verriôres  (commune  de  Verrières),  lui  appartenant  de  son 
chef  à  cause  de  Louise  de  Rofl'ey,  sa  mère,  et  de  Claude  de 
Rofi'ey,  sa  tante,  mouvant  en  fief  de  Pierre  d'Aumont, 
seigneur  de  Chappes  et  de  Clérey,  à  cause  de  son  château  de 
Clérey  ;  3°  un  dixième  de  la  seigneurie  de  Saiut-Parres-lès- 
Vaudes,  lui  appartenant  en  propre,  et  quatre  dixièmes  de  la 
même  terre  et  seigneurie  appartenant  à  son  fils  François,  par 
suite  de  legs  à  lui  fait  par  Claude  de  RofTey,  sa  grand'tante 
maternelle,  au  sujet  duquel  il  y  avait  procès  au  bailliage  de 
Troyes,  celle  terre  de  Saint-Parre  mouvante  d'Henri,  comte 
de  Foix,  seigneur  de  Lautrec  et  d'Isles,  à  cause  do  son  châ- 
teau d'Isles  ;  4°  le  (ief  du  Pugny  lui  appartenant  pour  un 
cinquième,  et  a  son  fils  François  pour  quatre  cinquièmes, 
indivisément  avec  Hnmbert  de  Congleton,  1540.  —  Dénom- 
brement fourni  à  Guy,  comte  de  Laval,  et  Claude,  île  Foix, 
dame  de  Lautrec  et  des  chàtellenies  d'Isles,  Chaource,  Vil- 
lemaur  et  Maraye,  par  Anne  Cadet,  sus-nommée,  tant  en 
son  nom  que  comme  tutrice  de  François  Le  Pelleterat,  son 
fils,  pour  la  moitié  de  la  seigneurie  de  Saint-Parre,  l'autre 
moitié  appartenant  à  Hum bert  de  Congleton,  1543.  Parmi 
les  limites  de  la  seigneurie  figure  un  noyer  «  qui  est  assis 
en  la  terre  de  la  Maladière  dudit  Saint-Parre.  »  On  remar- 
que aussi  dans  cette  pièce  «  la  moitié  de  la  mothe  ou  jardin 
où  souloit  être  la  maison  seigneurialle  dudit  lieu,  étant  de 
présent  en  labour,  contenant  icelle  moitié  un  arpent  sept 
cordes  environ,  appelé  le  Closai.  »  —  Permission  accordée 
par  François  de  Clèves,  duc  de  Nevers,  baron  d'Isles,  à 
François  Le  Pelleterat  et  Gilles  de  La  Borne,  seigneurs  de 
Saint-Parre-lès-Vaudes,  de  rétablir  les  fourches  patibulaires 
et  pilori  de  leur  justice  qui  avaient  été  détruits  par  les  gens 
de  guerre,  1555.  —  Donation  des  deux  tiers  de  la  seigneurie 
de  Saint-Parre  et  du  Pugny,  et  d'une  partie  de  la  seigneurie 
de  La  Noue  par  Françoise  et  Philippe  Le  Marguenai,  dames 
dudit  Saint-Parre  et  du  Pugny  pour  moitié,  à  Jeanne  Dar- 
che,  femme  de  Didier  Le  Marguenat,  écuyer,  seigneur  des 
Essars,  leur  cousin,  1720.  Cette  donation  comprenait  les 
deux  tiers  de  la  maison  seigneuriale  de  Saint-Parre.  — 


1(0 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Vente  de  l'autre  tiers  au  même,  par  Heuri  de  Beaulieu,  sei- 
gneur de  Lagesse,  et  Louise  Le  Marguenat,  sa  femme,  1720. 
On  y  voit  que  le  fief  de  La  Noue  était  situé  au  finage  de 
Ciérey.  —  Procédures  faites  au  bailliage  de  Chappes  par  Di- 
dier Le  Marguenat  qui  contestait  a  Claude  de  La  Chapelle, 
capitaine  de  dragons  au  régiment  de  Navarre,  le  droit  de  se 
dire  seigneur  de  Saint-Parre  en  partie,  1732.  M.  de  La 
Chapelle  fut  maintenu  dans  ses  prétentions,  mais  sa  part  de 
seigneurie  était  insignifiante. —Dénombrement  de  moitié  de 
Saint-Parre  et  du  Pugny  par  Didier  Le  Marguenat,  tant  en 
son  nom  que  comme  tuteur  de  Pierre-Philbert  et  Jean-Anne 
Le  Marguenat,  ses  fils,  issus  de  son  mariage  avec  feue  Jeanne 
Darche,  fourni  à  Louis-Marie  d'Aumont  de  Rochebaron, 
1733.  —  Procuration  donnée  par  Jean-François  des  Mar- 
ceaux,  seigneur  de  Lagesse,  Montiguy,  «  Bois-Floranl,  » 
Saint-Parre-lès-Vaudes,  Le  Pugny  et  La  Noue  en  partie,  à 
Madeleine  de  Beaulieu,  son  épouse,  dame  desdils  lieux,  pour 
poursuivre  les  diflerentes  instances  qu'ils  ont  et  pourront 
avoir  contre  le  sieur  de  Marguenat,  vendre  la  terre  de  Saint- 
Parre  et  du  Pugny  pour  ce  qui  peut  leur  en  appartenir, 
1759.  —  Vente  faite  en  1761  par  M.  des  Marceaux  et  Made- 
leine de  Beaulieu,  son  épouse,  à  Jean-Victor  Dessain,  pro- 
cureur du  Roi  en  la  Monnaie  de  Troyes,  de  tous  les  biens 
qui  leur  ont  été  abandonnés  le  premier  juillet  1757  par 
Pierre-Philbert  et  Jean-Anne  Le  Marguenat,  en  consé- 
quence d'une  transaction  intervenue  entre  les  vendeurs  et 
MM.  Le  Marguenat  le  19  juillet  1760,  ladite  vente  comprenant 
notamment  partie  de  la  seigneurie  de  Saint-Parre  et  du  Pugny 
oudeLa  Reculée,  indivisavec  M.  le  duc  d'Aumont,  ainsi  que 
Jeanne  Darche  et  lesdits  sieurs  Le  Marguenat,  ses  fils,  en  ont 
joui  avant  la  prise  de  possession  de  M.  et  Madame  des  Mar- 
ceaux, et  qu'ils  étaient  mentionnés  dans  des  déclarations  de 
fermiers  de  1741  et  1749,  Vente  par  Jean- Victor  Des- 
sain, président,  trésorier  de  France  au  Bureau  des  Finances 
de  Champagne  à  Châlons,  à  Claude-Jean-Baptistc  de  La 
Chapelle  de  Saint-Parre,  seigneur  en  partie  de  Saint-Parre- 
lès-Vaudes,  de  tous  les  biens  et  droits  seigneuriaux  compris 
dans  la  vente  sus-énoncée,  1765.  —  Dénombrement  de 
Saint-Parre  fourni  à  Louis-Marie,  duc  d'Aumont,  par 
Claude-Jean-Baptiste  de  La  Chapelle,  dans  lequel  est  indi- 
quée l'origine  des  différentes  parties  de  sa  moitié  dans  cette 
seigneurie,  1772.  —  Dénombrement  par  M.,  de  La  Chapelle, 
sus-nommé,  à  Louis-Marie-Guy,  duc  d'Aumont,  seigneur  de 
Palluau,  Assenay,  Maupas,  Saint-Jean-de-Bonneval,  Ciérey, 
Villemoyenne,  Courbeton  (commune  de  Villenioyenne)  et 
autres  lieux,  de  la  totalité  de  la  terre  de  Saint-Parre  et  des 
droits  et  domaines  distraits  de  la  baronnie  de  Chappes,  acquis 
par  M.  de  La  Chapelle,  1788.  —  Mémoire  concernant  la 


seigneurie  de  Saint-Parre,  xviii^  siècle.  On  y  voit  qu'en 
1699  Anne  Le  Marguenat,  femme  de  Charles  le  Lieur, 
écuyer,  seigneur  du  «  Fossay,  »  demeurant  à  Chaast  (com- 
mune de  Buccy-en-Othe,)  et  Louise  Le  Marguenat,  femme 
d'Henri  de  Beaulieu,  filles  de  feu  Philippe  Le  Marguenat, 
ont  vendu  à  M.  Thomas  de  La  Chapelle,  seigneur  de  La 
Noue  (commune  de  Ciérey,)  un  tiers  de  leurs  parts  dans  la 
seigneurie  de  Saint-Parre  ;  qu'en  1705  M.  et  -Madame  Le 
Lieur,  sus-nommés,  ont  vendu  à  Claude  de  La  Chapelle  un 
huitième  de  cette  seigneurie  ;  que  la  donation  faite  à  Jeanne 
Darche  en  1720  fut  cassée  par  arrêt  du  Parlement  de  Paris 
du  23  février  1750.  —  Sommation  aux  habitants  de  Saint- 
Parre  et  de  Courgelaines  de  payer  à  la  baronne  de  Chappes 
les  redevances  (jui  lui  sont  dues  en  qualité  de  dame  de 
Chappes,  pour  l'usage  du  pàtis,  en  conséquence  de  l'adjudi- 
cation qui  lui  avait  été  faite  le  19  mai  1607  des  terres  de 
Chappes,  Ciérey,  Villemoyenne,  Courbeton  (commune  de 
Villemoyenne)  et  Saint-Parre-les-Vaudes,  dont  jouissait 
Jean  d'Aumont,  maréchal  de  France,  1618. 

E.  403.  (Plan.)  —  i  pièce,  papier. 

19S4.  —  Saint-Parre-Us-Vaudes.  —  Plan  du  châ- 
teau et  de  ses  dépendances,  pour  M.  de  La  Chapelle. 

E.  Wt.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

XVIII"  siècle. — Saint-Parre-lès-Vaudes. —  «  Mesurage 
des  terres  qui  sont  au  bout  du  clos  de  Monsieur  de  La  Cha- 
pelle, appartenans  à  plusieurs  propriétaires,  laditte  pièce 
montant  en  total  à  trois  arpens,  quatre-vingt-dix-sept  cordes, 
dix-sept  pieds,  quatre  pouces.  » 

E.  405.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier 

1999.  —  Sai7it-Parre  el  Rumilly-lès-Vaudes.  —  Plan 
de  plusieurs  pièces  de  terre  aux  finages  de  Saint-Parre  et 
de  Runiilly-lès-Vaudes,  lieux  dits  Les  Closets,  Champ-des- 
Maures,  La  Haye-de-l'Orme,  Le  Coin  de  Saint-Parre,  Le 
Quartier-Col,  Les  Longues-Roies.  On  y  voit  la  maison  de 
M.  de  La  Tuilerie,  dans  un  terrain  situé  derrière  l'église  de 
Saint-Parre. 

E.  40C.  (Plan.)  —  1  pièce,  papier. 

1988.  —  Saint-Parre-lès-Vaudes. —  Plan  de  la  pièce 
des  Maures. 


SÉRIE  E.    -  LA  CHAPELLE  (.DE). 


lui 


E.  'lOT.  (Liasse.)—  13  pièces,  parchctiiin  ;  75  pièces,  papier. 

I-SO.'E-l'Ssa.  —  Sainl-Pnrre-les-Vaudef. — Acquisi- 
tions de  pièces  de  terres  par  les  seigneurs  de  Saint-Parre  ; 
ou  y  remarque,  en  1493,  Jean  de  Rofl'ey,  garde  des  foires  de 
Champagne  et  de  Brie,  seigneur,  et  Jeanne  de  «  Vieizchas- 
tel,  ï>  sa  femme;  en  1597,  Melchior  de  La  Fleur,  écuyer, 
et  Jacqueline  de  Noirfontaine,  son  épouse,  veuve  de  Charles 
de  Monceaux,  en  son  vivant  seigneur  de  Villemoyenne, 
François,  Jeanne  et  Gabrielle  de  Monceaux,  enfants  dudit 
Charles,  et  Etienne  de  Gand,  seigneur  de  La  Mothe,  Courge- 
rennes  (commune  de  Buchères)  et  Fresnois. 

E.  408.  (Liasse.)  —  21  pièces,  parchemin  ;  SI  pièces,  papier. 

IS'êS-i'îs*.  —  Saint-l'arre-lcs-Vaudes.  —  Contrats 
d'accensivements  et  déclarations  de  rentes  et  censives  gre- 
vant lies  biens  sis  au  territoire  de  Saint-Parre.  —  En  1.528, 
Antoine  de  Viiel,  seigneur  de  La  Bande  (commune  de 
Chaource),  bailli  de  Chappes. 

E.  4C9.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  30  pièces,  papier. 

I56S-13S9.  —  Sainl-Parre-lès-Vaudes.  —  Baux  à 
loyer  de  biens  sis  au  lerritoire  de  Saint-Parre  faits  par  les 
seigneurs,  1732-1777.  —  Mesurage  et  plan  do  la  pièce  du 
Champ-aux-Oies,  territoire  de  Saint-Parre,  1736.  —  Provi- 
sions de  lieutenant  et  de  procureur  fiscal  en  la  justice  de 
Saint-Parre,  par  Philippe  Le  Marguenat,  seigneur  de  Saint- 
Parre  pour  moitié,  1631 .  —  Bail  dos  gros  et  menus  exploits 
de  Saint-Parre  et  du  Pugny,  par  le  même,  1632.  —  Baux 
des  droits  du  greffe  de  la  moitié  de  la  seigneurie,  1744  et 
1766.  —  Bail  emphytéotique  par  Jean  d'Aumont,  baron  de 
Chappes,  Villemoyenne,  Courbeton  (commune  de  Ville- 
moyenne)  et  Saint-Avenlin  (commune  de  Verrières,)  aux 
habitants  de  Saint-Parre,  d'une  pièce  de  vain  pâturage,  ap- 
pelé communément  «  Le  Pasty  deSainct-Parre,  »  1568.— 
Opposition  à  l'établissement  d'une  troisième  cloche,  que  le 
curé  de  Saint-Parre  voulait  mettre  dans  le  clocher,  faite  à  la 
requête  de  Jean-Victor  Dessaint,  trésorier  des  maison  et  cou- 
ronne de  France,  seigneur  de  Montaulin  et  La  Motte-lès- 
Rumilly  (commune  de  Rumilly-lès-Vaudos)  ;  Charles-Fran- 
çois Chauvel  du  Brossait,  ancien  capitaine  au  régiment  de 
Navarre,  à  cause  de  son  mariage  avec  feue  Jeanne-Fran- 
çoise de  La  Chapelle  ;  Claude-Jean-Baptiste  de  La  Chapelle, 
seigneur  en  partie  de  Saint-Parre,  et  Charles  Villain,  labou- 
reur et  «  notable  habitant  de  la  paroisse  de  Saint-Parres,  » 
1781.  Cette  opposition  était  basée  sur  ce  que  l'introduction 


d'une  troisième  cloche  dans  le  clocher  compromettrait  sa  so- 


lidité et  celle  de  l'église. 


E.  410.  (Liasse.)  —    1  pièce,  parchemin  ;  cS  pièces,  papier. 

HS^S-Bt-SS.  —  Seine  (Rivière  de}.  —  Convention 
entre  les  habitants  de  Verrières  et  de  Saint- .Avenlin  (com- 
mune de  Verrières)  et  le  fondé  de  pouvoir  du  cardinal 
Charles  de  Bourbon,  tuteur  de  Marie  de  Clèves,  marquise 
d'Isles,  comtesse  de  Beaufort  (aujourd'hui  Montmorency,) 
concernant  l'usage  des  accrues  de  la  rivière  de  Seine  sur  les 
territoires  de  Verrières  et  de  Saint-Aventin,  1568.  —  Traijes. 

—  Mémoire  pour  les  marguilliers  de  Sainte-Madeleine,  de- 
mandeurs, contre  le  chapitre  de  Saint-Pierre  et  Jean  Calot, 
curé  de  Sainl-Remy  et  de  Sainte-.Madeleine,  succursale  de 
Saint-Remy,  défondeurs,  concernant  l'exécution  du  legs  de 
40  sols  tournois  de  rente  fait  au  curé  de  la  Madeleine  par 
Guillemine,  femme  de  Guiot  Le  Flament.dans  son  testament 
du  13  septembre  1370,  à  l'effet  de  célébrer  trois  grand'mes- 
ses  pour  son  anniversaire.  M.  le  curé  de  Saint-Remy  et 
Sainte-Madeleine  prétendait  ne  pouvoir  vivre  «  honneste- 
ment  »  avec  les  revenus  de  cette  fondation  et  les  autres  de 
sa  cure,  xv"  siècle.  —  Sentence  de  Guillaume  Fenel,  bailli, 
maître-réformateur  des  Eaux-et-Forêls,  lieutenant  général 
et  particulier  au  bailliage  et  siège  des  Eaux-et-Forêts  du  du- 
ché et  pairie  d'Isles,  adjugeant  à  Jacques  Norias,  bourgeois 
de  Troyes,  les  deux  tiers  des  propres  maternels  de  la  succes- 
sion de  Jean  Largentier,  seigneur  do  Virloup,et  ordonnant  la 
délivrance  du  legs  fait  par  Jean  Largenlier  à  la  fabrique  de 
l'église  de  Saint-Pantaléon  d'un  gagnage  et  labourage  sis  au 
finage  de  Saint-Julien,  1670.  —  Déclaration  par  Jacques 
Serqueil,  orfèvre  à  Troyes,  et  Nicole  Galland,  son  épouse, 
des  rentes  et  censives  grevant  deux  maisons  leur  apparlenan; 
et  situées  rue  de  l'Orfèvrerie,  dite  de  la  Beurerie,  vis-à-vis 
la  Poissonnerie,  au  profit  de  Claude-Jean-Baptiste  de  La 
Chapelle,  seigneur  de  Saint-Parre-lès-Vaudes,  1788.  — 
Vaudes.  —  Arpentage  de  trois  arpents  de  pré,  lieu  dit  Entre 
les  moulins  de  Vallant  et  de  La  Folie,  1585. —  Villemereuil. 

—  Aveu  et  dénombrement  rendus  à  Françoise  de  Maillé, 
veuve  de  Jean  d'Aumont,  baronne  de  Chappes  et  de  Clérey, 
par  Guillaume  de  «  Pleurre,  »  fils  de  feu  Nicolas  de 
Pleurre,  et  Pierre  de  Pleurre,  fils  de  feu  Perrin  do  Pleurre, 
tous  deux  demeurant  a  Troyes,  pour  un  fief  sis  à  Villeme- 
reuil, appelé  le  fief  de  La  Mothe,  mouvant  de  Chappes,  et  un 
héritage,  aussi  assis  à  Villemereuil,  mouvant  en  arrière-fief, 
à  cause  de  La  Molhe,  d'Odet,  comte  de  Foix,  comme  sei- 
gneur d'Isles,  1528  (v.  st.).  —  Aveu  et  dénombrement  ren- 
dus à  Jean  d'Aumont,  baron  de  Chappes,  Clérey,   Ville- 


102 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


moyenne  cl  Sainl-Avcntin  commune  de  Verrière?,)  par 
Sébastien  Mauroy,  écayer,  demeurant  à  Troyes,  pour  divers 
biens  sis  à  Villemereuil,  relevant  de  Chappes,  lui  apparte- 
nant comme  héritier  d«  ?es  père  et  mère  et  par  partage  fait 
avec  ses  cohéritiers,  1568. 


La  Huproye  (De) 

K.  411.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  10  pièces,  papier. 

l5a3-lCC-ii.  —  Mauroy,  seigneur  de  Charmant,  an- 
ciennement Colaverdey,  jusqu'en  \C)i8. —  Pierre  I  Maurny, 
—  Partage  des  successions  do  nobles  personnes  Pierre  Mau- 
roy et  Catherine  Drouot,  fait  entre  leurs  enfants,  savoir  : 
François  Mauroy,  licencié  es  lois,  élu  en  l'Élection  de 
Troyes  ;  Michelet,  Nicolas  et  Jacques  Mauroy,  marchands 
et  bourgeois  de  Troyes, <  534.  Les  parties  ont  cboisi  pour  arbitres 
Claude  Mole,  seigneur  de  Villy-le-Maréchal,  Robert  de 
Chantaloc,  seigneur  de  Baire,  Michelet  Drouot  et  Guillaume 
Mercier,  marchands  à  Troyes.  On  a  attribué  entre  autres 
choses  :  à  François  Mauroy,  la  moitié  d'un  hôtel  situé  à 
Troyes,  rue  de  la  Poulaillerie,  tenant  «  du  bout,  devant, 
à  la  nie  de  Coullaverdey  et  du  bout  derrière  à  la  ruelle 
Maillard;  »  la  terre  et  seigneurie  de  Montsuzain,  les  dîmes 
de  Colaverdey  et  le  moulin  appelé  «  Chauderon,  »  assis  au- 
dit lieu:  à  îlichelet  Mauroy,  fds  aîné,  la  moitié  indivise  de 
la  motte  de  Colaverdey  et  de  la  justice  haute,  moyenne  et 
basse,  le  four  banal  du  lieu,  le  droit  de  terrage,  moitié  en 
propriété,  l'autre  moitié  dépendant  de  la  succession  à  litre  de 
bail  à  vies  fait  à  feu  Nicole  Mauroy  par  les  religieux  de 
Saint-Loup  et  le  chapitre  de  Saint-Etienne  de  Troyes,  et 
généralement  tous  le?  biens  et  droits  assis  à  Colaverdey, 
sauf  les  dîmes  et  le  moulin  Chauderon  attribués  à  François  ; 
à  Nicolas  Mauroy,  la  terre,  justice,  seigneurie  et  motte  de 
Fontaine  (Fontaine-Luyères;)  dix-sept  arpents  au  finage 
de  Colaverdey,  «  sur  le  chemin  qui  vad  au  lieu  dict 
Hyérusalem  ;  »  une  pièc3  de  vigne  au  vignoble  de 
Preize,  «  ou  lieu  dict  en  la  ruelle  Largenlier.  »  Copiedélivrée 
en  1536  à  Michelet  Mauroy,  seigneur  «  en  partye  »  de  Cola- 
verdey.—  Nicolas  Mauroy,  fils  de  Nicolas,  le  jeune,  et  neveu 
de  Pierre?  —  Reconnaissance,  en  1f)54,  d'une  somme  d'ar- 
gent au  profit  de  Marie  Martin,  veuve  de  Nicolas  Mauroy, 
bourgeois  de  Troyes,  lequel  en  était  créancier  en  vertu  d'un 
acte  du  3  décembre  1651.  —  Michelet  Mauroy,  fils 
aîné  de  Pierre.  —  Réception  de  Michel  Mauroy,  fils  de 
Pierre  Mauroy,  seigneur  de  Fontaine  et  prévôt  des  mon- 
nayera de  la  Monnaie  de  Troj'es,  et  de  Catherine  Drouot,  en 


qualité  de  monnayer  en  ladite  Monnaie,  en  présence  de  Jac- 
ques de  Marisy,  seigneur  de  Charley  (commune  de  Sainte- 
Maure),  et  de  Nicolas  Hennequin,  seigneur  de  Vaubercey 
(commune  de  Blaincourt),  monnayers  de  la  Monnaie  de 
Troyes,  1517.  —  Information  faite  par  Claude  Le  Bouche- 
rat,  licencié  es  lois,  élu  à  Troyes,  pour  Michel  Mauroy, 
François  Mauroy,  élu  ii  Troyes,  Nicolas  et  Jacques  Mauroy, 
frères,  1555.  Parmi  les  témoins  cités  on  remarque  Nicolas 
Léger,  seigneur  Chevilielle  (commune  de  Saint-Germain), 
NicolasHennequin,  l'aîné,  Guillaume  Le  Mercier,  seigneur  de 
Saint- Parre.  —  Estimation  des  biens  dépendant  des  succes- 
sions de  .Michelet  Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  de  Clau- 
dine Dorigny,  sa  femme,  et  de  Nicolas  Mauroy,  grénetier 
d'Arcis,  faite  entre  leurs  enfants  et  neveux,  savoir  :  Jean 
Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  contrôleur  en  l'Élection  de 
Troyes,  Pierre  Mauroy,  receveur  des  deniers  exares  (?)  et 
parties  casuelles  en  ladite  Élection,  Jacques  cl  François  Mau- 
roy, mineurs,  Catherine  Mauroy,  femme  de  Claude  Pinette, 
et  Simonnetle  Mauroy,  femme  de  François  Girardin,  1557 
(v.  st.).  Parmi  les  biens  compris  dans  celte  prisée  on  re- 
marque un  hôtel  situé  à  Troyes,  rue  de  l'Épicerie,  où  -Mi- 
chèle! -Mauroy  faisait  sa  demeure,  la  chàtellenie,  terre,  sei- 
gneurie et  prévôté  de  Vauchassis  et  tous  les  droits  y  atta- 
chés, vendus  par  le  Roi  en  1521  à  Jean  Dorigny  et  qui 
étaient  advenus  à  .Michelet  .Mauroy  par  revente  des  commis- 
saires à  ce  députés  par  le  Roi,  faite  le  25  mai  1548.  — 
.Accord  entre  Jean  Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  con- 
trôleur en  rÉIection  de  Troyes,  d'une  part,  et  Pierre  Mauroy, 
receveur  des  décimes  et  contribution  des  cinquante  mille 
hommes  do  pied  du  bailliage  et  siège  présidial  de  Troyes, 
François  Mauroy,  prévôt  de  Troyes,  Catherine  .Mauroy, 
femme  de  Clauds  Pinette,  Simonnette  .Mauroy,  femme  de 
François  Girardin,  et  Jacques  Mauroy,  tous  frères  et  sceurs, 
héritiers  de  Michelet  Mauroy  et  de  Claudine  Dorigny,  leurs 
père  et  mère,  et  en  outre  de  Nicolas  Mauroy,  leur  frère, 
concernant  le  règlement  de  leurs  successions,  1558.  Il  a  été 
convenu  que  Jean  Mauroy  aurait  la  mairie  royale  de  Cola- 
verdey, et  que  Pierre,  François  et  Jacques  Mauroy  auraient 
la  chàtellenie  et  droits  royaux  de  Vauchassis.  —  Catherine 
Mauroy,  fille  de  Michelet  et  femme  de  Claude  Pinette.  — 
Partage  des  biens  dépendant  des  successions  de  Catherine 
Mauroy  et  de  Claude  Pinette,  fait  entre  leurs  enfants,  savoir  : 
Marie  Pinette,  femme  de  Geoffroy  Coiffart,  sieur  de  Viviers, 
conseiller  au  bailliage  de  Troyes,  Antoinette  Pinette,  femme 
de  Thomas  Allen,  Nicolas  Pinette,  leur  fils  aîné,  Claude  et 
Claudine  Pinette,  mineurs,  assistes  de  François  Girardin, 
seigneur  de  «  Vireloup,  »  Pierre  Mauroy,  seigneur  de 
Champgrillet  (commune  deSemoine)  et  de  Belley  (commune 


SERIE  E.    —  LA    HUPROYE    (DE). 


103 


de  Villechétif),  Pierre  Nevelet,  seigneur  de  Doclie,  en  pré- 
sence (le  François  Mauroy,  seigneur  de  Courcelle  (commune 
de  Saint-Germain),  prévôt  de  Troyes,  Jacques  Dorigny, 
seigneur  de  Fouienay,  Guillemelte  Pinette,  dame  de  Saint- 
Benoît,  Louise  de  Pleurre,  femme  de  Jean  Mauroy,  seigneur 
de  Colaverdey,  Sébastien  Mauroy  et  autres,  leurs  parents  et 
amis,  1569.  —  Honoré  de  Mauroy,  neveu  de  Michelet.  — 
Reconnaissance  d'une  somme  due  à  Bonne  Le  Lièvre,  veuve 
d'Honoré  «  de  Mauroy,  »  conseiller  d'Etat  ei  privé,  secré- 
taire du  Roi,  seigneur  de  Batilly  (commune  de  Vil!y-ie- 
Bois),  Verrières  et  Saint-Martin-sur-Seine  (commune  de 
Verrières),  1630. 


K.  412.  (Liasse.) 


pièces,  parchemin  ;  28  pièces,  papier. 


n558-B593.  —  Jean  Mauroy,  fils  de  Michelet.  — 
Acte  (le  la  réception  de  Jean  Mauroy,  seigneur  de  Colaver- 
dey, en  qualité  de  monnayer  en  la  Monnaie  de  Troyes,  faite 
par  Jean  Barcton,  procureur  au  bailliage  de  Troyes,  lieute- 
nant en  la  prévoie  de  la  Monnaie  de  Troyes,  en  présence  de 
Denis  Clérey  et  Nicolas  Le  Coupvat,  gardes,  Jean  du  Rieu, 
maître,  André  Dacolle,  essayeur,  Claude  Pinette,  Pierre 
Mauroy,  Simon  Dorigny,  Claude  Clérey,  Nicolas  Hennequin 
et  autres,  monnayers  en  ladite  Monnaie,  1561.  L'épreuve 
ou  chef-d'œuvre  du  récipiendaire  consistait  en  seize  mares  de 
douzains. 

E.  413.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parcliemin  ;    26  pièces,  papier. 

1555-10114.  —  Pierre  II  Mauroy,  frère  de  Jean.  — 
Constitution  de  rente  au  profit  de  Pierre  Mauroy,  seigneur 
de  Colaverdey,  Cbampgrillet (commune  de  Semoine),  Belley 
(commune  de  Villechétif)  et  Montsuzain,  1571.  —  Testa- 
ment de  Marie  Legras,  veuve  de  Pierre  Mauroy  en  son  vi- 
vant seigneur  de  Colaverdey,  1612.  Elle  ordonne  de  l'inhu- 
mer en  l'église  de  Saint-Jean  de  Troyes,  en  sa  chapelle, 
près  de  son  mari  ;  elle  lègue  20  livres  à  Marie  de  Mertrus, 
sa  petite-fille,  religieuse  à  Notre-Dame-aux-Nonnains,  1 0 
livres  à  Jeanne  Mauroy,  sa  petite-fille,  fille  de  M.  de  Belley, 
religieuse  au  Pommeret  ;  même  somme  à  Anne  d'Aulruy, 
sa  petite-fille,  religieuse  à  Nolre-Dameaux-Nonnains  ; 
même  somme  à  Catherine  d'Autruy,  sa  petite-fille,  religieuse 
à  Foissy-lès-Troyes,  autant  à  Nicole  d'Autruy,  sa  petite-fille; 
enfin,  elle  nomme  pour  exécuteurs  testamentaires  François 
Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  Claude  du  Parc,  seigneur 
de  La  Forêt  et  Catherine  Mauroy,  sa  femme,  ses  enfants.  — 
Accord  relatif  au  partage  de  la  succession  de  Marie  Legras 
fait  entre  ses  héritiers,  savoir  :   François  Le  Febvre,  prévôt 


de  Troyes,  comme  tuteur  de  François  el  Claude  Le  Febvre, 
enfants  mineurs  issus  de  son  mariage  avec  feue  Simonne 
Mauroy  ;  Nicolas  Mauroy,  seigneur  de  Belley  (commune  de 
Villechétif);  Claude  du  Parc,  seigneur  de  La  Forêt,  à  cause 
de  Catherine  Mauroy,  sa  femme  ;  Edouard  d'Autruy,  lieute- 
nant en  la  prévôté  de  Troyes,  à  cause  de  Marie  Le  Febvre, 
sa  femme  ;  Claude  de  Mertrus,  seigneur  de  Saint-Ouen 
(Marne);  Antoine  de  Mertrus,  seigneur  de  Saint-Étienue 
(commune  de  Saint-Ouen)  et  Flavigny  (Marne);  Jérôme  de 
PaiUet,  seigneur  de  La  Moihe,  comme  luteur  des  enfants  nés 
de  son  mariage  avec  Anne  de  .Mertrus,  fille  de  Marie  Mau- 
roy; Pierre  d'Auserre,  bourgeois  de  Troyes  ;  Pierre  Gau- 
lard,  seigneur  de  Cbampgrillet  (commune  de  Semoine),  à 
cause  de  Barbe  d'Auxerre,  sa  femme  ;  Pierre  Dare,  bour- 
geois de  Troyes,  à  cause  d'Edraée  d'Auxerre,  sa  femme  ; 
Claude  de  Terillon,  sieur  d'Aulnay,  à  cause  de  Catherine 
d'.'Vuxerro,  sa  femme  ;  Anne  d'Auxerre,  veuve  d'Abel  de 
Villiers,  en  son  vivant  seigneur  de  Bouy  et  de  Laines-aux- 
Bois  en  partie. 

E.  414.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parcliemin  ;  21  pièces,  papier. 

S59'%-B<;oo,  -  Marie  Legras,  veuve  de  Pierre  H 
Mauroy.  —  Pièces  de  procédure  pour  Marie  Legras,  veuve 
de  Pierre  Mauroy,  contre  Etienne  Coqueley,  de  Bar-sur- 
Seine,  ayant  pour  objet  le  paiement  d'une  somme  moyen- 
nant laquelle  feu  Pierre  Mauroy  avait  vendu  à  Etienne  Co- 
queley une  certaine  quantité  de  sel  blanc,  1592-1600.  — 
Marie  .Mauroy,  fille  de  Pierre  et  de  Marie  Legras.  —  Con- 
trat de  mariage  entre  Claude  de  Mertrus,  le  jeune,  seigneur 
de  Saint-Ouen  (Marne)  et  de  Saint-Etienne  (commune  de 
Saint-Ouen,)  capitaine  des  vieilles  bandes  et  gentilhomme 
de  la  maison  du  Roi,  et  Marie  Mauroy,  fille  de  Pierre  Mau- 
roy, seigneur  de  Colaverdey,  Cbampgrillet,  Belley  et  Mont- 
suzain, et  de  Marie  Legras,  et  en  présence  de  Claude  de 
Mertrus,  l'aîné,  seigneur  de  Saiut-Ouen,  et  Guillemette 
Monceaul.x,  sa  femme,  père  el  mère  du  futur,  Jean  de  Li- 
gny,  seigneur  de  Vausselles,  Pierre  Bertrand,  abbé  de  La 
Pitié,  Jean  de  Montbôliard,  seigneur  de  Lantages,  Nicolas 
d'Auxerre,  Benoit  le  Gras  et  Pierre  Daniel,  bourgeois  de 
Troyes,  parents  et  amis.  1572.  —  Constitution  de  rente  par 
Pierre  Mauroy,  sus-nommé,  élu  en  l'Élection  de  Troyes, 
seigneur  de  Colaverdey,  Montsuzain,  Belley,  Cbampgrillet 
et  Laines-au.x-Bois,  au  profit  de  Nicolas  d'Auxerre,  bour- 
geois de  Troyes,  et  Claudine  Mauroy,  sa  femme,  fille  dudit 
Pierre  Mauroy,  en  exécution  du  consentement  par  eux  donné 
dans  le  contrat  de  M. et  MadamedeMertrusdenerienréclamer 
de  la  succession  du  premier  mourant  de  Pierre  Mauroy  ou 


104- 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


de  Marie  Legra?,  1581 .  —  Traité  de  l'i^ntrelien  et  nourriture 
des  enfrinis  mineurs  de  Nicolas  d'Auxerre  et  de  feue  Clau- 
dine Mauroy,  savoir  :  Nicolas  d'Auxerre, âgé  de  dix-sept  ans, 
Pierre  d'Auxerre.âgé  de  quriiorzo  ans,  François  d'Auxerre,  âgé 
de  quatre  ans, Claudine  d'Auxerre, âgée  de  quinze,  Catherine 
de  douze.  Barbe  de  onze,  Anne  de  neuf  et  Edmée  de 
sept  ans,  1389.  —  Avis  de  parents  et  amis  relatif 
à  la  môme  affaire  ;  on  remarque  parmi  eux  :  Benoit 
Legras,  sieur  de  Vaubercey,  «  logé  en  la  maison  du 
sieur  Michel  Godier,  son  gendre,  »  Edme  Coiffart,  sei- 
gneur de  Marcilly,  François  Le  Febvre,  conseiller  au  bail- 
liage de  Troyes,  Jean  Mauroy,  conseiller  audit  siège, 
Laurent  d'Autruy,  Nicolas  Mauroy,  seigneur  de  Belley, 
Michel  Girardin,  seigneur  de  Marivas  (commune  de  La 
Vendue -Mignot,)  Michel  Godier,  marchand,  François 
Girardin,  seigneur  du  Moulinet,  1595.  —  Jacques  Mauroy. 
—  Reconnaissance  pour  prêt  au  profit  de  Jacques  Mauroy, 
élu  en  l'Élection  de  Troyes,  1572. 

E.  415.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parctiemin  ;  72  pièces,  papier. 

I5e3-lC50.  —  Fraiîçois  Mauroy.  fils  de  Pierre  II. — 
Extrait  des  registres  des  baptêmes  de  l'église  de  Saint-Jean 
de  Troyes,  duquel  il  appert  que  le  6  juin  1363  a  été  ba[)ti':é 
François,  fils  de  Pierre  Mauroy,  parrains  François  Mauroy, 
prévôt  de  Troyes,  et  François  Girardin  ;  marraine  Françoise 
Clérey,  1622,  —  Réception  de  François  Mauroy,  fils  de 
Pierre  Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  et  de  Marie  Le 
Gras,  comme  ouvrier  de  la  .Monnaie  de  Troyes,  par  Jean 
Barelon,  procureur  au  bailliage  de  Troyes.  prévôt  des  mon- 
nayers,  et  Nicolas  Hennequin,  prévôt  des  ouvriers  de  ladite 
Monnaie,  1571.  —  Saisie  de  deniers  faite  sur  le  sieur  Jo- 
seph Fagotin,  marchand  à  Troyes,  à  la  requête  de  François 
Mauroy,  bourgeois  de  Troyes,  seigneur  de  Colaverdey, 
1591.  —  Lettre  d'Odard  Colbert,  seigneur  de  Villacerf 
(Riancey},  à  «  M.  de  Colaverdey  :  »  «  L'on  dict  qu'il 
est  venu  ung  geniilhomnie  de  l'armée  qui  assure 
que  Laon  de  voit  se  rendre  dans  trois  jours  avec  composition; 
autres  dient  qu'il  vient  2300  chevaulx  de  Frize,  de  la  part 
de  l'Espagnol,  pour  joindre  le  conte  Charles,  avec  six  mil 
homme  de  pied,  et  l'ay  entendu  ce  matin  d'un  homme  qui 
vient  du  pais,  lequel  dict  qu'ilz  ont  passé  le  Rhin.  L'on  fera 
demain  procession  généralle  et  si  on  descendra  la  châsse 
Saincte-Geneviefve  :  aucuns  disent  que  c'est  pour  la  paix 
laquelle  on  traicte,  et  y  a  MM.  de  Bassompierre  et  Zamet 

qui  sont  vers  le  Roy  pour  ceste  elTect ;  autres  disent  que 

c'est  pour  le  pauvre  et  désolé  temps  qu'il    faict   tous   les 
jours..,  T  25juillet  1594.  — Autre  lettre  du  mêmeaumême  : 


«  Je  viens  présentement  d'entendre  certaines  nouvelles  de  l'ar- 
mée et  vous  assure  que  Madame,  seur  du  Roy,  a  reçeu  lettres 
comme  la  composition  de  ceulx  de  Laon  est  faicle,  mais  l'on 
ne  sçais  encors  le  contenu,  sinon  que  samedy  prochain  est 
le  dernier  jour  de  dix  qu'ilz  ont  pris  en  cas  qu'ilz  n'ayent 
secours  pour  se  randre  ;  aussy  la  royne  de  Navarre  a  escriz 
à  Sa  Maiesté  qu'elle  est  contante,  nonobstant  qu'elle  soiz  fors 
sollicité  de  Sa  Sainteté  et  du  Roy  d'Espaigne  de  ne  le  faire, 
de  consentir  la  séparation  d'entre  eulx,  et  ce  moyennant  que 
prompiement  il  luy  donne  250  mil  escus,  et  que  par  ce 
moyen  elle  renoncera  aux  50  mil  livres  qu'elle  a  d'cmpa- 
nage  en  Picardie  et  Normandie,  et  ilict-on  que  Sa  dicte 
Maiesté  a  escriplz  en  ceste  ville  à  M.  Dau  (|u'il  fasse  en  sorte 
que  ladicte  somme  soit  presl  incontinans...,  s>  dimanche  24 
juillet  1394.  —  Acte  par  lequel  Nicolas  Le  Marguenat,  sieur 
de  Guichaumont  (commune  de  Robert-Magny,  Haute-Marne), 
et  Antoinette  de  Hault.  sa  femme,  déclarent  que  François 
Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  leur  gendre,  a  été  à  dif- 
férentes reprises  logé  et  nourri  dans  leur  maison  à  l'occasion 
de  leurs  affaires  dont  il  .s'occupait,  à  cause  de  leur  grand 
âge,  et  qu'ils  entendent  que  leurs  héritiers  ne  réclament 
rien  audit  François  Mauroy  pour  les  avantages  qu'il  a  reçus 
d'eux,  1603.  —  Mandement  pour  l'exécution  d'un  arrêt 
obtenu  par  François  «  de  Mauroy,  »  sieur  de  Colaverdey, 
1609.  — Contrat  de  mariage  entre  Claude  Le  Marguenat, 
contrôleur  des  Finances  en  Bourgogne,  fils  de  Nicolas  Le 
Marguenat,  sieur  de  Guichaumont,  et  Antoinette  de  Hault, 
de  l'avis  et  autorité  de  Nicolas  Le  Marguenat,  son  frère,  au- 
diencier  eu  la  Grande  Chancellerie,  et  Jeanne  Fleutelot, 
fille  de  feu  Régnier  Fleutelot,  président  en  la  Chambre  des 
Comptes  de  Dijon,  et  d'Étiennette  de  Roquelaire,  1609.  — 
Quittance  donnée  à  Marguerite  Le  Marguenat,  femme  de 
M.  de  Colaverdey,  par  Claude  du  Parc,  seigneur  de  La  Fo- 
rêt, et  Catherine  .Mauroy,  sa  femme,  1614.  —  Procuration 
donnée  par  François  Mauroy,  sieur  de  Colaverdey,  à  Mar- 
guerite Le  Marguenat,  sa  femme,  pour  faire  avec  ses  cohéri- 
tiers le  partage  de  la  succession  de  Marie  Legras,  1614.  — 
Dispense  du  service  de  l'arrière-ban  donnée  par  Louis  Lar- 
gentier,  bailli  de  Troyes,  à  François  .Mauroy,  seigneur  de 
Colaverdey,  attendu  qu'il  était  sexagénaire,  1635, —  Inven- 
taire des  litres  et  papiers  se  trouvant  au  château  de  Colaver- 
dey, fait  à  la  requête  de  François  Mauroy,  seigneur  du  lieu, 
et  de  Marguerite  Le  Marguenat,  sa  femme.  On  y  remarque 
un  contrat  du  6  août  1575,  au  profit  de  Pierre  Mauroy,  sei- 
gneur de  Colaverdey  et  de  Montsuzain,  contre  Odard  Mauroy 
et  Marie  Léguisé,  sa  femme  ;  un  autre,  du  8  novembre  1586, 
au  profit  de  Nicolas  Le  Marguenat,  bourgeois  de  Troyes, 
contre  Pierre  Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  Montsuzain 


SERIE  E.    -    LA    IIUPKOYE    (DE). 


105 


et  Chanipgrillpl  (commune  de  Sumoine,')ct  Marie  Lopras,  sa 
femme  ;  un  autre,  du  31  août  163o,  au  profit  de  Louis  Ilen- 
nequin,  secrétaire  du  Roi,  ayant  agi  au  nom  de  François  Mau- 
roy  ;  une  constitution  de  renie,  du  3  janvier  1616,  au  profit 
de  Claude  Hennequin,  chanoine  de  l'église  de  Troyos,  et  de 
François  Hennequin,  son  frère  ;  une  constitution  de  rente, 
du  29  décembre  1621,  au  profit  de  Louis  Hennequin,  sus- 
nommé ;  une  conslilulion  de  rente,  du  12  septembre  1612, 
par  M.  de  Belley  et  Anne  de  Hault,  sa  femme,  1648.  — 
Analyse  de  pièces  inventoriées  après  le  décès  de  François 
Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  xvii"  siècle.  On  y  remar- 
que :  son  testament,  du  17  mai  1616,  par  lequel  il  lègue  à 
Bénigne  Hennequin,  son  petit-fils,  sieur  «  de  Cliarmont,  »  et 
capitaine  au  régiment  de  Champagne,  lu  terre  et  seigneurie 
de  «  Colaverdey,  »  pour  en  jouir  après  les  décès  du  testa- 
teur et  de  sa  femme  ;  le  testament  de  Margueriie  Le  Margue- 
nal,  femme  dudit  François  Mauroy,  du  18  juin  1648,  par 
lequel  elle  fait  un  legs  semblable  ;  une  sentence  arbitrale,  du 
10  mai  1619,  relaiive  à  l'attribution  des  biens  tant  de  propre 
que  d'acquêt  ayant  appartenu  à  François  Mauroy,  rendue 
entre  Antoinette  Mauroy,  épouse  de  Louis  Hennequin,  et 
Bénigne  Hennc(]uin,  sieur  de  «  CharmonI,  »  capitaine  aux 
gardt'S. 

E.  '110.  (Liasso.)  —  2  pièces,  pavcliemin  ;  7C  pitos,   piipier. 

IA31-I33S.  —  Hennequin,  seigneur  de  Cliarmont 
(anciennement  Culaverdey)  de  1648  à  ]liQ  enviroii.  — 
Partage  des  biens  dépendant  des  successions  de  Pierre 
d'Argillières,  seigneur  d'  «  Abécour,  »  et  de  Marie  Hennequin, 
sa  femme,  dame  de  La  Cour-Saint-Phal  (commune  de  Saviè- 
rcs)  et  de  Blives  (idem"),  fait  entre  leurs  enfants,  savoir  : 
Antoine  d'Argillières,  seigneur  de  La  Cour-Sainl-Phal  ; 
Jean  d'Argillières,  seigneur  d'Aumonl  ;  Edme  d'Argillières, 
prêtre,  sieur  de  «  Casiillon,  »  et  Pierre  d'Argillières,  sieur 
de  Blives,  demeurant  à  Précy-Notre-Dame,  1631.  Il  est 
rappelé  que  MM.  de  La  Bretonnière  et  de  Blives  avaient 
fait  partage  de  divers  biens,  le  24  mai  1622,  avec  Louise 
d'Argillières,  leur  sœur.  M.  de  La  Bretonnière  a  eu  le  tiers 
de  la  haute,  moyenne  et  basse  justice  de  la  terre  et  seigneu- 
rie de  La  Cour-Saint-Phal  et  d'un  bâtiment  de  pierre,  cou- 
vert de  paille,  «  as^is  sur  la  grande  voye,  au-dessus  de  la 
maison  seigneurialle,  lequel  sert  pour  l'exercice  de  ladite 
justice  et  est  apellé  l'oditoire,  derrière  lequel  baslimenl  est 
la  place  où  estoit  anciennement  le  four  banal  do  ladite  sei- 
gneurie..., le  tout  estant  mouvant,  avec  la  maison  seigneu- 
rialle et  tout  ce  qui  en  despend,  du  chastel  de  Sainct-Fallo, 
ledit  tiers  par  indivis  avec  lesdits  sieurs  d'Aumont  et  de 
Aube.  —  Série  E. 


Casiillon....;  le  clost  de  ladite  maison  seigneurialle  de   La 

Cour-Saint-Phalle,  consistant  en  prey  apelbs  les  Jarlolte 

le  tout  tenant  d'une  part  h  une  petite  rivière  apellé  la  noue 
d'Espincey,  d'autre  part  à  la  grande  voye  et  au  prey  de  la 
Comenderie  Saint-Anthoine,  d'un  bout  à  la  voye  de  Moncelz 
ou  prey  de  Sairit-Anthoino  et  à  une  petite  voye,  et  d'autre 
bout  à  la  voye  qui  conduict  à  ladite  maison  seigneurialle...» 
Edme  d'Argillières,  seigneur  de  Castillon,  a  eu  en  outre  par 
indivis  avec  Pierre  d'Argillières,  seigneur  de  Blives,  la  moi- 
tié indivise  de  la  haute,  moyenne  et  basse  justice  de  la  terre 
et  seigneurie  de  Blives,  mouvante  de  la  baronnie  d'Anglure.  ' 
Enfin,  Pierre  d'Argillières,  seigneur  de  Blives,  a  eu  en  ou- 
tre diverses  pièces  de  prés  et  entre  autres  «  une  moite  où 
souloit  avoir  entiennement  maison  forte  entourée  de  fossé, 
à  présent  remplis,  avec  les  preyz  où  il  y  a  quelques  aulnes 
et  saulccs,  apellés  communément  Les  Crouillièrc^  et  jardins 

de  Saint-Sépulcre tenantd'une  part,  du  costé  de Troyes, 

à  la  fin  dudit  Blyves d'aulre  pnrt  aux  fossés  de  la  bonde 

de  l'Estang  d'En-Bas  dudit  Blyves,  d'un  bout,  vers  Fon- 

teynes a  la  chaussée  dudit   Estang  d'En-Bas,  et  d'autre 

bout  aux  usages  apellé  L'Angle »  —  Louis  Hennequin 

—  Cession  de  créance  par  François  Manroy,  seigneur  de 
Colaverdey,  n  Louis  Hennequin,  son  gendre,  secrétaire  du 
Roi,  1646.  —  Bénigne  Hennequin.  —  Inventaire  des  meu- 
bles, armes  et  chevaux,  appartenant  au  sieur  de  Cliarmont, 
capitaine  des  gardes  du  Roi,  fait  le  19  novembre  1653  et 
jours  suivants  par  le  greffier  de  la  prévôté  générale  des 
gardes  françaises  et  du  régiment  des  gardes  de  sa  Majesté, 
«  sur  l'advis  à  nous  donné  de  la  blessure  que  le  sieur  de 
Cbarraont,  capitaine  des  gardes  du  Roy,  avoit  ce  jourd'huis 
receue  aux   tranchées    environ    les    quatre   heures   après 

midy attendu  que  ledit  sieur  de  Charmont  est  en  danger 

de  sa  vie  et  hors  de  cognoissance...  »  —  Déposition  relative 
au  détournement  d'une  partie  des  effets  de  M.  de  Charmont, 
sus-nommé,  faite  par  son  cocher,  demeurant  à  Paris,  «  en 
l'hostel  dudict  feu  sieur  de  Charmont,  rue  Neuve-Saint-Au- 
gustin, ï>  28  novembre  16.i3.  Celle  déclaration  commence 
ainsi  :  «  Incontinent  le  décedz  arrivé  dudicl  sieur  de  Char- 
mont, qui  fut  le  vingt  ung''  du  présent  mois,  au  camp  de 
Saincte-Menolioult,  en  suitie  de  la  blessure  qu'il  reçeul  sur 
les  trois  à  quatire  heures  de  rellevée,  à  une  sortie  qni  se 
fist.  ...  »  —  François  Hennequin,  frère  de  Bénigne.  — 
Requête  adressée  au  bailli  de  Troyes  par  Anne  de  Pingre, 
veuve  de  François  Hennequin,  conseiller  au  (3rand  Conseil, 
pour  être  autorisée  à  réparer  des  bàtimenis  situés  à  Char- 
mont et  tombant  en  ruine.  Elle  dit  dans  cette  requête  qu'elle 
avait  acquis  par  échange  d'Antoinette  «  de  Mauroy,  »  veuve 
de  Louis  Hennequin,  secrétaire  du  Roi,  par  acte  du  10  sep- 

14 


106 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


tembre  1659,  la  moitié  de  la  terre  et  seigneurie  de  Colaver- 
dey,  1 060.  —  Signification  faite  à  la  requête  d'Anne  de  Pin- 
gré,  sus-nommée,  à  Sébastien  Gouaull,  bourgeois  de  Troyes, 
1662.  —  Lotiis-Fraijçois  llennequin,  fils  de  François.  — 
Lettre  adressée  à  M.  Hennequin,  secrétaire  du  Roi,  inten- 
dant de  la  maison  du  prince  de  Conli,  1664.  —  Joseph-An- 
toine Hennequin,  fils  de  Louis-Françoi>.  —  Transport  par 
Josepb-Antoine  Hennequin,  seigneur  de  Cliarmoni,  conseil- 
ler au  Grand  Conseil,  agréé  par  sa  Majesté  pour  être  reçu 
procureur  général  audit  Grand  Conseil,  et  Louise-Elisabeth 
de  Marsillac,  sa  femme,  d'une  rente  appartenant  à  cette  der- 
nière comme  lui  ayant  été  donnée  dans  son  contrat  de  ma- 
riage, du  â9  avril  1693,  par  Claude  de  Marsillac,  seigneur 
de  Cbarasse,  secrétaire  du  Roi,  et  Catherine  Obriol,  ses  père 
et  mère,  cette  dernière  veuve  eu  premières  noces  de  Denis 
Le  (-ureur,  1696.  —  Transport  d'une  somme  de  trente  mille 
livres  en  principal  fait  par  Josepb-Antoine  Hennequin,  sei- 
gneur de  Charmont,  baron  des  Tours-Saint-Parise  (commune 
de  Cbacenay,)  1712. 

E.  \\'.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin;  107  pièces,  papier. 

193U-I3S6.  —  Maisière,  seigneur  de  Charmant  de- 
puis 1764.  —  Transport  de  rente  constituée  au  profil  de 
Nicolas  Maizière,  secrétaire  du  Roi,  seigneur  de  Charmont 
et  autres  lieux,  1768.  —  Lettres  adressées  par  M.  Mai- 
zière à  différentes  personnes  dont  les  noms  sont  incon- 
nus à  cause  de  la  disparition  des  enveloppes  qui  les  renfer- 
maient, 1761-1773.  Un  grand  nombre  de  ces  lettres,  pres- 
que toutes  écriies  de  Paris,  et  quelques  autres  de  La 
Chapelle-Saint-Denis,  prés  Paris,  sont  relatives  à  l'adminis- 
tration de  la  terre  de  Charmont  et  Fontaine  et  ont  dû  èlre 
adressées  à  M.  Noël.  (Voir  E.  418.1  Extraits  de  quelques- 
unes  de  ces  lettres  :  «  Madame  Maizière  m'a  communiqué  la 
lettre  que  ton  mary  t'a  écrit  l'avent-veille  de  ton  départ  et 
par  laquelle  il  te  marquoit  que  M.  de  Rheims  (Dereins?) 
était  déterminé  à  vendre  Mégrigny,  y  1761.  —  «  Jay  tou- 
jours été,  Monsieur,  attaché  à  ma  famille  et  particulièrement 
à  ma  nièce  Noël,  »  1764.  —  «  De  quelle  datte  sont  les  ar- 
chives du  greffe  de   l'Élection? C'est  de  ce  que  mon 

neveu  de  La  Huproye  peut  être  instruit,  »  1763.  —  «  Je 
suis  très-content  que  la  grille  soit  posée  et  que  vous  la  Irou- 
viés  bien  ;  les  écuzons  lorsqu'ils  seront  fait  y  donneront  le 
brillant,  »  1767.  11  s'agit  évidemment  ici  de  la  grille  du 
château  de  Charmont.  —  Noël,  famille  alliée  à  Nicolas  Mai- 
zière et  aux  La  Huproye.  —  Partage  de  la  succession  d'Ed- 
mée  Milley,  en  son  vivant  femme  de  Jean  Noël,  ancien  en- 
treposeur du  tabac   à  Troyes,  fait  entre   ledit  sieur  Noël, 


Pierre  de  La  Huproye,  secrétaire  du  Roi,  et  Anne  Noël,  son 
épouse,  Henry  Camusat,  entreposeur  du  tabac  à  Troyes,  et 
Syre-Françoise-Nicole  Noël,  son  épouse,  lesdites  dames  de 
La  Huproye  et  Camusat,  héritières  par  bénéfice  d'inventaire 
d'Edmée  Milley,  leur  mère,  chacune  pour  moitié,  n  cause  de 
la  renonciation  faite  par  les  mineurs  Jannard.  enfants  de 
feu  Nicolas  Jannard,  docteur  en  médecine  à  Troyes,  et  Eli- 
sabeth Noël,  son  épouse,  leur  sœur,  1783.  —  Règlement  de 
la  succession  de  M.  Maizière.  1778-1786. —  «Étal  desdépen- 
ses failles  pour  le  deuil  de  M.  de  Maizières  et  autres  articles, 
sur  l'argent  et  les  quittances  (jui  m'ont  été  remis  par  Madame 
de  Maisières  le  31  octobre  1781.  »  —  «  Liquidation  et  par- 
tage des  biens  composant  le  legs  universel  fait  par  M.  .Mai- 
zière à  Madame  Noël,  que  les  enfans  et  petits  enfants  de  M°" 
Noël  sont  appelés  à  recueillir  comme  remplissant  le  pre- 
mier degré  de  la  substitution  dont  elle  a  été  grevée  par 
M.  de  .Maizière,  »  xyiii' siècle.  On  lit  sous  l'article  second  de  la 
masse  des  biens  à  partager  :  «  Terres  de  Charmont,  Fon- 
taine et  Aubeterre,  situées  près  Troyes,  en  Champagne. 
M.  Maisière  en  a  fait  un  legs  particulier  au  fils  aîné  de 
Madame  de  La  Huproye.  »  A  l'article  sept  est  mentionnée  la 
charge  de  secrétaire  du  Roi  «  dont  est  pourvu  M.  Delahu- 
proyesurla  nomination  de  Madame  Noël.  >  Sous  l'article  huit 
figarent  deux  rentes  constituées  dont  l'une  léguée  par  M. 
Maizière,  suivant  codicile  du  30  juillet  1778,  «  aux  sœurs 
de  la  Charité  par  lui  établies  à  Charmont.  '■  La  jouissance  a 
été  fixée  au  12  juillet  1782,  lendemain  du  décès  de  Madame 
Noël.  Dans  la  somme  formant  l'estimation  de  la  charge  de 
secrétaire  du  Roi  qu'avait  M.  Maizière  figurent  les  gages 
arriérés  ;  ceux  de  la  dernière  année,  qui  était  1781,  ont  été 
calculés  jusqu'au  2o  octobre  jour  du  décès  de  AL  Maizière. 

E.  418.  (Liasse.)  —  t  pièce,  parcliemin  ;  1G5  pièces,  papier. 

iC-iO-OSS.  —  iXocl,  famille  alliée  à  Nicolas  Maizière 
et  aux  La  Huproye.  —  Obligations  pour  prêts  au  profit  de 
Claude  Corrard,  veuve  de  Jean-Baptiste  Noël,  procureur  au 
bailliage  de  Troyes,  172C-173I.  —  Inventaire  après  le  décès 
de  Pierre  Noël,  curé  de  Saint-Nizier  de  Troyes,  1751.  — 
Mémoires  do  fournitures  et  de  travaux,quittances,  1764-1 787. 
—  Constitution  de  rente  par  Jean  Noël,  receveur  à  l'Entre- 
pôt du  Tabac,  à  Troyes,  et  Edmée  Milley,  son  épouse,  au 
profildeGabrielle-Françoise-ÉlisabethTassinot,  fille  majeure, 
1774.  Quittances  des  paiements  de  cette  rente,  1775- 
1788.  -  Correspondance  de  Jean  Noël,  sus-nommé,  avec 
différentes  personnes,  entre  autres  Nicolas  Maizière,  sei- 
gneur de  Charmont,  M.  Camusat,  gendre  de  M.  Noël,  1763- 
1787.  Plusieurs  des  lettres  de  M.  Maizière  portent  une  em- 


SERIE  E.   -  LA  HUPROYE    (DE). 


107 


preinledeenchet  surcire, ainsi  armorié  :  D'azur, àunchevrnn 

d'or  accompagne  en  chef  de  deux  étoiles  d et  en  pointe 

d'un  arbre  terrassé  de....  La  plupart  dos  lettres  de  M.  Mai- 
zière  concernent  l'administration  du  domaine  de  Charmont 
dont  .M.  Noël  semble  avoir  été  chargé.  —  La  Huproye  (de), 
seigneur  de  Charmont  après  M.  Maizièrc.  —  Constitution 
de  rente  au  profit  de  Louis  de  La  Huproye,  marchand  corre- 
tier,  aulneur  et  drapier  à  Troyes,  1629.  —  .Antoine  de  La 
Huproye.  —  Notes  généalogiques  sur  la  famille  de  La 
Huproye,  xvm"  siècle.  —  État  des  frais  faits  pour  apposition 
de  scellés,  curatelle  et  inventaire  après  le  Mc'c.^  d'Étiennette 
Poupot,  veuve  d'Antoine  de  la  Huproye,  bourgeois  de 
Troyes,  1747.  —  Antoine-Nicolai-Edme  de  La  Huproye, 
fils  d'Antoine.  —  Billet  d'invitation  aux  obsèques  d'Antoine- 
Nicolas-Edme  de  La  Huproye,  ancien  garde-marleau  en  la 
maîtrise  particulière  des  Eaux  et  Forèls  de  Troyes,  1777.  — 
Pierre  de  La  Huproye,  fils  d'Aiiioine-Nicolas-Edrae.  — 
Quelques  procédures  entre  Pierre  de  La  Huproye,  secrétaire 
du  Roi,  et  M.  Janson  de  Saint-Parre,  seigneur  de  Barberey, 
concernant  une  maison  sise  à  Mousson  (commune  de  Bar- 
berey-Saint-Sulpico),  1780.  —  Requête  adressée  au  comte 
de  Brienne,  secrétaire  d'Élal  de  la  guerre,  par  M.  de  La 
Huproye,  concernant  son  second  fils,  âgé  de  vingt-deux  ans, 
alors  dans  la  gendarmerie,  1788.  —  Invitation  par  M.  et 
Madame  de  La  Huproye  à  assister  à  la  signature  du  contrat 
et  à  la  cérémonie  du  mariage  de  leur  fille  avec  AL  Gaulard, 
1786. 

E.  419.  (Liasse.)  —  122  (ilèces,  papier. 

195S-1990.  —  La  Huproye  {de).  — Correspondance. 
—  Lettres  adressées  à  M.  de  La  Huproye,  élu  en  l'Élection 
de  Troyes,  puis  secrétaire  du  Roi,  par  M.  et  .M"»  Maizière, 
et  par  ses  frère  et  sœur. 

I"..  420.  (Liasse.)  —  233  pièces,  papier. 

1 945-1 9SO. —  La  Huproye  (de).  —  Quittances  de  fac- 
tures des  fournisseurs  et  de  mémoires  d'ouvriers,  pour  divers 
membres  de  la  famille  de  La  Huproye,  1745-1790.  —  Notes 
"  des  frais  funéraires  et  de  la  dernière  maladie  de  M""  de  La 
Huproye,  1747. 

E.  421.  (Liasse.)  —  223  pièces,  papier. 

l4Gfl-fi9-s%.  — Analyse,  faite  au  xviii*  siècle,  des  titres 


concernant  les  terres  de  Colaverdey  (aujourd'hui  Charmont), 
Fontaine  et  autres  voisines,  ayant  appartenu  aux  Mauroy  et  à 
leurs  successeurs.  Les  originaux  de  ces  titres  se  trouvant 
analysés  pour  la  plupart  dans  In  suite  de  cet  inventaire,  on 
les  trouvera  mentionnés  sous  les  noms  des  comnuines  qu'ils 
concernenL 

E.  422.  (Liasse.)  —  12  pièces,  papier. 

KtOO-USS».  —  .'lubeterre.  — Adjudication  des  terres 
d'Aubeterre,  Vaux  et  Fouchères  faite  sur  Charles  et  Anne 
d'Aubeterre  au  profit  de  Jean-Baptisie  d'Aubeterre,  seigneur 
deVougréetde  Bragelogne,  1690.  Dès  le  30  juillet  1610 
Jean  Le  Mairat,  seigneur  de  Droupt,  Barberey  et  Lavau, 
conseiller  d'État,  avait  fait  saisir  pour  sûreté  du  paiement 
d'une  créance  qu'il  avaitsur  Jean  d'Aubeterre,  écuyer,  demeu- 
rant en  la  maison  seigneuriale  de  Vaux,  les  terres  de  Vaux, 
Fonclières  et  Aubelerre  consislantnolamment  :  celle  de  Vaux, 
«  en  maison  seigneurialle,  fermée  de  murailles  et  fossés  alen- 
tour, ausquels  y  a  ponl-levis  ;  »  celle  de  Fouchères,  «  en 
maison  plate,  fermée  de  murailles....  droit  de  justice  haute, 
moyenne  et  basse;  »  et  celle  d'Aubeterre,  également  endroit 
(le  haute,  moyenne  et  basse  justice.  Vaux  relevait  de  la  baron- 
nie  de  Jully-le-Chàlel,  Fouchères  de  la  baronniede  Chappes 
et  Aubeterre  de  la  baronnie  d'Arcis.  Au  cours  des  procédu- 
res faites  pour  parvenir  à  cette  adjudication,  opposiiions  ont 
été  faites  à  fin  de  collocations,  en  1 646,  par  Henry  de  Guéné- 
gaud,  conseiller  d'État,  baron  de  Jully  ;  en  1647,  par  Joa- 
chim  de  Nevelet,  sieur  du  Busseau,  trésorier  eu  Champagne, 
Claude  Vignier,  seigneur  des  Riceys,  président  au  Parlement 
de  Metz,  Louis  Édeline,  seigneur  de  Vanlay,  gentilhomme 
servant  le  Roi  ;  on  1i)48,  par  Richard  de  Longueville,  sei- 
gneur de  \'ille-sur-Arce  ;  en  1649,  par  Aune  de  Beley  ('?), 
seigneur  de  Bragelogne  et  Vougré.  Jean  d'Aubeterre  étant 
mort  en  1  653,  nouvelle  assignation  d'assister  aux  enchères 
fut  donnée  à  Louis,  Charles  et  Anne  d'Aubeterre,  ses  enfants 
et  héritiers.  Nouvelle  opposition,  à  fin  de  collocation,  fut 
faite  en  1689  par  Pierre  de  Nevelet,  seigneur  de  Doche,  fils 
et  héritier  de  Joachim  de  Nevelet  sus-nommé.  —  Déclara- 
tion des  terres  de  la  seigneurie  d'Aubeterre  appartenant  à 
M.  Le  Comie,  seigneur  du  lieu,  22  avril  1763.  —  Bail  des 
terres  de  la  seigneurie  d'Aubeterre  par  Claude-Joseph  de  La 
Rue,  seigneur  de  Mareilles  (ou  Maroilles),  Aubeterre  et 
autres  lieux,  27  août  1763.  —  Bail  des  terres  labourables 
dépendant  de  la  seigneurie  d'Aubeterre,  fait  par  Nicolas 
Maizière  secrétaire  du  Roi,  seigneur  de  Charmont,  Fontaine 
et  Aubeterre,  1769.  —  Arpentage  et  plans  des  terres  de  la 
seigneurie  d'Aubeterre,  1769. 


108 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  423.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  25  pièces,  papier. 

I5?9-I9d0.  —  Barberey-aux-Moines  (commune  de 
Saint  Lyc',)  etSainle-Maure.  —  Autorisation  donnée  par  le 
prévôt  de  Troyes,  sur  la  demande  des  parents  et  amis  des 
enfants  mineurs  d'Antoinette  de  Laubressel  et  de  feu  Simon- 
net  Corrard,  parmi  lesquels  on  remarque  Nicolas  Léger, 
seigneur  de  Chevilléles  (commune  de  Saint-Germain),  de 
vendre  la  part  appartenant  ausdits  mineurs  dans  une  pièce 
de  pré  sise  à  Barberey-aux-Moines,  lieudit  La  Perche,  et 
dans  une  autre  pièce  de  pré  sise  au  fmage  de  Sainte-Maure, 
lieudit  Les  Pcrfonds,  1527.  —  Acquisition  de  ces  terres  par 
Jean  de  Me?grigny,  marchand  à  Troyes,  1527.  —  Deux 
lettres,  signées  Marie  «  d'Aultruy,  »  adressées  à  «  Madamoy- 
selle  de  Belle  »  (Belley),  sa  tante,  en  sa  maison,  à  Messon, 
relatives  au  bail  d'un  pré  sis  à  Sainte-.Maure,  1641  et  1642. — 
Autre  lettre,  signée  Allen,  adressée  à  M.  Le  Page,  valet  de 
chambre  ordinaire  du  Roi,  «  en  sa  maison  à  Messon,  »  rela- 
tive à  ses  affaires,  1642.  Cachet  de  cire  rouge  aux  armes  de 
M.  Allen  :  d'....,  à  une  gerbe  d\...  accompagnée  de  trois 

croissants  d' ,    au  lambel  de  trois  pe7idanls  d' — 

Vente  d'une  pièce  de  pré  au  finage  de  Sainte-Maure,  lieudit 
Les  Profonds-de-Charley,  par  Marie  d'Autruy,  veuve  de 
Gilles  Le  Marguenat,  élu  à  Troyes,  1642.  —  Retrait  lignage 
de  cette  pièce  de  pré  fait  par  François  Le  Page,  seigneur  de 
Précy-Notre-Dame,  valet  de  chambre  du  Roi,  demeurant  à 
Messon,  et  Anne  Mauroy,  sa  femme,  attendu  que  celte  der- 
nière était  cousine  germaine  de  Marie  d'Autruy,  16i3.  — 
Vente  de  ce  qui  appartenait  aux  ci-après  nommés  dans  cette 
pièce  de  pré,  faite  à  François  Le  Page  et  Anne  «  de  Mauroy  »  • 
par  Arnault  de  Laas,  sieur  de  La  Coudre  et  de  Vallotie,  en 
Nivernais  (commune  de  Saint-Benin-d'Azy,  .Nièvre),  et 
Jeanne  «  de  Mauroy,  »  sa  femme,  Jacques  Doussin,  sieur  de 
Pailh't,  La  Motte  et  Viviers  en  partie,  et  Louise  «de  Mauroy,  » 
son  épouse,  et  Guy  Le  Lieur,  sieur  de  Cliast  (commune  de 
Bucey-en-Othe),  .Messon  et  Errey  (commune  de  .Messon)  en 
partie,  tous  héritiers  de  Nicolas  de  Mauroy,  sieur  de  Belley 
(commune  de  Villechétif)  et  de  .Messon,  et  d'Anne  de  Hault, 
sa  femme,  M.  Le  Lieur  à  cause  de  feue  Marie  «  de  Mauroy,  » 
sa  mère,  1645.  —  Vente  semblable  faite  par  Charlotte  de 
Gorron,  veuve  de  Guy  Le  Lieur,  seigneur  de  Chast  et  autres 
lieux,  et  Edme  Le  Lieur,  leur  fils,  seigneur  de  Messon,  1687. 
—  Mesurage  de  celte  pièce  de  pré,  1 688.  —  Barberey-Sainl- 
Sulpice.  —  Bail  d'une  pièce  de  pré  par  Anne  Bazin,  veuve 
de  Nicolas  de  Hault,  1600.  —  Extrait  d'une  reconnaissance 
fournie  au  censier  de  La  Cordelière  par  Antoine  de  La 
Huproye,  bourgeois  de  Troyes,  pour  diverses  pièces  de  terre 
sises  au  finage  de  Barberey-Saint-Sulpice,  1737.  —  Bail  de 


diverses  pièces  de  terre  par  .\ntoine-Nicolas-Edme  de  La 
Huproye,  garde-marteau  de  la  maîtrise  particulière  des  Eaux 
et  Forêts  du  bailliage  de  Troyes,  1747.  —  Jugement  du 
mayeiir  de  la  justice,  mairie  royale  et  foncière  de  La  Chapelle- 
Saint-Luc,  pour  EustacheQuinot,  seigneur  dudit lieu,  condam- 
nant le  locataire  de  diverses  pièces  de  terre  au  liuage  de 
Barberey-Saini-Sulpice  à  payer  deux  années  arriérées  de 
loyer  à  Antoine-Nicolas-Ednie  de  La  Huproye,  avocat  en 
Parlement,  demeurant  à  Troyes,  1749.  -  Signilicalion  de 
celte  sentence  faite  à  la  partie  condamnée,  1750. 

E.  424.  (Liasse.; —  10  pièces, parclicmin;  35  pièces,  papier. 

l593-!l3S'i.  —  Barbuise  (Rivière  de).  —  Requête 
adressée  au  Roi  par  Pierre  Mauroy,  sieur  de  Colaverdey,  à 
l'effet  d'être  autorisé  à  faire  établir  un  pont  sur  la  Barbuise, 
au  lieu  de  Colaverdey,  avec  chaussée  y  conduisant.  Pierre 
Mauroy  propose,  vu  la  pauvreté  des  habitants  du  lieu,  de 
subvenir  aux  frais  de  ces  Iravauxau  moyen  de  l'établissement 
d'un  droit  sur  les  chariots  et  charrettes  qui  passeront  sur  ce 
pont.  (Sans  date.  Cette  pièce  est  détruite  en  partie.)  —  Man- 
dement royal  pour  l'exécution  de  lettres  octroyées  à  cet  effet, 
et  dont  le  texte  ne  se  retrouve  pas,  1 .577.  -  Lettres  de  surau- 
nation  revêtues  d'un  fragment  du  sceau  royal  sur  simple 
queue,  1582.  —  Ordonnance  de  Pierre  Thibault  Maine, 
maître  particulier  en  la  maîtrise  des  Eaux-et-Forêts  du  bail- 
liage de  Troyes,  au  profit  de  Joseph-Joachim  Thomas  de 
Cohorn,  marquis  de  La  Palun,  gouverneur  de  Bourbon  et 
de  la  principauté  d'Orange,  seigneur  de  Cbarmonl,  Fontaine 
et  autres  lieux,  enjoignant  aux  habitants  de  Charment  et  de 
Fontaine  propriétaires  de  terres  aboutissant  à  la  Barbuise, 
de  la  débarraser  des  matériaux  qui  en  obstruaient  le  cours  et 
de  supprimer  les  coupures  qui  avaient  été  faites  par  un  cer- 
tain nombre  d'entre  eux  pour  amener  l'eau  dans  leurs  terres, 
1752.  —  Bouilly.  —  Acquisitions  de  plusieurs  pièces  de 
vignes  par  Jean  Noèl,  bourgeois  de  Troyes,  entreposeur  du 
tabac  en  cette  ville,  1756.  —  Acquisition  semblable  faite  par 
Jacques  Noël,  entreposeur  général  du  tabacàTroyes,  1772. 
—  Bonlages.  —  Leitres  datées  de  Varenne,  signées  Ville- 
neufve  et  adressées  à  Louis  Fruste,  conseiller  au  présidial  de 
Provins,  relatives  à  l'adminisiralion  de  divers  biens  sis  à 
Boulages,  1716.  —  Bouranlon.  —  Acquisition  d'une  pièce 
de  vigne  par  Pierre  Gailien,  le  jeune,  marchand  boucher  à 
Troyes,  1639.  —  Chacenay.  —  Information  faite  à  la  requête 
de  M.  de  Cbarmont(Joseph-.Antoine-Hennequin),  de  laquelle 
il  résulte  t  que  le  fief  et  seigneurie  des  Tours  de  Sainte-Pa- 
rise,  quy  appartenoit  cy-devant  au  sieur  compte  des  Marest, 
et  à  présent  audit  seigneur  de  Charmont,  est  très  considéra- 


SERIE    E.    —    LA    IlUPROYr;    (DE) 


109 


ble....  et  consistant  en  un  vieux  cliâteau  ou  donjon  qui  est 
depuis  plusieurs  années  inhabité  et  scituc  sur  la  hauteur 
d'une  moniagne,  assez  près  du  chasteau  de  Chassenay  quy 
apparlient  au  sieur  marquis  do  Liancourt  depuis  peu  de 
temps  ;  qu'il  n'y  a  qu'un  fossé  secq  et  fort  profond  qui  en  l'ait 
la  séparation.  »  Une  autre  déposilion  faite  au  cuiirs  de  la 
même  informaiion  nous  apprend  que  les  Tours  de  Sainte- 
Parise  €  consistent  en  deux  tours  de  pierre,  bastis  sur  le 
bord  d'un  grand  et  profond  fossé,  secq....,  »  17 H.  Celte  in- 
formaiion avait  pour  objet  de  s'assurer  si,  comme  le  préten- 
dait M.  de  Charment,  le  seigneur  de  Chacenay  avait  fait  en- 
lever les  bornes  séparant  les  terres  dépendantes  des  Tours 
de  Sainte-Parise  de  celles  du  château  de  Chacenay  et  profité 
de  cette  suppression  pour  empiéter  sur  le  terrain  du  seigneur 
de  Sainte-Parise.  —  Constitution  do  renies  par  Joseph-An- 
toine Hennequin,  seigneur  de  Charment,  conseiller  d'État, 
secrétaire  du  cabinet  de  Sa  Majesté,  «  cydevant  son  ambas- 
sadeur à  Venise  et  secrétaire  des  commandements  de  Mon- 
seigneur le  duc  de  Bourgogne,  »  de  rentes  assises  sur  la  sei- 
gneurie et  baronnie  des  Tours  de  Sainte-Parise  et  Chacenay 
par  lui  acquise  le  4  août  1707  de  François  Dauvel,  comte 
des  Marest,  grand  fauconnier  de  France,  et  de  .Marie  Robert, 
son  épouse,  1713.  —  Arrêt  du  Parlement  de  Paris,  rendu 
au  profit  de  Joseph-Anloine  Hennequin  contre  Louis  «c  de 
Cayeul,  chevalier  de  Liencourt,  »  condamnant  ce  dernier 
aux  dépens,  1715.  — Enquête  laite  par  Pierre  Guillaume 
de  Chavaudon,  seigneur  dudit  lieu,  de  Bercenay.  Sainte- 
Maure,  Charley  (commune  de  Sainte-Maure)  et  autres  lieux, 
lieutenant  général  au  bailliage  et  siège  présidial  de  Troyes  et 
lieutenant  de  Roi  au  gouvernement  de  la  même  ville,  à  la 
requête  de  Joseph-Antoine  Hennequin,  baron  de  Chacenay 
pour  moitié  et  des  Tours  de  Sainle-Paris  pour  la  totalité, 
contre  Louis  «  Descazeuil,  i>  marquis  de  «  Liancourt  »  et 
.baron  de  Chacenay,  1716.  Cette  enquête  avait  le  même  objet 
que  celle  de  1711  sus-analysée.  -  Requête  adressée  au 
bailli  de  Cbacenay  par  le  procureur  fiscal  du  lieu,  au  nom 
de  Joseph-Anloine  Hennequin,  par  laquelle  ce  dernier  de- 
mande qu'il  soit  défendu  à  M .  Poucher,  seigneur  de  Chace- 
nay en  partie,  de  placer  dans  le  clocher  qu'il  avait  construit 
sur  la  chapelle  servant  à  l'usage  commun  des  seigneurs  de 
Chacenay  et  des  Tours  de  Sainte-Parise  les  deux  cloches  de 
cette  chapelle,  attendu  que  cette  opération  pourrait  compro- 
mettre la  solidité  de  la  construction,  17ï!l.  —  Arrêt  du  Par- 
lement de  Paris  rendu  au  profit  de  Jo«eph-Anioine  Henne- 
quin, seigneur  de  Charment,  contre  M.  et  M""'  Pencher, 
seigneurs  de  Chacenay,  déclarant  M.  Hennequin  fondé  à  se 
dire  seigneur  en  partie  de  Chacenay  à  cause  des  Tours  de 
Sainte-Parise  et  l'autorisant  en  conséquence  à  exercer  la  jus- 


tice dans  le  village  de  Noé  (commune  do  Noé-les-Mallets)  el 
à  jouir  des  droits  honorifiques  dans  l'église  de  ce  village,  du 
31  juillet  ou  2  août,  allernativemenlavec  M.  et  M""  Pencher, 
d'année  en  année;  maintenant  M.  el  M""'  Pomlier  dans  le 
droit  de  mouvance  de  la  terre  de  Noé  pour  ce  (|ui  en  appar- 
tenait au  prieur  de  Viviers,  et  pareillement  M.  Ilenneiiuin 
dans  le  droit  de  mouvance  de  Noé  pour  ce  qui  en  appartenait 
aux  représentants  ilu  sieur  Deville  et  des  deux  tiers  de  Fon- 
tetie  ;  enfiu  donnant  délai  de  trois  mois  aux  parties  pour 
prouver  à  laiiuelle  appartenaient  les  droits  honorifiques  dans 
l'église  de  Chaceuay,  1725.  —  Mémoire  de  M.  Hennequin 
tendant  à  prouver  qu'il  lui  apparlenait  les  droits  honorifiques 
dans  l'église  de  Chacenay,  xviii"  siècle.  —  Chamoij  — 
Acquisition  par  Jean  de  La  Huproye,  prêtre,  chanoine  de 
Saint-Etienne  de  Troyes,  de  pii'ces  de  vignes  sises  au  finage 
de  Chamoy,  1712.  —  Echange  par  le  même  de  ces  pièces 
de  vignes  contre  d'autres  sises  aux  finages  de  Crésantignes, 
Javcrnant  et  Saint-Plial,  1736. 

E.  426.  (Liasse.)  —  -i  pièces,  parclicmln  ;  25  pièces,  |)apicr. 

It-t^-ttti^.  —  Charinont  (anciennement t'o/arerf/ef/j.- 

—  Mainlevée  de  la  saisie  faite  par  le  Roi,  des  terres  d'Arcis- 
sur-Aube,  Colaverdeyet  dépendances  appartenant  à  Jean  de 
Poitiers,  aussi  seigneur  de  Dormans  (.Marne,)  1 468.  Louis  XI 
avait  fait  saisir  les  terres  situées  dans  le  royaume  et  apparte- 
nant à  des  serviteurs  du  duc  de  Bourgogne  qui  n'avaient 
pas  répondu  aux  appels  de  service  du  ban  et  arrièreban 
f.iils  au  nom  du  Roi.  Cette  saisie  a  été  levée  par  Jacques  de 
Roll'ey,  lieutenant  général  du  bailli  de  Troyes,  sur  la  pré- 
sentation d'un  mandement  de  Louis  de  Luxembourg,  comte 
de  Sainl-Pol,  de  Roucy,  de  Conversan  el  de  Brienno,  sei- 
gneur d'Enghien,  connétable  de  France,  présenlalion  qui  lui 
avait  été  faite  par  Claude  de  Dinteville,  seigneur  des  Chenets 
(commune  de  Bernay,  Eure)  et  de  «  La  Vacherie-soubz- 
Isles,  j>  Jean  de  Poitiers,  sus-nommé,  et  le  comte  de  Joigny. 

—  .Main  levée  de  saisie  sur  des  fermiers  de  Colavcidey  et  de 
Fontaine,  donnée  par  Pierre  Piihou,  conseiller  au  Parle- 
ment, vicomte  de  La  Rivière  deCorps  et  de  Tourotte,  sei- 
gneur de  Luyères,  au  profit  d'Anne  Pingre,  veuve  do  Fran- 
çois Hennequin,  seigneur  de  Colaverdey  etdeFontainelFoii- 
taine-Luyères,)  conseiller  au  Grand  Conseil,  héritier  bénéfi- 
ciaire de  Bénigne  Hennequin,  seigneur  de  Charmonl,  capitai- 
ne au  réginientdes  gardes,  représentant  lesintérêlsdes  enfants 
mineurs  issus  de  son  mariage  avec  ledit  sieur  Hennequin, 
1661.  -  Mise  en  possession  de  la  seigneurie  de  Colaverdey 
par  le  mayeur  du  lieu  pour  Lonis-FrançoisHennequin, conseil- 
ler au  Grand  Conseil,  seigneur  de  Charment  et  de  Fontaine, 


110 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


propriciairo  de  ladite  lerre  de  Colaverdey  comme  représen- 
tant François  Hennequin,  son  père,  conseiller  au  Grand 
Conseil,  Anne  Pingre,  sa  mère,  et  Louis  Hennequin,  son 
aieul,  en  son  vivant  secrétaire  du  Roi,  1662.  —  Aveu  et 
dénombrement  de  la  terre  et  seigneurie  de  Colaverdey  ren- 
dus par  le  même,  1G64.  On  y  voit  que  la  maison  seigneuriale 
et  dépendances,  d'une  contenance  d'un  arpent  environ,  était 
fermée  de  fossés,  avec  pont-lo\is,  et  tenait  d'une  part  à  la 
grande  rue,  d'autre  au  cimetière  de  l'église,  d'un  bout  à  la 
rivière  et  d'autre  bout  à  plusieurs.  —  C!iàte:iu  de  Colaverdey. 

—  Lettres  patentes  en  date,  à  Saint-Germain-en-Laye,  du 
mois  de  septembre  lobS,  autorisant  Michel  Mauroy,  seignf^ur 
de  Colaverdey,  à  construire  un  pont-levis  à  sa  maison  sei- 
gneuriale. —  Auloiisation  de  meltre  à  exécution  ces  Ntlres 
patentes,  donnée  à  Jean  .^L^uroy,  seigneur  de  Colaverdev, 
fils  aîné  de  feu  Michel  Mauroy,  par  Nicole  de  Villemor, 
licencié  es  lois,  bailli  de  la  chàtellenie  de  Chacenay  pour 
Léonard  de  Chaumont,  seigneur  d'Éguilly  et  baron  de  Cha- 
cenay, duquel  la  seigneurie  de  Colaverdey  relevait  en  plein 
fief  à  cause  de  la  Tour  de  Sainle-Parise  «  assise  au  chastel 
dudict  Chassenay,  »  I  2  avril  1.556  «  avant  Pasques.  »  Sceau 
de  Nicole  de  Villemor,  empreint  sur  cire  entre  deux  feuilles 
de  papier  et  pendant  par  double  queue  Je  parchemin.  Armes 
figurant  sur  ce  sceau  :  d'azur,  à  une  ramure  de  cerf  d'or 
soutenant  une  molette  du  même  ;  écartelé  :  de  gueules,  à 
une  bande  d'argent  chargée  d'un  lion  passant  de  sable, 
dans  le  sens  delà  bande.  Légende  :  NICOLAS  DE  VILLE- 
.MOR.  —  -Marché  fait  par  Louis-François  Hennequin,  sei- 
gneur de  Charniont  et  de  Fontaine,  procureur  général  au 
Grand  Conseil,  pour  travaux  à  exécuter  aux  fossés  du  château 
de  Charniont,  1673.  —  Droit  de  terrage  à  Colaverdey  ;  titres 
produits  au  cours  du  procès  analysé  ci-après  (voir  E.  426). 

—  Transaction  entre  l'abbaye  de  Saint-Loup  de  Troyes  et 
Jean  «  Hurupellus,  »  seigneur  de  Colaverdey,  et  Alaïde,  sa 
femme,  1147  (v.  st.  ?).  Copie  faite  en  1559  ;  voirie  texte 
dans  Lalore,  Principaux  carlulaires  du  diocèse  de  Troyes, 
t.  I,  p.  36.  —  Transaction  relative  au  terrage  des  terres 
appelées  les  terres  de  Saint-Loup  faite  entre  les  abbé  de 
Saint-Loup  et  chapitre  de  Saint-Etienne  de  Troyes,  d'une 
part,  et  Milon  de  Colaverdey,  chevalier,  et  H..  .,  sa  mère, 
d'autre  part,  avril  1218.  Copie  faite  en  1539.  (Cf.  D'.\rbois 
de  Jubain ville,  Hist.des  Comtes  de  Champagne,  cai,  n°  fHo 
bis).  — Reconnaissance  parles  habilanis- de  Colaverdey  au 
profit  de  Nicole  Mauroy,  seigneur  dudit  Colaverdey  et  de 
Saint-Uemy-sur-Barbuise,  des  droits  de  banrdiié  de  four  et 
de  vin,  dîmes  et  terrages  de  Lié,  droits  de  main  morte  et 
autres  en  toute  l'étendue  de  la  justice  et  seigneurie  de  Cola- 
verdey, et  commutation  du  droit  de  main  morte  en  un  droit 


annuel  de  cinq  sols  par  feu  entier,  savoir  :  cinq  sols  six 
deniers  tournois  par  homme,  et  deux  sols  six  deniers  pour 
chaque  femme.  Le  droit  de  main  morte  a  été  réservé  en  ce 
qui  concernait  les  hommes  et  femmes  de  corps  el  de  serve 
condition,  1470. 

F..  426.  (Liasse.) —  20  pièi-es,  parchemin  ;  HZ  pièces,  papier. 

155S-I  ?  19.  —  Charmant  (anciennement  Colaverdey). 

—  Droit  de  terrage.  —  Assignations  données  aux  habitants 
de  Colaverdey,  au  nom  de  Jean  Mauroy,  seigneur  du  lieu, 
de  déclarer  la  quanlité  de  terres  pareu\  emblavées,  grevées 
du  droit  de  terrage,  1558-1359,  —  Tmnsaction  entre  les 
habitants  de  Colaverdey  et  Jean  Mauroy,  seigneur  du  lieu, 
contrôleur  en  l'Élection  de  Troyes,  1363.  — Transaction 
ayant  le  même  objet,  faite  entre  Jean  Mauroy,  sus-nommé, 
el  Jacques  Mauroy,  son  frère,  élu  en  l'Election  de  Troyes, 
el  Perretle  Angenoust,  sa  femme,  héritiers  dc.Michelet  Mau- 
roy, leur  père,  et  de  Nicolas  de  Mauroy,  leur  frère,  grènelier 
d'Arcis,  en  présence  et  de  l'avis  de  Christophe  Angenoust, 
Louis  Guérin,  Jacques  Dorigny,  sieur  de  Fontenay,  bour- 
geois de  Troyes,  et  de  Robert  .\ngenoust,  beau-père  dudit 
Jac{[ues  Mauroy,  1363. —  Déclarations  de  terres  emblavées, 
1359-1719. 

E.  -427.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parctiemin  ;  liS  pièces,  papier. 

IGIS-19CO.  —Charmant  (anciennement Coiarerdej/). 

—  Droit  de  terrage.  —  Procédures  des  seigneurs  de  Char- 
mont  contre  les  habitants  du  lieu  ;  sentences  et  arrêts.  On  y 
remarqucun  mémoire  du  xv!!!"^  siècle,  sans  date,  dans  lequel 
il  est  dit  que  M.  Maiziére  a  acquis  les  terres  et  seigneuries 
de  Charniont  et  de  Fontaine  par  contrat  du  13  août  1764  de 
M.  le  marquis  de  La  Palun  et  de  Marie-Louise-Elisabeth 
Hennequin,  son  épouse. 

E.  *2S.  (Liasse.)  —  ICI  pièces,  pajier. 


IC8l-lfiS3.  —  C/iar)?!o;î< (anciennement  Colaverdey). 
—  Droit  de  terrage.  —  Déclarations  de  terres  emblavées 
faites  par  les  propriétaires  de  terres  au  finage  de  Charment. 


E.  429.  ^Liasse.)  —  t3S  pièces,  papier. 

ic$4-iGS5. —  Charmant  (anciennement  Colaverdey). 

—  Droit  de  terrage.  —  Déclarations  de  terres  emblavées 
sises  au  territoire  de  Charment. 


SÉRIE  E.  —  LA    HIIPROYE    (DE). 


m 


E.  430.  (Liasse.)  —  153  pièces,  papier. 


1CS9.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey) .  , — 
Droit  de  terrage.  —  Déclarations  de  terres  emblavées  faites 
par  les  propriétaires  de  terres  au  finage  de  Cliarmout. 


E.  431.  (Lia.'^se.)  —  d34  pièces,  papier. 

ICS^.  —   Charmont  (anciennement   Colaverdey).   — 
Droit  de  terrage.  —  Déclarations  de  terres  emblavées. 

E.  432.  (Liasse.)  -  13C  pièces,  papier. 

acso.  —    Charmont   (anciennement   Colaverdey).   — 
Droit  de  terrage.  —  Déclarations  de  terres  emblavées. 

E.  433.  (Liasse.)  —  144  pièces,  papier. 

1994.  —   Charmont  (anciennement  Colaverdey).    — 
Droit  de  terrage.  —  Déclarations  de  terres  emblavées. 

E.  434.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parcliemin  ;  iG  pièces,  papier. 

14S1.I9U%.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Corvées.  —  Reconnaissance  par  deux  habitants  de  Cola- 
verdey des  corvées  qu'ils  doivent  au  seigneur,  Nicole 
Wauroy,  29  janvier  1481  (v.  st.).  —  Reconnaissance  sem- 
blable au  profit  de  Pierre  Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey, 
1316.  —  Sentence  du  bailliage  de  Troyes  rendue  contre 
plusieurs  habitants  de  Colaverdey,  maintenant  le  seigneur, 
Michel  Mauroy,  dans  le  droit  de  corvées,  1538.  —  Etats  des 
journées  de  corvées  dues  par  les  habitants  de  Colaverdey, 
1573  et  1378.  —  Droit  de  hanvin.  — Sentence  du  bailliage 
de  Troyes  rendue  contre  un  habitant  de  Colaverdey  et  main- 
tenant les  seigneurs  du  lieu,  Michel  Mauroy,  François,  Ni- 
colas et  Jacques  Mauroy,  enfants  de  feu  Pierre  Mauroy, 
dans  le  droit  de  banvin,  1334. 

E.  435.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  14  feuillets;  papier. 

1494-I4$5. —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Fol.  2  r".  Recette  des  censives  dues  à  Nicole  Mauroy, 
licencié  es  lois,  seigneur  de  Colaverdey,  «  esquelles  censives 
ou  coustumes  Jaques  de  Rochetaillée,  cscuier,  prant  une 
neufiesme  partie  à  cause  et  comme  soy  disant  seigneur  en 
partie  dudil  lieu  ;  sur  laquelle  neufiesme  partie  ledit  maistre 
Nicole  prant  quatre  sexliers  d'avoine  premièrement  et  avant 
que  ledit  de  Rochetaillée  y  prengne  aucune  chose,  »  1474. 


—  Fol.  13  V".  liail  à  cens  d'une  *  place  ou  iiiasuro  i>  à 
Colaverdey,  par  Jeanni^  Ilcnnrquin,  veuve  de  Nirule  Mauroy, 
1483. 

E.  43G.  (lîegiitrc.)  —  In-folio,  IC  f.nillols,  papier. 

I5GI.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey).  — 
Manuel  de  recette  des  censives  dues  à  noble  homme  Jean 
Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey. 

E.  437.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin  ;  !)  pièces,  papier. 

I5GI-ISS9. —  Charmont  .anciennement  Colaverdey). 

—  Fragment  d'un  manuel  de  recette  des  censives  dues  au 
seigneur,  loGI.  —  Assignations  données  à  différents  habi- 
tants de  Charmont,  à  la  requête  de  Joseph-Joachim-Thomas 
de  Cohorn  de  La  Palun,  gouverneur  de  Bourbon  et  de  la 
ville  et  ()rincipauté  d'Orange,  seigneur  de  «  Colaverdey, 
Charmont,  »  Fontaine  et  aulres  lieux,  de  comparaître  au 
siège  du  bailliage  de  Troyes  pour  se  voir  condamner  à  lui 
faire  leurs  déclarations,  1749.  —  Sentence  d'entérinement 
de  lettres  à  terrier  rendue  au  bailliage  de  Troyes  au  profit  de 
Pierre  de  La  Iluproye,  secrétaire  du  Roi,  «  seigneur  usu- 
fruitier des  terres  et  seigneuries  de  Charmont,  Fontaine  et 
dépendances,  au  nom  et  comme  étant  aux  droits  de  dame 
Henriette  Jolly  de  Chavigny,  veuve  de  messire  Nicolas 
Maizière,  vivant  aussi  conseiller  et  secrétaire  du  Roy,  maison 
et  couronne  de  France  et  de  ses  finances,  et  seigneur  des 
dites  terres  et  d'Obterre,  et  encore  comme  père  et  tuteur 
d'Antoine-Edme  de  La  Iluproye,  son  fils,  seigneur  des  dites 
terres  et  de  celle  d'Obterre,  appelle  à  la  substitution  d'icelles 
par  le  testament  et  codicille  dudil  feu  sieur  Maizière,  "  1787. 

E.  43S.  (Registre.)  —  In-folio,  130  feuillets,  papier. 

1598- l«B  S.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Manuel  de  recelte  des  censives  dues  aux  seigneurs  de 
Colaverdey,  1598-1611.  —  Déclaralions  de  censitaires  au 
profit  de  François  Mauroy,  seigneur,  1601-1608.  —  Parmi 
les  censilaires  on  remarque,  en  1606,  Marie  Legras,  veuve 
de  Pierre  Mauroy,  en  son  vivant  seigneur  de  Colaverdey. 

E.  430.  (tîegistre.;  —  In  folio,  111  feuillets,  papier. 

i(tlS-86t5. —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Manuel  de  recette  des  censives  dues  aux  seigneurs  de 
Colaverdey,  1618-1643.  —  Déclaralions  des  censitaires  au 
profit  de  François  Mauroy,  seigneur,  1623-1640 


112 


ARCHIVES    DE    LAURE. 


E.  440.  (Registre.)  -  In-folio,  114  feuillets,  papier. 

I64c-l6f  I.  —  Charmant  (anciennement  Colaverdey). 

—  Manuel  de  recolle  des  ccnsives  dues  au  seigneuf. 

E.  441.  (Registre.)  —  In-fulio,  S32  feuillets,  papier. 

ICSO-I305.  —  C/iarmont  (anciennement  Co/ai;erdey). 

—  Reconnaissances  de  rentes  et  censives  au  profit  des  sei- 
gneurs du  lieu,  savoir  :  en  1686  et  1692,  Louis-François 
Hennequin,  aussi  seigneur  de  Fontaine,  procureur  général 
au  Grand  Conseil;  en  1693  et  1705,  Joseph -Antoine  Henne- 
quin, aussi  seigneur  de  Fontaine,  qualifié  conseiller  au 
Grand  Conseil  et  grand  rapporteur  en  la  chancellerie  de 
France,  puis  procureur  général  au  Grand  Conseil,  à  partir 
du  30  septembre  1695  ;  secrétaire  du  cabinet  du  Roi,  à  dater 
du  18  mars  1701,  et,  en  outre,  conseiller  d'État  et  privé, 
€cy-devant  ambassadeur  du  Roy  à  Venise,  »  à  compter  du 
18  octobre  1704. 

E.  442.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin;  10  pièces,  papier. 

1543-193%.  —  CharmoiH  (anciennement  Colaverdey). 

—  Mesurage  des  maisons  et  accins  de  Charmont  censuels 
envers  le  seigneur,  1770.  —  Mesurage  de  prés  et  bois  dé- 
pendant de  la  seigneurie  de  Charmont  ;  plans  à  l'appui,  1772. 

—  .acquisitions  de  terres  par  les  seigneurs  de  Colaverdey, 
1543-1563.  La  dernière  pièce  est  une  vente  de  1503  portant 
la  suscription  du  prévôt  de  Colaverdey  et  l'empreinte  sur 
papier  du  sceau  de  cette  prévôté;  la  légende  est  effacée, 
mais  on  reconnaît  encore  les  armes  des  Mauroy  :  un  chevron 
accompagné  de  trois  couronnes. 

E.  44-3.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parchemin  ;  94  pièces,  papier. 

I300-I909.  —  C/iarmo«f  (^anciennement  Colaverdey). 

—  .\C'iuisiti(jn  par  Joseph-Antoine  Hennequin,  seigneur  de 
Charmont,  Fontaine  et  autres  lieux,  de  partie  des  bâtiments 
et  terres  appelés  La  Maison-Rouge,  sis  à  Charmont,  1700. 

—  Procès  entre  -M.  Hennequin  et  les  autres  copropriétaires, 
relativement  à  la  liciiation  des  biens  compris  dans  cette 
vente,  1701-1707. 

E.  444.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  58  pièces,  papier. 

1543-19SS.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Baux  de  la  terre  et  seigneurie  deColaverdey  et  de  diverses 
pièces  de  terre,  faits  par  les  seigneurs  ;  déclarations  de  biens 
loués. 


E.4i6.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin  ;    30  pièces,  papier. 

1499-1999.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Baux  du  moulin  de  Choderon,  sis  à  Colaverdey,  faits  par 
les  seigneurs,  et  entre  autres,  en  1661,  par  Louis-François 
Hennequin,  seigneur  de  «Charmont,  Colaverdey  »et  Fontai- 
nes, procureur  général  au  Grand  Conseil.  1049-1764. —  In- 
ventaire des  titres  des  .Moulm  Rouge  et  Chaudcron,  1497- 
1729.  —  Baux  du  .Moulin-Rouge,  par  les  seigneurs  de  Cola- 
verdey 1661-1764.  (Voir  E,  447.) 

E.  44G.  (Liasse.)  —  7  pièces,  parchemin  ;  1 1 1  pièces,  papier. 

I499-999C. —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Etangs.  —  Reconnaissance  par  un  habitant  d'.\ubeterre 
au  profit  de  Nicole  Mauroy,  licencié  es  lois,  seigneur  de 
Colaverdey  et  de  Saint-Étienne-sur-Barbuise,  d'une  somme 
à  lui  due  pour  amende,  à  cause  des  dégâts  causés  par  les 
«  bestes  armailles  et  pourseaulx  dudici  Aubeterre  »  sur  les 
étangs  et  chaussées  de  Colaverdey,  1472.  — Etangs  Boitotte 
et  Chevalier.  —  Bail  de  l'étang  Chevalier,  au  territoire  de 
Colaverdey,  par  Pierre  Mauroy,  seigneur  dudit   lieu,  1585. 

—  Aveu  et  dénombrement  d'un  étang  appelé  «  l'Estan  du 
Marau,  et  vulgairement  l'eslan  Boitotie,  »  sis  au  finage  de 
Colaverdey  et  mouvant  de  Chacenay,  rendus  à  Antoine  de 
Chaumont,  baron  de  Chacenay,  seigneur  d'Éguilly,  par 
François  Mauroy,  sieur  de  Colaverdey,  qui  l'avait  acquis  de 
Priam  de  Brussel,  sieur  de  La  Neufville  et  de  Montsuzain, 
1610.  (Voir  E.  447,  pièces  relatives  à  l'étang  du  Moulin- 
Rouge.)  —  Lettres  signées*  Charmont»  (M. Hennequin,) 
adressées  à  M.  Saint-André,  «  receveur  de  .M.  de  Charmont 
à  Colaverdey,  >  et  à  M.  Hennequin,  chanoine  de  Saint- 
Pierre,  à  Troyes.  1652.  Ces  lettres  sont  relatives  au  paie- 
ment des  loyers  de  ces  étangs.  Au  dos,  empreinte  de  cachet 
aux  armes  de  M.  Hennequin. 

E.  447.   (Liasse.)  —  9  pièces,  parchemin  ;  27  pièces,  papier. 

1545-1 309.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Le  Grand  Étang  et  l'étang  de  Viviers.  —  Extrait  de 
factage  duquel  il  appert  que  le  Grand  Etang  de  Colaverdey 
a  été  attribué  à  Jean  Mauroy,  1558.  —  Baux  du  Grand 
Étang,  sis  à  Colaverdey,  et  de  l'étang  de  Viviers,  près  Mont- 
suzain,  faits  en  1647  par  François  Mauroy,  seigneur  de  Co- 
laverdey, et  Marguerite  Le  Marguenat,  sa  femme,  et  en 
1654  par  Antoinette  de  Mauroy,  veuve  de  Louis  Hennequin, 
secrétaire  du  Roi,  conseiller  au  Grand  Conseil,  et  par  Fran- 
çois Hennequin,  seigneur  de  La  Barre,  Fontaine  et  Cola- 


SERIE    E. 


LA    HLTPROYE    (DE). 


443 


verdcy,  conseiller  au  Grand-Conseil,  comme  héritier  de 
Bénigne  Hennequin,  maréchal  des  camps  et  armées  du  Roi, 
capitaine  au  régiment  de  ses  gardes,  seigueur  de  Fontaine  et 
en  partie  de  Colaverdey.  —  Location  de  la  pèche  de  ces 
étangs  par  M.  de  La  Palun,  l7o8.  —  Elanij  de  La  Loge.  — 
Enquête  laite  au  bailliage  de  Troyes,  à  la  requête  de  Fran- 
çois Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  défendeur  à  l'enconlre 
de  Claude  Piaette  et  sa  femme,  sur  la  question  de  savoir  si 
l'étang  de  La  Loge  est  susceptible  de  manquer  d'eau,  1561. 

—  Accord  entre  les  parties  sus-nommées,  touchant  la  bonde 
dudit  étang,  qui  appartenait  à  Claude  Pinette,  1563.  — 
Aveu  et  dénombrement  rendus  à  Antoine  de  Chaumont, 
baron  de  Chacenay,  seigneur  d'Éguilly,  par  François  Mau- 
roy, seigueur  de  Colaverdey,  pour  l'étang  de  La  Loge  lui 
appartenant  par  suite  d'échange  fait  en  1597  avec  Noée 
Coiffart,  veuve  de  Louis  Deya,  bailli  de  Chàlons,  dame  de 
Viviers,  1616.  —  Etang  du  Moulin-Rouge.  — Quittance 
par  Charles  de  La  Haye,  ^eigneur  d'  «  Escurey  »,  mari  de 
Mahaut  des  Essars,  dame  douairière  d'Éguilly,  et  Liénard  de 
Chaumont,  «  seigneur  propriétaire  dudit  Esguilly  »,  à  Pierre 
Boitotle,  marchand  à  Bar-sur-Aube,  pour  le  requini  dû  sur 
l'acquisition  dudit  étang,  par  lui  faite  de  Guillaume  de 
Meures,  marchand  àTro_\cs,  1349,  (v.  st.)  —  Quittance 
du  droit  de  requint,  pour  ladite  vente,  donnée  à  Anne  de 
Meures,  veuve  dudit  Pierre  Boitotte,  à  cause  des  Tours  S'"- 
Parise,  par  Léonard  de  Chaumont,  seigneur  d'Eguilly  et 
baron  de  Chacenay,  maître  d'hôtel  de  la  reine  d'Ecosse, 
gentilhomme  ordinaire  de  la  maison  du  Roi,  et  bailli  de  la 
Montagne,  1569.  —  Foi  et  hommage  rendus  à  Liénard  de 
Chaumont,  sus-nommé,  par  Nicolas  Boitotte,  bourgeois  de 
Troyes,  16  juillet  1573.  —  Présentation  de  foi  et  hommage 
pour  ledit  étang  faite  par  le  même  à  Antoinette  de  Lantages, 
veuve  de  Léonard  de  Chaumont,  et  à  Antoine  de  Chaumont, 
son  fils,  1574.  —  Acceptation  d'aveu  et  dénombrement  par 
Antoinette  de  Lantages  et  Antoine  de  Chaumont,  sus-nom- 
més, 1577.  —  Procuration  par  Lucie  Nivelle,  veuve  de  Ni- 
colas Boitotte,  et  Nicolas  Boitotte,  leur  fils,  pour  faire  les  foi 
et  hommage  decot  étang,  1 597.  Il  y  est  dit  que  Nicolas  Boitotte 
est  mort  le  26  juillet  1597.  —  Bail  de  ïélang  Pinelle,  sis  au 
finage  de  Montsuzain,  et  de  l'étang  du  Moulin-Rouge,  par 
Priam  de  Brussel,  seigneur  de  La  Neuville  et  de  Montsuzain, 
1606. 

E.  448.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin;  27  pièces,  papier. 

1533-1989.  —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Lettres  de  M.  Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  à  M. 
Hennequin,  secrétaire  du  Roi  à  Paris,  relatives  à  la  taxe  des 

Aube.  —  Série  E. 


oflicos  de  notaire  à  Colaverdey,  16»8-1639.  —  Actes  judi- 
ciaires fails  à  la  requête  de  Louis-François  Hennequin,  sei- 
gneur de  Charmont  et  Fontaine,  contre  divers  particuliers 
qui  avaient  chassé  sur  ses  terres,  1683-1686.  —  Procès- 
verbal  de  vérification  des  changements  à  faire  dans  le  rôle 
de  la  tadie  du  la  communauté  de  Charmont,  1773.  —  a  État 
des  fournitures  à  faire  pour  une  maison  de  charité  composée 
de  trois  sœurs,  »  XVIIP  siècle.  —  Billets  du  syndic  et 
du  curé  de  Charmont  par  lesquels  ils  reconnaissent  avoir 
reçu  l'ordonnance  du  bailliage  de  Troyes  «  qui  défend 
de  sonner  le  tocsin  sans  causes  légitimes  et  constatées,  > 
1789.  —  Enquête  faite  au  bailliage  île  Troyes,  à  la  requête 
de  François  Mauroy,  élu  en  l'Élection  de  Troyes,  Michel, 
Nicolas  et  Jacques  Mauroy,  François  Cochot  et  Madeleine 
Mauroy,  sa  femme,  défendeurs  contre  Christophe  Andrieu, 
curé  de  Colaverdey,  demandeur,  pour  savoir  qui  du  deman- 
deur ou  des  défendeurs  avait  dioil  à  la  moitié  des 
dîmes  des  grains  «  croissans  et  venans  en  et  par  tout  ledict 
finage  de  Colaverdey,  partant  par  nioictié  avec  les  doyen  et 
chapitre  de  l'église  Saint-Pierre  de  Troyes,  »  1533.  Jean  Le 
Mairat,  l'ainé,  bourgeois  de  Troyes,  âgé  de  soixante-lreize 
ans,  déclare  notamment  avoir  parfaitement  connu  Nicole 
Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  lieutenant  général  au  bail- 
liage de  Troyes.  On  remarque  aussi  parmi  les  personnes  in- 
terrogées, Guyot  de  Meures,  seigneur  de  Sacey,  bourgeois 
de  Troyes,  âgé  de  vingt-neuf  ans. 

E.  449.  (Liasse.)—  1  pièce,  parchemin;  77  pièces,  papier. 

I5»4-II9SG. —  Charmont  (anciennement  Colaverdey). 

—  Mairie  royale.  —  Adjudication  des  droits  royaux,  faite 
par  François  Mauroy,  sieur  de  Colaverdey,  dernier  acqué- 
reur, au  profit  de  Nicolas  Largenlier,  sieur  de  Vauceniain, 
procureur  de  François  de  Luxembourg,  duc  de  Piney,  et  de 
Joachim  de  Dinteville,  lieutenant  général  au  gouvernement 
de  Champagne  et  de  Brie,  1594.  Déclaration  par  Nicolas 
Largenlier,  sus-nommé,  que  l'adjudication  de  1594  a  été 
faite  des  deniers  de  François  Mauroy  ;  ce  dernier  a  continué 
d'être  propriétaire  des  droits  royaux  de  la  mairie  de  Cola- 
verdey, 1 601 .  —  Foi  et  hommage  par  François  Mauroy  pour 
les  droits  de  celte  mairie  lui  appartenant  comme  lui  étant 
échus  dans  le  partage  de  la  succession  de  son  père,  1606. 

—  Adjudication  sur  François  Mauroy  au  profil  de  Louis 
Hennequin,  secrétaire  du  Roi,  1621.  —  Nouvelle  adjudica- 
tion au  profit  du  môme,  1G26,  Déclaration  par  ledit  sieur 
Hennequin  que  les  deniers  de  cette  adjudication  ayant  été 
fournis  par  François  Mauroy  ce  dernier  est  le  vrai  proprié- 
taire des  droits  de  la  mairie  royale  de  Colaverdey,  1626.  — 

15 


Mi 


ARCHIVES    DE|  L'AUBE. 


Clamart  (Seine).  —  Requête  de  Louis-François  Henne- 
quin,  seigneur  de  Charmoni,  ambassadeur  à  Venise,  pour 
être  autorisé  â  saisir  les  meubles  de  Louis  de  Lapara  de 
Fieux,  gouverneur  de  Niort,  comme  garantie  d'une  somme 
à  lui  due  pour  le  loyer  d'une  maison  sise  à  Clamart,  1"' octo- 
bre <702.  —  Assignation  donnée  audit  sieur  Henneqiiin, 
ambassadeur  de  France  à  Venise,  31  juillet  170i.  —  Main- 
levée d'opposition  à  l'adjudication  de  la  maison  de  Clamart, 
donnée  à  M.  Hennequin,  conseiller  du  Roi  en  ses  Conseils 
d'État  et  privé,  «  cy-devant  son  ambassadeur  à  Venise,  » 
22  janvier  1705.  —  Feuges  el  Yailly.  —  Bail  de  pièces  de 
terre  aux  finages  de  Feuges  et  Vailly  par  Nicolas  «  de  Mai- 
zières,  »  secrétaire  du  Roi,  seigneur  de  Charment,  Fontaine, 
Aubetorre  et  autres  lieux,  1769.  —  Bail  sembable  par  le 
même,  1778.  -  Bail  d'un  gagnage  à  Feuges  et  Vailly  par 
Pierre  de  La  Huproye,  secrétaire  du  Roi,  «  comme  cession- 
naire  et  usufruitier  de  la  terre  et  seigneurie  de  Charnioat, 
Fontaine  et  dépendances,  par  transport  à  lui  fait  par  dame 
Anne-Henriette  Jolli  de  Chavigni,  veuve  de  niessire  Nicolas 
Maizière,  seigneur  desdits  lieux,  »  1786. 

E.  450.  (Liassp.)  -  2  pièces,  parctiemin;  16  pièces,  papier. 

XV°  siôrle-1694.  —  Fonlaine-Lvyères.  —  Inventaire 
des  litres  de  la  seigneurie  de  Fontaine  (1466-1716),  XVIII" 
siècle.  On  y  remarque  la  vente  de  la  terre  de  Fontaine  faite 
par  Jean  de  Poitiers,  seigneur  d'Arcis,  à  Nicolas  .Mauroy,  en 
1466;  un  aveu  et  dénombrement  de  cette  terre  par  Odette 
Mauroy,  veuve  de  François  «  Bauloi,  »  bourgeois  de  Paris, 
dame  de  Fontaine,  comme  héritière  de  Pierre  et  Sébastien 
Mauroy,  ses  frères,  de  1574  ;  une  sentence  du  bailli  de  Piney 
entre  Louis  Petit,  seigneur  de  Fontaine,  et  le  duc  de  Luxem- 
bourg ,  de  1628  ;  une  acquisition  de  terres  par  Claude  Co- 
quin, seigneur  de  Fontaine,  de  janvier  1634;  un  bail  de 
terres  par  Nicolas  Comparot,  seigneur,  en  1647.  —  Aveu  et 
dénombrement  de  la  seigneurie  de  Fontaine,  mouvante  du 
château  de  Piney,  par  Nicolas  Mauroy,  seigneur,  à  Mar- 
guerite de  Savoie,  veuve  d'Antoine  de  Luxembourg,  en  son 
vivant  comte  de  Brienne,  de  Ligny  et  de  Roucy,  seigneur 
de  Piney  et  de  Villehardouin,  comme  ayant  la  garde  noble 
de  ses  enfants  mineurs,  XV  siècle.  Parmi  les  biens  désignés 
figure  «  une  pièce  de  terre  contenant  environ  deux  arpaniz, 
close  en  partie  de  fossés,  en  laquelle  soulloit  estre  la  maison 
seigneuriale  dudit  Fonleine  appellée  la  forte  maison.  »  — 
Acceptation  par  Antoine  de  Luxembourg,  comte  de  Brienne, 
Ligny  et  Roucy,  seigneur  de  Piney  et  Montangon,  des  foi  et 
hommage  de  la  terre  de  «  Fonleine-lez-Luyèn-s  »  à  lui  présentés 
f  îr  Michel  Mauroy  et  appartenant  à  ce  dernier  ainsi   qu'à 


ses  frères  et  sœurs  par  le  décès  de  Pierre  Mauroy,  leur  père, 
1532.  —  Déclaration  de  la  terre  de  Fontaine,  au  bailliage  de 
Chaumont,  faite  au  Roi  par  Claude  Coquin,  seigneur,  pre- 
mier président  en  l'Élection  de  Troyes,  1640.  Dans  cette  dé- 
claration Claude  Coquin  cite  un  dénombrement  de  1623  fait 
par  Louis  Petit,  son  prédécesseur,  et  énonce  entre  autres 
biens,  la  pièce  de  deux  arpents,  fermée  de  fossés,  «  en  la- 
quelle pièce  souloit  estre  la  maison  seigneurialle.  »  —  Ac- 
ceptation par  Charles-Henry  de  Clermont,  duc  de  Luxem- 
bourg et  de  Piney,  des  foi  et  hommage  à  lui  rendus  par  Béni- 
gne Hennequin,  capitaine  au  régiment  des  gardes  du  Roi,  sei- 
gneur de  Colaverdey,  pour  la  terre  de   Fontaine  par  lui  ac- 
quise le  27  du  même  mois  de  M.  Comparot,  président  en 
l'Election  de  Troyes,  30  août  1653.  —  Aveu  et  dénombre- 
ment rendus  au  même  par  François  Hennequin,  seigneur 
comme  héritier  de  Bénigne  Hennequin,  (son  frère),  18  avril 
1654.  —  Procuration  donnée  par  le  même  François  Henne- 
quin, conseiller  au  Grand-Conseil,  pour  présenter  ses  aveu 
et  dénombrement  au  duc  de  Luxembourg,  1657.  —  Aveu  et 
dénombrement  par  Louis-François  Hennequin,  aussi  con- 
seiller au  Grand-Conseil,  seigneur  comme  héritier  de  Fran- 
çois Hennequin,   sou  père,   1659.    On    remarque  dans  les 
énonciation*  «  un  actin  et  pourpris,   auquel  y  a   freste  de 
maison  bourgeoyse,  colombier,  grange  et  autres  édiffices, 
jardin  fermé  de  murailles  en  partye,  contenant  demy  arpent 
seize  cordes,  tenant  d'une  part  au  ceraetière  de  l'église  dudit 
lieu  de  Fontaine,  d'autre  part  à  l'estang,  d'un  bout  et  d'autre 
audict  sieur  de  Fontaine  ;   »  une  pièce  de   terre  contenant 
un  arpent  dix  cordes,  a  assiz  audit  Fontaine,  au  devant  de 
la  porte  seigneurialle,  tenant  d'un  bout  sur  la  rue  et  d'autre 
bout  à  la  voix  de  Luyères.»  —  Saisie  du  prix  de  l'amodiation 
de  la  terre  de  Fontaine,  faite  à  la  requête  de  Pierre  Piiliou, 
vicomte  de  Tourotte  et  Cleroy,  conseiller  au  Parlement,  sei- 
gneur de  Luyères,  Assenciéres,  Bierne  et  Savoie  et  on  outre 
seigneur  châtelain  de  La  Rivière  de  Corps,  sur  Anne  Pingre, 
veuve  de  François  Hennequin,  tant  en  son  nom  que  comme 
tutrice  de  ses  enfants  mineurs,  1661.  —  .Marché  de  répara- 
tions à  faire  à  la  maison  seigneuriale  de  Fontaine,  1665.  — 
Marché  d'entretien  du  château  de  Colaverdey  et  de  la  maison 
seigneuriale  de  Fontaine,  fait  entre  un  couvreur  et  l-ouis- 
François  Hennequin,  seigneur,  1668. 

E.  451.  (RegislP'.l  —   Petit  iti-fulio.  C6  f'Uillets,  papier. 

I55;s  (v.  st.)  -  1I5B5.  —  Funlaine- Luyères.  —  Re- 
connaissances pardevant  notaires  de  rentes  et  censives  dues 
au  snigneur,  Nicolas  Mauroy.  —  Parmi  les  censitaires  figure 
en  1553  et  1561  Maurice  de  Gyé,  grand  archidiacre  de 
l'église  de  Troyes. 


SKRIE    E.    —    LA    HUPROYE    (DE). 
E.  452.  (Registre.)  -   Petit  in-folio,  94  feuillets,  papier. 


0553  (V.  st.l  -  8570.  —  Foiilaine-Luycres.  — Ma- 
nuel de  recette  des  rentes  et  censives  dues  au  seigneur. 

E.  453.  (Registre.)  —  In-folio,  22  feuillets,  papier. 

iG%5-8(e%G.  —  Fontaine- Luyères.  —  Reconnaissances 
de  renies  et  censives  dues  à  Louis  Petit,  seigneur  d'  «  Halli- 
gnicourt,  du  Chesnois,  »  de  la  Motte  de  Villemeureuil  et  de 
Fontaine. 

E.  454.  (Registre.)  —  In-folio,  8  feuillets,  papier. 

104-J.  —  Fontaine- Luyèrex.  —  Reconnaissances  de 
rentes  et  censives  dues  à  Claude  Coquin,  seigneur  de  Fon- 
taine. 

E.  455.  (Masse.)  —  19  pièces,  papier. 

IGGl-lvni^.  —  Font  aine- Luyères.  —  Déclaration  de 
terres  dépendant  de  la  seigneurie  de  Fontaine,  faite  par  Anne 
Pingre  à  Pierre  Pithou,  1661  (voirE.  450).  Déclarations 
de  lerres  sises  à  Fontaine  faites  par  divers  particuliers  à  Ni- 
colas Maizière,  seigneur  du  lieu,  1767.  —  Déclarations  des 
terres  de  la  seigneurie  de  Fontaine  par  M.  Maizière,  1768. 

E.  456.  (Liasse.)  —  i  pièce,  parchemin;  41  pièces,  papier. 

153%-I98J.  —  Fontaine-Luyères.  —  Acquisition  et 
baux  de  pièce  de  terre.  —  Bail  à  cens  d'une  pièce  de  terre 
par  Jean  Petit,  seigneur  «  d'Hallignicourl,  »  tuteur  de  Louis 
et  Antoinette  Petit,  ses  enfants,  «  seigneur  et  dame  dudit 
Fontaine,  »  1610.  —  Quittance  d'une  somme  restant  due 
sur  le  prix  d'acquisition  d'une  pièce  de  terre,  donnée  à  Claude 
Coquin,  seigneur  de  Fontaine,  demeurant  à  Troyes,  1635. 
—  Autre  quittance  semblable  donnée  au  même,  1636.  — 
Acquisition  d'une  pièce  de  terre  par  ledit  sieur  Coquin, 
1644.  —  Location  par  M.  Comparût,  seigtieur  de  Fontaine, 
de  la  coupe  d'herbe  «  qui  est  la  contrepart  de  l'anclos  def- 
funt  Monsieur  le  président  Coquin,  »  1647.  —  Bail  de  la 
maison  seigneuriale  de  Fontaine  et  dépendances  par  Louis- 
François  Hennequin,  seigneur  de  Cbarmont  et  Fontaine, 
procureur  général  au  Grand-Conseil,  1673.  —  Bail  sem- 
blable par  Micbel  de  Noël,  seigneur  do  Buchères,  au  nom  de 
Louis-François  Hennequin,  1674.  —  Bail  du  revenu  de  la 
terre  et  seigneurie  de  Fontaine  par  Joseph-Antoine  Henne- 
quin, seigneur,  1715.  —  Bail  semblable  par  Joseph-Joachim- 
Thomas  de  Cohorn,  marquis  de  La  Palun,  1761.  —  Bail 


d'une  ferme  sise  a  Fontaine,  par  Pierre  de  La  Huproye,  se- 
crétaire du  Roi,  seigneur  de  Charment  et  Fontaine  par  ces- 
sion à  lui  faite  en  décembre  1782  par  Mme  de  Maizière, 
1784.  —  Mesurago  des  terres  de  la  seigneurie  de  Fontaine, 
1663. 

E.  457.  (Liasse.)  —  3  pièces,  pariliemin  ;  34  pièces,  papier. 

l5G:t-l9Stf.  —  Fontaine- tuyères.  —  Signification 
faite  à  la  requête  des  habitants  de  Fontaine  à  Jacqnes  de 
Vaveray,  prêtre,  prieur-curé  de  Luyères  et  de  Fontaine, 
«  de  donner  et  commettre  un  vicaire  bien  famé  et  renommé, 
demeurant  et  résidant  audit  Fontaines,  pour  desservir  en 
l'église  dudit  lieu  et  administrer  les  sacremens,  en  confor- 
inilé  de  l'arrêt  de  nosseigneurs  du  Parlement  du  trois  may 
mil  cinq  cent  soixante-un,  qui  lui  a  été  ci-devant  signiffié. 
Pour  demouvoir  ledit  M*  Devavray  et  faire  cesser  tous  les  pré- 
textes (|u'il  pouroit  apporter  pour  empescher  ou  retarder 
l'exécution  dudit  arrêt  lesdils  habitants  et  marguillers  ont 
loué  de  messire  Nicolas  Maizière,  conseiller,  secrétaire  du 
Roi,  maison,  couronne  de  France  et  de  ses  finances,  seigneur 
de  Charment,  Fontaine-Luyères  et  autres  lieux,  par  bail 
passé  devant  M''  Jean-Jacques  Bejain,  notaire  royal  audit 
CharmonI,  et  ses  témoins  y  dénommés,  le  treize  du  présent 
mois,  une  maison  et  ses  dépendances  sciz  au  village  dtidit 
Fontaine-Luyères,  pour  le  logement  dudit  vicaire,  »  16  dé- 
cembre 1778  —  Jérusalem,  gagnage  sis  au  territoire  de 
Feuges.  —  Inventaire  des  titres  du  gagnage  de  Jérusalem 
(1563-1745),  XVni'  siècle.  —  Acquisition  par  Pierre  Mau- 
roy,  seigneur  de  Champgrillet  (commune  de  .Semoino),  de- 
meurant à  Troyes,  d'un  dixième  du  gagnage  de  Jérusalem, 
au  finage  de  Feuges,  consistant  au  total  en  maison,  grange, 
accin  cl  pourpris,  et  cent-quatre-vingt  à  deux  cents  arpents 
de  terre,  1363.  —  Rétrocession  de  ce  dixième  faite  par  ledit 
Pierre  Mauroy,  receveur  pour  le  Roi  à  Troyes,  à  Jean  Mau- 
roy,  son  frère,  sieur  de  Colaverdey,  contrôleur  en  l'Élection 
de  Troyes,  1564.  —  Acquisitions  du  surplus  de  ce  gagnage 
faites  par  ledit  Jean  Mauroy  et  Louise  de  Pleurre,  sa  femme, 
1563-1365. — Testament  de  Jean  Mauroy  par  lequel  il  élit 
sa  sépulture  en  l'église  de  Saint-Jean,  chapelle  des  Berthier. 
Il  lègue,  pour  en  jouir  après  sa  mort  et  celle  de  sa  femme, 
tous  ses  meubles  et  acquêts  immeubles,  et  sa  maison  de 
l'Aigle,  sise  en  la  rue  du  Cerf,  à  Troyes,  (aujourd'hui  rue  de 
la  Trinité),  afin  d'y  établir  un  hôpital  où  seront  élevés  et  ins- 
truits les  enfants  pauvres  orphelins,  en  se  conformant  aux 
règles  suivies  dans  le  collège  des  enfants  de  la  Trinité  de 
Paris.  Il  prie  l'échevinage  de  Troyes  de  prendre  en  charge 
le  gouvernement  de  cette  maison  et  décide  que  les  plus  pau- 


116 


ARCHIVES  DE  L'AUBE. 


vres  enfants  de  Colaverdey,  jusqu'au  nombre  de  douze,  y 
seront  admis  à  perpétuité.  1563.  —  Testament  de  Louise 
de  Pleurre,  veuve  duditJean  Mauroy.  Elle  élit  sépullure  e.nla 
môme  chapelle  que  son  mari.  Elle  lègue  à  sa  sœur  «  madame 
la  présidente  »  tous  les  biens  propres  qu'elle  a  recueillis  dans 
les  successions  d'Eustaehe  de  Pleurre  et  de  Louise  Richer, 
ses  père  et  mère.  Elle  lègue  aux  pauvres  de  l'hûpital  fondé 
par  son  mari  la  moitié  lui  appartenant  dans  la  maison  de 
l'Aigle,  1576. —  Codicille  à  ce  testament,  par  lequel  elle 
lègue  à  la  fabrique  de  l'église  d'Arcis  un  écu  pour  la  part  de 
son  mari  dans  une  fondation  faite  par  feu  Nicolas  Mauroy, 
grènetierd'Arcis,  son  beau-frère,  laquelle  fondation  était  pour 
le  surplus  à  la  charge  de  M.  le  prévôt  et  de  M.  le  lieutenant 
Mauroy,  ses  beaux-frères.  1580.  —  Lettres  d'amortissement 
concernant  les  biens  légués  par  la  fondation  de  Jean  Mauroy 
et  de  Loui>e  de  Pleurs,  et  parmi  lesquels  figure  le  gagnage  de 
Jérusalem,  1581.  —  Foi  et  hommage  par  les  échevins  de 
Troyes  à  la  baronne  de  Chappes  pour  un  «  un  fief  appelé  Les 
Petitz  Mesgnilz,  autrement  vulgairement  appelle  Jhérusalem.» 
1612  — Vente  de  ce  gagnage  par  les  administrateurs  des 
hôpitaux  de  Troyes,  à  Joseph-Antoine  Hennequin,  seigneur 
de  Charmont  et  Fontaine,  baron  des  Tours-Sainte-  Parise  et 
Chacenay,  à  charge  de  vingt  livres  de  rente  foncière  an- 
nuelle et  perpétuelle  à  prendre  sur  ce  gagnage  et  sur  la  sei- 
gneurie de  Charmont,  1710.  —  Rail  de  ce  gagnage  par  M, 
de  La  Palun,  1755.  —  Bail  semblable  par  M.  Maizière, 
1765. 

E,  .458.  (Liasse.)  —  5  pièces,  parchemin;  45  piècps,  papier. 

15-89-3  9  98. -^  io  Cuur-Sainl-Fal  (commune  de  Sa- 
vières). — Vente  parJacquesdeLaRoère,seigneurdeSaint-Sé- 
pulcrelaujourd'hui  Villacerf),  àLonisHennequin,  seigneur  de 
Blives  (commune  de  Savières:  et  en  partie  de  La  Cour-Saint- 
Fal,  représenté  par  Nicole  Hennequin,  doyen  de  Saint-Ur- 
bain de  Troyes,  son  frère,  «  d'ung  fied  faisant  partie  du  fied 
dudil  La  f.ourt-Saiuct-Falle,  séant  au  lieu  et  finage  de  Sa- 
vières, mouvant  en  lied  du  seigneur  de  Sainot-Falle  à  cause 
de  son  chastel  dudict  Sainct-Falle,  appartenant  audiet  ven- 
deur .i  cause  de  la  donacion  à  lui  faictc  par  uiilile  seigneur 
François  de  La  Boère,  son  père,  par  son  traicté  de  mariage 
faic't  et  passé  souliz  le  seel  de  la  prévosté  de  Chantemerle  le... 
jour  d'aoust  mil  cinq  cens  quarante-.-iept,  »  1549.  —  La 
Foiif  (territoire  de  .Mousson,  commune  de  Barberey-Saint- 
Sulpice).  —  Qu'l^ance  par  Anloine-Nicolas-Ednie  de  La 
Huproye,  garde-inarteau  des  Eaux-el-Forèts  de  Troyes,  à 
M.  ei  Mme  l.c  Roy  de  Vaucelles,  seigneurs  de  Barberey- 
Saint-Sulpice,  pour  paieuieni  d'une  année  de  rente  viagère 


diie  en  vertu  du  contrat  de  vente  à  vie  fait  par  M.  de  La 
Huproye  à  M.  et  Mme  Le  Roy  de  la  ferme  de  La  Folie,  sise 
à  Mousson,  paroisse  de  Rarberey-Saint-Sulpice,  1760.  — 
Laines-au-Bois.  —  Acquisition  d'une  pièce  de  vigne  par 
Joseph  Bouillerot,  bourgeois  de  Troyes,  1551. — La  Mai- 
son-Rouge (commune  de  Charmont).  —  Titres  d'acquisi- 
tion, baux  et  déclarations  du  gagnage  de  la  Maison-Rouge,  au 
territoire  de  Charmont,  1670-1778. 

E.  459.  (Liasse.)  —  4  piices,  parchemin  ;  31  pièces,  papier. 

BS^e-lSS  a.  —  Les  Grandes-Chapelles.  —  Acquisition 
de  pièces  de  terre  par  Catherine,  veuve  de  ClaudinCamusat, 
en  son  vivant  boucher  à  Troyes,  1526  (v.  st.)  — Le  Vuuldy 
(commune  de  Charmont).  —  Inventaire  des  titres  du  gagnage 
du  Vouldy  (1664-1730),  XVIIP  siècle  :  bail  d'un  gagnage 
sis  au  finage  de  Colaverdey,  «  consistant  en  quatre  cents 
arpens  de  terre  en  plusieurs  pièces  et  contrées,  !•  par  Fran- 
çois du  Vouldy,  seigneur  de  Montsuzain,  1664.  —  Vente  de 
ce  gagnage  par  ledit  sieur  du  Vouldy,  seigneur  de  Montsu- 
zain,  et  Anne  Largentier,  sa  femme,  à  Louis-François  Hen- 
nequin, ledit  gagnage  appartenant  à  M.  du  Vouldy  entre  au- 
tres choses  par  contrat  d'acquisition,  du  7  juillet  1657, 
d'Antoinette  de  «  Broussel,  »  veuve  de  Jean  du  Vouldy  en 
son  vivant  seigneur  de  Passy  et  de  Montsuzain,  maître  d'hô- 
tel ordinaire  du  Roi,  1667.  A  la  suite  est  la  copie  d'un 
procès-verbal  d'arpenlage  de  ce  gagnage  fait  en  1664.  — 
Bail  par  Jean-François  du  Vouldy,  seigneur  de  Montsuzain, 
Voué  et  autres  lieux,  des  bâtiments  de  la  basse-cour  du 
Vouldy,  1704.—  Baux  du  gagnage  du  Vouldy,  1718-1771. 

E   4C0.  (Liasse.) —  2  pièces,  purchcmiii;  38  piècos,  papier. 

1505-9984. —  Luyèrcs.  —  Acquisition  par  Jacques 
Mauroy,  élu  en  l'Élection  de  Troyes,  d'une  pièce  de  terre 
au  finage  de  Luyères,  lieu  dit  la  Voie  d'Avans,  1584.  — 
Messon.  —  E.xlrait  du  contrat  de  mariage  de  David-Louis 
Le  Page,  écuyer,  fils  de  feu  François  Le  Page,  seigneur  de 
Précy-Nolre-Dame,  Vaubercey  et  Messon  en  partie,  et  de 
Anne  Mauroy,  d'une  part,  et  de  Colombe  de  Cockljorn-Co- 
beron,  fille  Je  feu  Daniel  de  CockbornCoberon,  baron  de  Vil- 
leneuve-au-Cheinin,  d'autre  pari,  par  le(|uel  Anne  Mauroy  a 
abandonné  au  futur  époux,  sonlils,  par  avancement  d'hoirie, 
pour  les  droits  qu'elle  y  avait,  les  biens  de  Messon  dépendant 
de  la  succession  de  son  iléfunt  mari,  consistant  en  terres  la- 
bourables et  vignes,  et  maison  avec  enclos,  verger  et  accins, 
16")2.  —  Montgueux.  —  Arpemage  d'une  pièce  de  vigne 
appartenant  à  Jean  Noël,  marchand  à  Troyes,  sise  à  Mont- 


SÉRIE    E.    —    LA    HUPROYE    (DE). 


1<7 


gueux,  lieu  dit  les  Chères-Vignes,  1747.  —  Acquisition 
d'une  autre  pièce  de  vigne  au  même  lieudit  par  Jean  Noël, 
entreposeur  du  tabac  à  Troyes,  1770  —  Plan  figuré  de 
cette  vigne,  1770.  —  Bail  de  ces  vignes  par  M.  Noël,  1784. 
—  Mo7itstizain.  Vente  par  Antoinette  de  Broussel,  veuve 
de  Jean  du  Vouldy,  seigneur  de  Montsuzain,  à  François  du 
Vouldy,  gentilhomme  ordinaire  du  Roi,  demeurant  à  Troyes, 
de  la  terre  et  seigneurie  do  Montsuzain,  comprenant  di- 
vers gagnages  acquis  suivant  contrats  des  années  1629  et 
1634  et  appartenant  h  la  venderosse  suivant  partage  de  l'an 
16.00,  fait  entre  elle  et  ses  enfants,  des  biens  dépendant  de  la 
surcession  de  son  défunt  mari  ;  ladite  terre  relevant  en  plein 
fief  du  marquisat  d'Isles  et  d'Arcis,  1657.  —  Transaction 
entre  les  habitants  de  Montsuzain,  d'une  part,  et  les  reli- 
gieux de  Saint-Loup  de  Troyes,  décimateurs  pour  un  quart, 
et  les  religieuses  de  Fois.*y-lès-Troyes,  décimateurs  pour  un 
quart  et  demi,  d'autre  part,  aux  termes  de  laquelle  ces  der- 
niers ont  cessé  d'être  tenus  à  contribuer  aux  réparations  et 
entretien  du  chœur  de  l'église  de  Montfuzain,  à  quoi  ils 
étaient  obligés  comme  décimateurs,  moyennant  le  paiement 
de  quinze  cents  livres  par  eus  fait  à  François  du  Vouldy, 
seigneur  de  Montsuzain,  Voué,  Saint-Martin  et  la  Motte- 
d'Ozon,  qui  a  pris  ces  réparations  à  sa  charge,  1677.  Le  sur- 
plus des  dîmes  ou  un  quart  et  demi  appartenait  au  prieur  de 
Saint-Sépulcre  (aujourd'hui  Villacerf,)  qui  était  alors  M. 
Perrot.  —  Park  (Seine).  —  Cession  de  bail  d'une  maison 
sise  rue  de  la  Verrerie  au  profit  de  Joseph-Antoine  Henne- 
quin,  procureur  général  au  Grand  Conseil,  1697.  -  Pro- 
cédures faites  par  le  même  contre  le  cédant  qui  refusait  d'exé- 
cuter ses  engagements,  1697-1698.  —  Paijns  —  Arpentage 
de  pièces  de  terre  au  finage  de  Payns,  fait  à  la  requête  de 
Claude  Corrard,  veuve  de  Jean-Baptiste  de  Noël,  en  son  vivant 
procureur  au  bailliage  et  présidial  de  Troyes,  1702.  —  Pru- 
gny.  —  Acquisition  par  Jacques  .Mauroy,  élu  à  Troyes,  d'une 
pièce  de  vigne  au  territoire  de  Prugny,  1565. 


E.  4C1.  (Liasse.) 


pièce,  parclicmin  ;  72  pièces,  papirr. 


■  Ï09-1919.  —  Sacey  (commune  de  Rouilly-Sacey).  — 

Lettres  autorisant  Joseph-Antoine  Hennequin  à  faire  dres- 
ser le  terrier  de  sa  seigneurie  des  Tours-Sainle-Parise  et 
Chacenay,  1709.  —  Signification  faite  à  la  requête  dudit 
sieur  Hennequin  «  à  messieurs  et  dames  des  Granges  de 
Villedonné,  »  seigneurs  de  Sacey,  d'avoir  à  présenter  leurs 
aveu  et  dénombrement,  1711.  —  Aveu  et  dénombrement 
donnés  parCharles-Joachim  de  La  Grange,  seigneur  de  Ville- 
donne,  Sacey  et  autres  lieux,  capitaine  de  cavalerie  au  ré- 
giment de  Flandre,  Marie-Angélique  et  Henriette-Edmée  de 


La  Grange,  dames  en  partie  de  Villedonné,  Sacey  et  autres 
lieux,  et  Madeleine  de  Breiel,  veuve  de  Joachim  de  La 
Grange,  en  son  vivant  seigneur  de  Villedonné,  Domremy, 
Courmononcle,  Sacey  et  autres  lieux,  1714.  —  Procédures 
de  M.  Hennequin  contre  messieurs  et  dames  de  La  Grange 
de  Villedonné,  sus-nommés,  auxquels  il  réclamait  les  fruits 
perçus  par  eux  pendant  la  saisie  féodale  par  lui  faite  de  la 
seigneurie  de  Sacey,  faute  de  déclaration  dans  le  temps 
marqué  par  la  coutume,  1714-1716.  —  Reconnaissance  de 
quatre  cents  livres,  somme  équivalente  à  la  valeur  de  ces 
fruits,  consentie  au  profit  de  Joseph-Antoine  Hennequin  par 
messieurs  el  dames  de  La  Grange  de  Villedonné  sus  nom- 
més, 1717. 

K.  462.  (Liasse.)  —  2  pièces,  paiduniin  ;  17  pièces,  papier. 

I499-IG94.  —  Saint-BennU-sur-Seiiie.  —  T'ail  de 
pièces  de  pré  par  Simon  Hennequin.  conseiller  du  Roi, 
«  lieutenant  superintendant  de  ses  finances  en  la  charge  et 
généralité  de  Champaigne,  s>  1562.  Un  des  prés  loués  est  dit 
tenant  d'une  part  h  demoiselle  Anne  Henne(|uin.  et  d'un  bout 
«  à  la  dame  de  Baiberey.  »  —  Résiliation  de  ce  bail  par 
les  preneurs  moyennant  une  somme  à  eux  payée  par  Guille- 
niette  Pinette,  veuve  de  Nicole  Coiffart  en  son  vivant  sei- 
gneur de  Saint-Benoît-sur-Seine,  Pierre  Nevelet  et  Louis  Le 
Mairat,  marchand,  bourgeois  de  Troyes,  1567.  —  Sainl- 
Etienne-sur-Barbuisf.  —  Accord  par  lequel  sont  déterminés 
les  droits  dans  partie  de  la  seigneurie  de  Saint-Etienne  sur- 
Barbuise  entre  Jacques  Boyau,  Jean  Boyau  et  Jeanne  Boyau, 
femme  de  Nicolas  Bardot,  seigneurs  de  cette  terre,  enfants  nés 
du  mariage  de  Jacques  Boyau  avec  Guillemette  Mauroy,  fille 
de  Nicolas  Mauroy,  seigneur  dudit  Saint-Etienue,  1536.  H  a 
été  convenu  qu'après  le  décès  de  Guillemette  Mauroy,  alors 
veuve,  Jean  Boyau  aurait  notamment  les  moulins  à  blé  el  à 
foulon,  la  maison  et  accin  situés  près  du  moulin,  «  tenant 
d'une  part  à  une  ruelle  commune  par  laquelle  l'on  vad  de 
l'église  dudict  Sainct-Estienne  audici  molin,  d'un  bout  à  la 
voye  commune  estant  entre  ledict  actin  et  la  rivière  dudict 
molin  ;  »  que  Jacques  Boyau  aurait  entre  autres  choses  «  la 
maison  et  actin  seigneuryal.  tenant  d'une  part  à  l'héritaige 
du  presbitaire,  du  bout  d'en  hault  à  la  Grant-Rue  dudict 
Sainct-Estienne  et  du  bout  d'an  bas  à  la  rivière.  > —  Sainl- 
Parre-oux-Terlrcs.  —  Vente  par  Jeau  d'Aubeterre,  seignenr 
de  Villechétif,  ii  Guichard  du  Vouldy,  maître  d'hôtel  ordi- 
naire el  secrétaire  du  Roi,  d'une  pièce  de  pré  au  finage  de 
Saint- Parre,  1657.  —  Torvilliers.  —  Échange  de  deux 
pièces  de  terre  el  vignes  entre  Etienne  Fortin,  prêtre,  de- 
meurant à  Troyes,  et  Nicolas  Bouvillon,  tisseranl  de  toiles. 


118 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


aussi  demeurant  à  Troyes,  1499.  -  Troyes.  —  Consiilulions 
(l'hypothèques  sur  une  maison  sise  à  Troyes  à  l'angle  des 
rues  Noire-Dame  et  de  la  Corderie,  en  1640,  au  profit  de 
François  Mauroy  ;  en  lfi4o,  au  profit  de  Nicolas  Mauroy, 
fils  de  François;  en  1649,  pour  Anioine  de  La  Huproye,  tu- 
teur d'Antoine,  Nicolas  et  Marie  de  La  Huproye.  enfants  mi- 
neurs nés  lie  son  mariage  avec  feue  Catherine  Tallignon  ;  en 
1G7i,  par  Jacques  Boilletot,  qui  l'avait  acquise  le  3  juillet 
1670  de  .Marie  Martin,  veuve  de  Nicolas  Mauroy,  1535- 
loTi. —  Acte  d'assemblée  des  paroissiens  et  marguilliers 
de  i'église  Saint-Jean  de  Troyes  par  lequel  ils  abandonnent 
à  Pierre  Mauroy,  seigneur  de  Champgrillet  (commune  de 
Semoine),  maire  de  la  ville  de  Troyes,  pour  lui  et  ses  suc- 
cesseurs, moyennant  le  paiement  de  cent  livres  toiriiois, 
«  la  ehappelie  ncufve  estant  en  ladicte  église  du  costel  de  la 
Grande-Rue.  s»  1566.  —  Lettre  signée  Durant,  adressée  à 
M.  .Mauroy,  seigneur  de  Colaverdey,  par  laquelle  le  sieur  Du- 
rant l'informe  qu'il  est  actionné  par  les  administrateurs  de 
l'hôpit.il  de  la  Trinité,  1.58.1.  —  Commandement  fait  à  Ni- 
colas Dorigny,  comme  lutour  des  enfants  nés  de  son  mariage 
avec  feue  Jeanne  Vestier,  à  Claude  Mole,  femme  de  Jacques 
Vesiier,  à  Clémence  Vestier,  femme  de  Jacques  d'Aubeterre, 
Anne  Vcslier,  femme  de  Nicolas  Péricard,  et  Odette  Vesiier, 
femme  de  Charles  Le  Cornuat,  tous  héritiers  de  feue  Jeanne 
Dorigny,  en  son  vivant  veuve  de  Jean  Le  Cornuat,  de  payer 
partie  d'une  somme  due  à  David  de  La  Huproye,  marchand 
à  Troyes,  faute  duquel  paiement,  qui  a  été  refusé,  M.  de  La 
Huproye  a  fait  saisir  une  maison  sise  à  Troyes,  tenant  d'un 
bout  à  la  rue  du  Chaperon,  de  l'autre  bout  à  l'Étape-au-Vin, 
d'un  autre  côié  à  noble  homme  Michel  Girardin,  1593. — 
Bail  par  Antoine  Pithou,  sieur  de  Luyères  et  d'Assencières, 
commissaire  ordinaire  des  guerres,  de  plusieurs  pièces  de 
pré,  lieu  dit  «  La  Grande  Escrevelle,  y>  finage  de  Saint- 
Nizier,  1609.  —  Acquisition  par  François  Mauroy  et  Mar- 
guerite Marguenat,  sa  femme,  d'un  bâtiment  et  dépendances 
situés  au  «  faubourg  Saint-Jacques-lez-Troyes,  »  tenant 
d'un  bout  à  la  rue  Royale  et  pavé  de  Troyes,  1646. 

E.  403.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin  ;    C  pièces,  papier. 

i44G-a939.  —  Vaucogne.  —  Bail  de  deux  pièces  de 
terre  au  finage  de  Vaucogne,  lieu  dit  «  La  Joye  de  Paradis,  » 
■par  Louis  Savetier,  dit  Jacquot,  demeurant  à  Vaucogne,  à 
Nicolas  le  Bennelire  et  Verretle,  sa  femme,  demeurant  à 
Troyes,  Jean  Faquynet,  demeurant  à  Épernay  (Marne), 
1501.  —  Villemalieu  (commune  de  Soulaines).  —  Mande- 
ment pour  le  paiement  de  dépens  dus  en  vertu  d'un  arrêt  du 
Conseil  du  Roi  par  Jacques  de  Rofiignac,  seigneur  de  Mar- 


zac  et  de  Villemalieu,  à  Nicolas  Marguenat,  sieur  de  Gui- 
chaumont,  bourgeois  de  Troyes,  1602.  —  Exploit  ayant  pour 
objet  l'exécution  do  ce  mandement,  signifié  au  même  à 
la  requête  de  François  Mauroy,  sieur  de  Colaxerdey,  héri- 
tier de  Nicolas  Marguenat  à  cause  de  Marguerite  Marguenat, 
sa  femme,  1618.  —  Opposition  aux  criées,  vente  et  adjudi- 
cation de  la  terre  de  Villemaheu,  sur  Jacques  de  Roffignac 
et  Madeleine  Sardiny,  son  épouse,  faite  par  François  Mauroy, 
sieur  de  Colaverdey,  1633.  —  Villemereuil.  —  Attestation 
par  Françoise  de  Maillé,  dame  d'Aumont,  de  Chappes  et  de 
Clérey,  que  le  jour  même  Guillaume  de  Pleurre  lui  a  fait 
les  foi  et  hommage  qu'il  lui  devait  pour  moitié  du  fief  de  La 
Motte,  assis  à  Villemereuil,  mouvant  du  rliTiteau  de  Chappes, 
1524. —  Voué.  —  Lettre  datée  de  Voué,  par  laquelle  M. 
Charles,  prêtre,  demande  au  curé  de  Charmont  de  lui  faire 
prêter  la  baignoire  du  château  de  Charmont,  1779.  —  In- 
ventaire de  «  titres  étrangers  tant  à  la  terre  de  Charmont 
qu'à  la  famille  des  seigneurs  de  ladite  terre,  »  (1446-1748), 
XVIIP  siècle.  La  plupart  des  documents  indiqués  dans 
cette  pièce  se  retrouvent  en  originaux  et  ont  été  analysés  ci- 
dessus.  On  y  remarque  cependant  :  une  sentence  du  Chà- 
telct  de  Paris  déchargeant  Jacques  d'Aubeterre,  bourgeois  de 
Troyes,  commissaire  à  la  saisie  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Saint-Fal  faite  sur  Georges  de  Vaudrey,  bailly  de  Troyes,  du 
13  décembre  1586  ;  la  vente  de  la  terre  de  Montsuzain  par 
Diane  de  Poitiers  et  Edme  de  Ponville,  son  mari,  à  Priam 
de  «  Brussel,  ï>  capitaine  des  gardes  du  duc  de  Guise,  du 
15  mars  1600  ;  une  constitution  de  rente  au  profit  d'Antoi- 
nette de  Hault,  veuve  de  Nicolas  de  Marguenat,  sieur  de  Gui- 
chaumont,  du  13  avril  1614,  et  l'inventaire  après  décès  de  ce 
dernier,  du  30  septembre  suivant. 

La>xlois. 

E.  464.  (Registre.)  —  In-folin,  178  feuillets,  papier. 

IC9:{-1903.  —  Livre  de  comptes  de  Robert  Langlois, 
marchand  à  Troyes,  contenant  l'indication  des  sommes  qui 
lui  étaient  dues  par  différentes  personnes  pour  fournitures 
de  marchandises  et  autres  causes. 


Largentier. 
E.  465.  (Liasse.)  —  59  pièces,  papier. 

I5GS-1C99.  —  Acquisition  par  Nicolas    Largentier, 
greffier  eu  chef  domanial  de  la  prévôté  de  Troyes  et  du  bail- 


SERIE    E,    —    LARdENTlER. 


H9 


liage  civil  et  criminel  de  Vormandois  au  siège  de  Reims,  la- 
Lellion  dudit  Reims  et  Chàlons,  de  six  cent  soisnnle-six  écus 
quarante  sous  de  renie  sur  la  ville  de  Paris,  1 586.  —  Arrêt 
(de  la  Chambre  du  Domaine  de  Champagne?)  condamnant 
Nicolas  Largenlier,  sieur  de  Vaucemain  (commune  de  Som- 
meval),  secrétaire  du  Roi,  à  payer  à  Claude  Delalain,  rece- 
veur ordinaire  du  Domaine  au  bailliage  de  Vitry-te-François, 
le  droit  de  son  pour  livre  de  la  somme  à  laquelle  s'élevaient 
les  droiis  de  quint  et  requinl  par  lui  dus  au  Roi  à  cause  de 
l'acquisition  des  terres  de  Belval  et  d'Herpont  (Marne),  1605. 
—  Inventaire  après  le  décès  de  Nicolas  Largentier,  seigneur 
de  Vaucemain,  de  Cliapelaiue  (Marne,  commune  de  Vassi- 
mont),  Ternant  et  l'Isle-Guillon,  secrétaire  du  Roi,  fait  au 
domicile  du  défunt,  rue  Vieille  du  Temple,  à  Paris,  à  la  re- 
quête de  M.'irie  Le  Mairat,  sa  veuve,  tutrice  de  ses  enfants 
mineurs,  et  de  Louis  Largentier,  baron  de  Chapelaine,  bailli 
de  Troyes,  fds  aîné  du  défunt,  1610.  On  y  trouve  analysées 
des  pièces  relatives  aux  lerre^  dépendant  de   la  succession  : 
l'acquisition  par  le  défunt  de  la  terre  de  Belval  (Marne),  fief 
de  Vaussonnet  et  dépendances,  faite  le  l"  avril  1602  de  Su- 
zanne de  Dormans,  femme  séparée  de  biens  d'Aquin  deSaint- 
Bossan,  sieur  de  Berlize  ;  l'acquisition  d-.'  la  terre   d'Herpont 
(Marne)  faite  par  lui  le  même  jour  de  Charlotte  de  Dormans, 
veuve  d'.Antùine  de  «  Soulz  le  Four,  >■  vicomte  de  Vaux,  con- 
seiller auParlement;  laventedc  la  terre  dcCharmontois-le-Roi 
(Marne)  faite  au  même  le  28  aoilt  1604  par  Antoinette  d'An- 
glure,  veuve  de  Chrétien  de  «  Jamguy  ;   »  plusieurs  acqui- 
sitions partielles  de  la  terre  et  seigneurie  de  Lenharrée  (Mar- 
ne), par  lui  faites  eu  1599  et  1600  ;   la  vente  de  la  terre 
de  Vaurefroy  (Marne)  à  lui  faite  le  6  juin  1598  par  Just  de 
Pontaillier,  baron  de  Pleurs  (.Marne),  et  Diane  de  Luxem- 
bourg, sa  femme  ;  la  vente  de  celle  de  Vauchassis  par  lui  ac- 
quise le  21  août  1604  de  Guillaume  de  Villervin  baron  de 
Montricher,  au  pays  de  Vaud,  de  la  ville  et  canton  de  Berne 
(Suisse),  et  de  David  de  Villervin,  son  fils,  sieur  de  «  Pam- 
pagny,  »  laquelle  terre  avait  pour  dépendances  Laines-au- 
Bois,  Prugny,  Errey  et  Messon,  et  se  composait  des  droits 
de  justice,  bourgeoisie,  jurée  et  autres;  un  contrat  du  2  juin 
1597  par  lequel   Catherine  de  Clèves,  duchesse  de  Guise, 
d'Eu  et  de  Beauforl,  a  vendu  audit  sieur  Largenlier  les  terres 
et  seigneuries  de  Vassimont  (.Marncy,  Chapelaine  [commune 
de  Vassimont),  Monlepreux  (Marne)  ctAuSîimont,  lui  appar- 
tenant comme  héritière  de  Catherine  de  Bourbon,   sa  nièce, 
fille  d'Henri  de  Bourbon,  prince  de  Condé,  et  de  Marie  de 
Clèves  ;  la  vente  d'un  tiers  de  la  terre  et  seigneurie  de  Ten- 
nelières,  Laubressel,  la  Vacherie  et  le  Chesnoy,  au  bailliage 
de  Troyes,  faite  au  défunt  le  7  juillet  1604  par  Cléradius 
de  Coligny,  seigneur  de  Crecia  et  Beauforl  en  Bourgogne, 


et  Marguerite  de  Chateauvieux,  aliàs  Catherine  de  Chateau- 
roux,  son  épouse,  et   Marc  de  Coligny,  frère  de  ("léradius, 
sieur   de  Dommartin,  et  son  épouse,   le  tout   ainsi   qu'en 
jouissaient  Joacliim  de  Dinteville  et  Marguerite  de  Dinte- 
ville  ;    l'adjudication  «  du  tiers   en  deux   tiers  »  desdites 
terres  faite  le  21  juin  1600  au  profil  du  même  sur  Jeanne 
de  Dinteville,  dame  d'Aigremonl  ;  la  vente  de  la  terre  et  sei- 
gneurie de  Matougui's  (.\Lirne)  et  de  la   moitié  indivise  de 
celle  de  Normée  (Marne)  qui  appartenait  pour  l'autre  moitié  à 
Jacques  d'Anglure,  sieur  d'Éloges,  ladite  vente  faite  à  .\1.  Lar- 
genlier par  Claude  de  La  Croix,  baron  de  Plancy,  ALitoiigues 
et  Normée,  souverain  de  F'rcsnes  (.Marne), le  l'^^  janvier1o87; 
l'aveu  et  dénombrement  rendu  au  Roi  à  cause  de  la  chàtel- 
lenie    de    Laon   par  ledit  défunt  sieur  Largentier,   le    15 
mars  1606,  pour  la  terre,  cliàtellenie  et  vicomte  de  Neuf- 
cliatel-sur-.Aisne  (Aisne)  par  lui  acquise  suivant  décret  du 
Parlement  de   Paris  du  4  décembre  1604,  sur  Diane  de  la 
Mark.  —  Extrait  de  l'inventaire  des   biens  dépeudant  des 
successions  de  Louis  Largentier,  vice  amiral  eu  Guyenne, 
souverain  de  Fresnes,  baron  de  Chapelaine,  bailli  de  Troyes, 
et  de  Marguerite  «  d'Alongny,  »  son  épouse,   ledit  inven- 
taire fait  à  la  requête  de  leurs  enfants,  savoir,  Henri  Largen- 
lier, baron  de  Chapelaine,  bailli  de  Troyes,  Charles  Largen- 
tier, baron  d'Eguillon,  et  Georges  Largenlier,  marquis  de 
Belval,  ces  deux  derniers  émancipés  par  justice,  1650.  On  y 
remarque  l'analyse  des  pièces  suivantes  :  aveu  et  dénombre- 
ment fournis  au  comte  de  Vertus  (Marna)  le  17 octobre  1634, 
par  ledit  sieur  Louis  Largenlier,  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Colligny  lui  appartenant' par  suite  d'échange  fait  le  26  sep- 
tembre 1615  entre  Antoinette  Le  Roux,  veuve  de  Christophe 
de  La  Gravelle,  seigneur  dudit  lieu  et  de  Vert  (Vert-la- 
Gravelle,  Marne),  et  feue  Marie  Le  Mairal;  l'adjudication  de 
la  terre  et  seigneurie  du  Châtelier,  au  bailliage  de  Vilry, 
(commune  de  Chassericourt,)  au  profit  dudit  feu  sieur  Louis 
Largentier,  du  o  mai  1606,  par  suite  de  saisie  faite  sur  Al- 
bert, Charles  et  Marthe  de  Savigny,  enfants  de  Nicole  de  Sa- 
vigny,  en  son  vivant  dame  de  Saint-Remy  et  du  Châtelier  ; 
la  vente  de  la  quatrième  partie,  «  les  neuf  parts  faisant  le 
tout,  »  des  terres  et  seigneuries  de  Tennelières,  Laubressel, 
la  Vacherie  et  le  Chesnoy,  faite  le  19  février  1620  par  Claude 
de  Dinteville,  veuve  de  Fran(;ois  de  Cazillac,  à  «  ladicte 
dame  de  Vaucemain  ;  »  l'adjudication  au  profit  de  «  ladicte 
dame  de  Vaucemain  »  de  la  terre  et  seigneurie  de  Troisfon- 
taines-la-Ville(Haule-.Marne,  canton  de  Vassy),  faite  le  20  août 
1622.  —  Paris  (Seine).  —  Acquisition  à  titre  d'échange  par 
Nicolas  Largenlier,  seigneur  de  Vaucemain,  baron  de  Cha- 
pelaine, secrétaire  du  Roi,  de  deux  maisons  sises  à  Paris  rue 
des  «  Escouffes,   »  1 608,  —  Troyes.  —  Vente  d'une  maison 


120 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


sise  :.  Tr.iyes  rue  de  Croncels,  par  Claude  Largenlier,  bour- 
geois dcTroyes,  et  Marie  Nortas,  sa  femme,  Jean  de  Vionne, 
conseiller  en  rÉIection  do  Troyos,  ei  Olive  André,  sa  femme, 
Mario  Largenlier,  veuve  de  Charles  Campin,  en  son  vivant 
sieur  de  Villemoyenne,  Jacque  Goulhière,  avocat  en  Parle- 
ment, et  Catherine  Largenlier,  sa  Çemme,  et  les  enfants  mi- 
neurs de  feu  Pierre  Largenlier,  le  jeune,  à  Nicolas  Largen- 
lier, secrétaire  du  Roi,  baron  de  Chapelaine,  seigneur  de 
Vauccmain,  et  à  Marie  Le  Mairat,  sa  femme,  1601.  -  Vil- 
lemereuil.  —  Contrat  de  mariage  entre  Jean  de  Mallerois, 
avocat  du  Roi  au  bailliage  de  ISar-sur-Seine,  et  Angélique 
Morise,  fille  de  Nicolas  Morise,  greffier  au  bureau  de  In  fo- 
raine à  Troyes,  et  d'Anne  Le  Simon,  1581.  —  Bail  de 
pièces  de  terre  à  Villemereuil  par  Angélique  Morise,  Mvjve 
de  Jean  de  Mallerois,  maître  des  Eaux  au  bailliage  de 
Bar-sur-Seine,  à  Jean  de  Vanlay,  laboureur  à  Villemereuil, 
1621.  -  Lettres  adressées  à  .M.  Largenlier,  receveur  des 
deniers  communs  de  la  ville  de  Troyes,  par  MM.  Baudot 
et  Coqueley,  et  par  sa  sœur,  concernant  la  liquidation  de  la 
succession  de  «  madame  la  niaistresse  des  Eauk,  :>  Angé- 
lique Morise,  sus-nommée,  1630.  —  Prise  de  possession  de 
biens  situés  à  Villemereuil  et  dépendant  de  la  succession  de 
Mme  de  Mallerois,  par  Nicolas  Largenlier,  receveur  des  de- 
niers communs  de  la  ville  de  Troyes,  au  nom  de  Fran- 
çoise Largenlier,  sa  sœur,  veuve  de  Samuel  Morise,  en  son 
vivant  fecréiaire  de  la  Chambre  du  Roi,  1 6J0. 


La"  ROCHEFOLC.VL'LT-LUNCOURT    (De),    DUC    d'EsTISS.4C. 

E.  466.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  ;  S8  pièces,  papier. 

■  53  9-H994.  —  Pièces  relatives  à  la  renie  d'une  créance 
de  vingt-huit  mille  livres  due  par  François,  duc  de  La  Ro- 
chefouc.iult,  en  vertu  d'une  transaction  du  25  septembre  1 635 
et  cédée  le  7  juillet  1701  par  Pierre  de  Bragelogne,  seigneur 
de  Bourcany  (Vienne,  commune  de  Beuxes),  à  Marie-Anne 
de  Gast,  épouse  de  Louis  .Mâchai  de  La  Méchaussée  de  Pom- 
padour.  -  Arbre  généalogique  de  la  famille  Mâchai  de  La 
Méchaussée  de  Pompadour,  xviii*'  siècle.  —  Inventaire  des 
meubles  du  château  de  Château-Bouché  (commune  d'An- 
goisse, Dordogne,)  appartenant  à  feu  Geoffroy  de  Pompa- 
dour, chevalier  de  l'Ordre  du  Roi,  seigneur  en  partie  de 
Blanchefort  (commune  de  Lagrauliore,  Corrèze),  fail  à  la 
requête  de  Jacques  de  Pompadour.  aumônier  ordinaire  du 
Roi,  abbé  de  Sainl-Maurin  et  seigneur  dudit  Château- Bouché, 
au  nom  de  Jacques  de  Pompadour,  écuyer,  et  de  Françoise 
de  Pompadour,  ses  neveu  et  nièce,  enfants  mineurs  du  défunt, 


1574.  —  Inventaire  des  meubles  et  papiers  se  trouvant  au 
château  de  La  Coste-en-Limousin  et  délaissés  par  Jacques  de 
La  .Méchaussée  de  Pompadour,  en  son  vivant  seigneur  de 
La  Coste  et  autres  lieux,  fail  à  la  requête  de  Diane  de  La 
Cosle,  sa  fille,  dame  de  Chàleau-Bouché,  Lascoux,  Genouii- 
hac.  Las  \"aux,  Meyrac  el  autres  lieux,  1671 .  —  Extrait  de 
l'inventaire  après  le  décès  d'Elisabeth  du  Toc,  femme  de 
Nicolas  de  La  Méchaussée  de  Pompadour,  1G93.  —  Compte 
de  l'exécution  du  testament  de  Françoise  du  Bocquet,  femme 
de  Pierre  de  La  Méchaiis?ée,  en  date  du  7  avril  1693,  rendu 
par  Nicolas  de  .Mâchai  de  Pompadour,  seigneur  de  La  Cosle, 
exécuteur  dudit  testament,  à  Antoine  i-l  Lni;isc  de  Machat  de 
Pompadour,  ses  enfants,  donataires  chacun  pour  un  quart  de 
ladite  dame  du  Bocquet,  leur  aïeule,  xvii'^  siècle.  —  Vente 
de  deux  cents  livres  de  rente  annuelle  et  perpétuelle  par 
Louis-Armand-François  de  La  Rochefoucaull,  ducd'Fstissac, 
grand-maître  de  la  garde-robe  de  Sa  Majesté,  gouverneur 
de  Bapaume  (Pas-de-Calais),  marquis  d'Halluen  et  de  Lian- 
courl  (Oise),  comte  de  Durtal,  stipulant  au  nom  de  Nicolas 
Germain  de  Boudoire,  capitaine  de  cavalerie  au  régiment 
Royal-Cbampagne,  demeurant  à  Ricey-Haut,  près  de  Bar- 
sur-Seine,  1774. 

E.  467.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin;  12  pièces,  papier. 

XIII"  sièeIe-BO«*C.  —  Banmiiie  de  Ville7naur. 
—  Extraits  du  Feoda  Campanie  concernant  la  châlelleniede 
Villemaur  :  «  Ilenricus  de  Baaro  fecit  homagium  domine 
comiiisse  Blanchie  et  dédit  plegium  de  rachato  Ancellum  de 
Triangulo,  sed  ncscivit  nominare  feodum  nec  sciebat  utrum 
esset  ligium  an  non  ;  sed  intra  festum  Omnium  Sanciorum 
illiusanni,  videlicet  J/.  CC.  decimi,  débet  feodum  nominare 
et  moiistrare  utrum  esset  ligius.  »  xvu'  siècle.  —  Autres 
extraits  du  même  registre  :  «  Joannes  dePasi,  filliusdomini 
Guillelmi,  ligius  de  bis  que  ibi  babet  ex  heredilale,  ad  aliud 

feodum,  el  ex  hereditate  uxoris  sue  Ameline et  in  aug- 

menlum  feodi  dedil  et  rex  viginti  s.  super  donuim  Jocerini 
Villamauri  aunuatim  in  sanclo  Remigio,  anno  Domini  M° 

CC"  LXP,  mcnse  maio >  xvn'  siècle.  —  «  Extrait  d'un 

registre  couvert  de  parchemin,  collé  B.  B.,  écrit  en  vieilles 
lettres,  estant  en  la  Chambre  des  Comptes,  trouvé  es  ar- 
moires de  la  Chambre  de  Champaigne,  intitulé  et  commen- 
çant par  ces  mots  :  C'est  l'extrait  du  livre  el  registre  des  taxa- 
lions  failles  sur  les  babitans  tant  gens  d'églize  et  nobles 
comme  autres  babitans  des  villes  du  plat  pays  d'environ 
Troys,  à  dix  lieues  en  tous  sens,  pour  cause  de  l'obligation 
faille  par  eux  au  Verl,  escuyer,  de  la  somme  de  cinq  mille 
moutons  d'or  pour  la  renson  du  fort  de  Méry-sur-Seyne,  » 


SÉRIE  E.    -    LA    ROCIIEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


m 


1370-1372.  Cet  extrait  est  relatif  à  la  chàlollenie  de  Ville- 
maur.  —  Inventaire  des  litres  de  la  baronnie  de  Villemaur 
élanl  en  la  possession  du  chancelier  Séguier,  baron  de  Ville- 
maur, compris  entre  les  années  1328  cl  1632,  xvii"  siècle. 
—  Autre  inventaire  des  années  1328  à  1686,  xvii"  siècle. 

E.  4C8.  (Rogisirp.)  —  In-folio,  110  feuillets,  papier. 

IGOO.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Procès-verbal  d'un 
compulsoire  de  litres  concernant  la  baronnie  de  Villemaur 
fait  à  la  requête  du  duc  de  Nevers  et  de  Rethei,  marquis 
d'Isles,  pour  lui  servir  dans  un  procès  contre  Jacques  de  Vil- 
iemor,  niaîlre  d'hôtel  ordinaire  du  Roi,  et  lui  permet- 
tre de  se  rendre  compte  du  revenu  réel  de  cette  baronnie, 
1609.  Le  duc  de  Nevers  voulait  faire  annuler  la  vente  faite 
à  Jacques  de  Villemor  comme  ayant  été  faite  avec  lésion 
d'outre  moitié  du  juste  prix.  —  Fol.  8  r"  :  Le  procureur 
fiscal  de  M.  de  Villemor,  ap|)elé  à  répondre  aux  questions  qui 
lui  ont  été  faites  concernant  le  revenu  de  Villemaur,  dit  que 
cette  seigneurie  est  de  fort  peu  de  revenu,  t  estant  cedict  lieu, 
ainsi  qu'il  est  tout  notoire,  composé  et  habile  d'environ 
soixante  ou  quatre  vingts  mesnages,  desquels  il  y  en  a  neuf  ou 
dix  qui  vivent  ung  petit  à  leur  aise  ;  le  surplus  sont  pauvres 
personnes  mécaniques,  manœuvres  et  femmes  vefves,  qui  vi- 
vent pauvrement  de  pain  d'aveine,  orge,  serradin  et  autres 
graines  meslées,  sans  qu'il  y  ayt  en  cedici  lieu  aucuns  mar- 
chands, artisans  ny  gens  de  mestier.  Et  si  ne  s'y  faictaulcung 
iratlicq,  et  n'y  a  ny  foire  ni  marché.  Que  s'il  y  a  quelque 
personne  qui  aye  affaire  de  quelques  marchandises,  il  con- 
vient qu'il  se  relire  à  Troyes  ou  aultres  lieux  circonvoi- 
sins.  » —  Fol.  1 1  r"  :  Jacques  Mauroy,  notaire  royal  au  bail- 
liage de  Sens,  demeurant  à  Aix-en-Othe,  est  nommé  d'office 
pour  assister  au  compulsoire  —  Fol.  14  V  :  Le  6  novembre 
1 6ÛS  on  a  examiné  le  registre  des  assises  du  bailliage  de  Vil- 
lemaur pour  l'année  1596,  lesdiles  assises  tenues  sous  la 
présidence  de  Pierre  Nevelel,  écuyer,  seigneur  de  Doches, 
conseiller  et  secréiairedu  Roi,  bailli  et  grand-maître  réfor- 
mateur des  Eaux-el-Forèts  du  marquisat  d'Isles  et  baronnie 
de  Villemaur. — Fol.  28  r"  :  D'un  registre  du  greffe  delà  grue- 
rie  et  graierie  de  Villemaur  a  été  extrait  le  procès-verbal 
d'adjudication  faite  en  1602,  d'une  coupe  de  soixante  arpents 
de  bois  taillis  tenu  en  la  grucrie  de  Villemaur,  communé- 
ment appelé  le  Vieux-du-Mayer,  autrement  Chàleau-Hutton, 
assis  au  finage  de  Cbâteau-Hullon,  appartenant  en  fonds  et 
propriété  à  Jean  Le  Masson,  écuyer,  seigneur  de  «  Launay,  » 
Château-Hutton  et  Courmononclc.  —  Fol.  41  v"  :  Copie  a  été 
faite  d'une  déclaration  par  les  habiiants  des  Bordes  de  Vil- 
lemaur, qu'ils  sont  propriétaires  d'une  pièce  de  bois  appelée 
Aube.  —  Série  E. 


vulgairement  Les  Brosses,  à  charge  de  payer  quinze  livres 
par  habitant  et  moitié  de  cette  somme  pour  les  femmes  veu- 
ves. —Fol.  7(1  r"  :  Le  sieur  EdmeEngignard déclare  quelors 
de  l'amodiation  des  moulins  de  Villemaur,  faite  en  1596, 
le  biclietde  blé  valait  au  moins  trois  livres  tournois. —  Fol.  82 
r"  :  On  a  fait  une  copie  des  aveu  et  dénombrement  donnés  au 
baron  de  Villemaur  le  18  novembre  1600  par  M.  Roland, 
contrôleur  du  Roi  et  général  en  sa  Cour  des  Monnaies,  sei- 
gneur du  Plessis  et  de  Chaast,  pour  deux  pièces  de  bois  au 
territoire  de  ladite  seigneurie. 

K.  469.  (Liasse.)  —  18  pièces,  parchemin;  55  pièces,  papier. 

I4t00-a955. —  Baronnie  de  Villemaur. —  Délai  d'un 
an  accordé  au  baron  do  Villemaur  pour  faire  ses  foi  et  hom- 
mage au  Roi,  1 600.  —  Don  par  le  Roi  au  sieur  Vignier,  con- 
seiller d'Étal,  sur  l'avis  de  la  Reine-mère,  des  droits  de  re- 
lief et  autres  qu'il  devait  à  cause  de  l'acquisition  de  la  terre 
de  VilleniMur,  1615.  Signé  :  Louis.  Transaction  entre 
Pierre  de  Villemor,  «  naguères  »  conseiller  au  Pailemenl 
de  Paris  et  aumônier  ordinaire  du  Roi,  et  Jacques  Vignier, 
conseiller  du  Roi  en  ses  conseils  d'État  et  privé,  concernant 
la  venie  faite  le  12  août  1615  par  le  premier  au  second,  de 
la  baronnie  de  Villemaur,  1616.  —  Procès-verbal  de  prise 
de  possession  par  Jacques  Vignier,  sus-nommé,  baron  de 
Jully-le-Chàtel  et  de  Villemaur,  seigneur  de  Saint-Liébaut 
(Estissac),  Chennegy  et  Thuisy  (commune  d'Estissac),  de  la 
terre  et  baronnie  de  Villemaur,  et  de  ses  dépendances,  c'est- 
à-dire  Paisy,  Vaujuraines  et  la  moitié  de  Palis,  à  lui  adjugée 
le  10  janvier  précédent,  par  décret  du  Cbàtelet  de  Paris, 
1618.  —  Procès-verbal  de  la  prise  de  possession  de  la  ba- 
ronnie de  Villemaur  par  le  cbancellier  Séguier,  164". — 
Procès-verbal  de  réception  des  foi  et  hommage  de  la  baron- 
nie de  Villemaur  faits  par  Marie  Séguier,  veuve  en  secondes 
noces  de  Guy,  marquis  de  Laval,  et  en  premières  noces  de 
César  du  Cambout,  marquis  de  Coislin,  \  686.  —  Foi  et  hom- 
mage de  la  baronnie  de  Villemaur  par  Henri-Charles  du 
Cambout,  évoque  de  Metz,  prince  du  Saint-Empire,  pre- 
mier aumônier  du  Roi,  commandeur  du  Saint-Esprit,  sei- 
gneur de  Villemaur,  1726.  —  Foi  et  hommage  de  celle  ba- 
ronnie par  Louis-François-ArmanJ  de  Roye  de  La  Roche- 
foucault,  comle  de  Roucy,  premier  baron  de  Champagne, 
brigadier  des  armées  du  Roi,  gouverneur  de  Bapaume, 
1737. 

12.  470.  (I\egistre.)  —  In-folio,  14  feuillets,  papier. 

l5©G-5509.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
des  terres  et  seigneuries  de  Villemaur,  Maraye,  Chaource, 

16 


122 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Isles,  Jully,  la  Grève  et  Jaucourt,  pour  Françoise  d'Albret, 
duchesse  de  Brabanl,  comtesse  douairière  de  Nevers,  dame 
usufruitière  desdits  lieux.  Extrait  relatif  au  revenu  des  bois. 

E.  41 1.  (Registre.)  —  In-folio,  14  feuillets,  papier. 

15%5-15%6.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Comptes 
des  lerres  et  seigneuries  de  Villemaur,  Maraye,  Chaource 
et  Isles,  pour  Odet,  comle  de  Foix,  de  Comminges  et  de 
Rethel,  seigneur  de  Lautrec  et  desdites  terres  et  seigneuries. 
Extrait  relatif  aux  bois. 

E.  472.  (Registre.)  -  In-folio,  8  feuillets,  papier. 

■  5%ï-l5%8.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
des  seigneuries  de  Villemaur,  Maraye,  Chaource  et  Isles, 
rendu  à  Jean  de  Laval,  seigneur  de  Ch;'ileaubnant,  et  Me- 
nault  de  Martoury,  évêque  de  Couserans,  tuteurs  et  cura- 
teurs de  Gaston  et  Henry  de  Foix,  enfants  mineurs  de  feu 
Monseigneur  Odet,  comte  de  Foix.  Extrait  concernant  les 
bois  de  graierie. 

E.  473.  (Registre.)  —  Petit  in-folio,  12  feuillets,  papier. 

la%S-l5%9.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
des  seigneuries  de  Villemaur,  Maraye,  Chaource  et  Isles, 
rendus  aux  mêmes.  Extrait  relatif  aux  bois  de  graierie. 

E.  474.  (Registre.)  —  In-folio,  10  feuillets,  papier. 

B  54%- B  5-13.  —  Baronnie  de  Villemaur.  Comptes 
des  recettes  et  dépenses  des  terres  et  seigueuries  de  Ville- 
maur, Maraye,  Chaource  et  Isles,  pour  Guy,  comte  de  La- 
val, seigneur  de  Lautrec  et  desdites  terres.  Extrait  concer- 
nant les  bois  de  la  grairie  de  Villemaur. 

E.  476  (Registre.) —  IMit  in-folio,  21  feuillcls,  papier. 

BfiiîO-lGïi.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
de  la  baronnie  de  Villemaur,  pour  Jacques  Vignier,  conseil- 
ler d'État  et  privé,  baron  de  Villemaur.  Fol.  8  r°  :  «  La 
ferme  de  la  terre  et  seigneurie  de  Paljs,  pour  la  moytié  ap- 
partenant h  mondicl  sieur  le  baron.  » 

E.  47G  (Registre.)  —  Petit  in-fulio,  38  feuillets,  papier. 

m^i-tatS.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Comptes 
de  recettes  et  dépenses,  rendus  à  Jacques  Vignier,  seigneur. 


E.  477.  (Registre.)  —  In-folio,  25  feuillets,  papier. 

1695-1 OVG.  —  Baronnie  de  Villemaur.  -  Comptes 
de  la  baronnie  de  Villemaur,  pour  Jacques  Vignier,  conseiller 
d'État,  baron  de  Villemaur  et  de  Jully-le-Châtel,  seigneur 
de  Saint- Liébaut  (Estissac),  Thuisy,  Chennegy,  Villemoi- 
ron.  Pâlis,  Paisy  et  Vaujuraines,  Dierrey-Saint-Pierre  et 
Dierrey-Saint-Julien. —  Fol.  1.5  V  :  «  Les  chevaulx  de  mon- 
dicl seigneur  ont  eu  douze  boisseaux  d'avoyne  qui  valloit 
lors  sept  solz.  Pour  aultre  volage  faict  par  monseigneur  de 
Sainct-Liébault  et  madame  sa  femme,  monseigneur  le  baron 
de  Jully,  monseigneur  de  Saincl- .Martin  et  Dorrieux  le  sa- 
medy  vingt  novembre  audict  an..  .  »  —  Fol,  16  v°  :  «  Pour 
aultre  voiage  faict  par  mondict  seigneur  le  huictiesme  jour 
d'apvril  an  présent  mil  six  cent  vingt  six,  et  avec  luy  mou- 
sieur  de  Sainci-Liébaiilt,  monsieur  le  président,  monsieur  de 
Villebertin,  messieurs  Dorieux....  et  Bailly.  » 

E.  478.  (Registre.)—  In-folio,  30  feuillets,  papier. 

BC%9-B6%S.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
de  cette  baronnie  pour  Jacques  Vignier,  conseiller  d'État, 
baron  de  Villemaur  et  de  Jully-le-Cliàlel,  seigneur  de  Saint- 
Liébaut,  Thuisy,  Chennegy,  Villeraoiron,  Palis,  Paisy  et 
Vaujuraines,  Dierrey-Saint-Pierre  et  Dierrey-Saint-Julien. 
Fol.  19  r°  :  «  A  esté  délivré  à  Simon  Benoist,  Jacques  Grif- 
Cer  et  Pierre  Camus,  fils  de  Jehan,  prisonniers  es  prisons  de 
ce  lieu  pandant  le  mois  de  may  dernier,  pour  deux  sols  de 
pain  à  chacun  d'iceulx.  s 

E.  479.  (Registre.)  —  In-folio,  20  feuillets,  papier. 

BC%9-l6rtO.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
pour  Jacques  Vignier,  baron  de  Villemaur  et  de  Jully-le- 
Châtel. 

E.  480.  (Registre.)  -  In-folio,  IC  feuillets,  papier. 

lG33-iCS4>  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Comptes 
des  recettes  et  dépenses  de  cette  barounie,  rendus  par  Ro- 
bert de  Carrière,  écuyer,  sieur  de  Presie,  capitaine  de  .Saint- 
Liébaut  (Estissac),  à  Claude  Vignier,  conseiller  d'État  el 
privé,  président  au  Parlement  de  Metz,  marquis  de  Mire- 
beau,  sire  do  Tanlay,  baron  de  Villemaur,  Barbezieux  et 
Sainl-LiiHiaut. 

E.  481.  (Liasse.)  —    5  pièces,  parclicmin  ;  32  pièces,  papier. 
B534-B65%.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Convoca- 


SÉRIE    E.  —    LA    ROCHEFOUCAULT-LIANGOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


123 


calions  des   vassaux.  —  [.étires  de  convocation  des  vassaux 
des   cliàtellenies   d'Isles,    Ciiaource,  Villemaur  et  .Maraye, 
données  par  iMenault  de  Martoury,  évèque  de  Couserans,  tu- 
teur et  curateur,  avec  M.  deCliàteaubriant,  d'Henry  de  Foix, 
mineur,  comte  de  Conimingcs,   de  Relliel  et  de  Beaufort, 
seigneur  de  Laulrec,  Ciiaource,  Isles,  Maraye  et  Villemaur, 
1534.  —   Mandement    donné   en  vertu  de  ces  lettres  par 
Pierre  de  Provins,  seigneur  de  Viâpres  et  de  Rosières,  bailli 
et  gruyer  d'Isles,  Ciiaource,  Villemaur  et  Maraye,  ^b'SL  — 
Assignation  donnée  en  conséquence   de  ce  mandemcnl,  à 
Marthe  Le  Roy,  dame  de  Flacy  (Yonne)  ;  à  Claude  de  Su- 
zanne,   femme  de  Louis  de  Launay,  seigneur  de  Molinons 
(Yonne)  ;  à  Galas  de  Chaumont,  seigneur  de  Rigny-le-Fer- 
ron;  au  seigneur  de  Courmononcle  ;  à  Jacques  de  Nausot, 
seigneur  de  Saint-Benoit-sur- Vanne  et  de  partie  de  Cour- 
raononcle  ;  à  Cliarlotle  de  Dinleville,  dame  de  Bourdenay  ;  à 
Nicolas  Boucher,  seigneur  de  Marcilly-le-Hayer,  lequel  dé- 
clara que  sa  lirre  ne  relevait  pas  du  seigneur  de  Villemaur, 
mais  qu'il  la  tenait  h  une  seule  foi  et  hommage  de  l'évèque 
de  Troyes  et  qu'elle  ressorlissait  au  bailli  do  Sens;  au  sei- 
gneur de  Ligniéres  pour  ses  terres  et  seigneuries  de  Basson 
(commune  de  Marcillyle-IIayer),  et  de  Faux  (commune  de 
Faux-Villecerf);  à  Claude  de  La  Motte  et  Jean  du  Moulin, 
seigneurs  du  Mothois  (commune  de  Marcilly  le-Hayer)  ;  à 
Guillaume  Boucher,  seigneur  pour  moitié  de  Palis  ;  à  Agnès 
Le  Muet,  dame  de  Paisy  (commune  de  Paisy-Cosdon),  vi- 
comtesse de  Villemaur;  à  Anne  du  Plessis,  dame  pour  partie 
de  Villemoiron;  à  François  de  Vilienior,  seigneur  de  Craney 
(commune   de  Villemoiron),  en  parlant  à  Jean  Bourgeois, 
son  beau-père  ;   à  Jacques  Piéilefer,  seigneur  de  Chàtcau- 
Hulton  (commune  de  Saint-Mards)  et  en  parlie  de  Villemoi- 
ron, el  à  Louise  des  Essaris,  sa  femme;  à  Madame  de  Cha- 
tillon,  à  Mesdemoiselles  d'Aigreville  et  de  «  Sitin,  s>  au  sei- 
gneur  de  Sarragosse,    et    à  Françoise  «  Yrose,    »   veuve 
d'Edrae  de  Courcelles,  seigneurs  et  dames  de  Saint-Liébaut 
(Eslissac),    Dierrey-Sainl-Pierre ,     Dierrey-Sainl- Julien, 
Chenuegy  et  partie  de  Villemoiron;  à  Jeanne  de  «  Viel  Chàs- 
tel,  »  dame  de   Fontvanne  et  du  Ple?sis-lès-Fontvanne;  au 
seigneur  de  Neuville->ur-Vannc;  au   procureur  des  Céles- 
tinsde  Sens,  à  Aix-en-Othe,  1334.  —  Mandement  de  Léo- 
nard de  «  Gaac,  ^  chevalier,  seigneur  de  Lagesse,    bailli  de 
Villemaur  pour  le  duc  de  Nevers,  seigneur  dudit  lieu,  or- 
donnant la  convocation  des  vassaux  de  la  baronnie  à  l'effet 
de  rendre  leurs  devoirs  au  duc  de  Nevers,  1549  (v.  st.j.  — 
Assignation  en  conséquence  de  ce  mandement,  sur  la  pré- 
sentation qui  en  fut  faite  à  Pierre  Crespin,  sergent  en  la  ba- 
ronnie de  Villemaur,  par  Nicolas  de  Villemor,  licencié  es 
droit,  avocat  et  procureur  fiscal  du  duc  de  Nevers  on  ladite 


baronnie,  donnée  à   Marthe  Le  Roy,  dame  douairière,  et  à 
son  fils,  «  seigneur  propriétaire  »  do  Flacy  (Yonne);  à  Artus 
d'Assigny.  seigneur  de   La  Motte  de   Rigny-le-Ferron;  à 
Jacques  de  Nausot,  seigneur  de  Courmononcle  (commune  de 
Saint-Benoit  sur-Vanne);  aux  Céiesiins  de  Sens,  pour  leurs 
prés  d'Aix-en-Othe  ;  aux  seigneurs  de  Villemoiron  et  de 
Craney  (commune  de  Villemoiron)  ;  au  seigneur  de  Saint- 
Mards,   à  cause  de  son  fief  de  Chàleau-Hutton  (commune 
^  de  Saint-Mards)  «  ouquel  n'y  a  maison,  demorante  ny  ma- 
sure; î>   au  seigneur  de  Chenuegy;  à  Edmond  Boucherai, 
avocat  à  Paris,  seigneur  de  Valecon  (commune  d'Estissac)  ; 
à  Edmond  de  Monsellat,  seigneur  de  Bucey-en-Olhe  ;  à 
Françoise   «  Ysorée,  »  dame  douairière   de  Saint-Liébaut 
(Estissac)  ;  à  Jean  «  Daucoy,  »   seigneur  de  Neuville-sur- 
Vanne;    au  même  el  à  Loup  Oudot,  seigneurs  en  partie  de 
«   Bourdepartie  »   (commune  de  Neuville-sur-Vanne),   les- 
quels  déclarèrent  que  ce  fief  était  franc- fief  el  ne  relevait 
pas  de  VilJeuiaur;  au  seigneur  d'  «  Oyselet-lez-ledict  Ville- 
mor, »  en  parlant  au  meunier  du  moulin  ;  aux  seigneurs  de 
Palis,  du  Mesnil-Sainl-Loup,  de  Faux  (commune  de  Faux- 
Villecerf),  de  Villarcel  (Riancey,  commune  de  Saint-Lyé), 
de  Basson  commune  de  Marcilly-le-Hayer)  ;  à  Nicolas  Bou- 
cher,* filz  aisné  dudict  seigneur  de  Marcilly,  demorant  audict 
Marcilly,  el  détempteur  pour  partye,  à  cause  de  feue  sa  mère, 
de  la   seigneurye  dudict  Marcilly,  »  lequel  déclara  que  ce 
fief  était  mouvant  de  l'évêché  de  Troyes  ;  à  Edmée  de  Sailly, 
femme  de  Claude  de  La  Mothe,  seigneur  du  Mothois  (com- 
mune de  Marcilly-le-Hayer^  ;  à  Louis  Ravault,  seigneur  en 
partie  de  Bercenay-le-Hayer,  lequel  déclara  «  qu'il  y  avoit 
audict  lieu  aultres  seigneurs  que  luy,  les  ungs  demorans 
au  pays  de  Normandye  et  les  aultres  prez  le  bailliage  de 
Troyes;»   à  Jean  de  Dicey,  seigneur  de  Bourdenay,  Tran- 
caul,  Lannereyet  Charmoy,  «  qui  n'est  que  une  justice  et  sei- 
gneurye, £>  el  encore  de  Villeneuve-aux-Riches-Hommes, 
gendre  de  madame  de  La  Mothe;  à  Odard  de   Bofîey,  sei- 
gneur de  Fontvanne  et  du  Plessis  «-lez-ledict-Fontvanne,  en 
la  maison  seigneurial  dudict  Fonvanne  appelé  le  Pleissi,  » 
1549(v.  st.).  — Aulre  mandement  de  Louis  Le  Pelé,  écuyer, 
seigneur  de  Machy,  bailli   de  Villemaur,  pour  signifier  aux 
vassaux  de  la  baronnie  qui  ne  l'ont  encore  fait  de  rendre 
leurs  fois  et  hommages,  1531.  —  Procès-verbal  de  convo- 
cation des  vassaux  rie  la  baronnie  portant  significations  faites 
au  vicomte  de  Villemaur,  pour  le  fief  des  Bordes;  au  sei- 
gneur de  Chàteau-Hulton,  «  à  l'endroit  où  estoyt  ancienne- 
ment la  maison  seigneurialle,  scilué  au  dedans  de  la  paroisse 
de  Saincl-Mards;  »  au  seigneur  du  fief  de  Cornilly,  situé  en 
la  paroisse  de  Sainl-Mards;  à  Henri  de  «  Longueaux,  >>  sei- 
gneur de  Saint- Benoit-sur-Vanno  ;  à  Louis  d'Estavaye,  sei- 


424 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


gneur  de  Flacy  (Yonne;;  au  sieur  Feloix,  seigneur  d<îs  Es- 
sarls  et  de  La  Cave;  à  mademoiselle  de  «  Mosiiy,  »  dame 
de  Maupas;  au  seigneur  du  Valdreux  (commune  de  Clien- 
negy)  ;  à  François  de  La  Ronde,  seigneur  de  Vulaines  et  du 
fief  Jean  Jolly  assis  audit  Vulaines;  à  Antoine  d'Eslavaye, 
seigneur  de  Molinons  (Yonne;  ;  au  sieur  du  Fay,  seigneur 
de  La  Mollie  et  Rue-Haute  de  Rigny-ie-Ferron  ;  aux  reli- 
gieux de  Dilo  (Yonne),  pour  Vaujuraines;  à  Abraham  «  Do- 
quoy,  »  seigneur  en  partie  de  Neuville-sur-V'anne  et  da 
Bourg-Partie  (même  commune)  ;  à  Guy  et  Jacques  Le 
Lieur,  seigneurs  de  Chaast  (commune  de  Bucey-en-Othe)  ; 
au  sieur  Le  Page,  seigneur  d'Errey  (commune  de  Messon); 
à  Nicole  Le  Bé,  conseiller  au  présidial  de  Troyes,  pour  divers 
droits  de  cens  et  rentes;  à  Charlotte  de  RofTey,  dame  des 
trois  quarts  de  Fonlvanne,  mouvants  de  Villemaiir,  comme 
séparée  de  biens  de  Louis  de  Villemor,  son  mari  ;  au  chapi- 
tre de  Saint-Etienne  de  Troyes,  propriétaire  du  fief  de  La 
Molhe  d'Oiselet;  à  Antoine-François  de  «  Lanoy,  s»  (La- 
meth?),  seigneur  de  Basson  et  de  Faux;  à  Edme-François 
d'Avogadre,  seigneur  de  La  Molhe,  et  Catherine  du  Moulin, 
dame  du  iMothois  (commune  de  Mareilly-le-Hayer);  à 
M.  Guillaume,  élu  à  Troyes,  seigneur  de  Château-Gaillard 
et  Chavaudon  (commune  de  Marcilly-le-Hayer);  à  Michel 
Boucher,  seigneur  de  Palis  pour  moitié,  et  de  ("ornillon, 
16")2.  —  Signification  de  la  remise  de  cette  convocation  de 
vassaux,  faite  à  Jacqueline  de  Chomedey  et  Paul  de  Chome- 
dey,  seigneurs  en  partie  de  Neuville-sur-Vanne  et  Bourg- 
partie  ;  à  Jean  Chobert,  seigneur  de  Cosdon;  à  madame  de 
Spoix,  dame  de  Courmononcle  ;  au  sieur  Feloix,  seigneur  de 
Beaulieuet  des  Chateliers,  1652. 

E.  482.  (Registre.)  —  In-folio,  150  feuillets,  papier. 

lOOO-HnO'S.  —  Baronnie  de  Vîllemaur.  —  Fois  et 
hommages,  aveux  et  dénombrements  des  vassaux  de  la  ba- 
ronnie de  Villemaur,  rendus  à  Jacques  de  Villemor,  baron 
dudit  lieu,  seigneur  de  Palis,  Paisy  et  Nogent-sur-Aube, 
maître  d'hôtel  ordinaire  du  Roi.  —  Réceplinn  du  2  octobre 
1600.  Fnl.  ,3  r°  :  Pierre  Acarie,  vicomte  de  Villemaur,  sei- 
gneur de  La  Molhe  de  Paisy.  —  Fol.  4  r"  :  Charles  de  Mont- 
monncy,  vicomte  de  Melun  et  de  Tpncarville,  etc.,  amiral 
de  France,  seigneur  de  Saint- Liébaut  (Eslissac)  et  Thuisy 
(commune  d'Estissac  )  —  Fol.  5  V  :  Le  même  remontre  que 
de  tout  temps  la  seigneurie  de  Chennegy  a  été  en  la  mou- 
vance du  sieur  de  Charaoy,  à  cause  de  sa  terre  et  seigneurie 
de  Fontaine  (-Saint-Georges  on  les  Grès);  néanmoins,  le 
procureur  fiscal  de  Villemaur  a  requis  défaut.  —  Fol.  6  r°  : 
Susanne  des   «   Serpans,  »  veuve  de  Claude  de  la  Guiche, 


1  seigneur  de  Saint-Géran,  dame  de  Dierrey-Saint-Pierre, 
Dierrey-Saint-Julien  el  Moirey  «  par  partage  naguéres  faicl 
avec  messire  Charles  de  Montmorancy,  admirai  de  France.  » 

—  Fol.  6  v»  :  Pierre  de  Miremoni,  écuyer  d'écurie  ordinaire 
du  Roi,  capitaine  et  gouverneur  de  Nogent  et  Pont-sur- 
Seine,  maréchal  de  balaille  de  finfanterie  française;  Charles 
de  Monlmorcncy,  amiral  de  France;  Gabriel  de  Villemor, 
seigneur  de  Craney,  tous  seigneurs  en  partie  de  Villemoiron. 

—  Fol.  7  v°  :  Jacques  «  d'Aulquoy,  »  seigneur  de  Xeuville- 
sur-Vanne  pour  les  quatre  cinquièmes,  et  Ambroise  «  d'Aul- 
quoy, »  veuve  de  Jean  de  Thomelin,  trésorier  général  des 
Finances,  dame  de  Bourgpartie  et  en  partie  (pour  un  cin- 
quième, fol.  36  r°)  de  Neuville.  —  Fol.  8  r°  :  Gabrielle  de 
Sacquenay,  veuve  de  Jean  de  Roffey,  en  son  vivant  seigneur 
de  Foutvanne,  el  Odard  de  Roffey,  son  fils,  pour  un  i^uart 
de  la  seigneurie  de  Fonlvanne,  disant  avoir  un  autre  quart 
de  cette  seigneurie  mouvant  de  monseigneur  l'amiral 
(Charles  de  Montmorency),  et  que  moitié  avait  élé  acquise  par 
ledit  Jean  de  Roffey  des  religieuses  de  Notre-Dame-des- 
Prés-lez-Troyes ,  qui  l'avaient  vendue  de  franc-alleu.  Le 
procureur  fiscal  de  Villemaur  a  fait  ses  réserves  pour 
celle  moitié  qu'il  a  dit  «  debvoir  retourner  en  la  mou- 
vance dudict  Villemor  comme  elle  esloyt  auparavant  qu'elle 
feust  ès-mains  desdicies  religieuses,  s-  —  Fol.  8  V  :  Jacques 
a  d'Aulquoy  »  ci-dessus,  pour  partie  de  la  seigneurie  de 
Bourgpartie  comme  héritier  de  feu  Jean  «  d'Aulquoy,  j  son 
père.  —  Fol.  9  \°  :  Balthazar  de  Simiane,  seigneur  de  Gour- 
des et  de  Sainl-Benoit-sur- Vanne.  —  Fol.  10  r°  :  Ju- 
vénal  du  Roux,  gentilhomme  servant  le  Roi,  [lour  deux 
tiers  de  Rigny-le-Ferron,  et  Christophe  Hur.uilt,  seigneur 
du  Mesnil,  conseiller  au  Parlement  de  Paris,  pour  l'autre 
tiers  et  pour  le  fief  de  La  Molhe  de  Riguy.  —  Fol.  10  v':  Le 
procureur  de  Marigny  a  remontré  que  le  seigneur  de  Mari- 
gny.  Faux  et  Basson,  comme  aussi  la  dame  de  Marigny,  sa 
femme,  «  du  costel  de  laiiuelle  proceddent  lesdictes  terres,  » 
étaient  en  Bas- Limousin.  -  Fol.  11  r°  :  François  d'Allema- 
gne, seigneur  de  La  Molhe,  de  Chavaudon  et  du  Mothois  en 
partie  (pour  moiiié.  fol.  74  r"),  et  Edmôe  de  Piédefer,  veuve 
de  Nicolas  du  Moulin,  tant  en  son  nom  que  comme  tutrice 
de  ses  enfanis  mineurs,  pour  le  Mothois;  Noël  Boucher,  sei- 
gneur en  parlie  de  Palis, alors  au«  pnïs  de  Bourbonnoy<  pour 
all'aires  qui  l'importent,  estant  sur  le  poinci  de  se  pourvcoyr 
par  mariage  audict  pa'is  de  Bourbonnoys.  »  Fol.  1 1  v"  : 
Hélion  de  Foissy,  écuyer,  sieur  de  Creney  et  de  Cornilly 
(commune  de  Saint-.Mards).  —  Fol.  12  V  :  Françoise  de 
Gobillon,  veuve  d'.\nloine  Le  Lieur,  en  son  vivant  seigneur 
du  Fossey  el  de  (ihaasi,  a  remontré  «  que  de  toute  ancienneté 
les  seigneurs  de  Saincl-Liébaud  et  Chenegy  ont  maintenu 


SÉRIE  E.  —  LA    ROCIIEFOlICAUI/r-LIANCOUKT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


125 


ladicle  terre  el  (ief  de  Cliartz  eslro  mouvant  de  Cljennegy.  » 

—  Fol.  13  r°  :  Louis  de  Madeuil,  sieur  de  Bucey,  a  remon- 
tré que  cette  terre  ét.iit  mouvante  du  seigneur  de  Sainl-FaI 
«  suivant  cerlainne  transaction  faicle  aulrefoys  entre  François 
de  Clèves,  duc  de  Nivernoys  et  baron  diidict  Viilenior,  et  le- 
dict  sieur  de  Sainct-Phallc  ;  le  chapitre  de  Saint-Etienne  de 
Troyes,  seigneur  d'Oiselet.  —  Fol.  13  v°  :  Savinien  de  Lau- 
nay,  chevalier  de  l'ordre  du  Roi,  gentilhomme  ordinaire 
de  sa  maison,  seigneur  de  Molinons  (Yonne).  —  Fol.  14  r"  : 
Georges  de  Vauilrey,  seigneur  de  Saint-Fal,  a  déclaré  que  la 
seigneurie  de  Bercenay-en-Ollie,  pour  la  part  qu'il  y  avait, 
lui  appartenimt  par  le  déeès  de  Charles  de  Vaudrey,  son 
père,  qui  l'avait  acquise  des  religieux  de  Saint-Germain 
d'Auxerre,  n'était  pas  mouvante  de  Villeraaur,  attendu 
qu'elle  avait  été  amortie.  —  Réception  du  3  uclobre  1600. 
Fol.  Ilir"  :  Edmée  de  Chenu,  veuve  d'Antoine  de  Pontville, 
tant  comme  douairière  que  comme  ayant  la  garde  noble  de 
ses  enfants  mineurs,  et  Gratien  de  Pontville,  son  fils,  âgé  de 
di.x.  neuf  à  vingt  ans,  pour  la  .■seigneurie  de  Flacy  (Yonnel. — 
Aveux  et  dénombrements.  Fol.  19  v"  :  Louis  de  Chaumont, 
seigneur  de  Royainvilliers,  demeurant  à  Courmononcle,  pour 
«  les  cinq  partz  en  la  moictyé  de  la  terre  et  seigneurye  de 
Cormononcle  et  la  neufiesme  partye  en  l'autre  moictyé,  les 
six  faisant  le  tout,  à  luy  estant  et  apartenant  par  le  décedz, 
mort  et  Irespas  de  feu  messire  Anlhoyne  de  Chaumont,  son 
père,  en  son  vivant  seigneur  de  Saint-Chéron....,  »  surin- 
tendant de  la  reine  d'Ecosse,  douairière  de  France,  gouver- 
neur de  Jûinville,  «  qu'il  tient  par  indivis  avec  Estienne  de 
Saint-Paul,  Jehan  Le  Masson  et  héritiers  Claude  de  Midy, 
seigneurs  dusurplus  de  ladicte  teirede  Cormononcle, si  COI. 

—  Fol.  23  r""  :  Gabriel  de  Villemor,  seigneur  de  Craney  par 
les  décès  de  Christophe  de  Villemor  et  Catherine  de  F'on- 
taine,  ses  père  et  mère,  seigneurs  dudit  lieu,  et  par  échange 
fait  avec  feus  François  et  Claude  de  Villemor,  ses  frères, 
1601.—  Fol.  25  r"  :  Le  même  Gabriel  de  Villemor,  pour 
1°  un  quart  el  demi  de  Villemoiron,  indivis  avec  Claude  de 
Dinteville,  veuve  de  François  de  Cazillacde  Cessac,  par  ac- 
quêt fait  de  François,  baron  de  Dommartin,  et  Marguerite  de 
Dinteville  son  épouse,  et  de  Philibert  de  (;hoiseul,  baron 
d'Aigremont,  et  Jeanne  de  Dinteville,  son  épouse,  lesdites 
Claude,  Marguerite  et  Jeanne  de  Dinteville,  héritières  cha- 
cune pour  un  tiers  en  ligne  collatérale  de  Marguerite  de 
Dinteville,  femme  de  Joachim  de  Dinteville,  lieutenant  gé- 
néral au  gouvernement  de  Champagne  et  de  Brie;  2°  et  un 
quart,  par  acquisition  faite  de  Pierre  de  Miremont,  écuyer 
d'écurie  du  Roi,  1601.  Un  autre  quart  appartenait  à  Charles 
de  Montmorency,  amiral  de  France.  —  Fol.  45  r°  :  Charles 
de  Montmorency,  amiral  de  France  et  de  Bretagne,  pour 


Saint-Lii'baut  (Esiissac),  Thuisy  et  «  les  trois  quartz  en  la 
moictyé  de  Villemoron,  »  1602.  Fol  45  v"  :  €  Il  y  avoit 
audict  Saint-Liébault  ung  ebastel  revosty  de  plusieurs  basti- 
mens,  tours,  pont-levis,  clos  de  murailles  et  fosseys  ;  une 
bassecourt  et  colombier  de  pierre,  avec  tout  le  [lourpris, 
jardins  et  circuit  dudict  chastel,  scitué  joignant  la  rivière, 
et  qui  furent  ruynnez,  démolis  et  bruslez  ladicte  année 
MV*^  IIl""  dix,  depuys  laquelle  nous  avons  faict  rebastir  les 
murailles,  tours  el  pont-levis  avec  certains  bastimens  et  gran- 
ges dedans  l'enclos  desdictes  murailles.»  —  Fol.  46 v°:  «  Nous 
avons  droict  de  lever  dixmes  sur  le  finage  de  Saint-Liébault, 
de  trois  années  l'une,  payant  le  gros  du  curey,  dont  à  présent 
ne  nous  revient  aulcun  proffict  pour  n'eslre  le  pays  restably 
de  la  ruyne  des  guerres  ny  tous  les  héritages  en  labour.  » 
—  Fol.  51  v"  :  Jacques  de  Veillant,  seigneur  de  «  Lascot  » 
en  Limousin,  et  Jeanne  de  '  Durât,  »  sa  femme,  pour  Faux 
el  Basson  «  escheuz  et  advenuz  à  ladict(>  danioiselle  de  Hu- 
rai  à  cause  et  par  le  décedz  et  Irespas  de  puiss.-mt  seigneur 
messire  Jehan  de  Durai,  vivant  chevalier,  seigneur  et  baron 
de  Marigny,  Fols  el  Basson,  Lascoulz  el  Le  Bouscbevan, 
et  père  de  ladicte  damoiselle  de  Durai,  »  1602. —  Fol.  'i?  r°  : 
Jnvénal  du  Roux,  pour  [)arlie  de  Rigny-le-Ferron,1602. — 
Fol.  65  r°  :  Charles  de  Palluau,  sieur  de  Villeneuve,  pour  la 
terre,  bois  et  seigneurie  de  Maison-Neuve  consistant  en  deux 
cent  vingt-six  arpents  de  bois  taillis,  sis  près  Villemaur,  lui 
appartenant  par  partage  fait  avec  ses  cohéritiers  en  la  suc- 
cession de  Jean  de  Palluau,  son  père,  seigneur  de  Villeneuve- 
l'Élang  (commune  de  Garches,  Seine-et-Oise),  secrétaire 
du  Roi,  qui  l'avait  acquise  de  François  de  Clèves,  duc  de 
Nevers,  baron  de  Villemaur,  «  en  laquelle  terre,  boys  et 
seignorye  de  Maison-Neufve,  y  avoyt  une  maison,  court, 
aisances  et  appartenances,  qui  a  esté  démolye  et  ruynnée,  » 
1602.  —  Fol.  67,  r"  :  Hélion  de  Foissy,  sieur  de  Creney,  y 
demeurant,  pour  le  fief  de  Cornilly  lui  appartenant  par  do- 
nation de  Gaucher  de  Foissy,  son  père,  seigneur  desdits 
lieux,  1602.  —  Fol.  67  v°  :  «  Au  lieu  dudict  lief  y  souloyt 
avoyr  ung  basiiment  consistant  en  maison,  grange,  cstables, 
court,  jardin  et  actin,  lesquelz  basiimens  sont  dès  y  a  long 
temps  bruslez.  »  —  Fol.  80  r"  :  Simon  Cotenet,  seigneur  de 
Lalrecey  (Haute-Marne),  el  Françoise  de  Midy,  sa  femme, 
Marguerite  de  Midy,  fille  mineure  de  feu  Manuel  de  Midy,  et 
Claude  Desmaretz,  pour  partie  de  Courmononcle  leur  appar- 
tenant par  le  décès  de  Jacques  de  Midy,  fils  de  feu  Claude 
de  Midy,  en  son  vivant  seigneur  en  partie  dudit  Courmon- 
oncle, 1602.  -  Fol.  82  r"  :  Élienne  de  Saint-Paul,  seigneur 
d'Hécourt  (Oise),  Boissy-le-Sec  (Seine-et-Oise),  Émondant 
(commune  de  Souzy-la-Briche,  Seine-et  Oise),  demeurant 
audit  Emondant,  pour  un  quart  et  en  outre  un  neuvième  en 


126 


ARCniVES    DE    LAURE. 


la  moitié  de  Courmononcie.  par  donalions  do  Jacques  de 
Nausot  et  Murie  d'ilémery,  sa  femme,  1600.—  Fol.  82  v«  : 
«  Le  lieu  seigneurial,  clos  de  fosseyz,  y  eaue  et  ponl-levys, 
où  souloit  avoyr  iiiaisoii  seigneurialle,  granges,  estables,  col- 
Inmbier,  court,  jardin  cl  actin,  à  présent  ruynné  et  bruslé 
par  les  guerres  et  dissentions  civilles;  et  n'y  a  de  présent 
synoti  ledict  colombier.  »  —  Foi.  88  r"  :  Jean  Le  Masson, 
seigneur  de  L'Aulnay  et  Chàteau-Huilon.  pour  un  sixième 
en  la  moilic  de  ('lourmouoncle  lui  appartenant  par  le  décès 
de  Charlotte  de  Piédefi-r,  sa  mère,  femme  de  Jean  Le  Mas- 
son,  1603.  —  Fol.  90  v°  ;  Louis  -Martin,  ci-devant  lieute- 
nant général  au  bailliage  de  Troyes,  curateur  de  Guillaume 
de  Simianne,  baron  de  Gourdes,  «  pour  le  bas  aage  diidict 
sieur  de  Gourdes,  î>  à  cause  de  la  seigneurie  de  Saii.t-Be- 
noil-sur-Vanne,  1602. —  Fol.  91  v°  :  «  Soulloyt  avoyr  eu  la- 
dicle  terre  une  maison  seigneurialle,  granges,  estables,  co- 
lombier et  auires  bastimens,  lesquels  ont  esté  bruslez,  dé- 
molis et  ruynnez  par  les  guerres  dernières.  »  —  Fol.  98  r". 
Copie  de  l'acte  de  curatelle  dudil  Guillaume  do  Simianne, 
baron  de  Gourde^;,  seigneur  de  Lirey.  1599.  On  remarque 
parmi  les  parents  et  amis  du  mineur  :  Pierre  de  Bligny,  sei- 
gneur dudit  lieu,  de  Bossancourl,  Dolancourt,  Magnifou- 
chard  et  autres  lieux  ;  Louis  de  Cliaumoni,  seigneur  de 
Courmononcie  en  partie. 

E.  483.  (Regislre.)  -  In-folio,  ;i4  feuillets,  papier. 

acoo.  -  Daionnie  de  Villeinnur.  — Fois  et  hommages 
desvassau.\  de  la  baronnie  de  Villemaur.  —  Copie  de  partie 
du  regislre  précédent  faite  en  1609. 

E.  484.  (Ilegistrc.)  —  In-folio,  C3  feuillets  p^ipier, 

lG©0-iC0'4.  —  Darrinnie  de  Villemaur.  —  Fois  et 
hommages,  aveux  et  dénombrements  des  vassaux  de  la  ba- 
ronnie de  Villemaur.  —  Copie  du  registre  E.  482,  faite 
en  1670. 

E.  485.  (Regislre  j  —  In-folio,  13G  feuillet?,  pnpier. 

3Glir-lG%0.  —  Baronnie  de  Villemaur  cl  chdtellenie 
de  Cheiinegy.  —  Convocations  des  vassaux  de  la  baronnie 
de  Villemaur  f  our  renilre  leurs  devoirs  à  Jacques  Vignier, 
baron  de  Villemaur  et  Jully-le-Chàtel,  seigneur  de  Saint- 
Liébaut  (Estissac),  Thuisy,  Chennegy,  Villemoiron,  Palis  et 
Paisy,  conseiller  d'État  et  privé.  <r  Et  d'aultant  que  mondit 
seigneur  le  baron  a  esté  retenu  auprès  de  la  personne  du  Roy 
et  par  le  commandement  de  Sa  Majesté,  et  qu'il  ne  peut  se 


trouver  en  personne  à  ladite  convocation,  il  auroil  envoyé 
exprès  noble  dame  Dame  Marye  de  Mesgrigny,  son  es- 
pou-e.  »  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Fol.  3  r"  :  Nicolas 
Acarie,  sieur  de  Roncenay  et  .Monberault  (commune  de 
Piney),  vicomte  de  Villemaur,  grand  ranitre  enquêteur  et 
général  réformateur  des  Eaux-el-Forèls  de  France  au  dépar- 
tement de  Champagne  et  de  Biie,  pour  le  fief  des  Bordes 
(commune  de  Villemaur).  —  Fol.  6  v°  :  Madame  de  Saint- 
Géran,  dame  de  Dierrey-SaintPierre,  Dierrey-Sainl-Julien 
et  Moirey  par  partage  fait  avec  M.  l'amiral  de  France  (Char- 
les de  Montmorency),  remontre  que  par  litre  signé  de  Fran- 
çois, duc  de  Nevers,  lesdiîs  Dierrey  et  dépendances  sont 
déclarés  mouvants  de  franc  alleu  noble  et  non  mouvants  de 
Villemaur.  —  Fol.  7  v"  :  Antoine  do  Rolley,  seigneur  de 
Sergines  (Yonne),  et  Hélion  de  Rofîey,  sieur  du  Plessis,  tous 
deux  seigneurs  de  Fonivanne,  remontrent  qu'un  quart  de 
celte  seigneurie  est  mouvant  de  Villemaur,  qu'un  autre 
quart  relève  de  Chennegy,  et  que  l'aulre  moitié,  acqnise 
des  religieuse  de  Xotre-Dame-des-Prés-lès-Troyes,  était 
de  franc-alleu.  —  Fol.  8  v'  :  Olivier  Allard,  grénetier 
au  grenier  à  sel  de  Villemaur,  pour  Cosdon.  —  Fol. 
9  r°  :    Louis  de  Chaumont,  pour  partie  de  Courmononcie. 

—  Défaut  a  été  donné  au  procureur  de  la  veuve  et  des 
héritiers  du  sieur  de  «  Launay  »  qui  offrait  de  faire  foi  et 
hommage  pour  Château-Hutton  et  partie  de  Courmononcie. 

—  Fol.  9  v"  :  Jacques  d'Aultiuoy,  pour  les  quatre  cin- 
quièmes de  Neuville-sur-Vannc,  et  dame  Ambroise  d'Aulquoy 
pour  l'autre  cinquième;  Louis  de  Chomedey,  sieur  de  Cha- 
vanne,  mari  de  Marie  Thomelin,  pour  le  fief  de  Maison- 
Neuve  ayant  appartenu  au  feu  sieur  Thomelin,  faisant  partie 
du  cinquième  d'Ambroise  d'Aulquoy. —  Fol.  10  v°  :  Louise 
do  .Madeuil,  veuve  d'Odard  de  Roffey,  sieur  de  Fontvanne 
et  de  Bucey,  pour  Bucey  en-Othe,  qu'elle  a  dit  être  mouvant 
du  mari|uisde  Saint-Fal.  —  Fol.  12r''  :  Le  prieur  de  Saint- 
Flavit  do  Villemaur,  pour  Surançon  ;  Marie  de  Salle, veuve  de 
Jean  LeMasson,  pour  Chàteau-Hutlon. —  Fol.  12  v°  :  Ni- 
colas d'Arlaise,  seigneur  dudit  lieu  et  d'un  quart  et  demi  de 
Villemoiron;  Louis  de  Villemor,  sieur  de  Craney  et  de  la 
Rrulerie,  homme  d'armes  de  la  compagnie  du  Roi,  fils  de 
feu  Gabriel  de  Villemor,  pour  un  quart  de  Villemoiron,  par 
lui  acquis.  Fol.  1 4  r°  :  Antoine  l'ithou,  seigneur  de  Lu- 
yères  et  Assencières,  commissaire  ordinaire  des  guerres, 
pour  partie  de  Villemoiron.  Le  procureur  fiscal  de  Villemaur 
fait  observer  qu'un  quart  et  demi  appartient  au  baron  de 
Villemaur.  —  Fol.  16  v"  :  Joseph  de  Vienne,  élu  en  l'Élec- 
tion de  Troyes,  pour  Saint-Benoit-surVanne.  —  Fol.  17  r°  : 
Georges  de  Vaudrey,  marquis  de  Saint-Fal,  seigneur  en  par- 
lie  de.  Bercenay-en-Othe,  déclare  que  cette  terre  a  été  ven- 


SÉRIE  E.   -  LA    ROCIIEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),   DUC  D'ESTISSAC. 


127 


due  sur  les  religieux  de  Saint-Germain  d'Auxerre,  qui  en 
jouissaient  sans  aucune  mouvance,  et  qu'un  procès  interne 
à  ce  sujet  par  le  dernier  baron  de  Villeinaur  était  encore 
pendant.  —  Fol.  18  r"  :  Noël  «  Le  Boucher,  »  sieur  de  La 
Brosse  et  de  Ravières  en  partie,  pour  moitié  de  Palis. —  Foi. 
21,  r°  :  Charles  de  Lamelli,  capitaine  de  cinquante  hommes 
d'armes  des  ordonnances,  baron  de  Bussy,  Marigny  et  autres 
lieux,  pour  Faux  et  Basson.  —  Fol.  21  v°  :  François  d'Al- 
lemagne, pour  La  Mothe  et  Chavaudon,  et  moitié  du  Mo-  _ 
thois;  Edmée  de  Piédefer,  veuve  de  Nicolas  du  Moulin, 
dame  douairière  de  l'autre  moitié  du  .Mothois.  —  Fol.  23  v°  : 
Le  sieur  de  Maisière,  pour  Molinons(^ Yonne).  —  Fol.  24  r°  : 
Le  baron  de  Plancy,  pour  Flacy  (Yonne).  Étant  retenu  par 
la  nialaiiie  il  a  annoncé  l'intention  de  faire  rendre  ses  foi  et 
hominaije  par  le  baron  de  Saint- Just,  son  fils,  em[)loyéaux 
fermes  du  Roi.  —  Fol.  2o,  r°  :  Le  sieur  de  La  Bonde,  pour 
Vulaines  et  le  fief  Jean-.Iolly,  —  Fol.  26  r°  :  Nicolas  Rol- 
land, «•  naguères  conseiller  du  Roy  et  général  en  sa  court 
des  Monnoyes,  »  pour  le  Plcssis-les-Cbnast,  en  partie.  — 
Fol.  29  v°  :  Claude  Guiot,  chanoine  et  archidiacre  de  Melun, 
en  l'église  Saint- Etienne  de  Sens,  prieur  de  Flacy  (Yonne) 
depuis  cinq  ans,  et  eu  cette  qualité  seigneur  spirituel  et  tem- 
porel de  Nogent-en  Otlie,  déclare  ignorer  si  celte  terre  est 
mouvante  de  Villemaur.  —  Fol.  -30  r*  :  Louis  de  Villemor 
(voir  fol.  12  v°),  pour  Craney.  —  Fol.  30  v°  :  Dom  Claude 
Bernoul,  cellérier  et  procureur  de  l'abbaye  de  Pontigny 
(Yonne) ,  remontre  que  depuis  plus  de  trois  cents  ans 
cette  abbaye  possède  la  seigneurie  de  Bœurs,  au  bail- 
liage de  Sens,  franchement  et  sans  charge  aucune  de  foi 
et  hommage.  Le  procureur  fiscal  de  Villemaur  a  maintenu 
sa  prétention  de  mouvance.  -  Fol.  33  v°  :  Pour  Vauju- 
raines,  appartenant  à  l'abbaye  de  Dilo  (^Yonne),  on  a  remis  a 
une  époque  ultérieure  l'examen  de  la  question  de  mouvance. 
—  Fol.  34  r°  :  Josias  de  La  Porte,  sieur  de  Chevroclie,  lieu- 
tenant de  la  vénerie  du  Roi.  pour  Cornilly  (par  donation  de 
Charles  de  La  Porte,  son  père,  seigneur  de  Chevroclie,  du 
9  juin  1615,  fol.  5i  r°).—  Fol.  34  v°  :  Marguerite  du  Roux, 
fille  de  feu  Juvénal  du  Roux  et  femme  de  Guillaume  de 
Chambon,  seigneur  de  Menneville  et  Godinville,  pour  les 
deux  cinquièmes  de  Rigny-le-Ferron  et  la  totalité  du  fief  de 
La  Mothe  dudit  Rigny.  —  Fol.  37  r°  :  Marie  de  Bérulle, 
veuve  de  François  de  Thurin,  conseiller  au  Parlement  de 
Paris,  pour  partie  des  dépendances  du  fief  de  La  Mothe  de 
Rigny.  —  Fol.  38  v°  :  Ferry  de  Choiseul,  conseiller  et  au- 
mônier du  Roi,  abbé  de  Boulancourt  (Haute-Marne),  Basse- 
Fontaine  et  Saint-Martin-bs-Aires  de  Troyes,  pour  des  bois 
appartenant  à  l'abbaye  de  Saint-Martiu-ès-Aires.  —  Fol. 
41  v  :  Nicolas  Mauroy,  sieur  de  Belley  (commune  de  Vil- 


lechétif)  et  de  Mcsson,  pour  des  bois  sis  au  territoire  dudit 
Messon  et  relevant  de  Villemaur.  —  Châlellunie  de  Chen- 
negy.  —  Fol.  43  r"  :  Antoine  et  Hélion  de  Roffey  (Voir  fol. 
7  v°),  pour  le  quart  de  Fontvanne,  relevant  de  Chennegy, 
disent  que  «  incontinent  après  que  mondil  seigneur  en  a  eu 
faii  l'acquisition  (de Chennegy),  ilz  lui  en  ont  fait  cl  porté  les 
foi  et  hommage.  »  —  Fol.  43  v"  :  Charlotte  de  Villemor, 
veuve  de  Jean  «  du  Lieur  s>  (Le  Lieur),  en  sou  vivant  sei- 
gneur du  Fossoy  et  de  Chaast,  pour  partie  de  ladite  seigneurie 
de  Cliaast,  tant  en  son  nom  qu'en  celui  de  ses  enfants  mi- 
neurs. —  Fol.  44  r"  :  Nicole  Roland,  sieur  du  Plessis,  pour 
partie  de  la  seigneurie  de  Chaast.  —  Fol.  44  v"  :  Louis  de 
Chaumont,  sieur  de  Courmononcle,  Charles  de  La  Porte, 
sieur  de  Prédaissy  (commune  de  Saint-Mards-en-Oihe), 
Pierre  Le  Roux,  l'aîné,  bourgeois  de  Troyes,  et  Louise  Legas, 
sa  femme,  Jean  Polerat  (voyeur  pour  le  Roi  à  Troyes,  fol. 
52  v"),  et  Nicole  Legas,  sa  femme,  héritiers  présomptifs 
d'Edme  Legas,  en  son  vivant  seigneur  d'Errey,  déclarent 
ne  pas  avoir  encore  liquidé  la  succession.  —  Fol.  48  bis  r°  : 
Nicolas  Mauroy,  sieur  de  Belley,  dit  avoir  acquis  la  sei- 
gneurie de  Messon  de  la  dame  de  Vaucemain  et  du  baron  de 
Chapelaines,  avec  réserve  de  la  mouvance  de  Vaucbassis 
appartenant  auxdiis  vendeurs.  —  Fol.  31  v'  :  Jérôme  «  Le 
Gast,  >>  fils  aîné  de  défunt  Edme  Le  Gast,  pour  partie 
d'Errey. 

V,.  486.  (Uogislre.)  —  In-folio,  13  feuillets,  papier. 

I6B».  —  Darunnie  de  Villemaur.  —  Convocalion  des 
vassaux  de  la  baronnie  de  Villemaur.  —  Copie  de  partie  du 
registre  précédent. 

E.  487.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parelicniin  ;  30  pièces,  papier. 

l665-89%9.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Lettres- 
patentes  données  à  Paris,  au  mois  d'août  1663,  sur  la  de- 
mande du  chancelier  Séguier,  en  conformité  de  l'édit  de 
Roussillon,  réduisant  les  justices  seigneuriales  des  cliâ- 
tellenies  de  Villemaur  et  Vauchassis  à  une  seule  juridiction. 
En  conséquence,  toutes  les  justices  particulières,  prévôtés 
et  mairies  se  trouvant  en  l'étendue  de  chacune  de  ces  chàtel- 
lenies,  ont  été  réunies  en  un  seul  siège,  sous  un  seul  juge, 
bailli-gruyer,  assisté  d'un  lieutenant  et  d'un  procureur  fiscal. 
Le  siège  de  la  justice  de  la  baronnie  de  Villemaur  a  été  établi 
à  Saint-Liébaut  (Estissac),  à  cause  de  la  siliialion  centrale 
de  cette  seigneurie  dans  le  territoire  de  la  baronnie.  Si- 
gné :  Louis.  Fragment  de  sceau  de  cire  verte  pendant  sur 
lacs  de  soie  rouge  et  verte.  —  Rôles  des  tailles  de  Basson, 


128 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Bercenay-en-Othe  ,  Bercenay-le-Haycr  ,  Bucey-en-Oihe  , 
Chaast,  Cliennegj',  Coulours,  Courinononcle,  Dierrey  Saint- 
Juliên,  Dierrey-S.iinl-Piorre,  Faux,  Flacy,  Fonivanne,  .Mes- 
nilSaini-Loup,  Nogont-en-Ollie,  Taisy.  Palis,  Saint  Benoil- 
sur-Vanne,  Saini-Liébaul  (Estissau),  Villemaur  et  Ville- 
moiron,  pour  le>  années  1699,  1703  et  1727. 

K.  4S8.  (Liasse.)  —  G  pièces,  parchemin  ;  18  pièces,  papier. 

IS-IS-SSC^.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Gruerie  el 
graierie.  —  Extraits  des  prisées  et  des  aveux  et  dénombre- 
menl<  de  la  baronnie  de  Villemaur,  relatant  les  bois  dans 
lesquels  le  baron  du  lie»  avait  les  droits  de  gruerie  et  graierie, 
1348-1618.  —  Extrait  des  comptes  de  la  baronnie  de  Ville- 
maur, pour  le  nièmc  objet,  1586.  —  Extraits  semblables 
des  registres  de  la  gruerie  et  maîtrise  particulière  des  Eaux- 
et-Foréts  dii  bailliage  de  Villemaur,  1618-IC88.  —  Ordon- 
nance du  bailli  et  juge-gruyer  aux  bailliage  et  gruerie  du 
duché  d'Estissac,  pour  la  tenue  des  assises  et  grands-jours  de 
réformation,  (762.  (Imprimé.)  —  Commission  du  gruyer  el 
maître-réformateur  des  Eaux-ei-Forêls  de  la  baronnie  de 
Villemaur,  pour  saisir  plusieurs  pièces  de  bois  dont  les  droits 
de  justice,  gruerie  et  grairie  avaient  été  usurpés  par  les  pro- 
priétaires, 1629-1631. 

E.  489.  (Liasse.)  —  9  pièces,  parchemin  ;  29  pièces,  papier. 

]30%-l959.  —  Villeinaur.  —  Château.    —  Acquisi- 
tion par  le  baron  de  A'illemaur  «    d'une  place  vuide,    où 
soulloyt  avoyr  maison,  séant  au  dedans  dudict  Villemaur,  ou 
lieu  dict  le  fort  du  cha^tel, tenant  d'une  part  aux  véné- 
rable doyen,  chanoynes  et  chapitre  Notre-Dame  dudict  Ville- 
mor...,    >^   1620.  —  Tailles.  —  Sentence  de  l'Élection  de 
Troyes  déchargeant  les  habitants  de  Villemaur  de  tailles  sur 
eux  imposées,  attendu  les  perles  qu'ils  avaient  subies  dans 
l'incendie  arrivé  au  mois  de  mai  précédent,  30  novembre 
1630.  —  Mandement  des  présidents,  lieutenants,  élus,  con- 
trôleurs et  conseillers  en  l'Election  de  Troyes,  pour  le  paie- 
ment du  sol  pour  livre  sur  toutes  les  sommes  contenues  aux 
rôles,  1634.  (Imprimé).  —  Banalité.  —   Adjudications  de  la 
pèche  de  la  rivière  de  Vanne  au-dessous  de  Villemaur,  1599- 
1601.  —  Adjudication  du  droit- du  four  banal,   1609. — 
Adjudications  semblables  pour  les  monlins  banaux,  1609. — 
Minage.  —  Extrait,  relatif  au   minage  de  Villemaur,   «  du 
livre  des  aveus  et  dénombrements  trouvé  en  la  Chambre  de 
Champaigne  intitulé  Liber  feodorum  et  relrofeodorum  ba- 
litie  Trecensis,  de  Caméra  Campagnie,  collé  G, dallé  en  fin 
du   vingt-unièm  •  jour  de  novembre  mil  trois  cens  quatre 


vingt  dix  sept,  duquel,  folio  dix,  est  écrit  :  Mondit  seigneur 
de  Bourgogne  tient  en  fief  dudit  seigneur  la  châtellenie  de 
Villemor  et  appartenances.  »  —  Péage.  —  Baux  du  péage 
de  Villemaur,   1666-1719. —   Pancarte  du  grand  péage  de 
Villemaur  :  «  Chascun  chart  chargé  de  marchandises  doit 
deux  sols  dix  deniers  ;  chascune  charetle  doit  dix  sept  de- 
niers; chascun  cheval  de  corvoye  doit  quatre  deniers  ;  chas- 
cun cheval  portant  bast,  ensemble  les  mulleis,  doibvent  huit 
deniers;  les  bœufs,  vaches  el  aullres  bestesa  cornes  doibvent 
quatre  deniers  pièce;    les   porcqs  qui  viennent  du  marché 
doibvent  quatre  deniers  pièce  ;  le  bestial  bland  :   la  première 
douzaine  doit  quatre  sols,  et  les  aultres  douzainnes  dudit 
troupeau  douze  deniers  chacune,  et  où  il  y  aura  moings 
d'une  douzainne  quatre  deniers  pour  pièce,  »  1687.  —  Vi- 
comte. —  État  des  titres  de  la  vicomte  de  Villemaur  et  du 
fief  de  la   Mothe  de  Paisy  (1362-1665).  xva'  siècle.  On  y 
remarque  :  des  aveus  el  dénombrements  du  fief  de  la  Mothe 
de  Paisy  donnés  en  1362  et  1382  par  Garnier  Cayns,  écuyer; 
un  autre  aveu  et  dénombrement  donné  eu  1384  par  Geoffroy 
d"^  Piney,   seigneur  de   Craney  et  de  Courgerennes  ;  deux 
commissions  de  1623  et  1627  pour  saisir  ce  fief,  faute  de 
foi  el  hommage,  sur  Nicolas  Allard,  héritier  d'Olivier  Allard, 
son  oncle  ;  une  sentence  du  7  décembre  1629,  condamnant 
Nicolas  Allard  à  payer  au  baron  de  Villemaur  les  droiis  de 
quint  et  requint  dus  jusqu'à  concurrence  tant  du  principal 
des  rentes  constituées  que  de  la  somme  payée  par  Olivier 
Allard  à  Nicolas  Acarie.  suivant  le  contrat  de  vente  de  ce  fief, 
du  o  juin  16i'0;   la  vente  de  partie  dudit  fief  faiie  à  Jean 
Chobert,  élu  à  Villemaur,  en  septembre  1630,  par  François 
de  Busierolles,  héritier  de  Catherine  de  Busserolles,  veuve 
d'Olivier    .\llard;  un  acte  de  foi  et  hommage  par  ledil  sieur 
Chobert,  de  1652;  un  autre  acte  de  foi  et  hommage,  du  3 
septembre  1663,  par  Louis  Nivelle,  avocat  en  Parlement; 
un  aveu  et  dénombrement  par  Simon  Acarie,  élu  en  l'Élection 
de  Troyes,  vicomte  de  Villemaur,  de  1343.  —  Foi  et  hom- 
mage pour  la  vicomte  de  Villemaur  el  le  fief  de  La  Mothe  de 
Paisy,    rendus    par  Pierre   .Aearie,   maître    des   Comptes, 
1602.  —  Extrait  du  contrat  de  mariage  de  Nicolas  Acarie, 
vicomte  de  Villemaur,  seigneur  de  Montberaut  (commune  de 
PineyX  de  La  Mothe  de  Paisy  et  de  Roncenay.  et  de  .Marie 
d'Uguenal,  fille  d'Ancelin  d'Uguenat,  sieur  de  Marnay,  pas 
lequel  les  père  et  mère  du  futur  époux  lui  ont  garanti   1er 
biens  qu'ils  lui  avaient  abandonnés,  sauf  cinq  livres  tournois 
de  rente  perpétuelle  dont  il  est  demeuré  chargé  «  pour  ayder 
à  l'enlreienemeul  d'un  escoUier  de  Champaigne   au  collège 
de  Troyes  ou  ailleurs,  a  sa  discrétion.  »  Parmi  les  biens 
donnés  au  futur  époux  figurent   le  fief  de  Mnntberaul,  de  la 
mouvance  du  comte  de  Brienne  ;  la  vicomte  de  Villemaur  et 


SERIE  E. 


LA   ROCHEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC   D'ESTISSAC. 


15 


«  maifon  y  sittuéo,  »  et  h  fief  de  La  Molhe  de  Paisy,  1606. 
—  Aveu  et  dénombrement  de  la  vicomte  de  Villemaur,  1 606. 
On  y  remaniue  :  «  La  Mothe  de  Paisy,  contenant  deulx  ar- 
pens,  tenant  d'une  part  à  la  chaussée,  d'un  bout  à  la  rivière 
de  Painbosc  (?)....  »  —  Grenier  à  sel.  —  Bai!  de  l'ofllce  de 
garde  du  petit  scel  du  grenier  à  sel  de  Villemaur,  par  Marie 
Vignier,  femme  de  François,  comte  de  Clermonl  et  de  Ton- 
nerre, premier  baron  de  D&uphiné,  conseiller  d'État,  maître 
de  camp  du  régiment  de  Piémont,  1633. 

E.  490.  (Liasse.)  —  6  pièces,  parchemin;  GO  pièces,  papier. 

I51C-19S9.  —  Villemaur.  —  Acquisitions.  —  Vente 
d'une  pièce  de  pré  au  finage  de  Villemaur,  par  Hélène  Mi- 
chelin, veuve  de  Nicolas  Doublet  «  vivant  hoste  du  logis  du 
Daulphin  à  Troyes,  »  à  Claude  François,  «  hoste  de  l'hoslel- 
lerye  des  Trois  Mores  audict  Troyes,  »  1612.  —  Vente  par 
Louis-ArmandFrançois  de  La  Rochefoucault,  duc  d'Estissac, 
d'un  dpmi-arpent  de  pré  au  finage  de  Villemaur,  lieu  dit 
risle  du  Boutoir,  à  la  charge  entre  autres  choses  par  les  ac- 
quéreurs I  de  faire  construire  à  leurs  propres  couls,  frais  et 
dépens,  dans  le  cours  de  la  présente  année,  un  moulin  à 
foulon,  à  passer  les  peaux  en  chamoy,  et  la  cage  d'iceluy,  à 
l'effet  de  quoy  ils  seront  tenus  de  fermer  un  petit  canal  dans 
ledit  terrain  pour  tirer  de  ladite  rivière  de  Vane  l'eau  né- 
cessaire pour  faire  tourner  ledit  moulin;  laquelle  eau  ils 
rendront  dans  le  lit  naturel  au  bout  de  ladite  pièce  de  gras 
pré  en  sorte  que  le  cours  n'en  soit  point  autrement  dérangé, 
sauf  à  eux  à  appeller,  si  besoin  est,  au?sy  à  leurs  frais,  les 
propriétaires  des  moulins  du  dessus  et  du  dessous  de  ladite 
rivière,  en  la  manière  accoutumée,  pour  estre  présents  à  l'as- 
siette du  sureau  dudit  moulin,  «  1753.  —  Baux.  —  Bail  du 
revenu  des  terres,  baronnies  et  seigneuries  de  Villemaur, 
Chaource,  Isles  et  Maraye,  Palis  et  Paisy,  dépendances  de 
Villemaur,  Verrières,  Bercenay  et  Courbeton,  dépendances 
d'fsles,  fait  à  Christophe  Menisson,  seigneur  de  Saint-Avenlin 
(commune  de  Verrières),  Jacques  Le  Tartrier,  Jean  Le 
Rouyer  et  Nicolas  Le  Cnupvat,  bourgeois  de  Troyes,  1346. 
—  Bail  du  revenu  de  la  baronnie  de  Villemaur  fait  à  Mar- 
guerite Bouillerot,  veuve  de  Noël  Le  Bé,  bourgeois  de 
Troyes,  et  à  Joseph  Bouillerot,  son  frère,  marchand  à  Troyes, 
1587.  —  Bail  semblable  fait  par  Henriette  de  Clôves,  du- 
chesse de  Nevers,  marquise  d'fsles,  baronne  de  Chaource. 
Ervy,  Villemaur  et  Maraye,  dame  de  Jully,  La  Grève,  et 
Bourdenay,  1596.—  Bail  des  fermes  muables  de  la  baronnie 
de  Villemaur  par  Jacques  de  Villemor,  conseiller  d'Etat, 
seigneur  de  Nogent-sur-Aube,  Paisy,  Palis  et  Vaujuraines, 
baron  de  Villemaur,  1609. —  Bail  semblable  par  Pierre  de 
AuBK.  —  Skrib  e. 


Villemor,  seigneur  des  mêmes  lieux,  1612.  -  Bail  du  revenu 
de  cette  baronnie  par  Claude  Vignier,  marquis  de  Mirebeau, 
baron  de  Barbezieux,  Villemaur,  Jully-le-Chàtel  et  Saint- 
Liébaut  (Estissac),  sire  de  Tanlay  (Yonne),  seigneur  de 
Chennegy,  des  deux  Dierrey,  président  au  Parlement  de 
Metz,  1631.  —  Bail  semblable  par  le  même  encore  qualifié 
président  au  Parlement  de  Metz,  1639.  —  Bail  du  revenu 
des  terres  de  Villemaur,  Saint-Liébant,  Tbuisy,  Chennegy, 
les  deux  Dierrey  et  Moirey,  fait  par  Madeleine  Fabry,  veuve 
de  Pierre  Séguier,  chancelier  de  France,  seigneur  desdits 
lieux  et  do  Palis,  Paisy,  Vaujuraines  et  Villemoiron,  1674. 
— Bail  par  Louis-Armand-François  de  La  Rochefoucault,  duc 
d'Estissac,  du  revenu  des  seigneuries  de  Villemaur,  Saint- 
Liébaut,  Thuisy,  Chennegy,  des  deux  Dierrey,  de  Moirey, 
Château -Hutton,  Paisy,  Vaujuraines,  et  de  ce  qui  lui  appar- 
tenait en  celles  de  Palis  et  de  Villemoiron,  1745. 

E.  'i!)l.  (Registre.)  —  In-folio,  92  feuillets,  papier. 

I90%-I3%5.  —  Villemaur.  —  Fol.  3  r"  ;  Comptes  de 
M.  Cogniasse-Desjardins,  admodiateur  des  droits  seigneu- 
riaux de  Torvilliers,  pour  M.  de  Vienne,  seigneur  de  Gé- 
raudot  et  de  Torvilliers,  1702-1707.—  Fol.  26  r°  :  Comptes 
du  même  pour  la  métairie  de  La  Motte  qui  lui  avait  été  baillée 
à  ferme  par  M.  Louis  Denize  de  La  Motte,  1702-1703.  — 
Fol.  43  r"  :  ><  Département  des  bois  dépendant  de  la  baron- 
nie de  Villemort,  Saint-Liébault  et  aultres  lieux,  du  domaine 
de  Monseigneur  le  chancellier,  »  1713-1723.  —  Fol.  45  r*  : 
«  Estât  que  peut  valoir  les  produits  et  revenus  des  terres  et 
baronnye  de  Villemort,  Saint-Liébault  et  dépendances,  ap- 
partenant à  Madame  la  marquise  de  Laval,  et  des  charges 
qu'il  y  a  à  payé  pour  ladilte  terre,  et  despense  qu'il  convient 
faire  pour  l'exploitation  d'icelle,  »  1710.  On  y  voit  figurer 
la  moitié  indivise  de  la  seigneurie  de  Palis,  le  quart  et  demi 
de  celle  de  Villemoiron.  —  Fnl.  74  r°  :  Élat  des  fiefs  mou- 
vant de  Villemaur  qui  relevait  du  Roi  à  cause  de  sa  grosse 
tour  de  Troyes,  et  de  Chennegy  qui  relevait  pour  un  quart 
de  Villemaur  et  pour  les  trois  quarts  de  Fontaine  :  Basson, 
aux  demoiselles  de  Lamelh  ;  Bercenay- en-Othe,  pour  moitié 
au  chapitre  de  Saint-Élieniie  de  Troyes,  et  pour  l'autre 
moitié,  par  acquisition  faite  de  M.  de  Saint-FaI  à..  ;  Berce- 
nay-le-Hayer,  à  M.  Bazin,  héritier  de  M.  Ravault,  et  à 
M.  d'Imery(?),  relevant  en  justice  spulement  de  Villemaur 
ei  pour  le  fief  et  profits  féodaux  de  Bourdenay;  Bourg- 
partie,  à  la  dame  Foucault,  qui  soutenait  le  tenir  en  franc- 
alleu  ;  Bucey,  à  M.  Le  Courtois,  lieutenant  particulier  à 
Troyes,  relevant  de  Villemaur  pour  la  justice  seulement,  et 
de  Saint-Fal  pour  les  profits  féodaux;  le  Grand  Chaast,  pa- 

17 


130 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


roisse  de  Bucey,  à  MM.  de  Cliast  el  du  Fossey,  Le  Lieur  ; 
Chavaudon,  à  M.  Guillaume,  lieulenani  général  à  Troyes  ; 
Chàieau-Gaillard  .  à  M.  Mole,  seigneur  de  Villemereiiil  ; 
Courinououcle,  ;i  .M.  de  VilledonDéo  ;  Cornilly,  à  .M.  Guil- 
laume, lieutenant  général  à  Troyes  ;  Cornillon,  à  «  Made- 
moiselle; »  le  fief  de  Cosdon,  à  MM.  de  Saint-F.lienne  de 
Troyes;  Coulnurs,  à  M.  Baliiucourl;  commandeur  dudit 
Coulours;  Craney,  à  M.  Doé,  conseiller  du  Roi  à  Troyes; 
Errey,  à  .M.  Le  Page,  relevant  en  fief  de  Chennegy  et  en 
justice  de  Messon:  le  fief  Jean-Jolly,  à  M.  de  Vulaines  de 
La  Bonde;  le  fief  de  Flacy,  à  MM.  de  BéruUe  et  des  Châle- 
liers;  Faux,  à  Mademoiselle  de  Lamelli  ;  Fonivanne  et  le 
Plessis-Fontvanne,  h  .M.  deVillemor,  relevant  pour  un  quart 
en  justice  de  Villemaur  et  pour  le  surplus  de  Cliennegy  ;  la 
vicomte  de  Villemaur,  «  présentement  réunie  à  la  baronnie 
dudit  lieu;  »  La  .Motte  de  Paisy,  à  M.  Nivelle,  avocat  au 
Parlement;  La  Motte  et  Rue-Haute  de  Riguy-le  Ferron,  à 
M.  d'Aubigny  ;  le  fief  de  La  Motle  d'Oiselet,  sans  justice,  au 
chapitre  de  Saint-Élienne  de  Troyes,  qui  le  disait  avoir  été 
amorti  ;  «  La  Motte,  près  de  .Montoy  »  (commune  de  Marcilly- 
le-Hayer),  à  M.  d'Avogadre;  Le  Mothois,  à  MM.  Mole  et 
d'Avogadre;  Le  Plessis-lès-Chaast,  à  M.  Le  Courtois,  lieu- 
tenant particulier  à  Troyes;  Les  Cliàteliers,  La  Cave,  La 
Verdrerie,  les  Essarls  et  partie  de  Flacy  (Yonne),  à  M.  des 
Chàleliers;  Maison-Neuve  à  M.  le  lieutenant  général  de 
Troyes;  Messon,  à  M.  de  Chaast  qui  prétend  relever  de 
Vauchas>is;  Molinons  (Yonne),  à  .M.  de  Stavaye  el  au  sieur 
Mauroy,  à  cause  de  sa  femme  ;  Neuville,  à  Madame  Fou- 
cault; Nogenl-en-Othe  au  prieur  de  Flacy  ;  Palis,  moitié  au 
baron  de  Villemaur  et  moitié  à  Nicolas  Desmarets,  avocat  ; 
Saint- lienoit-sur-Vanne,  à  M.  de  Vienne;  Surançon,  à 
M.  Paillot,  comme  prieur  de  Sainl-Flavit  dii  Villemaur; 
Villemoirou,  au  liaron  de  Villimaur  pour  un  quart  et  demi, 
à  M.  Doé,  conseiller  au  présidial  de  Troyes,  pour  semblable 
portion,  et  pour  le  dernier  quart  au  sieur  des  Boulins  el 
autres. 

E.  492.  (Registre.)  —  In-tolio,  11  feuillets,  papier. 

i98%-i9§o.  —  Yitleinaiir. —  Comptes  des  paiements 
faits  parles  fermiers  de  M.  le  duc  d'Eslissac. 

E.  493.  (Liasse.)  —  3  pièws,  parchemin;  80  pièces,  papier. 

la«»-iC»'S.  —  Villemaur.  —  Rentes  et  censives. — 
Bail  à  litre  de  cens,  par  Guy,  comte  de  Lavul,  «  de  deux 
places  situées  el  assises  au  linage  de  Villemor,  près  l'église 
et  Ion  dudict  Villemor,  ainsi  qu'elle  s'eslend  et  comporte; 


l'une,  contenant  seize  cordes  eidemye,  assize  près  et  attenant 
du  four  bannal  nouvellemenl  basty  el  édiflié  cl  fossez  et  près 
ladicte  église  de  Villemor,  tenaus  el  aLoulissans  de  toutes 
pars  à  cliemyns  communs,  et  l'autre  place.  Contenant  douze 
cordes  et  demye,  tenant  d'une  part  cl  d'un  bout  à  cheinyn 
commun,  d'autre  part  à  Allain  Dutau  l'^slienne  Aubirt  et 
autres,  et  d'autre  bout  au  pourprins  de  l'auditoire  et  prisons 
dndict  Villemor,  »  1543. 

E.  494.  (Liasse.)  —  88  piècos,  papier. 

IC40-19%3.  —  Villemaur.  —  Renies  et  censives.  — 
Reconnaissances  et  déclarations  de  biens  situés  au  territoire 
de  Villemaur  et  chargés  de  rentes  et  censives  envers  les  sei- 
gneurs du  lieu,  1640-1723.  Procès  verbal  de  visite  des 
moulins  de  Villemaur,  d'En-Haut  et  d'En-IJas  de  Cliennegy, 
de  Sainl-Liébaut  i^Eslissac),  \~n&. 

E.  496.  (Registre).  —  in-folio,  22  fculll'>ts,  papier. 

1930-133».  —  Villemaur.  —  Rentes  et  censives.  — 
Manuel  de  recette  concernant  les  rentes  et  censives  dues  au 
seigneur  dans  la  baronnie  de  Villemaur. 

E.'496.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  26  pièces,  papier. 

llC^-CSôA.  —  Villemaur.  —  Commune.  —  Charte 
par  laquelle  les  habitants  de  Villemaur  renoncent  aux  privi- 
lèges de  la  charte  de  commune  que  '[bibani  IV,  comte  de 
Champagne,  leur  avait  accordée  en  I2:il,et  obtiennent  en 
compensation,  de  Guillaume  de  Doriiinns,  chancelier  de 
France,  d'èire  déchargés  de  la  rente  de  cent  soixante  dix 
livres  qu'ils  lui  devaient,  1372.  —  lia.ilicaiion  de  celte  re- 
nonciation par  la  comtesse  de  Flandie.  dame  de  Villemaur, 
qui  se  substitue  aux  droits  de  Guillaume  de  Dormans  en  lui 
cédant  à  titre  d'échange  les  terres  et  sei-rneuries  de  Luzarche 
el  de  Coye  (Oise),  1372.  —  Usages  —  ïiansaciion  entre 
les  habiianls  de  Villemaur,  d'une  part,  Françoise  d'Albrel, 
duchesse  de  Brabant,  comtesse  douaiiière  de  Nevers,  dame 
usufruitière  de  Villemaur,  et  Jeau  d' Vlhret,  comte  de  Re- 
thel,  seigneur  d'Orval  el  de  Lesparre,  ayml  la  garde  noble 
d'Hélène  et  Charlutle  d'Albrel,  ses  filles,  «  dames  proprié- 
taires de  la  cbasti-llenie  el  seignorirt  de  \illemor.  »  d'autre 
part,  par  laquelle  les  habitants  de  Villemaur  abandoniieni  au 
seigneur  douze  arpents  de  prs  el  pàuin's  à  prendre  à  leur 
choix  dans  une  contrée  de  prés  el  pàiur-'S  sise  au  finage  de 
Villemaur,  entre  .\eu\ille  et  Cosdon,  smf  dans  le  lieu  dit 
Entre-Deus-liaux,  et  eu  échange  le  seigneur  n'aura  plus  de 


SERIE    E. 


LA    ROCHEFOUCAULT-LIANGOURT    (DE).    DUC    D'ESTISSAC. 


131 


droits  sur  le  surplus  des  dits  prés,  sauf  le  droit  de  vaine  pâ- 
ture, après  que  la  dépouille  aura  été  eulevce,  1512.  Parmi 
les  témoins  de  cet  acte  figurent  Philippe  de  Courcelles,  sei- 
gneur de  Saint-I-iébaut  ;  Louis  de  Courcelles,  chanoine  et 
archidiacre  en  l'église  de  Troyes,  et  Nicolas  du  Monstier, 
seigneur  de  Chesley,  capitaine  de  Chaource.  —  Foires  et 
marchés.  —  Lettres  patentes  portant  rétablissement  des 
foires  el  marchés  de  Villemaur;  le  marché  a  été  fixe  au  jeudi 
de  chaque  semaine,  et  les  foires  au  deux  mai,  1598.  (Copie.) 
—  Mesure.  —  Charle  extraite  du  cartulaire  de  l'abbaye  de 
Dilo  (Yonne),  par  laquelle  les  religieux  de  cette  abbaye 
abandonnent  par  échange  aux  Templiers  de  Couleurs  (Yonne) 
tout  ce  qu'ils  possèdent  devant  Tricherey  (commune  de  Pa- 
lis), et  dans  la(]uelle  il  est  question  de  la  mesure  de  Ville- 
maur, 1162.  (Copie.) —  Autre  charte  extraite  du  même 
cartulaire,  par  laquelle  Thibaut  de  Paisy,  avec  l'assentiment 
de  son  fils  Garnier  et  de  sa  fille  Alaïs,  détermine  la  manière 
dont  les  religieux  de  Dilo  percevront  les  quatre  seliers  de 
blé,  à  prendre  chaque  année,  qui  leur  avaient  été  donnés 
par  Émeline,  femme  dudit  Thibaut,  par  acte  de  dernière 
volonté,  1 191.  (Copie.)  Il  y  est  aussi  question  do  la  mesure 
de  Villemaur.  —  Charte  de  la  comtesse  Blanche,  pour  le 
prieuré  de  Saint-Flavit  de  Villemaur,  1228.  (Copie.  —  Voir 
Inventaire  des  titres  de  Montier-Ia-Celle,  aux  archives  de 
l'Aube,  II,  fol.  289.)  -  Exirails  faits  en  1749,  d'un  re- 
gistre de  comptes  des  revenus  et  dépenses  du  chapitre  de 
Villemaur,  oit  il  est  fait  mention  de  la  mesure  de  Villemaur, 
1396.  —  Extrait  d'un  registre  du  greffe  du  bailliage  de 
Saint-Liébaut  pour  l'année  1619,  où  l'on  voit  qu'il  a  été 
défendu  aux  boulangers  de  Villemaur  de  vendre  le  raolot 
plus  de  quatorze  deniers.  —  Ordonnance  du  bailli  de  Saint- 
Liébaut  prescrivant  à  tous  les  particuliers  et  marchands  de 
faire  ajuster  leurs  boisseaux,  demi-boisseaux,  picotins,  de- 
mi-picotins et  quarts  de  picotins,  à  la  mesure  matrice  du 
boisseau  de  Villemaur  <(ui  contenait  16  mesures  combles, 
1743  (Imprimé). 

E.  497.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  42  pièces,  papier. 

i:t30-l34S. —  Villemaur.  -  Église. —  Mémoire  des 
réparations  à  faire  à  la  charpente  et  à  la  couverture  de  l'église 
de  Villemaur,  1676.  —  Dîmes.  —  Baux  des  grosses  et  me- 
nues dîmes  et  des  novales  de  Villemaur,  faites  en  1672  el 
1673  par  Nicolas  Rebours,  chanoine  et  doyen  de  Villemaur, 
et  François  Jacquart,  chanoine  et  chantre  de  cette  église  ; 
en  1675  et  1676  par  Nicolas  Laurent,  doyen,  et  François 
Jacquart,  chanoine  et  chantre  de  cette  église  ;  en  1675  et 
1676,  par  Nicolas  Laurent,  doyen,  et  François  Jacquart  sus- 


nommé. —  Baux  par  Edme  Collin,  prieur  de  Saint-Flavit 
de  Villemaur,  demeurant  à  Troyes,  de  la  moitié  des  grosses 
dîmes  appartenant  audit  prieuré,  1677-1678. —  Bail  par 
Claude  Barat,  curé  du  Mesnil-Saint-Loup,  de  la  moitié  du 
climat  des  dîmes,  appelé  Versa,  finage  de  Villemaur,  du  côté 
des  Bordes,  appartenant  à  la  cure  du  Mesnil,  1678.  —  Cha- 
pitre.—  Déclarations  par  -M.  Chèvre  de  La  Charmotte,  doyen 
de  Villemaur  et  chapelain  de  la  chapelle  de  Saint-Denis, 
fondée  en  l'église  de  Villemaur,  à  Marie-Ilenrielte  d'Aloigny 
de  Rochefort,  veuve  en  premières  noces  de  Louis,  comte 
de  Brichanteau,  marquis  de  Nangis  (Seine-et-Marne),  et  en 
secondes  noces  de  Charles  de  Roye  de  La  Rochefoucault, 
comte  de  Blanzac ,  dame  de  Villemaur,  Saint-Liébaut, 
Thuisy,  Chennegy,  Dierrey-Saint- Pierre,  Diorrey-Saint- 
Julicn,  Moirey,  Paisy,  Vaujuraines,  Villemoiron  et  moitié 
de  Palis,  dame  châtelaine  de  Vauchassis,  Prugny  et  Laisnes- 
au-Bois,  r|ue  les  droits  de  cens  et  rentes  appartenant  au 
chapitre  de  Villemaur  et  à  la  chapelle  de  Sainl-Denis  sur 
quelques  mai.^ons  et  héritages  sis  à  Villemaur,  aux  Bordes, 
à  Paisy  el  Palis,  sont  de  la  juridiction  de  Villemaur,  trans- 
férée à  Saint-Liébaut,  1735-1736.  —  Prieuré  de  Saint- 
Flavit.  —  Requête  d'Edme  Collin,  prieur  de  Saint-Flavit, 
demeurant  à  Troyes,  au  gruyer  et  maître  particulier  des 
Eaux-et-Forèts  de  Saint-Liébaut,  concernant  la  coupe  du 
bois  taillis  appelé  la  Vente  au  Prieur,  qui  appartenait  à  ce 
prieuré,  1671.  —  Incendies.  —  Procès-verbal  de  collation 
par  un  notaire  de  Villemaur  de  notes  empruntées  à  l'un  des 
registres  de  baptêmes  de  l'église  de  Villemaur  et  des  inscrip- 
tions suivantes  gravées  sur  l'un  des  murs  de  la  chapelle  de 
Saint-Jean,  en  face  l'autel  :  «  En  l'an  quinze  cent  quatorze, 
le  dimanche  vingt-sept  juin,  le  feu  fut  grandement  en  ce  lieu 
de  Villemort,  pour  cause  de  quoy  il  y  eut  grand  désastre  et 
perte  pour  la  ville  et  les  pauvres  habitans.  Dieu  leur  soit  en 
aide.  —  La  prinse  de  Villemort  par  Monsieur  l'amiral,  mil 
cinq  cent  quaire-vingt  quatorze,  pillée  entièrement  le  der- 
nier février.  —  Le  premier  jour  d'avril  mil  six  cent  trente, 
entre  les  dix  ou  onze  heures  du  soir,  est  arrivé  en  ce  lieu  de 
Villemort  un  brûlement  de  feu,  au  faubourg  du  coslé  de 
Troyes,  c|ui  a  brûlé  quatorze  ou  (|uinze  maisons,  qui  a  porté 
dommage  à  Villemort  en  cette  nuit  de  plus  de  quatre  mil 
écus  ;  et  ne  sçait  on  au  vray  l'autheur  dudit  feu,  >  1748.  — 
Les  B-^irdes  (commune  de  Villemaur).  —  Transaction  entre 
le  duc  de  Nevers  et  les  habitants  des  Bordes  par  laquelle  le 
seigneur  de  Villemaur  est  resté  propriétaire  de  quarante  ar- 
pents du  bois  des  Brosses  et  le  surplus  a  été  attribué  aux 
habitauls  des  Bordes  pour  leurs  usages,  à  charge  d'un  droit 
de  quinze  deniers  par  feu  à  payer  chaque  année  à  la  recette 
de  Villemaur,  1553   (Copie).  —  Bail  à  cens  de  ces  quarante 


132 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


arpents  par  le  duc  de  Nevers  à  Nicolas  de  Villemor,  licencié 
es  droit,  avocat  à  Troyes,  1553.  —  Nuismienl  (moulin  de), 
entre  Villemaiir  cl  Neuville,  territoire  de  Viliemaur. — Vente 
par  Pierre  du  Plos>is-lès-Fontvaune,  écuyer,  et  Isabeau  de 
Chàteau-Hution,  sa  femme,  à  Eudes,  duc  de  Bourgogne,  et  à 
Jeanne  de  France,  sa  femme,  de  la  moitié  du  moulin  de 
Nuisement,  a  assis  sur  la  rivière  de  Vanne,  entre  Villemor 
et  Neuville,  »  1330. 

E.  498.  (Liasse.)  —  16  pièces,  parchemin  ;  20  pièces,  papier. 

140C-I941.  —  Baronnie  de  Viliemaur.  —  Basson 
(commune  de  Marcilly-le-Hayer)  et  Fatix  (commune  de 
Faux-VillecerfJ.  —  Fois  et  hommages,  aveux  et  dénombre- 
ments rendus  aux  seigneurs  de  Viliemaur  par  ceux  de  Bas- 
son et  Faux  :   en   1 406,  Henri  de  Vouziei's,  pour  Basson  et 

notamment  «  la  forte  maison,  close  de  murs  et  de  fossez, 

une  pièce  ([ui  s'appelle  La  Bouissière  Puiolle  (?)  tenant  à 
demoiselle  Voilent,  dame  de  Marsilly;    »  en  155-5,  François 
«  de  Nuyer,  »  puur  les  six  septièmes  de  Basson   et  Faux, 
comme  donataire  suivant  testament  du  1 0  mars  1 454  (v.  st.  ) 
de  François  de  Nuyer,  son  père,  en  son  vivant  conseiller  au 
Parlement  de  Paris,  sieur  de  Marigny,  Faux  et  Basson,  le- 
quel  en  était  propriétaire  tant  comme  héritier  de  Philibert 
de  Beaujeu,  seigneur  de  Lignières,  que  par  partage  fait  avec 
ses  cdhéritiers;   en  1596,  Jeanne  de  Durât,  pour  Faux  et 
Basson,  comme  héritière  de  Jean  de  Durât  et  de  Françoise 
de  Bouliin,  ses  père  et  mère  et  entre  autreschoses,  à  Basson, 
€  une  maison  ou  grange,  close  de  murs  et  fossez,  ou  souUoit 
avoir  pont  leviz,  estant  de  présent  en  ruyne;  »  en   1608  et 
1622,  Charles  de  Lameth,  baron  de  Bussy  et  de  Marigny, 
pour  Faux  et  Basson,  à  cause  de  Jeanne  de  Durât,  sa  femme, 
veuve  de  Jacques  de  Veillant,  puis  cette  dernière,  comme 
veuve,  en  1638;  en  1653  et  1636,  Claire  de  Nicey,  veuve 
d'Antoine-François  de  Lameth,  comte  de  Bussy,  baron  de 
Marigny,  comme  luirice  de  ses  enfants  mineurs,  N.  de  La- 
meth, fils,  et  Marie-Jeanne,  Françoise,  Gabrielle  et  Cathe- 
rine de  Lameth;   en  1673  et   1677,  Antoine-Hyacinthe  de 
Mainville,  bailli  et  capitaine  de  la  ville  de  Meaux  (Seine-et- 
Marne),  seigneur  en  par  lie  de  Marigny,  pour  Faux  et  Basson, 
à  cause  de  Jeanne  de  Lameth,  son  épouse;  en  1678  et  17H, 
Gabrielle  de  I-ameth,  dame  de  Cornillon  et  autres  lieux,  fille 
d'Anioine-François  de  Lameth,    pour  Faux  et  Basson  ;  en 
1730  et  1741,  Antoine-Hyacinthe   comte  de  Mainville,  sei- 
gneur de  Cornillon  et  autres  lieux,  comme   héritier  de  Ga- 
brielle de  Lameth,  sa  tante,  pour  Faux  et  Basson. 


E.  499.  (Registre.)  —  In-folio,  7t  fiuillets,  papier. 

D-IO.  —  Baronnie  de  Viliemaur.  —  Basson,  Faux  cl 
Cornillon. —  Aveu  et  dénombrement  des  terres  et  seigneu- 
ries de  Basson,  Faux  et  Cornillon  rendus  à  Louis-Armand-' 
François  de  La  Rochefoucault,  duc  d"Kslissac,  baron  de 
Viliemaur,  par  Antoine-Hyacinthe  de  Mainville,  baron 
de  Marigny-le-Chatel  et  autres  lieux. 

E.  500.  (Liasse.) —  10  pièces,  parchemin  ;  .'51  pièces,  papier. 

136%-190S.  —   Baronnie  de  Villem.nur.    —  Bnurde- 
nay.  —  Aveu  et  dénombrement  par  Gautier  de  Dienville, 
écuyer,  fils  de  feu  l^lrardde  Dienville,  ch'valier,  à  la  com- 
tesse de  Flandre,  pour  «  trois  niuis  orge  de  rante  perpétuelle, 
à  la  mesure  de  Villeneuve  l'Arcevcsquc,  à  pranro  chascun 
an  sur  le  molin  de  Bourdenay,  lequel  molin  est  aux  reli- 
gieux de  l'ospiial  dou  dit  Bourdenay  ;   item  le  paage  de  la 
ville  de  Lannery  lez  Bourdenay,   s  1362.  —  Aveu  et  dé- 
nombrement semblables  donnés  au  duc  de  Bourgogne    par 
Huet,  seigneur  de  Dienville,  1384.  —  Aveu  et  dénombre- 
ment semblables  par  Hutt,  seigneur  de  Dienville,  au  comte 
de  Nevers,  1407.  On  y  vuit  que  le  moulin  de  Bourdenay  ap- 
partenait alors  aux  religieux  de  l'hopilnl  ,1e  Joigny.  —  Bourg- 
Pari  ie  (commune  de  Neuville-sur-V:iniie).  —  Adjudication 
par  le  prévôt  de  Bourg-Partie  des  grains  de  différentes  piè- 
ces  de  terre  sai?is  faute   de  paiement  des  cens  et  rentes 
qu'elles  devaient  à  Jean  Thomehn,  trésorier  général  des 
Finances  en  Champagne  et  Rrie,  seigneur  de  Bnurg-Partie 
et  en  parlie  de  Neuville-sur-Vanne,  l'iSo    (Copie).  —  Dé- 
clarations de  biens  grevés  de  rente-  et  censives  au   profil  du 
baron  de  Viliemaur,  1723.  — Buceii-in-Oihe. —  Aveu  et 
dénombrement  donnés  au  duc  de  Bonrg'gnft  par  Pierre  de 
Fontenay,  chevalier,  seigneur  de  Rance.  ,iu  nom  de  sa  sœur, 
Catherine  de  Fontenay,  pour  tous  les  biens  et  revenus,  avec 
droit  de  haute,  moyenne  et  basse  ju-lii.-e,  (|u'elle  avait  à 
Bucey  par  suite  du  décès  de  Nicolas  de  Fontenay.  leur  père, 
et  par  partage  fait  entre  elle,  ledit  Pierre  de  l'onlenay,  et 
Jean  de  Courcelles  et  Guillaume  des  l'.o^es  leurs  beau.x- 
frères,   1397.  Parmi  le?  biens  ei  droit   meniionnés  figure  le 
tiers  des   lerrages  de  Bucey  appartennni  aux  chanoines  de 
Saint-Éiienne  de  Troyes,  «  excepté  la  p.irt  du  droit  qui  fut 
madame  Marie  du  Plessy.  »  —   Aveu  et  d'noinbrement  par 
Charles  de  «   Lille,  >  écuyer,   premier  échanson  du  Roi, 
seigneur  d'Origny   comme  ayant  é|)Ousé  Calberine  de  Fon- 
tenay, du  liers  de  la  justice  haute,   ujoyenne  ei  basse  de 
Bucey  et  divers  autres  droits  et  biens.  I  ilO.  -  Accord  entre 
les  habitants  de  Bucey  et  Edme  de  Montselart,  écuyer,  sei- 


SÉRIE  E.  —  LA    ROCHEFOIJCAULT-LIANGOURT    (DE),    DUC    U'ESTISSAC. 


133 


gueur  dudit  Bucey,  par  lequel  ce  dernier  cède  aux  habitants 
pour  leur  droit  d'usage,  comprenant  le  droit  de  s'en  servir 
pour  le  chauffage  et  la  halisse,  une  pièce  de  bois  appelée  les 
Grands-Usages,  de  cent  quarante  à  cent  soixante  arpents, 
tenant  d'une  part  aux  Blancs  Chiens,  d'autre  part  aux  Usages 
de  Saint  Etienne  et  forêt  de  Chaast,  d'un  bout  aux  Essarts 
de  Chennegy,  et  d'aulre  à  plusieurs,  moyeunanl  certaines 
condilions,  1537  (v.  st.).  —  Foi  et  hommage  par  François- 
Louis  des  Réaulx,  marquis  de  Coclois,  seigneur  d'Avant, 
Brillecourt,  VerricourI,  Jasseines,  Sainte  ThuiseelSouligny, 
pour  la  seigneurie  de  Bucey  lui  appartenant  du  chef  d'Aune- 
Françoise-Louise  de  Mesgrigny,  sa  femme,  1768.  —  Bail  à 
renie  perpétuelle  du  moulin  à  eau  de  Bucey  par  Pierre  Le 
Courtois,  conseiller  au  Parlement  de  Paris,  seigneur  dudit 
lieu,  de  Fontvanne,  Bouilly  cl  Blignicourl,  baron  de  Sainl- 
Cyr  ei  de  Vaugermaiu,  1740. 

E.  601.  (Liasse.)  —  18  pièces,  parchemin  ;  24  pièces,  papier. 

1«>%%-I9âl.  —  Baronnie  de  Viilemaur.  —  Châieau- 
Gaillard  et  Chacaudon  (communes  de  Marcilly  et  de  Ber- 
cenay-le-Hayer).  —  Hommage  par  Nicolas  de  La  Serre, 
écuyer,  sieur  de  Cliavaudon  et  «  Gaillard,  »  pour  la  sei- 
gneurie de  Gaillard  qu'il  avait  acquise  peu  auparavant  de 
César  de  La  Serre,  sieur  de  Bercenay,  son  frère,  16i1.  — 
«  Déclaration  des  bâtiments,  terres,  prez,  bois  et  aullres 
héritages  qui  dépendent  de  la  terre  et  seigneurie  de  Cha- 
vaudon.  s  En  marge  est  écrit  ;  «  Déclaration  des  choses 
vendues  par  le  contract  du  quatre  mars  1048.  i> —  Hom- 
mage par  Pierre  Guillaume,  écuyer,  lieutenant  criminel  en 
l'Election  de  Troyes,  jour  la  terre,  justice  el  seigneurie  de 
Château-Gaillard  etChavaudon,  par  lui  récemment  acquise, 
1648.—  Dénombrement  de  cette  seigneurie  par  le  même, 
1648.  «  La  maison  seigneuriale  dudit  Chavaudon,  paroisse 
de  Marcilly-Ie-Hayer,  consistant  en  un  pavillon,  grange, 
astables,  cour,  actin.  La  maison  seigneuriale  dudit  Chasteau- 
Gaillard,  parroisse  de  Marcilly,  consistant  en  un  chast  de  mai- 
son, grange  et  eslable,  le  tout  couvert  de  paille....  » —  Autre 
dénombrement  de  Château-Gaillard,  (chavaudon  et  dépen- 
dances, «  scituez  dans  l'estendue  du  finage  du  Mothoy,  pour 
raison  desquelles  despendances  il  a  déclaré  estre  seigneur 
en  partye  dudit  Molhoy,  »  donné  par  Pierre  Guillaume  de 
Chavaudon,  seigneur  dudit  lieu,  de  Bercenay-le-Hayer, 
Lannerey,  Château-Gaillard,  Sainte-Maure,  Chariey,  Mai- 
son-Neuve, Prédaissy  et  Coruilly,  lieutenant  général  au  bail- 
liage de  Troyes,  1687.  M.  de  Chavaudon  a  déclaré  être 
propriétaire  de  ces  terres  tant  comme  héritier  de  son  père 
ci-après  que  par  donation  qui  lui  en  avait  été  faite  dans  son 


contrat  de  mariage,  le  liO  novembre  1677,  par  Marie  Mar- 
ceau, dame  de  La  Grande-Fouchère,  sa  mère,  veuve  de 
Pierre  Guillaume,  seigneur  des  dits  lieux  et  de  Lenliaré 
(Marne).  —  Hommage  par  Louis  Guillaume,  conseiller  au 
Parlement  de  Paris,  seigneur  de  Chavaudon,  de  Bercenay  et 
de  Lannerey  on  partie,  pour  la  seigneurie  de  Chavaudon  et 
dépendances  qui  lui  avaient  été  données  dans  son  contrat  de 
mariage,  du  \'6  juin  1715,  par  Pierre  Guillaume  de  Cha- 
vaudon, son  père,  lieutenant  général  au  bailliage  de  Troyes, 
1720.  —  Hommage,  aveu  et  dénombrement  de  la  même 
terre  rendus  par  ledit  Louis  Guillaume  de  Chavaudon,  alors 
président  au  Grand  Conseil  et  maître  des  requêtes  honoraire, 
président  au  Parlement  de  Paris,  1731 .  —  Cornillon  (com- 
mune de  Marcilly-Ie-Hayer).  —  Foi  el  hommage  «  du  fief 
et  maison  de  Cornillon,  ses  appartenances  el  despendances, 
eslans  au  dedans  de  la  terre  dudict  Motoy,  »  par  Edmée  de 
Piédefer,  veuve  de  Nicolas  du  iVIoulin  en  son  vivant  sei- 
gneur du  Motoy  et  de  La  Tombe  en  partie,  1622.  —  Hom- 
mage par  Alexandre  Coiffarl,  sieur  de  La  Molhe,  pour  les 
fiefs  de  Cornillon  et  des  Chaumes  du  Manche  par  lui  acquis 
de  Georges  de  Durât,  sieur  de  .Montsou  (?)  el  Marguerite  du 
Moulin,  sa  femme,  el  de  Catherine  du  Moulin,  leur  sœur 
et  belle-sœur,  1638,  —  Hommage  dudit  fief  de  Cornillon  par 
Nicolas  de  Mesgrigny,  guidon  des  gendarmes  de  la  compa- 
gnie de  la  Reine,  seigneur  dudit  Cornillon  en  qualité  de  léga- 
taire universel  d'Alexandre  Coifîart,  1643.  — Vente  de  ce 
môme  fief,  et  de  celui  des  Chaumes  du  Manche  lequel  était 
d'une  contenance  de  cent  arpents,  par  Nicolas  de  Mesgrigny 
sus-nommé  à  Michel  Boucher,  sieur  de  Palis,  1645.  — 
Dénombrement  de  ces  fiefs  par  Marguerite  de  Saint- 
Élienne,  veuve  de  Michel  Boucher,  tant  en  son  nom  qu'en 
celui  de  ses  enfants  mineurs,  1662.  —  Aviu  et  dénombre- 
ment semblables  par  Marguerite  Boucher,  fille  émancipée  de 
feu  Etienne-Jacques  Boucher,  seigneur  de  Cornillon,  1690. 
—  Foi  et  hommage  par  Michel  du  Parc,  seigneur  en  partie 
du  Plessis  du  Metz,  de  la  Forêt  et  de  Cornillon,  pour  ledit 
fief  de  Cornillon  acquis  par  lui  le  2  juin  1700  sur  la  succes- 
sion abandonnée  de  Jacques  Boucher,  1702.  —  Foi  el 
hommage  par  Gabrielle  de  Lameth,  dame  de  Faux,  Basson, 
Cornillon  et  autres  lieux,  pour  le  fiif  de  Cornillon  acquis 
par  elle  le  8  avril  1710  de  Michel  du  Parc,  1710. —  Aveu  et 
dénombrement  du  fief  des  Chaumes  du  Manche  par  Nicolas 
Desmarets  de  Palis,  seigneur  de  Luyères,  le  Haut- Chêne 
(commune  de  Fresnois),  Planty,  Joux  et  moitié  de  Palis, 
Tricherey  et  les  Petits- Chevrets,  1734. 


I3i 


ARCH  IVES    DE    LAURE. 


E.  502.  (Liasse.)  —  S  pièces,  parchemin  ;  17  pièces,  papier. 

1551-190%.  Cuniitlij  icoiiitnune  de  Saint-.M;ii'(ls- 
en-Ullu'j.  Foi  el  lionimage  par  François  de  Villenior, 
écuycr,  pour  cent  cinquaute  arpents  de  bois  assis  en  la  rou- 
trée  de  Cornilly,  el  goncralenient  tout  ce  qu'il  pouvail  avoir 
en  celle  conirée,  à  lui  donnés  la  même  année  par  le  dur  de 
Nevers,  1551  (Copie). —  .Mesurage  des  bois  el  terres  la- 
bourables de  Cornilly  fait  contradicloiremenl  entre  Gaucher 
de  Foissy,  chevalier  de  l'ordre  du  Roi  ei  son  maîiro  d'hôtel, 
seigneur  de  Cornilly,  el  frère  Jean  Brodard,  prieur  de 
Notre-Dame  en  l'Ile  de  Troyes,  1570.  —  Foi  et  hommage  de 
Cornilly,  par  Hélior  de  Foissy,  sieur  de  Creney  el  dudit 
Cornilly  par  suile  de  la  cession  que  lui  en  avait  faite  Gaucher 
de  Foissy,  son  père,  1597.  —  Aveu  el  dénombrement  par 
le  même,  IfiOO.  «  Au  lieu  dudict  fief  soulloyt  avoir  un  bas- 
tinient  consistant  en  maison,  grange,  estable,  cour,  jardin 
et  actin,  lesquelz  Laslimens  sont  dès  y  a  longtemps  bruslez.  » 
—  Hommage  de  la  seigneurie  de  Curnillv  par  Sébastien 
de  Bruneau,  sieur  de  la  Martinière,  secréiaire  du  Roi,  sei- 
gneur par  engagenien!  de  Cornilly,  IC08.  —  Hommage 
pour  le  même  fief  fait  par  Charles  de  La  Porle,  maître 
d'hôtel  ordinaire  du  Roi  et  gentilhomme  de  sa  chambre, 
lieulonant  de  la  vénerie  de  sa  majesté,  seigneur  de  Chevro- 
ches,  Champgiron,  CoUimontel  (Cornilly,  demeuranlà  Sainl- 
Mards-en-Othe,  à  cause  de  l'acquisition  de  cette  seigneurie 
qu'il  avait  faite  le  16  mars  1609  d'Hélion  de  Foissy,  seigneur 
de  Creney  et  dudit  Cornilly,  1609.  —  Dénombrement  de 
celle  terre  par  le  même,  1609.  v.  Appariient  audit  sieur  les 
cry  et  armes  en  ladicte  terre  el  justice,  avec  tous  droiz  de 
chasse  à  cors  et  à  cry,  el  à  toutes  sortes  d'engins  et  armes 
que  ledict  sieur  conuoisl  estre  requis  et  nécessaires  pour  ce 
faire,  à  loules  bestes  rousses,  noires  et  gibier,  et  autres 
trouvés  au-dedans  de  sa  liaulte  justice,  terre,  justice  et  sei- 
gneuries dudict  Cornilly.  »  —  Dénombrement  par  Josias 
de  La  Porte,  seigneur  de  Chevrnche,  Champgiron  el  Cor- 
nilly, lieutenant  de  la  vénerie  du  Roi.  à  cause  de  la  donation 
de  la  terre  de  Coruilly  qui  lui  avait  été  faite  le  9  juin  1615 
par  Charles  de  La  Porle  et  Anne  Le  Prince,  ses  père  et  mère, 
1620.  Cachet  de  Josias  de  La  Porte,  empreint  sur  cire  entre 
deux  feuilles  de  papier,  à  ses  armes  :  (/'...,  à  une  porte  de 
ùille  d'..  el  un  chefd'..  charge  de  trois  têtes  d'oiseaux  d'.. 
arrachées  de...  —  Hommage  par  Henry  de  La  Porte,  gen- 
tilhomme ordinaire  de  la  chambre  du  Roi,  seigneur  de  Che- 
vroche,  de  Prédaissy,  des  bois  de  Chevroche  et  de  (lornilly, 
pour  ledit  lief  de  Cornilly  à  lui  écliu  par  le  décès  de  Josias 
de  La  Porle,  son  frère,  1630.  —  Dénombrement  par  le 
même,  1631.  (Cachet  semblable  à  celui  décrit  ei-dessus  sous 


la  date  de  1620.  --  .\utre  dénombrement  par  Joseph  du 
Motet,  seigneur  d'Arihé  (^commune  de  Merry-la-Vallée , 
Yonne\  Maurepas  (idem)  et  autres  lieux,  à  cause  du  décès 
d'Henry  de  La  Porle,  son  beau-père,  et  comme  ayant  épousé 
Elisabeth  de  La  Porte,  1662.  Cachet  de  cire  rouge  à  ces  ar- 
mes :  une  tour  accostée  en  chef  de  deux  étoiles.  —  Vente 
1"  de  la  terre  et  seigneurie  de  Prédaissy,  paroisse  de  Saint- 
Mards,  bailliage  de  Chaumonl-en-Rassigny,  consistant  en 
«  maison  el  manoir  seigneurial,  granges,  escurie,  cour  et 
jardin,  »  etc.;  2"  «  du  fief,  terres  et  bois,  vulgairement 
appelez  Cornilly,  sciiuez  en  l'étendue  de  ladite  paroisse  de 
Saint-Mars;  »  3°  du  moulin  ii  choiseau  siliié  «  sur  le  ruis- 
seau et  dans  l'étendue  de  la  ju-tice  et  censive  dudit  Saint- 
Mars,  s  communément  appelé  le  moulin  de  la  Vanne  ;  4°  de 
la  moitié  indivise  d'un  autre  moulin  situé  sur  ledit  ruisseau, 
vulgairement  appelé  le  moulin  de  la  Fondoire,  elc,  par 
Henry  du  Motet,  seigneur  d'Arihé,  Maurepas,  Prédaissy  et 
Cornilly,  Joseph,  Catherine  et  François  du  Moiet,  enfants 
de  feus  Henry  du  .Motet  et  Elisabeth  de  La  Porte,  à  Pierre 
Guillaume,  seigneur  de  Cliavaudon,  fîercenayet  autres  lieux, 
lieutenant  général  au  bailliage  de  Troyes,  1685. —  Hom- 
mage par  M.  deChavaudon,  1687.  —  Hommage  du  fief  de 
Cornilly  et  du  fief  sans  ju>tice  de  Maison-Neuve,  appelé 
aussi  Palluau  el  Buisson- au-Gendre,  par  Pierre  Guillaume, 
sus-nommé,  1741.  -  Dénombrement  du  fief  de  Cornilly, 
par  Pierre-Nicolas  Guillaume  de  Cliavaudon  de  Sainte- 
Maure,  conseiller  en  la  Cour  des  Aides,  à  Paris,  seigneur  de 
Sainte-.Maure,  Doches,  Droupt-Sainl-Ràle,  Prédaissy,  La 
Relhorée  et  autres  lieux,  à  cause  du  décès  de  Pierre  Guil- 
laume, son  père,  1751.^  Hommages  desdits  fiefs  de  Cor- 
nilly et  de  .Maison-Neuve,  ce  dernier  silué  au  finage  de 
Villemaur,  par  Jean-François  Berthon,  seigneur  de  La  Vio- 
laye,  et  Jeanne-Eiiennette  Guillaume  de  Chavaudon ,  sa 
femme,  demeurant  ordinairement  au  château  de  La  Violaye, 
paroisse  du  Faye,  évèclié  de  Nanies,  1762.  Ces  fiefs  apparte- 
naient à  madame  de  La  Violaye  comme  héritière  de  Pierre- 
Nicolas  Guillaume  de  Cliavaudon,  son  père,  et  [lar  partage 
fait  avec  .M.  le  chevalier  de  Sainte-.Maure,  son  frère,  le  17 
novembre  1762. 

E.  503.  (Liasse.)  —  t9  pièces,  parchemin  ;  0  pièces,  papier. 

i:t60    IV.  st.i-lC09.  —  Baronnie    de   Villemaur.     — 

Courmoiinncle  (commune  de  Saint-Benoit-sur-Vanne).  — 
.Aveu  et  dénombrement  rendus  à  la  comtesse  de  Flandre, 
dame  de  Villemaur,  par  «  Mélinette  £•  de  Foujon,  dame  de 
CiHirmononcle,  pour  notamment  la  motte  de  Courmononcle  ; 
lous  les  hommes  et  femmes  de  corps  de  Courmononcle,  Saint- 


SERIE  E.   -  LA    [lOCHEFOUCAULT-LIANf.OURT    (DE),   [)UC  I»' ESTISSAC. 


13i> 


Benoit,  Paisy,  Cosdon;  deux  muids  de  blé  de  rent(î  à  la  pelitiî 
mesure  à  prendre  chaque  année  sur  les  religieux  de  Dilo 
(Yonne),  en  leur  grange  de  Vaujuraines  ou  de  Villemaur, 
1360  (v.  st.\  —  Dénombrement  semlilabie  par  la  même 
«  Méline  »  de  Foujon,  1362  —  Dénombrement  de  celte 
terre  par  Jean  de  Courmononcle,  écuyer,  fils  et  héritier  de 
Guiot  de  Courmononcle,  écuyer,  1390.  —  Autre  dénombre- 
meni  de  celte  terre  par  Guillaume  de  La  Palu,  écuyer,  sieur 
de  Touches  et  de  Courmononcle,  à  cause  de  Jeaune  de  Cour- 
mononcle, sa  femme,  et  notamment  pour  «  la  fort  maison  du- 
dit  Courmononcle,  »  le  fief  de  tout  ce  que  Jean  de  Launoy 
tenait  à  Paisy,  la  chasse  à  toutes  bêtes  rousses  et  noires,  1i5-2 
(v.  st.).  —  Part  de  seigneurie  de  la  famille  de  Midi  :  aveu 
et  di'nombremcnt  par  Claude  de  Midi,  écuyer,  pour  un  (|uarl 
de  Courmononcle,  un  aulre  quart  appnrlenant  à  Jacques  de 
Nausoi,  écuyer,  et  l'autre  moitié  à  Charles  de  La  Haye, 
écuyer,  seigneur  de  «  Cureil,  »  Nicolas  Poart,  écuyer,  sei- 
gneur de  «  Vigny,  i>  et  Louise  des  Essars,  dame  de  Saint- 
Mards,  1543.  Parmi  les  biens  énumérés  figure  la  maison  .^^ei- 
gneuriale.  —  Saisie  féodale  de  la  part  appartenant  à  Claude 
de  .Midi  dans  celte  seigneurie,  1545.  —  Foi  el  hommage  de 
cette  partie  de  seigneurie,  par  Simon  Colenel,  sieur  de  Lairecey 
(Haute-Marne),  à  cause  de  Françoise  de  Midi,  sa  femme,  et 
aussi  comme  tuteur  et  curateur  de  Marguerite  de  Midi,  fille 
de  feu  Mammès  de  Midi,  et  comme  mandataire,  suivant  pro- 
curation du  16  mai  1599,  de  Macey  d'Asnières(a^«s  Desma- 
retz),  seigneur  en  partie  dudit  Lalrecey,  père  do  Claude  d'As- 
nières,  seigneur  en  partie  dudit  Courmononcle,  1602.  — 
Partie  de  seigneurie  de  la  famille  de  Nausot  :  Dénombrement 
par  Galias  de  Bérulles,  écuyer,  sieur  «  du  Vieil-Verger,  » 
de  Bailly  et  en  partie  de  Courmononcle,  pour  la  moitié  en  la 
quatrième  partie  de  ladite  seigneurie,  l'autre  moitié  apparte- 
nant à  Jacques  de  Nausot,  aussi  seigneur  en  partie  de  Cour- 
mononcle, 1352, —  Aveu  et  dénombrement,  pardevant  no- 
taires en  la  prévoie  d'Etampes  (Seine-et-Oise),  rendus  par 
Elienne  de  «  Saint-Pol,  »  sieur  d'Hécouri  (Eure),  Boissy- 
le-Sec  (Seine-et-Oise),  el  «  Lemondani,  près  La  Briclie,  » 
pour  un  quart,  la  moitié  en  un  autre  quart,  et  en  outre  un 
neuvième  en  la  moitié  de  la  terre  et  seigneurie  de  Courmon- 
oncle, lui  appartenant  par  les  donations  que  lui  en  avaient 
faites  feus  Jacques  de  Nan.sol  el  Marie  d'Hémery,  sa  femme, 
1596  :  «  Le  lieu  seigneurial,  cloz  à  fossez  à  eaue  et  pout- 
levis,  où  souloit  avoir  maison  signeurialle,  granges,  estables, 
colombier,  court,  jardin,  accin,  à  présent  en  ruyneset  brusié 
par  les  guerres  et  discentions  civilles  ;  et  n'y  a  de  présent, 
sinon  ledit  colombier,  le  tout  contenant  ung  arpent  ou  en- 
viron, el  inhabité.  >■  Empreinte  sur  papier  du  sceau  aux  con- 
trats de  la  prévôté  d'Etampes  :  un  sautoir  cngrêlé,  accom- 


pagné en  chef  de  Iroi.f  besanls  ou  tourteaux  et  eu  pointe 
d'une  rroisctle  recercetée.  —  .\veu  et  dénonibremenl  sem- 
blables par  le  même,  demeurant  ;i  «  Lesmondani,  paroisse 
de  La  Briche,  bnillage  d'Estampes,  •  le  surplus  de  celte  terre 
appartenant  à  Louis  de  Chaumoni,  à  Jean  Le  Masson  et  aux 
héritiers  de  Claude  de  Midi,  1600.  Empreinte  sur  cire,  entre 
deux,  feuilles  de  papier,  du  sceau  aux  contrais  de  la  prévôté 
d'Etampes  :  une  fasce  et  un  orlede  huit  coquilles.  —  Part  de 
seigneurie  de  la  famille  Le  Masson  :  Dénombi  emenl  par  Jean 
Le  Masson,  seigneur  de  Launay.  Chàteau-Hutton  et  Cour- 
mononcle en  partie,  pour  un  sixième  en  la  moitié  do  la  sei- 
gneurie de  Courmononcle  à  lui  échu  par  le  décès  de  Char- 
lotte de  Piédefer,  sa  mère,  femme  de  Jean  Le  Masson,  sei- 
gneur de  Launay,  1603.  Empreinte  du  sceau  et  contre-sceau 
du  baillage  de  Sainl  Mards  en-Othe,  aux  armes  des  Pié- 
defer :  un  échiqueté  et  un  lambelde  trois  pendants  — Part 
de  seigneurie  de  la  famille  de  Chaumont  :  Dénombrement 
par  Louis  de  Chaumont,  seigneur  de  «  Roginvilliers  »  et  en 
partie  de  Courmononcle,  y  demeurant,  pour  cinq  sixièmes 
en  la  moitié  de  Courmononcle  et  un  neuvième  en  l'autre 
moitié,  lui  appartenant  à  cause  du  décès  d'Antoine  de  Chau- 
mont, sou  père,  en  son  vivant  seigneur  de  Saint-C.liéron 
(Marne),  Henrnel  (commune  des  Rivières-el-Henruel  , 
Marne),  «  des  Rivières  de  Sainl-Oiilph,  de  Roginvilliers,  » 
et  en  partie  de  Bidan  (commune  de  Cbaulïour)  et  de 
Courmononcle,  surintendanl  des  affaires  de  la  Reine 
d'Ecosse,  douairière  de  France,  et  gouverneur  de  Joinville, 
1601.  «Le  lieu  seigneurial  oii  y  souloit  avoir  maison  sei- 
gneurialle,  grange,  estables,  et  est  à  présent  en  ruine  et 
bruslée  par  les  guerres  civilles,  oii  n'y  a  présent  riens  ;  le  tout 
contenant  un  arpent  et  demy,  estant  lieu  inhabité. »0n  lit  à  la 
fin  de  celle  pièce  :  «  C'est  le  cachet  des  armes  de  Loys  de 
Chaumont ,  seigneur  de  Roginvillier-en-Brie  et  de  Cor- 
mononcle  en  partie,  lesquelles,  si  elles  cstoient  blasonnées 
ou  mises  en  couleur,  seroient,  sçavoir,  Chaumont  :  hurlées 
ou  facées  d'argent  et  de  gueulles  de  di.x  pièces,  et  d'ANCLURE  : 
d'or  aux  sonnettes  d'argent  sans  nombre  papellonnées  de 
gueulles  ;  au  bord  d'azeur.»  Signé  ;  de  Chaumont.  Suit  l'em- 
preinte du  cachet  de  Louis  de  Chaumont,  aux  armes  ci- 
dessus  décrites.  —  Foi  et  hommage  par  le  même  p3ur  la  partie 
de  celle  seigneurie  ayaiii  appartenu  à  Etienne  de  Saint-Paul  el 
que  ce  demi  r  lui  avait  cédée  par  contrat  du  14  septembre  de 
la  même  année,  1608.  — Hommage  par  le  même  de  la  partie 
de  cette  seigneurie  ayant  appartenu  à  Simon  Coltenet  et  Fran- 
çoise de  Midi,  sa  femme,  elque  ces  dernierslui  avaient  vendue 
le  9  janvier  de  la  même  année,  1609.  —  Hommage  par  le 
même  pour  la  part  de  cette  seigneurie  ayant  appartenu  à  Jean 
Le  Masson  el(|u'il  avait  acquise  le  26  mai  de  celte  a  nuée,  1609. 


136 


ARCHIVES    DE   L'AUBE. 


E.  504.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin;  !C  pièces,  papier. 

IOi»-i9fiiC —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Courmon- 
oncle  (coiiiiiiune  de  Saint-Benoit-sur-Vanne).  —  Dénombre- 
ment de  la  toialité  de  la  terre  et  seigneurie  de  Courmononcle, 
par  Louis  de  Chaïunont,  seul  seigneur  de  Courmononcle, 
comme  héritier  d'Antoine  de  Chauniont,  et  en  outre  en  vertu 
des  dilïércntes  acquisitions  analysées  ci-dessus  (  E.   503,   in 
fine),   1619.   Cette  pièce  mentionne  «  le  chasieau,  cinz  de 
fossez  à  eaue,  où  il  y  a  maison  seigneurialie,  grange,  es- 
curyes,  estables,  coliombier,  le  tout  contenant  neuf  quartiers 
ou  environ;  les  jardins  et  actins  qui  sont  assiz  audevant  du 
pont  dudictcbasteau.  »  —  DénombrcmHnt  de  cette  seigneurie 
par  lidme-Ainaury  de  Cbaumont,  seigneur  en  partie  de  Ri- 
gny-le-Féron,  et  en  totalité  de  Courmononcle  par  le  décès 
de  Louis  de  Cliaumonl,   son  père,  1630.  A  la  fin  descrip- 
tion des  armes  de    M.    de  (;haumont ,    semblable   à   celle 
qui  est  rapportée  ci  dessus.  (Voir  E.  503.) —  Hommage  de 
celte  seigneurie  par  Hélène  de  Précy,  veuve  de  Christophe 
de  .Soinmermont,  en  son  vivant  seigneur  de  ■'  l'Espouasse  » 
et  autres  lieux,  héritière  immobilière  d'Ediue-Amaury  de 
Chaumont,  1651.  —  Donation  de  la  seigneurie  de  Courmon- 
oncle par  Hélène  de  Précy,  sus-nommée,  dame  de  Sacey 
(commune  de   Rouilly-Sacey),  à  ses  deux  filles,  Claire  de 
Sommeniiont,  femme  de  Charles  de  La  Grange  de  Ville- 
donné,  seigneur  de  Villedonné,  Domremy  el  autres  lieux, 
et  Marie  de  Somniermnnt,  femme  de  Louis  de  La  Baume, 
seigneur  de  «  Tailz  en  Bourgougne,  »  8  juillet  1652.  (Copie.) 
—  Partage  fait  entre  Messieurs  et  Mesdames  de  Villedonné  et 
de  La  Baume,  où  M.  de  La  Baume  est  dit  seigneur  de  Mes- 
nil-la-(;omte>se,  et  par  lequel  la  seigneurie  de  Courmononcle 
est  échue  à  M.  et  Madame  de  Villedonné,  28  octobre  1 652. — 
Dénombrement  de  Courmononcle  par  Charles  de  La  Grange 
de  Villedonné,  seigneur  de  Domremy,  Courcelle,  Dommar- 
tin-le-Franc    (Haute-Marne),    «   Mailegnicour ,    »    Motlé 
(Molhé,  commune  de  Poivre?),    Sainte-Suzanne  (commune 
de  MaillyX  etileSacey,  1656.  Cachetde  cire  rouge  auxarmes 
de  M.   de   La  Grange:  d'azur  à  trois  renchiers  d'or.  — 
Requête   par  Madeleine  de  Bretel,  veuve  de  Joachim  de  La 
Grange,  seigneur  de  Villedonné,   comme  mère  et  tutrice  de 
Charles-François,  Pierre,  Charles-Joachini,  Marie-Angélique 
et  Honriette-Edmée  de  La  Grange,  pour  obtenir  main-levée 
de  la  saisie  féodale  de  la  terre  de  Courmononcle,  leur  apparte- 
nant par  le  décès  de  M .  de  La  Grange,  leur  père,  sus-  nommé, 
arrivé  au  service  du  Roi  quelques  années  auparavant,  1691. 
—  Aveu   et  dénombrement  par  le  même,  dans  les  mêmes 
qualités,  1694.   Cachet  de  cire  noire  aux  armes  de  Bretel  : 
d'argent,  à  trois  merlettes  de  gueules;  au  chef  d'azur 


chargé  d'une  étoile  d'or.  —  Dénombrement  de  Courmon- 
oncle par  Charles-François  de  La  Grange  de  Villedonné, 
seigneur  de  Villedonné,  Domremy,  Courmononcle  et  autres 
lieux,  capitaine  d'une  compagnie  de  chevaux  (sic)  au  régi- 
ment de  Rennepont,  1712.  Cachet  de  cire  rouge  aux  armes 
de  M.  de  Villedonné  :  d'azur  à  trois  renchiers  d'or.  —  Foi 
et  hommage  par  le  même,  ancien  lieuîenant-colonel  du  ré- 
giment royal  des  Cravaties,  1742.  —  Foi  hommage,  aveu  et 
déuombrememenl  de  Courmononcle  par    Nicolas-François- 
Pomponne,  comte  de  Vienne,  ancien  capitaine  au  régiment 
de  Sainlonge,  seigneur  de  Saint-Benoit-sur-Vanne  el  des  trois 
quarts  de  Courmononcle,  et  Anne-Catherine  de  Relongue, 
veuve  de  Charles-François,  vicomte  de  Vienne,  ancien  capi- 
taine au  régiment  de  Picquigny,  comme  mère  et  tutrice  de 
Marie-.^nne-Adélaïde  de  Vienne,  dame  de  l'autre  quart  en 
qualité  de  seule  h  ritière  dudil  vicomte  deVienne,  son  père, 
1764.  Celte  terre  appartenait  au  comte  et  à  la  vicomtesse  de 
Vienne,par  l'acquisition  qu'en  avaient  faite  le  comte  deVienne 
et  ses  frères  de  Henriette-Thérèse  et  Élisabeth-M.nrie  de  La 
Grange   de  Villedonné,  Edmée-Gabrielle  de  La  Grange  de 
Domremy,  et  Henriette-Louise-Galirielle  de  Monligny,  héri- 
tières de  Joachim  de  La  Grange  de  Villedonné,  seigneur  dudit 
Courmononcle,  suivant  contrat  des  30  avril  et  4  mai  1759. — 
Hommage  des  trois  quarts  de  Courmononcle,   par  Nicolas- 
René  Pcschart,   baron  d'Ambly,  seigneur  de  Saint-Benoit- 
sur-Vanne,  ancien  major  d'infanterie,  comme  ayant  épousé 
Marie-Jeanne-Louise  de  Vienne,  fille  et  héritière  de  Nicolas- 
François-Pomponne,  comte  deVienne,  1786. 

E.  i05.  (Liasse.! —  3  pièces,  parchemin;  52  pièces,  papier. 

I549-196S.  —  Baronnie  do  Villemaur.  —  Courmon- 
oncle (commune  de  Saint-Benoit-sur-Vanne).  —  Analyse 
de  quelques  titres  concernant  le  bois  des  Trois-Tèles,  au 
finage  de  Courmononcle,  lieu  dit  les  Chevrels  (1549-1630), 
xvii'"  siècle.  —  Commission  pour  la  saisie  féodale  des  bois 
des  Grands  et  Pelils-Chevrets,  assis  en  la  seigneurie  de  Cour- 
mononcle, 1551.  —  Saisie  féodale  de  ce  fief,  relevant  de 
Villemaur,  faute  de  foi  et  hommage  fait  par  ses  détenteurs 
depuis  le  décès  d'Antoine  des  Essars,  en  son  vivant  seigneur 
de  Saint-Benoit-sur-Vanne,  1551.  —  Saisie  féodale  et  mise 
en  adjudication  du  fief  des  bois  de  Launay  et  Pelit-Mondelu, 
sis  près  Courmononcle,  1659. 

E.  50C.  (triasse.)—  H  pièces,  parchemin  ;  59  pièces,  papier. 

Ï385    (v.  sti.-Bï89.    — Baronnie  de  Villemaur. —  Cra- 
ney  (commune  de  Villemoiron).    -  Aveu  et  dénombrement 


SÉRIE    E.      —    LA  ROCHEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE)   DUC    D'ESTISSAC 


137 


par  GeofTroi  de  «  Pigny  »  (Piiiey  ?),  seigneur  de  Craney 
et  en  partie  de  Chàteau-Hultou,  à  Nicolas  de  Fonlenay,  sei- 
gneur de  Saint-Liébaut  (Estissac),  pour  divers  droits  et  ren- 
tes sur  des  terres  si^es  à  Craney,  mouvant  de  M  de  Fontenay, 
«  à  cause  de  sa  maison  de  Saint-Liébaul,  »  1387  (v.  st.). 
—  Bail  à  cens  par  François  de  Villemor,  seigneur  de  Cra- 
ney, 1534.  —  Aveu  et  dénombrement  de  la  seigneurie  de 
Craney,  par  Gabriel  de  Villemor,  qui  en  était  seigneur 
comme  héritier  de  Christophe  de  Villemor  et  de  Catherine 
de  Fontaine,  ses  père  et  mère,  et  par  échange  fait  avec  feus 
François  et  Claude  de  Villemor,  ses  frères,  1596.  On  y  re- 
marque «  la  maison  seigneurialle  dudit  Crenney,  consislans 
en  plusieurs  bastimens....  murailles  et  pont-levis,  d'environ  un 
quartier.  »  —  Déclaration  de  la  terre  de  Craney  pour  le  tout, 
et  de  Villemoiron  pour  un  quart  et  demi  el  un  douzième  en 
un  autre  quart  el  demi,  par  Charles  de  Rolïey  de  Villemor, 
seigneur  de  Fontvanne,  Craney  et  autres  lieux,  Gabrielle  de 
Harlus,  son  épouse,  et  Jacques  Uoé,  conseiller  au  bailliage  et 
siège  présidial  de  Troyes,  1683.  —  Foi  et  hommage  par  Jac- 
ques Doé,  sus-nommé,  pour  la  terre  de  Craney  par  lui  ac- 
quise récemmciil,  1688. —  Foi  et  hommage  par  François- 
Michel-Anne  marquis  de  Vallans,  de  Craney  pour  le  tout  et 
partie  de  Villemoiron,  acquis  le  16  septembre  1768  par 
Louise-.Suzanne  Le  Charon,  sa  femme,  de  la  veuve  d'Alexan- 
dre Gaudichon,  1769. 

E.  507.  (Liasse.) —  11  pièces,  parcliemin;  3  pièces,  papier. 

1453-1C%3.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Dierrey- 
Saint-Julien,  Dierrey-Sainl  Pierre  el  Moireij  (c.  de  Dier- 
rey-Saint-Julien).  —  Vente  par  Jeanne  de  Choiseul,  dame 
d'Anglure  (Marne)  et  de  Choiseul  (Haute-Marne),  veuve  de 
Jean  de  Blaisy,  seigneur  de  Villecomle,  à  Pierre  de  Cour- 
celles,  seigneur  de  Saint-Liébaut  (Estissac),  des  seigneuries 
de  Dierrey-Saint-Julien  et  Moirey,  lui  appartenant  par  in- 
divis avec  Achart  de  Merbury,  à  cause  d'Isabeau  de  Fonte- 
nay, sa  femme,  10  avril  1453  (v.  st  ?).  —  Vente  par  Jean 
et  Hémond  de  Merbury,  écuyers,  frères,  enfants  de  «  Ri- 
chard »  de  Merbury,  chevalier,  et  de  feue  «  Catherine  >  de 
Fonlenay,  seuls  héritiers  de  ladite  défunte,  à  Louis  de  Chau- 
vigny,  neveu  de  Pierre  de  Courcelles,  chevalier,  seigneur 
do  Saint-Liébaut,  du  tiers  indivis  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Dierrey-Saint-Julien  et  Moirey,  1461  (v.  st.  ).  Cette 
vente  était  faite  en  conséquence  d'un  règlement  do  comptes 
intervenu  entre  lesdits  sieurs  de  Merbury  et  ledit  Pierre  de 
Courcelles,  au  sujet  d'une  somme  de  mille  saints  d'or  due 
par  feu  Jean  de  Courcelles,  seigneur  de  Sainl-Liébaut,  et 
Marguerite  de  Fontenay,  père  et  mère  dudit  Pierre,  comme 
Aube.  —  Série  E. 


ayant  élé  remise  à  titre  de  dépôt  à  Jean  de  Courcelles  par 
Catherine   de  Fontenay,  mère   des  vendeurs.  —  Vente  par 
Louis  Raguier,  seigneur  de  La  Motte-Tilly  et  de  Bourdenay, 
l'un  des  gentilshommes  ordinaires  de  la  Chambre  du  Roi,  à 
Philippe  de  Courcelles,  seigneur  de  Saint-Liébaut  (Estissac), 
et  Aillefol  (Géraudot),  de  la  terre  et  seigneurie  de  Dierrey- 
Sainl-Pierre,  et  du  quart  de  la  terre  et  seigneurie  de  Ville- 
moiron, lesquelles  terres  avaient  appartenu  à  Antoine  de 
Luxembourg,  comte  de  Brienne  et  de  Ligny,  et  récemment 
à  Marie  Beauvarlet,  veuve  de  Jean  Raguier,  seigneur  de  Lay, 
mère  du  vendeur,  comme  ayant  le  droit,   par  faculté  de  ré- 
méré, de  Charles  de  Luxembourg,  comte  de  Brienne,  seul 
héritier  dudit  Anioine  de  Luxembourg,  lequel  les  avait  ac- 
quises de   Marguerite  Rivière,  veuve  d'Aymard  de  Brisel, 
seigneur  de  «  Borrey  le  Bocage,  »  1517. —  Déclaration  par 
François,  duc  de  Nevers,  gouverneur  de  Champagne,  Brie 
et  Luxembourg,  baron  de  Villemaur  et  autres  lieux,  que  les 
terres   et  seigneuries  de  Dierrey-Saint-Julien  el  Dierrey- 
Saint-Pierre ,    possédées  à  titre  de  douaire  par  Françoise 
Ysorée,  aussi  dame  douairière  de  Saint-Liébaut,  veuve  d'An- 
toine de  Bélhune,  en  son  vivant  seigneur  de  «  Mareul,  »  et 
auparavant  d'Edme  de   Courcelles,  seigneur  de  Saint-Lié- 
baut, DierreySaint-Julien  et  Dierrey-Saint-Pierre,  ne  sont 
pas  mouvantes  de  Villemaur  mais  de  franc  aleu,  1 5.53  (v.  st.). 
—  Partage  des  terres  et  seigneuries  de  Saint-Liébaut  (Es- 
tissac), Thuisy  (commune  d'Estissac),  Chennegy,  Dierrey- 
Saint-Julien,   Dierrey- Saint-Pierre  et  Moirey,    fait  entre 
Charles  de  Montmorency,  seigneur  d'Auneuil  (Oise),  et  de 
Méru  (id.),  comte  de  Secondigny  (Deux-Sèvres),  baron  de 
Chàteauneuf,  vicomte  de  Tancarville  (Seine-Inférieure),  et 
de  Melun  (Seine-et-Marne") ,    seigneur   de   Sainl-Liébaut, 
Nesie  et  Savoisy  (Côte-d'Or),  amiral  de  France  et  de  Breta- 
gne; Suzanne  des  Serpents,  veuve  de  Claude  de  La  Guiche, 
capitaine   de  cinquante  hommes  d'armes  des  ordonnances, 
et  seigneur  de  Sainl-Géran,  dame  en  partie  de  Saint-Lié- 
baut; el  Jean-François  de  La  Guiche,  son  fils,  baron  de  Sainl- 
Géran  el  autres  lieux,  maître  de  camp  et  gentilhomme  ordi- 
naire de  la  Chambre  du  Roi,  lesquels  étaient  en   procès  au 
sujet  de  ce  partage.  Ces  terres  leur  appartenaient  indivisé- 
ment,  à  l'amiral  de  Montmorency  pour  trois  quarts,  et  à 
Madame  et  M.  de  Sainl-Géran,  son  fils,  pour  l'autre  quart. 
II  a  été  attribué  à  Madame  de  Saint-Géran,  tant  pour  elle  que 
pour  son  fils  mineur,  Dierrey-Saint-Pierre,  Dierrey-Saint- 
Julien  et  Moirey,  et  à  M.  de  Montmorency,  Saint-Liébaut, 
Thuisy  el  Chennegy.  Pour  le  paiement  des  arrérages  pou- 
vant être  dus  par  des  particuliers  pour  les  années  1589  à 
1592,  chacune  des  parties  a  élé  laissée  libre  de  poursuivre 
comme  bon  lui  semblerait.  Enfin,  Madame  de  Sainl-Géran  a 

18 


438 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


été  déchargée  de  toute  contribution  aux  réparations  qui 
avaient  été  faites  au  château  de  Sainl-Liébaut,  1600.  — 
Vente  des  terres  et  seigneuries  de  DierreySaint-Julien, 
Dierrey-Saint-Pierre  et  Moirey,  par  Jean-François  de  La 
Guiche,  maréchal  de  France,  seigneur  de  Sainl-Géran  et 
autres  lieux,  tant  en  sou  nom  que  comme  mandataire  de  Su- 
zanne des  Serpents,  dame  douairière  desdites  terres,  sa  mère, 
à  Jacques  Vignier,  conseiller  d'État,  baron  de  Saint-Lié- 
baut  et  Villemaur,  1622.  Ces  terres  apparteuaient  en  pleine 
propriété  à  M.  de  Saint-Géran  par  l'abandon  d'usufruit  que 
lui  en  avait  fait  sa  mère  aux  termes  de  son  contrat  de  ma- 
riage avec  feue  Anne  de  Touruon,  du  16  novembre  précé- 
dent. 

E.  508.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin;  2G  pièces,  papier. 

IôG«-19S6.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Dierrey- 
Saiiil-Julien,  Dierrey-Saint-Pierre  et  Mnirey.  —  Accen- 
sivemenls  de  terres  aux  finages  de  ces  deux  localiiés  faits 
par  les  seigneurs,  1640-1750.  —  Saisie,  faute  de  foi  et 
hommage,  des  seigneuries  de  Dierrey-Saint-Julien,  Dierrey- 
Sainl-Pierre  et  Moirey,  sur  Suzanne  des  Serpenis,  1600.  — 
Mémoire  de  Suzanne  des  Serpents,  par  lequel  elle  soutient  à 
rencontre  du  baron  de  Villemaur  que  ses  terres  de  Dierrej'- 
Saint-Julien,  Dierrey-Saint-Pierre  et  Moirey  sont  de  franc- 
aleu,  1619.  —  Enquête  faite  à  Dierrey-Saint-Pierre  par 
Antoine  Bryrot ,  agent  des  affaires  de  M.  le  chancelier 
Séguier,  duc  de  Villemaur,  à  l'effet  de  savoir  si  le  rabais  des 
tailles  ordonné  par  M.  le  chancelier  en  cette  localité  n'a 
profité  qu'aux  ofBciers  du  lieu  et  à  leurs  amis,  et  si  les 
pauvres  n'en  ont  point  bénéficié  ;  si  les  habilants  sont  «  op- 
pressez »  par  les  officiers,  1636. —  Moulin  à  vent  de  Dierrey- 
Saint-Pierre.  —  Déclaration  d'un  moulin  à  vent  «  à  mouldre 
bled,  ensemble  d'une  petite  maison  assise  auprès  d'icelluy, 
avec  les  droitz,  aisances  et  appartenances,  assis  et  scitué  au 
finage  de  Dierrey-Sainl-Père,  ou  lieu  dit  Les  Turies,  tenant 
la  place  et  accin  d'icelluy  d'une  part  au  chemin  qui  tend  de 
Dierrey-Saint-Julien  à  Villeloups,  »  chargé  de  dix- sept  li- 
vres de  rente  envers  Madeleine  de  Savoie,  duchesse  de  Mont- 
morency, et  Claude  de  La  Guiche,  dame  et  seigneur  de  Saint- 
Liébaul,  dudit  Dierrey-Saint-Pierre  et  dépendances,  1562. 
—  Reconnaissance  semblable,  1731. 

E.  509.  (Registre.)  —  In-folio,  67  feuillets,  papier. 

■  95S-l9<iC.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Dierrey- 
Saint-Julien  et  Dierrey-Saint-Pierre.  —  Manuel  de  re- 
cette des  droits  dus  à  M.  le  duc  d'Estissac  à  Dierrey-Saint- 
Julien  et  Dierrey-Saint-Pierre. 


E.  510.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parctiemin  ;  4  sceaux. 

I360  (v.  st.  i-l4iO.  —  Baronnie  de  Villemaur.  — 
iisiJMac  (anciennement  Saint-Liébaul]. —  Aveu  et  dénom- 
brement rendus  par  Jean  d'Ancy,  chevalier,  sire  de  La 
Planche  et  de  Saint-Liéhaut  en  pariie,  à  la  comtesse  de 
Flandre,  à  cause  de  son  château  de  Villemaur,  pour  ce  qu'il 
tenait  à  Saint-Liébaut  et  notamment  sa  «  maison  de  Saint- 
Liébaut,  close  de  fossez,  et  le  pourpris,  qui  peut  valoir  par 
an  environ  XL  soldées  de  terre,...  le  molin  neuf,...  la  rivière 
dessus  le  molin  neuf  jusques  à  l'orme  bannaux,.  ..  plu- 
sieurs hommes  de  remenance,  mainmoriables,...  plusieurs 
hommes  et  femmes  taillables  haut  et  bas  et  de  main  morte;.... 
à  Noël,  d'un  chacun  chief  d'ostel,  ung  pain  de  II  deniers;.... 
le  paage  de  la  dicte  ville,  ensemble  la  justice  que  je  puis 
avoir  en  la  dicte  ville  et  oudit  finaige,  »  1360  (v.  st.).  — 
Autres  aveu  et  dénombrement  semblables  par  Jean  «  d'An- 
cey,  >  chevalier,  sire  de  La  Planche  et  de  Romilly-sur-Seine 
en  partie,  1364.  —  Échange  par  lequel  Robert  d'Anglure, 
chevalier,  seigneur  de  Queuiles  (Marne),  et  Isabelle  de  Mon- 
ceaux, sa  femme,  cèdent  à  Baudon,  chevallier,  seigneur  de 
Vendières,  >  et  Béatrix  d'Anglure,  sa  femmme,  leurs  gendre 
et  fille,  le  quart  indivis  de  la  terre  de  Gisaucourt  (Marne), 
tenue  en  fief  de  leur  neveu  le  seigneur  d'Anglure,  et  le  quart 
de  tout  ce  que  ledit  seigneur  de  Queudes  pouvait  avoir  en  la 
prévôté  de  Sainte-Menehould  (Marne),  lesquelles  terres 
étaient  échues  audit  Robert  par  le  décès  de  Pierre  d'Anglure, 
seigneur  du  Thou,  son  frère,  et  par  partage  fait  avec  Guy 
d'Anglure,  seigneur  de  Ponthion  (Marne),  aussi  son  frère. 
En  contréchange  Baudon  et  Béatrix  ont  abandonné  la  terre 
de  «  Saint-Liébaut,  »  tenue  en  fief  d'iluguenin  de  Bricon, 
écuycr,  à  cause  de  sa  femme;  la  moitié  indivise  de  toute  la 
terre  qui  fut  à  Jean  de  Thuisy,  aux  territoires  de  Thuisy  et 
de  Saint-Liébaut,  tenue  en  fief  de  Jean  de  Viliebéon,  écuyer, 
à  cause  de  Marguerite,  sa  femme.  Ces  dernières  terres  avaient 
appartenu  en  propre  à  Madame  de  Queudes,  sus-nommée,  et 
avaient  été  données  par  elle  à  sa  fille  Réatrix,  en  faveur  de 
son  mariage,  un  an  auparavant,  1370.  —  Réceplion  par  la 
comtesse  de  Flandre,  dame  de  Villemaur,  de  foi  et  hommage 
pour  «  certainiie  terre,  avec  ses  appartenances,  séant  à  Saint- 
Liébaut.  >  récemment  acquise  par  Mcolas  de  Fontenay,  de 
messire  Jean  «  d'Ancey,  >•  chevalier,  1.170  (v.  st.).  —  Aveu 
et  dénombrement  par  Jaquot,  «  sires  d'KrIost,  »  et  en  partie 
de  Saint-Liebaul,  pour  ce  qu'il  tenait  audit  lieu  de  Saint-Lié- 
baut et  entre  autres  choses,  en  la  terre  du  Moulin  Neuf  envi- 
ron dix-huit  arpents  de  terre  «  tenanz  à  Monseigneur  Robert 
d'Angleure;  "  environ  huit  arpents  >  tenanz  h  Monseigneur 
Jehan  d'Ancey  ;  »  ce  que  Nicolas  de  Fontenay,  bourgeois  de 


SÉRIE    E.    —    LA    ROCHEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


139 


Troyes,  tenait  de  lui  en  fief  en  «  la  ville  de  Loigny  »  (com- 
mune d'Estissac),  1371 .    Sceau  de  Jacquot,  sur  cire  brune, 
détruit  en  partie  ;  on  y  voit  un  écusson  chargé  de  trois  mains. 
—  Aveu   et  dénombrement  par  Jean   de  Verdun,  l'aîné, 
écuyer,  demeurant  à  Troyes,  pour  trois  seliers  de  mouture, 
sur  le  moulin  de  Saint-Liébaut  :  «  et  n'y  est  ren  levé  ne  prins 
pour  ce  qu'il  n'y  a  point  de  raolin  au  dit  Saint-Lyébaut  ;  » 
le  cbamp  de  la  hache  ;  le  fief  que  Nicolas  de  Fonlenay  tenait 
de  lui  à  Loigny,  «  qui  fu  feu  Jehan  de  La  Rivière,  et  après 
feu  Aignelet  Frémi,  »  1382.  Fragment  du  sceau  de  Jean  de 
Verdun  ;  on  aperçoit  le  casque  qui  surmontait  son  écu,  et  dans 
la  pointe  de  l'écu  trois  animaux  dont  la  forme  ne  se  peut  plus 
distinguer.  — Philippe,  duc  de  Bourgogne,  fait  savoir  que 
Pierre  de  Verdun,  écuyer,  lui  a  fait  hommage  lige  du  fief  et 
terre  qu'il  avait  à  Saint-Liébaut  et  dépendances,  1385.  — 
Le  même  fait  savoir  que  Guillaume  des  Boves,  dit  Sauvage, 
son  écuyer  tranchant,  et  Jeanne  de  Fontenay,   sa  femme, 
s'élanl  démis  di^  l'hommage  qu'ils  lui  avaient  fait  à  cause  de 
moitié  du  château,  terres  et  dépendances  de   Saint-Liébaut, 
appartenant  audit  Guillaume  à  cause  de  sa  femme,  il  a  reçu 
les  foi  et  hommage  de  Jean  de  Courcelles,  son  pannetier, 
pour  cette  moitié  qu'il   avait  nouvellement  acquise  d'eux, 
1398.  —  Philippe,  comte  deNevers,  fait  savoir  que  Jean  de 
Courcelles,  écuyer,  gruyer  de  ses  terres  de  Champagne,  lui  a 
fait  foi  et  hommage  de  son  château,  terres  et  appartenances  de 
Saint-Liébaut,  1405.    Belle  em|)reinte  de  sceau  armorie  : 
e'cartelé  de  France  et  de  Bourgogne.  —  Souffrance  pour 
aveu  et  dénombrement  accordée  par  le  comte  de  Nevers  à 
Jean,   seigneur  de  Courcelles  et  de  Saint-Liébaut,  qui  lui 
avait  fait  foi  et  hommage,  1 41 0.  Fragment  de  sceau  armorié  : 
de  France  ancien. 

E.  511.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin;  24  piiVes,  papier. 

I510(v.  st.)-l95S.  —  Fîaronnie  de  Villemaur.  — 
EsUssac  (anciennement  Saint-l.iébaui).  —  Bail  du  g.ignage 
de  Loigny,  par  Antoine  de  Béihune.  seigneur  de  Congy,  et 
Françoise  «  Yzore,  »  sa  femme,  dame  douairière  de  Saint- 
Liébaut,  1540  (v.  st.).  —  Foi  et  hommage  par  Madeleine 
de  Savoie,  veuve  d'Anne  duc  do  Montmorency,  connétable 
de  France,  François  duc  de  Montmorency,  maréchal  de 
France,  Henri  de  Montmorency,  maréchal  de  France,  sei- 
gneur de  Danville,  Charles  et  Guillaume  de  Montmorency, 
seigneurs  de  Méru  (Oise)  et  de  Thoré.  ses  enfants,  pour  les 
trois  quarts  des  terres  et  seigneuries  de  Saint-Liébaut,  Dier- 
rey-Saint-Pierre,  Dierrey-Saint-Julien,  Moirey,  Thuisy  et 
partie  de  Villemoiron,  à  eux  appartenant  par  le  décès  dudit 
Anne  de  Montmorency,  1568.  On  y  voit  qu'un  quart  de  ces 


terres  avait  été  acquis  par  Anne  de  Montmorency  du  sieur 
de  <  Loz  >  et  de  sa  femme.  —  Main-levée  de  saisie  féodale 
des  trois  quarts  desdites  terres  donnée  à  Charles  de  Montmo- 
rency, seigneur  de  Danville  et  Méru,  capitaine  de  cinquante 
hommes  d'armes  des  ordonnances,  colonel  général  des  Suis- 
ses, lequel  en  était  seigneur  par  suite  du  décès  du  connétable 
et  de  la  connétable  ses  père  et  mère,  et  par  partages  des  21 
janvier  1563  et  8  juin  1568,    1588.  —  Foi  et  hommage 
desdites  terres  par  le  même  Charles  de  Montmorency,  amiral 
de  France,  1600.  —  Aveu  et  dénombrement  par  le  même, 
pour  Saint-Liébaut,  Thuisy,  et  les  trois  quarts  en  la  moitié 
de  Villemoiron,  1602.  Avant  de  faire   son  dénombrement 
M.  de  Montmorency  s'excuse  des  oublis  qu'il  pourrait  com- 
mettre dans  sa   déclaration,  c   considéré  que   nos  anciens 
tiltres  et  dénombrementz  sont  adbirez  et  perdus,  substraictz 
ou  bruslez  pendant  la  guerre  et  lors  de  la  surprinse,  pillage 
et  feu  advenu  et  mis  au  chastel  qui  esloit  audict  Sainct- 
Liébault  en  l'an  mil  cinq  cens  quatrevinglz  et  dix  par  les  en- 
nemis   du  Roy  tenans  lors  party  contraire  à  Sa  Majesté.  » 
«  Il  y  avoit  audict  Sainct  Liébault  un  chastel   revestu  de 
plusieurs  bastiniens,  tours,  pontlevis,   clos  de  murailles  et 
fossez,  une  bassecourt  et  colombier  de  pierre,  avec  tout  le 
pourpris,  jardins  et  circuit  dudict  chastel,  scilué  joignant  la 
rivière,  et  qui  furent  ruinez,  démolis  et  bruslez  ladicte  année 
mil  cinq  cens  quatrevingtz  et  dix,  depuis  laquelle  nous  avons 
faict  rebastir  les  murailles,  tours  et  pont  levis,  avec  certains 
bastiments  et  granges  dedans  l'enclos  desdictes  murailles.  » 
«  Le  Molin-Neuf,  autrement  le  Molin-Marque,  sis  sur  la 
rivière  et  finage  dudict  Sainct-Liébault.  »  «  Le  dict  seigneur 
de  Sainct-Liébault  a  droict  de  lever  péage  sur  les  passans  à 
charrette  et  auttres  harnois,  et  rapassans  à  travers  du  village 
dudict  Sainct-Liébault,  lequel  droict  peult  valloir  par  com- 
munes années  la  somme  d'ung  escu.  »  —  Présentation  de 
foi  et  hommage  par  Henri  de  Bourbon,   prince  de  Condé, 
pour  sa  terre  de  Saint-Liébaut  et  ses  dépendances  lui  appar- 
tenant et  à  la  princesse,  sa  femme,  par  la  donation  que  leur 
en  avait  faite  en  faveur  de  mariage  feu  Charles  de  Montmo- 
rency, amiral  de  France,  1613. —  Procès-verbal  de  bornage 
entre  les  seigneuries  de  Sainl-Liébaut  et  de  Neuville-sur- 
Vanne,  1736. 

K.  SU.  (Liasse.)—  10  pièces,  parchemin  ;  53  pièces,  papier. 

lôsn-isuo.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Estissac 
(anciennement  Saint-Liébaut).  —  Parc  du  château. —  Dé- 
claration par  M.  Robert,  curé  de  Saint-Liébaut  et  de  Thuisy, 
son  annexe,  qu'il  n'a  aucun  droit  de  percevoir  la  dîme  dans  le 
parc  de  Saint  Liébaut,  1747. —  Bail  pour  dix-huit  ans  fait  par 


uo 


ARCHIVES   DE  L'AUBE. 


François-Alexandre-Frédéric  de  La  Rochefoucault  de  Lian- 
court,  du  terrain  du  parc  d'Eslis?ac  et  du  pré  Carabin,  avec 
réserve  du  ciiàteau  et  de  son  emplacemeul,  du  canal  de  la 
Coquille,  du  terrain  qui  le  précède,  de  la  cour  du  château  et 
des  canaux  qui  l'entourent.  Il  a  été  convenu  que  les  pre- 
neurs convertiraient  le  parc  en  pré  et  auraient  le  droit  d'es- 
sarler  el  arracher  les  arbres,  sauf  les  saules  du  pré  Carabin, 
<  et  cent  beaux  pieds  de  différentes  essences,  qui  seront  lais- 
sés çà  cl  la,  avec  quelques  touffes  de  massifs;  et  lesdils  cent 
arbres  ainsi  que  lesdites  touffes  réservées  seront  distribués 
de  manière  que  tous  les  points  de  vues  agréables  el  pitiores- 
ques  pour  le  château  soient  ménagés,  >  (790.  L'entrée  en 
jouissance  a  éié  fi.\ée  au  1*^  janvier  1793. —  Colombier  sei- 
gneurial.- Ordonnance  du  lieuleuanl  au  bailliage  et  gruerie 
deSaint-Liébaut  portant  défense  à  tous  les  particuliers  habi- 
tant dans  l'étemlue  de  la  baronnie  de  Viileniaur  et  ses  dé- 
pendances, Saint-Liébaut,  Thuisy,  Chennegy,  Paisy,  Vauju- 
raine,  Dierrey-Saint-Pierre,  Dierrey-Saint-Julien  et  Moi- 
rey,  d'édifier  aucun  colombier,  attendu  que  le  baron  de 
Villemaur  a  seul  droit  d'en  avoir  un,  1730.  Cette  ordon- 
nance a  été  rendue  parceque  plusieurs  particuliers  avaient 
établi  des  volets,  entre  autres  à  Saint-Liébaut  où  il  y  en  avait 
jusqu'à  douze,  et  environ  trente  dans  la  baronnie,  ce  qui  at- 
tiraient les  pigeons  du  colombier  seigneurial  de  Saint-Lié- 
baul,  lequel  s'en  était  trouvé  tout-à-fait  dépeuplé,  ([mprimé). 
—  Acquisitions  de  pièces  de  terre  et  maisons  au  finage  de 
Saint-Liébaut,  faites  par  les  seigneurs  du  lieu,  en  1628,  de 
Nicole  Petit,  curé;  en  1723,  de  Jacques  Sorin,  maître  chi- 
rurgien à  Chauchigny.  Plan  et  élévation  d'une  maison  et 
dépendances  sise  à  Saint-Liébaut,  et  achelce  en  1735  par 
Madame  la  comtesse  de  Blansac,  1576-1772. 

E.  513.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin;  103  pièces,  papier. 

15«5  (v.  st.)-l»0O.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Es- 
tissac  (anciennement  Snint-Liébaut).  —  Baux  de  pièces 
de  terre  et  de  prés,  fails  par  les  seigneurs  de  Saint-Liébaul, 
et  notamment,  en  1525  (v.  st),  par  Edme  de  Courcelles,  sei- 
gneur de  Saint-Liébaut,  Chennegy,  Dierrey-Sainl-Pierre, 
Dierrey-Saint-Julien,  Moirey,  Thuisy,  Tanlay  (Yonne), 
Ravières  (idem),  Saint- Vinnemer  (idem),  Fontvanne  el  par- 
tie de  Villemoiron;  en  1533,  par  le  même,  qui  est  mentionné 
en  outre  à  celte  dale  comme  seigneur  d'Aillefol  (aujourd'hui 
Géraudot). 

E   su.  (Liasse.)  —  8  pièces,  parchemin  ;  40  pièces,  papier. 

IS%5-I9I?. —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Eslissac 


(anciennement  Saint-Liébaut]  et  Thuisy  (commune  d'Es- 
tissac).  —  Baux  à  titre  di  rentes  et  censives,  sur  des  biens 
situés  à  Saint-Liébaul  el  à  Thuisy,  consentis  au  profil  des  sei- 
gneurs, 1525-1717.  lîn  1525  sentence  du  bailliage  deTroyes 
rendue  en  la  cause  d'Odet  de  Foix,  seigneur  de  Villemaur, 
demandeur,  et  de  Philippe,  hàlard  de  Courcelles,  et  le  cha- 
pitre de  Saint-Élienne  de  Troyes,  défendeurs,  au  sujet  de  la 
saisie  féodale  de  divers  biens. —  Inventaire  des  papiers  relatifs 
aux  rentes  et  censives  dues  aux  seigneurs  de  Saint-Liébaut 
(1428-1647),  xvii°  siècle.  On  y  remarque  un  manuel  de 
recettes  des  censives  dues  pour  15H  à  Philippe  de  Cour- 
celles, seigneur  de  Saint-Liébaut;  cinq  comptes  de  recolles 
pour  les  années  1555  à  1562,  rendus  à  M.  le  connétable  de 
Monlmorency  par  le  receveur  des  terres  de  Saint-Liébaut, 
Chennegy,  Les  Dierrey  et  Villemoiron. 

E.  615.  (Liasse.)  —  25  pièces,  parchemin  ;  02  pièces,  papier. 

iTIS-ltOï.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Estissac 
(anciennement  Saint- l.iébaul)  et  Thuisy  (commune  d'Es- 
tissac).  —  Constilulions  et  reconnaissances  de  rentes  et  cen- 
sives grevant  des  biens  situés  aux  terriioires  de  Saint-Lié- 
baut et  de  Thuisy,  au  profit  des  seigneurs  de  ces  deux  loca- 
lités. 

E.  516.  (Liasse.)  —  t  pièce,  parchemin;  6  pièces,  papier. 

1GI9-I9.9G. —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Estissac 
(anciennement  Saint-Liébaut).  —  Chasse.  —  Pièces  rela- 
tives à  des  difficultés  survenues  entre  les  seigneurs  de  Saint- 
Liébaut  et  ceux  de  N'euville-sur-Vaune,  piirce  que  ces  der- 
niers avaient  chassé  sur  le  territoire  de  Saint-Liébaut,  1723- 
1723.  —  Transaction  enlre  Louis-Armand-François  de  Roye 
de  La  Mochefoucault,  comte  de  Roucy,  baron  de  Villemaur, 
Saint-Liébaut  et  dépendances,  et  Caiherine  Legras,  veuve 
de  Guillaume  Gense,  écnyer,  seigneur  de  Neuville  et  de 
Bonrg-Parlie,  1736.  —  Tabellionnage.  —  Baux  du  tabel- 
lionnage  de  Saint  Liébaul,  1617-1619. 

E.  517.  (Liasse.)  —  10  pièces,  parchemin  ;  35  pièces,  papier. 

1GC%-I950.  —  Baronnie  de  Villemaur.  -  Eslissac 
(ancicimement  Saint-Liébaul]  et  Villemaur.  —  Droit  de 
péage  à  Saini-Liébaut  et  Villemaur.  —  Copies  de  pièces  où 
il  est  question  des  péages  de  Saint-Liébaut  et  de  Villemaur 
(1022(?)-1728),  1733.  -  Arrêt  du  Consed  d'État  mainte- 
nant la  comtesse  de  Blanzac,  dame  de  Villemaur  el  Saint- 
Liébaut,  dans  la  perception  du  droit  de  péage,  1750.  Parmi 


SÉRIE   E.    —    LA    HOCHEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


U4 


les  titres  anciens  que  vise  cet  airôl  on  remarque  :  des  letlres 
patentes  de  Charles  VU,  de  juin  1440,  par  lesquelles  il  a  été 
permis  à  Marguerite  de  Fontenay,  dame  de  Saint-Liébaut, 
de  rétablir  le  chemin  et  les  fortifications  de  cetle  ville  (|ui 
avaient  été  détruits  par  les  guerres, 

E.  618.  (Liasse.) —  6  pièces,  parchemin;  19  pièces,  papier. 

l-AJS-lfGf.' —  Baronnie   de  Villemaur.    -    Eslissac 
{anciennement  Saint-Liebauù. —  Banalité  du  pressoir.  — 
Consentement  par  le   duc  d'Eslissac  à  laisser  subsister  un 
pressoir  établi  par  un  habilant  d'Estissac,  à  la  condition  qu'il 
n'y  pressurerait  que  les  vendanges  provenant  de  ses  vignes, 
et  pour  le  temps  seulement  que  ledit  seigneur  jugerait  à  pro- 
pos, et  moyennant  une  indemnité,  1743.  —  Jurée.  —  Juge- 
ment de  Jean  Hennequin,  écuyer,  licencié  es  lois,  bailli  du 
comle  de  Nevers  en  ses  terres  de  Champagne,  déclarant  qu'un 
habitant  de  Saint-Liébaut  a  élé  justement  imposé  au  droit  de 
jurée  que  le  comte  de  Nevers  percevait  sur  les  bourgeois  de 
ses  terres  de  Champagne,   1443.  —  Foires.  —  Lettres  pa- 
tentes établissant  à  Saint  Liébaut  trois  foires  annuelles  au 
lundi  après  la  Purification,  au  lendemain  de  la  fête  de  saint 
Marc  et  au  mardi  après  la  Notre-Dame  de  septembre,  et  un 
marché  le  vendredi  de  chaque  semaine,  1666.  Signé  :  Louis. 
—  Lettres  patentes  transférant  au  jeudi  de  chaque  semaine 
le  marché  qui  avait  lieu  précédemment  le  vendredi,  1766.  — 
Assemblée  des  habitants  des  communautés  d'Eslissac  et  de 
Thuisy  relative  aux  réclamations  faites  par  les  héritiers  de 
Simon  Milony,  entrepreneur  de  bâtiments,  concernant  des 
sommes  restant  dues  à  sa  succession  pour  la  reconstruction 
de  partie  de  l'église  d'Estissac  et  des  réparations  par  lui  faites 
à  l'église  de  Thuisy,  1764. —  Moulin  à  eau. —  Reconnais- 
sance par  Jacques  «  Daucquoy,  »  seigneur  de  Neuville-sur- 
Vanne,  au  profit  d'Edme  Mérille,  avocat  ii  Troyes,  pour  pri.K 
de  la  vente  à  lui  faite  le  même  jour  de  la  moitié  du  moulin 
Marque,  sis  à  Saint  Liébaut,  1598. —  Déclaration  d'un  mou- 
lin à  blé  sis  à  Saint-Liébaut,  appelé  le  Moulin-Neuf  ou  au- 
trement le  moulin  Marque,  1609.  —   Fauge/e^  (commune 
d'Estissac). —  Bail  à  titre d'assencivement de  plusieurs  pièces 
de  terre  au  territoire  de  Vaugeley  fait  par  Philippe  de  Cour- 
celles,  seigneur  de  Saint-Liébaul,  Nantouillet  et  dépendances, 
et  par  la  communauté  des  habitants  de  Saint  Liébaut  et  de 
Thuisy,  1505. 

E.  619.  (Liasse.)  —  22  pièces,  parchemin  ;  17  pièces,  papier. 

1513  (v.  st.)-iaGI.   —    Baronnie    de    Villemaur.    — 
Flacy  (Yonne).  —  Nomination  de  tuteur  à  Claude  de  Pontville, 


âgée  de  dix  h  onze  ans,  lille  mineure  de  feus  Bernard  de 
Pontville,  seigneur  de  Flacy,  et  Marie  de  Gaillon,  faite  par 
l'assemblée  des  parents  el  amis  de  la  mineure,  Guillaume  de 
Pontville,  Jacques  de  Pontville,  Gallas  de  Chaumoni,  sei- 
gneur de  Rigny-le-Ferron,  Gui  de  Nausot,  seigneur  en 
partie  de  Courmononcle,  Pierre  de  Burlin,  seigneur  de 
«  Thaz,  »  Jacques  de  Cousy,  >   seigneur  dudit  lieu,  1516. 

—  Enquête  pour  savoir  si  Flacy  était  de  la  juridiction  de 
Villemaur,  faite  à  la  requête  di!  Jean  de  Laval,  seigneur  de 
Cbàtcaubriant,  etdeMenault  de  Martory,  évêque  de  «  Cose- 
rans  »  (^Ariège),  tuteurs  d'Henri  de  Foix, seigneur  de  Lautrec 
el  de  Villemaur,  1539. —  Ajudicationde  la  terre  et  seigneurie 
de  Flacy,  saisie  sur  Claude  de  La  Croix,  baron  de  Plancy,  au 
profitde  Jean  Martinet,  avocat  en  Parlement,  1642.  -  Vente 
de  cetle  terre,  à  titre  d'échange,  par  Jean  Martinet  à  Maxi- 
milien-Louis  d'Estavaye,  écuyer,  demeurant  à  Villenenve- 
l'Arclievèque,  1643.  —  Foi  el  hommage  de  cetle  lerre  par 
Charles  Le  Page,  seigneur  de  Preey-Notre-Dame  el  dudil 
Flacy,  1680.  —  Foi  et  hommage  semblables  par  Pierre  de 
Bérulles,  1717.  —  Foi  et  hommage  par  Amable-Pierre. 
Thomas  de  Bérulles,  premier  président  au  Parlement  de 
Dauphiné,  pour  la  lerre  de  Flacy  et  les  fiefs  des  Trois-Tètes 
et  de  la  Motte  et  Rue-Haute  de  Rigny-le-Fénm,  à  lui  échus 
par  le  décès  de  Pierre-Nicolas  de  Bérulles,  son  père,  1761. 

—  Inventaire  de  foi  et  hommages,  aveux  et  dénombrements 
concernant  la  terre  de  Flacy,  des  années  1361  à  1644,  xvii' 
siècle. 

E.  620.  (Liasse.)  —  9  pièces,  parchemin;  9  pièces,  papier. 

l&:t5-l4:oo.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Fontcanne, 
mouvant  de  Cliennegy  pour  un  quart.  Aveu  et  dénombre- 
ment par  Jeanne  de  «  Vielzchastel,  »  dame  du  Plessis-Font- 
vanne  et  en  partie  dudil  Fontvanne,  comme  tutrice  des  en- 
fants mineurs  de  feu  Jean  de  Roffey,  sieur  de  Souleaus 
(commune  de  Saint-Pouange),  son  fils,  pour  un  quart  de  la 
seigneurie  de  Fontvanne,  qui  avait  élé  acheté  par  ledit  feu 
Jean  de  RolTey  d'Edme  de  Courcelles,  seigneur  de  Saint- 
Liébaut  et  de  Chennegy;  ce  quart  relevant  de  la  seigneurie 
de  Chennegy  alors  saisie  féodalement  el  relevant  elle-même, 
eu  plein  fief,  de  François  de  La  Roère,  son  neveu,  sei- 
gneur de  Chamoy,  Vaucomain  (commune  de  Sommeval), 
Saint-Sépulcre  (aujourd'hui  Villacerf),  et  Fontaine-Sainl- 
Georges,  comme  seigneur  dudit  Fontaine  à  cause  d'Hilaire 
Raguier,  sa  femme,  1535.  —  Dénombrement  d'un  quart  de 
la  justice,  haute,  moyenne  et  basse  de  Fontvanne,  fourni  au 
seigneur  de  Villemaur,  par  le  tuteur  d'Odard  de  RolTey,  fils 
mineur  de  feu  Jean  de  RolTey,  seigneur  de  t  Seuillaux  »  et 


H2 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


de  partie  >k  Fonlvauiie.    L.-s  religieuses  de  Notre-Dame-des- 
Prcs,  avaient   In  moitié  de  la  justice,  1o42.  Un  autre  quart 
appartenait  à  Jeanne  .le  «  iierlaiill,  ?  veuve  dudil  Jean  de 
Roffey  et  mère  d'Odani.  Il  a  été  rappelé  que  dénombrement 
de  ce  quart  avait  été  donne  en  1489  par  Jean  de  Roffey, 
grand-père  du  mineur  Odard.  —  Procuration  par  Jeanne 
d'Herlault,    veuve  de  Nicolas  de  Sainte-Maure,    baronne 
d'«  Esmery,  »  dame  de  Souleàus,  Fonlvanne  et  du  Plessis 
en   partie,   pour  faire  les  foi  et  bommage  au  seigneur  de 
Cbennegv  de  «  la  moictié  d'une  nioictié  par  indivis  de  la  qua- 
triesme  partie  du  fied  dudict  Fonlvanne^  >■,  relevant  en  arrière 
fief  de  François  de  La  Roère,  seigneur  de  Chamoy,  et  aussi 
de  Fontaine,  à  cause  d'Hilaire  Raguier,  sa  femme,  1542.  — 
Procuration  par  Jean  de  Cbevry,  seigneur  de  «  Vimbrez,  > 
paroisse  de  Jouy-le-Chàtel  (Seine-et-Marne),  agissant  tant 
en  son  nom,  comme  mari  de  Renée  de  Roffey,  que  comme 
tuteur  et  curateur  d'Odard  de  ItolTey,  pour  faire  foi  et  bom- 
mage au  duc  de  Nevers  de  partie  des  terres  de  Fontvanne, 
relevant  de  Villeniaur,  et  de  Villery,   relevant  d'Isles,  1 549 
(v.  st.). —  Commission  du  bailli   de  Villemaur  pour  saisir, 
faute  d'bommage,  la  seigneurie  de  Fontvanne,  à  cause  du 
décès  de  la    veuve   d'Odard  de  Roffey,  qui  s'était  remariée 
à  Hugues  de  Sacquenay,  1576  (v.  st.).  -   Aveu  et  dénom- 
brement par  Jean  de  Roffey,  seigneur  du  Plessis  et  de  Font- 
vanne, fils  d'Odard  de  Roffey,  demeurant  audit   lieu  du 
«  Plessis  les-Fontvanne,»  pour  un  quart  de  la  justice  de  Font- 
vanne, I58o.  —   Vente  par  les  religieuses  de  Notre-Dame 
des  Prés,  près  Troyes,  à  Jean  de  Roffey,  seigneur  de  Font- 
vanne et  du  Plessis-Foutvanue,  de  tout  ce  qui  leur  apparte- 
nait dans  les  seigneuries  de  Fonlvanne  et  du  Plessis-Font- 
Vanne,  1591.  (Copie  faite  le  27  mai  1620  par  Gabrielle  de 
Sacquenay,  dame  de  Fontvanne).  Les  religieuses  qui  figurent 
dans  cet  acte  sont  :  Gillette  de  La  Cbaussée,  abbe.sse,  Collette 
Mole,  prieure,  Collette  Angenoust,  sous-prieure,  Claudine 
Le  Clert,  secrétaire,  Cbarlotie  de  Foissy,  Jeanne  de  Verloing, 
Marguerite  Le   Bey,   Perrelte  Vestier,  Marguerite  Dosmey, 
Anne  Bouillerol,  Anne  Belin,  Claudine  Ludot,  Marguerite  de 
Maillefeu,  Antoinette  Guérin,  Marie  de  La  Chaussée,  Fran- 
çoise de   Mourant,  Françoise   -Mauroy,   Hélène  Cbarlot  et 
Jeanne  Bouillerol,  relii;ieuses.   (Voir    E.   523.)—  Aveu  et 
dénombrement  d'un  quart  de  la  seigneurie  de  Fontvanne  ren- 
dus à  la  baronne  de  Villemaur  par  Gabrielle  de  Sacquenay, 
veuve  de  Jean  de  Roffey,  tant  en  son  nom  que  comme  ayant 
la  garde  noble  de  ses  enfants  mineurs,  lo95.  —  Aveu  et  dé- 
nombrement semblables  rendus  par  la  même  et  par  Odard 
de  Roffey,    lils  de  ladite  dame  et  de  feu  Jean  de  Roffey,  à 
Charles  de  Montmorency,  amiral  de  France,  à  cause  de  sa 
terre  de  Chennegy,  1600.    «  Quant   à    la  maison  seigneu- 


rialle  dudict  Fonvanne  elle  n'est  dudict  fief  de  Chennegy 
parce  qu'elle  est  assize  sur  la  terre  du  Plessis.  »  —  Autres 
aveu  et  dénombrement  d'un  quart  de  Fontvanne,  rendus  par 
les  mêmes  à  Jacques  de  Villenior,  baron  de  Villemaur,  1600. 
Us  rafipellelit  qu'ils  possèdent  un  autre  quart,  relevant  de 
Chennegy,  et  que  l'autre  moitié,  leur  appartenant  également, 
est  de  franc-aleu  et  a  été  acquise  par  Jeau  de  Roffey  des  re- 
ligieuses de  Notre-Dame  des  Prés.  Le  procureur  fiscal  de 
Villemaur  a  protesté  que  cette  moitié  était  aussi  mouvante  de 
Villemaur. 

E.  521.  (Liasse.)  —  to  pièces,  parchemin;  21  pièces,  papier. 

ieo%-9C9S.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Fontvanne. 

—  Exploit  de  saisie  de  la  moitié  de  !a  seigneurie  de  Font- 
vanne, appartenant  à  Gabrielle  de  Sacquenay,  relevant  en 
plein  fief  du  Roi  à  cause  de  sa  grosse  tour  de  Troyes,  1602- 

—  Aveu  de  la  quatrième  partie  de  Fontvanne,  relevant  de 
Villemaur,  fourni  par  .\ntoine  et  Elion  de  RolTey,  seigneurs 
de  Fontvanne  et  du  Plessis-Fontvanne,  comme  héritiers  de 
Jean  de  Roiïey,  leur  père,  et  d'Odard  de  Roffey,  leur  frère, 
«  naguères  décédé,  »  1616.  — Aveu  et  dénombrement  du 
quart  relovant  de  Chennegy  fournis  à  Jacques  Vignier,  baron 
de  Jully-le-Chàtel,  seigneur  de  Chennegy  et  autres  lieux, 
par  Gabrielle  de  Sacquenay,  Antoine  et  Elion  de  Roffey, 
1617.   Empreinte   sur  parchemin   du  cachet  de   MM.    de 
Roft'ey,  à  leurs  armes  :  d'...  à  unchevron  d'...  accompagné 
de  trois  trèfles  d'...  —  Aveu  et  dénombrement  de  la  moitié 
de  Fontvanne  provenant  de  Notre-Dame  des  Prés  rendus 
par  Antoine  et  Élion  de  Roffey,  à  Jacques  Vignier,  baron  de 
Villemaur  et  de  Jully-le-Chàtel,  1620.  —  Foi  et  hommage 
du  quart  relev.mt  de   Chennegy  et  du  quart   relevant  de 
Villemaur  rendus  à  Claude  Vignier,  baron  de  Villemaur  et 
de    Jully-le-Chàtel,   par   Louis   de  Villenior,    seigneur  de 
Craney  et  de  Villemoiron  en  partie,  du  Plessis  et  de  Font- 
vanne, comme  seul  héritier  d'Antoine  de  Roffey,  son  beau- 
père,  à  cause  de  Charlotte  de  Roft'ey,  sa  femme  et  par  la 
donation  que  leur  en  avait  faite  ledit  défunt  ;  l'autre  moitié 
de  la  seigneurie  du  Plessis  et  de  Fontvanne  a  été  déclarée 
mouvante  du  seigneur  du  Plessis-Puiseaux,  1638.   — Foi 
et  hommage  de   la  totalité  de   la  seigneurie  de  Fontvanne 
rendus  par  Louis  de  Villenior,  seigneur  de  Craney,  à  cause 
de  Charlotte  de  Roffey,  sa  femme,  au  baron  de  Villemaur 
pour  les  trois  quarts,  et  au  seigneur  de  Chennegy  pour  l'autre 
quart,  1660.  Il  expose  que  le  procureur  du  Roi  au  bureau 
des  Finances  en  la  généralité  de  Chàlons,  ayant  fait  saisir  la 
moitié  de  cette  terre  parce  qu'il   la  prétendait  mouvante  du 
Roi,  à  cause  de  sa  tour  de  Troyes,  on  l'avait  tellement  pour- 


SERIE    E.    —    LA    ROCHEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'KSTISSAC. 


ua 


suivi  qu'il  fut  contraint,  en  1639,  d«  faire  foi  et  hommage  au 
Roi  ;  que  depuis  les  seigneurs  de  Villemaiir  ont  fait  des  pour- 
suites pour  revendiquer  la  mouvance  et  que  M.  Séguier, 
baron  de  Villemaur,  est  encore  en  instance  sur  ce  point  pour 
établir  que  Fonlvanne  relève  de  lui  pour  les  trois  quarts 
comme  seigneur  de  Villemaur,  et  pour  un  quart  comme  sei- 
gneur de  Chennegy.  Louis  de  Villemor  et  sa  femme  ont 
consenti  à  reconnaître  au  profit  de  M.  Séguier,  la  mouvance 
de  la  moitié  provenant  de  Notre-Dame  des  Prés,  à  la  condi- 
tion qu'il  les  protégerait  contre  toutes  poursuites  des  officiers 
du  Roi.  —  Bail  du  château  et  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Fonlvanne  par  Charlotte  de  RolTey,  veuve  de  Louis  de  Ville- 
mor, 1678.  —  Promesse  de  paiement  de  droits  de  rentes  et 
censives  dus  au  seigneur  de  Villemaur,  à  cause  des  bois  de 
la  seigneurie  de  Fonlvanne,  faite  par  Charles  de  Villemor- 
de  Rolïey,  1682.  —  Bail  de  la  seigneurie  de  Fonlvanne  par 
Tous-aint-Charles  de  Villemor,  seigneur  de  Fontvanne, 
baron  de  Saint-Cyr  et  de  Vaux-Germain,  capitaine  de  ca- 
valerie au  régiment  du  Roi,  1698. 

E.  522.  (Ijassp.)  -  8  pièces,  parchemin;  94  pièces,  papier. 

1904-199'J.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Fonlvanne. 

—  Sentences  et  exploits  de  sommations  ayant  pour  but  de 
faire  payer  diverses  sommes  dues  par  Toussaint-Charles  de 
Villemor  à  plusieurs  particuliers,  1704-1705.  —  Procédures 
pour  la  mise  en  adjudication  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Fontvanne,  saisie  sur  Charles-Toussaint  de  Villemor,  sei- 
gneur, à  la  requête  de  ses  créanciers,  1709-1710.  —  Inter- 
vention de  François  Braillon,  bourgeois  de  Paris,  fermier 
judiciaire  de  la  terre  et  seigneurie  de  Fontvanne,  1710.  — 
Sentence  des  Requêtes  du  Parlement  de  Paris  ordonnant 
que  l'adjudication  de  la  seigneurie  de  Fontvanne  faite  au 
profit  de  M.  Doc,  conseiller  au  bailliage  et  présidial  de 
Troyes,  l'a  été  à  la  charge  par  l'adjudicataire  de  payer  à  la 
marquise  de  Laval,  baronne  de  Villemaur,  diverses  rede- 
vances qui  lui  étaient  dues  par  les  seigneurs  de  Fontvanne, 
et  qu'en  cas  de  revente  sur  M.  Doé  à  la  folle  enchère  cette 
nouvelle  adjudication  aura  lieu  aux  mêmes  charges,  1710. — 
Foi  et  hommage  de  la  totalité  de  la  seigneurie  de  Fontvanne 
par  Louis  Le  Courtois,  lieutenant  particulier  au  bailliage  de 
Troyes,  seigneur  de  Fontvanne,  Biicey,  Blignicourt  et  autres 
lieux,  1712.  M.  Le  Courtois  dit  avoir  payé  au  baron  de  Ville- 
maur les  droits  de  quint  et  requinl.  —  Lettre  de  M.  Le 
Courtois,  lieutenant  particulier  à  Troyes,  paraissant  adressée 
au  baron  de  Villemaur,  par  laquelle  il  lui  fait  part  de  la  sai- 
sie féodale  de  la  terre  de  Fontvanne  et  de  celle  du  Plessis 
faite  à  la  requête  du  procureur  du  Roi  au  bureau  des  tréso- 


riers de  France,  1714.  —  Antre  lettre  relative  à  la  même 
aiïaire  et  adressée  par  M.  Le  Courtois  au  procureur  fiscal  de 
Saint-Liébaut,  1715. —  Main-levée  de  cette  saisie  an  profit 
de  la  dame  et  héritiers  Le  Courtois,  1716.  —  Foi  et  hom- 
mage de  Fontvanne  par  Pierre  Le  Courtois,  baron  de  Saint- 
Cyr  et  de  Vaugermain,  seigneur  de  Bouilly,  Suuligny, 
Bucey,  Fontvanne  et  du  Plessis-Fontvanne,  seigneur  dudit 
Fonlvanne  comme  légataire  universel  do  Pierre  Le  Courtois, 
seigneur  de  «  Bial,  >  son  oncle,  qui  l'avait  acquis  par  décret 
des  Requètesdu  Palais  à  Paris,  du  3  juin  1711,  sous  le  nom 
de  Louis  Le  Courtois,  seigneur  de  Blignicourt,  Rouilly.Sou- 
ligny,  Bucey  et  autres  lieux,  lieutenant  pariiculier  au  bail- 
liage et  présidial  de  Troyes,  son  père,  1735.  -  Hommage 
de  Fontvanne  par  Pierre-François  de  iMesgrigny,  vicomte 
de  Troyes,  baron  de  Villebertin,  Moussey,  Saint-Cyr,  Vaux- 
Germain,  seigneur  de  Briel,  Saint-Benoit-sur-Seine,  .Saint- 
Pouange,  Bouilly,  Savoye,  Fontvanne,  Bligny,  et  partie  de 
Villebertin  et  Courgerennes,  demeurant  ordinairement  en 
son  château  de  Villebertin,  à  cause  de  Marie-Anne-Louise 
Le  Febvre  de  Saint-Benoit,  sa  femme,  héritière  pour  moitié 
de  Pierre  Le  Courtois,  conseiller  au  Parlement,  son  oncle, 
1762.  —  Aveu  et  dénombrement  par  le  môme,  1774. 

E.  523.  (Liasse.)  —  6  pièces,  parchemin;  35  pièces,  papier. 

I55I-19.1S.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Fonlvanne. 
—  Rente  foncière  sur  plusieurs  pièces  de  bois  au  territoire 
du  Plessis-Fontvanne,  due  par  les  seigneurs  du  Plessis  au 
baron  de  Villemaur.  — Transaction  par  laquelle  le  duc  de 
Nevers,  baron  de  Villemaur,  consent  qu'Odard  de  Roiïey, 
seigneur  du  Plessis  et  en  partie  de  Fontvanne,  puisse  désor- 
mais vendre  les  bois  chargés  de  redevance  à  son  profit  sans 
payer  au  seigneur  de  Villemaur  aucune  portion  du  produit 
de  ces  ventes,  moyennant  la  somme  de  onze  cent  quarante 
livres  tournois  à  une  fois  payer  et  une  rente  annuelle  et  per- 
pétuelle de  deux  boisseaux  de  blé,  mesure  de  Villemaur,  et 
deux  deniers  tournois  de  censive  par  arpent  portant  lods  et 
ventes,  défauts  et  amendes,  1551. —  Procédures  des  sei- 
gneurs de  Fontvanne  contre  les  fermiers  du  revenu  de  la 
baronnie  de  Villemaur  qui  contestaient  la  validité  de  la  tran- 
saction sus-analysée,  1564-1659.  —  Mémoires  d'abesses  de 
Notre-Dame  des  Prés  tendant  à  faire  résilier  la  vente  de 
partie  de  la  seigneurie  de  Fontvanne  qui  leur  avait  appartenu, 
comme  ayant  été  faite  de  la  part  de  madame  de  La  Chaussée 
sous  la  pression  du  seigneur  de  Fontvanne,  xvii'  siècle. (Voir 
E.  520.)  —  Interrogatoire  de  Charlotte  de  Roffey,  veuve  de 
Louis  de  Villemor,  dame  du  Plessis  et  de  Fontvanne,  sur  les 
usages  de  Fontvanne,  1663.  —  Dénombrement  du  fief  du 


m 


ARCHIVES    DE    L'AUBE 


bois  de  Cliavaii,  sis  au  linage  d.»  Fuiiivaniie,  rendu  au  sei- 
gneur de  Viliemaur  par  Pierre  d'Aubeierre,  maître  des  porls 
et  passages  en  la  province  de  Champagne,  1619. 

E.  524.  (Liasse.)  —  2G  [liècrs,  parclicmin  ;  2"2  pièces,  papier. 

I3G%-I3ôl.  —  Baronnie  de  Viliemaur.        La  Mnthe 
el  le  Moihois  (^commune  de  Marcilly-le-Hayer). —  Aveu  par 
Gaulier  de  Sainl-IIilaire,  chevalier,   seigneur    de   Rligni- 
court,  po  ir  <  la  maison  con  dist  le  Montoy  et  tout  le  pour- 
prins  de  ladite  maison,  »   dilTérentes  pièces  do  terres  labou- 
rables et  prés,  un  moulin,  un  étang  au-dessus  de  ce  moulin, 
des  coutumes  et  censives,  la  justice  et  mairie  sur  ces  biens, 
le  tout  lui  appartenant  à  cause  de  Jeanne   «  d'Aunoy,  »  sa 
femme,   1362.  —  Aveu  semblable  comprenant  notamment 
<  une  place  close  de  focez,  appelée  Le  Mnioy  lez-Marcilii-le- 
Haié,  »  rendu  par  Guillaume,  seigneur  du  Plessis,  1368. — 
Gautier  de  Gounas,  écuyer,  sire  de  Villeneuve-aux-riches- 
hommes,  déclare  tenir  en  fui  et  hommage  de  la  comtesse  de 
Flandre  et  de  Bourgogne,  dame  de  Viliemaur.  a  cause  de 
Béatris  de  Trainel,  sa  femme,  «  une  masure  où  souloit  avoir 
une  maison  close  de  viez  fossez,  appelée  Le  Motoy,  »  un 
moulin  appelé  «  Grignon,  et  un  viez  eslan  devant  ledit  mo- 
lin,  >   plusieurs  hommes  el  femmes  taillables  et  de  main- 
morte à  Marcilly-le-Hayer  et  en  plusieurs  localités  voisines, 
et  divers  autres  biens  et  droits,   1376.  —  Dénombrements 
semblables  par  Gérard  de  Bourbon,  chevalier,  seigneur  de 
«  Monsperroux»  el  de  Soligny,  à  cause  de  Béatrix  de  Traînel 
sa  femme,  tant  comme  conquèl  qu'à  cause  de  son  douaire  de 
feu  Guillaume  du  Ples<is,  où  figure  entre  autres  choses  «une 
masure  où  il  soloil  avoir  ugne  maison  close  de  viez  fossez 
appelée  la  maison  don  Motoy,  »  la  jusiice  haute,  moyenne 
et  basse   du  Motoy,  13b1    et  1382. —  Le  comte  de  Nevers, 
baron  de    Viliemaur,  fait   savoir    «  au   chaslellain   de  Vil- 
lemor  »  et  à  tous  ses  autres  justiciers  qu'il  a  reçu  la  foi  et 
hommage  de  Girard  de  Bourbon,  chevalier,  pour   tout  ce 
qu'il  lient  en  fief  de  lui  à  cause  de  sa  terre  de  Champagne, 
1383  (v.  st.^ —  Aveu  semblable  aux  précédents  rendu  par 
Guillaume  du  Plessis,  1387.  On  y  voit  aussi  figurer  la  place 
ou  masure  où  fut  la  maison  du  Motoy,  et  le   moulin  Gri- 
gnon. —   Saisie  féodale  de   la  seigneurie  du    .Motoy  faite 
sur  Claude  de  La  Mothe  et  Jean  du  Moulin,  écuyers,  sei- 
gneurs,   1345  (v.  st.).  -  Dénombrement  par  .\ntoine  de  La 
Serre,   capitaine  de  la  première  compagnie  du  régiment  de 
Picardie,  pour  la  moitié  de  la  seigneurie  du  Motoy  lui  ap- 
partenant à  cause  de  Catherine  de  La  Mothe,  sa  femme,  la- 
quelle était  héritière  de  Marguerite  d'Aubery,  dame  de  La 
Molhe  Chavaudon  et  du  Motoy  en  partie,  sa  mère.  1621. 


Cette  moitié  avait  appartenu  à  Marguerite  d'Aubery,  moitié 
I     par  acquisition  faite  au  cours  de  son  mariage  avec  François 
i     d'Allemagne,  et  moitié  comme  héritière  de  son  dit  mari  dé- 
cédé sans  héritiers  aptes  à  lui  succéder;  l'autre  moitié  appar- 
tenait à  la  veuve  et  héritiers  de  Nicolas  du  Moulin.  Parmi 
les  biens  décrits  figure  «  une  maison  seigneurial  enclos  de 
de  fossez,  y  ayant  pont-levis.  » —  Foi  et  hommage  de  la 
!     terre  et  seigneurie  de  La  Mothe,  par  Louise  de  La  Serre, 
veuve  de  Louis  de  Quenouillier,  comme  tutrice  de  ses  en- 
fants  mineurs,  1638. —  Acquisition  de   partie  de  In  sei- 
I     gneurie   du  Motoy  par  Marie  Marceau,  veuve   de  Pierre 
I     Guillaume,  sieur  de  Chavaudon,  faite  de  Marguerite  de  Saint- 
!     Éiienne,  veuve  de  Michel  Boucher  seigneur  de  Palis,  et  fille 
et  nièce  de  Marguerite  el  Catherine  du  Moulin,  1664. — 
Hommages  de  La  Mothe  et  de  la  moitié  du  Motoy  par  Louis 
d'Avogadre,  fils  d'Edme-François,  1694. 

E.  52.').  (Liasse.)  —  1 1  pièces,  p.ircliemin  ;  16  pièces,  papier. 


155B-19SO.  —  Baronnie  de  Viliemaur.  —   Le  Plessis- 
Irs-Chiat  (commune  de  Bucey-en-Othc).  —  Vente  par  le 
duc  de  Nevers  à  Jean  Allemegnin,  écuyer,  seigneur  de  Ta- 
nières (commune  de  Chavanges),  et  Catherine  de  Villiers,  sa 
femme,  dame  du  Plessis  lèsBucey  et  de  Chast  (commune  de 
Bucey-en-Olhe),  demeurant  <à  Paris,  de  tous  les  droits  de 
justice,  gruerie  et  grairie  qu'il  avait  sur  deux  pièces  de  bois 
sises  aux   finage,  jusiice   et  seigneurie   des   dits  lieux   de 
«  Chastz  et  Le  Plessy,  en  la  paroisse  de  Buycé  et  finages 
voysins,  >    1551.  —  Foi  cl  hommages  rendus  au  baron  de 
Viliemaur  par  Nicolas  Roland,   «  naguères  t>  conseiller  du 
Roi  en  sa  Cour  des  Monnaies,  seigneur  du   Plessis  el  de 
«  Chars  »  en  partie,  bourgeois  de  Paris,  pour  tous  les  droits 
de  gruerie  et  grairie  qu'il  avait  auxdits  lieux  du  Plessis  et  de 
Chast,  1600.  —   Foi  el  hommage  semblables,    pour  deux 
pièces  de  bois,  où  l'on  voit  que  M.  Roland  était  seigneur 
comme  héritier  de  Catherine  de  Villiers,  femme  de  Joachira 
Roland,  se<  père  et  mère,  1601  el  1619.  —  Vente  par  Jean- 
Louis  Roland,  ingénieur  ordinaire  du  Roi  en  ses  camps  et 
armées,  et  Suzanne  Roland,  veuve  d'Henri  de  Baubrun. 
valet  de  garde-robe  du  Roi,  à  Louis  Le  Courtois,  seigneur 
de  Blignicourt  et  de  Bucey,  lieutenant  particulier  au  bail- 
liage de  Troyes,  des  terre,  seigneurie  et  mairie  du  Plessis, 
sises  en  la  paroisse  de  Bucey,  acquis  par  les  vendeurs  le  51 
mai  de  la  même  année  du  curateur  à  la  succession  vacante  de 
Joachim  Roland,  169i.  —   Les  Chateliers,  les  Essarts,  La 
Care,    Le  Luot  (commune  de  Flacy,  Vonnej.  —  Hommage 
au  baron  de  Viliemaur   par  Charles  de  Combaull,  écuyer, 
demeurant  à   Flacy,  pour  les  fiefs  des  Chateliers,  de  La 


SÉRIE   E.  —    LA   ROCHEFOUGAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAÇ. 


Uli 


Cave  et  des  Essartspar  lui  acquis  le  17  août  de  la  même  année, 
1629.  —  Aveu  semblable  par  le  même,  1630.  —  Hommage 
des  Chateliers  par  Louise  de  Combault,  veuve  d'Edme  de 
Ponville,  1639.  —  Commission  du  procureur  fiscal  au  bail- 
liage de  Villemaur  pour  saisir  le  fief  du  Luoi,  paroisse  de 
Flacy  (Yonne),  nouvellement  acquis  par  Gralien  de  Ponville, 
seigneur  de  Flacy,  1639. —  Hommage  des  Chateliers  rendu 
par  François  Feloix,  sieur  de  Reaulieu,  lieutenant  au  régi- 
ment de  Navarre,  comme  ayant  épousé  depuis  peu  Louise 
de  Combault,  veuve  d'Edme  de  Ponville,  1642.—  Hom- 
mage des  Chateliers  par  Florentin  «  de  Floix,  »  comme 
héritier  de  Louis  de  Floix,  son  frère,  1696. —  Hom- 
mage des  Chateliers,  de  La  Cave,  du  Luot,  des  Essarts,  de 
La  Tombe,  des  Verdies,  de  Beauregard,  de  Campois,  et  de 
partie  de  la  seigneurie  de  Flacy  par  Jean-Louis  Le  Bascle, 
marquis  d'Argenleuil,  comte  d'Épineuil,  lieutenant  général 
en  la  province  de  Champagne,  gouverneur  de  Troyes,  sei- 
gneur de  Pouy  et  Villy-le-Maréehal,  1739. 

E.  526.  (Liasse.)  —  2J  pièces,  parcliorain  ;  2G  pièces,  papier;  2  sceaux. 

I3S«-ÏS9©.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Maison- 
Neuve,  près  Villemaur.  —  Hommages  et  dénombrements 
rendus  aux  barons  de  Villemaur  par  les  seigneurs  du  fief  de 
Maison-Neuve,  appelé  ensuite  Palluau,  consistant  en  une 
pièce  de  bois  de  deux  cent  vingt-six  arpents  située  près  de 
Villemaur.  Ces  seigneurs  étaient  ;  en  1602  Charles  de  Pal- 
luau, seigneur  de  Villeneuve,  demeurant  à  Palluau,  héritier 
de  Jean  de  Palluau,  seigneur  de  Palluau  et  de  Villeneuve- 
l'Étang,  son  père,  lequel  avait  acquis  cette  terre  de  François 
de  Clèves,  duc  de  Nevers  ;  en  1614  et  1619  Louis  de  Cho- 
medey,  sieur  de  Chavanes,  qui  l'avait  acquis  le  24  février 
1614  de  Charles  de  Palluau  et  Marie  de  Palluau,  veuve 
de  Claude  Rouillard,  sieur  de  La  Blignière  ;  en  1645, 
François  Bouvot,  sieur  de  Chevilly,  demeurant  à  Neuville,  à 
cause  de  Jacqueline  de  Chomedey,  sa  femme,  fille  de  Louis 
de  Chomedey;  en  1646,  Paul  de  Chomedey,  héritier  de 
Louis  de  Chomedey  en  son  vivant  seigneur  de  Cliavane  et 
de  Bourg-Partie;  en  16i8,  Marie  Thomelin,  veuve  de  Louis 
de  Chomedey;  en  1687,  Pierre  Guillaume  de  Chavaudon, 
lieutenant  général  au  bailliage  de  Troyes,  qui  l'avait  acquis 
en  1679  de  Bernard  de  BaraiUion  cl  de  Marie  Bouvot,  sa 
femme;  en  1741  et  17.31,  Pierre-Nicolas  Guillaume  de  Cha- 
vaudon de  Sainte-.Maure,  conseiller  en  la  Cour  des  Aides,  fils 
du  prccédeni.  —  Dans  l'aveu  de  1602  ont  lit:  «En  laquelle 
lerro,  boys  et  seignorye  de  Maison  Neufve  y  avoyt  une  mai- 
son, court,  aisance  et  aparlenances,  qui  a  esté  déniolye  et 
ruynnée,  et  maintenant  est  la  place  où  souloyt  estre  les  diclz 
Aube.  —  Skbib  E. 


bastimens  en  boys  tel  et  semblable  que  celluy  cy  dessus.  »  A 
cette  pièce  est  apposé  le  cachet  de  Charles  de  Palluau,  em- 
preint sur  papier,  à  ses  armes.  —  MarcilUj-le-IIayer.  — 
Jean  de  Veclu,  gouverneur  des  terres  de  Champagne  appar- 
tenant au  comte  de  Nevers,  certifie  que  GeolTroi  du  PlesMs 
a  fait  foi  et  hommage  de  la  terre  de  Marcilly,  1447.  — 
Molinons  (Yonne).  —  Aveu  par  Jean  de  Ferreux,  écuyer, 
de  ce  qu'il  avait  à  Molinons,  1382.  —  Aveu  semblable  par 
Huetde  Forges,  dit  Torcliappel,  écuyer,  seigneur  de  Vaus- 
serre,  à  cause  de  Perrote,  sa  femme,  1385.  Sceau  de  cire 
rouge,  sur  simple  queue  ;  écu  a  un  lion  accompagné  de  trois 
annelels.  —  Lettres  de  Philippc-le-Hardi,  duc  de  Bour- 
gogne, conte  de  Flandre,  par  lesquelles  il  fait  remise  à 
Huet  de  Forges,  sus-nommé,  échanson  du  comte  de  Valois, 
son  neveu,  de  ce  qu'il  lui  devait  pour  le  relief  de  la  terre 
de  Molinons,  1385  Vidimus  de  la  même  année.  —  Aveu, 
par  Marguerite  de  Ferreux,  pour  tout  ce  qu'elle  avait  à 
Molinons,  comme  horiiièi-o  de  Jean  de  Ferreux,  son  père, 
1395.  Sceau  de  cire  rouge  sur  simple  queue  ;  écu  et  légende 
illisibles.  —  Autre  aveu  par  Jean  de  Saint-Martin,  seigneur 
lie  Molinons  en  partie,  à  cause  de  Marguerite,  sa  femme, 
1406.  —  Dénombrement  de  Molinons  par  Antoine  «  d'Esta- 
vaie,  »  1G30.  —  Foi  et  hommage  de  la  même  terre  par 
Antoine  d'Estavaye,  taiU  pour  lui  que  pour  ses  frères  et 
sœurs,  héritiers  de  Jean  d'Estavaye,  leur  père,  1721. 

E.  527.  (Liasse.) —  17  pièces,  parcliemin;  IGpièccs,  papier. 

1394-10G4.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Neuville- 
sur-Van7ie.  —  Aveu  par  Guillemette  de  Montigny,  dame  do 
Neuville,  comme  douairière  à  cause  de  feu  Jean  de  Sepeaux, 
son  mari,  de  tout  ce  qu'elle  avait  audit  lieu  et  à  Bourg-Partie, 
et  notamment  les  terrages  de  Neuville  et  de  «  Borde-Partie,  » 
la  moitié  de  la  maison  de  Neuville,  €  toutes  justices  hautes, 
basses  et  moiennes  liges  sur  louz  les  héritages  et  sur  tout  ce 
qui  muet  de  ladite  maison,  le  tiers  de  la  justice  de  touz  les 
bois  des  usages  de  Nuefville,  de  Borde-Partie,  de  Soiche- 
ville  et  de  Loigny,  »  environ  quarante-huit  arpents  de  bois 
«  appeliez  le  bois  des  Pointes,  »  environ  trente-huit  arpents 
de  bois  «  au  lieu  que  l'an  dit  Vauleaut,  »  soixante  arpents 
de  bois  «  ou  lieu  que  l'an  dit  le  bois  Le  Roy,  s>  environ  dix 
arpents  «  ou  Vau  dou  Puis,  »  le  fief  de  Nicolas  de  Fontenay 
«  à  présent  bailli  do  Troies,  »  1374.  —  Autre  dénombre- 
ment par  la  même,  1382.  —  Dénombrement  semblable  par 
Simon  Huré,  seigneur  de  Neuville  et  en  partie  de  Sepeaux 
(Yonne),  à  cause  de  Marguerite  de  Sepeaux,  sa  femme, 
1384.  —  Dénombrement  par  Jean  de  Premierfait,  seigneur 
de  Viàpres-le-Petit  en  partie,  à  cause  d'Ysabeau  de  Sepeaux, 

19 


U6 


ARCHIVES    DE    LAURE. 


sa  femme,  pour  divers  biens  cl  droits  à  Neuville  chargés  du 
douaire  de  Guilleraelte  de  .Monligny,  mère  d'Ysabeau  de 
Sepeaux,  et  notamment  la  mole  de  Xeuville  «  ainsi  comme 
elle  se  comporte  dedans  les  fossez,  ensemble  la  basse  court 
dehors,  toutarset  en  désert,  »  le  «  siège  du  niolin  d'Esque- 
baude,  qui  à  présent  est  en  ruyne.  »  1390.  —  Attestation  par 
Philippe  de  Bourgogne,  comte  de  Nevers,  que  Jean  de  Pre- 
mierfait  lui  a  rendu  les  foi  et  hommage  qu'il  lui  devait  pour 
ce  qu'il  tenait  à  Neuville  à  cause  d'Ysabeau  de  Sepeaux,  sa 
femme,  \  405.  —  Lettres  patentes  de  Charles  VII,  roi  de 
France,  données  à  Bourges  le  4  janvier  1 433  (v.  st.),  consta- 
tant que  Baudichon  de  Plennères,  écuyer,  lui  a  fait  les  foi 
et  hommage  qu'il  lui  devait  pour  les  terres  de  Neuville  et  de 
Bourg-Partie  «  à  nous  advenues  par  le  forfaict  et  confiscation 
de  feu  Gilles  de  Fillemain,  exécuté  pour  ses  démérittes;  les- 
quelles (erres,  après  l'exécution  d'icelluy  Fillemain,  nous 
avons  données  audict  Baudichon.  »  Copie  faite  en  1599.  — 
Charles,  comte  de  Nevers,  certifie  que  Nicolas  Rolin,  che- 
valier, seigneur  d'Authume  (^Jura  ou  Saône  et  Loire), chancelier 
du  duc  de  Bourgogne  lui  a  fait  foi  et  hommage  pour  tout  ce 
qu'il  avait  dans  les  terres  et  seigneuries  de  Neuville,  Sèche- 
ville  et  Bourg-Partie,  par  suite  d'acquisition  naguère  faite  de 
Pierre  Paris,  écuyer,  demeurant  à  Chablis,  1  442  (v.  st.). 
Vidimus  de  1464.  —  Dénombrement  de  la  seigneurie  de 
Neuville  par  Jean  «  d'Auquoy,  »  1552.  On  y  voit  figurer 
«  une  mothe  en  laquelle  souloil  avoir  chastel,  maison-fort 
et  seigneurial,  qui  est  fermée  de  fossez  et  eau  vive,  séant 
audit  Neufville,  en  laquelle  y  a  de  présent  commancement 
de  maison,  et  peult  contenir  ung  arpent.  Item,  la  bassecourl 
dudicl  chastel,  qui  est  de  présent  en  terre  labourable.  » 
—  Hommage  de  la  cinquième  partie  de  Neuville  fait  par 
Marie  de  Thomelin,  femme  de  Louis  de  Chomedey,  sieur  de 
Chavane,  1630.  —  Dénombrement  des  quatre  cinquièmes 
de  la  seigneurie  de  Neuville  donné  par  Abraham  d'.\uquoy, 
1653.  «  Le  chastel  et  maison  seigneurialle,  ainsy  comme  elle 
s'extend  et  comporte,  fermée  de  fosseyz  ;  ladite  maison  con- 
sistant en  donjon,  bassecour,  jardin,  le  tout  fermé  de  fosseyz, 
contenant  en\-iron  un  arpen  et  demy.  »  —  Foi  et  hommage 
par  Charles  de  Vassan,  couseiller  au  Parlement  de  Paris, 
des  quatre  cinquièmes  de  la  seigneurie  de  iNemille  par  lui 
acquis  le  lojuilletdela  même  année, de  Gabrielh;  d'Auquoy, 
femme  séparée  de  biens  de  Guillaume  île  Rouxel  de  .Médavy, 
écuyer,  sieur  du  Deffand,  1664. 

E.  528.  (Liasse.)  —  11  pièces,  parciicmin  ;  65  pièces,  papier. 


iesd-i9iu. 


Baroiinie  de  Villemaur. 


Neutille- 


sur-Vanne.  —  Donation  des  terres  et  seigneuries  de  Neuville- 


sur- Vanne  et  Bourg-Partie  par  Marie  Bonnet,  veuve  de  Ber- 
nard de  Barailhon,  maître  d'hôtel  du  Roi,  à  Marie  Auberlde 
Villeserin,  sa  cousine,  veuve  de  Claude  Foucault,  conseiller 
au  Parlement,  commissaire  aux  requêtes  du  palais,  et,  après 
son  décès,  à  Claude  Foucault,  conseiller  au  Chàtelel  de  Paris, 
son  fils  aîné.  La  donatrice  s'est  réservé  l'usufruit  sa  vie  du- 
rant, à  titre  de  précaire.  Enfin  la  donation  a  été  faite  sous 
diverses  conditions  et  notamment  «  que  le  sieur  Foucault, 
fils  aisnc  de  ladite  dame,  sera  obligé  d'escarteler  les  armes 
des  Chaumedey  avec  les  siennes,  pour  conserver  en  quelque 
manière  l'Iionneur  de  sa  maison  ;  et  en  cas  que  laditle  dame 
Foucault  et  ledit  sieur  Foucault,  son  fils,  décèdent  avant  la- 
dite dame  de  Baraillon,  laditte  donation  demeurera  nulle,  » 
1699.  — Procédures  faites  par  Marie  Séguier,  veuve  de  Guy 
marquis  de  Laval,  dame  de  Villemaur,  contre  madame  de 
Villeserin  susnommée,  pour  la  faire  condamner  à  lui  paj'er 
les  droits  de  quint  et  requint  et  de  relief,  en  vertu  de  la  dona- 
tion sus  analysée,  1703-1708.  —  Continuation  de  ces  pro- 
cédures par  Henri-Charles  du  Cambout,  évêque  de  Metz, 
seigneur  de  Villemaur,  1711-1719. —  Intervention  de  Claude 
Mouillefert,  bailli  de  Veudeuvre,  comme  fermier  des  revenus 
delà  baronnie  de  Villemaur,  1712.  —  Sentence  des  requêtes 
du  Palais  à  Paris  ordonnant  que  madame  de  Villeserin  paiera 
seulement  un  droit  de  relief  à  prendre  conformément  à  la 
coutume  des  lieux,  1714. 

E.  559.  (Liasse.) —  26  pièces,  parchemin  ;  2S0  pièces,  papier. 

I9%0-II930.  —  Baronnie  de  Villemaur.  — Neuville- 
sur-  \'anne.  —  Vente  des  terres  et  seigneuries  de  Neuville- 
sur-Vanne  et  de  Bourg-Partie,  et  du  fief  de  Maison-Neuve, 
par  Marie  Aubert  de  Villeserin,  veuve  de  Claude  Foucault, 
dame  desdits  lieux,  et  Charles  Foucault,  son  fils,  sous-briga- 
dier des  mousquetaires  du  Roi,  ii  Guillaume  Gensse,  écuyer, 
et  Catherine  Legras,  sa  femme,  et  Etienne  Gensse,  leur  fils 
aîné,  1720.  Celte  vente  comprenait  notamment  «  chasteau 
bàty  de  pierre,  couvert  d'ardoises,  grande  bassecourt,  écu- 
ries, grange,  pressoir  el  coulonibier,  le  tout  entouré  de  fossez 
remplis  d'eau  vive  ;  enclos  contenant  vingt  arpens  uu  environ, 
grande  avenue  à  quulre  rangs  d'arbres  devant  la  porte 
dudict  chasteau  ;  à  cosié  dudit  cliasieau  est  un  peiit  bois 
d'auhiay  d'environ  deux  arpens  et  deniy,  une  ferme  appelée 
le  vieil  chasteau,  couverte  de  ihuille,  aussi  fermée  de  fossez, 
avec  une  fontaine  ruinée  au  pied  du  jardin...;  la  métairie 
diie  La  Borde,  couverte  de  thuillcs,  qui  sert  de  seconde 
ferme.  »  —  Foi  et  hommage  par  Guillaume  Gensse,  sus- 
nommé, 1750.  —  Diiïicnltés  survenues  entre  Henri-Charles 
du  Camboul,  duc  de  Coislin,  évêque  de  Melz,  baron  de  Ville- 


SERIE  E.  -  LA    ROCHEFOUCAULT-LIANCOURT   (DE),  DUC  D'ESTISSAC. 


147 


t 


maur,  et  M.  Gensse,  concernant  le  paiement  des  droits  de 
quint  et  de  requint,  1720-1727.  —  Sentences  des  requêtes 
du  Palais  condamnant  M.  et  M'"^  Gensse  à  payer  à  M.  de 
Coisiin  la  somme  de  six  mille  livres,  1727.  —  Foi  et  hom- 
mage par  Catherine  Legras,  veuve  de  Guillaume  Gensse, 
tant  en  son  nom,  à  cause  de  sa  communaulé  de  biens,  qu'au 
nom  de  ses  enfants,  Guillaume,  Jean-Baptiste  et  Louise 
Gensse,  1730. 

E.  S'ÎO.  (Liasse.)  —  4  pièces,  parchemin  ;  4  pièces,  papier. 

I939-I9Ï9.  —  Baronilie  de  Villemaur.  —  Neuville- 
sur-Vanne.  —  Foi  et  hommage  de  la  seigneurie  de  Neuville 
prr  Catherine  Legras,  veuve  de  Guillaume  Gensse,  1737.  — 
Aveu  et  dénombrement  par  la  même,  1738.—  Arrêt  des 
commissaires  nommés  par  arrêt  du  Conseil  d'État  condam- 
nant Catherin?  Legras,  veuve  Gensse,  sus-nommée,  à  com- 
pléter son  dénombrement  de  1738  en  y  ajoutant  la  déclara- 
tion de  plusieurs  pièces  de  bois  qu'elle  n'y  avait  pas  indi- 
quées, à  en  passer  déclaration  au  duc  d'Rstissac,  baron  de 
Villemaur,  à  lui  payer  les  arrérages  de  cens  qu'elle  lui  devait 
pour  ces  bois,  et  donnant  acte  à  madame  Gensso  de  son  enga- 
gement de  ne  pas  établir  de  notaires  et  tabellions  en  sa  lerre 
de  Neuville,  1750.  —  Fni  et  hommage  de  la  seigneurie  de 
Neuville  par  Marie-Anne  Chariot,  veuve  d'Antoine  JaillanI, 
greffier  en  chef  du  bailliage  et  siège  présidial  de  Troyes, 
laquelle  l'avait  acquise,  le  7  novembre  1764,  de  Thomas- 
André-Marie  Davignau ,  lieutenant  général  au  bailliage 
d'Auxerre,  1765.  —  Présentation  de  foi  et  hommage  de  la 
seigneurie  de  Neuville  par  Antoine-Nicolas  Jaillant,  avocat 
en  Parlement  à  Paris,  Nicolas  Jaillant-f  Deschenct,  »  avocat 
en  Parlement  à  Troyes,  Jean-Jérùme  Jaillant  du  Champion, 
lieutenant  particulier  au  bailliage  de  Troyes,  Louis  Jaillant, 
Pierre-Louis  Jaillant  de  Chanieloup,  bourgeois  de  Paris,  et 
Anne-Marguerite  Jaillant,  frères  et  sœur,  seigneurs  et  dame 
de  Neuville,  comme  héritiers  de  Marie-Anne  Chariot,  sus- 
nommée, 1773. 

E.  5-31.  (Liasse.)  —  13  pièces,  pniclieniin;  48  pièces,  papier. 

l54>0-i9Câ. —  Baronnie  de  Villemaur.  —  NeuvUle- 
siir-Vanne.  — Constiiutions  de  rentes  perpétuelles  sur  des 
biens  sis  au  territoire  He  Neuvillc-sur-V'anne,  1656.  —  Re- 
connai-^sances  de  biens  tenus  en  la  censive  du  baron  de  Vil- 
lemaur et  situes  au  llnage  de  Bourg-Partie,  1723.  —  Corres- 
pondance et  procédures  concernant  un  fait  de  chasse  sur  le 
territoire  de  Loigny  (commune  de  Neuville-sur-Vanne\  entre 
M.  du  Cambout,  évêque  de  Melz,  baron  de  Villemaur,   et  le 


seigneur  de  Neuville,  1722-1727.  —  Mémoire  sur  la  justice 
de  Villemaur,  iviii"  siècle.  —  Procès-verbal  d'arpentage 
du  bois  des  usages  de  Bourg-Partie  (commune  de  Neuville) 
et  plan  à  l'appui,  1673.  —  Hommages  au  baron  de  Villemaur 
d'une  renie  féodale  sur  le  moulin  d'Aiguebaude  sis  au  finage 
de  Neuville,  1622-1650.  —  Vente  de  ce  moulin  à  Abraham 
d'Auquoy,  seigneur  de  Neuville,  1649.  —  Constitution  de 
rente  sur  une  pièce  de  bois  au  finage  de  Neuville  appelée  le 
Vaudupuis,  1560.  Extrait  fait  en  1630.  —  Procédures  du 
baron  de  Villemaur  pour  contraindre  Marie  de  Thomelin, 
femme  de  Louis  de  Chomedey,  à  lui  passer  reconnaissance 
de  cette  redevance,  1630.  —  Vente  par  Ambroise  d'Auquoy, 
veuve  de  M.  Thomelin,  trésorier  de  France  en  Champagne, 
h  Pierr(>  Dare,  marchand  à  Troyes,  de  dix  arpents  de  terres 
labourables,  au  finage  de  Thuisy,  lieu  dit  Vauleau,  mouvants 
de  franc  alleu,  à  prendre  dans  une  pièce  de  trente  arpents, 
1607. —  Hommage  de  cetle  pièce  de  terre  par  Claude  Dare, 
bourgeois  de  Troyos,  tant  en  son  nom  que  comme  tuteur  et 
curateur  d'Edme  Dare,  fils  mineur  de  feu  Pierre  Dare,  bour- 
geois do  Troyes,  et  par  Marie  Dare,  femme  de  Pierre  Bonnot, 
Jeanne  Dare,  femme  de  ClaudeCamusat,  et  Marguerite  Dare, 
femme  de  Nicolas  Bonnot,  tous  héritiers  de  Pierre  Dare, 
1623.  —  Reconnaissance  par  les  sus-nommés  que  cette 
pièce  de  terre  est  chargée  de  cinquante  sous,  huit  boisseaux 
d'avoine  et  un  chapon  de  censive  envers  la  seigneurie  de 
Neuville  qui  appartenait  pour  un  cinquième  à  Ambroise 
d'Auquoy,  1623.  —  Empreinte  sur  cire  rouge  du  cachet  de 
la  famille  Dare,  à  ses  armes  :  D'or,  à  trois  fers  de  moulin 
de  gueules  ;  au  franc  quartier  d'or  chargé  d'un  lion  léo- 
pardé  de  gueules  soutenu  d'une  fasce  d'azur.  —  Note  des 
titres  concernant  le  fief  d'Oiselet,  commune  de  Neuville-.^ur- 
Vanne  (1527-1659),  xvii''  siècle. 

E.  532.  (Liasse.)  —  I  pièce,  parctiemin  ;  212  pièces,  papier. 

157:4-1933.  Baronnie  de  Villemaur.  —  Pai'si/ (com- 
mune de  Paisy-Cosdon.  —  Reconnaissances  de  rentes  et 
censives,  grevant  des  biens  sis  au  territoire  de  Paisy,  au  profil 
des  seigneurs  de  Villemaur. 

E   533.  (Registre.)  —  In-folio,  C  feuillets,  papier. 

ie:t3.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Paisy.  —  Manuel 
de  recette  des  cens  et  rentes  dus  au  baron  de  Villemaur  pour 
sa  terre  de  Paisy. 


148 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  534.  (Registre;,  —  In-folio,  4  feuillets,  papier. 

iGSï.  —  Baronnie  de  Vilicrnaur.  —  Paisy.  —  M.tnuel 
de  recftlle  des  cens  et  renies  dus  à  madame  la  marquise  de 
Laval  pour  sa  terre  de  Paisy. 

E.  535.  (Registre.)  —  In-folio,  4  feuillets,  papier. 

.TVII'  siècle.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Paisy.  — 
Manuel  de  recette  des  cens  et  rentes  dus  à  <  madame  la  Clian- 
cellière  »  pour  sa  terre  de  Paisy. 

E.  536.  (Liasse.)  —  54  pièces,  papier. 

I40I-I939.  —  Baronnie  de  Villemaur. — Paisy. — 
Copies  de  pièces  relatives  à  la  pèche  de  la  rivière  de  la 
Vanne  entre  Paisy  et  Joux  (1 461  -1 728),  xviii^  siècle.  —  Bail 
eraphyléolique  des  terres  de  Planty  et  de  Joux  par  le  cha- 
pitre de  Saint-Pierre  de  Troyes,  à  Nicolas  Desmarets,  sei- 
gneur de  Pâlis  en  partie,  Luyères  et  autres  lieux,  juge-garde 
de  la -Monnaie  de  Troyes,  1716  (copie).  —  Mémoire  de 
MM.  Lefebvre  et  Sourdat,  avocats,  pour  M.  le  duc  d'Eslissac, 
concernant  le  droit  de  pêche  sur  la  rivière  de  Joux,  1739. 

—  Déclaration  par  les  habitants  de  Paisy  au  seigneur  des 
bois,  prés  et  pâtures  formant  les  usages  de  leur  commu- 
nauté, 1607.  —  Plan  d'une  pièce  de  pré  appartenant  aux 
habitants  de  Paisy,  située  sur  les  bords  de  la  Vanne,  1695. 

—  Cure  de  Paisy.  —  Papiers  d'aiïaires  concernant  Jean 
Motet,  curé  de  Saint-Lupien  dès  1667,  puis  de  Paisy  de 
1675  à  1693.  —  Quittances  de  gages  des  domestiques  de 
Jean  Motet,  1667-1694.  —  Vente  de  meubles  dépendant  de 
la  succession  de  M.  le  curé  Motet,  1693.  —  Bail  par  le  curé 
de  Paisy  des  menues  dîmes  de  grains  des  climats  de  Paisy, 
1676.  —  Bail  par  le  même  des  grosses  dîmes  et  novales  du 
finage  de  Paisy,  1679.  —  Baux  par  le  curé  de  Paisy  de 
la  moitié  des  grosses  dîmes  de  grains  des  climats  de  «  Bes- 
cheraiz  et  Le  Chasnoy,  »  au  finage  de  Paisy,  1676-1689. 
L'autre  moitié  appartenait  à  l'évêque  de  Troyes.  —  Bail  de 
la  moitié  des  grosses  dîmes  du  finage  de  Vaujuraine  par  le 
curé  de  Paisy,  1689. 

E.  537.  (Liasse.)  —  2  pièces,  parchemin  ;  130  pièces,  papier. 

14S4-13C5.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Paisy.  — 
Foi  et  hommage  par  les  religieux  Célestins  de  Sens  pour 
une  pièce  de  pré  d'environ  six  arpents,  appelée  le  Pot-Hé- 
rard,  au  finage  de  Paisy,  entre  Villemaur  et  Aix-en-Olhe,  à 
cause  de  cinquante  sous  tournois  d'arrérages  que  devait  Guil- 


laume de  La  Palu,  seigneur  de  (lourmononcle  par  sa  femme, 
1454.  —  Fief  de  La  Motte,  à  Paisy.  —  Commission  du 
bailli  de  Villemaur  pour  saisir,  faute  de  foi  et  hommage,  le 
fief  de  La  Motte  de  Paisy  et  celui  de  Cosdon,  procédemmenl 
possédés  par  Ollivier  Allard  et  Catherine  de  Bucerolle,  sa 
femme,  depuis  le  décès  desquels  il  ne  s'était  présenté  per- 
sonne pour  rendre  les  devoirs  féodaux  au  baron  de  Villemaur, 
1627.  —  Offre  de  faire  ces  foi  et  hommage  signifiée  au  baron 
de  Villemaur  par  Nicolas  Allard,  seigneur  de  La  Motte  de 
Paisy,  héritier  bénéficiaire  d'Olivier  Allard,  1627.  —  Autre 
commission  pour  saisir  le  fief  de  La  Motte  de  Paisy,  dans 
laquelle  il  est  dit  que  feu  Olivier  Allard,  grènetierau  grenier 
à  sel  de  Villemaur,  l'avait  acquis  de  Nicolas  Acarie,  vicomte 
de  Villemaur,  1640.  — Hommage  du  même  fief  par  Louis 
Nivelle,  ancien  avocat  au  Parlement  de  Paris,  qui  en  avait 
liérilé  de  Louis  Nivelle,  son  père,  aussi  ancien  avocat  au  Par- 
lement, 1726.  Il  n'y  avait  plus  de  château  à  Villemaur,  et 
bien  que  la  porte  subsistât  encore  M.  Nivelle  s'est  transporté 
au  pied  d'une  vieille  tour  où  l'on  avait  l'usage  de  rendre  les 
fois  et  hommages.  —  Foi  et  hommage  par  le  même  pour  la 
terre  et  seigneurie  de  Paisy,  1734.  —  Requête  de  la  ba- 
ronne de  Villemaur  au  bailli  de  Sainl-Liébaul  pour  lui  re- 
montrer que  le  sieur  Nivelle  a  profité  de  son  absence  pour 
lui  faire  les  foi  et  hommage  de  la  terre  de  Paisy  dont  elle  et 
ses  prédécesseurs  ont  toujours  été  seigneurs,  1734. —  Sen- 
tence des  requêtes  du  Parlement  de  Paris  évoquant  l'affaire, 
1734.  Un  arrêt  du  Parlement,  du  21  juin  1743,  a  maintenu 
M.  le  duc  d'Estissac  dans  le  droit  de  se  dire  seul  seigneur  de 
Paisy.  Celle  pièce  ne  se  retrouve  pas.  —  Hommage  du  fief 
de  La  Motle  de  Paisy  par  Simonne-Marie  Nivelle,  femme  de 
Nicolas-Ogier  Huet,  conseiller  en  l'Élection  et  subdélégué 
de  l'Intendant  de  l'Ile-de-France,  comme  héritière  de  Edme- 
Louis  Nivelle,  lequel  en  avait  hérité  lui-même  de  Louis  Ni- 
velle à  qui  cette  terre  avait  été  adjugée  le  3  septembre  1664 
par  décret  poursuivi  en  Parlement,  1751.  —  Foi  et  hommage 
semblables  par  Charles  Huet  de  Paisy,  avocat  en  Parlement, 
seigneur  comme  héritier  de  Simonne- Marie  Nivelle,  sa 
mère,  1765. 

E.  538.  (Liasse.)  —  3  pièces,  parchemin;  38  pièces,  papier. 

■  599-l9%8.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Extrait  d'un 
manuel  de  recettes  des  renies  el  censives  dues  au  baron  de 
Villemaur,  pour  l'année  1597,  fait  en  1610.  Guy  voit  figu- 
rer cent  cinquante  arpents  de  terre  sis  aux  bois  «  Maraulx.» 
—  Reconnaissance  par  Jean  Chobcrt,  seigneur  de  La  Motte 
de  Paisy  en  partie,  bailli-gruyer  et  maître  des  eaux  et  forêts 
de  la  baronnie  de  Villemaur,  élu  et  lieutenant  en  l'Élection 


SÉRIE  E.   -    LA   ROCHEFOUCAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


149 


particulière  et  contrôleur  au  grenier  à  sel  dudit  Villemaur, 
pour  la  moitié  des  bois  Maraulx,  au  fmage  de  Villemaur, 
moitié  de  cent  arpents  de  terre  au  finage  de  Palis  appelés  les 
Sorbillons,  moitié  de  quatre  arpenis  de  terre  au  même 
finage  lieu  dit  Mineroys,  etc.,  chargés  de  censives  envers  le 
baron  de  Villemaur  et  Michel  «  Le  Boucher,  »  seigneurs  de 
Palis,  1648.  —  Baux  de  ces  terres  par  Louis  Nivelle,  avocat 
au  Parlement,  1666-1669. —  Sentence  du  bailli  de  Saint- 
Liébaud  condamnant  Louis  Nivelle  à  payer  plusieurs  années 
échues  de  la  rente  seigneuriale  due  au  baron  de  Villemaur 
pour  les  bois  Maraux  et  les  Sorbillons,  1718. 

E.  539.  (Liasse.)  —  1  pièce,  parchemin  j  08  pièces,  papier. 

I3CI-I956.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Palis.  — 
Copie  du  dénombrement  de  Jean  de  Dinteville  pour  ce  qu'il 
avait  dans  la  seigneurie  de  Palis  (1361),  xvni' siècle.  Voir 
E.  198.  —  «  C'est  ce  qu'il  convient  melire  et  adjouster  ou 
dénombrement  de  Jehan  de  Broutières  et  qui  est  èsdénom- 
bremens  de  ses  prédécesseurs,  »  sans  date  (x:v°  siècle).  — 
Dénombrement  de  moitié  de  la  seigneurie  de  Palis  et  Tri- 
cherey  fourni  par  Nicolas  Desraarets,  seigneur  de  Luyères, 
1734  (co['ie).  —  Extrait  du  blâme  fourni  contre  ce  dénom- 
brement, 1734.  —  Réponse  à  l'addition  au  blâme  contre  ce 
dénombrement,  1734.  —  Mémoire  concernant  les  préten- 
tions de  madame  la  comtesse  de  Blanzac  contre  M.  Desma- 
rets  tant  à  cause  de  la  seigneurie  de  Palis,  dont  ils  étaient 
coseigneurs,  qu'à  cause  d'autres  droits  lui  appartenant 
en  qualité  de  baronne  de  Villemaur,  1734. —  Transaction 
entre  M.  Desmarets  et  le  baron  de  Villemaur  concernant  la 
nomination  des  ofliciers  de  justice,  les  prières  nominales 
dans  l'église,  le  banc,  l'eau  bénite,  l'encens,  la  sépulture,  la 
litre,  la  chasse,  1735  (copie).  VoirE.  541  et  542.  —  Confé- 
rence de  la  transaction  du  27  mai  1735,  avec  les  demandes 
qui  sont  à  juger,  xviii"  siècle  (imprimé). 

E.  5-SO  (Liasse.)  —  27  pièces,  papier. 

■  553-1935. —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Palis. — 
Procès-verbal  de  prestation  de  serment  et  de  réception  d'un 
garde-chasse,  1730.  —  Correspondance  de  la  comtesse  de 
Blanzac  et  de  ses  représentants  avec  M  Desmarets  concer- 
nant un  procès  de  chasse  fait  au  sieur  Roux,  domestique  de 
M.  Desmarets,  1734.  —  Procès-verbal  de  translation  du 
siège  de  la  justice  de  Palis,  1733.  —  Reconnaissance  de 
censives  grevant  une  pièce  de  terre  au  finage  de  Palis,  faite 
par  Michel  «  Le  Boucher,  »  seigneur  dudit  Palis,  à  Jacques 
Vignier,  baron  de  Villemaur,  1630.  —  Transaction  des  ha- 


bitants de  Palis  avec  le  duc  de  Nevers  concernant  les  droits 
d'usage,  1553  (v.  st.),  copie.  —  Mémoire  concernant  la  no- 
blesse de  la  famille  Desmarets  de  Palis,  wui"  siècle. 

E.  541.  (Liasse.)  —  41  pièces,  papier. 

XVIII»  siècle.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Palis.  — 
Nombreux  projets  de  mémoires  et  d'arrêts  concernantles  dif- 
ficultés survenues  entre  MM.  Desmarets  et  de  La  Rochefou- 
cault,  coseigneurs  de  Palis,  au  sujet  de  l'exercice  de  la  jus- 
tice et  de  la  possession  des  droits  honorifiques,  xviti"  siècle. 
Un  grand  nombre  de  ces  projels  sont  de  la  main  de  M.  Guyof, 
procureur  fiscal  général  de  la  baronnie  de  Villemaur.  — 
«  Second  mémoire  par  M.  le  duc  d'Eslissac  contre  le  sieur 
Desmarets,  servant  de  réponse  au  premier  mémoire  du  sieur 
Desmarets,  >  xviii«  siècle  (imprimé).  Voir  E.  539. 

E.  542.  (fîegislrc.)-  In-folio,  343  feuillets,  dont  339  en  parchemin 
et  4  en  papier. 

I94S. —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Palis.  —  Arrêt 
rendu  par  les  commissaires  du  Roi,  en  la  cause  de  Louis- 
Armand-François  de  La  Rochefoucault,  duc  d'Estissac,  sei- 
gneur de  Saint-Liébaud  (Esiissac),  Villemaur  et  Paisy  pour 
le  tout,  et  de  Palis  pour  moitié,  contre  Nicolas  Desmarets, 
écuyer,  seigneur  de  Luyères,  le  Haut-Chêne,  Plantis,  Joux 
et  autres  lieux  pour  le  tout,  et  de  Palis  pour  l'autre  moitié, 
concernant  les  droits  seigneuriaux  de  Palis.  Par  cet  arrêt 
il  est  dit  que  le  duc  d'Estissac  aura  les  droits  honorifiques 
en  l'église  de  Palis,  qu'il  sera  nommé  le  premier  dans  tous 
les  actes  de  justice,  que  les  officiers  de  Palis  connaîtront  des 
délits  de  chasse  et  de  pêche  commis  sur  le  territoire  de  cette 
seigneurie  à  l'exclusion  de  ceux  de  Saint-Liébaud,  que  le 
duc  d'Eslissac  sera  maintenu  en  la  propriété  de  moitié  de  la 
rivière  de  Vanne  et  du  droit  de  pêche  sur  la  rive  qui  est  du 
côté  de  Paisy  et  tout  le  long  du  finage  de  ce  village  vis  à  vis 
celui  de  Joux,  etc. 

E.  643.  (Liasse.)  —  18  pièces,  parchemin;  25  pièces,  papier. 

I3S«  (v.  st.)-B»lï.  —  Baronnie  de  Villemaur. —  Rigny- 
le-Ferron.  —  Hommage  par  Dreux  de  Mello,  chevalier,  sei- 
gneur de  «  Sosoy  »  et  de  Rigny-le-Ferron,  pour  cinquante 
arpents  des  bois  de  la  Brosse  (commune  de  Rigny),  i  le  lieu 
que  l'en  dit  la  Mote,  »  et  tout  le  pré  y  attenant  «  qui  ha  nom 
le  Closel,  »  environ  dix  arpenis  de  terre  «  quil  sont  assis 
»  derrier  le  moustier  de  la  dicte  ville  de  Rigny,»  1 382  (v.  st.). 
—  Aveu  semblable  par  le  même,  1384.—  Procuration  par 


450 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


Isabelle  de  Plancy,  dame  de  «  Sozay  »  et  de  Rigny-le-Ferron, 
pour  faire  foi  et  hommage  des  mêmes  choses,  1398  —  Foi 
et  hommage  par  la  même,  U06.  —  Procuration  donnée  par 
Galas  de  Chaumont,  seigneur  de  Rigny  et  en  partie  de  Cour- 
san,  à  «  noble  homme  »  Guillaume,  bâtard  de  Chaumont, 
pour  présenter  le  dénombrement  de  la  terre  et  fief  de  La 
Mothe  de  Rigny,  1534  (copie  faite  au  xvm'  siècleY  —Vente 
par  l'aule  de  Chaumont,  veuve  d'Artus  d'Assigny,  seigueur 
du  Four,  à  Claude  de  Bérulle,  baron  de  Séant-en-Othe, 
seigneur  de  Vielverger,  Turny  et  Cérilly  (Yonne),  conseiller 
au  Parlement  de  Paris,  d'un  tiers  de  la  terre  et  seigneurie 
de  Rigny-lc-Ferron  à  elle  échu  par  le  décès  de  Galas  de 
ChanraonI,  son  père,  consistant  en  une  motte  seigneuriale 
<L  en  laquelle  y  a  une  maison  bastye  en  ung  molin  à  eaue,  » 
et  aussi  la  troisième  partie  du  bois  de  la  Brosse,  1581  (copie). 

—  Hommage  de  ce  tiers  par  Juvénal  du  Roux,  gentilhomme 
servant  le  Roi,  qui  l'avait  repris  de  Claude  de  Bérulle  dès  le 
3  janvier  1583  (v.  st.)  par  droit  de  retrait  lignager,  1584 
(copie).  —  Foi  et  hommage  par  Juvénal  du  Roux  pour  deux 
tiers  du  fief  de  la  Motle  de  Rigny,  el  par  Christophe  Hurault, 
conseiller  au  Parlement  de  Paris,  pour  l'autre  tiers  à  cause 
de  Marie  de  Bérulle,  sa  femme,  1600.  —  Dénombrement 
où  figure  «  ladicte  molhe,  ronde  et  close  d'un  petit  fossey, 
ayant  le  tout  en  son  dianietire  ou  travers  huict  cordes,  assize 
proche  la  porte  de  Vanne,  hors  la  closture  dudict  Rigny,  et 
jouxte  le  chemin  de  Flacy,  y  1602.  —  Dénombrement  du 
tiers  du  fief  de  La  Motte  par  Marie  de  Bérulle,  veuve  de 
Christophe  Hurault,  1607.  —  Autre  dénombrement  par 
François  de  Tliurin,  conseiller  au  Parlement  de  Paris,  comme 
mari  de  Marie  de  Bérulle,  1609.  —  Foi  et  hommage  par 
Marie  de  Bérulle,  alors  veuve  de  M.  de  Thurin,  1619.  — 
Dénombrement  par  Guillaume  de  Chambon,  chevalier  de 
l'ordre  du  Roi,  seigneur  de  «  Maigneville  et  Godinville,  i>  et 
des  deux  tiers  de  Rigny-le-Ferron,  pour  le  fief  de  la  Mothe 
lui  appartenant  à  cause  de  Marguerite  du  Roux,  sa  femme, 
fille  et  unique  héritière  de  Juvénal  du  Roux,  en  son  vivant 
seigneur  de  Rigny  et  en  partie  dudil  fief  de  la  Motte,  1619. 

—  Dénombrement  par  Edme-Amaury  de  Chaumont,  seigneur 
de  Courmononcle,  du  fief  de  la  Motte  de  Rigny  à  lui 
donné,  aux  termes  de  son  contrat  de  mariage,  par  Guillaume 
de  Chambon,  baron  de  «  Menneville,  »  son  beau-père  ; 
quant  aux  dépendances  de  la  Motte  de  Rigny,  elles  apparte- 
naient audit  sieur  de  Chambon  pour  deux  tiers,  et  à  «  mada- 
moiselle  de  Thurin  »  pour  l'autre  tiers,  1630.  —  Procuration 
par  Françoise  Le  Verger  (?) ,  veuve  de  Juvénal  du  Roux, 
tutrice  des  enfants  mineurs  de  feus  Guillaume  de  Chambon 
et  Marguerite  du  Roux,  pour  faire  les  foi  et  hommage  de  ce 
qui  appartenait  auxdits  mineurs  dans  le  fief  de  la  Motte  de 


Rigny,  1636.  —  Hommage  par  François  Le  Laurin  de  la 
Brochardière,  seigneur  d'Aubigny,  pour  partie  du  fief  de  la 
Motle  de  Rigny  lui  appartenant  comme  héritier  d'Angélique 
de  Courtois  (?),  sa  mère,  à  son  décès  veuve  de  François 
Le  Laurin  de  la  Brochardière,  seigneur  d'Aubigny,  1704. 
—  Hommage  de  moitié  de  ce  fief  par  le  même,  1717.  — 
Hommage  de  moitié  des  fiefs  de  La  Mothe  el  Rue-Haute  de 
Rigny,  et  de  la  totalité  des  fiefs  des  bois  de  la  Brosse  et 
des  Trois-Têles,  par  Pierre  de  Bérulle,  premier  président 
au  Parlement  de  Dauphiné  et  gouverneur  de  cette  province, 
1717. 


.  (Liasse.)  —  17  pièces,  parchemin;  !G  pièces,  papier;  3  sceaux. 


E.  bii 


l3e%-iC3^.  —  Baronnie  de  Villemaur.  —  Sainl-Be- 
no il-sur- Vanne. —  Genevète  de  la  Broce,  demoiselle,  veuve 
de  Jean  «  Davelly,  »  écuyer,  donne  foi  el  hommage  au  sei- 
gneur de  Villemaur  pour  sa  maison  de  Saint-Benoit,  diverses 
pièces  de  terre,  environ  vingt-cinq  arpents  de  bois  lieu  dit 
les  Chevrets,  «•  la  quarte  partie  des   conquez  que  ledit  feu 
Jehan  Davelly  a  faiz  en  la  dite  ville  de  S'-Benoit  dou  temps 
de  sa  première  femme,  »  1362.  — Agnès  «  Davelli  »  reconnaît 
tenir  en  foi  et  hommage  du  seigneur  de  Villemaur  le  quart 
de  divers  biens  et  droits  indivis  avec  Jean  Davelli,  écuyer, 
et  Jeannette  Davelli,  ses  frère  et  sœur,  et  notamment  le  quart 
de  la  justice  haute,  moyenne  et  basse  de  Saint-Benoit;  ce  fut 
fait  en  présence  de  Jean  des  Essarts,  abbé  de  Saint- Jean  de 
Sens  et  Perrinautle  Munier,  de  Saint-Benoit,  1365.  —  Foi 
et  hommage  semblables  par  Jean  Davelly,  sus-nommé,  1365. 
—  Autres  fois  et  hommages  par  ledit  Jean  Develly,  notam- 
ment pour  toute  la  justice  haute,  moyenne  et  basse,  1383 
(v.  st.)  et  1385.  A  la  pièce  de  1385,  fragment  de  sceau  de 
cire  rouge,  sur  simple  queue,  illisible.  —  Philippe,  fils  de 
roi  de  France,  duc  de  Bourgogne,  déclare  que  Jean  Davelly, 
écuyer,  lui  a  fait  foi  et  hommage  de  tout  ce  qu'il  tient  de  lui 
à  Saint-Benoit-sur-Vanne,  en  sa   cliàtellenie  de  Villemaur, 
13S3.  Sceau  de  cire  rouge,  sur  simple  queue.  Légende  dis- 
parue. On  y  voit  cinq  écussons  aux  armes  de  Bourgogne 
ancien,  Flandre,  Artois,  Rethel  et...  —  Aveu  et  dénombre- 
ment de  la  seigneurie  de  Saint-Benoit  par  Jean  a  Davally,  » 
1406.  — Jean  de  Velu,  chambellan  du  comte  de  Nevers  et 
de  Rethel,  gouverneur  de  ses   terres  de  Champagne,  fait 
savoir  que  Geoffroy  «  d'Averly,  »  écuyer,  seigneur  de  Saint- 
Benoit-sur-Vanne,  lui  a  fait,  pour  le  comte  de  Nevers,  foi 
et  hommage  do  la  terre  de  Saint-Benoit,  1448.   Sceau   de 
Jean  de  Velu,  de  cire  rouge,  sur  simple  queue.  Écu  chargé 

de  trois  aigles.  Légende  :   Jehan  de  Velu.  —  Remise 

faite  par  le  seigneur  de  Villemaur  à  Jeanne  €  Davally  » 


SERIE  E.  —  LA    ROCIIEFOIICAULT-LIANCOURT    (DE),    DUC    D'ESTISSAC. 


151 


dame  de  Saint- Benoit-sur- Vanne,  femme  de  Jacques  de 
Nausot,  écuyer,  seigneur  de  Courmononcle,  des  dommages 
et  intérêts  qu'elle  lui  devait  pour  avoir  porté  atteinte  à  ?es 
droits  de  gruerie  et  graierie  sur  le  bois  des  Grands  et  Petits- 
Chevrets,  en  la  contrée  d'Othe  et  Chàtellenie  de  Villeniaur, 
1537.  —  Commission  pour  saisir  la  seigneurie  de  Saint-Be- 
noit faute  de  foi  et  hommage  faits  par  les  héritiers  d'Antoine 
des  Essarts,  seigneur  dudit  Saint-Benoit,  1355.  —  Don  par 
Henri  de  Bourbon,  prince  de  Condé,  et  Marie  de  Clèves, 
sa  femme,  dame  de  Villeniaur,  à  Antoine  de  Cliaumont,  sieur 
de  Saint-Chéron,  tuteur  et  curateur  de  l'héritier  du  sieur  de 
Nausot,  du  droit  de  relief  et  profit  de  fief  à  eux  dû  par  suite 
du  décès  du  sieur  d'Anausson  (de  Nausot),  tant  à  cause  de  la 
terre  de  Lirey,  mouvante  d'Isles,  qu'à  cause  de  celle  de 
Saini-Benoit-sur-Vanne,  mouvante  de  Villeniaur,  1573.  — 
Aveu  et  dénombrement  de  la  seigneurie  de  Saint-Beuoi' 
par  le  curateur  de  Guillaume  deSimiane,  baron  de  Gourdes, 
1602.  —  Vente  à  titre  d'échange  de  la  terre  et  seigneurie  de 
Saint-Benoit  sur-Vanne  par  Marie  Bouillerot,  veuve  de  Jo- 
seph de  Vienne,  en  son  vivant  seigneur  dudit  Saint-Benoit, 
maire  de  la  ville  de  Troyes,  et  François  de  Vienne,  frère 
dudit  défunt,  chanoine  de  Saint-Pierre  de  Troyes,  et  Appoline 
de  Vienne,  femme  de  Jacques  Le  Bé,  bourgeois  de  Troyes, 
à  Louise  de  Cormoni,  femme  non  commune  en  biens  de 
Pierre  Morin,  sieur  du  Bocage,  maitre-d'hôtel  du  Roi,  1638. 

E.  545.  (Liasse.) —  3  pièces,  parchemin;   17  pièces,  papier. 

I4;-I0-I9SG.  —  Baronnie  de.  Villeniaur. —  Saint-Benoit- 
sur-Vanne. —  Vente  à  titre  d'échange  de  la  terre  et  sei- 
gneurie de  Saint-Benoit-sur- Vanne,  par  Louise  de  Corniont, 
alors  veuve  de  Pierre  Morin,  à  Henry  do  Longueau,  cheva- 
lier, seigneur  de  Villuis  (Seine-et-Marne),  demeurant  ordi- 
nairement au  château  de  Boulangis-en-Brie  (commune  de 
Bassevelle,  Seine-et-Marne),  1651.  Copie  non  signée.  —  Foi 
et  hommage  de  cette  seigneurie  par  M.  de  Longueau,  1651. 

—  OITre  de  foi  et  hommage  par  Michel-Nicolas  de  Lougueau, 
seigneur  de  Villuis,  Blaisy,  Boulangis  et  autres  lieux,  de  la 
seigneurie  de  Saint-Benoit  à  lui  échue  et  à  son  frère  et  ses("?) 
sœurs  par  le  décès  d'Henri  de  Longueau,  leur  père,  1671. 

—  Aveu  et  dénombrement  par  le  même,  1673.  —  Autre  dé- 
nombrement donné  par  Françoise  Fauvelei,  veuve  de  Nicolas 
de  Longueau,  comme  tutrice  de  Jeanne-Françoise-Marie- 
Élisabeih  et  Anne-Madeleine  de  Longueau,  ses  filles,  1703. 

—  Foi  et  hommage  par  François  de  Vienne,  seigneur  dudit 
Saint-Benoit,  comme  ayant  épousé  Anne-Madeleine  de  Lou- 
gueau, par  suite  de  partage  fait  le  1"  avril  1707  avec  les 
cohéritiers  de  sa  femme,  1 71 1 .  —  Autres  foi  et  hommage 


par  le  même  qui  figure  avec  les  prénoms  de  François-Pom- 
ponne  et  est  dit  comte  deVienne,  1737.— Aveu  et  dénombre- 
ment par  Nicolas-François,  comte  de  Vienne,  fils  aîné  de 
feus  François-Pomponne,  comte  de  Vienne,  capilaine  au  ré- 
giment de  Sainlonge,  et  d'Anne-Madeleine  de  Longueau,  pro- 
priétaire de  la  plus  grande  partie,  et  notamment  du  château, 
Ednie-Louis  de  Vienne  de  Villiers,  chevalier,  Marie-Anne- 
Adélaide  de  Vienne,  fille  mineure  de  feu  Charles-François 
de  Vienne,  ancien  capitaine  au  régiment  de  Péquigny  et  de 
Catherine  de  Relongue,  sa  veuve,  1764.  —  Foi  et  hommage 
par  Nicolas-René  Peschart,  baron  d'Ambly,  ancien  major 
d'infanterie,  seigneur  de  Saint-Benoit,  comme  ayant  épousé 
Marie-JeanneLouise  de  Vienne,  fille  et  héritière  de  Nicolas- 
François-Pomponne,  comte  de  Vienne,  capitaine  au  régiment 
de  Saintonge,  1786.  ■—  Reuoncialion  par  François-Pom- 
ponne, comte  de  Vienne,  seigneur  de  Saint-Benoitsur- 
Vanne,  au  profitdeM.  le  duc  d'Estissac,  baron  de  Villeniaur, 
au  droit  qu'il  prétendait  avoir  de  nommer  à  l'olTico  de  noiaire 
de  Saint-Benoit,  1741 

E.  54C.  (Liasse.)—  14  pièces,  parchemin  ;  219  pièces,  papier. 

I509-19  35.  —  Baronnie  de  Villeniaur.   —  Saint-Be- 
noit-sur-Vaniie.  —  Droits  d'usage  et  de  pâturage  des  habi- 
tants de  Saint-Benoit.   —   .Mainlevée  par  le  bailli  de  Ville- 
niaur de  la  saisie  qui  avait  été  faite  d'un  bois  d'environ  cinq 
cents  arpents,  appelé  les  Usages  de  Saint-Benoit,  assis  au- 
dessus  du  village,  tenant  d'une  part  aux  terres  d'Arnientières, 
d'un  bout  au  seigneur  de  Saint-Benoit  et  de  l'autre  bout  au 
finage  de  Plantis,  1507.  Chaque  habitant  payait  au  seigneur 
de  Villeniaur  une  obole  tournois  pour  les   droits  d'usage  et 
de  pâturage  dans  ce  bois.  —  Mainlevée  semblable  donnée 
par  Pierre  Nevelet,  écuyer,  sieur  de  Doche,  conseiller  et  se- 
crétaire du  Roi,   bailli  et  grand-maître  des  eaux  et  forêts 
aux  marquisat  d'fsle  et  baronnie  de  Villeniaur,  1588  (copie). 
—  Autre  mainlevée  donnée  par  Jean  Hennequin,  gruyer  et 
grand-maître  réformateur  des  eaux  et  forêts  de  la  baronnie 
de  Villeniaur,  1603.  —  Arrêt  de  la  Table-de-Marbre  rendu 
contre  François,  comte  de  Vienne,  marquis  de  Soligny,  sei- 
gneur de  Saint-Benoit-sur- Vanne,  au  profit  d'Henry-Charles 
du  Camboul,  duc  de  Coislin,  évêque  de  Metz,  baron  de  Vil- 
lemaur,  maintenant  ce  dernier  dans  ses  droits  de  juridiction 
sur  le  bois  des  usages  de  Saint-Benoit,  1717.  —  Plan  de 
cette  pièce  de  bois,  1719. —  Autre   arrêt  de  la  Table-de- 
Marbre,  semblable  à  celui  de  1717,  rendu  au  profit  de  M.  du 
Camboul,  1 720. —  Consultation  d'avocats  pour  M.  de  Vienne, 
concernant  ces  droits  de  justice,  signée  :  Béroyer,  Tartarain, 
Massé  et  Guérin,  1721  (copie). 


152 


ARCHIVES    DE    L'AUBE. 


E.  547.  (Liasse)  —  2  pièces,  parchemin  ;  3  pièces,  papier. 

I540(v.  st.l-ic.to.  —  Baronnie  deVillemaur. —  Saint- 
Benoit- sur-Vatme.  —  Bois-taillis  au  Grands-Chevrets.  — 
Partage  des  terres  et  seigneuries  de  Mnuny-le-Repos  et  Ba- 
gneaux  (Yonne")  et  d'autres  biens  dépendant  de  la  succession 
de  Jeanne  «  D